Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 426

  • Allemagne : la carte du métro de Berlin traduite en arabe pour aider les réfugiés

     

    Plan en arabe du métro de BerlinLa compagnie des transports berlinois (BVG) a indiqué, lundi 14 septembre, qu’un plan du métro de Berlin avait été traduit en arabe, avec l’aide d’un demandeur d’asile. Cette initiative est destinée à aider les migrants arabophones à se déplacer dans la capitale allemande. Le plan, disponible sur internet, propose la transcription en arabe des noms des principales stations de métro et donne même plusieurs informations importantes sur le réseau de transport indique, dans un communiqué, BVG, une compagnie publique.

    « Toutes les traductions ont été faites par Ebrahim Kadour, lui-même réfugié qui est arrivé à Berlin il y a quelques semaines », avec l’aide d’une membre du groupe berlinois de soutien aux réfugiés « Moabit aide », précise le communiqué. Pas moins de 5 000 exemplaires ont déjà été imprimés et distribués vendredi au ministère des Affaires sociales, de la Famille et de la Santé de Berlin, où les nouveaux arrivants viennent s’enregistrer à raison de plusieurs centaines par jour.
    Berlin devrait accueillir 70 000 réfugiés cette année

    Mercredi, les quotidiens allemands Bild et BZ, propriétés du géant des médias Axel Springer, avaient déjà publié un petit vade mecum rédigé en arabe destiné à aider les réfugiés qui arrivent dans la capitale. Selon le quotidien berlinois Tagesspiegel, Berlin devrait accueillir 70 000 réfugiés en 2015.

    Après avoir tablé sur 800 000 demandeurs d’asile en 2015, l’Allemagne, qui a rétabli dimanche des contrôles aux frontières, s’attend désormais à en accueillir jusqu’à un million de réfugiés cette année, a indiqué lundi le vice-chancelier Sigmar Gabriel.

    Source

  • Myriam El Khomri : « La couleur de peau sont des marqueurs beaucoup trop forts » (Sic)


    Pour El Khomri, «la couleur de peau est un... par libezap

      

    10h51

    Les questions des journalistes sur ses origines, la ministre du Travail n’en peut plus. Invitée dimanche soir sur France 5 dans «C Politique», Myriam El Khomri rétorque : «Dès qu’on a un nom à consonance, une couleur de peau qui n’est pas blanche, on n’est pas Français. Et ça, je ne le découvre pas mais ça me choque parfois parce que ce n’est pas être en phase avec la réalité de la société française.»

  • Marine Le Pen verrait bien Eric Zemmour comme son ministre de la Culture

    8d6078a7dfddd9d186b15aed8dd47.jpg

       

    14/09/2015 à 10h35
                                   
                                                                                          
     Si elle accède au pouvoir, la présidente du Front national pense proposer au polémiste de devenir ministre de la Culture.
  • France : le vrai coût de l’accueil des réfugiés se chiffre déjà en milliards

    http://www.fdesouche.com/646495-france-le-vrai-cout-de-laccueil-des-refugies-se-chiffre-deja-en-milliards

    NdB: Ce sont ceux qui travaillent qui nourrissent ceux qui ne travaillent pas et ne font qu'exiger !

  • Le clip hongrois que vous n'avez pas pu voir

    Voilà des images qu'il aurait peut-être été intéressant de montrer. Mais dans ce contexte, les médias du système s'affichent en mode silence.

    0
    SHARES
     
     
          

    Tous les médias du système en ont parlé : vous ne pouvez pas ne pas connaître Petra Laszo.

    Munie de sa caméra, cette journaliste, visage masqué par un foulard, filmait des centaines de migrants qui, forçant un cordon de police dans un camp près de Röszke, s’enfuyaient pour rejoindre l’Autriche, profitant d’un point de passage de la frontière entre ces deux pays. Décidant d’aider les forces de l’ordre, elle faisait trébucher à au moins trois reprises des migrants en fuite. Mais laissons place au communiqué de presse de la bien-pensance : « Parmi eux (ceux qu’elle faisait trébucher), un homme avec un enfant dans les bras, qu’elle réussit à faire tomber par terre tout en continuant à filmer puis, dans une autre vidéo, un jeune homme et une fillette à qui la journaliste hongroise n’hésite pas à asséner un terrible coup de pied dans le tibia droit. »

    Vous avez remarqué la force du détail « tibia droit » et la puissance évocatrice du mot « terrible ».

    Vous me direz qu’après tout, les journalistes qui ont relaté ce fait et ont dénoncé leur consœur ne faisaient que leur travail !

    Certes, mais ce travail entraîna la résiliation du contrat de l’opératrice avec effet immédiat et c’est justement ce qu’ils cherchaient à obtenir.

    A contrario, je suis certain que vous n’avez lu dans aucun journal ni vu sur aucune télévision ce « réfugié » musulman arrivé à Budapest, parmi la vague de milliers de migrants entrés en Hongrie, faire un geste pour le moins équivoque et même, tenant compte du contexte, parfaitement répréhensible.

    Le clip montre en effet un présentateur de télévision se trouvant dans une gare de Budapest. Derrière lui, le caméraman filme des piles de vêtements, des tas d’immondices et de détritus laissés dans le hall de la gare abandonnée par des migrants.

    La caméra se tourne en fin de séquence vers un jeune homme qui donne l’impression d’envoyer un message. On le voit lever sa main et brutalement faire le geste de « trancher la gorge », ceci face à la caméra pour qu’aucun des téléspectateurs ne puisse ignorer son geste.

    Voilà des images qu’il aurait peut-être été intéressant de montrer. Mais dans ce contexte, les médias du système s’affichent en mode silence. Ils sont semblables aux trois singes mystiques sculptés sur une ancienne icône sacrée dont la signification originale était : « Ne pas voir le Mal, ne pas entendre le Mal, ne pas dire le Mal ».

    Un « simple oubli », donc, pour justement faire entrer, sans l’exposer, le mal en Europe.

     
    BOULEVARD VOLTAIRE
  • Merkel donne raison à Marine et fait passer Hollande et Valls pour des billes

    http://ripostelaique.com/schengen-merkel-donne-raison-a-marine-et-fait-passer-hollande-et-valls-pour-des-billes.html

  • La Hongrie ferme ses frontières avec des barbelés - 14 09 15

    Le point de passage le plus emprunté par les réfugiés en Hongrie a été fermé lundi par les autorités hongroises. L’armée et les forces de police se sont déployées pour installer les derniers pans de fils barbelés et empêcher les clandestins de passer, ce qui a l’air de choquer l’envoyé spécial de BFM TV sur place...

    NDF

     

  • Merkel critiquée après sa volte-face sur les réfugiés

    http://www.levif.be/actualite/international/merkel-critiquee-apres-sa-volte-face-sur-les-refugies/article-normal-418379.html?utm_source=Newsletter-14/09/2015&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-RNBAVULV&M_BT=10384380009393

    2312421.jpg

  • FACE Á L’INVASION MIGRATOIRE…

     

    FACE Á L’INVASION MIGRATOIRE… - Quelles solutions ?

    Quelles solutions ?



    Jean-Yves Le Gallou*
    le 11/09/2015
    Le Camp des saints, la prophétie de Jean Raspail, se réalise sous nos yeux. Sans réactions rapides, les peuples européens et leur civilisation multimillénaire seront engloutis.

    Disons les choses

    Un « réfugié » cela s’accueille, un « migrant » cela se contrôle, un envahisseur cela se repousse. Et c’est bien d’une invasion qu’il s’agit, c’est-à-dire « d’une irruption soudaine » et non désirée de populations venues d’ailleurs – et dont beaucoup d’individus ont déjà un comportement revendicatif sinon hostile.

    Posons le bon diagnostic : 

    Le problème n’est pas franco-français, il est européen. La solution ne viendra donc pas d’un paléo-républicanisme vintage mais de la recherche d’alliances : avec les gouvernements qui résistent (hongrois, tchèque, slovaque, polonais, balte, notamment) ; avec les partis et les formations qui s’opposent (sans trop faire la fine bouche) ; et les peuples trahis par des dirigeants sous influence étrangère, les Merkel, les Hollande, les Renzi et les Tsipras.

    Osons affirmer les ruptures nécessaires : 

    Des pays qui refusent l’asile politique à Assange et Snowden ne doivent pas l’accorder à des affabulateurs. La Convention sur les réfugiés n’est plus adaptée au temps actuel. Et il faut dénoncer la Convention européenne des droits de l’homme dont la Cour de Strasbourg, le Conseil constitutionnel, le Conseil d’Etat et la Cour de cassation font une interprétation idéologique délirante.

    Coupons les pompes aspirantes : 

    Débranchons notre système économique et social du monde entier. Mettons en place la préférence nationale et européenne sans demi-mesure : pour l’accès à l’emploi et au système de protection sociale. Affirmons aussi la préférence pour notre civilisation et cessons les accommodements déraisonnables avec l’islam.

    Utilisons ce qui reste des armées et des marines européennes :

    Elles sont faites pour protéger les frontières et non aller chercher des envahisseurs.

    Méditons enfin ce point de vue du géopoliticien et ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine (Le Monde, 13 mai) : « Un recours à la force sera à un moment ou à un autre inévitable ». 

    Le plus tôt sera le mieux.

    * Président de Polémia
     
     
    METAMAG
     
    (merci à Dirk)
  • Versailles : elle porte plainte pour avoir été violée dans le train de banlieue

    5091023_e80355ea-5aba-11e5-8b03-00151780182c-1_545x460_autocrop.jpg

     

    Julien Constant | 14 Sept. 2015, 17h32 | MAJ : 14 Sept. 2015, 19h51

     
    réagir
    4
    Info le Parisien
                                                         Illustration. Une jeune femme de 19 ans aurait été violée par trois jeunes gens dans le train entre La Défense (Hauts-de-Seine) et Versailles. (LP/A.J.)

    Une jeune femme de 19 ans a déposé une plainte pour viol, dimanche vers 9 heures du matin au commissariat de Versailles. Elle affirme que vers 6 heures du matin dans le train qui relie La Défense (Hauts-de-Seine) à la gare Versailles Rive droite, elle a été violée par trois jeunes gens.

     

    Sur le même sujet

    Viol dans un train aux Mureaux : cinq suspects écroués

    Viol dans un train aux Mureaux : dix interpellations

     

    La jeune femme s’était assoupie dans le train. Lorsqu’elle a ouvert les yeux, son amie n’était plus à côté d’elle. Trois hommes auraient commencé par lui faire des avances. Elle a tenté de se lever pour prendre la fuite avant d’essuyer des coups de poing. L’un de ses agresseurs l’aurait maintenue debout contre un mur de la voiture tandis que les autres baissaient la fermeture éclair de son short. « Au moins, l’un des deux l’aurait violée », précise une source proche de l’affaire. Le trio a pris la fuite à hauteur de la gare de Chaville (Hauts-de-Seine).

    Les enquêteurs de la police des transports, chargés des investigations, vont tenter de reconstituer son récit et d’engager des recherches afin d’identifier les violeurs. Rien dans la personnalité de la jeune femme ne permet aujourd’hui de douter de ses déclarations.

    Cette affaire terrifiante n’est pas sans en rappeler une autre. En avril 2009, dans un train entre Poissy et Les Mureaux, huit jeunes gens, âgés de 16 ans à 18 ans, avaient violé une lycéenne de 18 ans qui rentrait de soirée au petit matin. La cour d’assises des Yvelines les avait condamnés à des peines de deux ans de prison avec sursis à quatorze ans de réclusion criminelle.*

    Le Parisien

  • Hongrie. L’évêque dit que le pape se trompe : « Ce ne sont pas des réfugiés. Il s’agit d’une invasion »

    kiss-rigo_laszlo.jpg

     

     

    14/09/2015 – MONDE (traduction NOVOpress d’un article du Washington Post)

    Le message du pape François dimanche dernier ne pouvait être plus clair : avec des centaines de milliers de réfugiés qui débarquent quotidiennement en Europe les catholiques du continent avaient un devoir moral d’aide en ouvrant leurs églises, monastères et maisons comme des sanctuaires.
    Mais lundi le chef spirituel de l’église en Hongrie avait discours tout aussi clair : Sa Sainteté se trompe.

    Ce ne sont pas des réfugiés. Il s’agit d’une invasion […] Ils viennent ici aux cris d’« Allah Akbar ». Ils veulent nous occuper.

    a déclaré l’évêque Laszlo Kiss-Rigo, dont la souveraineté s’étend sur les confins méridionaux de cette nation majoritairement catholique.
    Les paroles plutôt sèches de l’évêque reflètent une lutte spirituelle plus large en Europe sur la manière de répondre à ces flux incessants et majoritairement musulmans sur un continent en grande partie chrétien. L’appel du pape pour la compassion et la charité est en concurrence avec une vision plus réaliste exprimée par le premier ministre hongrois Viktor Orban, qui considère ces migrations comme un défi direct aux racines chrétiennes de l’Europe.

    Et en Hongrie du moins, c’est la conception du premier ministre qui semble l’emporter.

    Alors même que les catholiques dans d’autres parties de l’Europe tiennent compte de l’appel du Pape, il y a ici à Budapest peu de preuves que les dirigeants de l’Église soient prêts à offrir une aide à ce qui a est l’une des pires crises humanitaires de ces dernières décennies en Europe.

    Et malgré les attaques du monde entier contre Vicktor Orban pour sa volonté de limiter les mouvements de ces personnes parmi les plus vulnérables du globe, sa position semble redorer sa réputation ici en tant que nationaliste responsable qui va défendre le pays contre une intrusion de « dizaines de millions » de nouveaux arrivants.
    « Je suis totalement d’accord avec le premier ministre, » a déclaré Kiss-Rigo dans une interview ce lundi. Le Pape, en revanche, « ne connaît pas la situation ».

    Cette situation, comme la décrit Kiss-Rigo, est que l’Europe est inondée par des gens qui se présentent comme réfugiés, mais en réalité sont une grave menace pour les « valeurs chrétiennes universelles » de ce continent.
    Même si la majorité des migrants qui ont franchi la frontière dans le sud de la Hongrie sont de Syrie, où la guerre a fait plus de 320 000 morts durant les quatre dernières années — l’évêque estime qu’ils n’ont pas besoin d’aide, car la plupart d’entre eux « ont de l’argent. » Ils laissent des ordures dans leur sillage, dit-il et refusent la nourriture qui leur est offerte.

    « La plupart d’entre eux se comportent de manière arrogante et cynique, » dit Kiss-Rigo, qui a été évêque pendant neuf ans sur un territoire qui abrite quelque 800 000 catholiques.

  • Allemagne : après la grande ouverture, la grande fermeture

    8439-Chard.jpg

     

     

    14/09/2015 – EUROPE (Présent 8439)

    La fête est déjà finie ! Les applaudissements, les haies d’honneur pour accueillir les « réfugiés », Mme Merkel ouvrant son cœur comme ses frontières et tançant les pays qui les fermaient, c’était il y a quelques jours. Maintenant, l’Allemagne dépassée, submergée, envahie, ne sait plus que faire de tous ceux dont elle a souhaité la venue, les assurant qu’il y avait de la place pour ceux, de l’argent, des logements et du travail. Par milliers – 17 000 pour ce week-end – ils continuent d’affluer vers l’Eldorado teuton à l’appel d’Angela Merkel, laquelle a promis d’en accueillir 800 000 ! La « bonne nouvelle » s’est répandue rapidement chez tous ceux pour qui l’Europe est la terre promise à leur espoir. Gouverner c’est prévoir, et elle n’avait pas prévu cette marée humaine ; or il n’était pas besoin d’être extralucide pour prédire ce grand déferlement.

    8439-P1

    Ceux qui ont cru Berlin déchantent. À Munich, des milliers d’individus ont dû dormir dehors, faute de place pour les héberger, eux qui croyaient qu’on allait se bousculer pour leur offrir un toit. « L’Allemagne introduit à titre provisoire des contrôles le long de ses frontières. En tout premier lieu est concernée celle avec l’Autriche », a annoncé le ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière. « L’objectif de cette mesure est de limiter l’afflux actuel vers l’Allemagne. » Les chemins de fer autrichiens avaient déjà constaté que l’Allemagne avait interrompu la circulation des trains en provenance d’Autriche. Les congés des policiers ont été annulés pour que tous les effectifs disponibles se portent aux frontières pour endiguer le flux. C’est la panique et le chaos.

    La faute à qui si nos voisins ferment leurs frontières alors qu’ils prévoyaient de les ouvrir plus largement ? À Merkel et à sa « générosité » dont elle n’a pas les moyens ? Pas du tout, assure son ministre de l’Intérieur ! Ce sont les autres pays, ceux de l’Est, qui sont responsables de cet engorgement, car ils refusent de prendre leur part du fardeau. C’est aussi la raison donnée par l’Élysée. C’est un comble d’imputer à ceux qui ont vu juste avant l’Allemagne les désastreuses conséquences de la décision irresponsable de celle-ci. Ce lundi, à Bruxelles, c’est pourtant ce que Hollande – suiviste jusqu’à l’absurde – et Merkel feront valoir pour déverser dans les autres États le trop-plein des « réfugiés » d’outre-Rhin, avec parmi eux la France.

    Comment allons-nous faire chez nous, où il y a cinq millions de chômeurs, 1,8 million de personnes en attente d’un logement social, où le 115 ne répond plus aux SDF ? Réponse de Cazeneuve : « C’est un devoir moral », en conséquence l’intendance doit s’incliner devant cet impératif catégorique. Ayant ensemencé notre pays à la graine de moraline franco-allemande, résidences, emplois, crédits vont jaillir bientôt de notre sol pour le confort des « réfugiés ». Le piteux exemple allemand devrait inciter Hollande à renoncer à cette utopie et à fermer nos frontières avant la catastrophe, et non après.

    Guy Rouvrais

  • Paris et Berlin "extrêmement pressants" pour la mise en place de centres de contrôle aux frontières de l'UE

    http://www.levif.be/actualite/international/paris-et-berlin-extremement-pressants-pour-la-mise-en-place-de-centres-de-controle-aux-frontieres-de-l-ue/article-normal-418341.html?utm_source=Newsletter-14/09/2015&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-RNBDAGLV&M_BT=10384380009393

     

    14/09/15 à 10:28 - Mise à jour à 10:28

    La France et l'Allemagne vont être "extrêmement pressantes" lundi à Bruxelles pour la mise en place de centres de contrôle aux frontières de l'Union européenne afin que "l'Europe puisse faire respecter ses frontières", a déclaré lundi le président français François Hollande. Lire la suite

     

  • Allemagne : « Nous avons perdu tout contrôle. L’accueil des immigrants est une énorme faute politique »

     
    Ce sont les mots de Hans-Peter Friedrich, ministre de l’Intérieur de 2011 à 2013, qui met en garde contre l’arrivée incontrôlée dans l’UE de masses « d’immigrants dont on ne sait absolument rien ».
     

    + 4 VIDEOS

     

  • Syrie: cinq messages géopolitiques de Vladimir Poutine

     
    Rédaction
    Étranger
    Syrie: cinq messages géopolitiques de Vladimir Poutine
    Moscou déclare haut et fort qu'il est prêt à remplir ses promesses et se propose de prendre une part active à l'évolution de la situation au Proche-Orient, écrit dans son article pour le National Interest un expert en politique étrangère et sécurité nationale des Etats-Unis.

    La coopération technico-militaire entre Moscou et Damas est le moyen par lequel le président russe Vladimir Poutine "envoie au monde cinq messages géopolitiques", estime le rédacteur en chef du National Interest, Nikolas K.Gvosdev, expert en politique étrangère et sécurité nationale des Etats-Unis.

    "Le premier de ces messages est que les déclarations sur l'effondrement de la Russie sont extrêmement exagérées (…) Les affirmations, selon lesquelles les sanctions occidentales, la chute des prix du pétrole et le ralentissement de la croissance économique en Chine auraient mis le Kremlin au bord de la faillite, sont plus que prématurées", écrit M.Gvosdev.

    Et d'ajouter que la Russie restait l'un des pays très peu nombreux dans le monde qui sont capables d'envoyer et de soutenir leurs troupes au-delà de leurs frontières, et que le Kremlin "se proposait de prendre une part active à l'évolution de la situation au Proche-Orient".

    Deuxièmement, "Vladimir Poutine laisse clairement entendre qu'il n'accepte pas le point de vue de Washington, selon lequel la destitution d'un leader dur amène à la stabilité à long terme au Proche-Orient", note l'expert.

    "Poutine a plus d'une fois indiqué que si l'Occident voulait réduire l'afflux de réfugiés et atténuer la menace du terrorisme islamiste, l'expérience acquise en Irak et en Libye prouve que le renversement d'Assad (…) ne donnerait pas de résultat attendu", souligne le rédacteur en chef du National Interest.

    M.Gvosdev constate par ailleurs que les "positions de la Russie en Ukraine se sont confortées".

    "En dépit d'une certaine accalmie, Kiev est toujours confronté à de très graves problèmes économiques et politiques intérieurs qui remettent en doute la capacité des actuelles autorités ukrainiennes à garantir la ligne d'intégration euro-atlantique du pays", est persuadé l'expert.

    Quatrièmement, "le Kremlin trace ses +lignes rouges+".

    "La Russie n'observera pas les bras croisés (le président syrien) Bachar el-Assad perdre son poste à l'issue d'une intervention militaire extérieure", a prévenu l'analyste.

    Cinquièmement, "Moscou est prêt à tenir ses promesses même si cela demande certains sacrifices sous forme de dépenses matérielles (…) Et des pays, tels que l’Azerbaïdjan et l'Egypte qui doutent de la volonté américaine d'assurer leur prospérité, s'en sont sans doute aperçus", conclut l'auteur.

    source

    Al manar :: lien

    VOXNR

  • Trois tweets de Marine Le Pen

    Capture.PNG  MLP.PNG