Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2014

Proposition de loi sur l'article 68 : Béatrice Bourges met un terme à son jeûne

 Après une semaine sans manger :

B"Je mets un terme à mon jeûne car nous avons obtenu aujourd'hui la réponse que j'attendais : une proposition de loi organique a été déposée ce matin pour rendre applicable l'article 68 de la Constitution qui prévoit la destitution du Président de la République.

J'ai accompli d'abord un jeûne spirituel,  en tant que catholique. Ce jeûne était d'abord un témoignage de foi offert pour la France.

J'ai aussi accompli un jeûne politique. Je souhaite aujourd'hui qu'il conduise les députés à prendre position. Ça s'adresse particulièrement aux députés de l'opposition qui critiquent le gouvernement mais ne font rien en réalité pour s'opposer à lui.

Je leur adresse ce message : les élections sont maintenant dans quelques semaines. Soit ils sont pro gouvernement et ils ne signent pas cette proposition de loi ; soit ils sont contre le gouvernement, et ils signent la proposition de loi organique déposée aujourd'hui.

Nous allons mettre tout en oeuvre pour qu'ils fassent le bon choix."

La proposition de loi sera déposée par Jacques Bompard.

A ceux qui l'ont soutenue, elle écrit :

"Chers amis,

0En ce lundi 3 février, j'ai la grande joie de vous annoncer la victoire obtenue grâce au soutien sans faille que vous m'avez témoigné. Une proposition de loi portant sur les règles d'application de l'article 68 de la Constitution a été déposée. Elle ouvre la voie à la réunion du parlement en Haute Cour de justice pour prononcer une possible destitution du Président de la République. Sans cette disposition législative, la Constitution restait, sur ce point, lettre morte. Dans une république comme la France, cette anomalie était un véritable déni de démocratie. J'ai accompli une petite partie du chemin. Je vous laisse poursuivre ce combat avec la certitude qu'ensembles, nous pouvons faire reculer le système mortifère qui cherche à étendre sur la France ses principes destructeurs : dissolution de la famille, destruction de la filiation, marchandisation des enfants, propagande idéologique à l'école, condamnation à mort des plus faibles, mais aussi abolition de notre souveraineté, ruine de notre économie, asservissement des contribuables, atteinte à nos libertés fondamentales...

La voie est maintenant tracée : il faut à la France des élections anticipées ! Pour les obtenir, la destitution du Président de la République est notre arme institutionnelle. Je vous engage donc à faire pression sur vos députés pour qu'ils signent la proposition de loi organique qui a été déposée aujourd'hui à l'Assemblée. Rendez-vous sur le site www.destitution.fr et faites suivre à votre député la lettre type qui vous est proposée.

Nous entamons aujourd'hui une nouvelle phase de notre combat : un véritable test de la volonté politique de nos députés de respecter la démocratie. Il ne doit pas y avoir échappatoire possible. La loi organique qui leur est proposée vient parachever les institutions de la Vème République, restée inachevée depuis 56 ans. Cette situation ne doit plus durer. Un député qui refuserait de soutenir cette proposition posera un acte anti-démocratique. Les électeurs jugeront.

Chers amis, je veux aussi vous remercier tous. Je sais que parmi vous, plusieurs ont également adopté l'arme - pacifique par excellence - du jeûne pour la France. Ils poursuivent cette action non violente et déterminée qui a été la mienne pendant huit longues journées. Qu'ils soient tout spécialement remerciés. Ma gratitude va à la première d'entre eux : Josyane, ma compagne de jeûne depuis dimanche 26 janvier. Mes remerciements vont aux bienfaiteurs, donateurs et veilleurs qui m'ont procuré la sécurité matérielle dont j'avais besoin quand je passais mes journées dans la rue, face à l'Assemblée nationale. La victoire d'aujourd'hui démontre l'efficacité du jeûne, qui a désarmé la propagande adverse, qui a déjoué les tentatives de me faire taire ou de m'incarcérer. En vous confiant le relais du combat à mener, je ne déserte pas. Je vais juste reprendre mes forces. Et je vous donne rendez-vous très bientôt pour prolonger la lutte jusqu'au printemps que nous appelons sur la France."

Place Edouard Herriot, Béatrice Bourges a été interrogée par la télévision polonaise (Polish Public Television) et par France Inter :

 

sans-titre.png

 

 

Jour de Colère, qui annonce des manifestations régionales, précise que cette proposition de loi organique portant sur l’application de l’article 68 de la Constitution a été́ déposée ce lundi 3 février sur le bureau de l’Assemblée.

"Cette proposition de loi ouvre la voie à une possible saisine de la Haute Cour de justice par les parlementaires, en vue de déférer le Président de la République pour « manquements à ses devoirs manifestement incompatibles avec l’exercice de son mandat ».

La procédure de destitution du Président de la République est prévue par l’article 68 de la Constitution de 1958. Elle donne aux députés et aux sénateurs, réunis en Haute Cour de justice, la capacité́ de prononcer cette destitution. Toutefois, le texte de 1958 prévoyait que l’article 68 soit complété par une loi organique qui n’a jamais été votée depuis 56 ans. Cette situation incroyable pose de manière aigüe la question de la vie démocratique en France.

[...] Il s’agit d’une victoire de la non violence et de la démocratie!"

Michel Janva

Le Salon  Beige  03 02 14

NdB: "il faut à la France des élections anticipées !" : pour élire QUI ? Sarkozy ou Marine Le Pen ?

 

 

 

 

23:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Dieudonné interdit de séjour en Angleterre !

2014-02-03T153557Z_1_APAEA1217BZ00_RTROPTP_3_OFRTP-FRANCE-DIEUDONN-ROYAUME-UNI-20140203.jpg

LONDRES (Reuters) - L'humoriste français Dieudonné, qui entendait manifester son soutien au footballeur de West Bromwich Albion Nicolas Anelka, est interdit d'entrée au Royaume-Uni, a-t-on appris lundi auprès du ministère anglais de l'Intérieur.

L'attaquant français de WBA fait l'objet de poursuites de la part de la Fédération anglaise de football pour avoir réalisé une "quenelle" sur le terrain, geste popularisé par Dieudonné et considéré comme antisémite par les autorités françaises.

"Nous pouvons confirmer que Monsieur Dieudonné fait l'objet d'une interdiction de séjour", a déclaré un porte-parole du ministère anglais de l'Intérieur, le Home Office.

Le ministère précise qu'il se réserve le droit d'exclure de son territoire tout individu pour raison de sécurité ou de politique publique.

Anelka dément que sa "quenelle" soit "un signe nazi ou antisémite" et soutient avoir fait ce geste pour dédicacer à son "ami Dieudonné" un but marqué avec son club contre West Ham en match de Premier League.

S'il est reconnu coupable d'avoir violé la règle de la Fifa qui interdit "les gestes insultants ou indécents sur les terrains de football", le joueur risque une suspension de cinq matches au minimum.

Sous l'impulsion du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, plusieurs villes françaises ont interdit en janvier des représentations du spectacle "Le Mur" de Dieudonné, dont la teneur est jugée antisémite par les autorités.

Le polémiste a finalement été autorisé à reprendre sa tournée après avoir renoncé à ce spectacle pour en présenter un autre consacré à l'Afrique...

Andrew Osborn et William James, avec Marion Douet à Paris, édité par Sophie Louet

Yahoo!Actualités  03 02 14

21:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Limites et incohérence de la Manif pour tous : le cas Farida Belghoul

 

« Certains fidèles lecteurs se sont demandés pourquoi nous n’avions pas organisé un direct permettant de suivre la « Manif pour Tous » à Paris et à Lyon ce dimanche. La raison est simple, nous voulions disposer du recul nécessaire pour traiter ce sujet délicat. « Délicat » ? Oui, parce qu’au-delà de l’euphorie qui règne chez certains dès que la foule est dans la rue, il faut analyser les faits et se poser quelques questions.

Farida Belghoul indésirable selon Ludovine de La Rochère

Initialement, les responsables de la Manif Pour Tous de Lyon avaient proposé à Farida Belghoul de prendre la parole ce dimanche. Mais la direction nationale de la LMPT a intimé l’ordre à son antenne lyonnaise de ne pas faire monter Farida Belghoul à la tribune. Déjà, la semaine dernière, invitée à la télévision, Ludovine de La Rochère avait désapprouvé l’initiative de Farida Belghoul et des Journées de retrait de l’école (JRE).

Farida Belghoul a pourtant montré un joli courage pour mobiliser les parents contre la théorie du genre. Elle ne s’est pas limitée aux slogans, elle est parvenue à transposer la volonté en acte en entraînant quantité de parents derrière elle, au point d’obtenir jusqu’à 40% d’absentéisme dans certaines écoles selon les chiffres officiels.

Avec ce résultat inespéré, suivi de la colère du gouvernement, Farida Belghoul n’a obtenu qu’un seul soutien franc, celui de Civitas, suivi de deux tweets intéressés de Christine Boutin.

La Manif pour Tous et les musulmans

La direction de la Manif Pour Tous n’a de cesse de répéter qu’elle est aconfessionnelle. Malgré l’évidence que les catholiques ont toujours prédominé parmi les marcheurs, ceux-ci sont priés de ne jamais s’afficher en tant que catholiques.

Pour atténuer cette prédominance des catholiques, la Manif Pour Tous a depuis longtemps cherché à mettre en avant quelques musulmans. Au risque de basculer dans la plus totale incohérence avec la prétendue démarche aconfessionnelle revendiquée.

Les manifestations d’hier n’ont pas fait exception et les comptes Twitter de la LMPT n’ont pas manqué de relayer avec enthousiasme des photos de manifestants ostensiblement musulmans.

Au final, ces musulmans ne sont-ils pas simplement instrumentalisés par la Manif pour Tous ? Ils sont les bienvenus pour une simple question de tactique de communication envers les médias.

Mais Farida Belghoul, la musulmane qui peut se targuer d’une réussite dans le combat mené pour la défense de la famille est, elle, interdite de prise de parole et priée d’aller voir ailleurs pour ne pas perturber le message lisse et aseptisé défini par les « communicants » de la LMPT.

Banderole « Familles en Colère » prohibée

La direction de la Manif pour Tous n’a pas manqué non plus de faire savoir qu’elle n’avait que mépris et horreur pour les partisans du Jour de Colère.

Elle l’a démontré en interdisant l’une ou l’autre banderole « Familles en Colère » que quelques braves gens avaient apportées.

Délit de faciès

La direction de la Manif Pour Tous ne veut plus non plus des militants nationaux ou identitaires qui ont pourtant naguère constitué une grande partie de son service d’ordre. Au point de donner sa bénédiction aux arrestations préventives de manifestants « repérés ».

Mise en avant de l’UMPS

La direction de la Manif Pour Tous continue de n’accorder d’intérêt aux élus politiques que s’ils proviennent des partis qui alternent au pouvoir et qui, pourtant, portent une lourde responsabilité dans les lois et les projets de loi que l’on prétend combattre.

Ambiance qui assure la stérilité de la mobilisation

Au final, que retient-on de ces manifestations d’hier ? Certes, incontestablement, la Manif Pour Tous est encore capable de faire descendre des foules de bonne volonté dans la rue. Mais la direction de la Manif Pour Tous est aussi responsable de la neutralisation de ces foules. La manifestation ne devrait jamais être un but en soi mais un simple moyen en vue d’obtenir un agir chez ses participants. Or, la direction de la Manif Pour Tous semble au contraire vouloir conditionner la foule à se contenter de slogans et de parades aseptisées et stériles qui ne bénéficient qu’à la notoriété de quelques organisateurs et de quelques politiciens en étroite connivence avec les organisateurs.

Tout ça pour ça ? »

Lu sur media-presse

 

Contre-info.com

 

21:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Marseille : Farid le tortionnaire du chaton condamné à un an de prison ferme

oscartribunal.jpg

 

 
Marseille / Publié le Lundi 03/02/2014 à 07H17 - mis à jour à 16H34
 

Farid, le Marseillais de 24 ans qui a projeté un chaton contre un mur de la cité de la Maurelette (15e) et diffusé les images sur Internet, vient d'être condamné à un an de prison ferme

 

 Farid, le Marseillais de 24 ans qui a martyrisé Oscar, un chaton de 5 mois en le projetant contre un mur de la cité de la Maurelette (15e) et diffusé les images sur Internet, vient d'être condamné à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Marseille, conformément aux réquisitions. Il n'a par ailleurs plus le droit de détenir un animal.

Il était jugé cet après-midi en comparution immédiate pour "actes de cruauté ou de maltraitance envers un animal", après deux nuits en prison, et risquait jusqu'à deux ans de prison et 30 000 euros d'amende.

Au cours de l'audience, le prévenu, hébété, a regretté son geste cruel à plusieurs reprises sans toutefois parvenir à s'expliquer. Lors de la diffusion des deux vidéos choc, le prévenu a gardé les yeux au sol, écrasé par la honte et une centaine de regards réprobateurs.

Le procureur Merlin avait insisté sur le fait que "les animaux n'étaient pas de vulgaires objets", qu'ils étaient des "êtres vivants dotés de sensibilité".

 

La vidéo des violences, publiée sur le web, a suscité une vague d'indignations européennes, voire mondiales, et plusieurs appels à la vengeance contre l'auteur des violences et son complice vidéaste se sont multipliés.

Plus de 200 personnes, accompagnées de chiens ou de chats, se sont également rassemblées cet après-midi devant le tribunal, réclamant "justice pour Oscar".

Depuis, l'animal a été récupéré par son maître et pris en charge par la Société protectrice des animaux, qui lui a apporté des soins, notamment pour une fracture à la patte. 

La Provence - 03 02 14

17:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14)

WAGNER - KARAJAN

02:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le journaliste Yves Thréard sur la théorie du genre

 

C dans l’air (France 5), 30 janvier 2014

 

  •  
     

Le (vrai) journaliste Yves Thréard réagit au double discours du gouvernement (mais aussi de la majorité précédente) concernant l’imposition de la théorie du genre à l’école.

E&R

 

01:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Robert Badinter : « Leur seul ciment ? La détestation de Hollande »

3550517_badinter.jpg

 

PROPOS RECUEILLIS PAR ROSALIE LUCAS ET HENRI VERNET | Publié le 01.02.2014, 21h26 | Mise à jour : 02.02.2014, 13h20

 

 

                 PARIS, LE 30 JANVER 2014. L'ancien garde des Sceaux Robert Badinter à son domicile parisien, dans le VIe arrondissement. | LP/DELPHINE GOLDSZTEJN                      

                

L’avocat et universitaire Robert Badinter avait aboli la peine de en 1981 quand il était ministre de la . A 85 ans, ce Sage de la République, ancien du Conseil constitutionnel, se désole de la « dégénérescence » du débat politique.

Etes-vous étonné par l’ampleur prise par la rumeur sur la théorie du genre ?


ROBERT BADINTER. Plus l’histoire que vous diffusez est incroyable, plus elle a de chance d’être crue. <btn_noimpr>
 
 
Goebbels, le grand responsable de la propagande nazie, le disait déjà : tant qu’à mentir, mieux vaut que le mensonge soit énorme, c’est plus crédible. Il n’y a donc rien de nouveau dans ce phénomène. Sauf que les techniques modernes de communication et les réseaux sociaux permettent d’atteindre immédiatement un public considérable. Le péril est là.

Que ces rumeurs soient immédiatement crues ne vous paraît pas nouveau ?
Rappelons-nous l’étude d’Edgar Morin sur « la rumeur d’Orléans ». En 1969, circulait à Orléans une rumeur selon laquelle les femmes qui allaient acheter chez certains commerçants juifs disparaissaient et étaient vendues à des bordels d’Amérique du Sud. C’était délirant, mais la rumeur s’était répandue. Dire aujourd’hui que des représentants d’associations d’homosexuels ou lesbiennes vont venir faire des cours dans les écoles pour effacer les distinctions entre fille et garçon, c’est absurde!

Faites-vous un lien entre cette rumeur et la manifestation Jour de colère de dimanche dernier ?
Plusieurs courants se sont regroupés pour donner l’illusion du nombre, qui ont pour seul ciment la détestation de François Hollande et des réformes du gouvernement. Mais le plus saisissant, ce sont les cris antisémites poussés par certains manifestants. C’est la première fois depuis la fin de l’Occupation que l’on entend hurler dans les rues de Paris « dehors les Juifs ». Enfant, j’ai vu sur les murs des maisons écrit à la craie « mort à Blum, mort aux juifs ». Après la guerre, on n’osait plus tenir de tels propos. J’ai vécu adolescent la nuit de l’Occupation. Je sais ce que signifient la haine des juifs et le cri « dehors les juifs ». Ces slogans de dimanche sont mortifères et ils atteignent de plein fouet la République. Le peuple français est composé de tous les citoyens, sans aucune discrimination entre eux, quelles que soient leurs origines, leur religion. C’est cela la vision universaliste de l’être humain qui est au cœur même de la République française.

Les réactions politiques ont-elles été à la hauteur ?
J’ai le sentiment que tout le monde a été surpris. Mais face à une telle provocation fasciste, à ces cris infâmes, j’aurais souhaité des réactions plus vives, des appels d’associations de défense des droits de l’homme et des partis républicains pour organiser une grande manifestation de protestation. Il faut rappeler chaque fois que nécessaire que la République française ne peut pas tolérer ces cris, pas plus qu’elle ne saurait laisser passer des slogans « dehors les musulmans » ou « dehors les Arabes ».

Ce dimanche, ce sont les opposants au mariage pour tous qui défilent. Etes-vous surpris que cette loi divise autant ?

Ce texte est voté, la loi a été déclarée constitutionnelle, elle doit donc être appliquée. C’est cela l’ordre républicain. Les adversaires de la loi peuvent demander lors des prochaines élections la suppression du mariage pour tous. On verra d’ailleurs quels partis oseront le faire. Mais elle est aujourd’hui la loi et on doit s’y conformer.

Constatez-vous un abaissement du débat politique ?
Il y a une forme de dégénérescence. Le débat est désormais instantané, en raison des nouvelles techniques de communication. Et il est moins contrôlé. Le filtre des rédactions des médias ou des organisations politiques disparaît. L’essentiel se passe sur des réseaux sociaux, s’inscrit dans des petites phrases diffusées aussitôt, dans des réactions instantanées souvent anonymes. Ce changement technologique induit inévitablement un appauvrissement du débat politique.

Dans ces mouvements, il y a aussi des slogans « Hollande dégage » et on entend à l’Assemblée certains députés de droite faire un procès en illégitimité au président…
Pure démagogie! Le président Hollande a été élu régulièrement, tout comme la majorité parlementaire. Il est vrai que j’ai déjà entendu il y a trente ans ce genre de propos. En 1981, après l’élection triomphale de Mitterrand et d’une majorité de gauche, la droite parlait toujours d’une « expérience socialiste », comme si Marianne avait fait une fugue hors du domicile conjugal dans les bras des socialistes. Ce qui est saisissant en revanche, c’est que depuis que le chômage a commencé à exploser, à partir de 1977, à chaque élection nationale, sauf une, il y a eu un changement de majorité. J’appelle cela la loi de l’insomnie. Vous êtes au lit, souffrant, vous ne dormez pas. Que faites-vous? Vous êtes sur le côté gauche, vous vous tournez sur le côté droit. Et comme vous ne dormez toujours pas, vous rechangez, en vain. Tant que le chômage, qui est le cancer de la France, persistera à un haut niveau, il en ira ainsi.

Le FN peut-il profiter de ce climat lors des prochaines élections ?
Aux municipales, l’opposition fera sans doute quelques progrès, la présence du FN sera un peu plus forte, mais je ne m’attends pas à un grand bouleversement. Aux européennes, que les électeurs boudent trop volontiers, l’enjeu politique sera d’une grande importance. Il s’agit du rapport des Français à l’Union européenne. Le risque de désamour est évident. Il faut donc s’attendre à une grande victoire de l’abstention. Inévitablement, cela profitera aux extrêmes. Je le regretterai, car je suis un Européen convaincu. Le propos de François Mitterrand : « La France est notre patrie, l’Europe est notre avenir » est toujours vrai dans ce monde globalisé. Ce que je redoute, c’est que l’incompréhension et l’indifférence du public transforment ce scrutin européen en un vote de défiance à l’égard du gouvernement.

Approuvez-vous le tournant social-démocrate de François Hollande ?
Absolument, mais je n’ai pas de mérite parce que j’ai toujours été social-démocrate. Je l’étais déjà en 1981, alors que ce n’était guère à la mode. Le tournant était inévitable. Il y a un refus d’investir dans l’économie nationale. Même les grands groupes français investissent en dehors de l’Hexagone une grande part de leurs profits. Quant aux firmes étrangères, elles renoncent trop souvent à investir en France en disant : trop de charges, trop d’impôts, trop de réglementation… Mais plus inquiétant à mes yeux que la fuite des capitaux, il y a la fuite des cerveaux. Attention à ce que notre jeunesse, et notamment ses éléments les mieux formés, ne projette pas sa carrière hors de nos frontières. Ce serait un péril grave pour l’avenir de la France.

François Hollande est-il au niveau présidentiel ?
Certainement. Encore faudrait-il souhaiter qu’il bénéficie de ce facteur important en politique : la chance.

LeParisien.fr

00:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Marseille : Oscar le chat tiré d'affaire, son tortionnaire, "Farid de la Morlette", incarcéré


Oscar, le chaton maltraité sauvé par les... par BFMTV

chat-oscar.jpg

 

 
Marseille / Publié le Dimanche 02/02/2014 à 05H19
 

L'animal blessé est soigné et le suspect est écroué avant son procès, lundi

 
Oscar est désormais pris en charge par les équipes de la SPA Marseille.

Photo Frédéric Speich

Oscar va survivre. Le chaton de 5 mois dont le sort a ému des milliers d'internautes à travers l'Europe et même au-delà, est actuellement soigné dans une clinique vétérinaire pour une fracture à la patte. Celui qui s'était glissé dans les habits de tortionnaire, le temps d'une vidéo enregistrée dans sa cité et publiée sur internet, va lui passer deux nuits en prison avant son procès programmé demain, en comparution immédiate, pour "acte de cruauté ou de maltraitance sur un animal, domestique ou apprivoisé." Il encourt désormais 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende.

Son propriétaire, Majid (*) a bien pu retrouver Oscar hier. Un habitant de la cité La Maurelette, où a été filmée la scène sur laquelle on voit un jeune homme lancer le chat vers une façade d'un immeuble, avait attendu que les auteurs des violences quittent les lieux pour tenter de le récupérer et lui venir en aide. Témoin des faits et connaissant la mauvaise réputation des jeunes hommes en question, il avait préféré rester discret. Il était ensuite entré en contact avec le "maître" d'Oscar pour le lui remettre.

Nombreux témoignages de soutien

Majid a confié hier avoir reçu de très nombreux témoignages de soutien, après l'appel à témoins qu'il avait lancé dans notre édition d'hier. Des coups de fils ont afflué depuis l'Europe entière et même de la Guadeloupe. Sur internet, une pétition appelant à une sanction exemplaire a déjà recueilli plus de 218 000 signatures.

Oscar serait pour l'instant en état de choc, refusant de s'alimenter, mais son état devrait rapidement s'améliorer.

Hier, une vingtaine de personnes s'étaient rassemblées devant le palais de justice, afin de dénoncer les actes commis par le garçon de 25 ans qui est finalement resté en détention. Une procédure traditionnelle le week-end, pour un jugement qui doit intervenir lundi, en comparution immédiate.

Le jeune homme présente un profil troublé. Les services de police le connaissent bien et il a déjà effectué une peine de prison en multipliant les petits délits. Souffrant d'une enfance où ses parents n'ont rapidement plus pu assumer leur rôle, il a vite été confronté à la dure réalité de la cité. Où certaines valeurs ont manifestement volé en éclats.

(*) Son prénom a été modifié.

       Et aussi

00:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

02/02/2014

Dieudonné à Marseille : une manifestation et des forces de police

dieudonnejoliettemarseille.jpg

sans-titre.png

 
Marseille / Publié le Dimanche 02/02/2014 à 16H57
 

Un millier de personnes ont manifesté en ce début d'après-midi à La Joliette contre l'humoriste très controversé qui donne un spectacle ce dimanche au Silo

 
Un millier de manifestants, contre Dieudonné, à La Joliette.

Photo Guillaume Ruoppolo

Un millier de personnes ont manifesté en ce début d'après-midi à La Joliette contre Dieudonné qui se produit ce dimanche au Silo à Marseille. Organisé par des instances représentant la communauté juive, ce rassemblement a été marqué par la présence d'élus de droite, comme Roland Blum, Caroline Pozmentier et Daniel Sperling, et de gauche, notamment Christophe Masse, Pascal Chamassian et le député Avi Assouly.

Sur place, plusieurs véhicules de police stationnaient afin de parer à une éventuelle contre-manifestation. Un important service d'ordre s'était également déployé : gants en kevlar, cagoules, tentatives de contrôle d'identité, autant de signes qui ont nui à la dignité de ce rassemblement.

Présidente du CRIF-Marseille, Michèle Touboul a salué "la réaction et l'efficacité du ministre de l'Intérieur Manuel Valls" dans l'affaire Dieudonné. Elle a en revanche mis en cause les dérapages de la manifestation "Jour de colère" : "La haine s'est répandue sur la place publique. Le combat du CRIF, c'est de participer au maintien d'un équilibre fragile. Aidés de nos frères chrétiens et musulmans, nous nous battrons".

Présent lors de la manifestation, Roland Blum (UMP) a justifié la non-interdiction par la mairie du spectacle qui se tient au Silo, une salle municipale : "Nous protestons contre les propos de cet individu, néanmoins les salles lui sont ouvertes à Marseille comme un peu partout en France parce qu'il s'agit d'un spectacle différent. Bien évidemment, s'il avait maintenu le spectacle immonde pour lequel il a été condamné, la Ville s'y serait opposée".

Ancien député et actuel premier adjoint du maire de la ville Jean-Claude Gaudin, Roland Blum explique qu'il aurait été "inacceptable que des propos antisémites et négationnistes soient tenus, particulièrement à Marseille, une ville où existe une unité qu'il importe de préserver". L'élu a laissé entendre que des policiers seraient présents dans la salle : "Si les propos sont tenus, le spectacle sera arrêté." Une information dont il n'a pas été possible d'obtenir confirmation.

A quelques centaines de mètres de là, le public de Dieudonné est arrivé très en avance au Silo. Il est entré dans la salle dans le calme. Sans surprise, la "quenelle" servait toutefois de signe de salut. Un spectateur est également arrivé avec un ananas, une référence à un sketch pour lequel Dieudonné a été condamné en appel en novembre dernier.

La Provence

23:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

En 2012, Béatrice Bourges aurait adhéré au Groupe de la Majorité Présidentielle si Sarkozy avait été réélu

http://www.monversailles.com/legislatives-2012/beatrice-b...

Extrait:

Vous n’appartenez à aucun parti, mais, si vous êtes élue, à quel groupe vous apparenteriez-vous ?

Si notre président est réélu, il aura besoin de toutes les forces de la majorité présidentielle pour amplifier son action au service des réformes si nécessaires à notre pays, dans le contexte actuel. J’adhérerai bien sûr alors au Groupe de la Majorité Présidentielle.

19 mars 2012

 

Qui est Béatrice Bourges?

http://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9atrice_Bourges

23:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Béatrice Bourges boycotte le Petit Journal - 02 02 14

Au 8e jour de sa grève de la faim

Le Salon Beige

21:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

La fille adoptive de Woody Allen l’accuse d’agression sexuelle

 

La fille adoptive de Woody Allen a accusé samedi le réalisateur américain de l’avoir sexuellement agressée quand elle était enfant, s’exprimant pour la première fois publiquement sur des allégations vieilles de plus de 20 ans.

Dylan Farrow, 28 ans, que Woody Allen avait adoptée avec l’actrice Mia Farrow quand ils étaient en couple, a affirmé dans une lettre ouverte publiée sur un blogue du New York Times qu’elle avait été agressée à 7 ans dans le grenier de la maison familiale.

« Quand j’avais sept ans, Woody Allen m’a prise par la main, et m’a conduite dans un petit grenier mal éclairé au 2e étage de notre maison. Il m’a dit de m’allonger sur le ventre et de jouer avec le train électrique de mon frère. Et il m’a agressée sexuellement », a affirmé la jeune femme.

« Il me parlait en le faisant, me murmurant que j’étais une gentille petite fille, que c’était notre secret, me promettant que nous irions à Paris et que je serais une star de cinéma », a ajouté Dylan Farrow.

La jeune femme affirme en avoir parlé à l’époque à sa mère.

En 1992, Mia Farrow avait accusé Woody Allen d’avoir agressé Dylan. L’actrice était alors engagée dans un conflit féroce avec le réalisateur pour la garde de leurs enfants, après avoir découvert qu’Allen avait une liaison avec une autre de ses filles adoptives, Soon-Yi Previn, alors âgée de 20 ans. Mia Farrow avait adopté Soon-Yi lors d’un précédent mariage. Woody Allen, 78 ans, a épousé la jeune femme en 1997.

Le réalisateur, qui n’a jamais été poursuivi, a toujours vigoureusement nié avoir agressé Dylan Farrow.

En 1992, il avait accusé Mia Farrow d’avoir par rancune manipulé « honteusement des enfants innocents ».

En 1994, un tribunal new-yorkais lui avait refusé un droit de visite pour Dylan. Deux thérapeutes avaient à l’époque estimé qu’il n’était pas dans l’intérêt de la petite fille de la « contraindre à voir » son père.

L’entourage de Woody Allen, 78 ans, n’était pas joignable samedi soir.

« Woody Allen n’a jamais été condamné pour aucun crime, et qu’il ait échappé à ce qu’il m’a fait m’a hantée toute ma jeunesse », ajoute sa fille adoptive, qui accuse Hollywood d’avoir fermé les yeux, continuant à récompenser le réalisateur.

Son dernier film, Blue Jasmine, a notamment reçu trois nominations aux Oscars le 16 janvier, et Woody Allen, auteur de plus de 40 films qui lui ont valu 4 Oscars, a également reçu le mois dernier un Golden Globe spécial pour l’ensemble de son œuvre.

« Mon tourment a été aggravé par Hollywood », accuse Dylan Farrow. « Tout le monde, à part quelques-uns (mes héros) a fermé les yeux. La plupart ont préféré accepter l’ambiguïté, dire “qui sait ce qui s’est produit” et prétendre que tout allait bien ».

« Woody Allen est l’exemple vivant de la façon dont notre société néglige les survivants d’agression et d’abus sexuels », écrit-elle encore.

 

Voir aussi, sur E&R : « Woody Allen accusé de pédophilie par son propre fils lors des Golden Globes »

 

 

E&R

20:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Les antifas protégés par la police sur ordre de Manuel Valls

 

Révélations d’un policier en civil lors de la manifestation pro-IVG

C’était un secret de polichinelle, le voici révélé au grand jour par les confessions filmées d’un policier en civil manœuvrant au sein de la manifestation pro-IVG de ce samedi 1er février à Paris.

D’après les dires de l’agent lui-même, seuls deux policiers semblent avoir été affectés pour 4.000 personnes (on est loin des 30.000 annoncées à Paris par le Planning Familial, l’une des associations organisatrices...). Les ordres donnés sont clairs : pas d’arrestations ni de palpations pour les "amis de Clément Méric", malgré la présence de "matos" sur eux...

La Manif pour tous, prévue le lendemain dimanche 2 février, bénéficiera, elle, de 30 compagnies de CRS, et probablement de tous les débordements qui vont avec...

La dictature, c’est maintenant !

E&R

 

20:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La Chandeleur, une fête douce et traditionnelle

Crêpe-Suzette.jpg

Cr_pes_029.jpg

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chandeleur

20:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Manif Pour Tous: plus de 500 000 personnes ont manifesté à Paris

000_Par7782726.jpg

http://french.ruvr.ru/2014_02_02/Plus-de-500-000-personne...

19:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Saint-Brieuc. La provocation des Lungolo, hôtes illégaux des Côtes d’Armor

congolais.jpg

 

 

30/01/2014 – 06H00 Saint-Brieuc (Breizh-info.com) – Hôtes des services sociaux des Côtes d’Armor pendant plus de trois mois, les Lungolo, une famille congolaise de quatre personnes – le père, la mère et leurs deux fils, dont l’un modestement prénommé Dieu – ont été expulsés de France la semaine dernière. Et y sont revenus en fraude lundi dernier. Le cas n’est pas rare. Plus original : les Lungolo étaient invités avant-hier à l’Assemblée nationale pour se vanter d’avoir enfreint la loi française !

Les Lungolo arrivent en Belgique en 2012, en provenance de la République démocratique du Congo (RDC), ex Congo belge. Invoquant la situation troublée de ce pays, le plus vaste d’Afrique noire, 75 millions d’habitants, ils déposent une demande d’asile, qui est rejetée. Ils passent alors en France et échouent à Saint-Brieuc, où ils sont pris en mains par le RESF. Cette association favorable à l’immigration obtient en justice qu’ils soient logés aux frais des contribuables. Ils séjournent trois mois dans un hôtel de Loudéac puis huit jours à l’hôtel Au Refuge, un établissement de bonne réputation situé face à la gare de Dinan.

En application du droit européen, un arrêté préfectoral impose aux Lungolo de retourner en Belgique, d’où ils devraient être expulsés vers la RDC. Au lieu de se fondre dans la nature comme tant de clandestins, la famille attend dans la tiédeur de son hôtel ce qui devait arriver. Le 22 janvier à l’aube, la police vient la chercher, direction Rennes Saint-Jacques pour y être embarquée dans un avion spécialement affrété, avec une escorte de six policiers, direction Bruxelles, d’où elle est supposée rejoindre son pays.

Dès lundi dernier, les Lungolo sont de retour en France illégalement. Le député ex-Vert Noël Mamère les invite à venir expliquer à l’Assemblée nationale comment ils ont décidé d’appliquer le droit lungolique de préférence aux lois françaises et belges. Et dès hier, semble-t-il, ils sont de retour à Saint-Brieuc. Leur cinq jours d’« expulsion » ont coûté au moins 20.000 euros aux contribuables, assure le RESF lui-même – tout en se gardant de révéler le montant de la facture hôtelière. Il semble que l’association ait décidé d’instrumentaliser le cas des quatre Congolais – de « meilleurs clients » que Leonarda Dibrani, sans doute.

[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

19:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La lutte continue - 2 février 2014

http://live.lamanifpourtous.fr/

PHOTOS

18:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La Manif pour tous: 500 000 personnes à Paris, 40 000 à Lyon !

 

 

 

17:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

C.D. FRIEDRICH (1774-1840)

782px-Caspar_David_Friedrich_028.jpg

Homme et femme contemplant la lune

01:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

01/02/2014

Comprendre la théorie du genre (Gender) — Grenelle de la famille


Comprendre la théorie du genre (Gender... par jackyshow38

Regarder en mode plein écran

 

Conférence « Comprendre la théorie du genre (Gender) », par le Dr Pascal TROTTA sur cette abominable idéologie que le Régime veut nous imposer.

Contre-info.com

23:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)