Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 518

  • Tunisie. Hitler et Daesh les nouveaux héros de la jeunesse...

    http://www.prechi-precha.fr/tunisie-hitler-et-daech-les-nouveaux-heros-de-la-jeunesse/

  • Berenyss, la fillette de 7 ans disparue, a été retrouvée dans les Ardennes saine et sauve

    7777454365_berenyss-7-ans-disparue-depuis-15h05-a-sancy-le-haut-meurthe-et-moselle.jpg

     

    Disparue depuis jeudi 24 avril à 15h05, la petite fille a été retrouvée en Ardennes, saine et sauve. Bien victime d'un enlèvement, elle a été "déposée", dans des circonstances que l'enquête devra déterminer. Les gendarmes recherchent toujours activement le ravisseur.

     
    Berenyss, 7 ans, était portée disparue depuis 15h05 le 24 avril à Sancy-le-Haut (Meurthe-et-Moselle).
    406Partages
     

    Elle a été retrouvée saine et sauve. La fillette de 7 ans qui a disparu jeudi après-midi a finalement été retrouvée dans les Ardennes françaises selon les gendarmes. La fillette, bien victime d'un enlèvement, a été "déposée" à 23h00 devant une maison de Grandpré, un petit village rural de 450 habitants situé à deux heures de voitures du lieu de l'enlèvement, à environ 80 kilomètres à l'est de Reims. Elle a frappé à la porte, et la résidente, médecin de profession, lui a ouvert. 

    "À la suite de la diffusion de l'alerte enlèvement, la médecin a tout de suite compris de quoi il s'agissait", a précisé le procureur, estimant que c'était "peut-être" le déploiement du dispositif de gendarmerie qui avait conduit l'auteur de l'enlèvement à libérer sa victime. Les gendarmes recherchent toujours activement le ravisseur. 

    Une centaine de militaires mobilisés

    La fillette a pu parler avec ses parents au téléphone, et ces derniers devraient pouvoir la récupérer dans la nuit, a-t-il ajouté. Le dispositif de recherches était monté en puissance tout au long de la journée, mobilisant jusqu'à une centaine de militaires, dont 30 gendarmes mobiles. Un hélicoptère et deux équipes cynophiles ont également participé aux recherches. Mais l'opération "alerte enlèvement" a fait une victime. Un gendarme a perdu la vie après avoir été percuté par un motard. 

    Une "alerte enlèvement" avait été déclenchée ce jeudi soir par le ministère de la Justice, après la disparition de Berenyss, habitant à Sancy-le-Haut (Meurthe-et-Moselle). Les recherches se sont étendues dans une large zone autour du village et l'alerte avait également été transmise à la Belgique, au Luxembourg et à l'Allemagne, dont les frontières sont proches. Elle a disparu alors qu'elle faisait du vélo sur la place du village, à proximité du domicile familial. Sa mère a signalé les faits à la gendarmerie. 

  • Le protocole compassionnel

    invincible-armada-1-gd.jpg Camus.jpg

     

    Que serait-il advenu de l’Angleterre si Élisabeth Ière, au moment de l’Invincible Armada, s’était écriée : « Oh là là, c’est terrible, la météo est mauvaise, il faut faire quelque chose, ces pauvres Espagnols risquent de se noyer ! »
    365
    SHARES
     
     

    Bon, bien entendu, la première chose à dire et à ressentir, c’est que ce qui survient désormais tous les jours ou presque, ces noyades de clandestins par centaines, ces morts atroces et inutiles, est abominable et déchire le cœur.

    Or je dis cela, et je le dis très sincèrement ; mais, le disant, et ne pouvant pas ne pas le dire, j’ai bien conscience de tomber dans un panneau : le panneau qui cache la réalité et qui empêche d’y trouver une solution.

    « Il manque un programme de sauvetage européen », constatait-on piteusement à Bruxelles, ce matin. Ces messieurs et dames ne s’en rendent sans doute pas compte, mais l’involontaire amphibologie de leur formule lui fait exprimer plus de vérité que sans doute ils ne le souhaitent. Il manque à l’Europe un programme de sauvetage, oui. Il manque à l’Europe un programme de sauvetage de l’Europe, surtout : car c’est elle aussi qui se noie, engloutie par la submersion ethnique. Mais de cela ses maîtres ne se soucient pas le moins du monde, affectant de n’avoir cure que des malheureux naufragés, et pour tout devoir d’éviter que ne se reproduisent les drames épouvantables où ils perdent la vie. Or, par cette attitude, non seulement les élus et les gouvernants européens trahissent leurs mandants, abandonnés à la marée humaine qui les submerge : ils garantissent que les noyades en mer vont se multiplier. Bref, à moins qu’on ne les soupçonne de menées secrètes incompréhensibles, ils perdent sur les deux tableaux : moins d’Europe, moins de France, moins d’Allemagne, moins de Danemark, moins d’Italie ; plus de migrants, plus de traversées périlleuses, plus de victimes des flots (et plus de bonnes affaires pour les passeurs assassins).

    Une politique étrangère, que dis-je, une politique ontologique, une politique qui touche à l’être, à l’existence – et c’est bien de l’existence même de l’Europe qu’il est question, de son identité à elle-même, de sa survie -, ne peut se réduire à un protocole compassionnel. Que serait-il advenu de l’Angleterre si Élisabeth Ière, au moment de l’Invincible Armada, s’était écriée :

    « Oh là là, c’est terrible, la météo est mauvaise, il faut faire quelque chose, ces pauvres Espagnols risquent de se noyer ! »

    Avec les pitoyables rafiots qui portent les migrants, c’est à une très vincible Armada que nous avons affaire, nous, car la conquête a mille visages ; mais c’est toujours la conquête. Si nos maîtres ne veulent pas la reconnaître pour ce qu’elle est, c’est certes qu’elle revêt une forme inédite et trompeuse, sous les espèces désolées de nos envahisseurs faméliques ; mais c’est surtout parce qu’ils se croient sortis de l’histoire.

    Le dogme antiraciste a fait de l’Europe un astre mort, qui ne ressent plus, qui ne juge plus, qui s’est privé de tous les moyens de nommer les choses, de s’apercevoir seulement de ce qui lui arrive. Toute morale, toute esthétique et toute intelligence du monde se réduisant à cette unique doctrine-là, fille du désastre et des camps de la mort, elle s’ingénie à faire payer à ses administrés l’absurdité aporétique du syllogisme qui la fonde : à savoir, primo, qu’il n’y a pas de races, et, deuxio, que toutes sont égales. Parce que c’est absurde, parce que ça ne peut pas être imposé en raison, ça ne peut perdurer dans l’être et dans le pouvoir que sous la forme d’une dictature de l’esprit, on le constate tous les jours ; et bientôt, peut-être, d’une dictature tout court : on en voit s’installer les prémices avec les nouvelles lois sur le renseignement et la réduction des délits d’opinion à des délits de droit commun.

    À force de réduire à lui la morale et de se substituer à elle, l’antiracisme exige à tout moment la suspension du jugement moral, et bientôt du jugement intellectuel. À force d’empêcher de dire, il empêche de voir.

    Le protocole compassionnel, fort de son incontestable légitimité, réduit les traversées en masse de la Méditerranée à d’effroyables drames en mer, qui ne sont que trop véritables. Ce faisant, il choisit d’ignorer la conquête, que ces traversées ne sont pas moins, et qu’elles sont même bien davantage. Il montre ainsi quelle piètre morale il est, à courte vue. Par sa légèreté, il prépare en effet de bien plus grands malheurs, et plus durables : l’asservissement, la submersion ethnique et culturelle, le parachèvement du Grand Remplacement, la dilution de l’identité européenne dans la violence et l’hébétude, la lutte de tous contre tous, avec l’importation sur le continent de tous les conflits de la terre, et qui lui sont le plus étrangers. C’est pour le coup que seule une dictature implacable, civile, militaire ou plus vraisemblablement religieuse, pourra paraître une planche de salut – sans moi.

    Vous voulez en finir avec l’hécatombe en mer ? Traitez les flottes qui se présentent pour ce qu’elles sont : les instruments d’une invasion. Vous avez les moyens de mettre un terme en un tournemain et à ceci et à cela. Il suffirait à ce dessein que vous existiez un peu. Ça n’a jamais été votre fort, je sais. C’est parce que tu n’existes pas que les gens se noient, Europe : pour venir contempler ton cadavre, ta dépouille de mort-vivant.

  • Le parti eurosceptique les « Vrais Finlandais » arrive second aux élections législatives

    helsinki.jpg

    Partager sur Facebook Tweeter 

     

    21/04/2015 – HELSINKI (NOVOpress)
    Les « Vrais Finlandais » protestataires bousculent les élections finlandaises.

    Faux suspense dans les élections législatives finlandaises. C’est sans réelle surprise que le parti d’opposition du Centre s’est imposé face aux conservateurs sortants. La surprise vient des « Vrais Finlandais », qui avec 38 sièges au parlement, brûlent la politesse aux conservateurs (37 sièges) et aux sociaux-démocrates (34 sièges). Le parti au populisme assumé des « Vrais Finlandais » ou « Finlandais de base », défend à la fois les acquis de l’État providence et l’identité finlandaise menacée par l’immigration et la bureaucratie européenne. C’est sans doute sur le premier point que les Finlandais le classent au centre-gauche de leur hémicycle tandis que le second facteur les positionne à l’extrême-droite pour la plupart des commentateurs européens. Une chose est sûre, si les « Vrais Finlandais » sont favorables à l’Europe, ils sont franchement hostiles à l’Union Européenne et se voient mal « payer la note » pour les mauvais élèves de l’UE, comme la Grèce, qu’ils souhaiteraient bouter hors de la zone euro.

    M. Sipilä, le représentant du parti du Centre devrait en toute logique former le prochain gouvernement, ce qui devrait intervenir après l’annonce officielle des résultats définitifs en milieu de semaine. Il a refusé de dire avec qui il souhaitait gouverner, déclarant « Nous avons besoin pour cela avant tout d’obtenir la confiance, et ensuite il sera question du programme gouvernemental ». S’il peut en théorie se passer des « Vrais Finlandais » pour former sa coalition gouvernementale, il a toutefois laissé entendre qu’il ne s’associerait qu’à l’un des deux partis dominants sortants : soit les sociaux-démocrates, soit les conservateurs. Une attitude qui laisse grande ouverte la porte à une entrée du parti populiste dans l’équipe gouvernementale. Son leader, Timo Soini, se verrait bien aux Affaires étrangères ou il pourrait mettre en oeuvre son programme eurosceptique.

    Crédit photo : Mariano Mantel via Flickr (cc)

  • Alerte enlèvement : une enfant de 7 ans portée disparue en Meurthe-et-Moselle

    XVM05203f20-e9ec-11e4-80ed-3480393b27d3.jpg

     

     

     

     Berenyss, 7 ans et demi, a disparu en début d'après-midi à Sancy. Le parquet de Briey a décidé de déclencher une «alerte enlèvement».

     
     
     

    En Meurthe-et-Moselle, à Sancy, une alerte enlèvement a été déclenchée après la disparition de Berenyss Lémond-Cavaleri, une petite fille aux longs cheveux bruns, mesurant 1,40 mètre et portant des lunettes à montures noires. Elle porte une robe à volants blancs et un haut multicolore. «Nous n'avons pas la certitude que c'est un enlèvement, mais nous avons pris la décision de déclencher cette procédure», a déclaré Yves Le Clair, procureur de Briey.

    La fillette jouait sur la place du village, en face du domicile familial, lorsqu'elle a échappé à la vigilance de sa mère. Son vélo a été retrouvé quelques rues plus loin dans le village. La fillette, actuellement en vacances scolaires, jouait devant son domicile quand elle a échappé à la vigilance de sa maman. Le village a été quadrillé par la mère de famille, avant que les voisins ne viennent en aide, et que les gendarmes soient prévenus.

    Au plus fort des recherches, une centaine de militaires ont été mobilisés, dont 30 gendarmes mobiles. Un hélicoptère et deux équipes cynophiles ont également participé aux recherches. Les autorités luxembourgeoises et belges ont également été prévenues, la frontière n'étant pas loin.

    Un fourgon blanc, conduit par un homme d'une quarantaine d'années, a été vu sur les lieux.

    «Si vous localisez l'enfant, n'intervenez pas vous-même, appelez immédiatement le 0800.363.268» ou envoyez un courriel à alerte-enlevement@gendarmerie.interieur.gouv.fr. a demandé la gendarmerie.

  • Deux tweets de Florian Philippot

    Capture.PNG FP.PNG

    Capture.PNG Fiche.PNG

  • Enseignement : étude de l’islam obligatoire, le christianisme médiéval en option

    23 avril 2015 par Pierrot - Contre-info.com

    Et plus d’être facultatif au collège, le christianisme doit être enseigné sous l’angle de l’ « emprise de l’Eglise sur les mentalités rurales » ! Et la nation est évoquée par l’étude des « heures sombres ou controversées du passé » (esclavage, colonisation, génocides, déportation…). Incroyable !
    Il n’est plus raisonnable aujourd’hui pour les parents de mettre leurs enfants sous la férule tyrannique de l’Éducation Nationale. Sauvons nos enfants, mettons-les dans les écoles libres.

    Article du Figaro sur le sujet. Si la rédaction de CI n’est pas d’accord avec la totalité des points abordés, ce billet a le mérite de présenter la réforme :

    C’est en parcourant ensuite la liste des sujets abordés que l’inquiétude surgit: le Conseil supérieur des programmes (CSP) distingue les sujets «obligatoirement étudiés» des sujets «traités au choix de l’enseignant». Ainsi, l’étude de l’Islam sera obligatoire, mais celle du christianisme médiéval facultative – ceux qui choisiront de l’enseigner devront le faire uniquement sous l’angle de l’ «emprise de l’Eglise sur les mentalités rurales». Dans une société en mal d’intégration et de cohésion nationale, on ne manquera pas de s’étonner d’une curiosité si grande pour les religions venues d’ailleurs, et d’une révulsion si manifeste pour nos racines judéo-chrétiennes. N’est-ce pas pourtant en redonnant à l’élève ces racines que nous le rendrons d’autant plus ouvert à l’altérité? Par ailleurs, où est-il passé, ce «cadre national» que le CSP évoquait précédemment?

    Lire la suite sur lefigaro.fr

     

     

  • BASTA €URO !

    basta1.png Basta euro.png

    (Pour lire, augmenter le zoom)

  • Trois tweets de Jean-Marie Le Pen

    Capture.PNG JMLP.PNG

  • Serge Atlaoui: l'Indonésie a donné l'ordre de préparer les exécutions

    http://www.leparisien.fr/international/serge-atlaoui-l-indonesie-a-donne-l-ordre-de-preparer-les-executions-23-04-2015-4718831.php

    + 3 VIDEOS

    4717993_afp-romeo-gacad_625x390.jpg

  • Immigration

    (merci à Dirk)

  • La plupart des migrants viennent de Gambie

    http://www.levif.be/actualite/international/la-plupart-des-migrants-viennent-de-gambie-la-situation-y-est-tellement-desesperee-que-c-est-la-seule-option/article-normal-390733.html?utm_source=Newsletter-23/04/2015&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-RNBAVULV&M_BT=10384380009393

    2046925.jpg

  • Oui, la Pologne produit aussi des monstres, mais moins que la France

     Vieille-ville-Varsovie.jpg Pologne.jpg

    Il ne se passe pas un jour en France sans qu’on n'ait à déplorer meurtres, viols, agressions diverses, et ne parlons pas des vols et des dégradations, ce que les médias appellent les « incivilités ».
    322
    SHARES
     
     

    Il n’aura échappé à personne que les médias français, rompant avec leur règle tacite de ne jamais révéler le nom, la nationalité, et encore moins l’origine ethnique d’un délinquant, ont immédiatement donné l’identité du monstre qui a enlevé, violé et tué la petite Chloé.

    Il ne se passe pas un jour en France sans qu’on n’ait à déplorer meurtres, viols, agressions diverses, et ne parlons pas des vols et des dégradations, ce que les médias appellent les « incivilités ». Selon les médias, tous ces délits, quand ils les rapportent, sont le fait de « personnes », « d’hommes », le qualificatif de « jeunes », autrefois employé, étant désormais discrédité.

    Zbigniew Huminski, 38 ans, avait été interpellé peu après la découverte du corps de Chloé. Contrairement à la plupart de ses compatriotes, ce Polonais n’est pas blond aux yeux bleus, et il n’a pas eu le temps d’adhérer au Front national, puisqu’il était encore en Pologne la veille de l’agression. Mais les médias rajoutent cependant qu’il voulait s’engager dans la Légion étrangère, sans préciser qu’il avait été éconduit.

    Je veux déplorer ici la « stigmatisation » qui est faite d’un peuple digne et respectable. Les immigrés polonais sont parmi les premiers installés en France, la plupart regroupés dans le Nord, à l’époque où l’industrie minière avait besoin de bras. Ils se sont intégrés facilement dans la société française sans faire parler d’eux autrement que pour souligner leur ardeur au travail.

    J’ai visité la Pologne l’année dernière, lors de la fête nationale qui coïncidait avec la canonisation du pape Jean-Paul II, Karol Wojtyła, éminent Polonais ; les drapeaux nationaux et les couleurs du pape étaient arborés sur la moitié des habitations du pays.

    La capitale, Varsovie, détruite pendant la guerre, a été reconstruite en moins de vingt ans à l’identique. C’est aujourd’hui un pays apaisé où, apparemment, il fait bon vivre, un peuple discret, élégant, courtois, où les serveurs sont serviables et les passants aimables. Le garde-barrière salue le passage du train en tenue, les rues sont d’une propreté méticuleuse, les piétons et les automobilistes attendent que leur feu passe au vert. Les policiers qui circulent dans les rues sont de grands costauds, attentifs aux moindres dérapages. Ils doivent faire respecter l’espace public, celui de tout le monde, et donc de personne en particulier, afin que tous se sentent en sécurité. Pour autant, il ne s’agit pas d’un État policier. La fête bat son plein et la bière coule à flots dans les cafés étudiants qui pullulent dans Varsovie. Mais c’est là le domaine privé où vous faites ce que bon vous semble. Le taux de délinquance en Pologne est très faible.

    Après avoir dénoncé le plombier et le routier polonais qui viennent « manger le pain des Français », les médias français déconsidèrent un pays tout entier parce qu’il a produit un monstre ; mais la France en produit par centaines tous les ans.

  • IL Y A 8000 ANS LES EUROPÉENS N'ÉTAIENT PAS DES AFRICAINS !

     

    IL Y A 8000 ANS LES EUROPÉENS N'ÉTAIENT PAS DES AFRICAINS !  -


    Laurent Ozon
    le 22 O4 15

    La synthèse de la journaliste Ann Gibons parue dans Science et l'enfumage international sur le thème "les européens étaient noirs il y a 8000 ans" n'a fait l'objet d'aucune réponse de la  sphère "identitaire". Pas étonnant de la part de personnes qui reproduisent en boucle les articles de chercheurs sympathiques, mais qui fouillent les origines des européens avec des études de linguistique comparée depuis 40 ans (à l'heure des bases de données génétiques qui reçoivent plusieurs centaines de publications par jour c'est amusant). 

    Mais cet article (celui de Ann Gibbons donc) ayant été énormément relayé et commenté, je prends un moment pour y répondre.

    Résumons ce que dit vraiment cette étude et que déforme la journaliste Ann Gibbons dans Science

    1- il y avait bien des populations avec des traits européens il y a 8000 ans en Europe. (Peau claire, yeux clairs, grande taille, etc.)

    2- il y avait des populations â la peau "plus foncée" en Italie, Hongrie et Espagne. En clair, il y avait bien les gènes SLC24A5 et SLC45A2. Ils avaient aussi un troisième gène, HERC2 / OCA2. Ainsi "les anciens chasseurs-cueilleurs de l'extrême nord étaient déjà pâles et avaient les yeux bleus, mais des populations de l'Europe centrale et méridionale avaient la peau plus foncée." Incroyable, comme souvent aujourd'hui ! :) 

    Pas grand chose à voir donc avec les titres qui nous décrivent les européens s'il y a 8000 ans comme des africains... Rappel, la faculté de la peau très pâle à faciliter la synthétisation de la vitamine D en environnement à faible luminosité explique probablement sa généralisation en Europe et en Asie (sa fréquence d'accompagnement avec d'autres particularités "avantageuses" d'un point de vue sélectif aussi).

    3- les européens empruntent leurs origines à trois grandes populations (on parle d'haplogroupes). Une nordique, les deux autres venant des steppes (l'une arrivant par l'est de l'Europe et l'autre transitant via le moyen-orient. Les trois présentant des caractéristiques proches. Pour détails consulter l'excellent site de vulgarisation eupedia.

    4- Les populations pastorales venues des steppes il y a 4800 années n'avaient pas la version LCT qui permet aux adultes de digérer les sucres dans le lait. 

    Cet article de vulgarisation de Ann Gibbons (en consultation libre alors que ceux sur les foyers d'origine des européens sont d'accès restreints et payants ...) est donc bien une nouvelle manipulation de travaux scientifiques. Pour ne pas parler des articles de synthèse écrits par des journalistes encore plus incultes qui recopient en pire un article déjà passablement médiocre.

    Rappel utile : les européens ne sont pas des africains blancs ni les africains des européens noirs. Les différences nombreuses (morphologiques, densitométriques, psychologiques, biologiques, etc.) entre populations ne sont pas réductibles à la chromographie. De plus, les asiatiques sont parfois plus "blancs" que certains européens. Les européens ne sont pas des "blancs" mais des européens, et la couleur variable de leur peau n'est qu'un détail (si vous me tolérez l'expression). 

     

     
    Imprimer cet article
    Envoyer à un ami
     
    METAMAG
     
  • Christine Boutin attaque le FN !

  • Paris : Sid Ahmed Ghlam projetait un attentat visant (MàJ : « Trouve une bonne église avec du monde » lui ordonnaient ses commanditaires)

    http://www.fdesouche.com/590953-un-islamiste-radical-qui-prevoyait-un-attentat-contre-des-eglises-interpelle-par-hasard-dimanche-paris

     

    23h40

    Sid Ahmed Ghlam et Saïd Kouachi se connaissaient-ils ?

    La section antiterroriste du parquet de Paris est immédiatement saisie. Et découvre avec embarras l’identité de l’homme, passé du rang de victime à suspect : Sid Ahmed Ghlam, un Algérien de 24 ans, connu des services de renseignement. Le jeune homme fait en effet l’objet, depuis quelques mois, d’une fiche « sûreté de l’Etat » de la DGSI. Arrivé en France en 2001 dans le cadre d’un rapprochement familial, Sid Ahmed Ghlam avait ensuite oscillé entre la France et l’Algérie, jusqu’à ce qu’il passe son bac en Algérie en 2010. Le terroriste présumé avait ensuite suivi des études d’électronique en France, alternant entre le domicile familial de Saint-Dizier et Paris.

    Une partie de la famille de Sid Ahmed Ghlam s’était petit à petit radicalisée. Fait troublant : selon l’enquête, le terroriste présumé a un temps habité en tant qu’étudiant la ville de Reims, celle-là même où Saïd Kouachi, un des auteurs des attentats de janvier, avait élu domicile. Est-il possible que des contacts dans des milieux radicaux se soient noués à cette occasion ?

    Source


    « Trouve une bonne église avec du monde »

    Sid Ahmed Ghlam, interpellé dimanche à Paris, projetait un attentat à Villejuif. Il recevait ses ordres de plusieurs hommes à l’étranger.

    [...] les investigations vont montrer que Sid avait bel et bien l’intention de commettre des attentats sur le sol français. L’individu avait effectué des recherches sur les églises situées à Villejuif. Aurélie a d’ailleurs été tuée à deux kilomètres de l’une d’entre elles. Sur un bout de papier, Sid avait également noté les adresses de trois commissariats : Clamart, Vitry et Cachan. Les messages électroniques extraits du matériel informatique ont montré que le terroriste présumé était en contact avec plusieurs personnes se trouvant en Syrie, dont l’une au moins lui a demandé « explicitement de cibler une église », d’après le procureur de Paris, François Molins. Selon les informations du Point.fr, ces messages s’étaient intensifiés ces derniers jours, sous une forme toujours plus explicite. « Trouve une bonne église avec du monde », lui ordonnent ses commanditaires. Dans un autre message, ils marquent leur impatience : « Bouge toi. Ici c’est galère ».

    Source

     Lire la suite en  cliquant sur le lien plus haut