Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2014

Les sombres secrets du débarquement

Le Vif

Source: Le Nouvel Observateur
vendredi 06 juin 2014 à 11h43

L’opération Overlord a eu lieu il y a tout juste 70 ans. Pourtant, on est loin de tout savoir sur le jour le plus long et la bataille de Normandie. Le Nouvel Observateur met en lumière la part d’ombre de ce moment historique.

© Reuters

Le 6 juin 1944, 5.000 navires, 10.000 avions et 155.000 hommes lancent l’assaut et marquent le début de la bataille de Normandie. Pourtant, malgré la débauche de moyens, la bataille est loin d’être gagnée. Le Nouvel Observateur lève le voile sur quelques-unes des histoires méconnues et parfois peu glorieuses de la bataille de Normandie qui fit 30 000 morts chez les Alliés et autant chez les Allemands.

La météo fut un élément majeur dans la victoire. C’est trois ans plus tôt, lors de la bataille des glaces que les Américains et les Anglais offrent un redoutable avantage stratégique aux alliés en prenant le contrôle des stations d’observation du Grand Nord. Les prévisions météo réalisées à l'aide de ces stations permettront de lancer l'attaque lors d’une accalmie de quelques heures au cœur de la tempête. Les Allemands étaient persuadés qu’elle durerait plusieurs jours et n’étaient donc pas le moins du monde sur le qui-vive.

La bataille de Normandie, loin d’une avancée glorieuse, pourrait être comparée au front de l’Est si on calcule la concentration de blindés et les pertes en hommes. Elle avait même tout de la guerre sale. Exécution gratuite, émasculation, bombes dissimulées dans des cadavres, la violence surprit jusque dans les États-Majors. De nombreux pièges furent laissés par les Allemands pour ralentir et mutiler les Alliés. Ceux-ci n’étaient pas en reste en débusquant, par exemple, les Allemands au lance-flamme.

Des combats violents, un manque de soutien venu des airs et une pluie qui ne cesse de tomber vont plomber le moral des soldats qui furent nombreux à se mutiler volontairement. Plusieurs milliers vont souffrir de troubles mentaux. Du côté de la Wehrmacht, on ne reconnaissait pas ces troubles et on se contentait de fusiller ceux qui craquaient.

Sexisme et racisme seront aussi un corolaire du débarquement. Les Françaises avaient la réputation hasardeuse de céder facilement aux avances. Du coup, si elles ne furent pas une généralité, loin de là, les agressions sexuelles n’en furent pas moins fréquentes. Plusieurs dizaines de GI furent même pendus pour viol. Pour la grande majorité d’entre eux, il s’agissait d’Afro-Américains. Cette surreprésentation serait principalement due à des préjugés et à une différence de traitement au sein même des tribunaux où régnait la ségrégation et qui condamnaient souvent sans preuve.

Alors que les Allemands se battaient contre les Alliés, en interne les complots faisaient rage. Depuis la défaite de Stalingrad, de nombreux officiers de la Wehrmacht souhaitaient renverser le régime. Mais le complot du 20 juillet 1944 qui vit le colonel Claus von Staufenberg poser une bombe à quelques mètres du Führer sans pour autant le tuer fut réprimé dans une violence bestiale et tua dans l'oeuf un éventuel renversement.

Par ailleurs, souvent glorifiés, les Américains ne seraient pas les véritables héros du débarquement. La moitié des hommes qui débarquent en ce 6 juin sont anglais et ce sont les stratégies et inventions anglaises qui seront décisives.

17:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La GPA autorisée pour les couples d’hommes en Israël

GPA-homme-israel.jpg

 

 

05/06/2014 – TEL-AVIV (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
C’est une âpre bataille politique qui prend fin en Israël : le gouvernement a donné son accord pour la modification des critères d’éligibilité à la Gestation par autrui (GPA), qui était jusqu’ici, réservée aux couples hétérosexuels. Les couples d’hommes et les célibataires pourront désormais avoir accès à cette technique de procréation antinaturelle. Le principe même de la délégation de la procréation au mépris des dispositions naturelles avait donc déjà été acté depuis 1996. Il revient à la Knesset (photo) d’entériner ce choix du gouvernement, mais la victoire semble déjà acquise, puisque seuls les ministres venant du parti religieux Bait Yehudi se sont opposés à cette nouvelle libéralisation. Le conflit aura simplement eu le mérite de montrer un pays partagé en deux univers étrangers, et deux villes, Tel-Aviv où se déroule la Gay Pride, et Jérusalem où vivent les Juifs les plus farouchement intégristes.

Crédit photo : Itzik Edri via Wikipédia (cc).

01:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

[ÉNORME] La transcription de l’interview de Vladimir Poutine en version intégrale : le scandale des coupes de TF1

 

 

00:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Medhi Nemmouche a bien la nationalité algérienne

217834nemmouche12.jpg

2007                                     2011

 

12h53

De taille moyenne, vêtu d’une polaire noire, il est apparu à 11H30 dans le box vitré encadré par les hommes du service de sécurité de l’administration pénitentiaire. Des policiers d’élite du Raid étaient présents dans la salle. Mehdi Nemmouche a répondu de manière lapidaire, par oui ou par non, aux questions de la présidente de la chambre de l’instruction sur son identité et sur le mandat d’arrêt émis par la Belgique.

Il a notamment confirmé avoir la double nationalité franco-algérienne.

« Reconnaissez-vous que ce mandat d’arrêt européen », pour des faits d’ »assassinats et tentative d’assassinat dans un contexte terroriste », « s’applique à vous? », lui a demandé la présidente. « Oui », a répondu Mehdi Nemmouche. « Consentez-vous » à être remis à la Belgique? « Non », a-t-il confirmé. L’audience a duré en tout dix minutes, et le suspect a été ensuite reconduit en prison. Après l’audience, son avocat a de nouveau refusé de s’exprimer sur le fond de l’affaire. « On ne parle pas des faits aujourd’hui, il s’expliquera par la suite », a-t-il déclaré à l’AFP. Mehdi Nemmouche « n’a dit nulle part qu’il revendiquait ces actes », a-t-il ajouté.[...]

RTL.be

FDESOUCHE

00:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

05/06/2014

Projet de réforme pénale : l’ombre d’un nouveau raz de marée FN plane sur les débats (Présent 8119)

 

 Partager sur Facebook Tweeter 

 

05/06/2014 – PARIS (via Présent)
Après la « séquence émotion » orchestrée mardi par le Premier ministre accusant l’opposition de « faire monter le Front national » en polémiquant sans cesse sur les contradictions du gouvernement (Présent d’hier), c’est le chef de file des députés UMP Georges Fenech qui a, à son tour, agité l’épouvantail FN, en expliquant devant l’Assemblé que la majorité, avec son projet de réforme pénale, prenait « le risque d’un nouveau 21 avril » en 2017. Un régal pour Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen qui ont tous deux fait entendre hier leurs voix dans l’hémicycle.

Le juge « assistante sociale »

Notamment au sujet de l’article 2 du projet de loi, adopté hier, qui prévoit que la juridiction déterminera la nature, le quantum et le régime des peines prononcées en fonction des circonstances de l’infraction et de la personnalité de son auteur, ainsi que de sa situation matérielle, familiale et sociale. Un article vivement dénoncé par le député RBM Gilbert Collard, qui a expliqué, lors de son intervention : « Vous êtes en train de transformer (…) l’idée même que l’on se fait du juge. (…) Ce nouveau juge, tel que la gauche le conçoit et tel que le garde des Sceaux l’a inventé, (…) figure dans ce texte : la juridiction devra tenir compte de la personnalité de l’auteur du délit. C’est l’individualisation de la peine, qui existe depuis plus d’un siècle. Vous n’avez donc rien inventé. Mais vous ajoutez que la juridiction devra tenir compte des circonstances de la commission des faits qui justifient un accompagnement socio-éducatif individualisé et renforcé. Ça y est ! Nous avons le juge « assistante sociale » ! Comment un magistrat pourra-t-il considérer l’accompagnement socio-éducatif ? Il n’est pas là pour donner et tenir la main, mais pour juger ! (…) Il n’est pas là pour donner la tétée au délinquant, mais pour le punir. (…) Quand on sait, grâce à tous les auteurs et à tous les criminologues, que le juge doit jouer un rôle fondamental, il est très décevant de constater que vous êtes en train de le détériorer en en faisant une sorte de “Blédine pour délinquants” ! Ce n’est même pas du laxisme. Vous ne parvenez pas à sortir d’une espèce d’idéologie qui vous hypnotise. (…) Si vous saviez comme les délinquants rigolent… »

Lire la suite

23:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Taubira réprimande une de ses collaboratrices en direct dans l'hémicycle

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Répondant aux députés en plein marathon législatif sur la réforme pénale, la ministre de la Justice n'a pas apprécié l'attitude d'une de ses collaboratrices.

En milieu de matinée ce jeudi, Christiane Taubira répondait une nouvelle fois aux parlementaires lors de l'examen des amendements au projet de loi de réforme pénale. Mais en plein milieu de son intervention, ... le trou de mémoire, comme l'a repéré LCP.

La Garde des Sceaux essaie de citer en exemple une situation à Bobigny, à laquelle son ministère avait réagi. Mais ne trouvant pas les détails dans sa mémoire, elle se tourne vers son équipe, assise sur les bancs des ministres, comme c'est l'usage.

De nombreux départs dans son cabinet

En vain. La réponse ne vient pas. Sa collaboratrice cherche dans ses dossiers mais ne trouve visiblement pas les éléments recherchés par la ministre. Laquelle s'agace, hors micro.Mais pas suffisamment pour que cela ne s'entende pas.«C'est inadmissible», «c'est incroyable», lance la ministre, levant les yeux au ciel. Christiane Taubira reprend son intervention, et s'interrompt au bout de quelques secondes pour se tourner à nouveau vers sa collaboratrice et lui dire: «Non mais vous n'avez personne à appeler là? Vous restez là?»

Une réaction qui fait écho aux informations déjà parues sur les tensions qu'il y a pu y avoir entre la ministre et ses collaborateurs. En deux ans, son cabinet a changé plusieurs fois de composition. En avril dernier, la directrice de cabinet a été remerciée ainsi que son directeur adjoint de cabinet, suite à la supposée bévue concernant le dossier des écoutes de Nicolas Sarkozy. Un an plus tôt, son directeur de cabinet, Christian Vigouroux, avait préféré quitter un cabinet où régnaient les dissensions.

Le Figaro 05 06 14

21:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

" Le salut de la France, une des grandes tâhes universelles de la Russie"

9Washington_Army_and_Navy_Club_2010.jpg

http://french.ruvr.ru/2014_06_03/Le-salut-de-la-France-un...

21:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Israël accélère la colonisation, les Palestiniens en appellent à Washington

arton25822-77bab.jpg

 

Le ministre israélien du Logement a publié dans la nuit de mercredi à jeudi un appel d’offre pour la construction de nouveaux logements en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Cette annonce vient en réaction à la formation du nouveau gouvernement palestinien. « Je salue la décision d’apporter une réponse appropriée et sioniste au gouvernement palestinien terroriste. Israël a le droit et le devoir de construire à travers tout le pays », a réagi le ministre Uri Ariel (photo ci-dessus), du parti nationaliste religieux pro-colonisation Foyer juif, cité par le site du journal Haaretz.

L’appel d’offre approuvé concerne 223 nouveaux appartements à Efrat, 484 à Betar Illit, 38 à Geva Binyamin, 76 à Ariel, 78 à Alfé Menashé, 155 à Givat Zeev (en Cisjordanie) et 400 nouveaux appartements dans le quartier de Ramat Shlomo à Jérusalem-Est, a précisé le site du journal.

Le nouveau gouvernement palestinien de « consensus national », composé de personnalités indépendantes et soutenu par le Hamas, a prêté serment lundi et a été favorablement accueilli par les États-Unis, l’ONU, l’UE et la Russie.

Israël, furieux, a réagi en dénonçant une alliance avec « l’organisation terroriste Hamas » et avait menacé lundi de prendre des sanctions « supplémentaires » contre l’Autorité palestinienne.

E&R

20:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Fin de règne en Espagne

 Lu dans Minute :

"Pour certains, il avait restauré la démocratie dans son pays, pour d’autres il avait liquidé sans scrupules l’héritage de Franco. Epuisé par des opérations successives, Juan Carlos de Borbon, 76 ans, a renoncé au trône le 2 juin par la voix de son premier ministre conservateur Mariano Rajoy, et ce au profit de son fils Felipe, jusqu’ici prince des Asturies. Son objectif: sauver la dynastie. C’est vers son cousin, héritier des traditions carlistes et légitimistes espagnoles, le prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme que nous nous sommes tournés immédiatement. La réponse fut brève et cinglante: « L’abdication d’un usurpateur qui a renié sa parole donnée sur l’Evangile lors de sa prestation de serment ne m’a jamais ému ni soucié. »

Ce serment, Juan-Carlos l’avait prêté le 21 novembre 1975 devant les Cortes (le Parlement espagnol), le lendemain de la mort du Caudillo et la veille de son couronnement. Il jurait ainsi de respecter les lois fondamentales du 26 juillet 1947, celles d’un Etat autoritaire, nationaliste et catholique dont Franco était le régent et par lesquelles ce dernier avait le libre choix de son successeur, écartant le régent de la Communion carliste traditionaliste, le prince Xavier de Bourbon-Parme, héritier politique des droits de la branche aînée des Bourbons, et l’aîné des héritiers d’Alphonse XIII, Alfonso de Borbon (1936-1989), père de l’actuel prince Luis-Alfonso, chef de la maison de Bourbon. Mais loin de se satisfaire d’un pouvoir absolu – c’est-à-dire indépendant mais non pas sans limites –, dès novembre 1976, Juan-Carlos entame des réformes libérales qui conduiront à des élections parlementaires démocratiques en 1977 et à une Constitution en 1978. Cette évolution du régime espagnol vers la démocratie représentative est dès lors considérée comme une trahison par une bonne partie de l’armée. Le 23 février 1981, le colonel Terejo, bras armé des conservateurs, tente crânement un coup d’Etat aux Cortes. Enfermé avec son fils de 13 ans dans son palais de la Zarzuela, Juan Carlos, s’adressant en direct à la population, hâte l’échec de ce pronunciamiento. Cette fermeté, bien réelle cette nuit-là, lui vaudra le ralliement définitif des forces de gauche dont le Parti communiste, et l’admiration de nombreux monarchistes progressistes. [...]

La famille royale a été mêlée à bien des scandales financiers et de corruption du fait d’un des gendres du souverain, le handballeur basque Inaki Urdangarin, époux de l’Infante Cristina. Son goût immodéré pour les femmes ou sa pratique de la chasse à l’éléphant ont choqué une population espagnole en proie à une grave crise économique et à une immigration incontrôlée en provenance du Maghreb et de ses anciennes colonies d’Amérique du Sud. Si l’ETA s’est tue au Pays basque, la riche Catalogne est au bord de la sécession. Il flottait donc ces dernières années, au pays de Cervantès et de Goya, comme une ambiance de fin de règne au sens propre du terme. [...]

Michel Janva

Le Salon Beige

20:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

D-DAY

60ebf6eda301638581bcc92592fafd3b6afd4168.jpg

19:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Affaire Nemmouche: l'audience sur son extradition reportée

3898613_2.jpg

http://www.leparisien.fr/faits-divers/affaire-nemmouche-l...

+ VIDEOS

19:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Fils de diplomate soupçonné d'agressions sexuelles: Paris demande la levée de l'immunité


Yvelines: "Il m'a suivie, m'a attrapée et s'est... par BFMTV


Un adolescent soupçonné d'agressions sexuelles... par BFMTV

 

Le Quai d'Orsay prend en main l'affaire du fils de diplomate suspecté d'agressions sexuelles. Ce jeune de 14 ans interpellé la semaine dernière pour des faits d'exhibitionnisme et d'attouchements sexuels avait été relâché au bout de 24 heures en raison du statut de diplomate de son père.

  

«Nous avons demandé officiellement aux autorités congolaises de lever les immunités de cette personne, afin que la puisse être rendue sur ces faits graves», a déclaré jeudi le porte-parole du Quai d'Orsay, interrogé lors d'un point de presse.

Le mineur, fils d'un conseiller de l'ambassade de la République démocratique du Congo, est soupçonné d'avoir commis à Magnanville (Yvelines) un attouchement et un acte d'exhibitionnisme sur deux jeunes filles, et d'avoir violenté légèrement deux adolescents qui avaient assisté aux agressions pour ne pas qu'ils témoignent.

Le jeune, décrit comme «déstructuré» et souffrant «de gros problèmes psychiatriques», a été interpellé le 27 mai. Pendant la nuit, son père s'est rendu au commissariat et a fait valoir son immunité diplomatique.

«S'il m'avait violée, ça se serait passé de la même façon»

«Nous nous sommes renseignés auprès du ministère des Affaires étrangères, qui nous a confirmé que le fils était bien protégé par l'immunité du père», haut responsable à l'ambassade de RDC, a commenté un .

Le jeune a été relâché le 28 mai et les actes de procédure, notamment les prélèvements ADN effectués, ont été détruits. Il devrait être renvoyé dans les prochains jours dans son pays.

«Tout s'arrête, il n'y a pas de suites, la justice ne fera rien. Et s'il m'avait violée, ça se serait passé de la même façon», a déploré sur RMC, Hélène, 18 ans, une des jeunes filles agressées. «Finalement, notre statut de victime n'est pas reconnu par l'État», a-t-elle regretté.

Depuis sa remise en liberté, le jeune a récidivé forçant une jeune femme à l'embrasser et exhibant son sexe devant une autre.

Le Parisien 05 06 14

19:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Modernité : elle égorge son nouveau-né pour « sauver sa vie sexuelle »

 

Nadine Koenig, une jeune Allemande de 20 ans, voit débuter actuellement son procès pour une sordide histoire qui s’est déroulée en février de l’année dernière, à Regensburg, en Bavière.

Elle a étranglé et puis égorgé son bébé avec un cutter, à peine 30 minutes après avoir accouché dans la maison de ses parents.

« Il allait avoir un impact sur sa vie sexuelle et sociale », indique le procureur Ulrike Klein, repris par le Mirror, « Elle a dit qu’elle lui avait tranché la gorge avec un cutter. »

Après avoir commis l’irréparable, la jeune femme a caché le corps du poupon dans un panier, sur une passerelle du Danube, à proximité de son domicile. Les enquêteurs ont mis près de 12 jours avant de retrouver la trace de la meurtrière.

D’après sa famille, ils n’étaient pas au courant que Nadine était enceinte. Lorsque la police est venue l’arrêter, c’en était de trop pour sa mère, Kristin, 44 ans. Elle a écrit une lettre de suicide : « je sais ce que m’a fille a fait », avant de se jeter sous les roues d’un train. (source)

Voilà où mènent les fausses valeurs et le faux sens de la vie diffusés par la société moderne, prétendument de progrès.
Nous sombrerons toujours davantage dans la barbarie, à moins d’effectuer un retour radical, une révolution, vers la civilisation chrétienne.

Contre-info.com

18:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Fusillade de Bruxelles: appel à de nouveaux attentats

Le Vif

Source: Belga
jeudi 05 juin 2014 à 07h44

Azeddine Kbir Bounekoub, un Anversois parti combattre en Syrie, appelle via le réseau social Facebook les jeunes musulmans à suivre l'exemple de l'auteur de la fusillade au Musée Juif de Belgique et à perpétrer d'autres attentats, rapportent jeudi Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

 

"Puisse Allah convaincre plus de jeunes à prendre exemple sur celui qui a commis l'attentat au Musée Juif. Le martyre ne se trouve pas seulement en Syrie, mais aussi en Belgique. Devenez une épine dans l'oeil des ennemis de l'Islam", dit-il dans son message. Cet appel inquiète la Justice car Bounekoub est un membre notoire de Sharia4Belgium. Il figure aussi parmi les extrémistes poursuivis dans le cadre du dossier de terrorisme lié à Sharia4Belgium. L'homme est toujours en Syrie.

18:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Eric Zemmour: "L'Armée coûte toujours trop cher quand le pays n'est pas en guerre"

Nouvelles de France

18:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Bachar al-Assad réélu avec 88,7% des voix

BpTw_ayCQAA4jZ_.jpg

650127-syria-s-president-bashar-al-assad-and-his-wife-asma-cast-their-votes-in-the-country-s-presidential-e.jpg

http://www.lepoint.fr/monde/syrie-bachar-al-assad-reelu-a...

01:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Yvelines: soupçonné d'agressions sexuelles, le fils du diplomate est relâché

Une jeune fille de 16 ans a été agressée ce mardi après-midi dans les rues de Magnanville (Yvelines) par un adolescent de 14 ans. L’agresseur présumé est soupçonné d’avoir commis plusieurs faits similaires ces derniers jours dans les rues de cette commune proche de Mantes-la-Jolie.

Il avait été placé en garde à vue fin mai pour des faits similaires mais avait été rapidement relâché sur décision du parquet : son père exerce à l’ambassade du Congo en et son immunité diplomatique protège les membres de sa famille.


Les relevés ADN effectués par la police sur le jeune homme ont également été détruits. L’adolescent aurait commis au moins cinq agressions sexuelles sur des mineures et une exhibition sur une personne âgée.
 
Le Parisien - 04 06 14

01:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Tuerie de Bruxelles : Mehdi Nemmouche nie les meurtres et dit avoir volé le sac contenant les armes

arton25812-39dcd.jpg

 

Le suspect de l’attentat au Musée juif de Belgique à Bruxelles, le Français Mehdi Nemmouche a nié en être l’auteur et a affirmé qu’il avait volé le sac contenant des armes trouvé en sa possession lors de son interpellation vendredi à Marseille, a déclaré mercredi après-midi son avocat Me Apolin Pepiezep sur l’antenne d’i>Télé.

Plus tôt dans la journée, il avait été annoncé que l’intéressé refusait d’être remis aux autorités judiciaires belges. L’avocat a assuré qu’il allait utiliser tous les moyens légaux en sa possession pour empêcher que son client soit jugé devant les juridictions de notre pays.

Mehdi Nemmouche a été interpellé vendredi lors d’un contrôle à la gare routière Saint-Charles de Marseille. Il avait en sa possession un sac contenant notamment des armes et un appareil photo sur lequel se trouvait une vidéo évoquant l’attentat et montrant les armes censées avoir été utilisées.

Lors de son interrogatoire, l’intéressé « a bien dit qu’il a volé ces armes dans une voiture en Belgique. Est-ce qu’on l’accuse aujourd’hui de vol ou d’assassinat ? », s’interroge Me Pepiezep. « S’il s’agit d’un vol, il n’y a pas de problème puisqu’il est en possession des objets volés. » Quant aux charges d’assassinat, l’avocat estime qu’« un doute existe encore » à ce stade.

« Il est probable que les armes découvertes en sa possession soient volées. Il comptait se rendre à Marseille pour les revendre », explique Me Pepiezep. « Nous pensons donc que la justice française peut se saisir de ce dossier et qu’elle est bien compétente pour juger M. Nemmouche pour des faits de détention illégale d’armes. »

Quant à l’attentat qui a coûté la vie à trois personnes et blessé grièvement une autre le 24 mai à Bruxelles, « rien ne démontre aujourd’hui qu’il est l’auteur de ces faits et nous comptons nous battre pour prouver que ce n’est pas lui », a assuré l’avocat.

E&R

00:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

L'intégralité de l'interview de Vladimir Poutine sur TFI

00:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

04/06/2014

Réforme territoriale : un nouveau coup porté contre l’Etat nation?

 

France vue de l'espace

 

« Après des semaines de tergiversations » rappelle Le Monde, «dans une tribune envoyée dans la soirée de lundi 2 juin à plusieurs titres de presse régionaux, François Hollande a annoncé vouloir un passage de 22 à 14 régions métropolitaines, dans le cadre du projet de réforme territoriale du gouvernement ». Celui sera soumis au débat parlementaire en juin. « Dans le détail, les régions Aquitaine, Nord-Pas-de-Calais, Corse, Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur restent inchangées (…). Les régions Poitou-Charentes, Centre et Limousin vont, en revanche, fusionner, tout comme les régions Basse et Haute-Normandie. Le projet de réforme prévoit également le rapprochement des régions Alsace et Lorraine, ainsi que la fusion de la Picardie et de la Champagne-Ardenne (…). Auvergne et Rhône-Alpes vont également être réunis, tout comme la Bourgogne et la Franche-Comté, ainsi que Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon ».

 « Selon François Hollande, cette carte des nouvelles régions, qui seront de taille européenne et capables de bâtir des stratégies territoriale, «prend en compte les volontés de coopération déjà engagées . Le président souhaite que les 14 nouvelles grandes régions aient «davantage de responsabilités. En cas d’adoption de la réforme en l’état, elles seront la seule collectivité compétente pour soutenir les entreprises et porter les politiques de formation et d’emploi, intervenir sur les transports, « des trains régionaux aux bus en passant par les routes, les aéroports et les ports », ou encore gérer les lycées et les collèges».

 « Pour parvenir à ces objectifs, le président souhaite que les régions disposent  de moyens financiers propres et dynamiques  et qu’elles soient gérées par des assemblées de taille raisonnable  : ce qui veut dire moins d’élus. François Hollande affiche en ce sens l’« objectif » d’une « révision constitutionnelle » pour supprimer le conseil général en 2020, mais  de façon progressive ».

 N’en doutons pas, ce projet de réforme va faire du bruit et soulève déjà préventivement l’opposition prévisible  de potentats locaux du PS, mais aussi de  beaucoup de Français qui contestent le caractère parfois artificiel des fusions  envisagées qui ne tiennent souvent aucun compte de la réalité humaine,  historique, culturelle des régions.

 Ce n’est un secret pour personne, le FN défend aussi  les enracinements régionaux, les particularismes locaux, les patries charnelles que sont nos provinces. Autant d’attaches, d’identités particulières qui sont des points d’ancrage pour nos compatriotes face  au monde gris, multiculturel et uniforme d’ «hypernomades » qui est l ’horizon final du mondialisme.

 Lors de la campagne présidentielle,  Marine Le Pen avait tenu notamment une réunion publique en Corse, à Ajaccio, au cours de laquelle elle avait célébré l’identité de nos régions qui sont la substance même de notre nation. Ce qui n’empêche bien évidemment pas le FN de dénoncer résolument les mouvements indépendantistes qui font le jeu du mondialisme en tant qu’alliés de revers de ceux qui à Bruxelles comme ailleurs,  veulent abattre les Etats nations.

 Or c’est bien l’intégrité de l’Etat nation, nous allons le voir,  héritier du travail inlassable de centralisation, de consolidation du Royaume mené inlassablement  par les rois de France, qui est visé ici.

 Il est d’ailleurs  hautement symbolique que le secrétaire d’État à la Réforme territoriale, nommé par M. Hollande le 9 avril,   soit André Vallini, député PS, nous le rappelions sur ce blog,  qui en 2005 voulait changer les paroles de La Marseillaise pour y inclure un « refrain mondialiste » :  « Aux peuples de la Terre,  Ouvrons tout grand nos cœurs,  Ensemble, ensemble,  Faisons naître un monde meilleur »: « Allons enfants de nos vingt-cinq pays, une ère nouvelle est arrivée. » Et un refrain européiste : «Dans le ciel de l’Europe unie, flotte le drapeau étoilé, flotte le drapeau étoilé. Souvenons-nous du temps naguère, qui nous a tant déchirés. Et demain plus jamais la guerre, mais de l’amitié et la paix »…

 En 2003, dans son livre d’entretien « La réaction, c’est la vie ! », Bruno Gollnisch notait déjà,  à la fois dans une optique d’enracinement, d’ efficacité et de respect du contribuable  que « de tous les pays de taille et de population comparables, la France a le plus grand nombre d’institutions politiques et administratives avec des conséquences dramatiques en matière de chevauchements, d’irresponsabilités, de gaspillage, de bureaucratie de corruption. Un toilettage est nécessaire. 36 000 communes, 100 départements, 22 régions, nous avons jusqu‘à sept niveaux d’administration dans certains endroits : l’arrondissement, la commune, la communauté urbaine, le département, la région, l’Etat, l’Europe!  Mon sentiment personnel c’est de garder les 36 000 communes, symboles de libertés et de traditions, mais au dessus de ces communes je crois que l’idéal serait de remplacer nos 100 départements et nos 22 régions par 35 provinces environ qui seraient en même temps rectorats d’académie pour l’enseignement, ressorts de cours d’appel pour la justice etc.».

 Le besoin de repères basiques, en l’espèce l’attachement manifesté par nos compatriotes à l’échelon départemental rendrait peut être ce vœu manifesté alors par Bruno impopulaire. Pour autant, son jugement réitéré en avril 2013 dans l’hémicycle du Conseil régional de Rhône-Alpes sur la folie budgétivore emporte l’adhésion du plus grand nombre :  «la dérive des régions est telle que l’on pourrait s’interroger sur la légitimité de leur existence qui fait de la France un pays suradministré par rapport aux autres pays développés de taille moyenne.»

 « A titre d’exemple le Japon, dont le territoire est moins large que le nôtre, beaucoup plus étiré et morcelé, a des besoins administratifs comparables sur le plan de la géographie, mais plus du double des nôtres si l’on tient compte de ses 127 millions d’habitants.»

 « Or, il a 4 fois moins de communes, 2 fois moins de départements. Il ignore les communautés urbaines (les départements métropolitains en tiennent lieu). Il ne connaît pas l’échelon régional. Il a deux fois moins de ministres, cent députés de moins, cent sénateurs de moins, 2 fois moins de fonctionnaires. Est-il pour autant un pays plus mal géré ? Non ! Y rencontre-t-on plus de sans-abri ? Non ! La sécurité y est-elle moins bien assurée ? D’évidence, non ! »

 Bruno Gollnisch rappelait aussi fin avril dans un entretien accordé à La Gazette de Dijon qu’il est favorable à une réforme territoriale qu’il «  réclame depuis des années » …Mais certainement pas de la  manière dont elle était déjà pressentie et présentée il y a quelques semaines  par Manuel Valls.

 « Je demande par exemple que les régions cessent de s’occuper de tout affirmait le député FN. Je vois qu’au moins sur ce point on retourne-enfin !- à plus de bon sens, en supprimant la  compétence générale qui leur permettait de financer tout et n’importe quoi, y compris des ambassades à Bruxelles ! Mais le reste du projet est aberrant : Plus on parle de réduire le mille-feuille administratif dont nous avons le record mondial, plus on en ajoute une tranche !La dernière en date est le projet de  Métropoles  qui empiète sur les compétences des communes, des départements, et des régions ! ».

 « Egalement, la suppression des élus des départements, et la réduction des régions de 23 à une dizaine, annoncée par Manuel Valls, me paraît effarante : cela aboutirait à éloigner encore les élus des électeurs. Les citoyens ne pourraient plus peser sur la gestion des départements. On constituerait des Länder conformes aux traditions allemandes, mais totalement étrangères aux nôtres ».

 « Cela faciliterait les visées hégémoniques des Eurocrates de Bruxelles. Cela n’économisera pas un centime. L’expérience souvent malheureuse de l’intercommunalité le démontre, hélas ! Si l’on veut diminuer le nombre d’élus –pourquoi pas ?-, commençons par ramener le nombre de députés à 500 grand maximum au lieu de 577, les Sénateurs à 250 au lieu de 348, à élire la moitié des conseillers départementaux à la proportionnelle, et à investir une fraction d’entre eux du soin de gérer une institution régionale très allégée…Je fais ces propositions à titre personnel ».

 Enfin, indiquons encore que dans sa tribune publiée hier, François Hollande a aussi annoncé le report des élections pour ces futures grandes régions et pour les conseils départementaux de mars « à l’automne 2015 ».

 Or,  comme l’a expliqué une analyse parue sur le site de Lyon Capitale le 26 mai, « les résultats des européennes peuvent donner espoir au Front National de conquérir des régions. Selon nos estimations (il)  devancerait les blocs de droite et de gauche en Haute-Normandie, Lorraine, Nord-Pas-de-Calais, Picardie et Provence-Alpes-Côte-d’Azur ».

 « Ses simulations ne tiennent pas compte de la réforme territoriale voulue par le Gouvernement qui fusionnerait plusieurs régions. Ces regroupements pourraient, dans certains cas, amoindrir l’avance de l’extrême droite, ou la confirmer comme dans l’hypothèse d’une collectivité unique Nord-Pas-de-Calais/Picardie, où le FN dépasserait le tiers des suffrages exprimés ».

 « Dans les régions où il ne virerait pas devant au second tour, le FN ne serait cependant pas, comme en 1998, en situation d’arbitre. Le mode de scrutin a en effet été modifié en 1999 et assure aux listes arrivées premières la majorité absolue au second tour. Cette prime majoritaire, censée écarter la pression exercée par le FN, conduirait in fine le parti de Marine Le Pen à pouvoir diriger, malgré des majorités relatives, des conseils régionaux ».

 On le constate une nouvelle fois,  un mécanisme mis en place pour handicaper l’opposition nationale, freiner sa progression,  est désormais susceptible de se retourner contre leurs auteurs…

Bruno GOLLNISCH

23:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)