Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 647

  • L’interview politique d’Emmanuel Ratier

     

    La situation politique est tellement perturbée et la déliquescence du pouvoir si avancée que nous sommes allés consulter Emmanuel Ratier en urgence, analyste percutant, bien connu pour ses enquêtes sur le milieu de la politique et les réseaux de pouvoir, afin qu’il nous éclaire de ses codes de décryptage et de ses prédictions bien renseignées.

     

    Présent : Est-ce que le retour de Sarkozy change quelque chose ?

    Emmanuel Ratier : Cela cristallise enfin les véritables enjeux : il manquait un personnage clé sur l’échiquier politique, qu’il s’agisse du roi ou du fou cela n’a pas d’importance. Le retour de Nicolas Sarkozy signifie d’abord la fin des espérances présidentielles de François Fillon et d’Alain Juppé. L’ex-président de la République, absolument convaincu de l’emporter sur Marine Le Pen avec environ 60 % des suffrages, a arrêté une stratégie précise : « Moi ou Marine. » Il va faire disparaître l’UMP au profit d’une nouvelle entité à sa botte (pour réunir ses fidèles, marginaliser ses concurrents et interdire toute primaire).

    Le nouveau modèle de Nicolas Sarkozy est désormais Angela Merkel, dont le parti, la CDU, est passé de la droite conservatrice au centre droit et gouverne désormais avec le SPD, voire dans certains länder avec les Grünen. C’est donc une ligne progressiste et libérale-mondialiste qui sera retenue, l’ex-président n’ayant jamais abandonné l’idée (mise en œuvre durant la première partie de son quinquennat) de récupérer des socialistes accommodants.

    Vous avez très certainement remarqué que Nicolas Sarkozy n’était pas du tout clair sur le « mariage » homosexuel lors de son passage à France 2. Dans Le Nouvel Observateur du 11 septembre, on lui prêtait ces propos : « Le mariage pour tous, je m’en fous. Ce n’est pas un sujet. Moi, de toute façon, j’avais toujours défendu une union civile. » Quant à la frange « extrémiste » qui a surgi des rangs de la Manif pour tous, l’an dernier, il la qualifie de « fascisme en loden ».

     

    Comment va réagir la gauche ?

    La gauche ne va pas réagir. Elle est pieds et poings liés avec Bruxelles. Et elle est autiste. « M’en parler plus tard. » C’est la remarque qu’écrit, depuis plusieurs semaines, François Hollande sur toutes les notes concernant le retour en politique de Sarkozy. Alors que l’ancien président est dans toutes les têtes, il est quasiment interdit de converser à son sujet à l’Élysée. Le président de la République pratique désormais le déni de réalité. Il en est de même de Manuel Valls : « Dans ma fonction de chef du gouvernement, je ne dois pas être préoccupé par la vie des partis d’opposition. »

    Doublement frappé par le brûlot de Valérie Trierweiler et le départ de Julie Gayet, le président, que l’on dit dépressif, vit désormais replié à l’Élysée en tout petit comité composé de quelques amis de toujours (notamment Me Jean-Pierre Mignard et Bernard Poignant), de quelques rares « visiteurs du soir » (comme Julien Dray) et d’énarques issus de la promotion Voltaire, en particulier le secrétaire général de l’Élysée Jean-Pierre Jouyet. Lequel l’accueille régulièrement le week-end en compagnie de sa femme Brigitte Taittinger.

     

    Envisagez-vous une démission ou une dissolution ?

    Rappelons ce que Hollande confiait à Edwy Plenel dans Devoirs de vérité en 2006 : « Je pense qu’il y a forcément un exercice de vérification démocratique au milieu [NDA : donc d’ici à la fin de l’année 2014] de la législature. (…) Si d’aventure, à l’occasion de la vérification démocratique, une crise profonde (…) intervenait, contredisant l’élection présidentielle, nous en tirerions toutes les conséquences en quittant la présidence. » Et ce qu’il promettait en 2012, durant la campagne électorale : « Deux ans et demi pour le redressement, deux ans et demi pour redistribuer. »

    Le problème, c’est qu’il faudrait du courage à François Hollande pour trancher. Or le président est atteint d’aboulie et pratique la politique du rat crevé au fil de l’eau.

     

    Les mauvaises nouvelles vont-elles continuer à pleuvoir dru sur le président Hollande ?

    Oui. Le Sénat va repasser « à droite » fin septembre. Idem aux cantonales de mars et aux régionales de décembre 2015. Depuis le premier tour des municipales, le calendrier politique de François Hollande n’a cessé d’être subi, tout en se précipitant : vague bleue au second tour des municipales, démission du gouvernement Ayrault, imposition du gouvernement Valls, victoire du FN aux européennes, premier remaniement du gouvernement début juin, démission du gouvernement en août, nomination et démission de Thomas Thévenoud, atteint de « phobie administrative », livre dévastateur de Valérie Trierweiler (les « sans-dents »), doutes sérieux sur l’authenticité des diplômes du premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, etc. Le tout, pour aboutir à une impasse aussi bien économique que politique.

    Comme le titrait le 25 août le Daily Telegraph, on sent comme « un vent de pré-éviction à la Berlusconi », d’autant que François Hollande a en réalité perdu sa majorité à l’Assemblée nationale (où il ne disposait que d’une voix de majorité) à quelques semaines du vote du budget 2015. La plupart des participants à la primaire (Martine Aubry, Arnaud Montebourg) et ses alliés du second tour de la présidentielle (Eva Joly et Cécile Duflot, Jean-Luc Mélenchon, François Bayrou, etc.) l’ont lâché.

    Comme le reconnaissait lui-même Hollande en janvier 2013 : « Montebourg, les Verts… Si je devais m’en séparer, je finirais tout seul. » Désormais c’est « Monsieur 1 % ».

     

    Comment calculez-vous « Monsieur 1 % » alors qu’il est à 13 % d’opinions favorables dans les sondages ?

    Il est à 13 % mais dans le précédent sondage, paru dans Le Figaro (institut TNS Sofres) quelques jours auparavant, il y avait un élément sidérant : il n’y a plus que 1 % de la population à faire « tout à fait confiance » au président de la République (et 17 % « plutôt confiance »). Et 2 % « tout à fait confiance » au Premier ministre (et 28 % « plutôt confiance »). À 13 % , on se demande même s’il y a encore ce fameux 1 %. 1 % ce doit être le nombre d’élus socialistes en France…

    La seule certitude politique à moyen terme qu’on voit bien dans les sondages, c’est que Marine Le Pen sera nécessairement au second tour de la prochaine élection présidentielle, qu’elle ait lieu demain ou dans deux ans. Elle a su d’abord maintenir le score de son père Jean-Marie Le Pen, puis l’amplifier à l’élection présidentielle, l’élargir encore aux européennes et le cristalliser très rapidement. On lui prête de l’ordre de 40 %, voire plus à la prochaine présidentielle. Le slogan pour attendre 51 % n’est donc pas dépourvu de sens, ce qui était totalement inimaginable il y a encore deux ans.

     

    Pensez-vous comme Denis Tillinac que nous assistons au réveil du peuple de droite ? Je le cite : « Le succès des “marches pour tous”, l’élection d’académiciens politiquement incorrects, l’audience croissante de chroniqueurs indociles : (…) On voit émerger ici et là des postures informelles, encore brouillonnes mais d’une ferveur juvénile, qui promettent une émancipation des esprits inédite depuis un demi-siècle. »

    Chacun sait que Tillinac, en fidèle du chiraquisme, a toujours roulé en définitive pour la fausse droite ou la droite réactionnaire la plus bourgeoise (dans son plus mauvais sens, celle qui a trahi toutes les valeurs). C’est un pur conformiste. À la différence d’un Zemmour, on ne l’a jamais vu s’exprimer sur les sujets qui fâchent. Vous verrez qu’il soutiendra Nicolas Sarkozy et pas Marine Le Pen.

    L’essentiel de La Manif pour tous relève de la droite authentique pour les valeurs mais elle est aussi libérale en économie, ce qui est antinomique. Ces manifestations gigantesques (auxquelles j’ai participé, d’ailleurs) n’ont abouti à rien en matière d’efficacité politique : la loi sur les paires homosexuelles a été adoptée sans encombre. Je lui reconnais la qualité d’avoir fait émerger de nouveaux militants, formés en un temps record sans être passés par un parti politique. La seule qui ait été vraiment efficace en dépit de ses moyens ridicules, c’est Farida Belghoul, une musulmane (un comble) qui aurait pu être ministre socialiste depuis longtemps si elle avait accepté de vendre son âme. C’est elle, par son charisme et son activisme, qui a obtenu le retrait des ABCD de l’égalité et ce n’est pas un hasard si Najat Vallaud-Belkacem a enclenché des poursuites disciplinaires pour la faire exclure de l’Éducation nationale. S’il y avait 500 Farida Belghoul, cela ferait longtemps que le gouvernement socialiste serait tombé.

     

    Quel scénario pour la future présidentielle ?

    Aussi étrange que cela puisse paraître, Nicolas Sarkozy n’a pas tort de dire que le clivage droite-gauche est largement dépassé. Mais il l’instrumentalise à son profit : c’est « votez pour moi, sinon, c’est Marine ». Le Front national de Marine Le Pen n’est pas un parti de droite, encore moins d’extrême droite. C’est l’alliance inédite (pas dans l’idée qui existe depuis le boulangisme, mais par les scores très élevés) de la gauche du travail et de la droite des valeurs. C’est pour cela qu’elle a le soutien du mouvement social. À la différence de 2002, si Marine Le Pen arrive au pouvoir, il n’y aura pas de grève ouvrière. Les « sans dents » descendront plutôt dans la rue pour défendre leur idole, véritable nouvelle Jeanne d’Arc pour eux. En revanche, les permanents CGT venus d’outre-Méditerranée, les profs bobos à la Mélenchon et les fils de bourgeois de Sciences-Po seront sans doute dans la rue.

    Marine Le Pen est devenue le symbole de ce quart-monde (qui représente maintenant près de la moitié des Français) qui a peur de se faire manger par le tiers-monde avec l’aval de l’oligarchie mondialisée. Ce que Jean-Yves Le Gallou appelle « l’hyperclasse mondialisée » (que j’ai décrite dans mon livre sur le club Le Siècle[Au cœur du pouvoir, NDLR]).

    Avec la gauche libérale-libertaire à la Macron et à la Valls, je crois qu’on va assister à un scénario inédit à la future élection présidentielle : en raison de l’implosion de la gauche et de son absence au second tour de l’élection présidentielle, comme l’a parfaitement défini le sociologue François Dubet (Les Inrockuptibles, 17 septembre 2014), face à Marine Le Pen, « le candidat de la droite sera le candidat de gauche en 2017. Il ne sera d’ailleurs pas plus à droite que Manuel Valls. »

    En clair, la prochaine élection présidentielle devrait signifier la fin de la (fausse) gauche et la fin de la (pseudo) droite. C’est la supposée « extrême droite », qui deviendrait la droite. Toutes les études (voir les livres du géographe Christophe Giuilly) montrent que le nouvel électeur du FN, ce n’est pas un ancien combattant d’Algérie, c’est de plus en plus un ouvrier au chômage dont la fille sort avec un Arabe.

    Propos recueillis par Caroline Parmentier

    Article extrait du n° 8196 de la revue Présent du jeudi 25 septembre 2014

    E&R

  • LE 11 SEPTEMBRE : PLAIDOYER POUR L’HISTOIRE

     

    LE 11 SEPTEMBRE : PLAIDOYER POUR L’HISTOIRE - Les profs d'histoire y croient... mais ce sont les seuls !

    Les profs d'histoire y croient... mais ce sont les seuls !



    Michel Lhomme
    le 25/09/2014
    En ce mois anniversaire, une autre série de preuves vient de tomber sur la démolition des bâtiments du World Trade Center. Les ondes sismiques mesurées le 11 Septembre 2001 prouveraient que les trois bâtiments du World Trade Center furent descendus par démolition contrôlée. Plus spécifiquement, le spécialiste sismologue Rousseau écrit dans un nouvel article paru dans le Journal of 9/11 Studies que : « Les signaux sismiques se propageant depuis New York le 11 Septembre 2001, enregistrés à Palissades, distante de 34 km et qui ont été publiés par le Lamont-Doherty Earth Observatory of Columbia University (LDEO), ont été soumis à une nouvelle étude critique concernant leurs sources. Le but de cet article est de démontrer que la nature de ces ondes, leurs vélocités, leurs fréquences et leurs magnitudes, invalident les explications officielles qui impliquent comme sources la percussion des tours jumelles par les avions et les effondrements des trois bâtiments du WTC1, WTC2 et WTC7.
     
    « En premier lieu, nous montrons les contradictions de l’explication officielle entre les données sismiques et l’heure à laquelle les événements se sont déroulés. Ensuite nous montrons qu’il est étrange que des évènements identiques (la percussion de tours identiques d’un côté et l’effondrement de deux tours identiques d’un autre), au même endroit auraient généré des sources sismiques de différentes magnitudes. Nous démontrons que seulement des explosifs très puissants ont pu être la cause de telles ondes sismiques en accord avec les basses fréquences observées. D’après la nature des ondes enregistrées (corps et surfaces des ondes), nous pouvons proposer une localisation pour chaque source explosive. D’après la présence d’ondes cisaillantes ou la présence d’ondes de Rayleigh seulement, nous émettons l’hypothèse d’une explosion souterraine. (...) Même si les impacts des avions et la chute de débris depuis les tours sur le sol auraient pu générer des ondes sismiques, leur magnitude aurait été insuffisante pour pouvoir être enregistrée à 34km de distance et auraient dû être dans les deux cas similaires l’une par rapport à l’autre. Comme nous l’avons démontré, elles ne l’étaient pas. Nous ne pouvons qu’en conclure que les sources d’onde étaient des explosifs mis à feu indépendamment. La démolition contrôlée des trois tours, suggérée par le visuel et les témoignages audio tout comme par les vidéos d’enregistrement des effondrements, est donc confirmée et démontrée par l’analyse des ondes sismiques émises proche du temps des impacts des avions et aux moments des effondrements ».

    Le meilleur film sur le 11 septembre....

    Le 11 septembre est une démarcation: elle en vaut bien d'autres mais il y a, en effet, ceux qui croient en la version officielle du 11 septembre et les autres. Le 11 septembre est en quelque sorte le point Godwin et il définit pratiquement l'intelligence politique critique. Au-delà, c'est NPDCP (ne pas discuter, c'est piégé !). Il faut regarder la troisième et dernière partie du documentaire « 11-Septembre : Le Nouveau Pearl Harbor » de Massimo Mazzucco. Après les deux premières qui traitaient surtout de l'aspect aéronautique des événements survenus au Pentagone et en Pennsylvanie, le dernier volet donne la parole aux défenseurs de la version officielle (qu'on appelle aux Etats-Unis les ''debunkers'') au sujet de la chute des Tours Jumelles et du Bâtiment 7. On voit en détail quels problèmes posent les explications officielles sur les explosions avant, pendant et après les effondrements, sur les éjections de matières bien visibles (les fameux ''squibs''), sur l'acier fondu retrouvé au WTC, sur les températures extrêmes constatées, sur la chute libre du Bâtiment 7, et sur bien d'autres points soulevés depuis douze ans par les chercheurs et les experts du monde entier. Ce film en forme de réquisitoire méticuleux et objectif est sans aucun doute le meilleur film sur le 11-Septembre que nous attendions. 

    Des débris d'explosifs identifiés

    Enfin, des scientifiques viennent de confirmer à nouveau qu'un explosif nanothermite a été utilisé pour détruire les tours jumelles du 11 septembre  suite à de nouvelles analyses des débris du Word Trade Center. Ces débris avaient été recueillis peu de temps après que les tours se soient effondrées. Le Dr Steven Jones, professeur de physique à l’université de Birmingham a réuni cette année un groupe mondial de neuf scientifiques pour des analyses encore plus poussées. Or, les scientifiques ont déjà confirmé que les échantillons étaient composés d’explosifs nano-thermitiques, un explosif mis au point et couramment utilisé par l’armée américaine. Aux Etats-Unis, des officiers militaires, des universitaires, des architectes, ainsi que des centaines de pompiers ayant servi sur le lieu du drame rejettent la thèse officielle. John Farmer, conseiller juridique principal de Lee Hamilton (Démocrate), a déclaré récemment: « il y a eu un accord pour ne pas dire la vérité. » CNN a révélé que 89% des Américains pensent qu’ils ont été manipulés par leur gouvernement. Un sondage du New York Times et CBS reconnaît que 81% des Américains pensent qu’il se cache quelque chose et seulement 16% des Américains pensent que leur gouvernement leur dit la vérité sur le 11/9. En France, remettre en question la thèse officielle, c'est se faire lyncher en salle des profs et 80 % des professeurs y croient !  

    Rien n'a fonctionné le 11 septembre

    La sécurité des aéroports a échoué quatre fois en une heure soit plus d'échecs en une heure qu'au cours des autres 116 232 heures du XXIème siècle combiné. Pour la première fois dans l'histoire du contrôle aérien, on a perdu trace d'avions de ligne pendant une heure. Pour la première fois dans l'histoire de la physique, le feu sur quelques étages a causé l'effondrement de structures d'acier massives. Pour la première fois dans l'histoire de la construction, trois gratte-ciel sont tombés par le principe d'accélération de la chute libre sans bénéficier de la démolition contrôlée.

    Mais c'est que le 11 septembre pose une question beaucoup plus grave, la question du pouvoir profond : qui gouverne vraiment les Etats-Unis ? Des éléments du gouvernement américain ont pu faire sauter trois gratte-ciel de New York afin de pouvoir détruire par représailles et ''guerre juste'' l'Irak et l'Afghanistan puis la Libye, la Somalie, la Syrie. En fait, nous sommes toujours dans le 11 septembre. Laurent Fabius a beau prendre ses précautions, il tient contre l'Etat Ismaliste qu'il appelle daesh le langage fanatique et raciste des néo-conservateurs de l'hégémonie mondiale.
     
    METAMAG
  • Les USA ont soutenu et armé DAESH

    rand_paul_face_3_sur_3.jpg

    Voilà pourquoi un otage français a été assassiné ! Voilà pourquoi les attentats vont fleurir en France...

     

     Par ce que la France et ses alliés de l'OTAN et du Golfe, ont créé le monstre qui leur échappe aujourd'hui. La France doit sortir de l’OTAN !

     

    Hollande est responsable de ce qui arrive et doit démissionner.

     

    La France doit sortir de ses alliances hasardeuses, qui mettent le feu au Moyen Orient pour des intérêts extérieurs plus que brumeux... A qui profite le crime ?

    TERRE ET PEUPLE - 25 09 14

     

     

  • Anne-Marie Delcambre fait la lumière sur l'islam: Coran et hadiths

    Les références de l'oratrice ne laissent pas de doute sur sa connaissance du sujet (agrégée d'arabe classique, docteur de 3ème cycle en études islamiques, docteur en droit).

    A regarder absolument!

    (Merci à Dirk)

  • Hommen de Roland-Garros : les réquisitions du parquet déboutées !

     hommen

    Le 25 septembre 2014
     
     
    Quel soulagement de voir ainsi des juges indépendants qui préfèrent appliquer la loi plutôt que de se soumettre aux diktats d'un gouvernement qui semble avoir perdu toute mesure !
             

    En juin 2013, lors de la finale de Roland-Garros, retransmise devant 300 millions de téléspectateurs, un jeune homme au torse nu sur lequel était inscrit « KIDS RIGHTS » avait surgi, revêtu d’un masque et portant un fumigène. À deux pas du président François Hollande et de Sa Majesté le roi Juan Carlos, il avait profité d’un break entre deux balles pour attirer, pendant 10 secondes, l’attention du monde sur ce droit fondamental de l’enfant que le gouvernement français voulait ignorer. Pendant ce temps, quelques-uns de ses camarades brandissaient une banderole réclamant la démission du Président.

    Immédiatement interpellés, ils avaient passé une heure séquestrés de manière illégale par les vigiles qui les avait ensuite remis à la police. La garde à vue n’avait été signifiée que 3 heures plus tard et les deux nuits suivantes avaient été passées en interrogatoire comme s’il s’agissait de « terroristes d’Al-Qaïda ». Enfin, quatre fourgons de police accompagnés chacun de plusieurs motards les avait transférés dans les cellules du palais de justice où ils avaient été déférés.

    Un mois de contrôle judiciaire puis un procès qui les a relaxés, contre l’avis du parquet. Ce dernier a alors fait appel et, un an plus tard, a réclamé contre ces personnes qui avaient eu le culot d’exprimer bruyamment et – crime suprême – devant les médias leur opposition à la loi Taubira de lourdes peines qu’aucun fait juridique ne pouvait justifier : de 12 à 18 mois avec sursis et même 6 mois ferme pour l’un d’entre eux. Cela devait, selon leurs commanditaires, calmer les ardeurs des opposants…

    Drapés de leurs convictions, ils en oubliaient même le fait que, pour condamner à la prison, il faut pouvoir s’appuyer sur des infractions définies par une loi et non par la simple volonté d’un gouvernement.

    La justice les a rappelés à l’ordre une seconde fois et a relaxé trois des opposants et, tout en admettant la culpabilité du quatrième d’entre eux quant à la perturbation d’un événement sportif, n’a pu pour les 10 secondes d’interruption que s’abstenir de prononcer une peine.

    Quel soulagement de voir ainsi des juges indépendants qui préfèrent appliquer la loi plutôt que de se soumettre aux diktats d’un gouvernement qui semble avoir perdu toute mesure !

    Bertrand Mondion

    BOULEVARD VOLTAIRE

  • Le grand retour de Sarkozy – Contre le Front national ! Par Vincent Revel

    UMPS-Logo.jpg

     

    25/09/2014 – PARIS (NOVopress) – Nous y voilà ! Le grand retour dans la vie politique de Nicolas Sarkozy est annoncé. Depuis ce week-end, c’est l’information incontournable de tous nos médias. Notre ancien président se dévoue, malgré lui, à revenir dans l’arène. C’est une belle preuve d’abnégation selon ses partisans. Le devoir lui impose ce retour. La situation catastrophique dans laquelle se trouve notre pays l’oblige à prendre ses responsabilités.

    Face à l’incapacité chronique du général Hollande à voir la réalité, Sarkozy se présente comme le seul à pouvoir relever le défi de redresser la France et aussi de faire face à la menace grandissante du Front National. Car quoi qu’on nous dise, le vrai problème est là ! Notre oligarchie n’a qu’une question en tête, à l’heure où notre pays connait une crise gravissime englobant aussi bien le social, l’économie, la politique et son identité la plus charnelle : comment peut-on faire barrage à Marine Le Pen ? Le seul souci qui les préoccupe vraiment est la montée inexorable du Front National et, face à cette réalité, le système s’emballe et notre élite ne sait plus vers qui se tourner. Face à ce matraquage médiatique, face à cette confiscation de l’information, le nouveau livre de Laurent Obertone, La France Big Brother, est le bienvenu. Cette nouvelle du retour de Sarkozy, qui passe en boucle dans tous les médias comme le scoop du siècle, est tout sauf une surprise.

    Lire la suite

  • Un ancien militaire algérien accuse les services secrets français d'avoir monté l'enlèvement d'Hervé Gourdel

    Voilà une accusation qui ne surprendra que ceux qui ne suivent pas les mauvais coups de l’Empire, lequel, pour créer une sainte Ligue prête à dévaster le monde, manigance mauvais coup sur mauvais coup. Là, où il y a du pétrole, on tue sans état d’âme. Il faut dire que ce Hollande au plus bas, à nouveau engagé dans une guerre où il est censé briller, on nous a déjà fait le coup avec le Mali. Nos troupes combattaient des djihadistes que le Qatar, notre allié, allait ravitailler en pétrole avec ses gros avions. Telle est la situation internationale. Une nouvelle affaire Gladio, qui nous est annoncée sur tous les tons, un nouvel 11 Septembre pour clouer le bec à la dissidence internationale, voilà sans doute ce qu’ils mijotent.

    Mais venons-en à l’interview de Ali Zaoui, ancien militaire, expert en questions sécuritaires et lutte antiterroriste. Fella Hamici l’interroge pour « Le temps d’Algérie ». Voici l’intégralité du document.

    http://www.letempsdz.com/content/view/131667/182/

     Ali Zaoui, ancien militaire, expert en questions sécuritaires et lutte antiterroriste, ne croit pas à la version donnée par les autorités françaises sur l'enlèvement du touriste français en Algérie. Il a indiqué que le rapt du ressortissant français Pierre Hervé Gourdel à Bouira est monté de toutes pièces par les services secrets français afin d'entraîner l'Algérie dans la lutte contre Daech.

    Le Temps d'Algérie : Quelle analyse faites-vous du rapt du ressortissant français Pierre Hervé Gourdel à Bouira ? 

    Ali Zaoui : Pour moi, cet enlèvement est monté de toutes pièces par les services secrets français. La France veut forcer l'Algérie à s'ingérer militairement dans la région et notamment en Libye. C'est le même scénario de Pierre Camatt. On se souvient encore de son affaire. Les Français veulent resserrer l'étau sur l'Algérie et lui forcer la main pour entrer dans ces conflits, surtout après la création de la coalition pour lutter contre l'Etat islamique (EI), et la participation de 10 pays arabes, comme déclaré par le président américain Barack Obama. L'Algérie est une puissance régionale à ne pas négliger. La France ainsi que d'autres pays ont besoin de cette force pour les aider à combattre le terrorisme qu’ils ont même soutenu et financé. Alors que l'un des principes indéfectibles du pays est celui de ne jamais s'ingérer dans les affaires internes des pays et encore loin de sortir son armée hors de ses frontières.

     Pourquoi vous pensez que ce rapt est un scénario monté par les parties citées ? Disposez-vous de preuves ? Tous les indices indiquent que ce rapt combien même revendiqué par le groupuscule « Djound al khilafa » a été déjà planifié. Comment se fait-il que Pierre Hervé Gourdel soit enlevé le lendemain de son arrivée en Algérie ?

     Pourquoi ne s'est-il pas conformé aux consignes de sécurité ? Le ressortissant français faisait de la randonnée dans cette région connue pour son insécurité. Pourquoi a-t-il donc choisi cet endroit ? Le kidnappé avait loué un chalet au nom de son ami algérien afin d'éviter d'être identifié par les services de sécurité algériens. Et puis, dans son dernier tweet, on pouvait lire « Quand je rentre d'Algérie après le premier octobre, si je rentre ». Cela indique qu'il était certainement destiné à mener une mission précise en Algérie. Les deux premiers ressortissants français enlevés en Algérie ont déjà été identifiés comme étant des agents d'espionnage français. Pour moi, il n'y a pas de doute. Gourdel serait un agent français bien rusé.

     Mais le groupe dit « Djound el khilafa » a revendiqué ce rapt…

    Le groupe terroriste activant dans cette région, baptisé « Djound el khilafa » qui a porté allégeance il y a quelques jours à l'organisation terroriste Daech, est composé de douze membres. Il serait vrai qu'ils ont pu enlever ce ressortissant français. Le chef de ce groupe, de son vrai nom Djamel Aissaoui (Abou Djahada), a cherché par cet acte un nouveau coup médiatique. Mais je pense que cet enlèvement est de la pure propagande médiatique dans la région et au niveau international. Les médias servent de trait d'union entre « Djound el khilafa » et Daech. En réalité, ce groupe terroriste n'a pas de contact direct avec cette organisation et utilise les médias pour atteindre ce but. Ces dissidences ne sont, dans le fond, qu'une guerre de leadership entre eux. Le but d'une telle annonce est d'attirer le plus grand nombre de jeunes et de les enrôler dans leurs rangs. Mais c'est sans compter sur la volonté de l'ANP qui est de combattre sans relâche le terrorisme et son financement. Qu'il s'agisse d'Aqmi ou de « Djound el khilafa », c'est juste les noms qui changent mais la détermination de l'armée reste la même. 

     Croyez-vous que les services de sécurité seraient en mesure de le sauver ?

    L'ANP est capable de défendre et de protéger l'intégrité du territoire, du peuple et des ressortissants étrangers en Algérie. L'opération de ratissage menée hier aboutira. Les services de sécurité ont acquis une expérience en la matière. L'ultimatum de 24 heures fixé par ce groupe terroriste par la voix du kidnappé via la vidéo diffusée hier ne doit pas être une entrave dans les recherches menées par l'ANP.

     Entretien réalisé par Fella Hamici

    Ariane Walter

    Tribune libre

    AGORAVOX  25 09 14

  • Hervé Gourdel: son guide suspecté d'avoir joué un rôle dans son enlèvement

    http://www.fdesouche.com/514871-herve-gourdel-son-guide-suspecte-davoir-joue-un-role-dans-lenlevement

    Regarder la vidéo

     

  • Décapitation d'Hervé Gourdel: l'imprudence des accompagnateurs algériens (?)

    PHO0f590e26-44a7-11e4-8cb8-1cfc7f70ed68-805x453.jpg

    Selon le site arabophone al-Ahdat, le guide français serait entré en contact avec ses compagnons de randonnée algériens via Facebook.

     
     

    «Tous ceux qui font de la montagne savent que la zone de Tizi N'koulal est très dangereuse. Moi-même, je n'y emmène plus personne depuis 1992. Quatre jours après l'enlèvement de Hervé Gourdel en Kabylie, exécuté mercredi par ses ravisseurs, Redouane Benzerroug, président du Club sportif des montagnes d'Alger, moniteur et guide de haut-montagne, se demande pourquoi ses accompagnateurs ont pris, selon lui, «un tel risque». «Il est très périlleux de s'aventurer au-delà du belvédère d'Assouil, (à trois km de Tizi N'Koulal, là où le groupe aurait été intercepté par les Soldats du Califat). Le terrain est encore dégagé et une caserne militaire se trouve à côté, précise-t-il. Mais au-delà du chemin forestier qui longe la forêt jusqu'à la grotte du Macchabée, la zone n'est plus sécurisée. En 2004, je me souviens que des skieurs algériens avaient été attaqués par des terroristes. Ici, tout le monde sait ça et un des accompagnateurs de l'otage le savait aussi».

    Des Algériens qui se trouvaient avec Hervé Gourdel, on sait encore peu de choses. D'après des habitants de Tikdjda, ils seraient cinq. Il y aurait parmi eux un Franco-algérien, alpiniste amateur lillois originaire de Boufarik - un certain Karim Oukara, «électron libre qui vient souvent dans la région pour faire de l'alpinisme», et un certain Oussama Dehendi, qui serait âgé de 21 ans selon son frère, joint par téléphone en Allemagne. Sur sa page Facebook, celui-ci se présente comme «guide touristique à Tikdjda et précise qu'il habite à Boufarik. Son dernier post remonte au vendredi 19 septembre. Il indique dans son statut «ikdjda» (surexcité). D'après le quotidien Liberté, ces deux membres du club des alpinistes de Boufarik auraient été interpellés par les services de sécurité dans le cadre de l'enquête. La mère d'Oussama, que nous avons jointe par téléphone, précise avoir vu son fils «arriver mardi avec des gendarmes qui ont perquisitionné le domicile, avant de repartir avec les gendarmes pour Bouira».

    Dans le groupe se trouvait aussi un certain Boukamoun, dont le père possède des chalets privés à Tikdjda. Toujours selon des habitants de la petite station, située à proximité d'une caserne militaire, d'une auberge et du Centre national des sports et loisirs, c'est dans sa maison qu'Hervé Gourdel aurait passé la nuit du samedi au dimanche après son arrivée à Alger. Il aurait même «appelé sa famille pour la prévenir qu'il se trouvait chez des amis». Beaucoup de mystère entoure encore l'identité du quatrième Algérien, que certaines sources décrivent comme «un mineur de Lakhdaria».

    «En 2004, je me souviens que des skieurs algériens avaient été attaqués par des terroristes. Ici, tout le monde sait ça et un des accompagnateurs de l'otage le savait aussi»

    Redouane Benzerroug, président du Club sportif des montagnes d'Alger

    Ils seraient toujours retenus par les services de sécurité, qui leur reprocheraient de ne pas avoir signalé la présence d'un étranger parmi eux comme l'exige la procédure de sécurité. Selon le site arabophone al-Ahdat, qui cite des responsables sécuritaires, l'enquête a été confiée à la gendarmerie de Blida, aidée par des officiers du DRS (services de renseignement). Le site rapporte aussi qu'Hervé Gourdel est entré en contact avec ses accompagnateurs via Facebook. C'est Karim Oukara, le Franco-algérien de Lille qui l'aurait invité à venir en Algérie et qui aurait fourni l'attestation de résidence nécessaire pour l'obtention du visa. À l'aéroport, où l'attendaient Kamel et un des jeunes du groupe, le Niçois a ensuite pris directement la route pour Tikdjda dans une Kia Picanto. Le dimanche à 16h, ils auraient décidé de partir en promenade. Toujours selon al-Ahdat, les terroristes les auraient interceptés à proximité d'Ait Ouabane, relâchant quinze minutes plus tard les Algériens en leur disant: «prévenez les autorités si vous voulez».

    LE FIGARO

  • Des fraudes au référendum sur l'indépendance de l'Ecosse ?

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Des-fraudes-au-referendum-sur-l-independance-de-l-Ecosse-28060.html

    + 2 VIDEOS

  • Fraude au référendum en Ecosse: infox ou intox ?

    http://www.agenceinfolibre.fr/fraude-au-referendum-en-ecosse/

    Lire également les commentaires

  • EN DIRECT. Assassinat d'Hervé Gourdel : drapeaux en berne pendant trois jours

    http://www.leparisien.fr/politique/en-direct-assassinat-d-herve-gourdel-les-drapeaux-en-berne-pendant-trois-jours-25-09-2014-4163699.php

    + VIDEOS, PHOTOS

  • Terrorisme : qui protège Marseille ?

      Marseille / Publié le Jeudi 25/09/2014 à 06H43

     

    Après l'incroyable couac à l'aéroport mardi, la question de l'efficacité des contrôles aux portes de la ville se pose

    Faits Divers - Justice - Actualités - Terrorisme : qui protège Marseille ?
    La surveillance de l'aéroport de Marseille Provence a été renforcée avec la mise en oeuvre de vigipirate.

    Photo Nicolas Vallauri

     
     

    Pouvons-nous dormir sur nos deux oreilles et placer une confiance aveugle en ceux qui sécurisent les grandes portes d'entrée de notre ville que sont l'aéroport Marseille-Provence, le port maritime, et la gare Saint-Charles ? Alors que trois djihadistes présumés - des proches de Mohamed Merah - ont débarqué sans être inquiétés sur le tarmac mardi, ces questions s'imposent d'elles-mêmes.

    A l'aéroport

    Chaque jour, ce sont 150 fonctionnaires de la police aux frontières (PAF) qui sécurisent les lieux, qui gèrent la sûreté des vols mais aussi et surtout le contrôle des passagers. Pour ceux qui voyagent dans l'espace Schengen, seul un contrôle aléatoire est en place. Pour les partants et arrivants de vols internationaux, il est systématique.

    "On vérifie qu'ils ont bien une assurance, qu'ils ont l'argent nécessaire pour rentrer chez eux et on passe leur passeport au scanner. Là, notre logiciel Cheops (Circulation hiérarchisée des enregistrements opérationnels de la police sécurisés) détecte si la personne est en fugue ou recherchée, et les services de police concernés notent l'attitude à tenir : surveiller, prévenir simplement, ou intervenir", détaille un agent de la PAF. Il y a quatre jours, lorsque deux adolescentes - soupçonnées de vouloir rejoindre l'Irak pour y faire le djihad - se sont présentées pour embarquer vers la Turquie, elles ont été repérées et interpellées.

    Mardi à 14 heures, les trois djihadistes présumés n'ont d'abord pas été annoncés par les autorités turques sur le vol qui filait vers Marseille, et en plus le trio a eu la chance que le fameux logiciel Cheops soit en cours de maintenance. "Du coup, on a juste vérifié que leur tête ressemblait à la photo sur le passeport dont on a aussi contrôlé la véracité, et point barre ! Quand on a eu l'info comme quoi ils avaient atterri chez nous, on les a cherchés mais on ne savait même pas comment ils étaient habillés", confiait un fonctionnaire inquiet. Et voilà comment trois djihadistes se retrouvaient libres comme l'air.

    "Ce qui est dingue c'est que cette maintenance, qui peut durer plusieurs heures, est faite régulièrement. Et on n'a pas de système de substitution, donc clairement, pendant ces heures-là, la sécurité est zéro !Alors quand c'est pour chercher la fiche d'une voiture volée, ça peut attendre, mais quand ce sont des proches de Merah qui débarquent, ce n'est pas la même chose, peste cet agent de la PAF. Et cela représente un vrai danger : on a des contrats jeunes chez nous, des gens qui ne restent que peu de temps, et il peut y avoir des fuites..."

    Dans le port

    Reçus par centaines chaque année à Marseille, les plus grands paquebots du monde et leurs 5 000 à 8 000 occupants constituent autant de cibles potentielles pour des terroristes déterminés. Identifiée par l'AIS, véritable carte d'identité électronique des navires de commerce, leur route comme d'ailleurs celle de tous les bateaux à risque, est suivie par le système français Spationav.

    Celui-ci fait la synthèse de l'ensemble des informations recueillies par tous moyens terrestres, aériens, maritimes et spatiaux afin de repérer très en amont un navire qui s'approcherait dangereusement d'un autre ou mettrait le cap à grande vitesse sur un site littoral sensible comme le complexe industrialo-portuaire de Fos. Les deux bassins de Marseille, dont le commandant du Grand port maritime (GPMM), Amaury de Maupeou, rappellent qu'ils appliquent à la lettre les mesures du code de sûreté international ISPS, imposé par les États-Unis après les attentats du 11-Septembre.

    Les croisières sont également très surveillées à quai, précise Jacques Massoni, directeur du MPCT, l'immense terminal privé de Marseille. "Les passagers sont soumis à un contrôle à l'entrée du site et à un autre lors de l'embarquement avec double contrôle d'identité, double passage sous portique et contrôle par scanner de 100 % de leurs bagages".

    Concernant les lignes de la Corse et de l'Afrique du Nord, la SNCM a mis en place à bord de tous ses bateaux un plan de sûreté dont le détail reste confidentiel mais qui a été audité avec succès en 2013. "Les mesures adoptées sur le Maghreb ont été étendues, à l'identique, à la Corse", souligne Jacques Vincent, officier de la SNCM en charge de la Sûreté, ajoutant que la compagnie participe à de nombreux exercices simulant des attaques terroristes.

    Hasard du calendrier, le prochain se déroule ce matin à bord du cargo-mixte Jean Nicoli, conduit en collaboration avec le Peloton de sécurité maritime et portuaire (PSMP). "La prévention de la menace terroriste est à l'origine de la création des deux PSMP de Port-de-Bouc en 2009 et de Marseille en 2010", rappelle pour sa part le chef d'escadron Jean Pasquier-Bernachot, patron de la Compagnie de gendarmerie maritime de Marseille.

    Tous deux réunissent 65 militaires rompus à ce type d'intervention, équipés de bateaux rapides, bien armés et très manoeuvrant pour intervenir dans les zones les moins accessibles des bassins portuaires.

    LA PROVENCE 

  • Donbass : persécutions de catholiques, relents de soviétisme…

    25 septembre 2014 par admin4 

    Séparatistes…

    Dans l’Est de l’Ukraine, où l’armée et surtout la « garde nationale » (largement composée de jeunes nationalistes ukrainiens) affrontent depuis des mois une rébellion séparatiste (aux références soviétiques), il se passe des choses laides dans les zones sous contrôle rebelle.
    Notamment une haine religieuse ciblant prioritairement les catholiques.

    Le site de l’association France-Ukraine-Solidarité (qui vient en aide aux réfugiés et aux patriotes ukrainiens) propose des articles qui dévoilent un aspect occulté de ce conflit (y compris dans les médias de la réinfosphère), et nous avons repéré celui-ci en particulier, sur les persécutions de prêtres :

    « dès le début du coup de force en Crimée, les catholiques sont aussitôt ciblés. Le 15 mars 2014, les milices séparatistes ont arrêté le père Mykola Kvitch de Sébastopol avant de le relâcher après interrogatoire.

    L’occupation du Donbass verra se répéter et s’amplifier de telles pratiques, avec hélas des fins moins heureuses.

    Victims_of_Soviet_NKVD_in_Lvov,_June_1941
    Ils n’ont pas changé…..les mêmes méthodes

    Dès le 28 mai, le père Pawel Witek, Polonais, était enlevé à Donestk, il sera libéré peu après. L’infortuné prêtre ukrainien, le père Tikhon, 43 ans, enlevé le 3 juillet 2014 par les miliciens du Donbass, n’aura pas cette chance. Nous sommes sans nouvelles de lui …. Seigneur prends pitié.

    Rebelles

    Ces territoires sont proclamés russes ou nouveau-russes par l’occupant, or en Russie l’église catholique ukrainienne ne jouit d’aucun statut… elle n’existe pas.

    « Je pense que mes ravisseurs me surveillaient déjà depuis un certain temps, parce qu’ils avaient beaucoup d’informations sur moi et sur mes paroissiens. » Le Père Sergueï, l’un des trois prêtres enlevés en Ukraine entre juillet et août, raconte à l’Aide à l’Église en Détresse ses douze jours de captivité.


    Ce prêtre gréco-catholique, membre de l’Exarchat archiépiscopal catholique ukrainien de Donetsk, a été enlevé à la fin du mois de juillet, alors qu’il conduisait sa voiture. « Trois hommes de l’armée de la Nouvelle Russie sont sortis d’une voiture située à côté de la mienne. J’ai tout de suite réalisé que c’est moi qu’ils voulaient. Ils m’ont obligé à monter dans leur voiture, puis ils m’ont endormi avec une éponge imbibée de chloroforme. » Le Père Sergueï a été séquestré et interrogé pendant 12 jours, avec des menaces de mort et simulations d’exécution, privé d’une insuline dont il avait besoin et qu’il réclamait.

    Don Victor, prêtre catholique du diocèse de Kharkiv-Zaporijia, a été enlevé dans des circonstances similaires. « Quelques hommes de l’armée de la Nouvelle Russie m’ont arrêté à un poste de contrôle – raconte-t-il à l’AED. Après avoir vu mes papiers, ils m’ont demandé de les suivre pour un bref examen, mais je n’ai été libéré que onze jours plus tard ». Il a lui aussi subi plusieurs interrogatoires et ses ravisseurs lui ont fait croire plus d’une fois qu’il allait être fusillé.

    Enfin, le 22 août le consul honoraire de Lituanie, Mykola Zelenec, également catholique, était assassiné, comme vient de l’être aujourd’hui en Algérie Hervé Gourdel, pour sa seule qualité d’occidental.

     

    Ces persécutions nous renvoient aux vociférations de l’ineffable Dimitri de Koschko qui avait récemment déclaré sur Radio Courtoisie quelque chose comme « on s’en fout des Catholiques du Donbass il n’y en a presque pas… » ; en tous cas (fascination femelle du descendant de vaincu Russe blanc pour le soviétisme oblige) partout où ses amis ont pris le contrôle des villes, un seul et unique catholique resterait toujours un catholique de trop.

    Philippe Carbonne.

    Contre-info.com - 25 09 14

  • Sublime nature !

    National Geographic

    A regarder en mode plein écran

  • Hollande: "Hervé Gourdel est mort parce qu'il était Français"

    Dire qu'on soigne Bouteflika chez nous et que la France et l'Algérie n'ont rien fait pour tenter de sauver cet otage français  des terroristes algériens. Pas un geste, pas un seul  hélicoptère sur les lieux pour faire fuir ces assassins !  

  • Roch Hachana : tout savoir sur le Nouvel an juif 5775 - 2014

    000_Par6966229.jpg

     

    Créé : 18-09-2014 13:33

    RELIGION – Les juifs de France vont célébrer Roch Hachana, le nouvel an du calendrier hébreu, jeudi 25 et vendredi 26 septembre. Alors que la communauté se prépare pour cette fête, le Crif, qui s'inquiète de l'augmentation des actes antisémites, demande aux autorités de prendre "des mesures préventives" afin d'assurer la sécurité des croyants pour cette célébration.

    La communauté juive célèbre jeudi 25 et vendredi 26 septembre Roch Hachana, le nouvel an du calendrier hébreu. Cette fête religieuse, qui s'étend sur deux jours, commémore l'anniversaire de la création du monde. Elle est également considérée comme le jour du jugement de l'Humanité, ouvrant une période de plus d'une semaine de pénitence qui précède Yom Kippour, Le Grand Pardon. Les fidèles sont appelés à la synagogue au son d'une corne de bélier et procèdent à un examen de conscience avant de prendre de bonnes résolutions. A Paris, une cérémonie est prévue ce jeudi soir à la Grande synagogue de la Victoire, dans le 9e arrondissement.
  • Pourquoi Nicolas Sarkozy ne doit pas revenir en 2017

    images.jpg

     

    210 000 immigrés par an
    – Ouverture à gauche
    RSA
    – Grenelle de l’Environnement
    Discours sur le métissage de 2008
    – Traité de Lisbonne
    – 600 milliards de dette publique
    Réintégration du commandement intégré de l’OTAN
    – Guerre en Libye
    – Maintien de Frédéric Mitterrand au ministère de la Culture malgré la preuve de sa pédophilie
    “Débat” sur l’Identité nationale où Éric Besson déclare : “La France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion, c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n’y a pas de Français de souche, il n’y a qu’une France de métissage.”
    – Revirement contre la Syrie de Bachar el-Assad en 2011
    – Suppression du bouclier fiscal en 2011
    – Abandon de la suppression des IUFM
    Continuation des prières de rue musulmanes malgré les déclarations de Claude Guéant
    – Tentative de placement de son fils à la tête de l’EPAD
    – Abandon des mandats de dépôt pour les condamnations de moins de 2 ans ferme
    – « Je pense que les Français attendent une France d’après, une France où l’expression « Français de souche » aura disparu. » (Livre Programme, juillet 2006)
    Enseignement de la “théorie du genre” au lycée
    – Exclusion de Christian Vanneste de l’UMP et retrait de son investiture aux élections législatives pour des propos historiquement exacts
    – Exploitation de la fausse thèse du “tueur d’extrême-droite” lors des attentats de Mohamed Merah à Toulouse et Montauban en 2012
    « L’islam, c’est le progrès, la science, la finesse, la modernité » (Déclaration lors de l’inauguration de la collection des arts de l’islam au Louvre, en 2008)
    Mayotte département français
    – Lettre de Guy Mocquet dans les écoles
    Etc.

    Avis à la population : le cerveau humain étant ce qu’il est, il est impossible à un seul de se souvenir de toutes les sarkonneries entre 2007 et 2012. En revanche, un cerveau collectif sera à même de recenser l’essentiel sinon la totalité de ses frasques, petites et grandes. Les jeunes appelleront ça un wiki, les vieux penseront aux chapeaux des Gibis. Donnez-nous vos raisons (factuelles) de ne pas/plus voter pour Nicolas Sarkozy, nous les ajouterons.

    NDF