Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2014

Vote au congrès du FN: Marion Maréchal-Le Pen devance Plorian Philippot

http://www.europe1.fr/politique/vote-au-congres-fn-marech...

19:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Bruno Gollnisch dans le quotidien Présent : « l’espérance est nôtre » - 28 11 14

À la veille du Congrès de Lyon, le journal Présent a interrogé Bruno Gollnisch, nous reproduisons ici cet entretien.

Une du journal Présent du 29 novembre 2014- Selon vous, quels sont les enjeux que représente ce Congrès pour le Front National ?

Il est évident que les enjeux y sont assez limités ; je serais tenté de dire : heureusement ! À la différence des habituels congrès fratricides de nos concurrents politiques, cet événement sera, je l’espère, un grand moment d’amitié française, alternant travaux des tables-rondes thématiques avec animations, banquets et rencontres.
En outre, ce XVe congrès du Front National permettra tout d’abord de respecter les règles juridiques et statutaires qui s’imposent à notre mouvement : voter le quitus (la confiance sur les bases du bilan passé) au président sortant (Marine le Pen), réélire un président pour un nouveau mandat de trois ans (là non plus, il n’y a guère d’enjeu, car contrairement à 2011 je ne suis pas candidat) ; élire le nouveau comité central. Les questionnaires envisagés initialement n’ayant pas été envoyés à nos adhérents, et les propositions de motions thématiques n’ayant pas été retenues, il n’y a pas non plus d’enjeu doctrinal. J’ai pu regretter que le Congrès ne soit pas l’occasion d’une mise à jour de notre ancien programme, très complet et très cohérent, mais qu’il faut assurément adapter à la situation actuelle du monde et de notre pays, qui a évolué, et pas en bien ! Mais j’ai dû convenir qu’il était difficile d’y procéder en moins de 48 heures. Du moins y aura-t-il un certain nombre de forum qui peuvent apporter des éclairages inhabituels, comme celui consacré à l’écologie, une grande idée de notre famille d’esprit depuis ses origines, « récupérée » et totalement dévoyée par les militants de gauche et d’extrême gauche qui s’en sont emparé.

- Cité par l’Express en date du 5 novembre, vous disiez votre regret de ne pas avoir accepté la vice-présidence du FN que Marine Le Pen vous avait proposée au Congrès de 2011. Pourquoi ce refus ?

Je répondais en effet à la question d’un de vos confrères. La formule ne doit pas laisser penser à quelque amertume que ce soit de ma part. Lors de la succession de Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen tout juste élue m’avait proposé, dans un très louable souci d’unité, je suppose, de devenir le seul et unique vice-président du FN. Deux raisons m’avaient alors poussé à décliner cette offre : la première était que je souhaitais laisser les coudées franches à Marine, avec laquelle nous avions exprimé pendant notre campagne interne des points de vu divergents sur la gestion interne du parti. À partir du moment où elle avait été élue, et où je m’inclinais devant ce résultat, je pensais préférable de la laisser constituer son équipe. La seconde était liée à mon souhait de ne pas réduire à un seul le nombre de vice-présidents, fonction occupée par d’autres personnes de qualité. Mon regret est plus lié au fait que cette situation ait été interprétée à tort comme l’abandon de mes responsabilités au niveau international, ce qui n’était pas dans mes intentions et n’a pas été discuté entre nous. J’aurais aussi sans doute pu avoir plus de visibilité ou de responsabilités thématiques. Mais comme le dit Shakespeare, « qui n’a plus d’espoirs n’a plus de regrets ». J’entends bien compter dans les prochaines batailles de France, et mon « regret » ne s’est exprimé que pour signifier cet état d’esprit toujours disponible et combatif !

- Dans le même article, vous déploriez le fait qu’on « aille chercher en dehors du FN des compétences qui s’y trouvent ». Comment expliquer un tel état de fait ?

Déplorer est un terme excessif, que je n’ai pas prononcé. Mais il est vrai que nous n’avions pas attendu ces dernières années pour faire appel à des compétences : experts divers, chefs d’entreprise, ingénieurs, hauts fonctionnaires, universitaires, etc. En témoignent, entre autres, les remarquables travaux de notre Conseil Scientifique d’alors, qui, sous la direction du regretté Pr. Jacques Robichez, de la Sorbonne, de Hugues Petit, Maître de Conférences à l’Université de Grenoble, de Thibaut de La Tocnaye, ingénieur centralien, innovateur et créateur d’entreprises, a produit des colloques, des publications, des travaux remarquables. Toutes les compétences ne viennent pas de l’extérieur. Les ralliements récents sont de beaux signes d’encouragements, et pour montrer notre ouverture on donne beaucoup d’importance à ceux qui nous rejoignent ainsi. Mais il est vrai que je suis aussi et surtout un fervent partisan d’une école qui permette de former intégralement nos cadres, avec la solide colonne vertébrale de notre école de pensée. Une école militante au sein même de notre mouvement, qui lierait à la fois les compétences universitaires ou professionnelles de nos adhérents les plus qualifiés avec les épreuves ou les défis auxquels nous sommes tous confrontés. Une vraie et belle méritocratie française, empreinte de dévouement et de fidélité.

- Il y a peu, vous preniez votre distance avec les commémorations de la mort de De Gaulle par des membres du FN, notamment de jeunes militants tels que le nouveau président du FNJ, Gaëtan Dussausaye. Verrait-on monter en puissance un « gaullisme frontiste » alors que vous estimez que des « dizaines de milliers d’adhérents du FN » ne pourront jamais se reconnaître dans l’héritage de De Gaulle ?

Nous constatons un phénomène indépendant de notre volonté : s’estimant à juste titre trahis par leurs aînés, de plus en plus d’héritiers du gaullisme se rapprochent du Front National. Cela ne me gêne en aucun cas, puisque il est du principe même du FN d’être un grand rassemblement, cherchant toujours ce qui unit et rejetant autant que possible les ferments de la division. Mais il ne faut pas oublier aussi ce qui a fondé l’engagement de beaucoup d’entre nous, et justement éviter de raviver les plaies encore mal cicatrisées du passé. Pour ma part, j’ai déjà dit que je mettais irrévocablement trois fautes graves au passif du général De Gaulle: 1) Il a couvert à la Libération la terrible et mensongère fiction selon laquelle ceux qui avaient servi le gouvernement légal de la France, et souvent accompli des prouesses pour assurer la survie du pays, étaient tous des traîtres. 2) Revenu au pouvoir pour conserver l’Algérie à la France, et s’y étant solennellement engagé, il a abandonné nos compatriotes, européens ou musulmans, au FLN, dans des conditions d’une brutalité effroyable. 3) Il y a aussi sa complaisance à l’égard du communisme et du marxisme, auxquels il a abandonné les sphères intellectuelles et culturelles du pays, ce qui a conduit inéluctablement aux événements de mai 68.
Ceci étant dit une fois pour toutes, j’avais bien précisé que j’avais été heureux de travailler au Parlement Européen avec le petit-fils du Général, Charles De Gaulle, patriote indiscutable, et qui défendait honorablement la mémoire de son grand-père, ce qui ne l’avait pas empêché de rejoindre nos rangs. Je me souviens de discussions animées et intéressantes avec lui et avec Jean-Marie Le Pen au Parlement. C’est très bien que tous les patriotes puissent se réconcilier, mais il me semble que ce sur ce sujet du gaullisme les mythologies prospèrent plus vite que la réalité. Des jeunes gens, qui n’ont pas du tout connu l’époque, créditent le général d’une volonté d’indépendance et d’affirmation de la souveraineté nationale. Mais le personnage est bien plus clivant qu’il n’y paraît : je leur conseille donc la retenue sur ce sujet, et en tous cas d’éviter ces signes ostentatoires. Cela me semble sage.

- Marine Le Pen peut-elle gagner la présidentielle de 2017 ?

L’état de délabrement du pays, la défiance vis-à-vis des appareils politiques du système, leur république bananière à bout de souffle: les ingrédients semblent prêts pour une belle révolution patriotique en mai 2017. Il nous faudra veiller, comme je vous le disais, à chercher à unir, à rassembler, et à convaincre. L’espérance est nôtre! A nous, hommes et femmes de bonne volonté, à batailler. Et gardons la confiance dans ce qui suit cette prédiction de Jeanne…

02:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Gilbert Collard : "Non, Israël n'est pas un état raciste, mettez-vous cela dans la tête!"


"Israël n'est pas un Etat raciste, mettez-vous... par LCP

 

  • Publié le : vendredi 28 novembre 2014 
  • Commentaires : 151

  •  
    Extrait de l’intervention de Gilbert Collard (chaudement applaudi par le député menteur et vengeur Meyer Habib) le 18 novembre 2014 à l’Assemblée nationale dans le cadre du débat sur la résolution socialiste reconnaissant l’État palestinien.
     
    E&R

01:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Juppé: l'homme choisi par les cercles du pouvoir

Une analyse politique d'Emmanuel Ratier

E&R

00:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Non à la Palestine: le CRIF avoue être "intervenu lourdement" auprès de l'UMP

 arton29385-1e8dc.jpg

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Non-a-la-Palestine-...

00:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Sarkozy: "C'est le combat de ma vie"

E&R

00:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean-Marie Le Pen : «Marine est du gabarit de Mme Merkel»

4327699_jean-marie-le-pen_640x280.jpg

 

PROPOS RECUEILLIS PAR OLIVIER BEAUMONT | Publié le 27.11.2014, 18h44 | Mise à jour : 28.11.2014, 07h04

<btn_noimpr>

 

 

                                

Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du Front national. | (LP/MATTHIEU DE MARTIGNAC.)

                

<btn_noimpr>

 

 

 

A la veille du congrès de (Rhône) qui renouvellera à la présidence du , son père, Jean-Marie, n’a rien perdu de son mordant.

Trois ans après lui avoir donné les clés du parti, pensiez-vous que les choses iraient aussi vite pour votre fille ?
JEAN-MARIE LE PEN. <btn_noimpr>
 

                          

Elle a démontré dans cette période qu’elle avait tout à fait la capacité d’assumer l’écrasante tâche de présidente de notre mouvement. Mais c’est un peu dans les gènes… En trois ans, le Front national s’est considérablement développé. Nous sommes arrivés premiers aux dernières européennes, et ce n’est qu’un début.

Le FN a-t-il changé ?
Il peut certes y avoir des adaptations, mais il reste le même dans l'essentiel de son contenu doctrinal, à savoir la défense de la libre entreprise, la lutte contre l'immigration massive, l'insécurité et le chômage.

Un questionnaire, bientôt envoyé aux adhérents, devrait aborder la question du changement de nom. Vous y êtes toujours hostile ?
Soyons clairs, personne n'a demandé au Front national de changement de nom, strictement personne ! Ce questionnaire comportera cent questions pour nous informer sur ce que pensent et souhaitent les membres du parti. Mais la question du nom ne doit pas se poser.

Pourquoi ? Certains pensent le contraire...
C'est une marque qui permet encore de gagner, qui dure. Cette longévité est une garantie de sécurité. 

Serez-vous à nouveau candidat, et tête de liste, aux prochaines élections régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur ?
C’est très fortement probable. Je suis la meilleure locomotive compte tenu de mes derniers résultats dans cette région. Je suis le candidat rêvé. Il n’y a donc pas de raison que je ne le sois pas.


 
Mais vous aurez 87 ans... Si le FN l'emporte, vous briguerez la présidence de la région ? En avez-vous la capacité ? L'envie ?
J'en ai la capacité ! Je fais encore cinquante pompes tous les matins, et je bois un verre de vin chaque midi. Sur l'envie, il faut voir. S'il y a des gens plus désireux que moi, pourquoi pas.

L'hypothèse de votre petite-fille, Marion Maréchal-Le Pen, comme chef de file a été soulevée en interne...
Marion est une personnalité éminente et attachante. Mais une région comme Paca, c'est un gouvernement comme le Danemark, avec 1 500 fonctionnaires, une organisation très lourde et une assemblée de plus de 160 conseillers. Cela demande une expérience, tout de même.

Marine Le Pen semble hésitante pour conduire la liste dans le Nord-Pas-de-Calais ?
Elle a tort ! Je la pousse à se présenter. C'est une région très importante. Une victoire la propulserait encore mieux pour 2017.

Vous voyez votre fille en chef d’Etat ?
Bien sûr ! Elle est du gabarit de Mme Merkel ou de Mme Thatcher. Elle est solide.

Florian Philippot, vice-président, revendique sa fibre gaulliste. C'est ça l'avenir du FN ?
Non. Dans le Front national, il peut y avoir de tout. M. Philippot a le droit d'avoir ses propres dilections, mais ça n'a pas plus d'implication. La référence au général de Gaulle est d'ailleurs un peu hors de temps. Il est quand même parti en 1969 !

Y a-t-il encore des tensions avec votre fille, après vos propos sur « la fournée » au sujet des artistes, comme Patrick Bruel, qui refusent de se produire dans des villes gérées par le FN ?
Je suis toujours blessé par l’injustice, plus encore quand elle a été commise par quelqu’un qui m’est très cher. Mais cela fait partie des petits accrocs de la vie…

Vous en avez reparlé ?
Le problème de fond, c’est qu’il y a un véritable terrorisme intellectuel qui pèse sur un certain nombre de sujets en France. Moi, je suis un homme libre, qui s’exprime en toute sincérité. On a souvent glosé sur les soi-disant jeux de mots de Jean-Marie Le Pen. Mais dans ma vie, je n’en ai fait qu’un : « Durafour crématoire ». Et il avait été fait par « le Canard enchaîné » plusieurs mois avant, sous le nom de « Dufour crématoire ».

Et le « point de détail de l’histoire » à propos des chambres à gaz durant la Seconde Guerre mondiale ?
Ce n’était pas un jeu de mots. C’était une opinion.

Marine Le Pen est favorable à l'idée d'un « grand rassemblement avec Nicolas Dupont-Aignan et les chevènementistes ». Vous en pensez quoi ?
Les chevènementistes ? Mais dans quelles cabines téléphoniques se réunissent-ils ? M. Chevènement a toujours été un socialiste très hostile au Front national.

Et le retour de Nicolas Sarkozy ?
Il n'a pas changé. Sa responsabilité dans ce qui nous arrive est écrasante ! Ce n'est donc pas un candidat que je crains.

Samedi, ce sera aussi l’anniversaire de Jacques Chirac. Une vieille connaissance…
Il a fait beaucoup de mal à la France. Et puis j’ai la conviction que son refus d’envisager un succès avec moi à la présidentielle de 1988 procédait d’un accord tacite avec François Mitterrand. Il m’a fait l’honneur de faire de moi son ennemi personnel. J’ai accepté le rôle. Aujourd'hui, je le laisse vieillir en paix.


LeParisien.fr

00:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

28/11/2014

Douce France ! Par Vincent Revel

Grande-Mosquee-de-Paris-credit-Gerard-Ducher-Wikipedia-cc.jpg

Grande mosquée de Paris

Partager sur Facebook Tweeter 

 

27/11/2014 – LYON (NOVOPress)
Cela fait plus de trente ans que nous imposons à notre jeunesse le devoir de s’ouvrir aux autres, de s’effacer devant l’étranger dont l’arrivée en France est saluée en cœur comme une chance sans nom pour notre patrie. Plus de trente ans que nous lui apprenons la détestation de soi et le reniement de soi, que nous lui inculquons la culpabilisation. Trente ans que cette jeunesse entend que ce ne n’est pas à l’autre de s’intégrer à notre société mais que c’est à elle de s’adapter à la nouvelle société multiculturelle.

De cette façon, il serait indécent de jouer les vierges effarouchées devant les tragiques nouvelles provenant de Syrie et d’Irak. Nous récoltons juste notre récompense. La France, soi-disant attachée à sa laïcité, est devenue la plus grosse fabrique d’Europe de djihadistes prêts à tout pour combattre au nom d’Allah. Nous aurions voulu le faire exprès nous n’aurions pu faire mieux.

 

En 1965, la France comptait seulement cinq mosquées. En 2014, elle en a plus de 2500 ! Lorsque nous parlons d’islamisme, ce chiffre devrait tout naturellement nous interpeller surtout lorsque notre élite continue de nier le grand remplacement.

Il serait simple de rappeler que la nature a horreur du vide et pourtant notre problème répond à cette simple équation. Nos jeunes sont confrontés depuis trop longtemps à un nihilisme entretenu avec passion par une élite adepte d’une pseudo-citoyenneté du monde. Comme le disait l’historien Georges Minois dans son ouvrage « Le culte des grands hommes », une rupture s’est produite à partir des années 80. Les héros nationaux, morts pour la patrie, sont soudainement devenus suspects, écartés des manuels. Tout a été fait pour que l’histoire, la mémoire de notre peuple, soient dépersonnalisées, que nos élèves n’entendent plus rien aux voix de passé, pour que les étudiants ne comprennent plus rien, pour que les cours d’histoire soient d’un ennui mortel ne laissant aucun souvenir.

Aujourd’hui, on donne en référence à nos enfants des Zidane, Noah et Ribéry. Clovis, Charles Martel, Charlemagne, Saint Louis…, sont devenus des héros encombrants. Il ne faut donc plus s’étonner de voir un jeune normand devenir un bon petit djihadiste en préférant l’islam à la culture européenne, héritière de 3000 ans d’histoire. Nous sommes passés du culte des héros, comme Achille, Léonidas, Arthur, au culte de l’effacement à une époque où l’islam, religion conquérante et intransigeante, arrive en force sur notre territoire.

Qu’espérions-nous ? Que tout soit pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Il serait grand temps de regarder la triste réalité en face et de comprendre une bonne fois pour toute que le bien vivre ensemble n’est qu’un mensonge servant une idéologie ultra-libérale destructrice des peuples.

Répétons-le, la France peut s’enorgueillir d’être le pays d’Europe à avoir le plus grand nombre de combattants islamiques en Syrie et en Irak, la très grande majorité sont des binationaux n’étant français que par leurs pièces d’identité. Selon un sondage réalisé par des journaux britanniques, 15% de français approuvent la politique de l’Etat islamique ! Ceci ne s’invente pas, c’est la France que nous fabriquons ! Nous sommes en droit de nous poser la question suivante : à quoi ressemblera notre pays en 2050 ? Le thème de la « remigration » est plus que jamais d’actualité.

Vincent Revel

Crédit photo : Gerard Ducher, via Wikipédia, (cc).

23:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le 11 octobre 2012, Marion Maréchal-Le Pen précisait sa position sur l'IVG et son déremboursement

 

Communiqués / 11 octobre 2012 / Mots-clés : /  

Communiqué de Presse de Marion Maréchal – Le Pen

Invitée mercredi 10 octobre à l’émission la République du Mouv’ de Radio France, j’ai été interrogée sur ma position concernant le déremboursement de l’IVG.
S’inscrivant dans le fil de la discussion, j’ai indiqué que j’étais favorable à un déremboursement, tout en apportant plusieurs tempéraments.

J’ai ainsi poursuivi en disant qu’il fallait que cela soit le sujet d’une réflexion, par exemple en étudiant un déremboursement à partir de plusieurs avortements.
Je considère en effet qu’il est nécessaire de responsabiliser une démarche grave, lorsqu’elle s’apparente, dans de trop nombreux cas, à un moyen de contraception.

En définitive, une incompréhension réciproque entre le journaliste et moi-même a pu laisser croire que ma position sur l’IVG divergeait de celle du Front National et de Marine Le Pen. Il n’en est rien : je partage la même position, à savoir lutter contre les abus du droit à l’avortement et ne plus rembourser les cas qui ne répondent pas à des situations de détresse avérées ou à des exigences thérapeutiques.

NPI

23:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Communiqué de presse de Marion Maréchal-Le Pen sur la résolution réaffirmant le droit à l’IVG

   Communiqués / 27 novembre 2014 / Mots-clés : /

Simone Veil : « L’avortement doit rester l’exception, l’ultime recours pour des situations sans issues. (…) Aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement. C’est toujours un drame, cela restera toujours un drame. C’est pourquoi si le projet qui vous est présenté tient compte de la situation de fait existante, s’il admet la possibilité d’une interruption de grossesse, c’est pour la contrôler, et si possible en dissuader la femme. »

Je pense que ces mots ne résonnent plus dans les oreilles de ceux qui aujourd’hui ont reconnu l’avortement comme un « droit fondamental ». Autrement dit un « droit » qui ne doit souffrir aucune limite, aucun encadrement. L’équilibre recherché par Simone Veil est volontairement rompu sous la pression des idéologues et des féministes par cette résolution. Tous ceux qui auraient à cœur de rappeler les traumatismes physiques et psychologiques de cet acte sont immédiatement renvoyés dans le camp des extrémistes, conservateurs et autres caricatures infamantes tendant immédiatement à vous disqualifier moralement et politiquement.

Soyons clairs, le Front National n’est pas pour l’abrogation de l’avortement. Il n’a jamais été question de renvoyer les femmes aux « aiguilles à tricoter » comme nous le reprochent des adversaires de mauvaise foi. Comme dans d’autres domaines, notre mouvement refuse les tabous et les dogmes surtout quand celui-ci pose la question du bien-être de nos concitoyennes et des générations futures. En 40 ans, ce sont près de 8 millions d’avortements qui ont été réalisés. Je ne crois pas que cette triste donnée doive nous laisser indifférents.

Le remboursement intégral de l’IVG, aux frais du contribuable, doit-il être octroyé sans limite et sans condition ? Telle est la question que nous posons. Des solutions alternatives efficaces et effectives sont-elles proposées aux femmes pour éviter le drame de l’avortement ? Telle est la question que nous posons. L’avortement doit-il être présenté comme un acte banal, détaché de toute notion de détresse comme l’a fait voter récemment la gauche ? Telle est la question que nous posons. Aujourd’hui l’IVG est encadré (8 jours de délai de réflexion, limitation à 12 semaines de grossesse, entretien avec un organisme social etc…) ; en érigeant l’ivg en droit fondamental, la logique juridique voudrait que petit à petit toutes ces mesures soient supprimées comme une entrave au respect de ce « droit ». Cela je dois en alerter mes concitoyens et le dénoncer.

Je suis une femme et je n’ai pas la volonté de juger les femmes françaises tant je sais que ce sujet touche à leur intimité. Je n’ai pas l’envie de les contraindre dans une législation les condamnant à la détresse matérielle mais j’estime que ce sujet mérite une réflexion loin des passions, qu’il doit être mené dans un souci d’équilibre entre l’article 16 du code civil qui appelle le respect et la protection de l’être humain dès le commencement de sa vie et l’exception à ce principe que permet le recours à l’avortement.

Ainsi doit être comprise l’abstention de mon collègue Gilbert Collard qui me représentait ce jour-là.

21:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Grand remplacement: un petit village suédois de 250 habitants va devoir accueillir 500 demandeurs d'asile

VODMBx.png

http://www.fdesouche.com/541197-grand-remplacement-petit-...

La Suède se suicide! Pour qui, pour quoi ?

 

l19KLp.png

 

 

21:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Un gang de violeurs somaliens condamné à Bristol

hdkQnH4.jpg

Addendum du 28/11/14

Les journalistes de la BBC nous apprennent que les rendez-vous avec les vulnérables adolescentes se prenaient sur Facebook.

1’47″: Mohamed Jumale, 19 ans, expliquait à la fillette de 11 ans que le fait de partager une chambre avec d’autres garçons pour avoir une relation sexuelle faisait partie de leur culture somalienne et était une exigence religieuse.

 

———————————————————-

[Résumé traduit]

Treize hommes, tous d’origine somalienne, ont été reconnus coupables d’abus sexuel systématique sur des jeunes filles vulnérables (la plus jeune a 13 ans).

Abdirashid Abdulahi, Mohamed Dahir, Liban Abdi, Jusef Abdirizak, Mohamed Jumale, Abdulahi Aden, Arafat Ahmed Osman et Idleh Osman, huit des 13 Somaliens qui ont été condamnés.

La justice va examiner si davantage aurait pu être fait pour protéger ces jeunes filles. En effet, 10 d’entre elles avaient dénoncé leurs agresseurs mais la police de l’Avon et du Somerset avait répondu qu’elles avaient déjà neuf autres enquêtes en cours, impliquant des suspects de diverses communautés et de diverses origines ethniques.

Les autorités indiquent que l’affaire présente des similitudes avec les cas d’exploitation d’enfants à grande échelle à Oxford et Rochdale, commis par des hommes d’origine pakistanaise.

La police a déclaré qu’elle est consciente que l’affaire pourrait « inciter à la haine » [contre une communauté NDLR]

L’affaire provoque de gros remous dans la communauté somalienne à Bristol. « La communauté musulmane condamne fermement ces actes criminels » a déclaré un représentant communautaire.

Guardian

Merci à hefbe2

FDS

21:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Strasbourg: Mgr Grallet lave la profanation des Femen

27 novembre 2014 / 1748 vues    

Ce matin à 9h, Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg, a célébré une messe de réparation, en la cathédrale. L’archevêque a lu le pitoyable communiqué de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur et des Cultes, dont on attend des mesures concrètes pour poursuivre et interdire ces misérables Femen. ainsi que les déclarations de l’Union des églises protestantes d’Alsace et de Lorraine (UEPAL) et du grand rabbin de Strasbourg et du Bas-Rhin, René Gutman.

Bernard Cazeneuve « condamne fermement » l’intrusion de la Femen, qu’il qualifie d’ »incident« . Et ça se dit ministre. Aucune poursuite n’est envisagée, aucune expulsion, aucune dissoluton.

Riposte catholique

20:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VAN GOGH (2)

Gogh4.jpg

Le Café du soir

 

800px-Vincent_van_Gogh_(1853-1890)_-_The_Olive_Trees_(1889).jpg

Oliviers avec les Alpilles en arrière-plan

 

7831-51925291762c0-480x370-6.jpg

Les iris

 

1310226-Vincent_Van_Gogh_la_Nuit_étoilée.jpg

La nuit étoilée au-dessus du Rhône

 

 

 

19:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Le maire FN de Mantes-la-Ville bloque le projet de mosquée

Observatoire de l'islamisation - 23 11 14

19:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

«C’est l’histoire d’un pape qui se rend à Strasbourg et ignore la cathédrale»


Éric Zemmour : "Le pape François va à... par rtl-fr

18h02

« Le Pape prône l’accueil généreux des migrants en ignorant que ces vagues incessantes transforment peu à peu l’Europe en terre d’islam »

 

FDS

01:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Sarkozy justifie la nomination de Rachida Dati à la Chancellerie par ses origines maghrébines

Rachida-Dati-Flickr.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

27/11/2014 – PARIS (NOVOPress)
Lors d’un meeting mardi 25 novembre à Boulogne (Hauts-de-Seine) l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, a justifié son choix de Rachida Dati (photo) comme ministre de la justice en 2007 par ses “père et mère algérien et marocain”. Il a considéré que Cela avait du sens pour représenter la France issue de la diversité.

Ces déclarations ont déclenché de nombreuses réactions de politiciens et un buzz sur les réseaux sociaux.

Ce genre de sortie permettra t-elle à l’ancien président de convaincre les militants de l’UMP ? Elle a en tout cas donné à François Bayrou l’occasion de s’indigner d’un tel racisme, et de se féliciter de sa propre tolérance sur i>Télé.

Crédit photo : UMP Photos, via Flickr, (cc).

01:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Les chaussons de bébé les plus chers du monde : plus de 14.000 € (Présent 8240)

Docteur-Dor-2.jpg

 

 

Entretien avec le Dr Dor
France : « 600 tués chaque jour par l’avortement »

La cour d’appel de Paris a récemment confirmé les demandes des parties civiles et aggravé les condamnations du docteur Dor dans l’« affaire des chaussons ». Il avait été condamné en première instance pour délit « d’entrave à l’IVG ». En juin 2012, il avait offert une médaille miraculeuse et des chaussons de nouveau-né à une femme qui se rendait au Planning familial à Paris…

 

Les chaussons de bébé les plus chers du monde : plus de 14.000 € (Présent 8240)— Malgré l’aggravation des condamnations en appel, expliquez-nous, docteur, pourquoi vous considérez que ce jugement marque un recul pour ceux qui défendent le « droit à l’avortement ».

— En effet, la CADAC (Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception) a obtenu 800 €, le Planning familial national 400 € et le Planning familial parisien 400 € et Mme Buscat-Mugnien, celle qui a reçu les chaussons, 2 000 €. Avec les frais de justice, on arrive à un total de 4 353 € aux parties civiles, ce qui est considérable pour le petit budget de SOS Tout-Petits. Mais elles ont été déçues du jugement car elles espéraient obtenir une condamnation plus forte, d’autant plus qu’au pénal la condamnation de 10 000 € a été réduite à 5 000 € et 5 000 € avec sursis. On peut donc se demander si les juges n’ont pas voulu tempérer le durcissement constant des textes législatifs. Dont la dernière loi Belkacem du 4 août dernier qui sanctionne toute entrave à l’information sur l’IVG avec 30 000 € d’amende et deux ans d’emprisonnement, et supprime la condition de détresse avérée que la loi de 1975 exigeait pour ouvrir droit à une IVG.

 

— On a moins parlé de l’autre volet de cette affaire concernant la manifestation du 2 avril 2011 devant l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul. La cour a débouté l’AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris), de quoi s’agissait-il ?

— Repoussés périodiquement de tous les lieux où nous déposons des demandes de manifestation, depuis l’interdiction de manifester près de l’hôpital Tenon à Paris nous organisions nos rassemblements mensuels devant l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul. Le motif invoqué est le « risque de trouble à l’ordre public » et au « bon déroulement des soins de santé », il faut dire qu’avec des manifestations de 50 personnes maximum le risque est évidemment considérable… Là encore la toute nouvelle loi Belkacem ne semble pas très efficace car la cour n’a pas reconnu de délit, pas plus qu’elle n’a condamné le panneau montrant une photo de fœtus avorté contrairement à ce que demandait l’AP-HP. Le trouble à l’ordre public vient plus certainement des opposants comme en novembre 2013 à Port-Royal où une contre-manifestante est entrée dans une telle crise de démence qu’elle dut être évacuée par les pompiers, simulation, hystérie ou possession, qui saurait le dire ?

— En déclarant à la barre du tribunal « ces gens mènent un combat politique, et il faut bien dire qu’ils sont à l’offensive depuis quelques années maintenant », Maya Surduts, une des fondatrices de la Cadac, reconnaît que le combat contre l’avortement n’a pas faibli plus de 40 ans après le vote de la loi. D’où vient cette détermination dans l’opposition et le renouvellement des militants après tant d’années ?

— Je reprendrai le mot de Farida Belghoul sur Radio Courtoisie : « Satan est puissant, mais Dieu est tout-puissant ». Satan est tout sauf athée. Il suffit de regarder un dollar américain, la plus puissante monnaie internationale mentionne « In God We Trust » à côté de la pyramide des francs-maçons. En décembre 2002, Alain Bauer, alors grand-maître du Grand-Orient, déclarait au Nouvel Obs : « Nous avons œuvré pour faire reconnaître la liberté absolue de la recherche scientifique contre les interdits moraux. » On y est : aux 600 enfants tués chaque jour par l’avortement en France – sans compter les morts innombrables de la contraception – viennent maintenant s’ajouter les morts dans les laboratoires, car la loi du 16 juillet 2013 autorise maintenant la recherche sur l’embryon, après autorisation… On imagine ce que peut valoir cette réserve alors que l’on tue couramment des êtres humains par la chimie avec le RU 486 dans les pays mêmes qui accusent la Syrie d’utiliser des armes chimiques interdites par les conventions internationales. On dénombre 50 millions d’avortements par an dans le monde, en 20 ans, on dépasse le milliard. Le taux de fécondité en Europe est alarmant, une sorte d’implosion. C’est un projet maçonnique qui veut faire disparaître le peuple chrétien.

40 ans après la loi Veil, l’Assemblée vote le droit fondamental à l’avortement. Ils veulent une liberté absolue, or il n’y a pas de liberté sans vérité. En s’éloignant de la vérité, on s’éloigne de la réalité et on entre dans la schizophrénie. Ils veulent que disparaisse notre conscience. Pour cela il faut libérer les passions. La liberté n’est plus relative, elle devient absolue et c’est la vérité qui devient relative.

— Docteur, à vue humaine tout semble perdu et la loi s’acharne contre ceux qui résistent, comment agir avec efficacité contre ce projet mortifère ?

— Il faut aller au contact de la population comme Claude Mallet, celle qui a lancé les distributions de petits chaussons. Elle avait été élève puis professeur de philosophie au lycée Victor-Duruy et allait distribuer des tracts devant son ancien établissement, un jour elle a été bousculée et huée, mais elle ne se décourageait jamais. Ainsi chaque semaine, SOS Tout-Petits va distribuer devant les collèges et les universités avec parfois des résultats étonnants comme cette femme qui s’approche et qui nous raconte qu’un jour où elle allait à l’hôpital pour un avortement, elle croise une manifestation pour la vie, et décide alors de revenir sur sa décision. 13 ans plus tard, son bébé est devenu une jeune fille qui fait la joie de sa vie. Le fait d’être présent avait permis cette prise de conscience, il est donc très important d’aller dans la rue rencontrer la population.

Propos recueillis par Thierry Bouzard

28e anniversaire de SOS Tout-Petits

1er samedi des Quatre-Temps de l’Avent, jour retenu par Benoît XVI pour que toute l’Eglise prie pour le respect de la vie. Rendez-vous le 29/11 sur le parvis de Notre-Dame sur lequel passent 13 à 14 millions de visiteurs par an. Cet anniversaire sera célébré de manière similaire dans toute la France et même aux Etats-Unis et aux Philippines.

01:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

En Israël l'avortement est interdit

http://breizatao.com/2014/11/27/faites-ce-que-je-dis-pas-...

01:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Florian Philippot invité de Ruth Elkrief sur BFM- TV


Florian Philippot: L'invité de Ruth Elkrief... par BFMTV

00:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)