Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2014

Les oies sauvages

 

Version Légion étrangère

I

Les oies sauvages vont vers le Nord
Leurs cris dans la nuit montent.
Gare au voyage car la mort
Nous guette par le monde. (bis)

II

Au bout de la nuit qui descend
Voyagent, grises escadres.
L’orage gronde et l’on entend
La rumeur des batailles. (bis)

III

En avant vole grise armée
Et cingle aux mers lointaines.
Tu reviendras, mais nous qui sait
Où le destin nous mène. (bis)

IV

Wildgänse rauschen durch die Nacht
Mit schrillem Schrei nach Norden.
Unstete Fahrt, habt acht, habt acht!
Die Welt ist voller Morden. (bis)

V

Pour la victoire de la Légion,
Avançons dans la guerre.
Murmurez-nous, si nous tombons
La dernière prière. (bis)
(Wikipédia)

01:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Un légionnaire français de 25 ans tué au nord du Mali

La mort de ce sous-officier du 2e régiment étranger de parachutistes de Calvi porte à huit le nombre de pertes françaises au Mali depuis le début des opérations.

Depuis le début de l'opération Serval, il est le huitième soldat français à perdre la vie au Mali. Le sous-officier français du 2e régiment étranger de parachutistes de Calvi, Marcel Kalafut, a été tué en opération dans la nuit de mercredi à jeudi dans le nord du pays, a annoncé l'Élysée dans un communiqué jeudi matin. Le chef de l'Etat a précisé sur France 2 que deux autres militaires avaient été blessés. Les nouvelles sont «rassurantes» les concernant, selon Hollande.

Le président de la République a toutefois exprimé sa «profonde tristesse», saluant le «sacrifice de ce légionnaire français». Il a exprimé sa «totale confiance» aux forces françaises engagées dans la lutte «contre les groupes armés terroristes». La mort de ce sous-officier du 2e régiment étranger de parachutistes de Calvi porte à huit le nombre de pertes françaises au Mali depuis le début des opérations.

 

Le militaire âgé de 25 ans a été tué par un «engin explosif improvisé» placé par un groupe djihadiste dans le massif du Tigharghar, au Nord-Est du Mali, a précisé le ministre français ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. «L'explosion, due à une mine ou à un engin explosif improvisé, n'a pas été suivie de combats au sol, on n'est pas dans le schéma d'une embuscade», a expliqué un porte-parole du chef d'état-major des Armées.

«Il est mort pour la liberté du Mali, la sécurité du Mali, mais aussi pour la liberté, la sécurité de l'Europe et de la France», a-t-il dit sur BFMTV et RMC. «Nous sommes en train de nous réorganiser pour avoir une conception régionale du contre-terrorisme», a expliqué le ministre, précisant que 1000 soldats français allaient être concentrés près de Gao et 3000 autres sur la «bande sahélo-saharienne».

 

Selon le ministre, «il restait au Nord la volonté d'un certain nombre de groupes de jihadistes de se reconstituer, ils sont beaucoup moins nombreux mais ils n'ont rien à perdre, ils laissent leur vie et donc il faut lutter de manière extrêmement précise contre toute forme de regroupement, de recrudescence des groupes jihadistes dans cette partie du Mali, bien au Nord et dans l'Adrar des Ifoghas». La France est intervenue militairement en janvier 2013 aux côtés des forces maliennes pour déloger les combattants islamistes qui contrôlaient alors les deux tiers du pays et menaçaient la capitale Bamako.

LE FIGARO  08 05 14

00:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

08/05/2014

Paris: frappé de six coups de couteau alors qu'il porte secours à une passante

3825529_porte-ivry.jpg

Porte d'Ivry

Son civisme aurait pu lui coûter cher. Ce jeudi après-midi, un chauffeur de poids-lourds a été frappé de six coups de couteau, alors qu’il tentait de venir en aide à une jeune femme molestée par deux individus. La scène s’est passée vers 16 heures porte d’Ivry à .

Apercevant la victime en mauvaise posture, le chauffeur décide de s’arrêter pour tenter de faire fuir les deux agresseurs.

 

C’est alors que l’un des deux sort une arme blanche et s’en prend au bon samaritain. Les deux hommes prennent immédiatement la fuite.

De son côté, le chauffeur réussit à remonter dans son camion, pour tenter de se rendre à l’hôpital le plus proche. Désorienté et blessé, il se résout finalement à demander de l'aide à un passant. Le passant qui se trouve être un qui n'est pas en service. Ce dernier prévient immédiatement les secours et les services de police.

Le chauffeur courageux a été hospitalisé. Ses jours ne sont pas en danger.

LeParisien.fr  08 05 14

 

 

23:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Ukraine: Poutine change de ton mais ne renonce pas

4000617627105.jpg

Le Vif

Source: Belga
jeudi 08 mai 2014 à 18h27

Vladimir Poutine a changé de ton sur l'Ukraine en demandant le report du référendum séparatiste pro-russe, mais ce geste ne signifie en rien qu'il renonce à ses objectifs, relevaient jeudi la presse et les analystes à Moscou.

© Reuters

Dans des déclarations inattendues, le président russe a demandé mercredi aux séparatistes de l'est de l'Ukraine de reporter le référendum prévu dimanche, afin de favoriser un dialogue inter-ukrainien, et il a ouvert la porte à la reconnaissance par Moscou d'une élection présidentielle anticipée prévue le 25 mai. En même temps, il a appelé les autorités de Kiev "à arrêter immédiatement toutes leurs opérations militaires et punitives". La position de M. Poutine a été qualifiée de "moquerie" par Kiev. Et les Européens, s'ils en ont salué l'orientation, ont demandé des actes. Presse et analystes, à Moscou comme en Occident, hésitaient eux aussi sur la portée à accorder à la déclaration du chef de l'Etat russe.

A fortiori après que les séparatistes ukrainiens ont indiqué maintenir leur référendum, faisant fi de la demande de Moscou. Le Kremlin en a pris acte, sans autre réaction dans l'immédiat. "Le fait que les séparatistes ne veuillent pas reporter le référendum est utile, cela montre que ce ne sont pas des marionnettes. Il est possible que le Kremlin ait prévu précisément une telle réaction", a estimé Nikolaï Petrov, de la Haute école d'économie à Moscou. Cet expert n'exclut pas qu'une ébauche de compromis ait été conclue avec les Occidentaux sur une forme de partage des zones d'influence respective entre l'Est et l'Ouest de l'Ukraine, au moyen d'une structure de type fédérale. Mais il constate que dans l'immédiat l'annonce du Kremlin permet à Vladimir Poutine de "se montrer pratiquement en homme de paix".

Russes et Occidentaux vont d'ailleurs se voir le 6 juin aux célébrations du Débarquement allié en Normandie, où la venue de M. Poutine a été confirmée jeudi. Gerhard Mangott, spécialiste de la Russie à l'Université d'Innsbruck, s'interroge cependant également sur la portée du changement de ton de M. Poutine. "Soit il n'a qu'une influence limitée sur les séparatistes, soit il n'a fait que le show", a-t-il déclaré."C'est une manoeuvre tactique. La Russie s'est finalement rendu compte qu'elle n'avait pas assez de soutien dans l'est de l'Ukraine", estime de son côté Joerg Froebig, du German Marshall Fund à Berlin. Pour Alexeï Makarkine, du Centre des technologies politiques à Moscou, les risques pour la Russie étaient trop grands à cautionner un référendum auquel une grande partie de la population de l'Est ukrainien aurait pu ne pas participer. Selon cet expert, la position affichée par le Kremlin témoigne que des négociations de compromis sont bien à l'oeuvre en coulisse avec les Occidentaux, et que la Russie n'a pas l'intention d'obtenir le rattachement à son territoire des régions de l'Est et du Sud de l'Ukraine. "Ce serait un conflit supplémentaire avec la communauté internationale et une lourde contrainte" du fait des sanctions, estime-t-il. Maria Lipman, de l'antenne moscovite du Centre Carnegie, estime elle aussi que la Russie "essaie d'éviter des sanctions sérieuses, de gagner du temps, en se servant du fait que l'Europe elle-même n'a pas très envie de les mettre en oeuvre".

Kommersant, le quotidien russe des affaires, en faisait le constat dans son édition de jeudi: "Les propos de Vladimir Poutine privent les partisans d'une ligne dure contre Moscou du prétexte formel au lancement d'un troisième train de sanctions, économiques". Quant au quotidien populaire Moskovski Komsomolets, il titrait: "La Troisième guerre mondiale attendra". Pour autant, souligne Mme Lipman, il est impossible de prédire ce qui va se produire maintenant. "Poutine maintient tout le monde dans la tension et l'incertitude", a-t-elle dit. M. Poutine a assuré mercredi que la Russie avait retiré ses troupes de la frontière ukrainienne, mais comme le soulignait jeudi le quotidien en ligne gazeta.ru, il ne faudrait que "quelques heures" pour les y faire revenir. A la veille d'un grand défilé militaire pour les célébrations de la victoire sur les nazis, M. Poutine a supervisé jeudi depuis Moscou de vastes exercices militaires comprenant plusieurs tirs de missiles intercontinentaux.

23:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Poutine promulgue une loi anti-révisionniste

7 mai 2014

Ceux qui connaissent un peu la situation intérieure russe ne seront pas surpris.

Le président russe Vladimir Poutine a promulgué lundi une loi pénalisant de cinq ans de prison et de 500 000 roubles (14000 dollars), la contestation de la version officielle de la « Shoah », rejoignant le club des pays (comme la France) qui interdisent la recherche et le débat historique sur ce sujet sensible et controversé.

La loi, votée le mois dernier par le Parlement russe, vise globalement à « sanctionner la réhabilitation du nazisme, la négation des faits énoncés dans le jugement du Tribunal militaire international de Nuremberg et la propagation d’informations notoirement fausses sur les activités de l’URSS lors de la Seconde guerre mondiale. »

Contre-info.com

23:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Frères musulmans / UOIF : Christine Boutin interpellée par Joachim Véliocas

 

 

 

08/05/2014 – PARIS (NOVOpress via) - Le 27 avril 2014, Solidarité Copte organisait une conférence sur les persécutions des Chrétiens d’Orient. Christine Boutin est interpellée par Joachim Véliocas directeur de l’Observatoire de l’islamisation, sur l’attitude de son parti le PCD longtemps associé à l’UMP, sur sa présence au congrès de l’UOIF (Frères Musulmans), son refus d’interdire le voile dans les écoles publiques et sa proposition de prêter des salles paroissiales aux musulmans pour solutionner les prières de rue (sic)…Pour C.Boutin il n’y a pas de problème spécifique musulman, car “il y a des catholiques fondamentalistes comme il existe des fondamentalistes musulmans”… un relativisme qui ne convainc plus guère. Rappel : Interrogée par Robert Ménard sur les prières de rue, elle propose que les catholiques prêtent des salles paroissiales aux musulmans.

23:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Première divergence entre Poutine et les pro-russes de l'Est de l'Ukraine

Vladimir-Poutine.jpg

Le Vif

Source: Belga
jeudi 08 mai 2014 à 14h54

Le Kremlin a indiqué jeudi "analyser" la situation après l'annonce par les séparatistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine qu'ils maintenaient le référendum dont Vladimir Poutine avait demandé le report.

 

"Il y a de nouveaux développements. Il faut analyser", a déclaré le porte-parole du président russe Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, cité par l'agence publique Ria Novosti.

Plus tôt dans la journée, des représentants des séparatistes ukrainiens avaient déclaré qu'ils maintenaient la consultation annoncée pour dimanche sur une "déclaration d'indépendance" de la "république" autoproclamée de Donetsk, dans l'Est du pays.
M. Poutine avait demandé mercredi aux séparatistes ukrainiens de reporter ce référendum, dans un geste d'apaisement à l'issue d'entretiens au Kremlin avec le président en exercice de l'OSCE, le Suisse Didier Burkhalter.

M. Peskov a par ailleurs indiqué que le Kremlin avait reçu la "feuille de route" de règlement de la crise ukrainienne évoquée avec M. Burkhalter mercredi."Il faut maintenant du temps pour l'étudier dans le détail", a déclaré M. Peskov, cité par Ria Novosti.
M. Burkhalter, qui est aussi président de la Confédération helvétique et chef de la diplomatie suisse, a proposé mercredi une démarche en quatre points: "Cessez-le-feu, désarmement, dialogue, élection" pour faire baisser la tension en Ukraine.

23:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Vladimir Poutine pour le report du référendum de l’Est ukrainien

 

Le 7 mai 2014

par Matt Robinson et Darya Korsunskaya

DONETSK Ukraine/MOSCOU (Reuters) – Vladimir Poutine a demandé mercredi aux séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine de repousser le référendum d’autodétermination qu’ils entendent organiser dimanche prochain, une prise de position susceptible d’éloigner un temps au moins les risques de démantèlement du pays.

« Nous appelons les représentants de l’Ukraine du sud-est, les partisans d’une fédéralisation de ce pays, à différer le référendum prévu pour le 11 mai », a dit le président russe.

Poutine, qui a aussi annoncé le retrait des forces russes massées le long de la frontière ukrainienne, a également baissé le volume des critiques de Moscou sur l’élection présidentielle anticipée programmée pour le 25 mai en Ukraine.

Alors que le Kremlin s’interrogeait sur la légitimité d’un scrutin qualifié d’ »absurde » il y a quatre jours encore par son propre porte-parole, il a jugé mercredi que l’élection pourrait se tenir à condition que les violences cessent totalement.

L’appel au report du référendum d’autodétermination, que Poutine inscrit dans un cadre plus global visant à réunir les conditions nécessaires à un dialogue entre les nouvelles autorités ukrainiennes et les séparatistes, n’a pas été rejeté par ces derniers.

« Nous discuterons de cela demain au sein de l’assemblée populaire », a réagi Denis Pouchiline, chef de la « République populaire de Donetsk » proclamée en avril, avant d’ajouter que les séparatistes ont « le plus grand respect pour le président Poutine ».

« S’il juge cela nécessaire, nous en discuterons évidemment », a-t-il dit.

L’Otan a indiqué en revanche n’avoir observé aucun retrait des forces russes déployées à la frontière de l’Ukraine. « Nous n’avons aucun signe relatif à un changement de position des forces militaires le long de la frontière ukrainienne », a déclaré à Reuters un haut responsable militaire de l’Alliance atlantique.

APAISEMENT

Jamais depuis le début de la crise dans l’est de l’Ukraine, début avril, et l’émergence de ce projet de référendum sur le modèle de la Crimée, Vladimir Poutine n’avait laissé entendre qu’il n’appuierait pas le calendrier choisi par les séparatistes.

Le président russe s’exprimait à l’issue de discussions à Moscou avec le président en exercice de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), le Suisse Didier Burkhalter, qui a annoncé qu’une « feuille de route » serait rapidement dévoilée pour désamorcer les tensions en Ukraine.

A la Bourse de Moscou, le cours des actions a bondi à la suite des déclarations de Vladimir Poutine, l’indice MICEX progressant de 3% à la clôture. Les investisseurs estiment que le risque de nouvelles sanctions économiques contre la Russie s’est réduit.

Quelques heures à peine avant les déclarations du président russe, l’Union européenne avait réitéré la menace de sanctions si Moscou continuait de déstabiliser l’Ukraine.

A Washington, l’administration Obama a indiqué pour sa part qu’elle travaillait à l’élaboration de nouvelles sanctions applicables notamment en cas de troubles perturbant le déroulement de l’élection présidentielle du 25 mai.

Le gouvernement ukrainien et ses alliés occidentaux refusent la tenue dans le Donbass d’un référendum « factice et artificiel » – selon les termes du secrétaire d’Etat américain John Kerry. Ils redoutent que ce territoire formé par les régions administratives de Donetsk et Louhansk ne bascule comme la Crimée dans le giron de la Russie.

La perte serait d’une tout autre ampleur que celle de la presqu’île de la mer Noire: ce territoire où vivent 6,5 millions de personnes concentre le tiers de la production industrielle ukrainienne.

Dans l’immédiat, les forces régulières gouvernementales ont poursuivi leur « opération antiterroriste » dans l’Est selon une tactique visant à minimiser le risque de choc frontal et sanglant avec les séparatistes armés.

Des militaires ont ainsi brièvement repris dans la nuit de mercredi jeudi le contrôle de l’Hôtel de ville de Marioupol, sur les bords de la mer d’Azov, à une centaine de kilomètres au sud de Donetsk, mais ont rapidement abandonné les lieux.

D’après des témoins, les militaires sont repartis après avoir détruit des meubles et des fournitures de bureau. Jeudi matin, une forte odeur de gaz lacrymogènes flottait dans les bureaux pratiquement vides du bâtiment tandis que des séparatistes reconstruisaient des barricades tout autour.

(avec Adrian Croft à Bruxelles; Bertrand Boucey et Henri-Pierre André pour le service français)

BOULEVARD VOLTAIRE 07 04 14

01:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Une école américaine a voulu mettre en question la Shoah

 

« L’Holocauste a-t-il existé ou a-t-il été un instrument de propagande favorable à certains régimes politiques ? ». Tel est l’intitulé d’un exercice au programme d’un réseau scolaire californien.

La Rialto Unified School District, un réseau scolaire de la Californie du sud, suscite de nombreuses interrogations après les révélations dimanche par un journal local, d’un travail de recherches soumis aux 26 000 élèves de 8e grade (l’équivalent de notre troisième secondaire) du Comté de San Bernardino. L’exercice consistait à réunir suffisamment de matière et de documentation prouvant l’existence ou l’invention de l’Holocauste à des fins politiques.

L’objectif était de stimuler le sens critique des élèves face à un événement présenté comme vrai. « La véracité des événements tragiques de l’Histoire est souvent débattue », relatait en préambule l’énoncé de l’exercice. « Certaines personnes affirment que l’Holocauste n’a jamais existé et n’était qu’un outil de propagande utilisé à des fins politiques et monétaires. Sur base de vos recherches sur cette question, vous devrez écrire un texte motivé, démontrant l’existence de la Shoah ou sa création à des fins politiques. »

Suite à la publication dans la presse locale de ce questionnaire, des associations juives ont porté plainte contre les responsables du réseau scolaire, sommés de s’expliquer et de faire face à de nombreuses menaces de mort. « C’était une erreur », a reconnu Syeda Jafri, la porte-parole des collèges du Comté de San Bernardino, également visée par les menaces et obligée de renforcer la sécurité aux abords des établissements scolaires du district.

Lundi, la direction de la Rialto Unified School District faisait marche arrière et assurait que toutes les références négationnistes ou révisionnistes aux camps de concentration durant la Seconde Guerre mondiale seront supprimées du programme scolaire.

E&R

01:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Louis Aliot invité de France Culture

01:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marion Maréchal-Le Pen sur France Inter à propos des élections européennes


Marion Maréchal-Le Pen sur l'Europe : "nous... par franceinter

01:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le Jardin des Plantes, lieu de tous temps à la mode à Paris

sans-titre.png

http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article9455

C’est à un émouvant voyage au coeur du Jardin des Plantes, ouvert au public en 1634, que le peintre, illustrateur et écrivain Georges Cain, conservateur du musée Carnavalet pendant quelque vingt ans, nous convie en 1906, évoquant quelques souvenirs de son enfance qui s’y rattachent et retraçant l’histoire de ce lieu unique niché au sein de la capitale.

 

(via NOVOPRESS)

 

01:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

07/05/2014

Scandale sexuel et pressions: Laurent LOUIS exige la démission de la Ministre Milquet

 

 

Suite au scandale sexuel au Collège St Michel et l’implication du fils de la Ministre de l’Intérieur, Joëlle Milquet, dans ce qui s’avère au mieux être un attentat à la pudeur, Laurent LOUIS exige la démission de la Ministre qui s’est rendue coupable de pressions à l’égard de la presse, de la police et de la Justice pour que l’affaire concernant son fils soit étouffée.

Après une violation flagrante de la séparation des pouvoirs et vu que la Ministre a usé de ses fonction pour permettre à son fils d’échapper aux poursuites, la Ministre Milquet ne peux que démissionner selon le député LOUIS, Président de DEBOUT LES BELGES

ALTERMEDIA FRANCE BELGIQUE

23:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Premier congrès de la dissidence à Bruxelles (3 vidéos)

http://www.altermedia.info/france-belgique/uncategorized/...

23:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Nigeria : l’esclavage islamique se poursuit: "Nous vendrons les filles sur le marché, au nom d’Allah"

 

 

 

Nigeria : le retour des esclavagistes islamistes

Il faut sauver les petites filles de l’école de Chibok. Des petites filles kidnappées par centaines dans une école pour être vendues dans les nouveaux marchés africains aux esclaves, aussi inimaginable que réel et inacceptable.(ci-dessus).  Certes, il est plus facile d’adapter l’école de la république française aux immigrés de banlieues que de défendre le droit d’aller à l’école des filles dans certaines régions du monde. Il est difficile sans doute également de reconnaitre que certains musulmans refusent aux filles le droit à l’instruction et ne leur réservent qu’un avenir servile dans l’anonymat voilé de la soumission totale à l’homme.

  

Mais le sauvage, qui affirme parler au nom de Dieu se revendique ouvertement du prophète pour prétendre épouser des petites filles de 12 ou 9 ans, est une sinistre réalité. Cet islam là, dans le monde d’aujourd’hui, doit être éradiqué qu’il soit dans la jungle de la brousse ou dans les jungles de béton. Abukabar Shekau vend les kidnappées en tant qu’esclave pour un peu plus de 10 euros. Il revendique le droit à l’esclavage.

Nigeria : les esclavagistes islamistes

Boko Haram, dont le nom signifie « l’éducation occidentale est un péché » en langue haoussa, est un groupe islamiste terroriste qui revendique la création d’un Etat islamique dans le nord du Nigeria. Il prône la Charia et s’oppose à l’instruction des femmes. Le groupe a souvent pris pour cible des établissements scolaires dans le nord du pays, incendiant des écoles ou massacrant des étudiants dans leur sommeil. Revendiquant l’enlèvement des lycéennes, lundi 5 mai, dans une vidéo de cinquante-sept minutes, Boko Haram s’est adressé aux parents, par la voix de son chef, Abubakar Shekau : « J’ai enlevé les filles. Je vais les vendre sur le marché, au nom d’Allah » a-t-il déclaré. « J’ai dit que l’éducation occidentale devait cesser. Les filles, vous devez quitter [l'école] et vous marier », a ajouté Abubakar Shekau, qui a précisé garder « des gens comme esclaves ».

L’esclavage pratiqué par l’islam arabe et berbère en Afrique est une réalité, comme l’esclavage pratiqué par les noirs islamisés sur les ethnies hier animistes et aujourd’hui animistes et chrétiennes. Un musulman ne peut réduire un autre musulman en esclavage…. Pour les autres apparemment ça se discute encore en 2014.

Cet esclavagisme sexiste et religieux est sans doute un défi à la « communauté internationale » et ses prétendues valeurs, comme on n’en a pas vu depuis longtemps. Il est sans doute déjà trop tard pour sauver certaines petites filles mais pas pour faire rendre gorge à l’esclavagiste du Nigeria. Le gouvernement de Lagos parait ne plus en avoir les moyens. Voila une bonne cause pour  les Usa et la France, un  devoir d’ingérence qui, pour une fois, ne se discute pas.

L’enlèvement massif semble être un tournant. Ces rapts ont suscité une mobilisation des opinions publiques. Les parents enchaînent les manifestations, tandis que les communautés se mobilisent au Nigeria, mais aussi aux États-Unis. Sur les réseaux sociaux, une campagne baptisée Bringbackourgirls (« ramenez nos filles ») prend de l’ampleur. Tous accusent les autorités nigérianes d’être incapables de retrouver les jeunes filles, voire d’avoir tardé à réagir.

La pression rejaillit d’abord sur le président, Goodluck Jonathan, qui avait décidé une grande offensive militaire contre Boko Haram en mai 2013. En mars, il a  rappelé Aliyu Mohammed Gusau au ministère de la Défense, un ancien général à poigne dont il n’est pas proche. Surtout, le président nigérian a dû se résoudre à faire appel à l’extérieur, en demandant l’aide des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France, mais aussi de pays voisins comme le Cameroun et le Tchad.

Il faut en finir avec Boko Haram pour que le martyre de ces petites filles ne soit pas vain et qu’il soit le dernier.

Jean Bonnevey

Source : Metamag.

23:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

Les députés hongrois prêtent serment

Sainte-Couronne-de-Hongrie.png

Couronne du saint roi Etienne 1er de Hongrie

 

Hongrie. Les 199 députés ont prêté serment ce mardi 6 mai 2014. Les 23 députés du Jobbik forment un groupe parlementaire.

Au sein du nouveau Parlement, le Jobbik obtient un poste de vice-président pour Tamás Sneider, deux postes de secrétaire du Parlement pour Enikő Kovács et Ádám Mirkóczki, deux présidences de commissions parlementaires pour Madame Dóra Dúra (Commission de la culture, de l’éducation et des médias) et János Volner (Commission du développement économique [et du travail]) ainsi que cinq postes de vice-présidents de commission.

Le groupe parlementaire du Jobbik sera de nouveau dirigé par le président du parti Gábor Vona et le vice-président de ce groupe parlementaire sera Gergely Farkas.

Source: Lionel Baland

ALTERMEDIA

23:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le Grand rabbin de France par intérim au coeur d'un scandale financier

DSC02062.jpg

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/religion/le-gran...

07 05 14

23:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Gironde : Deux nouvelles mosquées à Saint-Maixant et La Réole

sortent.jpg*

Partager sur Facebook Tweeter 

 

07/05/2014 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
L’information fait la Une du quotidien du sud du département « Le Républicain » : « A La Réole et à Saint-Maixant (commune proche de Langon), les travaux sont lancés pour la construction de nouveaux lieux de prière pour la communauté musulmane ».

Si le projet de Saint-Maixant (au lieu-dit « Casquit Nord ») était peu connu du grand public, celui de la Réole a déjà soulevé de nombreuses polémiques, avec notamment l’opposition du Bloc identitaire qui avait été très médiatisée en 2011.

A Saint-Maixant, le maire divers-gauche (Lucien Gazziero) a très bien accueilli l’association des musulmans du Langonnais, comme le confirme son vice-président Jérome Lopez : « Notre permis de construire déposé en décembre 2013, a été accepté du premier coup. Avec le maire tout se passe très bien, la mairie est très gentille avec nous ».

Depuis plusieurs années, la construction de lieus de culte islamiques se multiplie dans le département, à l’image de la situation en France. En 1976, le ministère de l’intérieur dénombrait 150 mosquées, il en dénombre désormais plus de 3000 !

Crédit image : DR.

19:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Un spectre hante l'Europe : le spectre du néonazisme

 

 
Aujourd'hui, 18:43
 

 5810232089_22eefaebb5_b.jpg

 

Par La Voix de la Russie | Les tendances néonazies montent en Europe. Selon les experts, la crise économique et la politique des élites au pouvoir en sont la cause. L’instabilité du système financier conduit à l’appauvrissement de la population et donc à la radicalisation d’une grande partie de l’opinion publique européenne.

Sur le Vieux continent cette montée en puissance résulte aussi bien de l’érosion des valeurs traditionnelles que de l’échec de la politique du multiculturalisme suite au refus des immigrants de s’adapter aux traditions et mode de vie européens. Tout cela contribue à l’agressivité sociale et crée des anomalies dans la psychologie de la société, est convaincue la professeur Elena Ponomareva de l’Institut d'État des relations internationales de Moscou.

« Ce n’est qu’une manifestation des problèmes qui se sont accumulés dans la société en vingt dernières années. Mais la chose la plus terrifiante, c’est que les jeunes ne croient pas en l’avenir. Ni en Allemagne, ni en France, ni en Grande-Bretagne. Ce sont ces jeunes qui créent les structures d’extrême-droite, les structures radicalisées et néonazies. Ils veulent voir un nouveau projet social. Et en constatant l’absence de celui-ci, ils rejoignent les groupes radicaux ».

En Ukraine les groupements néonazis sont aussi en train de monter en puissance. En allant à l’encontre des faits connus de tout le monde et du bon sens, ils sont déterminés à faire oublier le grand rôle qu’ont joué le peuple, la culture et l’Etat russe dans l’histoire de leur pays. Une loi devra être adoptée afin d’autoriser la défense ou le négationnisme public des crimes nazis. Ce qui était une évidence pour le monde entier il y a 70 ans, ne vaut presque rien pour la junte au pouvoir à Kiev, estime le directeur de l’Institut des Russes de l’étranger, Sergueï Panteleïev.

« C’est une déformation totale de l’histoire, la négation de la qualité même de l’Ukraine en tant que successeur de la Rus' de Kiev, en tant qu’Etat lié avec la Russie par mille ans d’histoire commune. C’est le refus de tout ce qui lie aujourd’hui l’Ukraine non seulement à la Russie mais aussi à la Biélorussie. Les collaborationnistes se sont emparés du pouvoir à Kiev. Pour eux ceux qui ont combattu du côté d’Hitler sont des héros alors que les vainqueurs du fascisme et ceux qui ont sauvé l’Europe, ce sont les ennemis ».

Est-ce que le génocide perpétré par les néonazis en Ukraine permettra aux Européens de comprendre quel avenir leur attend, s’ils oublient complètement les leçons de l’histoire ?
 http://french.ruvr.ru/2014_05_07/Un-spectre-hante-lEurope...

19:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Il y a 60 ans : la chute de Diên Biên Phu

 

« Nous sommes ces soldats qui grognaient par le monde
Mais qui marchaient toujours et n’ont jamais plié…

Nous sommes cette église et ce faisceau lié
Nous sommes cette race éternelle et profonde…

Nos fidélités sont des citadelles »

Charles Peguy

 

Livres sur « l’Indo » ici

Par ailleurs Roger Holeindre, ancien d’Indochine et d’Algérie, Président du Cercle National des Combattants, a publié ces jours-ci une « lettre ouverte aux antimilitaristes traîtres à leur pays aux pleureuses professionnelles et aux défaitistes… jamais lassés de raconter des inepties » :

« Le centenaire de la déclaration de la guerre de 14-18 a permis à toute cette chienlit de déverser aussitôt, par médias interposés, des tombereaux de mensonges et de lamentations sur le sort des poilus de la Grande guerre… qui soi-disant… devait être la dernière. Bien sûr, notre président de la République, entre deux rendez-vous galants, y a été aussi des sa pleurnicherie. Mais, comme pour les premiers cités, pas un mot de bravoure… de patriotisme… d’élan national. Il n’y avait donc en 1914 que des “veaux” menés à l’abattoir !

Lire la suite

Contre-info.com

19:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)