Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 523

  • Vingt mesures pour renforcer la mixité sociale dans le logement

                  

    19h52

    Le gouvernement français a présenté mercredi un plan en 20 points pour remédier à « l’apartheid social » dénoncé par Manuel Valls après les attentats djihadistes de janvier.

    (….) C’est dans ce cadre que s’inscrit le plan présenté par la ministre du Logement et de l’Egalité des territoires, Sylvia Pinel. Une partie de ces mesures seront intégrées à un projet de loi déposé au Parlement à l’automne.
    Le plan prévoit la mise en place auprès du Premier ministre d’un délégué interministériel à la mixité sociale dans l’habitat, qui sera l’ex-ministre socialiste Thierry Repentin.
    Il devra par exemple aider les préfets à sévir contre les communes qui ne respectent pas la loi de 2000 sur la solidarité et le renouvellement urbain (SRU), qui les contraint à avoir 25% de logements sociaux en 2025.
    Son ministère a publié une liste de 218 communes en flagrant délit de retard dans la construction de logements sociaux.
    Les préfets auront instruction début mai d’y utiliser une série d’outils — droit de préemption, reprise de l’instruction de permis de construire, recentrage des aides de l’Etat, limitation de la construction de logements sociaux dans les quartiers où leur taux est déjà supérieur à 50%.
    Les terrains publics situés dans les communes en question seront mobilisés pour construire des logements sociaux.

    ACCÉLÉRER LA RÉNOVATION URBAINE
    Des mesures législatives et réglementaires seront aussi prises pour renforcer l’obligation de construction de logements à loyers très modérés.

    La ministre du Logement entend par ailleurs faciliter le rachat de logements privés par des bailleurs sociaux pour accroître l’offre locative accessible aux plus démunis.
    Un autre volet prévoit une réforme de l’attribution des logements sociaux. « D’ici l’automne, le mouvement HLM aura cartographié les immeubles sociaux à l’aide des indicateurs socio-économiques aujourd’hui disponibles et incontestables », a-t-elle expliqué en conseil des ministres.
    L’objectif de cette opération sera de « mieux piloter les politiques d’attribution et de procéder dès maintenant au rééquilibrage de l’occupation sociale, immeuble par immeuble ».
    Le gouvernement entend également harmoniser les critères d’attribution, mutualiser les différents parcs et publier sur internet les critères de sélection des demandeurs, afin que ces derniers puissent postuler en connaissance de cause.
    Les préfets seront chargés de veiller à ne plus reloger les ménages les plus pauvres dans les 1.500 quartiers prioritaires.
    Ils devront « rechercher avec les bailleurs des solutions alternatives afin de proposer des loyers peu élevés dans des secteurs favorisés », explique un document du ministère.
    De même, il leur sera demandé d’adapter les loyers au cas par cas pour loger davantage de ménages à bas revenus hors des quartiers les plus en difficulté.
    Enfin, une enveloppe d’un milliard d’euros sera mise en place, avec le soutien de la Caisse des dépôts et consignations, pour accélérer de deux ans les démolitions-reconstructions du programme national de rénovation urbaine.

    Yahoo

  • Israël - Dur travail d'enfants palestiniens dans des fermes des colonies

    Lire: http://www.france-palestine.org/Israel-Dur-travail-d-enfants-palestiniens-dans-des-fermes-de-colonies

  • Un tweet de Pascal Gannat (FN72)

    Capture.PNG twweet Gannat.PNG

  • Italie: 400 migrants disparus, la tension monte face aux arrivées massives

     

    310
    SHARES
     
     

     

    Jusqu’à 400 migrants ont disparu dimanche dans un naufrage en Méditerranée, selon des survivants débarqués mardi dans le sud de l’Italie, où les vagues d’arrivées massives font monter la tension.

    Les gardes-côtes italiens, qui ont porté secours à 42 bateaux chargés au total de plus de 6.500 migrants dimanche et lundi, avaient annoncé lundi avoir sauvé 144 personnes et récupéré neuf corps après le naufrage de l’une de ces embarcations.

    Mardi, des représentants de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et de l’ONG « Save the children » ont commencé à interroger les 144 à 150 survivants d’un naufrage débarqués dans la matinée à Reggio Calabria (sud), sans pouvoir certifier qu’il s’agissait du même drame.

    Ces survivants ont assuré qu’il y avait au total 500 à 550 personnes à bord de leur bateau, dont de nombreux jeunes, selon les ONG.

    « Nous sommes encore en train d’enquêter pour comprendre la dynamique du naufrage », a expliqué Flavio Di Giacomo, porte-parole de l’OIM, selon lequel les premiers éléments laissent penser que le bateau a chaviré sous l’effet du mouvement des passagers quand ils ont aperçu les secours.

    Ce nouveau drame porte à plus de 900 le nombre de morts enregistrés par l’OIM en Méditerranée depuis le début de l’année, contre 47 pendant la même période en 2014.

    Entre-temps, la vaste opération italienne de secours « Mare Nostrum » a cédé la place à « Triton », un programme européen de contrôle des frontières nettement moins ambitieux.

    Alors qu’un temps calme et printanier s’est installé sur la zone depuis quelques jours, plus de 10.500 arrivées ont été enregistrées depuis le début du mois en Italie, où les structures d’hébergement des demandeurs d’asile, permanentes ou établies en urgence, accueillent déjà plus de 80.000 personnes.

    Le ministre de l’Intérieur a envoyé lundi une directive aux préfets les appelant à trouver d’urgence 6.500 places d’hébergement, en particulier dans le nord et le centre du pays.

    - Refuser tout nouvel arrivant -

    L’appel a provoqué la fureur de Matteo Salvini, le chef de la Ligue du Nord, mouvement anti-immigration et anti-euro en pleine campagne pour les élections prévues fin mai dans sept des 20 régions du pays.

    « Je demande aux gouverneurs, maires et conseillers de la Ligue de dire non, par tous les moyens, à chaque nouvelle arrivée. La Ligue est prête à occuper chaque hôtel, école ou baraquement qui pourrait être mis à la disposition de ces soit-disant réfugiés », a lancé sur les réseaux sociaux le jeune dirigeant.

    D’autres élus d’opposition ont accusé le gouvernement de centre-gauche de Matteo Renzi d’encourager les désespérés en continuant de leur porter secours jusqu’au large de la Libye, tandis que des organisations humanitaires ont critiqué le manque de préparation des autorités face à cette vague annoncée.

    Originaires essentiellement d’Afrique subsaharienne et du Moyen-Orient, en particulier de Syrie ravagée par la guerre civile, ces migrants s’efforcent de gagner l’Europe à la faveur du chaos régnant en Libye.

    Signe de la confiance des passeurs au large de la Libye, plusieurs d’entre eux ont ouvert le feu lundi sur deux navires engagés dans l’opération « Triton » — un bateau des gardes-côtes islandais et un patrouilleur italien — pour récupérer une embarcation dont les passagers venaient d’être secourus.

    Début mars, le directeur exécutif de l’agence européenne de contrôle des frontières de l’UE (Frontex) avait cependant estimé que 500.000 à un million de migrants pourraient arriver cette année.

    Beaucoup ne souhaitent pas s’installer en Italie. En 2014, le pays a enregistré 170.000 arrivées et 63.700 demandes d’asile, tandis que l’Allemagne recevait 173.100 demandes et la Suède 75.100.

    Mais l’Italie ne dispose que de 30.000 places dans ses structures d’accueil classiques, selon la fondation Migrantes.

    La capacité a été doublée grâce à un programme incitant à convertir hôtels, résidences de vacances ou maisons de retraites en échange de 30 euros par jour et par demandeur d’asile, qui a fait fleurir un nouveau secteur d’activité décrié pour son opacité et ses investisseurs peu scrupuleux.

    Parallèlement, les organisations catholiques comme Caritas ou Migrantes hébergent aussi 20.000 migrants.

    La Grèce est également confrontée à ces problèmes, avec l’arrivée de plus de 700 migrants ces derniers jours, Syriens et Africains, dont 500 sur la seule île de Lesbos en mer Egée.

    BOULEVARD VOLTAIRE

  • Une femme à Diên Biên Phu

        

    Geneviève de Galard n’est pas, d’après elle, une femme extraordinaire. Elle a juste fait son devoir lors de la guerre d’Indochine. Pourtant, à la lecture de son livre, on ne peut s’empêcher de penser que ce petit bout de femme au sourire timide et aux joues potelées a eu le courage de faire ce que nombre de ses compatriotes, hommes et femmes confondus, n’auraient pas eu la force d’accomplir. Le Colonel Langlais dira d’elle : « A suscité l’admiration de tous par son courage tranquille et son dévouement souriant. […] D’une compétence professionnelle hors pair et d’un moral à toute épreuve, elle fut une auxiliaire précieuse pour les chirurgiens et contribua à sauver de nombreuses vies humaines. » « Restera, pour les combattants de Diên Biên Phu, la plus pure incarnation des vertus héroïques de l’infirmière française. » On pourrait croire que l’auteur de ces lignes a enjolivé son texte. Mais quand on a vécu ce qu’elle a subi durant les combats dans « la cuvette » et lors de sa décision de rester avec les prisonniers suite à la chute de Diên Biên Phu, on comprendra alors que cette admiration n’est pas exagérée. Pendant cinquante-sept jours de combat elle fut parmi les vaillants résistants afin de leur apporter soins et réconforts. Parfois ce fut très difficile, même pour une infirmière, de voir tous ces corps mutilés, toutes ces souffrances. Et tout cela sous les bombes des Vietminh presque quotidiennes. Dans la boue, le sang et la sueur, elle partagea le calvaire de tous ces braves combattants qui luttaient contre le Communisme. A aucun moment elle ne les abandonna, même quand elle eu la possibilité d’être rapatriée avant certains soldats blessés.

    Un exemple de bravoure, de fidélité malgré l’adversité, de générosité et de gentillesse. Un peu de douceur féminine dans ce monde de guerriers…

    Sa vie, « l'ange de Diên Biên Phu » vous la racontera mieux que moi. Je vous laisse découvrir le destin de cette héroïne qui a rendu l’espoir à de nombreux hommes et dont le souvenir ne pourra jamais s’effacer de leur mémoire…

    Yann

    Une femme à Dien Bien Phu, éditeur Les Arènes, Paris, 2003, 290 pages, 22,90 €

    Une femme à Dien Bien Phu

    ImprimerE-mail

    TERRE ET PEUPLE

  • En direct de Nouméa

    !cid_760fe4c777dbd70ea97911edda741800@nordnet.jpg

  • Bernard Lugan suspendu de cours à Saint-Cyr sur ordre du ministre de la Défense!

    Court-circuitant l'ensemble de la hiérarchie militaire afin de lui rappeler -si besoin était-, dans quel mépris elle est tenue, le cabinet du ministre de la Défense vient d'intimer l'ordre au général commandant les écoles de Coëtquidan de suspendre de cours Bernard Lugan.

    Qu'il soit ainsi fait affront à la bienséance, nul ne s'en étonnera de la part de technocrates parvenus dont le carriérisme le dispute à la servilité. Ce qui est plus grave c'est que les libertés universitaires soient ainsi violentées par un pouvoir à la dérive.

    Il est somme toute assez pittoresque qu'un chef de l'Etat devant l'unique succès de sa présidence à l'efficacité de l'armée de terre en Afrique, décide d'écarter le seul expert qui, du Mali à la RCA en passant par la Libye, le Tchad ou encore la Passe Salvador, la conseille efficacement au quotidien... Mais après tout, le sort de ses soldats est peut-être le cadet de ses soucis.

     

    Quant aux joyeux élèves de la Spéciale, le cabinet du ministre vient de leur offrir, sans le savoir, un cadeau inespéré. Ils savent désormais qu'une secte d'idéologues faillis vivant ses derniers jours s'attache à détruire les enseignements ramenant les hommes de terrain à la réalité. Mais en se prétendant  indépendante de la vérité, cette secte est devenue la risée de l'opinion. C'est elle qui la détruira.

     

    Et puis, après tout, pour de jeunes élèves-officiers, l'interdit ne reste-t-il pas  le meilleur moyen de faire ouvrir un livre ? Si tu ne viens pas à Saint-Cyr, Saint-Cyr viendra à toi...On ne lâche rien !

     

    Bernard Lugan

    15/04/2015

  • USA - Elle accouche d'un bébé de 900g alors qu'elle est dans le coma: quatre mois après, elle réveille

     CCO3mZcUAAEzLd6.jpg sharista giles.jpg

    http://www.sudinfo.be/1262154/article/2015-04-13/elle-accouche-d-un-bebe-de-900-grammes-alors-qu-elle-est-dans-le-coma-quatre-moi

  • Le Conseil de Paris propose des locaux quasi gratuits pour le Conseil français du culte musulman

    http://www.20minutes.fr/paris/1587007-20150414-paris-conseil-paris-propose-locaux-quasi-gratuits-conseil-francais-culte-musulman

    Il faut croire que la loi de 1905 sur la laïcité ne s'applique qu'aux chrétiens!

  • Intervention de Marion Maréchal-Le Pen à propos de la loi sur le Renseignement

     

    14/04/2014 – PARIS (NOVOpress)
    Marion Maréchal-Le Pen a pris la parole à l’Assemblée nationale pour faire un inventaire complet de la loi sur le renseignement et dénoncer la mise en place d’une surveillance de masse de la population française.

    Marion Maréchal-Le Pen a également fait référence aux propos de Bernard Cazeneuve sur la mouvance identitaire, mais aussi aux saillies verbales outrageantes, hors réalité et répétées du Premier ministre à l’encontre du Front national en France comme à l’étranger.

  • Mémoires des Klarsfeld - Laïcité : Elkabbach reproche à Véronique Lévy sa conversion au Catholicisme sur la Chaîne Parlementaire

    11h22

    Bibliothèque Médicis – LCP – 13/04/15

    à partir de 38’43′ »

  • Loi sur le renseignement : Manuel Valls verrouille l’oignon

    CCTVrq0WIAAAhOn.jpg Valls.jpg

    sans-titre.png écoute.png

     

     

     

    Au prétexte de lutter contre l’« ennemi intérieur », Manuel Valls propose son plan d’action. Il tombe à pic pour confirmer et protéger le visage totalitaire que prend cette société. Totalitaire et culinaire, puisqu’il est d’abord question d’oignon. La référente obligée des analyses sur le totalitarisme, Hannah Arendt, décrit comme « structure en oignon » un type de régime totalitaire destiné à organiser et à planifier la vie des masses tout en se protégeant des retours de « boomerang ».

    Au centre de l’oignon, protégé de toute atteinte réelle, le chef, la République ou l’État, et ses « valeurs », toujours infaillibles, toujours républicaines, toujours tolérantes et universelles, qu’il faut célébrer avec religiosité.

    La première enveloppe est la plus proche du chef : c’est l’élite, les experts autorisés et les membres du Parti. Ce sont les « maîtres bureaucrates » : « La bureaucratie est toujours un gouvernement d’experts, d’une “minorité avertie” qui doit résister tant qu’elle peut à la pression constante de la “majorité non avertie.” », écrit-elle. Ne cherchez pas trop loin : ce sont cette poignée de personnes exposées aux yeux de tous et autorisés à commenter la vie politique, ou à la diriger.

    La deuxième enveloppe protectrice se risque à l’interaction avec le monde normal : c’est celle des sympathisants, des planqués, des associations militantes, des soumis divers. Ils croient aux paroles du chef, de la république ou de l’État, et surtout croient encore qu’il y est question de conviction, de vérité et de réalité.

    La troisième enveloppe est constituée de la masse des individus atomisés et isolés, ces citoyens en rangs d’oignon, manifestant par milliers, dans la manducation perpétuelle d’un « je suis Charlie » et des « valeurs républicaines ». Les deux guerres mondiales – et, aujourd’hui, le danger islamiste et la concurrence communautaire – ont accouché d’une « terrifiante solidarité négative » qui a transformé les classes sociales en « une masse informe d’individus furieux » aisément manipulables, écrit Hannah Arendt. Manipulons donc.

    Cependant, par une sorte de disfonctionnement anthropologique, les êtres humains menacent toujours de laisser percer quelque initiative en dehors des « clous » et des autorisations médiatiques et préfectorales. Du coup, on mise sur l’éducation (éducation à la morale laïque, éducation aux valeurs républicaines, éducation à la citoyenneté, éducation à la débauche, éducation à la tolérance, etc.), afin d’annihiler dès le plus jeune âge ces racines de non-soumission, selon une méthode que nous avons déjà dénoncé chez Vincent Peillon : « Le but de l’éducation totalitaire, écrit Hannah Arendt, n’a jamais été d’inculquer des convictions mais de détruire la faculté d’en former aucune. »

    Ceux qui échappent, qui échapperaient ou qui ont échappés à cette lobotomisation pédagogique font face à la machine et à ses pelures. La multiplication des services (auxiliaires d’éducation, assistants sociaux, référents laïcité, défenseurs des droits, commissions diverses, associatifs antiracistes, experts, enquêteurs, etc.) sont autant de bras armés de la machine administrative de l’Etat, et participe de ce système de protections en oignon qui permet au mouvement de durer dans son mensonge. Les institutions étatiques, les médias et les experts ne sont plus qu’une pure façade, cette petite ficelle qui maintient les oignons, serrés les uns contre les autres, entre eux.

    Cerise sur l’oignon : la panoptique loi sur le renseignement de Manuel Valls. Après le matraquage « je suis Charlie », le matraquage « pas d’amalgames », les grandes célébrations républicaines et la méticuleuse neutralisation personnelle des opposants aux « grands changements de civilisation », voici donc la loi sur le renseignement, qui vient boucler la boucle, et serrer l’oignon ; laquelle prévoie que les services spéciaux se verront bientôt dotés de moyens de surveillance accrus (interceptions de courriels, de sms, écoutes téléphoniques, interception et enregistrement de communications ou d’images prononcées ou réalisées dans un lieu privé…), qu’ils pourront utiliser sur autorisation du Premier ministre pour des motifs d’intérêt public : « sécurité nationale, intérêts essentiels de la politique étrangère, intérêts économiques ou scientifiques essentiels, prévention du terrorisme, prévention de la reconstitution ou du maintien de groupements dissous, prévention de la criminalité organisée et des violences collectives pouvant porter gravement atteinte à la paix publique, menaces et risques susceptibles d’affecter la vie de la nation… »

    Le grand panoptique – ce rêve pervers de l’utilitariste Jeremy Bentham – s’impose enfin, et c’est la France, toujours en pointe du « progrès », qui en profite. Le système panoptique consistait à construire des prisons selon des plans circulaires, permettant au surveillant situé dans une tour centrale d’observer sans jamais être vu. La prison moderne, notait Michel Foucault, est d’abord une entreprise de culpabilisation travaillant les consciences individuelles à travers un regard omnipotent et omniscient. Culpabilisé, surveillé, le prisonnier s’amendait et se soumettait. Il s’agissait alors de redresser l’âme des détenus, comme il s’agit aujourd’hui de redresser l’âme des citoyens.

    Fort de cette structure protectrice en oignon et de ce système panoptique de surveillance généralisée, ce n’est plus le souverain qui est isolé, mais bien l’individu. Il peut donc plus aisément se soumettre. Toutes les sociétés totalitaires sont fondées sur ce mouvement perpétuel, paranoïaque et culpabilisateur, de surveillance, de délation et de retournement.

    Cette tour centrale oppressante, c’est aujourd’hui le chef, la république ou l’État, entouré de ses couches protectrices, autour de laquelle nous sommes tous isolés dans nos cellules individuelles, éclatées, post-modernes, attachés dans des cavernes platoniciennes à observer des ombres s’agiter sur un écran, loin de toute lumière, de tout beau et de tout bien. Condamnés à verser des larmes sur cette république oignonière.

    NDF

     

  • Laurent LOUIS risque 8 mois de prison avec sursis pour propos antisémites et négationnistes

    371129.jpg

    14/04/15 à 18:27 - Mise à jour à 19:12

    Source : Belga

    Le ministère public a requis, mardi après-midi, une peine de huit mois de prison avec sursis et une amende de 3.000 euros à l'encontre de l'ancien député Laurent Louis, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles.

     

           

    Laurent Louis. © Image Globe

    Laurent Louis avait été cité directement devant le tribunal par le Comité de Coordination des Organisations juives de Belgique (CCOJB) pour avoir tenu des propos négationnistes et antisémites.

    "Monsieur Louis a avoué la matérialité des faits mais, à ma surprise, il ne s'excuse pas", a avancé le procureur. "Je pense qu'en disant des chambres à gaz: 'est-ce si faux que cela?' (que ce soit "un détail de l'Histoire de la Seconde Guerre mondiale", ndlr), c'est dire que c'est un tout petit peu vrai. On s'approche donc du négationnisme ou du moins d'une minimisation de la Shoah, et donc la prévention est établie selon moi", a affirmé le procureur.

    "Néanmoins, je pense qu'il aurait pu aller plus loin encore dans l'insulte et donc je ne pense pas qu'il faille prononcer la peine maximale d'un an de prison. Je requiers donc une peine de prison de huit mois, avec sursis compte tenu du casier judiciaire pratiquement vierge de l'intéressé, et une amende de 3.000 euros ferme", a-t-il dit.

    Laurent Louis a en effet avoué, mardi à l'audience, être effectivement l'auteur des propos dont il est question dans ce procès. "Ce n'est pas un extraterrestre qui s'est introduit dans mon bureau, a allumé mon ordinateur et a tapé ces mots à ma place", a déclaré Laurent Louis. Ce dernier a cependant estimé qu'il avait uniquement fait usage de son droit à la liberté d'expression et n'avait enfreint aucune loi.

    La défense de Laurent Louis estime les poursuites irrecevables

    Le conseil de Laurent Louis, Me Sébastien Courtoy, a lui demandé au tribunal correctionnel de Bruxelles de déclarer les poursuites à l'encontre de son client irrecevables. Il a avancé que le Comité de Coordination des Organisations juives de Belgique (CCOJB), qui a intenté l'action, n'avait pas la qualité pour le faire étant donné qu'il n'a pas déposé ses comptes à la banque nationale comme le veut la loi. Cette asbl n'aurait pas déposé ses comptes à la banque nationale depuis vingt-deux ans et ne pourrait donc pas, estime-t-il, intenter d'action en justice.

    En juin dernier, le CCOJB avait cité directement Laurent Louis devant le tribunal correctionnel de Bruxelles - à savoir sans dépôt de plainte préalable auprès du parquet - pour propos antisémites et négationnistes proférés sur son blog, le 9 juin 2014.

    Laurent Louis, ancien député fédéral indépendant, y avait écrit: "Certes Jean­-Marie Le Pen a dit que les chambres à gaz n'étaient qu'un détail de l'Histoire de la Seconde Guerre mondiale et cela peut choquer mais en y réfléchissant un peu, est-ce si faux que cela? [...]".

  • Au Pakistan

     

    Le 10 avril, un jeune chrétien de 14 ans, Nauman Masih, a croisé des musulmans qui allaient à la mosquée, et qu’il ne connaissait pas. Les musulmans l’ont arrêté et l’ont questionné. Apprenant qu’il était chrétien, ils l’ont frappé et arrosé d’essence et ont mis le feu.

    L’adolescent s’est jeté dans un tas de sable avant d’être secouru. Il est maintenant à l’hôpital de Lahore et souffre de graves brûlures sur tout le corps.

    Le blog d'Yves Daoudal

  • Diffamation: Marion Ruggiéri a présenté ses excuses !


     

    sans-titre.png MR.png

    Voici trois twitts successifs de Marion Ruggiéri d’aujourd’hui. Sa « langue avait fourché »… L’affaire est close. Sauf rebondissement…

    Capture.PNG Marion Ruggiéri.PNG

     

    Observatoire de la christianophobie

  • La mémoire contre l’histoire : Gaspard Koenig sur la loi Gayssot et le massacre de Katyń

     

    « Si la loi Gayssot avait été appliquée dans les années 50 ou 60, on n’aurait jamais pu prouver que Katyń était un charnier commis par les Russes, parce qu’on aurait été obligé de s’en tenir à la version officielle, qui était que c’est un crime contre l’humanité, faisant partie de la liste de Nuremberg, commis par les Allemands. »

    Cette remarque a été formulée courageusement le 28 janvier dernier par le philosophe libéral et président du think tank « Génération Libre » Gaspard Koenig, sur Arte, dans l’émission 28 minutes consacrée au thème : « Procès Dieudonné : une démocratie doit-elle tolérer l’intolérable ? »

    Le massacre de Katyń fut en effet incorporé dans l’acte d’accusation du tribunal de Nuremberg en 1946 et il fut ainsi généralement admis, jusqu’au début des années 1990, que les nazis avaient commis ce crime. Or, depuis la chute de l’URSS, la responsabilité de l’Armée rouge a été officiellement établie : le 5 mars 1940, à la demande de Lavrenti Beria, les membres du Politburo, Staline, Kliment Vorochilov, Anastase Mikoyan et Viatcheslav Molotov, donnèrent leur accord pour appliquer « le châtiment suprême, la peine de mort par fusillade » à 25 700 « prisonniers polonais, anciens officiers, fonctionnaires, agents de police, agents de renseignement, gendarmes […], membres de diverses organisations contre-révolutionnaires d’espions et de saboteurs ». Le tout, sans comparution des détenus devant les tribunaux spéciaux du NKVD ni acte d’accusation.

    Suite à cet ordre, le massacre fut perpétré dans la forêt de Katyń au printemps 1940.

     


    Gaspard Koenig sur la loi Gayssot et le... par cdmanon

     

    Une loi interdisant la remise en question du jugement du tribunal de Nuremberg (type loi Fabius-Gayssot) aurait existé, jamais en effet la vérité sur le massacre de Katyń n’aurait pu être établie. Nous remarquerons que quelques secondes avant sa remarque, Gaspard Koenig se voit qualifié de « négationniste » par Corinne Lepage (née Corinne Lévy, changement de nom par ordonnance du 1er juin 1951), une militante communautaire de haut vol, qui passe généralement pour écologiste.

    E&R

  • Candidature à la présidence de PACA

    13 avril 2015 

    Communiqué de Bruno Gollnisch

    bruno-gollnisch-discours-villepreux

    Je prends acte du retrait annoncé par Jean-Marie Le Pen de sa candidature à la présidence de la Région Provence-Alpes Côte d’Azur (PACA).

    Dans ces conditions, j’envisage de présenter ma candidature à cette fonction, et donc à l’investiture de la Présidente et du Bureau Politique du Front National réuni ce 17 avril. 

    Il va de soi que cette candidature n’implique aucun jugement défavorable à l’égard de tout autre candidat potentiel.

    Je ne m’exprimerai pas plus sur ces sujets avant de m’en être entretenu avec les dirigeants de notre mouvement et avant la réunion du 17 avril. 

  • VIDEO - Rabbah, boucher halal de Roubaix, ne recrute que dans sa communauté: "chacun les siens comme on dit"

    http://www.fdesouche.com/588399-rabbah-boucher-halal-de-roubaix-recrute-dans-sa-communaute-chacun-les-siens-comme-dit