Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2013

Frigide Barjot en appelle à la police contre les "groupuscules" et fait un don à une association LGBT !

Lire: http://www.ndf.fr/poing-de-vue/15-04-2013/frigide-barjot-...

+ VIDEO

03:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Huit ministres sont millionnaires

Lire: http://www.lefigaro.fr/argent/2013/04/15/05010-20130415AR...

La plupart des ministres ont un patrimoine plus élevé que la moyenne des Français.

 

NdB: Ce n'est pas une surprise...

02:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Escroquerie à la Shoah aux Etats-Unis: kolössal chutzpah !


ESCROQUERIE A LA SHOAH AUX ETATS-UNIS par STOPMASSACRE

Par la rédaction d’E&R

Le 9 novembre 2010, le procureur des États-Unis mettait en examen 17 personnes, dont 6 membres de la « Conference on Jewish Material Claims Against Germany », ou « Claims Conference » – une union d’associations juives revendiquant des dédommagements pour les victimes juives des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. La justice les suspectait d’avoir détourné 42,5 millions de dollars payés par l’Allemagne au profit de 5 500 personnes faussement présentées comme des rescapés de la « Shoah » [1] :

 

 

Au cours de l’enquête, la justice s’est aperçue que la montant de la fraude atteignait plus probablement les 57 millions de dollars [2].

Le 11 avril 2013, le quotidien juif Forward relatait la possibilité que l’affaire soit plus importante encore [3], de nouvelles suspicions de fraudes ayant émergé durant le procès.

Mais le plus fort réside peut-être dans la chutzpah des 17 accusés et de leurs avocats... Selon Forward, la défense tente en effet de reporter la faute à la fois sur la Claims Conference et... sur le gouvernement allemand lui-même, prétendant que ces deux entités ont fait preuve de « négligence » et sont donc partiellement responsables de la fraude !

En d’autres termes : l’Allemagne serait coupable de s’être escroquée elle-même !

La défense ira-t-elle jusqu’à demander des réparations à la République fédérale allemande pour le préjudice subi par les accusés au cours de ce procès ? Avec la logique talmudique, tout est possible...

 

02:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

On paye la protection du fils de Valérie Trierweiler et celle de son ex-mari !

sans-titre.png Trierweiler en or.png

De mémoire, jamais « Première dame » n’a été aussi détestée dans l’histoire de la République. On se souvient de cette bonne ménagère qui, à Dijon, avait glissé à François : « Ne vous mariez pas avec elle, on ne l’aime pas ! » Le peuple avait cruellement parlé.

Il faut dire qu’en plus de ses tweets de collégienne boutonneuse, la Valoche a la main leste quand elle s’agrippe à la capuche des journaleux ! Pas vraiment classe, la mégère.

Grand moment d’Histoire, son épopée pitoyable dans les rues de Tulle, filmée par « Le Petit Journal » de Canal, a montré une femme s’accrochant désespérément à son bout de statut. Et c’est un combat de chaque instant : la Valoche était parfois semée sur un trottoir par son Jules, tout obnubilé par des mains à serrer !

 

Les récentes révélations du Point ne vont rien arranger pour la donzelle : le public apprend, en effet, que le fils cadet de Valérie Trierweiler (qu’elle a eu avec son ex) bénéficierait d’une garde rapprochée. Le môme de 15 ans serait escorté quotidiennement par une escouade composée de « deux policiers, d’un brigadier et d’un gardien de la paix qui se relaient chaque jour pour l’emmener au collège dans leur voiture de service », dixit l’hebdo. Denis Trierweiler (l’ex) serait, lui aussi, sous protection du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR).

Tarif pour vous et moi, pauvres contribuables : plus de 71.000 euros par fonctionnaire (chiffres de la Cour des comptes)… sans compter leur salaire. Ça vous reste en travers du gosier ? C’est normal. Surtout au moment où l’État est en pleine réforme de la protection rapprochée des politiques, qui coûterait chaque année des millions d’euros au Trésor public.

Comment justifier que ce gamin, qui n’a aucun lien avec le Président (légalement, ce n’est même pas son beau-fils puisque le marieur des gays n’est pas marié lui-même) soit sous protection de la République ? « Il y a de bonnes raisons pour que le fils de Mme Trierweiler soit suivi par des policiers », explique Patrice Biancone, le directeur de cabinet de la compagne de François Hollande, ajoutant qu’il « ne souhaite pas s’étendre sur le sujet ».

Biancone, ancien journaliste de RFI, sait sans doute de quoi il parle…

De nombreuses « boules puantes » selon la presse de gauche, rumeurs parfois glauques il est vrai, circulent sur la Toile concernant le fils de la « Première people » de France. De facto, l’ado s’est transformé en cible vivante pour les paparazzis et autre barbouzes du Web. Soyons honnêtes, la pression doit être forte pour cette moitié de Louis XVII sauce Closer. D’où cette montagne de fric pour le protéger ? Réagissant à cette info, ma voisine a rué dans les brancards : « Merde, son fils c’est quand même pas Martin Luther King, il ne risque pas une balle ! » Ma voisine a parfois du bon sens.

Joris Karl, le 13 avril 2013
 
BOULEVARD VOLTAIRE
 

02:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Mou Président

!cid_C7A5EBE2-D996-4B65-8D42-AF7F701D8E05.png MOU DICTATEUR.png

01:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Attentat au marathon de Boston: au moins deux morts et une centaine de blessés après des explosions

Lire: http://www.bfmtv.com/international/explosion-pres-ligne-d...

+ 2 VIDEOS

01:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

15/04/2013

Le Concours Lépine du misérabilisme! Parution du patrimoine des politique

23:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Lettre ouverte de Marion Maréchal-Le Pen, député du Vaucluse à Jean-François Copé, président de l’UMP - 15/04/13

sans-titre.png  Marion MLP.png

Monsieur Le Président, ce samedi 12 avril la loi sur l’adoption et le mariage homosexuels est passée à une majorité de deux voix en raison de la complicité d’un certain nombre de sénateurs de vos rangs.

Evidemment pour dissimuler cette déloyauté, votre groupe au Sénat s’est bien gardé de demander un vote par scrutin électronique, néanmoins la publication des intentions de vote révèle que plusieurs d’entre eux se sont lâchement abstenus ou ont clairement voté « pour ».

Bien que votre mouvement nous ait habitués aux paradoxes et aux grands écarts entre le faire et le dire, permettez-moi de m’offusquer particulièrement de cette situation. Voilà plusieurs semaines que votre parti s’empare à bras le corps de l’opposition sur le mariage et l’adoption homosexuels : grandes déclarations, tête de cortège et discours enflammés lors de la « manif pour tous », obstruction législative à l’assemblée. Bref, ce débat semblait, à juste titre, vous tenir à cœur et faire l’objet d’une attention particulière de votre part. De ce fait, quelle attitude comptez-vous adopter à l’égard de vos élus ?

En effet, ce projet de loi ,des mots mêmes de la garde des sceaux, engendre un véritable bouleversement de civilisation en déconnectant la filiation des lois naturelles de la biologie, en privant sciemment un orphelin des référents père et mère, en faisant de l’amour le seul critère du mariage, ouvrant la voie, demain, à la reconnaissance d’autres formes d’unions voulues par d’autres minorités. Les droits de l’enfant sont ainsi bafoués pour répondre au désir égoïste de parenté d’adultes qui eux, ont eu la chance de n’être privés ni d’un père ni d’une mère.

Dans cette société de l’individualisme, de la jouissance immédiate, du droit à tout va sans contrepartie du devoir, il est important de rappeler que l’homme ne peut s’émanciper de tous les cadres et en particulier de celui de la loi naturelle sans risquer toutes les dérives qui font que la nation passe de la civilisation à la décadence.

Tout en plaidant pour la liberté de chacun de vivre sa sexualité comme il l’entend et pour la tolérance de la société qu’implique l’exercice de cette liberté, je me dresse avec mon mouvement contre l’adoption de cette loi et soutient l’engagement de Marine Le Pen d’abroger cette loi une fois au pouvoir.

M. Le Président, si votre positionnement est sincère et ne relève pas uniquement d’une manœuvre électoraliste, si ces dernières semaines ne traduisent pas seulement la tentative désespérée de ranimer un clivage UMP/PS dépassé, si les droits de l’enfant et l’institution du mariage vous tiennent à cœur alors vous demanderez logiquement la démission des sénateurs concernés ou du moins, leur retirerez votre soutien aux prochaines élections. En ces temps de trouble et d’amoralité généralisée, j’ose espérer que vous ferez preuve de cohérence éthique.

Marion Maréchal-le Pen, Député de Vaucluse

23:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Moscovici confirme une nouvelle hausse des impôts en 2014

 

 

Pierre Moscovici

Le ministre de l’Economie confirme qu’il y aura une hausse des prélèvements obligatoires de 0,2 à 0,3 point en 2014. Avec 46,5 %, la France atteint un record historique des impôts. Le gouvernement avait jusqu’ici promet que les prélèvements obligatoires seraient gelés au-delà de 2013.

Il y a quelques semaines encore, Jérôme Cahuzac (Budget) et Pierre Moscovici (Économie) promettaient la « stabilité fiscale » à compter de 2014, après de lourdes hausses d’impôts en 2012 et 2013. Et affirmaient que l’effort serait alors concentré sur la réduction des dépenses.

Confirmant une information du quotidien Les Echos, le ministre de l’Économie admet ce lundi qu’il y aura bel et bien une nouvelle hausse des prélèvements obligatoires l’an prochain. Avec cette hausse de 0,2 à 0,3 point, soit environ six milliards d’euros, la France atteindra un record historique des prélèvements obligatoires : 46,5 à 46,6 % du PIB (produit intérieur brut).

Dans le collimateur du locataire de Bercy : les niches fiscales, qui vont subir un nouveau coup de rabot. Des « niches improductives sur lesquelles nous voulons récupérer des ressources », précise Pierre Moscovici sur France Inter. Mais les deux-tiers de l’effort porteront sur des réductions de dépenses, ajoute le ministre, « parce qu’il est indispensable de se désendetter pour que la France reste souveraine ».

Pierre Moscovici se veut rassurant pour les ménages : « Il n’y aura qu’une hausse d’un seul impôt, c’est la TVA qui a déjà été annoncée pour financer le crédit d’impôt compétitivité emploi ».

En réalité, la hausse de la TVA ne financerait que six des 10 milliards d’euros du crédit d’impôt compétitivité, selon Les Echos.

Le gouvernement veut également de réduire le déficit structurel (hors effets de la conjoncture) d’un point de PIB l’année prochaine, « soit un nouvel effort de quelque 20 milliards d’euros en perspective. »

Sources : Franceinfo / Les Echos / Le Journal du Siècle

20:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Caroline Fourest huée en gare de Nantes; Najat Vallaud-Belkacem annule sa venue...


Caroline Fourest huée en gare de Nantes (13... par gauthierbouchet

14/04/2013 – 12H15
NANTES (NOVOpress Breizh) –

La vie devient difficile pour les membres de l’oligarchie du Système. Venue hier à Nantes pour participer à un colloque organisé par le Nouvel Observateur, Caroline Fourest a dû faire face à la contestation des opposants à la loi sur le mariage gay. Et c’est sous la protection des forces de police que cette journaliste emblématique de la médiacratie a pu reprendre son TGV pour Paris. Récit d’une visite mouvementée en terre bretonne.

Invitée aux Journées de Nantes, une série de colloques organisés par le Nouvel Obs’ sur le thème intitulé « Quelles raisons d’espérer ? », Madame Fourest s’est trouvée confrontée aux opposants au projet de loi sur le mariage homosexuel.

Après avoir été huée à son arrivée à la gare de Nantes (vidéo ci-dessus) par des centaines de personnes, c’est à nouveau plusieurs centaines de manifestants qui étaient rassemblés samedi après-midi devant la Cité des Congrès, où se déroulait le colloque. Une dizaine d’entre eux a réussi à forcer le barrage de police et à faire irruption dans l’amphithéâtre où la journaliste animait, en compagnie de Tahar Ben Jelloun, Gilles Kepel et Jean Glavany, député PS des Hautes-Pyrénées, un débat sur le thème intitulé – sans rire, voir ci-dessous – « Vers un islam moderne ? ». Avant d’être expulsés manu militari au bout d’une dizaine de minutes par le service de sécurité. « Je voudrais remercier Caroline d’être venue, c’est courageux », a déclaré Laurent Joffrin, directeur du magazine.

Caroline Fourest a pu faire son intervention à la différence de ce qui s’était passé à la fête de l’Huma en septembre dernier où les menaces de musulmans étaient telles que le service d’ordre devant le danger avait dû l’exfiltrer avant qu’elle parle, ne la laissant même pas s’exprimer depuis l’extérieur de la réunion avec un micro, pour des raisons de sécurité. Autre société, autre mœurs !

Mais la journée n’était pas finie pour Caroline. En effet près de 200 jeunes manifestants, selon la police, l’attendaient de pied ferme à la gare de Nantes. Aux cris de « Première, deuxième, troisième génération, nous sommes tous des enfants d’hétéros », ceux ci ont occupé les quais et bloqué le TGV qu’elle devait emprunter. Finalement le train partira avec 45 minutes de retard. « Ce n’est qu’un au revoir…» chantaient joyeusement les jeunes Nantais.

Un autre comité d’accueil attendait Madame Fourest à son arrivée en gare Montparnasse et c’est sous protection policière qu’elle a pu finalement regagner ses pénates.

Plus prudente, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits de la femme et porte-parole du Gouvernement, qui devait conclure le colloque, a finalement préféré annuler sa visite « pour raisons de sécurité ». Son déplacement “animé” à Rennes lui a probablement suffi…

 

 

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

 

 

 

03:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Côtes-d'Armor: septuagénaire agressé, deux jeunes mis en examen

 

13 avril 2013

Réduire le texteRéduire le texteAgrandir le texteAgrandir le texteL'article au format PDFImprimer cet articleAjouter cet articleEnvoyer l'article à un amiJeudi, trois personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de l'agression commise sur un homme de 78 ans, place de Verdun, à Guingamp, dans la nuit de samedi à dimanche (Le Télégramme de lundi).

Le pronostic vital toujours engagé

L'un d'entre eux, un mineur, a été rapidement mis hors de cause. Au cours de leur audition, les deux autres jeunes, un majeur âgé de 18 ans et un mineur âgé de 15 ans, ont déclaré qu'ils étaient alcoolisés et également énervés à la suite d'une altercation avec une tierce personne. Ils ont ensuite croisé le chemin du septuagénaire à qui ils ont demandé une cigarette. Le malheureux n'en avait pas ce qui lui a valu une avalanche de coups de pied et de coups de poing. Il a été transporté dans un état grave à l'hôpital de Pontchaillou, à Rennes. Le pronostic vital de la victime est, à l'heure où nous écrivons, toujours engagé.

 Hier, les deux jeunes ont été mis en examen pour violences en réunion ayant entraîné une infirmité permanente. Ils ont ensuite été présentés au juge des libertés et de la détention qui a décidé de placer le mineur en centre éducatif fermé à Gévezé (35). Le majeur a, lui, demandé un délai pour préparer sa défense. Il sera de nouveau présenté au juge lundi. En attendant, il a été incarcéré à la maison d'arrêt.

Le Télégramme

02:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Hongrie: l'extrême-droite organise une manifestation antisioniste au moment où le Congrès Juif Mondial se réunira à Budapest

 

Hegedűs Lóránt Jr., un curé hongrois membre du parti d'extrême droite antisémite Jobbik, a annoncé qu’une «rencontre des antibolcheviques et des antisionistes» se déroulera dans la capitale hongroise le 4 mai 2013 prochain, le premier jour de l'assemblée annuelle du Congrès Juif Mondial qui se tiendra à Budapest.

 

Crif

02:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

" Mariage pour tous: l'été sera gay" par Esther Benbassa

Lire : http://www.huffingtonpost.fr/esther-benbassa/adoption-mar...

Lire l'article COMPLET, c'est encore mieux!

 

02:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Esther Benbassa : «Oui, la France, une certaine France a peur que s’écroule son modèle patriarcal et catholique»

 

Article d’ Esther Benbassa intitulé «L’été sera gay !» où elle égrène ses griefs contre une «certaine France»… Née à Istanbul, arrivée en France en 1972, naturalisée française en 1974, elle a été élue sénatrice EELV en septembre 2011.

La tension monte chez ceux qui n’arrivent pas à accepter qu’une page a été tournée. Pas aujourd’hui, ni hier, mais il y a longtemps déjà. C’est en 1982, il y a plus de trente ans, que l’homosexualité était dépénalisée dans notre pays. Les temps ont changé, le monde a changé. Cette France que représentent, qu’incarnent ces barons et ces baronnes des territoires est comme un vieux souvenir, passé, jauni. Inoubliable, pourtant, pour beaucoup de Français encore. A l’instar de la grandeur de l’Empire colonial, et du chagrin de son effondrement. Cette France-là, celle des pieux souvenirs, n’est pas morte, elle est nombreuse encore, et elle a décidé de camper, de « stationner », si je puis dire, sur des convictions périmées, le plus souvent dépassées. Pour éviter d’avoir à regarder le présent. Et l’avenir.

L’extrême droite et la droite dures sont montées au créneau, faisant fructifier le mécontentement né de la crise, le cristallisant autour de ce mariage-pour-tous. Nouvelle guerre des Anciens et des Modernes. L’adoption non plus que le rejet de cette loi ne règleront la crise ni ne redonneront du travail aux chômeurs. Mais on a peur. Oui, la France, une certaine France a peur que s’écroule son modèle patriarcal et catholique. Ultime rempart d’une France des profondeurs. Paris, Marseille, Lyon, nos grandes villes ne sont qu’une partie de ce pays, ailleurs toujours traditionnel et conservateur.

Si ces sénateurs qui se battent bec et ongles contre ce projet de loi n’étaient pas l’émanation de cette France-là, je nourrirais moins de craintes. Pays des certitudes fanées. […]

Dehors, on annonce une violente manifestation anti-mariage-pour-tous organisée par les amis de la nommée Frigide Barjot, papesse du non et de la France d’hier. […]
Il faudra bientôt penser aux cadeaux des futurEs mariéEs. L’été sera gay.

Huffingtonpost (Merci à Joe Arpaio)

Sa biographie sur wikipedia

F.Desouche

01:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

Les agresseurs présumés de Samuel Lafont ont été interpellés: ils sont de nationalité brésilienne

sans-titre.png samuel lafont.png

Posté le 14 avril 2013 à 19h03 | Lien permanent

  

Les trois agresseurs présumés de Samuel Lafont et de deux de ses amis (dont l'un a également été blessé), sont de nationalité brésilienne. La police affirme que le déclencheur avait été un échange de "mauvais regards". Samuel Lafont a été agressé samedi vers 06H30 près de l'Odéon, en compagnie de deux autres personnes. Il a été roué de coups et a reçu 6 coups de couteau. Selon la police, le mobile de l'attaque est crapuleux, sans lien avec l'activité militante de Samuel Lafont, qui ne portait aucun signe distinctif lors de l'agression. Samuel Lafont, membre du conseil national de l'UMP et de l'UNI, prenait une part active dans les manifestations de LMPT et du Printemps français.

Sur les réseaux sociaux, les militants LGBT se sont réjouis impunément de cette agression, certains espérant même qu'il décède !

Michel Janva

Le Salon Beige

 

01:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Détail des votes au Sénat sur la loi Taubira

sans-titre.png vote sénat.png

Le Salon Beige - 14/04/13

 

01:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Agression de Samuel Lafont: la police a procédé à trois interpellations

Un militant UMP connu pour son engagement contre le mariage homosexuel, a été violemment agressé et a reçu des coups de couteau samedi à l'aube dans le centre de Paris, et ses trois agresseurs ont été interpellés samedi soir, a annoncé la Préfecture de police.

Les trois agresseurs présumés de Samuel Lafont, 25 ans, et de deux de ses  amis (dont l'un a également été blessé), ont été interpellés samedi soir, a  indiqué la Préfecture de police sans plus de précision. Cette agression n'a pas de lien avec l'activité militante de M. Lafont, a affirmé une source policière. Sitôt connue, l'agression a enflammé les réseaux sociaux, où beaucoup de  militants partageant les positions de la victime ont laissé entendre qu'elle ne  devait rien au hasard. Mais la police a affirmé que le déclencheur avait été un  échange de "mauvais regards".

Selon la police, Samuel Lafont a été agressé samedi vers 06H30 près de  l'Odéon, en compagnie de deux autres personnes. Il a été roué de coups et a  reçu plusieurs coups de couteau, selon les caméras de vidéosurveillance qui ont  filmé la scène. Il présente trois plaies, a précisé une source policière, à la cuisse droite, au mollet et au coude gauche, ainsi qu'un hématome sur le nez. L'une  des deux personnes qui étaient avec lui a également reçu des coups de couteau, à l'omoplate, et a été hospitalisée. Mais son état n'inspire pas d'inquiétude. "J'ai reçu 4 coups de couteau ce matin. Hospitalisé. Bloc opératoire cet après-midi", avait expliqué à la mi-journée la victime sur son compte twitter.

 

"Des personnes ont appelé à le pendre, à le brûler..."

Dans la soirée, sa compagne Guillemette, présente parmi plus de 300 militants contre le mariage gay sur le Champ de Mars, a dit : "Il a perdu beaucoup de sang, ses vêtements et ses chaussures en étaient imbibés, mais heureusement aucun organe vital n'a été touché". "Quand j'ai appris son agression, j'ai immédiatement pensé aux appels à l'agresser qui circulaient sur les réseaux sociaux. Des personnes ont appelé à le pendre, à le brûler...", a-t-elle expliqué. Mais "nous ne savons pas qui a fait quoi. Nous laissons la justice faire son travail". Selon la police, le mobile de l'attaque est crapuleux, sans lien avec l'activité militante du jeune homme. Samuel Lafont et ses deux compagnons ne portaient aucun signe distinctif pouvant laisser apparaître leur engagement politique ou associatif, a-t-on précisé.

Samuel Lafont, membre du conseil national de l'UMP et de l'Uni, syndicat  étudiant de droite, avait manifesté vendredi soir contre le mariage pour tous  aux abords du Sénat. Il est un des instigateurs de l'opération "Camping pour tous" qui a appelé les opposants au mariage gay à se regrouper en continu au jardin du Luxembourg pendant les débats sur le projet de loi Taubira. Au rassemblement du Champ de Mars, la présidente du collectif La Manif pour  tous, Ludovine de la Rochère, a dénoncé "un climat extrêmement délétère". Quelques personnes portaient des portraits de la victime. Une jeune fille, en pleurs, avait apporté des fleurs. Vers 18h00, une petite centaine de militants s'étaient déjà rassemblés à  l'Odéon à l'appel du Printemps français, autre mouvement mobilisé contre le mariage homosexuel. Sa chef de file Béatrice Bourges a rendu hommage à Samuel Lafont, "tellement attaché à la famille composée d'un père et d'une mère." "Je ne fais pas d'amalgame, je ne dis pas que ce sont des partisans LGBT  qui l'ont agressé", a-t-elle déclaré. "Je dis que le gouvernement doit s'attaquer à la délinquance plutôt qu'aux familles qui défilent dans la rue."

TF1 - 14/04/13

 

 

00:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Moralisation de la vie publique

 

Roger Holeindre, président du Cercle National des Combattants, adresse ce pertinent communiqué :

« Les dirigeants et les adhérents du Cercle National des Combattants sont heureux d’entendre enfin notre Président de la République, François Hollande, déclarer haut et fort… qu’il va moraliser la vie politique française.

Ils pensent que la première mesure qu’il prendra dans ce sens sera donc… de moraliser sa situation matrimoniale honteuse.
La présence dans les murs de l’Élysée d’une concubine est déjà une tache sur l’honneur du président “Normal”. Le fait qu’elle dispose de locaux et de conseillers… payés par l’État, est une insulte envers les contribuables de plus en plus pressurés, et tous les chômeurs de France.
La moralisation attendue doit donc commencer par là ! Dehors la concubine, que les Français n’ont pas à entretenir ! »

Roger Holeindre sera présent au Congrès nationaliste, où il fera un discours et dédicacera ses livres, dont un nouveau à paraître.

Contre-info.com

00:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Florian Philippot invité de Paul Amar sur France5 - 14/04/13

00:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

14/04/2013

VIDEO - Redoine Faïd, "braqueur des cités", s'était perfectionné en Israël

 

 

sans-titre.png Faid.png

 
 
 

Il a exécuté un coup d’éclat digne de figurer dans Heat, son film fétiche : Redoine Faïd s’est échappé, hier matin, de la prison de Sequedin. L’action fut rocambolesque : pose d’explosifs sur cinq portes, prise d’otages, incendie d’une voiture et disparition dans la nature. Un mandat d’arrêt a été diffusé dans l’espace Schengen (comprenant les territoires de 26 Etats européens) et une centaine de policiers ont déjà été mobilisés. En 2005, alors incarcéré pour une autre affaire, l’homme avait déjà tenté, en vain, de réaliser une évasion spectaculaire.

 

Aujourd’hui, la plupart des médias de la presse généraliste se contentent de quelques éléments biographiques sommaires pour dresser le portrait du fugitif : le multirécidiviste, âgé de 40 ans, est associé au profil du jeune des quartiers devenu un as du grand banditisme. On parle de lui comme d’un « ex-petit délinquant des cités », un « gamin de banlieue » : manière délicate d’évoquer, entre les lignes, sa condition de fils d’immigré maghrébin. Le Franco-Algérien Redoine Faïd a grandi effectivement dans la cité de Creil, en banlieue parisienne. Très jeune, il se fait remarquer par son succès dans le braquage de fourgons et un charisme indéniable qui suscite même l’admiration des policiers de l’Oise.

Pourtant, un élément singulier de la vie du braqueur évadé est omis aujourd’hui dans l’ensemble des commentaires de presse à son sujet : son rapport atypique avec l’Etat d’Israël. Il faut se référer aux articles parus à l’occasion de la promotion de son livre d’entretiens -publié fin 2010- pour découvrir cet aspect biographique.

 

Redoine Faïd a entretenu, à la fin des années 90, un lien étroit avec la mafia israélienne. A tel point qu’il avait « fait le projet », comme le rapporta Le Parisien en 2002, de se convertir au judaïsme afin de pouvoir s’installer discrètement dans l’Etat hébreu.

Le journaliste Frédéric Ploquin, proche des services de police et des institutions judiciaires, avait évoqué la question sur son blog hébergé par Marianne. A propos de sa disparition -début 2011- consécutive à un braquage raté qui s’est soldé par la mort d’une policière municipale, il écrivait ceci :

« On le disait en Israël, pays où il s’était adroitement replié lors d’une première cavale, prompt à porter la kippa et à apprendre l’hébreu.

Autodidacte du braquage, il avait vite appris, peaufinant son savoir technique auprès d’un ancien militaire israélien.

Et s’était rapidement hissé dans le petit cercle des braqueurs de fourgons blindés, l’aristocratie du crime organisé ».

Curieusement, cette mention truculente d’un fugitif prêt -dans le passé- à se fondre dans la population israélienne a été reprise par l’antenne anglophone de l’Agence France-Presse (et dans les médias anglo-saxons par la suite) mais demeure ignorée par sa contrepartie francophone.

En janvier 2011, Le Parisien était plus explicite que Marianne :

« C'était lui, le boss, il montait les équipes, voyageait en Israël pour suivre des entraînements paramilitaires et se procurer des armes de guerre et des explosifs. Le braquage du fourgon de Villepinte (Seine-Saint-Denis) en juillet 1997 marque son apogée ».

Selon ses confidences publiées en 2010, Redoine Faïd a également investi en Israël, pays pour lequel il affichait alors son admiration. Il en parle d’ailleurs la langue.

Se faire la belle en Israël

Quelques mois après la sortie de son livre, la nouvelle coqueluche des médias était à nouveau traqué par la police. Disparu de la circulation, l’homme en liberté conditionnelle était soupçonné, selon un enquêteur interrogé par Le Parisien, de s’être envolé pour Tel Aviv : « Il est susceptible de se rendre à l’étranger et notamment en Israël, comme il l’a déjà fait ». Le pari était probable au regard du passé du délinquant : en 1998, le fugitif Redoine Faïd, présent « dans une agence de voyage du quartier de l'Opéra à Paris », avait été arrêté « alors qu'il achetait des billets d'avion pour Israël ».

Détail supplémentaire : dans son livre, Redoine Faïd racontait qu’il utilisait régulièrement la Suisse comme une « excellente couverture pour aller à l’étranger » avec des« faux papiers ». Gagner Tel Aviv depuis Genève : tel pourrait être l’objectif immédiat de l’homme en cavale. Voilà qui contredirait le pari du co-animateur du site arabophobe Fdesouche : sur Twitter, le dénommé « Pierre S.» envisageait, pour Redoine Faïd, un départ vers le Maghreb, «direction le bled ». Avec une touchante naïveté, l’ultra-nationaliste semble confondre la terre d’origine et la patrie de cœur.

Oumma.com

23:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)