Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 238

  • Joachim Du BELLAY (1522-1560)

      

    Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage

     

    Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
    Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
    Et puis est retourné, plein d’usage et raison,
    Vivre entre ses parents le reste de son âge !

    Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
    Fumer la cheminée, et en quelle saison
    Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
    Qui m’est une province, et beaucoup davantage ?

    Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux,
    Que des palais Romains le front audacieux,
    Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine :

    Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
    Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
    Et plus que l’air marin la doulceur angevine.

    Joachim Du Bellay

                                                                            

  • Affaire des shorts : «La police de la vertu islamiste impose ses normes par la violence»

    sans-titre.png

     

    • Par Céline Pina
    • Mis à jour
    • Publié
     

    Céline Pina. Crédits Photo: Hannah ASSOULINE/Opale/Leemage.

    FIGAROVOX/TRIBUNE - Des femmes ont été insultées par des jeunes parce qu'elles portaient des shorts. Leurs compagnons qui ont tenté de les défendre ont été frappés. Céline Pina décrypte la violence islamiste qui grandit partout en France contre les femmes.


    Ancienne conseillère régionale d'Ile-de-France, Céline Pina avait dénoncé, en 2015, le salon de «la femme musulmane» de Pontoise. Elle a récemment publié Silence Coupable(éditions Kero).


    À Toulon ce dimanche, deux hommes se sont fait agresser et frapper sous les yeux de leurs enfants, par une bande de jeunes issus de la cité dite «sensible» des Œillets, simplement parce que les femmes qui les accompagnaient étaient en short.

    Toujours à Toulon, le 13 juin 2016, une jeune fille de 18 ans s'était faite insulter et menacer dans le bus de la ligne 3, par une bande de fille de son âge parce qu'elle portait un short.

    Aux cris de «putes» et «vas-y mets-toi toute nue», les jeunes hommes sont venus exercer une police de la vertu que l'on croyait impossible sous nos latitudes. Dans le cas de la jeune fille en short, qui a raconté son agression sur Facebook, à la question «pourquoi vous me traitez de pute parce que je porte un short alors qu'un homme peut se balader torse nu en plein centre-ville sans que personne n'y trouve rien à redire?», les jeunes femmes ont répondu «ben parce que t'es une femme, faut se respecter, sale conne.» Ces gardiennes sourcilleuses de la pudeur des femmes, mais peu de la chasteté de leur vocabulaire par ailleurs, ont tout dit: un homme on doit le respecter, une femme doit se respecter.

    On ne saurait plus clairement exprimer l'injonction à intégrer l'assignation à la pudeur comme une norme sociale et l'autocensure comme une norme comportementale. Une assignation à la pudeur qui plonge ses racines dans l'hypersexualisation du corps féminin et qui explique le rejet du corps de la femme, vu comme intrinsèquement impur et sale.

     

    La question du burkini, la multiplication des voiles intégraux, l'agression des femmes en short et le tabassage de leurs compagnons participent de la même logique. Faire du corps de la femme, un enjeu social et politique, un marqueur de la progression d'une idéologie au sein de la société. Dans les deux cas, c'est au nom de la transgression d'une «pudeur», érigée en norme pour la femme, que les agresseurs sont passés à l'acte. Le corps enseveli de la femme, la visibilité de son invisibilisation marque sa soumission à un ordre social où elle ne doit pas exister dans la sphère publique, car elle y apporte le désordre et le dérèglement sexuel. Le short est vécu par certains comme la marque du refus de cette soumission, des résistances à cette nouvelle norme et les agressions qu'il déclenche témoignent de l'influence que gagnent les islamistes dans certains secteurs, où ils ont imposé leur vision du monde faite de séparatisme sexuel et confessionnel, quand bien même la pratique religieuse serait frustre ou aléatoire. Que les hommes aient été passés à tabac obéit au même processus. Puisque la femme, chez ces esprits rétrogrades appartient aux hommes, ceux qui n'imposent pas à leurs femmes cette nouvelle norme, sont faibles, traîtres à leur sexe et sont donc punit de leur déloyauté.

    C'est par la violence que les islamistes veulent imposer leurs normes. Ces provocations et agressions sont des avertissements envoyés à un mode de vie qu'ils combattent. Un mode de vie, où la reconnaissance de la liberté des femmes n'est pas l'acceptation de leur frivolité, mais la reconnaissance de leur pleine capacité de citoyenne, qui va avec le droit de vivre en société avec les mêmes droits et les mêmes devoirs que les hommes. Ces agressions sont un message politique clair: nous tenons les lieux, nous sommes puissants et prêt à en découdre. Vous ne maintiendrez votre mode de vie qu'à vos risques et périls. Et les tests de résistance comme les passage à l'acte se multiplient, sur les plages et dans les quartiers… La peur et le rejet que cette attitude génère est normale. Elle alimente le vote Front National et ce d'autant mieux si les regards se détournent... À la manifestation organisée à Toulon appelée «marche en shorts» après l'agression de la jeune fille en juin, il n'y avait pas un seul élu…

    On n'éteindra pas la volonté de conquérir le pouvoir de ceux qui se servent de l'Islam pour imposer leur totalitarisme politique (y compris en attisant le feu de la guerre civile) en ignorant la multiplication de leurs provocations, mais en indiquant clairement que certaines attitudes sont séparatistes et inacceptables.

    Une Nation n'est pas une auberge espagnole, ni un monde de bisounours où la tolérance suffirait à éviter tous les conflits. Nous avons tous à nous intégrer au monde commun qu'elle propose et celui-ci a son histoire, ses bornes, ses références et ses exigences. Il arrive ainsi que des revendications soient incompatibles et la notion de conflits de valeurs n'est pas une vue de l'esprit. Ceux qui combattent les fondamentaux de notre contrat social, ou en épousent les provocations violentes ou symboliques, n'y trouveront pas leur place et subiront l'opprobre et la marginalisation, à partir du moment où la manifestation de cet opprobre reste dans le cadre de la loi. Cela n'a rien à voir avec de la stigmatisation et tout à voir avec la justice.

    NdB: Un bon article, malheureusement gâché à la fin par cette dérive - combien absurde - contre le Front National, seul parti politique qui dénonce sans relâche depuis 40 ans l'immigration islamique de masse et ses conséquences mortelles pour l'identité française.

  • Voiture aux bonbonnes de gaz: le commandé était "téléguidé" depuis la Syrie

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/en-direct-voiture-aux-bonbonnes-suivez-la-conference-de-presse-du-procureur-09-09-2016-6107211.php

  • Toulon : agressés parce que leurs femmes portaient des shorts

    5248923lpw-5249080-article-demonstration-jpg_3764448_660x281.jpg

     

    Trois hommes ont été frappés dimanche et deux femmes insultées par un groupe d'une dizaine de jeunes gens, dont deux ont été écroués.

    Publié le | Le Point.fr
     
    En juin à Toulon, une jeune femme avait été agressée parce qu'elle portait un short en jean. Après cette agression, une centaine de personnes s'étaient rassemblées à Toulon pour une "marche en short".
     
     
  • Paris: un megacentre pour clandestins va ouvrir dans le XVIIIème

    http://www.ndf.fr/nos-breves/07-09-2016/paris-un-mega-centre-pour-clandestins-ouvrira-en-octobre-dans-le-18e-ardt/

  • L’écrivain dissident Hervé Ryssen condamné à 1 an de prison ferme

     

    La France serait un pays où l’on aurait la chance de s’exprimer, toutes les idées seraient admises, contrairement à d’autres pays, tels, par exemple, la Chine. Ça, c’est pour la version officielle, car tout montre qu’en réalité, la liberté d’expression se réduit comme peau de chagrin, et à défaut d’emprisonner les délinquants et terroristes, on embastille les libre-penseurs. Pour preuve, la condamnation d’Hevé Ryssen à un an de prison ferme pour quelques tweets…

     

    A notre connaissance, Hervé Ryssen est le premier à être condamné à de la prison ferme pour de simples messages déposés sur les réseaux sociaux, mais la liste pourrait s’allonger dangereusement tant les procédures s’accumulent contre les militants non reniés, notamment sous l’impulsion de la DILCRA. Rappelons que cette DILCRA est une milice gouvernementale créée par Valls chargée de repérer les commentaires déviants sur le net et dotée d’un budget de 100 millions d’euros (ceux qui croient que les impôts servent à lutter contre le terrorisme sont des naïfs, pour la République, il y a plus urgent : les commentaires sur le net !). Du reste, malgré ce budget faramineux, la DILCRA est incapable de repérer les messages par elle-même et sa principale source de renseignement reste la délation, c’est à dire que les messages supposés racistes lui sont signalés par des internautes anonymes. Vraiment pas de quoi être fier, et certains audacieux diront que ça rappelle les heures les plus sombres de notre histoire !

    Nous ne savons pas quelle décision va prendre Hervé Ryssen : aller en prison, ou s’exiler à l’étranger comme Vincent Reynouard (condamné à un an de prison ferme pour ses recherches historiques à caractère révisionniste) ou Boris Le Lay, (condamné à 2 ans de prison ferme pour une simple vidéo). Quoiqu’il en soit, la meilleure façon de réagir à cette inique condamnation est de diffuser et de lire les ouvrages d’Hervé Ryssen. Outre le fait de défendre la liberté d’expression, c’est aussi un bon moyen de se cultiver et de mieux comprendre le monde dans lequel on vit.

    ——————————–

    Post scriptum
    : pour ceux qui veulent mieux connaître la DILCRA, nous conseillons le n°418 de la revue Faits et documents qui lui consacre une enquête de 8 pages, et qui commence par cette citation d’Alain Jakubowicz, le président de la LICRA : « Cela fait trente ans que je travaille sur ces sujets. Je peux vous dire que jamais je n’ai vu un plan d’une telle envergure, dotés de tels moyens. »

  • Grande-Bretagne : une famille de migrants français « délaissée par les autorités » (Màj)

    1609080601120095.jpg  noirs.jpg

     

    14h45

    Arnold et Jeanne, 33 ans, ont tous deux un smartphone, un ordinateur portable, une télévision à écran plat 60″ et une box HD dans leur salon, plus une télé de 52″ dans leur chambre. Leurs enfants – Mejane, 16 ans, Fabian, 13 ans, Analia, 13 ans, Prosper, dix ans, Dylan, neuf ans, les jumeaux Sharon et Stacy, six ans, et le bébé Mary – ont aussi une télévision et une Xbox avec des dizaines de jeux.

    La famille a reçu des aides annuelles d’un montant de 44.000 £ (52.100 euros) depuis son arrivée. Mais leur séjour à l’hôtel a fait grimper ce total à 108.000 £ (127.900 euros) au cours des 12 derniers mois.

    (Merci à Baratapas)


    Un couple d’immigrés français, sans emploi, avec 8 enfants vient de refuser  une proposition de logement social pour une nouvelle maison avec 5 chambres parce que la résidence ne possède pas de salle à manger. [...]

     

    Arnold Mballe Sube (étudiant) et son épouse Jeanne (femme au foyer) affirment qu’ils sont « négligées » par la municipalité. La famille vit actuellement dans une maison avec 3 chambres à coucher à Luton. Ils réclament une propriété avec au moins 6 chambres doubles afin de pouvoir vivre confortablement. [...]

    Daily Mail

    Merci à kentinbrooklynny

  • Retrouvons notre souveraineté avec Marine Le Pen !

    9538953a-e07b-406b-bde2-06c203c9d0ff.png

    Avec la décision des Britanniques de se délier de l’Union européenne, l’été avait commencé sous les meilleurs auspices pour les patriotes.

     

       Comme en France, la politique britannique s’organise désormais autour de deux camps : d’un côté les défenseurs de la souveraineté nationale, de l’autre les partisans de la soumission à l’Union Européenne, avec son cortège de conséquences : pauvreté, chômage, immigration massive, terrorisme,...
    Les européistes, déconnectés des préoccupations du peuple des dires mêmes d’un journaliste français, sont prêts à tous les mensonges pour décrédibiliser les patriotes. C’est ainsi que, des mois durant, la stratégie utilisée par les partisans du Remain a été celle de la peur : en cas de victoire du Brexit, le Royaume-Uni se retrouverait coupé du monde, replié sur lui-même, les étudiants et les touristes auraient d’insurmontables difficultés à s’y rendre, l’économie britannique s’effondrerait et la City délocaliserait ses activités.      Les mensonges n’ont pas pris et les Britanniques ont fait le choix, avec une majorité confortable, de s’évader de la prison européenne et de retrouver leur liberté. Pas d’apocalypse en vue, l’économie britannique ne s’était d’ailleurs pas si bien portée depuis longtemps.
    La dévaluation modérée de la livre sterling a donné un coup de pouce aux exportations et au tourisme, la City reste à Londres, la consommation est en hausse, la confiance ne s’est pas érodée, le chômage baisse, le Royaume-Uni négocie de nombreux accords commerciaux extra-européens, les subventions européennes seront intégralement remplacées par des subventions nationales, le pays économisera même 7 milliards d'euros par an… 
    Une fois de plus, les européistes avaient tout faux ! Mensonge ou mauvaise foi, qu’importe. Les mêmes arguments seront utilisés à l’encontre des patriotes français durant la campagne présidentielle, et l’exemple britannique nous permet de faire la démonstration du caractère fallacieux de leurs raisonnements.      En 2017, les Français seront appelés à faire un choix crucial : élire un représentant de la province européenne France ou voter pour le camp des patriotes, celui de la France libre, le camp de ceux qui souhaitent que nous nous extirpions du carcan européen pour reprendre notre destin en mains, pour gagner notre indépendance et agir dans le sens de l'intérêt national en coopération avec les pays d'Europe et du monde. 
    Je vous donne rendez-vous en mai et juin prochains et compte sur vous !  

    ADHÉREZ AU FRONT NATIONAL !
     

    Patriotiquement,
    Florian PHILIPPOT

    Vice-président du Front National
     
     
     
     
    ADHÉREAU FRONT NAIONAL !
     
  • Voiture abandonnée avec 6 bonbonnes de gaz: individus fichés "S" proches de Coulibaly

    http://www.fdesouche.com/763675-paris-75-une-voiture-contenant-des-bonbonnes-de-gaz-decouverte

  • Une voiture contenant des bonbonnes de gaz découverte à Paris près de Notre-Dame: plusieurs gardes à vue

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/09/07/01016-20160907ARTFIG00115-une-voiture-contenant-des-bonbonnes-de-gaz-decouverte-a-paris-plusieurs-gardes-a-vue.php

    6101259_newbonbonnes_1000x625.jpg bonbonne de gaz.jpg

    Cette berline sans plaque d'immatriculation et en  stationnement interdit avait été signalée plusieurs fois au commissariat de police, mais aucun policier ne s'est déplacé...

    Dans la  voiture, un carnet de notes en arabe

     

  • Nouveau tract du Collectif Belaud Argos : Aïd El Kébir : arrêtons le massacre !

      

    Annonces / 7 septembre 2016 / Étiquettes : /
     

    Télécharger le nouveau tract du Collectif Belaud Argos : Aïd El Kébir : arrêtons le massacre !

    belaud-argos-aid.jpg Belaud-Argos.jpg

    NdB: A quand un Collectif FN contre l'AVORTEMENT ?  220 000 bébés humains sont tués chaque année en France dans le ventre de leur mère! L'ignoble loi Veil a rendu "légal" ce MASSACRE.

     
  • Calais: Londres va financer la construction d'un mur anti-migrants

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/calais-londres-va-financer-la-construction-d-un-mur-anti-migrants-07-09-2016-6102137.php

  • Île-de-France : une lycéenne sur dix a déjà avorté !

     

     
     

     

    Pas moins de 6% des lycéennes françaises ont déjà eu recours à l’avortement et parfois même deux fois pour certaines. Un chiffre qui grimpe lorsqu’il s’agit des jeunes adolescentes en Ile-de-France puisqu’une lycéenne sur dix y aurait déjà éliminé son enfant ! C’est l’un des constats alarmants que dresse l’étude commandée par l’organisme de sécurité sociale étudiante Smerep. L’enquête, parue le lundi 5 septembre dernier, a été menée par OpinionWay auprès de 507 étudiants de toute la France et 707 en Ile-de-France et de 403 lycéens sur tout le territoire et 368 d’Ile-de-France.

    Outre les souffrances liées à l’instabilité affective, voici la face sombre et cachée de la soi-disant libération sexuelle : la mort de centaines de milliers de petits d’hommes chaque année…

    Source : Le Figaro

    NDF

    L'AVORTEMENT EST UN CRIME

  • Monde - Une révisionniste récidiviste de 87 ans, surnommée la "grand-mère nazie", condamnée en Allemagne

     

     
    Publié le 6 Septembre 2016

     

    L'auteur négationniste Ursula Haverbeck a été condamnée à 8 mois de prison ferme.
     

    La polémiste a prétendu notamment qu'Auschwitz n’était rien de plus qu’un camp de travail

    Publié sur le site du World Jewish Congress le 5 septembre 2016
     
    La révisionniste récidiviste Ursula Haverbeck, 87 ans, a été condamnée vendredi dernier à huit mois de prison ferme après avoir affirmé qu’aucun Juif n’a été assassiné à Auschwitz. En vertu du code pénal allemand, elle s’est rendue coupable d’incitation à la haine.
     
    Selon le journal allemand Deutsche Welle, Haverbeck a fait d’autres commentaires négationnistes dans la salle d’audience, prétendant notamment qu'Auschwitz n’était rien de plus qu’un camp de travail... Lire l'intégralité.