Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2015

Ce week-end, plus de 1000 immigrés clandestins secourus par l'Italie

01:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Bernard Lugan : 2017, le Califat du Ponant déclenche l’opération Prophète des mers

J-1

Bernard Lugan, spécialiste de l’Afrique, imagine un scénario pour 2017 : l’envoi de millions de migrants vers l’Europe par l’Etat islamique.

En 2017, la Libye et l’Algérie sont passées sous le contrôle de Daesh qui en a fait le Califat du Ponant. Profitant du désarmement moral des Européens, les islamistes décident de l’envoi, par vagues successives, de 4 millions de migrants vers l’Europe et plus spécifiquement vers la France, nouveau dâr al-harb[1]. A bord de certaines embarcations, ont pris place des kamikazes chargés de couler les navires portant secours aux forceurs de frontières et cela, afin de déstabiliser encore davantage l’ennemi. L’opération est baptisée Prophète des mers.

Face à cette guerre navale asymétrique, les rares frégates ultra-sophistiquées de la Marine française, taillées pour la lutte de haute mer, sont débordées. A l’inverse les navires garde-côtes qui auraient dû être construits depuis longtemps afin de sécuriser les frontières maritimes, manquent cruellement. Faute de prise en compte par les autorités politiques des enjeux stratégiques vitaux que constitue la frontière maritime méditerranéenne, la marine française est impuissante. [...]

En France même, alors que se déroule la campagne présidentielle, plusieurs banlieues se sont soulevées à la suite de contrôles d’identité ayant dégénéré. En raison de la dissolution de plusieurs escadrons de gendarmes mobiles opérée sous la présidence de Nicolas Sarkozy, les forces de l’ordre qui n’ont pas les effectifs suffisants pour intervenir doivent se contenter de boucler les périmètres insurgés. Les associations d’aide aux migrants dénoncent l’ « amalgame » et leurs mots d’ordre sont abondamment relayés par les médias. Vingt cinq mille réservistes de la gendarmerie sont rappelés cependant qu’ un peu partout, face à la passivité de l’Etat, se constituent clandestinement des groupes de résistants prêts à passer à l’action. La France est au bord de la guerre civile.

Comment en est-on arrivé là ? [...] Après plus d’un demi-siècle de gabegie, de détournements de fonds publics, de népotisme et de récriminations à l’égard de l’ancienne puissance coloniale, l’Algérie, cible principale des islamistes de toutes obédiences depuis la décennie 1990, a, quant à elle, basculé dans l’islamisme à la suite d’émeutes urbaines déclenchées par l’effondrement de la rente pétrolière.
Tel est le scénario auquel nous pourrions nous attendre à la veille de l’élection présidentielle française. Avec une Marine sans moyens, mais en première ligne face à la déferlante venue du sud, une Armée de terre aux effectifs rognés et isolée sur le rideau défensif sahélien et une Gendarmerie démotivée en raison de son alignement sur le modèle policier.

[1] Pays des infidèles contre lequel les musulmans sont en guerre jusqu’à la conversion de ces derniers.

source

Merci à Jean-Claude

00:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Dubaï - Elle meurt noyée car son père, un asiatique, refuse qu'on la touche

topelement.jpg Dubaï.jpg

 

Dubaï

En détresse dans l'eau au large de Dubaï, une jeune femme est morte car son père craignait que les sauveteurs la déshonorent en la touchant.

 

Par Christine Talos. Mis à jour à 14h49

 

 

C'est un fait divers tragique qui vient de se dérouler sur une plage de Dubaï. Un père de famille a préféré laisser mourir sa fille de 20 ans qui se noyait plutôt qu'un inconnu ne la touche pour la sauver, rapporte le site emirates247.com et le gratuit anglais Metro.

Tout avait pourtant commencé normalement. L'homme avait emmené toute sa petite famille à la plage pour pique-niquer et passer du bon temps. Les enfants se baignaient dans l'eau lorsque la fille de 20 ans a commencé à se noyer et d'appeler à l'aide. Deux sauveteurs sont alors immédiatement venus à son secours.

Ils ont cependant dû franchir un obstacle inattendu et de taille: le père, un asiatiquedont les croyances le persuadaient que si des inconnus touchaient sa fille, celle-ci serait déshonorée. Il a donc interdit aux sauveteurs de s'interposer.

Homme violent

Le responsable de la sécurité de Dubaï a expliqué que l'homme était grand et costaud. «Il a commencé par pousser les sauveteurs pour les empêcher de secourir la jeune femme et il s'est montré violent envers eux. Il leur a dit qu'il préférait voir sa fille morte plutôt que touchée par des étrangers», a-t-il raconté, choqué. «Je ne pourrai jamais oublier ça».

A force de gêner les secouristes, le père leur a fait perdre tellement de temps qu'ils n'ont pas réussi à l'écarter pour sauver la jeune femme à temps.

Le père de famille a été arrêté par la police de Dubaï. Il est poursuivi pour sa responsabilité dans la mort de sa fille.

(Newsnet)

NdB: Cet homme décrit comme "asiatique" est-il musulman?

00:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

10/08/2015

En Finlande : plutôt les alcooliques que les mosquées

karhu1-1456x648.jpg Finlande.jpg

                                                    

          
43 % des Finlandais préféreraient vivre à côté d'un centre de désintoxication alcoolique plutôt que d'un lieu de culte musulman.

1.5k
SHARES
 
 
 

Selon un sondage de la Société finlandaise de radiodiffusion réalisé auprès d’un millier de personnes, les réponses sont sans appel : 43 % des Finlandais préféreraient vivre à côté d’un centre de désintoxication alcoolique plutôt que d’un lieu de culte musulman. Précisément, 66 % de la population rejette toute implantation de la religion musulmane tout près de chez elle.

L’Islam, en Finlande, reste une religion minoritaire, avec une seule mosquée et quelques salles de prière pour environ 42.000 à 60.000 mahométans, sur une population de 5,5 millions d’habitants. Alors l’afflux, par dizaines de milliers de réfugiés somaliens, irakiens et syriens, ces dernières années dans ce pays inquiéterait-il les Finlandais ?

Il faut dire qu’ils sont 28 % d’entre eux à se déclarer « très heureux », 86 % à se sentir en sécurité dans leur rue à la tombée de la nuit – en dépit d’une troisième place en Europe en termes de délinquance – et 70 % à se montrer satisfaits de leur modèle social, alors que celui-ci ne représente que 26,7 % du PIB (contre 33,8 % en France).

Mais ces 66 % de Finlandais n’apprécient peut-être pas la diffusion, sur une radio publique, de lectures du Coran en finnois. C’est ce que relate le site oumma.com, qui se réjouit de cette initiative dont le but est « d’aider les gens à mieux comprendre la religion musulmane et ses coutumes », selon Mohamed Hussein Omar, à la tête de l’Association islamique finlandaise. Nos heureux Finlandais y voient peut-être une intention prosélyte qui leur déplaît ?

Donc, ni la construction de mosquées, ni celle de centres de demandeurs d’asile, et encore moins l’installation de salles d’échange de seringues pour toxicomanes n’emballent les Finlandais dont le pays abrite si peu de musulmans ! Prudents, lucides, les Nordiques?

Peut-être bien qu’ils se sentent de « Vrais Finlandais » ! C’est le nom du parti crée en 1959, alors appelé Parti rural finnois, dont le slogan « Les Finlandais, d’abord » jugé « laconique » par L’express.be , touche autrement plus le cœur par son évocation explicite que « L’humain, d’abord » du Parti de gauche de Mélenchon… Un parti eurosceptique dont le président, Toni Soini, a été nommé ministre des Affaires étrangères et européennes aux législatives de mai 2015. Un parti devenu le second de Finlande, dont le député Olli Immonen postait, sur sa page Facebook, le message ci-dessous : « Je rêve d’une nation forte, courageuse, qui détruira ce cauchemar appelé multiculturalisme. Cette misérable bulle dans laquelle vivent nos ennemis explosera bientôt en mille morceaux. Nos vies sont confrontées à des temps très durs. Ces jours-là marqueront à jamais le futur de nos nations. J’ai toute confiance en mes camarades de combat. Nous lutterons jusqu’à la fin pour notre patrie et une véritable nation finlandaise. La victoire sera à nous. »

Mais si le multiculturalisme est un « cauchemar » pour les habitants d’un pays où les musulmans représentent moins de 1 % de sa population, alors quel terme employer pour ceux vivant dans un pays qui en compte 10 à 15 % ? Les Finlandais préfèrent vivre près d’alcooliques plutôt que de mosquées ? C’est leur droit !

 
BOULEVARD VOLTAIRE

23:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Le plan Obama, 70 ans après Hiroshima (Présent 8411)

 

 

 

05/08/2015 – MONDE (NOVOpress)

Présenté le 2 août par Barack Obama, l’America’s Clean Power Plan vise à réduire de 32 % d’ici à 2030 les émissions de carbone américaines, car « il n’y a pas de défi qui pose une plus grande menace pour notre avenir et pour les générations futures que le changement climatique ». Ce projet privilégiant les énergies « propres » a consterné des États producteurs de charbon (qui, pur hasard bien sûr, élisent généralement des parlementaires du parti républicain), mais soulevé l’enthousiasme de l’autre côté de l’Atlantique. L’Union européenne a immédiatement salué les « efforts sincères » du locataire de la Maison-Blanche pour préserver les appats de Dame Nature et François Hollande s’est extasié sur « le courage du président Obama », dont le plan « constitue une contribution majeure au succès de la conférence de Paris sur le changement climatique » – dite 21 COP et à laquelle doivent participer près de deux cents pays.

250 000 tués, combien de cancéreux et de malformés ?

Dans l’euphorie générale, personne n’a relevé que ce plan censé contribuer au sauvetage de la planète a été dévoilé septante ans, presque jour pour jour, après l’un des plus grands dommages jamais infligés à celle-ci : la vitrification du Japon les 6 et 9 août 1945 par des bombes atomiques à l’uranium 235. Celle lancée sur Hiroshima, à 9 500 mètres d’altitude par le pilote Paul Tibbets (qui avait baptisé son avion-tueur du nom de sa mère, Enola Gay, et qui fut décoré dès son retour aux States), d’une puissance de 15 kilotonnes et recouverte de signatures et d’injures à l’adresse des Nippons, répondait au petit nom charmant de Little Boy. 75 000 personnes (dont les deux tiers de civils) périrent ce jour-là, 50 000 autres enfouies sous les décombres succombant ensuite à leurs blessures, à l’étouffement ou aux miasmes, et un épais nuage noir s’éleva qui allait s’étendre sur 500 kilomètres au-dessus du Pacifique.
8411-Une
Avec quels dommages pour l’environnement ? À l’époque, le sujet n’était pas à la mode. Heureusement, car nombre de survivants, de Hiroshima comme de Nagasaki, autre ville martyre quant à elle bombardée le 9 août (40 000 tués sur le coup, le bilan ne cessant ensuite de s’alourdir) présentèrent des lustres durant des pathologies cancéreuses. Les fausses couches se multiplièrent, comme les enfants nés avec de lourdes malformations.
Selon l’historien Howard Zinn, on compta au moins 250 000 victimes. Mais c’était, paraît-il, le prix à payer (par les seuls ennemis de l’Amérique) pour la reddition du Japon, qui se faisait par trop attendre – la capitulation n’eut lieu que le 2 septembre. Et tant pis si, depuis l’ouverture d’archives militaires, on a appris depuis que beaucoup de généraux états-uniens, mis au courant du projet, l’avaient estimé « militairement inutile, moralement condamnable ou les deux ». Au point qu’Harry Truman, alors président après la mort de Roosevelt (et Grand Maître de la Grande Loge du Missouri), prétendra en 1955 dans ses Mémoires avoir pris la décision de faire atomiser le Japon pour lui éviter de… tomber sous la coupe de Staline !

En 2015, que pensent les États-Uniens de l’ordalie infligée au pays du Soleil levant ? Interrogés en février dernier par le Pew Research Center, 56 % l’estimaient justifiée au motif que, « sans la bombe, des milliers, des centaines de milliers, voire des millions de GI’s seraient morts en attaquant le Japon ». Ni compassion, ni repentance, ni réparations, ni « devoir de mémoire », donc, mais une parfaite bonne conscience. Il y a toujours des victimes moins égales que d’autres.

Camille GALIC

 

  NOVOpress

21:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Agression sexuelle à Blériot-Plage: un Érythréen condamné à 3 mois de prison

beriotplage2.jpg

    

Publié le 10/08/2015

Nord Littoral

    

Un migrant a agressé une femme vendredi dernier à Blériot. Il comparaissait ce lundi après-midi devant le tribunal de grande instance de Boulogne.

  L’homme, un Érythréen de 28 ans, a été jugé en comparution immédiate. Il a écopé d’une peine de 3 mois de prison ferme.

En plus de la peine de prison, le condamné est interdit de présence dans le Nord Pas-de-Calais pour une durée de 3 ans

20:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

La première laitue de l'espace dégustée à bord de la station spatiale

http://www.leparisien.fr/sciences/video-la-premiere-laitu...

5001983_nasa_625x468.jpg

20:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La polémique enfle autour de l’indécent "Tel Aviv sur Seine"

 

La mairie de Paris a prévu une journée dédiée à la "ville progressiste". Une élue du Parti de gauche demande à Anne Hidalgo de modifier la programmation, tandis que la polémique enfle sur les réseaux sociaux.

 

La ville veut faire "voyager les Parisiens", le temps d’une "journée culturelle et festive", mais l’initiative n’est pas du goût de tout le monde. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes s’insurgent contre l’opération "Tel Aviv sur Seine", organisée le 13 août prochain dans le cadre de "Paris Plages".

"Après les villes de Polynésie ou celles du Brésil, (...) Paris accueille cette année la ville progressiste de Tel Aviv, explique la mairie dans un communiqué. Jeudi 13 août, (...) The Bubble proposera aux visiteurs des activités ludiques et gratuites, des foodtrucks aux saveurs méditerranéennes et des concerts. Ce partenariat culturel s’est construit en mai dernier, lors du voyage de la Maire de Paris dans les villes israéliennes et palestiniennes."

"Indécent", selon une élue du Parti de gauche

"Le cynisme de l’organisation d’une telle journée dans le cadre de Paris Plages atteint les sommets de l’indécence", dénonce la conseillère de Paris Danielle Simonnet. L’élue du Parti de gauche, qui demande à la maire Anne Hidalgo de revoir la programmation, critique une opération menée "tout juste une année après les massacres sur la bande de Gaza par l’État et l’armée israélienne", sans aucun échange prévu "avec des Israéliens humanistes".

La journée suscite déjà d’abondants commentaires sur les réseaux sociaux, où les critiques côtoient des commentaires "parfois très agressifs", note Le Parisien, notamment de la part de militants pro-palestiniens ou de figures de l’extrême droite.

De nombreux messages à caractère antisémite ont été publiés à cette occasion sur Twitter. D’autres évoquaient l’attitude de l’État hébreu dans le conflit israélo-palestinien.

Un événement "uniquement festif", répond la mairie

Interrogée par le journal, la mairie de Paris dit prendre "acte de l’agitation sur les réseaux sociaux" : "On adaptera le dispositif de sécurité à la situation en relation avec la préfecture de Police de Paris." L’hôtel de ville insiste "sur la réalité uniquement festive de l’événement".

E&R

20:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEOS - Interceltique de Lorient 2015: la 43ème grande parade celte

Festival Interceltique. La 43ème grande parade... par OuestFranceFR

Plusieurs vidéos et photos

 La musique celtique, c'est une fois par an à la TV. C'était cet après-midi !

Une manifestation 100 % identitaire européenne ! 
70 000 spectateurs et plus de 70 groupes de marcheurs, musiciens et danseurs, en famille, tous en costumes "folkloriques" propres à la ville ou au pays d'origine (poussettes incluses parfois) ! 

 

02:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Haut-Rhin : une fillette de 3 ans blessée par un coup de feu accidentel lors d'un mariage

5000325_moosch_545x460_autocrop.jpg

 

09 Août 2015, 20h29 | MAJ : 09 Août 2015, 20h40

 
réagir
13
                                                      L'église de Moosch ( Haut-Rhin).  Google Streetview

Un mariage a mal tourné samedi après-midi dans le Haut-Rhin. Une fillette de 3 ans et demi a été blessée par un coup de feu accidentel, tiré par l'un des invités voulant célébrer les noces, a-t-on appris dimanche du parquet. La fillette, qui passait par hasard avec sa mère devant le parvis de l'église du village de Moosch, a été touchée par plusieurs éclats de plombs, à la cuisse et aux bras.

 
 

Ses jours ne sont pas en danger mais «elle aura probablement des séquelles esthétiques», a déclaré le parquet de Mulhouse. 
Alors que les mariés sortaient de l'église, l'un de leurs invités, âgé d'une soixantaine d'années, a voulu faire des tirs de joie en l'air avec son pistolet à grenaille. «Il a appuyé trois fois sur la détente mais l'arme ne fonctionnait pas. Il a alors baissé l'arme au sol et c'est là que le coup est parti» sans crier gare, a expliqué le parquet.
L'homme a été relâché à l'issue de 24 heures de garde à vue, mais il a été convoqué ultérieurement devant le tribunal correctionnel pour blessures involontaires, violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence ou de sécurité et port d'arme prohibé, selon le parquet.

LE PARISIEN

NdB: Bizarre cette histoire... Est-ce devenu une "tradition" chez les catholiques de tirer des coups de feu pour célébrer un mariage?

02:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Des milliers de Palestiniens aux funérailles du père du bébé brûlé vif

 

Des milliers de Palestiniens se sont rassemblés samedi afin de rendre un dernier hommage à Saad Dawabcheh, 32 ans, le père du bébé palestinien brûlé vif dans l’incendie de leur maison par des extrémistes juifs.

Le corps de l’homme, le visage carbonisé, dissimulé par une foulard, a été porté à bout de bras par la foule dans son village de Douma, petite localité cernée par des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée. Son épouse, Riham, 26 ans, le corps brûlé à presque 100 % au troisième degré, est toujours entre la vie et la mort et son deuxième fils, Ahmed, quatre ans, entame sa convalescence. D’après le docteur Marina Rubinstein :

« Il est conscient et communique avec ses proches, Mais son état est toujours grave, il va devoir encore subir de nombreuses opérations et une très longue hospitalisation. »

Le Hamas au pouvoir à Gaza, a fait savoir qu’après ces tragiques événements :

« La résistance était devenue un droit mais aussi un devoir en Cisjordanie. Il ne reste désormais plus qu’un choix aux Palestiniens, celui de l’affrontement ouvert et global contre l’occupant »

L’Autorité palestinienne a fait autopsier le corps de Saad Dawabcheh afin d’apporter de nouvelles preuves à la Cour pénale internationale (CPI), qu’elle compte saisir, dans l’espoir que des poursuites seront entamées contre les dirigeants du régime sioniste, en raison de leur soutien aux crimes des colons et a décidé la création de « comités populaires de protection ».

01:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Moosch (68) Une petite fille de 3 ans blessée par un coup de feu tiré pour célébrer un mariage

wOaEugU.jpg

France Info

 

 

@franceinfo

Une fillette de 3 ans blessée par un coup de feu accidentel tiré pour célébrer un mariage à Moosch, dans le Haut-Rhin.

01:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Témoignage de Fabien agressé au couteau par Abdoulaye Camara

http://www.fdesouche.com/634583-temoignage-de-fabien-vict...

01:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO - 70 ans après, le souvenir de la bombe atomique sur Nagasaki

01:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Drôme : une fillette de 3 ans "oubliée" sur une aire de repos de l'A7

5000209_capturepar_545x460_autocrop.jpg

 

Une fillette de 3 ans a été "oubliée" ce dimanche sur une aire de repos, elle a été prise en charge par des gendarmes avant d'être rendue à ses parents, le parquet de Valence (Drôme) doit décider s'il lance des poursuites ou pas.

09 Août 2015, 18h49 | MAJ : 09 Août 2015, 22h58

 
réagir
49
                                                     Après une heure passée seule sur cette aire de jeux, deux vacanciers ont alerté la gendarmerie qui a pris en charge la fillette oubliée.
Google Street View

Une fillette de 3 ans a été «oubliée» par ses parents, dimanche midi, sur l’aire d’autoroute de Bras de Zil à proximité de Loriol dans la Drôme.

La famille s'était arrêtée sur l'aire de Bras de Zil près de Loriol (Drôme) pour déjeuner avant de répartir en direction du Var.

 

Un couple de touristes a été alerté par la présence de l'enfant seule sur une aire de jeux, au bout d'une heure, ils ont contacté le peloton de gendarmerie de Malataverne vers 14 heures.

Peu loquace, la petite fille a indiqué à l'officier de gendarmerie qu'elle avait «un frère et une soeur», qu'elle «allait à la mer» et qu'elle avait «vu la voiture de papa partir». «La famille avait dépassé Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) et allait en direction de Saint-Raphaël (Var) et personne ne s'était aperçu de son absence», a précisé le militaire

Deux versions sur la découverte de l'absence:

Entre-temps, le père se rend compte de l'absence de sa fille, et appelle les gendarmes à 15 heures. Selon le Dauphiné Libéré, c'est un message diffusé sur Radio Vinci Autoroute qui a alerté la famille. France Bleu Drôme Ardèche évoque un autre scénario, arrivé au péage de Lançon de Provence (Bouches-du-Rhône) à 150km de leur arrêt précédent, le père se retourne vers ses enfants et découvre que sa fille de 3 ans n'est plus avec eux.

Les parents ont récupéré leur fille à la gendarmerie dimanche en fin d'après-midi. «On va les entendre et appeler le parquet de Valence pour voir les suites à donner», a conclu le gendarme.

LE PARISIEN

00:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

09/08/2015

Brighelli : Immigration, invasion… La chute de l’Empire romain : « De quoi meurent les civilisations ? »

13h45

Alors que le thème de l’immigration s’impose dans les programmes, Jean-Paul Brighelli a lu le livre de Michel De Jaeghere, « Les Derniers Jours », qui relate la chute de l’Empire romain d’Occident. Il fait des rapprochements avec la situation actuelle de l’Europe.

L’empereur Caracalla : son édit en 212 accorde la citoyenneté romaine à tout homme libre de l’empire. Une mesure délétère, selon Michel De Jaeghere.

Évidemment, ces étrangers infiltrés, bien qu’ils se soient parfois romanisés à l’extrême, ont accueilli favorablement leurs anciens congénères lorsqu’à partir de la fin du IVe siècle les frontières ont commencé à craquer de toutes parts. Si cela vous évoque quelque chose et si vous pensez soudain que l’étude de l’histoire est pleine d’enseignements politiques pour le temps présent, ce n’est pas ma faute. Ni celle de l’auteur.

qtjbYwt.jpg

Michel De Jaeghere n’a pas besoin d’inciter aux rapprochements : ils se font tout seuls. Les Romains ne font plus d’enfants, contrairement aux barbares. De grands latifundiaires ont accaparé l’essentiel des richesses, et envoyé dans les villes des foules désœuvrées et affamées. Le manque de bras explique le recours à l’immigration, et à la servitude volontaire de barbares qui travaillent les champs de leurs nouveaux patrons avant de s’en rendre maîtres. L’école romaine n’est plus accessible qu’à des élites, le reste de la plèbe parle une langue de jour en jour plus corrompue. Les intérêts individuels l’emportent sur l’intérêt collectif. Si les appareils photo existaient à l’époque, les Romains de la décadence ne feraient plus que des selfies.

Parmi les gros pavés à apporter en vacances, je ne saurais trop vous recommander Les Derniers Jours-La Fin de l’Empire romain d’Occident, paru à la fin 2014 aux Belles Lettres. En 600 pages érudites et fort bien écrites (est-ce parce que l’auteur, Michel De Jaeghere, est d’abord journaliste avant d’être historien qu’il sait raconter ?), on nous dit tout sur l’un des plus grands bouleversements civilisationnels de l’histoire de l’humanité : comment en 200 ans, entre les IVe et Ve siècles, un empire sûr de lui et dominateur, comme aurait dit de Gaulle, a cédé sous les coups d’une nuée de barbares, qui auraient laissé aux anciens Romains leurs yeux pour pleurer s’ils ne les leur avaient préalablement arrachés.

Invasions ou migrations ?

Comme nous vivons nous-mêmes dans un monde en proie à toutes les menaces et que, comme le disait si bien Valéry, « nous autres civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles », Mme Vallaud-Belkacem a pensé qu’il fallait vraiment insister sur la question de l’immigration « chance pour la France » : nos bambins, si l’on en croit les programmes miraculeusement issus en avril dernier de ce que la France a de pire en matière d’historiens, étudieront la question en CM1 (les vagues migratoires du Ve au Xe siècle), en sixième (un tiers de l’année est censé être consacré à « la longue histoire de l’humanité et des migrations », thème repris plus tard dans « romanisation et débuts du christianisme » ) et en cinquième (« l’islam : débuts, expansion, sociétés et cultures » et « les empires byzantin et carolingien entre Orient et Occident »). Il fallait au moins ça. [...]

 

Qu’apprenons-nous, béotiens que nous sommes ? Que, comme le disait René Grousset en 1946 dans son Bilan de l’histoire, « aucune civilisation n’est détruite du dehors sans s’être tout d’abord ruinée elle-même, aucun empire n’est conquis de l’extérieur qu’il ne se soit préalablement suicidé ». Il ne s’agit plus, cette fois, d’un « suicide français » : c’est une civilisation entière qui est poussée vers la sortie.

Les barbares (rappelons encore une fois que ce mot grec signifiait, à l’origine, « ceux qui ne parlent pas grec ») ont été invités dans l’empire. Plus d’un million d’immigrés (des Goths, des Huns, des Alains, des Vandales) sont entrés pacifiquement en deçà du limes, cette ligne de fortifications naturelles (Rhin et Danube) ou artificielles qui jalonnait la frontière nord de l’empire. Ils sont venus faire à Rome toutes sortes de métiers, à commencer par celui des armes : après l’édit de Caracalla (212) qui donnait la citoyenneté romaine à tous les habitants de l’empire, les candidats à l’enrôlement se sont raréfiés – puisqu’on n’avait plus besoin d’avoir recours à un très long service sous les aigles romaines pour acquérir une citoyenneté que l’on vous avait décernée d’emblée. D’où la nécessité de faire appel à des mercenaires : les Huns, ces Asiates, qui ont poussé devant eux les multiples peuplades effarées de leur férocité, ont été à maintes reprises des auxiliaires précieux des armées romaines, avant de leur tailler des croupières pour leur compte. [...]

source

03:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Argenteuil (95) : un clandestin afghan s’attaque à une femme enceinte

13h26

Ce mardi, un clandestin afghan a agressé violemment une femme enceinte de huit mois et demi pour lui dérober son téléphone portable, en pleine rue, à Argenteuil (Val d’Oise).

«Je voulais appeler ma mère en Afghanistan pour savoir vers qui me tourner en France», lâche Alan à la présidente du tribunal pour justifier son geste. Ce jeune Afghan, qui a expliqué ne pas connaître précisément son âge, comparaissait ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Pontoise pour vol avec violence sur personne vulnérable.

Les faits se produisent boulevard Jean-Allemane. Le jeune homme arrive face à sa victime, lui arrache le téléphone qu’elle veut remettre dans son sac à main, celui-ci tombe au sol. C’est alors qu’il pousse la future maman qui chute lourdement sur le ventre. Elle est à terre, il s’empare de l’appareil qui, au passage, a perdu sa batterie. Un homme, dans un commerce voisin, est témoin de la scène. Il poursuit le jeune qu’il parvient à stopper et à récupérer le téléphone.

Face au tribunal, le jeune agresseur explique être arrivé en France il y a quatre jours avec un passeur pour échapper aux talibans. «Ils ont enlevé mon grand frère, ma mère craignait pour moi alors elle a vendu des champs pour payer le passeur», explique-t-il. Une fois à Paris, il précise ne pas avoir su vers qui se tourner. Il voulait à tout prix un téléphone pour parler à sa mère.

La victime, conduite à l’hôpital, a eu un jour d’ITT. Son bébé va bien. Le procureur a requis six mois de prison ferme avec mandat de dépôt à l’encontre du jeune homme.

02:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Italie: les immigrés cladestins jettent les matelas de l'hôtel pour protester contre les conditions d'accueil

http://www.fdesouche.com/634453-italie-les-migrants-jette...

VIDEO ET PHOTOS

A VOIR!  Hôtel Di Francia 4 étoiles!

02:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Assassinat d'Eva Bourseau: la drogue, le sinistre dealer de l'horreur

Place du Capitole, place Saint-Georges, ou place Wilson, ce samedi pluvieux avec ce ciel triste sire est morose. Le climat ambiant est encore plus sinistré par les discussions plombant l’humeur toulousaine, ceux portant sur l’horreur de l’assassinat, rue Merly, d’Eva Bourseau, 23 ans, l’ancienne étudiante en langues aplliquées, passée dans la phase obscure de la vie, décrite selon son voisinage, comme « la princesse des soirées des corpos de droit et de médecine », et addict aux paradis artificiels. « Sauf que ce genre de paradis l’a conduite en enfer », souligne en colère contre les déflagrations de la drogue, et ce dans tous les milieux sociaux, Robert Vicente, retraité très actif dans le monde associatif toulousain, « Tellement addict qu’elle avait perdu des amis selon le témoignage d’une proche, et même dealeuse, selon les propos d’un des suspects du meurtre. Un tel enchaînement, avec l’esclavage de la drogue, ne pouvait que générer le pire, et ici, le pire du pire. »

« UN DOSSIER TERRIFIANT »
« C’est un dossier terrifiant. Il est le symbôle d’une jeunesse normale, le cas de mon client, d’un étudiant normal qui vit un dérapage exceptionnel. Cela n’excuse rien, mais nous avons là des jeunes dans un monde virtuel à cause des stupéfiants, de l’alcool et de la fête. C’est un terrible décalage » confiait Maître Pierre Alfort, avocat de l’un des suspects de ce carnage. Le carnage d’un scénario telévisuel devenu une ignoble réalité. Le Procureur de la République, Pierre-Yves Couilleau, constate, lui aussi, effrayé: « Ce qui frappe, c’est le profil des suspects, qui auraient opté pour un mode opératoire inspiré d’une série américaine à succès, Breaking Bad. »

6000 EUROS DE DETTE DE DROGUES
Récit d’une tragédie où le ressort était d’évidence bandé. Dans la nuit du 26 juillet, deux des suspects se seraient rendus au domicile de la victime, qui aurait une dette de 6000 euros dus à un trafic de drogues. Ecstasy, speed, cocaïne, amphétamine, atropine, ils auraient enchaîné les produits jusqu’à la folie. Mais une folie préméditée. Coup de poing américain, pied de biche, Eva Bourseau meurt de fracture du crâne, et de divers coups. « Les assassins ont fait preuve d’un véritable déchaînement, déferlement de violence » soulignait le procureur. Après l’horreur, la froide élimination d’Eva voulue par les auteurs. Une malle en polyéthylène et 25 litres d’acide pour dissoudre le corps et simuler une disparition. « Pendant les jours qui suivent, ils retournent régulièrement dans le studio, vérifiant l’état du cadavre, nettoyant l’appartement et dérobant au passage quelques objets. Les lieux sont calfeutrés et du désodorisant est utilisé pour masquer l’odeur », précise le Procureur.
Sans nouvelle de sa fille, la maman d’Eva, domiciliée dans le Lot, rejoint Toulouse le 3 août et y découvre une malle et des odeurs nauséabondes. Le corps de sa fille est dans un état de décomposition avancé. C’est l’un des suspects qui a donné les clefs de l’énigme à la police en relatant les détails de la dette pour drogues d’Eva Bourseau. Mais aussi dressait le profil du chef du gang comme « dangereux et violent ». Un étudiant en école de commerce qui serait le commanditaire de ce passage à tabac mortel.

LES MATHS COMME PASSION COMMUNE, LA DROGUE COMME POISON COMMUN
Cinq jours plus tard, quatre personnes sont mises en examen. Les deux auteurs présumés des actes machiavéliques, qui auraient avoué être les exécutants: Zakariya, pas encore 19 ans, bachelier mention bien à 16 ans, étudiant math sup – math spé à Fermat, voulant poursuivre ses études de math à Paul Sabatier, et Taha, venu de son Maroc natal ayant préparé son entrée à l’école d’élève ingénieur à l’INP-ENSEEIHT, filière électronique. Sans succès mais poursuivant ses études en mathématiques à l’université Paul-Sabatier. Les maths comme passion commune, la drogue comme poison commun.
Le troisième homme, Guillaume, 23 ans, enfant adopté d’origine vietnamienne, elève durant trois années à l’ISEG de Toulouse, annoncé comme le « donneur d’ordre », nie ce fait. S’il avoue avoir trempé dans les trafics de stupéfiants, il rejette le rôle du chef de cette mafia.
Les trois jeunes hommes dorment dorénavant en prison et sont passibles, s’ils sont reconnus coupables, de la réclusion criminelle à perpétuité. La jeune femme, mise en examen pour trafic de stupéfiants, a été laissée en liberté.
Ne vous pincez pas, c’est bien le scénario d’une abominable horreur qui a animé une nuit toulousaine.

Laurent Conreur

ToulousePost

02:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Toulouse (31) : Les suspects du meurtre d’Eva, Zakarya et Taha inspirés par la série « Breaking Bad » (Màj)

14h40

08/08

Dissoudre le corps, et faire croire au départ d’Eva

Zakariya, pas encore 19 ans, bachelier mention bien à 16 ans, étudiant math sup – math spé à Fermat, voulant poursuivre ses études de math à Paul Sabatier, et Taha, venu de son Maroc natal ayant préparé son entrée à l’école d’élève ingénieur à l’INP-ENSEEIHT, filière électronique. Sans succès mais poursuivant ses études en mathématiques à l’université Paul-Sabatier. Les maths comme passion commune, la drogue comme poison commun. Le troisième homme, Guillaume, 23 ans, enfant adopté d’origine vietnamienne, élève durant trois années à l’ISEG de Toulouse, annoncé comme le « donneur d’ordre », nie ce fait. S’il avoue avoir trempé dans les trafics de stupéfiants, il rejette le rôle du chef de cette mafia.(…)

01:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)