Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2015

Quel pays compte installer des boîtes noires permettant de surveiller ses citoyens sur Internet ?

Capture.PNG Quel pays.PNG

 
NOVOPRESS

21:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Montpellier : les mères voilées demande plus de mixité à l’école !

 

Capture d’écran 2015-05-06 à 09.02.59

Pendant que les médias, les politiques, la police et la justice s’acharnent contre Robert Ménard qui a eu l’audace de révéler des chiffres précis sur le pourcentage d’enfants musulmans dans les écoles de Béziers, un mouvement de parents d’élèves assez significatif se déroule à Montpellier

Les écoles, maternelles et primaires, du Petit-Bard sont occupées depuis lundi matin par les mères d’élèves.

Que réclament-elles ? Plus de mixité sociale dans l’établissement. A voir la photo des mères de familles, ce sont tous simplement quelques petits Blancs qu’elles aimeraient avoir parmi leurs enfants…

La photo seule donne assez magistralement raison à Ménard : quand des mères majoritairement voilées demandent « plus de mixité » dans une école, en France, c’est que le problème est assez grave en effet.

Source

21:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Sondage Odoxa : Marine Le Pen à l’Elysée, un objectif à portée de main, une mission et un devoir

 

Communiqués / 5 mai 2015 /

Communiqué de Presse de Steeve Briois, Vice-président du Front national, Député français au Parlement européen

Les résultats du sondage Odoxa sur les élections présidentielles de 2017 marquent une nouvelle étape de la progression de Marine Le Pen dans l’opinion.

En tête du premier tour dans tous les cas de figure avec 29% des suffrages, la Présidente du Front National serait aux portes de l’Elysée dans un duel contre le Premier Ministre Manuel Valls avec 45%, avec tous les espoirs que les marges d’erreurs et les sous-estimations habituelles permettent.

Emettant même l’hypothèse d’un duel contre François Hollande, le sondage donne Marine Le Pen victorieuse à 52%, accédant à la présidence de la République.

Ces résultats renvoient dans leurs cordes tous ceux qui pendant des années ont juré que la victoire suprême n’était pour le Front National qu’un fantasme. C’est aujourd’hui un objectif très clairement à notre portée. Il y a aujourd’hui un devoir moral, pour l’avenir de nos compatriotes et de la France, d’être soudés et unis comme un seul homme derrière Marine Le Pen. L’erreur n’est pas permise, il faut maintenant gagner avant qu’il ne soit trop tard. Nous le pouvons et surtout, nous le devons !

 

20:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Nicolas Bay sur BFM TV

20:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Des sauvetages de clandestins pour une invasion accélérée de l’Europe

 

 

06/05/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Encore un sauvetage d’immigrés clandestins, qui seront amenés en Europe et non renvoyés en Afrique. Les migrants le savent bien et certains vont jusqu’à choisir par quelle marine ils seront secourus.

 

Voici les images d’un sauvetage d’immigrés clandestins. Des bouées ainsi qu’une échelle de corde sont envoyées depuis le navire, le Zeran. Cette opération de sauvetage aurait été menée dimanche entre la Libye et la Sicile. Les clandestins ne seront bien évidemment pas renvoyés vers l’Afrique, mais débarqueront ensuite sur le sol européen. L’augmentation récente des budgets des opérations de « surveillance des côtes » menées par Frontex crée un véritable appel d’air pour les immigrés clandestins, qui savent qu’ils ont toutes les chances d’être secourus et menés à destination. Cela avait d’ailleurs été le cas pour l’opération de sauvetage des naufragés Mare Nostrum de la Marine italienne.

Comment s’étonner alors que les candidats au départ vers l’Europe soient chaque jour plus nombreux ? Mieux, ils deviennent exigeants avec les sauveteurs. Ainsi, le Times of Malta, principal média de l’île de Malte, rapporte que le 4 mai, une embarcation de clandestins avait refusé l’assistance d’une vedette maltaise au motif qu’il est plus difficile pour les clandestins de rejoindre l’Europe du Nord depuis l’île que depuis l’Italie.À ce rythme, l’Europe aura plus vite fait d’affréter directement des ferries entre la Libye et l’Italie…

Crédit photo : Capture d’écran du reportage d’Euronews du 05/05/15 sur le sauvetage d’un canot de migrants

NdB: Et qu'Est-ce qu'ils vont faire en Europe?

19:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Statistiques ethniques, l’analyse de Michèle Tribalat… et le fichier Saphir ?

 

 

06/05/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress avec Boulevard Voltaire)
L’affaire des statistiques ethniques de Robert Ménard enfle sur la toile. Michèle Tribalat, démographe et auteur du livre remarqué sur l’immigration « Les yeux grand fermés », explique à Boulevard Voltaire la position de l’INSEE sur ce sujet.

Dans cet entretien, Michèle Tribalat détaille les raisons qui interdisent à l’INSEE de collecter des statistiques ethniques, ce que ne fait d’ailleurs pas non plus Robert Ménard à Béziers. Le point intéressant est que l’organe central de statistiques français a tout de même quelques moyens légaux d’examiner le grand remplacement en cours en France. Ainsi, l’INSEE peut-il collecter des données relatives à la nationalité d’origine des nouveaux Français ou de la nationalité d’origine de leurs parents, s’agissant d’enfants nés en France.

Curieusement, elle n’évoque pas dans son entretien un outil très précieux pour tout démographe : le fichier Saphir. Cette précieuse base de données harmonise les données du recensement et d’autres enquêtes de terrain sur la

Fichier Saphir

Exemple de données extraites du fichier Saphir

période 1968 – 2008 (avec certaines mises à jour jusqu’en 2011). Elle comprend, entre autres (nombreux) critères, la nationalité d’origine des individus, comprend un niveau familial et un niveau individuel et permet donc des études sur le long terme de l’évolution de la population. C’est sur la base de cet outil que la démographe a pu mener de passionnantes études sur les jeunes d’origine étrangère en France, leur évolution numérique, l’évolution de leur implantation géographique, etc.
Malheureusement, le fichier en question n’est plus actualisé et l’INSEE l’a enterré. Plutôt que de bricoler, M. Ménard, demandez donc à l’INSEE d’actualiser Saphir et de le mettre à la disposition des élus et du public, qui a le droit de savoir. À défaut, NOVOpress, qui a retrouvé cette base de données dans les tréfonds du site de l’INSEE, le tient à disposition.

CRédit photo : David Dufresne via Flickr (CC) – Marché Dejean à la goutte d’Or, Paris

 

goutte_dor.jpg

 

19:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Enquête. A Meaux, le voile intégral ne se cache plus (vidéos)

http://www.leparisien.fr/meaux-77100/a-meaux-le-voile-int...

 

4750587_ae749b48-e1fe-11e4-9428-001517810e22-1_545x460_autocrop.jpg Meaux.jpg

 

18:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Florian Philippot sur RFI


F.Philippot: la crise au FN «est une affaire de... par rfi

18:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Colmar – Victime d’un vol à l’arraché, la nonagénaire succombe à ses blessures

BZRn04x.jpg Colmar.jpg

19h57

 Mercredi, vers 17 h, une nonagénaire a violemment été agressée rue du Cardinal-Mercier, à Colmar. Elle est décédée quatre jours plus tard suite à une chute sur la tête.

Alors que le temps était au beau fixe, la Colmarienne âgée de 96 ans, avait décidé de se rendre chez le coiffeur quand, sur le chemin du retour, elle est agressée par deux jeunes individus portant des capuches.

Les jeunes hommes tentent de lui dérober son sac à main, mais la violence avec laquelle ils ont tiré dessus provoque la chute de la dame âgée. Celle-ci tombe alors sur la tête. Des témoins tentent de rattraper les deux agresseurs, mais en vain.

La police, qui avait lancé un appel à témoins, poursuit ses investigations.

DNA

02:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

François Rebsamen (PS) : « Les statistiques ethniques existent mais ne font pas l’objet de communications officielles »

1h23
Le 05 octobre 2010, à une question du Monde sur le refus des statistiques ethniques, l’ex-maire socialiste de Dijon, François Rebsamen (proche de François Hollande, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social) répondait sans détour:

 

« Je ne sais pas comment répondre à cette question sans faire le lit du Front national. C’est un vrai sujet. Ces statistiques existent, en réalité, mais ne font pas l’objet de communications officielles. Elles existent y compris dans les commissions d’attribution de logements. Faudrait-il les rendre publiques ? J’en doute… »

 

Le Monde

(Merci à Lanceur)

02:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Un dessin vaut mieux qu'un long discours

E&RSani_Mayo_-_Immigration-e7550-a5fd9.jpg

02:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Face à la submersion migratoire de l’Europe, Nigel Farage veut s’inspirer de l’exemple australien

farage1.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

05/05/2015 – GRANDE-BRETAGNE (NOVOpress)
Il bat la campagne, à la pêche aux voix. Celui qui mène un combat contre l’immigration sait la tâche ardue, mode de scrutin oblige. Pourtant, Nigel Farage, 51 ans, leader du UKIP, UK independance party depuis 2006, a fait passer son parti de perturbateur anecdotique à une force politique qui compte et qui fait de plus en plus d’adeptes.

Face à la submersion migratoire de l’Europe, le message de Nigel Farage est clair :

Nous ferons campagne pour que ce pays ait un système de points, à la façon australienne, afin de décider de qui peut s’installer dans notre pays

02:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Loi Renseignement : la République une nouvelle fois trahie par l'UMPS

 Communiqués / 5 mai 2015 

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’Assemblée nationale s’apprête à voter ce jour une loi indigne de la France, la Loi dite Renseignement, qui porte gravement atteinte aux grands principes de Liberté qui fondent notre République.

Une fois encore, comme lors du Congrès de 2008 à Versailles, au cours duquel le Parlement a annulé le vote des Français sur la Constitution européenne, UMP et PS sont sur le point de trahir ensemble, main dans la main, les intérêts supérieurs du peuple et de notre Démocratie.

La loi Renseignement prévoit en effet de donner au Premier ministre des pouvoirs exorbitants, hors de tout cadre judiciaire, pour surveiller les citoyens au mépris des libertés publiques élémentaires, du respect de la vie privée et des droits essentiels de l’opposition politique.

Ces pouvoirs exceptionnels deviennent d’autant plus inquiétants que le Premier ministre se nomme Manuel Valls : un homme qui ne se contrôle plus et dont le comportement est constamment anti-républicain.

En outre, cette loi est totalement inutile d’un point de vue sécuritaire puisqu’elle ne prévoit rien pour lutter réellement contre le terrorisme islamique. Rien sur le rétablissement des frontières, la surveillance des prêches dans les mosquées ou le renforcement des moyens de police et de gendarmerie.

Loi dangereuse pour les Libertés publiques et inefficace pour lutter contre le terrorisme, le Front National condamne très fermement son vote attendu par l’Assemblée nationale, et met en garde l’ensemble des élus qui s’apprêtent à engager la Nation hors des voies salutaires de la Démocratie.

02:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

L' AFFAIRE SANGARIS

L' AFFAIRE SANGARIS  - Entre faits objectifs et interrogations

Entre faits objectifs et interrogations



Général Philippe BENY*
le 05/05/2015
Un rapport des Nations unies, relayé par le quotidien britannique The Guardian, accuse des soldats français de l’opération «Sangaris», d’avoir commis des viols en 2014 sur de jeunes garçons en Centrafrique. La capitale, Bangui, était soumise à de terribles combats entre miliciens chrétiens anti-balaka et musulmans de la Séléka. Des milliers de civils avaient trouvé refuge dans un camp de réfugiés proche de l’aéroport de M’Poko. Dans ce camp les viols auraient été commis «courant juin 2014». Le général Philippe BENY, dans un billet d’humeur destiné à diffusion, nous aide à comprendre cette affaire.
 
 
J’ai un petit avantage sur ceux qui écrivent ou pérorent sans trop rien connaître de la réalité de cette affaire : je suis à Bangui depuis longtemps, je connais le contexte général, les lieux et nombre des acteurs en cause. Je suis en outre ce qu’on pourrait appeler un « vieux soldat » qui en a pas mal vu, notamment en Afrique, et je pense être capable de poser un regard un peu plus discursif que d’autres sur tout cela.

Pour aider à se faire une idée sur cette affaire, je vais articuler mon propos entre l’exposé de quelques faits objectifs, celui de quelques interrogations liées à ma connaissance du sujet RCA,  et enfin celui de mon avis – par nature subjectif – sur certains points.
 
Des faits

Le camp de Mpoko, proche de l’aéroport, est situé à un endroit où, par la géographie des lieux, plusieurs forces internationales ont pu avoir contact avec les occupants : avec beaucoup de soldats africains ce sont la MISCA (force interafricaine) puis la MINUSCA (force ONU) ; avec beaucoup de soldats français et/ou européens ce sont SANGARIS (force française) et EUFOR (force européenne).

Il faut alors très précisément s’intéresser aux dates des faits, parfois à 24 heures près, car ces forces avaient ou pas mandat d’être là en protection, parfois proches les unes des autres, parfois au fil des relèves, parfois sur un mode différent entre le jour et la nuit, parfois en renforcement temporaire l’une l’autre, etc… tout cela au profit d’une sécurité toujours précaire à assurer avec des effectifs toujours contraints. Tout cela pour dire que savoir exactement qui était à tel endroit à telle période est bien difficile, surtout quand la période avancée ici et là court de décembre 2013 à juin 2014 selon les sources.

Le commandement SANGARIS et donc l’Etat-major des armées à Paris ont connaissance des allégations le 29 juillet 2014. Ils réagissent aussitôt, conformément aux lois et usages (enquête de la Gendarmerie Prévôtale, enquête de commandement, action de Justice). Mais considérons bien qu’à ce moment-là, les acteurs qui restent 4 mois en RCA ont déjà pu être relevés 2 fois sur la durée évoquée : pas facile de les trouver quand un flou total règne sur les dates de commission des faits.

En RCA, si l’on veut bien admettre qu’un mineur en grande difficulté dans un camp de déplacés est prêt à accepter un acte sexuel contre une boîte de ration, ce qui est sans doute très malheureusement vrai, on voudra aussi bien admettre que le même est prêt à dire ou témoigner de n’importe quoi contre une somme dérisoire remise par celui qui aurait besoin ou intérêt à la production d’un tel témoignage.

Des interrogations

Pourquoi une ONG ayant connaissance de ce type de comportement n’en réfère pas immédiatement au commandement de la force en cause ? Il existe des modalités de contact très rodées et connues de tous les humanitaires entre les forces et les ONG (cluster humanitaire), cela aux fins de partager l’information et d’assurer une nécessaire coordination des actions. Étrange de préférer « faire des rapports et des entrevues d’enfants » plutôt que de communiquer cela le plus rapidement possible aux autorités locales (alors notoirement déficientes, hélas !) ou, plus sûrement, au commandement de l’une ou l’autre des forces en cause.

Pourquoi cette affaire de nature à fragiliser le rôle de la France en RCA sort-elle via un média anglo-saxon juste avant l’ouverture du « Forum de Bangui », une étape clé de la gestion de la crise en RCA ? Car il faut savoir que le rôle et les options françaises rencontrent des oppositions politiques, c’est bien naturel, et qu’un récent « processus de Nairobi » a été refusé par la France et la RCA au grand dam d’acteurs internationaux parlant généralement anglais…

Des avis

Il y a sans doute eu quelque chose de bien sordide, hélas ! aux abords de ce camp. Mais qui et quand ? Celui qui dirait de façon péremptoire, selon les cas,  que jamais un soldat français, ou européen, ou onusien ne saurait commettre de tels actes n’aurait pas mis les pieds sur le terrain depuis bien longtemps… C’est malheureusement possible. Nature humaine…

Admettons donc une réalité des faits allégués. Maintenant, quand l’heure de la punition arrive, il faut frapper. Il faut certes frapper fort, mais surtout juste. Or quid des preuves ou des éléments scientifiques tangibles ? Peut-on imaginer ce qu’est le camp de Mpoko à la période considérée ? Une zone de non droit, d’insécurité et de misère humaine absolue. En plus, livrée à de fortes manipulations politiques de par des groupes ethniques rivaux, parfois hostiles à la position politique française.

Je m’amuse ainsi, si je puis dire, de voir depuis quelques jours les « témoins oculaires » complaisamment produits par RFI ou France 24. C’est à pleurer de voir ces faux témoins notoirement stipendiés par des groupes armés courir, en superbe polo et casquette hip-hop totalement incongrus à Mpoko, face aux micros et caméras pour dire n’importe quoi.

Car c’est ainsi en RCA, on crée le chaos, les gens crèvent dans les camps, mais on continue la politicaillerie et les manipulations, et cela aux frais de ces braves internationaux, civils et militaires, français en tête, assez gentils pour venir assurer un minimum vital et sécuritaire. Venir dans ce barnum faire une enquête façon « Les experts » avec combinaison blanche immaculée, pipettes et jolie tresses marquées « police » est une simple vue de l’esprit. Cela continue d’être, je le suppose, la difficulté de ceux en charge du dossier, juge comme gendarmes OPJ : quelle matérialité ? Quelles preuves ? Quelles traces ADN ?

Pourquoi avoir « caché » l’affaire depuis juillet 2014 ? Mais alors là, pardon de penser avec les Antiques et les juristes que « nul n’est censé faire état de sa turpitude »… Quand on a si peu à communiquer, il n’est pas choquant du point de vue militaire français de la fermer, surtout que rester discret ne veut absolument pas dire de rien faire, cette affaire me semble emblématique à ce sujet.

Au total

Près de 10 000 soldats français sont passés en RCA depuis décembre 2013.
14 à 16 seraient impliqués dans une affaire sordide par ailleurs immédiatement traitée par le commandement de SANGARIS, par l’Etat-major des armées et par la justice française dès qu’ils en ont eu vent.
Une fois les faits avérés et l’enquête terminée, s’il y a des coupables, nul doute que viendra le temps des sanctions qui seront judiciaires, mais aussi statutaires et disciplinaires pour ainsi punir à trois titres ces militaires, c’est à dire bien plus que ne le serait un civil. C’est ainsi.
14 à 16 salopards (encore potentiels) sur 10 000 hommes. Total 0,14 à 0,16% de comportements inadmissibles... C'est évidemment encore trop, mais : à rapprocher des milliers de vies centrafricaines sauvées par SANGARIS partout en RCA ; à rapprocher des 3 morts et 120 blessés de SANGARIS tombés pour ce faire ; à rapprocher de ce que vient de montrer l'Education Nationale qui semble simplement changer de classe ses pédophiles pourtant avérés..

Voilà ce que je voulais apporter à ceux qui me liront, pour les convaincre que cette triste affaire n’échappe pas à la règle de l’arbre qui cache, hélas ! souvent la forêt. En l’occurrence, ces 14 à 16 salopards, s’ils existent, auront pollué l’image des 10 000 autres dont l’action en RCA est unanimement reconnue comme ayant été des plus positives.


*Général (2S), Conseiller militaire du Chef d'Etat à Bangui – RCA
 
METAMAG

01:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

À Béziers, Robert Ménard démontre la réalité du Grand remplacement

Robert-Ménard.jpg

 Partager sur Facebook Tweeter

 

05/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Robert Ménard persiste et signe. Le maire de Béziers a souhaité comptabiliser les enfants « de confession musulmane » en se basant sur leurs prénoms, dans les établissements scolaires de sa ville. « Je sais que je n’ai pas le droit, mais on le fait », a-t-il déclaré lundi soir sur le plateau de « Mots Croisés » sur France 2.

Pour Bernard Cazeneuve, « un tel fichage est interdit par la loi. Ficher des enfants selon leur religion, c’est renvoyer aux heures les plus sombres de notre histoire » (sic).
De son côté, le parquet de Béziers a annoncé avoir ouvert une enquête préliminaire pour « fichage illégal ».

Robert Ménard n’en démord pas :

Je fais le tour des écoles et je constate ce qu’il en est. Pour les aider. (…) Dans certaines écoles, il y a plus de 80 % d’enfants immigrés, presque 100 %, là vous n’intégrez plus personne ! (…) Les 2/3 des élèves en maternelle et primaire, dans le public, sont des enfants issus de l’immigration : c’est trop ! Quand vous avez une majorité de mamans qui ne parlent pas français, quand vous n’avez pas les codes de l’école, vous êtes pénalisé.

Ceux qui aujourd’hui dénoncent l’initiative de Robert Ménard sont les mêmes qui tentent, par tous les moyens, de cacher la réalité du Grand Remplacement…

00:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Le projet de loi sur le renseignement adopté à une large majorité

 

                                                   

LE SCAN POLITIQUE - Objet de contestations, le projet de loi sur le renseignement a été voté en première lecture à l'Assemblée nationale. Seuls dix socialistes ont voté contre. Le texte doit encore passer par le Sénat et le Conseil constitutionnel.


 

Avec 438 voix pour, 86 voix contre et 42 abstentions, le projet de loi sur le renseignement, pourtant vivement critiqué pour ses risques de surveillance généralisée, bénéficie en première lecture d'une large approbation à l'Assemblée nationale. Au sein du groupe socialiste, 252 députés sur 288 ont voté pour, contre seulement 10 voix dissidentes, parmi lesquelles celles de l'ancienne ministre Aurélie Filippetti et du parlementaire frondeur Pouria Amirshahi. Dans le camp des 17 abstentionnistes socialistes, on note la présence de Pascal Cherki, Christian Paul et Laurent Baumel, en rupture avec la politique du gouvernement.

À l'UMP, 143 députés sur 198 se sont exprimés en faveur du texte, et 35 contre, dont le maire de Levallois-Perret Patrick Balkany, Bernard Debré, Patrick Devedjian, Thierry Solère, Henri Guaino et le juppéiste Edouard Philippe. Onze députés écologistes sur 18 ont voté contre, parmi lesquels Cécile Duflot, Noël Mamère ou encore Sergio Coronado. François De Rugy, co-président du groupe, a voté pour, alors que Barbara Pompili, également à la tête du groupe, s'est abstenue. À l'UDI, 17 députés ont voté pour, et 11 ont opposé leur véto, comme Yves Jégo, Hervé Morin et Jean-Christophe Fromantin. Trois élus du Front de gauche ont voté pour.

Sans surprise, Marion Maréchal-Le Pen, Gilbert Collard et Jacques Bompard ont voté contre, comme Nicolas Dupont-Aignan, responsable du parti Debout La France. Thomas Thévenoud, l'ancien secrétaire d'État débarqué prestement du gouvernement, n'a pas non plus soutenu la loi.

Deux saisines du Conseil constitutionnel

À l'issue du vote, le premier ministre Manuel Valls s'est félicité devant la presse d'un tel soutien. «Je veux me féliciter d'une très large majorité en faveur du texte sur le renseignement, qui préserve nos libertés fondamentales, mais qui encadre l'activité de nos services de renseignement et leur donne davantage de moyens pour qu'ils soient le plus efficaces possibles face à la menace terroriste», a-t-il souligné depuis les couloirs de l'Assemblée nationale.

Le texte doit maintenant être examiné au Sénat, fin mai, et fera l'objet, à la demande de François Hollande, d'un recours devant le Conseil constitutionnel. Une fois la navette parlementaire achevée et en plus de la saisine du président de la République, 75 députés ont annoncé vouloir saisir l'institution de la rue de Montpensier. Manuel Valls espère néanmoins que le texte sera adopté «avant l'été pour être rapidement mis en oeuvre». La France n'avait pas légiféré sur le renseignement depuis 1991 et le gouvernement place ce projet de loi dans le cadre de la lutte antiterroriste.

 

LE FIGARO

00:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Florian Philippot sur LCI

00:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

05/05/2015

Marine Le Pen à Prague (tweets)

Capture.PNG Prague.PNG

Capture.PNG MLP.PNG

23:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Perpignan : le Front National dénonce une « tentative d’incendie volontaire » de l’église Saint-Matthieu

http://www.christianophobie.fr/communique/perpignan-le-fr...

 

 

20:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

L’entrepreneur Bel Hadj rêve d’un halal made in France

maxresdefault-3-1280x648.jpg halal.jpg

 

 
Pour Lotfi Bel Hadj, ce qui est capital, c'est le "vivre ensemble". La preuve : "la tradition française ne passe-t-elle pas par manger ensemble ?" Cela va être difficile...
1.6k
SHARES
 
 

Né en Seine-Saint-Denis, Franco-Tunisien, économiste de formation, docteur de l’Institut d’études islamiques de Paris, Lotfi Bel Hadj est devenu entrepreneur. Son rêve ? Qu’un jour notre pays ait le courage « d’afficher fièrement le halal made in France ».

Pourquoi ? Parce que le marché halal, « c’est une caverne d’Ali Baba ». Au niveau mondial, son chiffre d’affaires annuel s’élève, en effet, à presque 700 milliards de dollars et pourrait représenter 2.000 milliards par an en 2025. Et bien davantage en 2050 puisque, selon l’enquête américaine du Pew Research Center, les musulmans seront 2,76 milliards (1,6 en 2010), en quasi-égalité avec 2,92 milliards de chrétiens (2,17 en 2010).

Et forte d’un marché français estimé entre 5,5 et 7 milliards d’euros par an – environ deux fois plus que celui du marché bio – avec une croissance de 17 % chaque année, pour Lotfi Bel Hadj, la France a une carte à jouer en exportant ses produits labellisés halal, non seulement en Europe, dans les pays arabes, mais surtout en Asie, en Inde, au Pakistan, au Bangladesh et en Indonésie, lesquels représentent 43 % de la population mondiale. À la France d’assumer « son évolution » :

« On ne peut pas avoir fait venir autant d’immigrés de pays différents et penser conserver toujours les mêmes us et coutumes. Le halal a vocation à devenir un produit de tradition française […] » D’ailleurs, « les nouvelles générations clament leurs droits haut et fort. » Il paraît, selon M. Bel Hadj, que c’est « un témoignage supplémentaire de leur francité ». Même qu’ils n’oseraient pas revendiquer leurs droits dans les pays arabes parce que « la plupart du temps, ils ne le font pas car ils sont réprimés ». Quels droits seraient interdits en terre d’islam qui sont si facilement accordés en France ? Certainement pas celui de manger halal, en tout cas. Changer de religion, afficher son homosexualité, ne pas porter la burqa, peut-être ?

Le halal, un énorme business mondial, donc. En vrac : viande, eau, Coca-Cola, Bounty, Mars, médicaments, cosmétiques, whisky, hôtellerie, produits érotiques « charia-compatibles », etc. Il présente, aussi, un certain nombre d’autres avantages.

D’abord, l’abattage rituel ferait moins souffrir que l’électronarcose. À regarder de près le premier, ce n’est pas évident…

Ensuite, il coûte bien moins cher que le casher, la certification rapportant 10 à 15 centimes le kilo : il permet, ainsi, le financement des mosquées. Il est vrai qu’en prévision de 2.500 mosquées supplémentaires, le développement s’impose.

Enfin, on apprend que manger halal ne signifie pas uniquement éliminer porc et alcool, « c’est aussi un degré supplémentaire de contrôle qui exclut, par exemple, le travail des enfants de moins de huit ans […] » M. Bel Hadj n’a donc aucun état d’âme à placer la loi islamique au-dessus de la loi française, ni à mettre au turbin des enfants entre 8 et 16 ans.

Le discours communautariste opposant sans vergogne le halal (permis) et le haram (interdit) de l’homme d’affaires fait flipper ? À tort, parce que pour Lotfi Bel Hadj, ce qui est capital, c’est le « vivre ensemble ». La preuve : « la tradition française ne passe-t-elle pas par manger ensemble ? » Cela va être difficile…

 
BOULEVARD VOLTAIRE

20:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)