Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2013

Le corps de Chavez sera embaumé pour l’éternité

 

La dépouille du président Hugo Chavez, dont les funérailles d’Etat auront lieu vendredi, sera visible au moins sept jours de plus puis embaumé pour l’éternité, a annoncé jeudi le président vénézuélien par interim, Nicolas Maduro.

Après les funérailles, son corps sera exposé au public à l’intérieur d’une ancienne caserne militaire de Caracas, a précisé M. Maduro à la télévision, afin que tout le monde puisse le voir.

Le corps du défunt président sera embaumé comme Hô Chi Minh, comme Lénine, comme Mao Tsé-toung, a également annoncé M. Maduro.

Il a expliqué qu’après les funérailles, auxquelles participeront au moins 33 chefs d’Etat, le corps de M. Chavez serait dans un premier temps exposé à la Caserne de la Montagne, à l’ouest de Caracas.

C’est de cette enceinte militaire que Chavez avait lancé son coup d’Etat avorté en 1992, avant d’être élu pour la première fois à la présidence en 1998.

Ce sera son premier lieu de repos, a ajouté M. Maduro. De son vivant, Hugo Chavez avait décidé de transformer cette caserne en musée de la Révolution bolivarienne, actuellement en cours de construction.

Il a été décidé de préparer le corps du Comandante, de l’embaumer, pour qu’il reste visible éternellement, pour que le peuple puisse l’avoir avec lui dans son musée de la Révolution, a dit le président par interim.

E&R

02:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Au nom de la sacro-sainte Constitution, Christiane Taubira refuse de reconnaître le racisme anti-blanc

sans-titre.png Taubira.png

 

 07/03/2013 – 17h00
PARIS (NOVOpress) –
Dans une question au ministre de la Justice Christiane Taubira, le député non-inscrit Jacques Bompard, lui avait demandé « les données exactes concernant les actes à caractère raciste et plus particulièrement concernant le racisme anti-blanc » et « le nombre de poursuites et de condamnations pour racisme pour les cinq dernières années ainsi que le nombre de poursuites et de condamnations pour racisme anti-blanc. »

 

Dans sa réponse, le garde des Sceaux a botté en touche en rétorquant que « conformément à la décision 2007-557 DC du 15 novembre 2007 du Conseil constitutionnel, qui rappelle que, si les traitements nécessaires à la conduite d’études sur la mesure de la diversité des origines des personnes, de la discrimination et de l’intégration peuvent porter sur des données objectives, ils ne sauraient, sans méconnaître le principe énoncé par l’article 1er de la Constitution, reposer sur l’origine ethnique. »

En clair : le ministère de la Justice et la République française, en suivant la sacro-sainte Constitution, ne catégorisent pas ethniquement les victimes d’actes racistes…

Pourtant dans son 21ème rapport, la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH)(1) s’émeut qu’un autre ministère, celui de l’Intérieur, n’appréhende pas les actes racistes dans leur globalité mais catégorise entre antisémites ou antimusulmans. « La CNCDH souligne que le phénomène raciste doit être appréhendé comme un tout, incluant tant les phénomènes antisémites, antimusulmans, que certaines formes de racisme ou de xénophobie. Si l’antisémitisme présente de nombreuses spécificités historiques et sociologiques, si les actes visant plus particulièrement les musulmans ont eux aussi certaines spécificités, et si ces phénomènes doivent faire l’objet d’une attention particulière, il est néanmoins souhaitable que le ministère de l’Intérieur comptabilise les actes à caractère raciste de manière globale. Cette approche globale n’interdit pas, au moment de l’analyse des données, de porter une attention particulière sur les actes spécifiquement antisémites ou antimusulmans. »

Il suffirait donc au ministère de l’Intérieur d’ajouter une nouvelle catégorie : actes antiblancs et anticatholiques pour obtenir des chiffres approximatifs. Mais ne rêvons pas, la République serait obligée de reconnaître, chiffres à l’appui, que les Français de souche sont les principales victimes de la haine raciale dans l’Hexagone.

Gérald Pichon,
auteur de Sale Blanc ! Chronique d’une haine qui n’existe pas

(1) « Assimilée à une Autorité administrative indépendante (AAI), elle est une structure de l’Etat qui assure en toute indépendance, auprès du gouvernement et du parlement un rôle de conseil et de proposition dans le domaine des droits de l’homme, du droit et de l’action humanitaire et du respect des garanties fondamentales accordées aux citoyens pour l’exercice des libertés publiques. »

Crédit photo : Guillaume Paumier via Wikipédia (cc).

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

02:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Chavez ne sacrifiait jamais les intérêts de son pays (Poutine)

sans-titre.png Poutine.png

Hugo Chavez était un homme courageux et charismatique qui s'appliquait à établir des rapports d'amitié avec tous les pays du monde sans exception, mais ne le faisait jamais au détriment des intérêts de son propre pays, a indiqué jeudi le président russe Vladimir Poutine.

"Dans les affaires internationales, il aspirait à tisser de bons rapports d'amitié avec tous les pays du monde sans exception aucune, et je peux l'affirmer, mais il ne le faisait jamais au détriment des intérêts du Venezuela. Il n'essayait jamais d'être agréable pour tout le monde", a déclaré le chef de l'Etat devant les journalistes, en ajoutant que les intérêts du peuple comptaient au-dessus de tout pour le feu président vénézuélien.

M.Chavez est décédé le 5 mars dernier après avoir lutté contre un cancer diagnostiqué au milieu de 2011. Le cercueil contenant la dépouille de Chavez est exposé dans le salon d'honneur de l'Académie militaire de Caracas depuis mercredi soir. Les personnes proches du feu dirigeant vénézuélien, dont le vice-président Nicolas Maduro, ainsi que les chefs d'Etat argentin, bolivien et uruguayen, sont rassemblés autour du cercueil.

Plusieurs dizaines de milliers de Vénézuéliens se sont réunis près de l'Académie militaire de Caracas pour rendre leur dernier hommage à Hugo Chavez.

De nombreux dirigeants étrangers doivent assister aux obsèques prévues vendredi.

RIA Novosti - 07/03/13

01:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Ils n’aiment pas la France, ils attaquent sa culture et sa langue

 

langue françaiseSoumise à l’Otan, à l’OMC, au FMI, aux cénacles bruxellois la France est aussi devenue largement une colonie américaine, victime collatérale dans notre système mondialisé des escrocs et de menées perverses de certaines grandes banques anglo-saxonnes, largement responsables de la crise de 2008. Français victimes plus largement de l’ultra libéralisme, issu de l’organisme yankee génétiquement modifié, qui pousse par nature à la destruction des nations et des enracinements. Nous subissons pareillement avec la complicité de nos « élites » qui ne sont plus guère françaises que de nom, une new-yorkisation dans le domaine culturel et une californisation dans le domaine sociétal, totalement étrangères au génie français, aux valeurs helléno-chrétiennes de la véritable civilisation européenne.

Exemple parmi d’autres, c’est ainsi à cette caricature de cinéaste propagandiste planétarien, Steven Spielberg –ce qui ne retire rien à son incontestable savoir-faire- qu’a été donné cette année la présidence du festival de Cannes. Un choix audacieux ont avancé sans rire quelques pontes du cinéma « français » . Le grand Claude Autant–Lara n’en finit pas de se retourner dans sa tombe…

Si le cinéaste Français Eric Rochant affirmait il y a quelques années que «le Front National est le seul parti révolutionnaire français », il est bien combattu comme tel de même que notre pays est bien la cible d’une offensive privilégiée du monde de la finance apatride. La France pays des droits de l’homme, des Lumières, porteuse du message laïc universel est invitée à montrer l’exemple du multiculturalisme, du grand mélange mondial duquel accouchera le mutant idéal : l’homo consumerus-hermaphrodite-lobotomisé.

Dans cette logique de domination du mondialisme sous drapeau anglo-saxon, nous pouvons compter sur les collabos qui actionnent les différents rouages du Système, pour apporter leur aide servile à cette défrancisation accélérée constate Bruno Gollisch.

Il est ainsi tout sauf anodin que soit présenté avant la fin du mois en Conseil des ministres, le projet de loi sur l’enseignement supérieur et la recherche (ESR), défendu par son ministre, l’ex député PS Genevieve Fioraso, qui aura pour conséquence de marginaliser l’emploi de la langue française dans l’enseignement supérieur et la recherche.

L’article L. 121-3du code de l’éducation indique que « la langue de l’enseignement, des examens et concours, ainsi que des thèses et mémoires dans les établissements publics et privés d’enseignement est le français, sauf exceptions justifiées par les nécessités de l’enseignement des langues et cultures régionales ou étrangères, ou lorsque les enseignants sont des professeurs associés ou invités étrangers ».

Or, l’article 2 du projet de loi ESR prévoit cet ajout : « ou lorsque les enseignements sont dispensés dans le cadre d’un accord avec une institution étrangère ou internationale tel que prévu à l’article L. 123-7 ou dans le cadre de programmes bénéficiant d’un financement européen ».

Concrètement, cette précision pour anodine qu’elle apparaisse, aura pour effet d’augmenter les possibilités d’emploi de l’anglais en France, et plus largement de porter un coup à la diversité linguistique en Europe dans la communication entre enseignants de nos différents pays.

Pire encore, le 12 février dernier, 36 sénateurs du groupe socialiste ont déposé une proposition de loi « relative à l’attractivité universitaire de la France » L’article 6 de celui-ci (un ajout à l’article L. 761-1 du code de l’éducation) indique que «(…) la langue de l’enseignement, des examens et concours, ainsi que des thèses et mémoires, dans les établissements d’enseignement supérieur, peut être une autre langue que le français. Pour les étudiants ne justifiant pas d’une connaissance suffisante du français, lorsqu’ils suivent une formation dispensée dans une langue étrangère, cette dérogation est soumise à l’obligation de suivre un cursus d’apprentissage de la langue et de la culture françaises ».

Ainsi, un étudiant français ou étranger effectuant ses études en France, aura la possibilité de suivre son cursus intégralement en anglais ! Et ce, Bruno Gollnisch l’a souvent constaté en tant que professeur, alors même que de nombreux étudiants arrivent à l’université avec de grandes lacunes dans la maîtrise de leur langue maternelle française, notamment à l’écrit.

Certes, il est de plus en plus indispensable pour de nombreux jeunes français, de maîtriser une langue étrangère. Mais cette prépondérance voulue d’une caste anglophone portée au pinacle sera un message désastreux envoyé à travers le monde à tous les francophones, les francophiles et autres amoureux et défenseurs de la culture française.

Ils apprendront que des élus français dépositaires d’un part de la souveraineté populaire, habités par un masochisme antinational et une mentalité de soumis, signent eux-mêmes une reddition en rase campagne devant l’hégémonisme de l’anglo-américain.

Le Français a-t-il vocation dans quelques décennies, dans un siècle, à n’être plus uniquement qu’une langue étudiée par une poignée d’érudits et de passionnés…comme le latin et le grec ? Langue morte d’un pays en sursis que les autochtones auront fui ou qui, selon la sombre prophétie de Jean Raspail, seront encore visibles dans quelques réserves…

Redisons le, il n’est pas encore trop tard pour emprunter le chemin de la résurrection nationale, mais le temps nous est compté et ce coup d’arrêt aux menées du mondialisme doit être donné. Ici et maintenant !

Bruno Gollnisch

01:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Chavez disparaît…la communauté chrétienne syrienne aussi. Par Bruno Gollnisch

 

chrétiens d'orient ter

Ayant comme seul modèle révolutionnaire disait-il, la figure du Christ, Hugo Chavez est décédé hier des suites d’un cancer. De François Hollande à Vladimir Poutine, les hommages rendus à la mémoire du président vénézuélien ont été nombreux. Nous le notions sur ce blog en octobre dernier, alors que le grand oriental socialo-trotskyste Mélenchon tressait des couronnes à Chavez, « à l’inverse des extrémistes du FG, Chavez, partisan de la suppression de la loi liberticide du communiste Gayssot, au-delà de ses tics marxistes, de ses fautes, de ses outrances et de ses travers, est un homme libre qui n’hésite pas à tenir tête à l’Empire, aux lobbies, aux multinationales. Imagine-t-on Chavez, qu’on l’aime ou pas, remarquait Bruno Gollnisch, déclarer comme Mélenchon que le Parti Socialiste, c’est la gauche , que les voix de la gauche (doivent se reporter) sur le candidat de gauche le mieux placé ? Imagine-t-on le président vénézuélien passer à la caisse en cautionnant comme Mélenchon le système de fausse alternance droite mondialiste-gauche bruxelloise qui maintient les peuples européens sous la domination de l’oligarchie? Imagine-t-on Chavez dire comme Mélenchon qu’il ne faut pas sortir de l’UE et de l’euro ? Imagine-t-on Chavez, chantre de la révolution bolivarienne, assimiler comme Mélenchon, le nationalisme au fascisme et faire de la lutte contre les nationaux son cheval de bataille ? ». 

Chavez condamnait fortement, comme chacun le sait, les ingérences du Nouvel ordre mondial et contrairement également au FG et autres partis du Systéme, les menées visant à déstabiliser le régime laïc en Syrie.

Une guerre effroyable qui dure depuis bientôt deux ans dans ce pays, qui a fait déjà plus de 70 000 morts, dans laquelle les extrémistes djihadistes prennent une part chaque jour plus importante par rapport aux combattants dits « modérés », soutenus officiellement par Washington et les chancelleries atlantistes en Europe. Ainsi les combattants de la brigade internationale islamiste du Front Al-Nosra, qui souhaitent imposer la charia en Syrie, ont conquis ces dernières heures pour la première fois une capitale provinciale, Raqa.

Certes, le président syrien Bachar el Assad affirmait encore le 3 mars son optimisme : « Nous sommes en passe de l’emporter face aux rebelles », mais le terrorisme à grande échelle a mis le pays à genoux. Selon un communiqué de l’Onu publié aujourd’hui le seuil du million de réfugiés syriens aurait été est atteint, auxquels s’ajoutent «des millions de déplacés à l’intérieur du pays, et des milliers de personnes traversant les frontières chaque jour. » « La Syrie est entrée dans la spirale d’une catastrophe absolue », a déclaré le Haut Commissaire aux réfugiés des Nations unies (HCR).

Rania Abdel-Rahman al-Mulaifi, porte-parole de la délégation koweitienne au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, s’est officiellement inquiété de ce que l’agriculture syrienne ait été détruite à 50%, ce qui risque de provoquer une catastrophe alimentaire. C’est aussi le Koweït qui a accueilli fin janvier la Conférence des donateurs pour la Syrie, regroupant une soixantaine de pays qui ont promis de verser plus de 1,5 milliard de dollars d’aide humanitaire au peuple syrien. Tout en spéculant et/ou agissant en faveur de la chute du régime actuel, alors que selon les Nations unies, plus de la moitié des hôpitaux et un quart des écoles ont été détruits par les rebelles et autres « combattants de la liberté » anti-Assad…

Dans ce contexte, le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch, a réagi le 4 mars à l’embuscade qui en Irak a causé le mort de 48 militaires syriens. « Il est dommage que, comme nous avons prévenu, le conflit interne en Syrie commence à se propager à l’extérieur du pays en constituant une menace pour la sécurité des Etats voisins. Il est en outre très dangereux de voir des terroristes opérer de plus en plus librement dans l’espace transfrontalier » a-t-il déclaré.

Auparavant, M. Loukachevitch s’est inquiété également des décisions adoptées lors de la dernière réunion des « Amis de la Syrie » à Rome le 28 février, qui réunissait les pays soutenant les opposants au président Bachar el Assad. Il a été ainsi promis davantage d’aide politique et matérielle à l’opposition syrienne. Or, a affirmé le diplomate russe, « la communauté internationale est consciente du fait qu’il n’existe pas de solution militaire au conflit syrien. Et pourtant, à en juger par les informations que nous recevons, les décisions adoptées à Rome, ainsi que les déclarations qui y ont été faites, encouragent les extrémistes à s’emparer du pouvoir par la force, sans prendre en compte les souffrances du peuple syrien, inévitables dans un tel scénario. »

Témoin de cette hypocrisie ou au pire, de la naïveté confondante des occidentaux, le porte-parole du département d’Etat américain Patrick Ventrell, comme avant lui le secrétaire d’Etat américain John Kerry, qui à Rome a aussi promis 60 millions de dollars au profit de la « révolution » , a affirmé que si les Etats-Unis n’entendent pas livrer d’armes à l’opposition syrienne, les groupes de l’opposition considérés comme « modérés » pourraient les obtenir en provenance de pays tiers !

Cette capacité des rebelles qualifiés de « modérés » (sur quels critères objectifs ?) à l’emporter non seulement sur le parti Baas mais aussi au final sur les djihadistes n’est pas un scénario qui fait l’unanimité. Lundi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, a averti que « la Syrie, théâtre d’une crise humanitaire d’envergure, pourrait devenir prochainement l’épicentre d’une crise stratégique aux proportions monumentales. La Syrie est un pays très pauvre, mais elle possède des armes chimiques, des systèmes de DCA et une série d’autres armements figurant parmi les plus meurtriers et les plus complexes au monde. Au fur et à mesure de l’effondrement du régime syrien, le risque que ces moyens tombent entre les mains des groupes terroristes devient très réel »

Bruno Gollnisch a averti depuis longtemps sur les conséquences très inquiétantes pour les chrétiens d’orient de la montée en puissance du fondamentalisme islamiste, des révolutions arabes plus ou moins instrumentalisées, et bien sûr de la déstabilisation des régimes laïcs, hier en Irak, aujourd’hui en Syrie. Minorités chrétiennes persécutées dans de nombreux pays, chacun connaît la situation subie par les coptes en Egypte par exemple.

Reprenant un dépêche de l’Assyrian International News Service, Daniel Hamiche sur le site de l’Observatoire de la christianophobie, indiquait que « forte de 2 millions d’âmes, la communauté chrétienne de Syrie, présente sur place depuis 2 000 ans, est victime de ce qu’un patriarche libanais a qualifié de grand exil qui se déroule en silence. Chaque semaine, des centaines de chrétiens syriens se réfugient au Liban voisin – le nombre total de Syriens réfugiés au Liban serait de plus de 920 000. Des villages entiers de chrétiens ont été vidés de leurs habitants, soit parce qu’ils en ont été chassés par les milices islamistes soit pour fuir leur arrivée annoncée. »

Dans un texte daté du Carême 2013, Mgr Samir Nassar, archevêque maronite de Damas, indique qu’à Alep « la première ville chrétienne de Syrie a perdu plus de 65 % de ses fidèles », qu’ « Homs, la troisième ville de Syrie, a vu toutes ses paroisses du centre et des banlieues dévastées », qu’à « Damas, champ de combats, les paroisses de la couronne urbaine ont fermé leurs portes. Une cathédrale a moitié vide a accueilli le nouveau patriarche grec orthodoxe. À noter que les grecs orthodoxes qui forment 60% des chrétiens de Syrie, sont les plus touchés des Églises. Sans oublier les malheurs des autres régions martyres. »

Oui, Chavez avait bien raison de douter des bienfaits des manœuvres des docteurs Folamour du Nouvel ordre mondial, notamment lorsque l’on voit les résultats de leurs agissements sur le sort des plus vieilles communautés chrétiennes de la planète.

00:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

CHIMULUS

sans-titre.png CHIMULUS.png

00:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Hasta Siempre Comandante Chavez !

 
Claude Bourrinet
Éditorial
Hasta Siempre Comandante Chavez !
Il est mort. Nous attendions la fin de son ultime combat avec appréhension, angoisse, fatalité. Nous savions que, comme toujours, il avait fait front avec vaillance. La grandeur se révèle plus, parfois, dans la solitude de la maladie que dans de grandes batailles collectives… Hugo Chavez aura partagé les épreuves et les joies des pauvres de son pays, mais il sera proche aussi au cœur de ceux qui souffrent dans leur chair, quels qu’ils soient. Ce patriote était aussi un fervent chrétien, et sa passion finale, son interminable calvaire, l’auront rendu encore plus pur, plus digne de l’amour du Christ.

Hélas ! … Nous sommes en deuil. Il manque, dans le monde, aujourd’hui, un homme, un vrai, un chef, un ami du peuple.

Non que l’humanité en soit diminuée, loin de là ! C’est la grâce de certains de laisser encore davantage dans la mémoire que durant leur vie.

Et Dieu sait si le peuple vénézuélien lui doit beaucoup ! Est-il besoin de rappeler tout ce qu’il a fait pour lui, la réduction de la misère, de l’illettrisme, une économie retirée des mains de l’étranger pour être rendue à la Nation ? Les services publics se sont développés sous sa présidence grâce au financement apporté par la compagnie nationale PDVSA, les dépenses sociales ont augmenté de 60%. Les 13 années de Révolution bolivarienne ont fait de ce pays déshérité, dépossédé par l’impérialisme, et ressuscité par le Commandante, l’un des pays pilotes de l’Amérique latine en matière d’éducation (l’analphabétisme a été éradiqué, la gratuité est assurée de la maternelle à l’université), d’emploi, de revenus, de santé publique, de sécurité alimentaire…

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : le Venezuela est le pays de la région qui connaît le plus bas niveau d’inégalité (mesuré par le Coefficient Gini) : il a réduit l’inégalité de 54%, la pauvreté de 44%, du niveau de 70.8% (1996) à 21% (2010). Et l’extrême pauvreté est passée de 40% (1996) à 7.3% (2010). Près de 20 millions de personnes ont bénéficié des programmes gouvernementaux de lutte contre la pauvreté, appelés “Missions”. A l’heure actuelle 2.1 millions de personnes âgées perçoivent des pensions de vieillesse – soit 6,6% de la population. Seules 387.000 personnes recevaient des pensions avant le gouvernement actuel.

En 1990, on importait 90% de la nourriture, on n’en importe plus maintenant que 30%. Cinq millions de vénézuéliens reçoivent de la nourriture gratuite, quatre millions d’entre eux sont des enfants scolarisés, et des cantines publiques nourrissent 900.000 personnes.

Rappelons ces chiffres impressionnants : le taux de mortalité infantile est passé de 25 pour 1000 (1990) à seulement 13/1000 (2010), 96% de la population disposent à présent d’eau potable, en 1998, on comptait 18 médecins pour 10.000 habitants, on en compte actuellement 58 pour mille, et le système public de santé en emploie 95.000, le nombre de cliniques s’est accru de 169.6%, la « Mission Barrio Adentro » (qui est le programme de soins de santé primaire organisé avec l’aide de plus de 8.300 médecins cubains) a sauvé environ 1,4 millions de vies dans 7.000 cliniques et a effectué 500 millions de consultations, il y a maintenant 34 centres de désintoxication, pratiquement plus d’enfants des rues etc.

En jetant un coup d’œil très rapide sur la presse vendue, ce matin, je vois qu’il y aurait une explosion de crimes dans le pays, qu’Hugo Chavez aurait laissé un désastre économique et social… Toujours la même propagande haineuse des amis de l’Amérique, toujours cette perfidie, ce fiel, cette rage devant un peuple digne, fier, indépendant…

Car ce qui vaut la hargne de ces chiens, ce n’est pas seulement le bonheur vénézuélien (ces hyènes auraient préféré que l’argent aille, comme avant, dans les poches de l’oligarchie transnationale, apatride, dont elles sont les fidèles gardiennes), et ce n’est pas la moindre partie de sa gloire, ce qui inscrira son nom, tant que la mémoire des hommes libres subsistera, dans les livres d’Histoire, c’est que Hugo Chavez fut l’un des champions de la liberté du monde. Il fut l’un de ceux qui releva le drapeau de la révolte contre l’empire yankee, contre le Nouvel Ordre Mondial, contre le règne amoral de l’argent, et il assura un soutien sans faille à ceux qui ont combattu, ou combattent ce poulpe tentaculaire, le colonel Kadhafi, le président Ahamadinejab, la résistance palestinienne, le président Bachar Al Assad, le Président Poutine…

Grâce à la doctrine bolivarienne, il a su donner à la politique latino-américaine un objectif clair et vigoureux, que la nationale-communiste Cuba avait tenté d’incarner : l’indépendance, la dignité, la volonté, l’enracinement. La Bolivie d'Evo Morales, et l’Equateur de Rafael Correa ont suivi cette route.

Mais il fut aussi un modèle pour nous, patriotes français et européens. Notre pays, sous emprise atlantiste, a perdu sa liberté, s’est éloigné du destin qui est le sien. Nous vivons depuis des lustres dans la honte, et personne, ici, ne connaît plus la grandeur, sinon dans la nostalgie qui sert la gorge de tout vrai Français. Les nains qui nous gouvernent, et qui n’ont eu que mépris pour un homme qui a levé bien haut le drapeau de l’honneur, n’ont eu de cesse que de traîner notre nom dans la boue, et le peuple vénézuélien dans l’opprobre. Sarkozy avait même envoyé un tueur pour liquider ce grand homme qui lui faisait peur. Peut-être cherchait-il, encore une fois, la caresse de ses maîtres, comme le fait dans sa politique le président actuel.

C’est pourquoi le nom de Chavez restera à jamais gravé dans nos cœurs comme un modèle. La seule façon de lui être fidèle, c’est de continuer son combat pour notre indépendance et notre honneur.

Alors, nous pourrons dire : Commandante, présent !
 
VOXNR - 05/03/13

00:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

07/03/2013

Les dérapages antisémites de la campagne de Chavez - 06.09.2012

Lire l'article: http://america-latina.blog.lemonde.fr/2012/09/06/derapage...

21:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Hugo Chavez : mort d'un autocrate antisémite

 

par Gerard Fredj

 

 Le vice-président vénézuelien a annoncé lors

 d'un discours

retransmis à la télévision la mort

du Président Hugo Chavez dans un hôpital

 de la Havane,

 à Cuba.

Chavez qui souffrait d'un cancer

 de

la région pelvienne a été

opéré à

quatre reprises

à Cuba depuis le milieu de

l'année 2011.

Son décès n'est que la disparition

d'un autocrate profondément

 antisémite.

Charismatique, cet ancien lieutenant-colonel

des parachutistes

 est issu d'une famille pauvre; il a passé le plus

clair de

 sa carrière militaire à conspirer pour

 s'emparer du pouvoir,

 ce qui lui vaudra, après un putsch militaire raté

en 1992,

 de faire deux années de prison, ce qui lui permettra

 de

 capitaliser la sympathie du public.

Le Venezuela, qui dispose de ressources

pétrolières

 parmi les plus importantes du monde, a connu

sous

Chavez un développement important

 de l'accès à la

santé et à l'éducation.

Pour le reste, bien qu'élu – et réélu – à plusieurs

reprises

 (Hitler l'avait aussi été), il présentait toutes

 les

caractéristiques

 d'un dictateur typique de l'Amérique

latine ;

autocrate, muselant l'opposition et la presse,

 pratiquant

menaces et nationalisations sauvages,

gaspillant

 une large

 partie de la manne pétrolière d'un pays

rongé par la corruption.

Se présentant comme le leader d'une

 "révolution socialiste",

ses amis s'appellent Mahmoud Ahmadinedjad

 – qui s'est rendu

 plusieurs fois au Venezuela -, Bashar El Assad,

Fidel Castro,

Mouammar Khadafi

ou …Jean-Luc Mélenchon.

Dès l'annonce de sa mort, son bras droit

et successeur

politique désigné par Chavez, le vice- président

 Nicolas Maduro,

a estimé que le cancer qui avait

emporté Chavez

était le fruit "d'attaques impérialistes",

le comparant à "l'empoisonnement

de Yasser Arafat".

Il n'y avait pas de tradition

d'antisémitisme au

Venezuela, Hugo Chavez en a fait

 une réalité.
Pressions physiques ou économiques,

 campagnes

 antisémites orchestrées par la radio

nationale ou les sites internet chavistes, menaces,

 attaques orchestrées contre les centres

 juifs : si la communauté juive du Venezuela

comptait

 environ 30 000 membres au début

du mandat

de Chavez, il n'en resterait qu'une dizaine

 de milliers;

 les autres ont fui vers les Etas Unis

 (où ils peuvent

 obtenir le statut de réfugiés politiques),

 vers Israël

 ou d'autres destinations.

En février dernier, un le site d'information

 argentin,

 Analisis24, révélait que les services de

renseignement

 vénézuéliens, sur ordre du gouvernement,

surveillaient

 et espionnaient les dirigeants de

la communauté juive du pays.

Israël Infos

06.03.2013

21:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Six jeunes de Sarcelles saccagent 150 voitures en une nuit à Paris

Dans la nuit du 22 au 23 février, 150 voitures garées dans cinq différents parkings souterrains dans les VI et VIIe arrondissements parisiens ont été dégradées et dépouillées.

Six hommes ont été interpellés et déférés devant la justice, soupçonnés d'avoir dégradé et dépouillé 150 voitures dans plusieurs parkings parisiens en une seule nuit, a annoncé jeudi la préfecture de police de Paris (PP). Dans la nuit du 22 au 23 février, 150 voitures garées dans cinq différents parkings souterrains dans les VI et VIIe arrondissements parisiens avaient été dégradées et dépouillées. Un peu moins de 100 plaintes ont été déposées après cette soirée, selon la PP.

Après plusieurs jours d'enquête, les enquêteurs du service de l'investigation transversale sont parvenus à identifier six suspects, âgés de 17 à 21 ans et tous domiciliés à Sarcelles (Val-d'Oise), notamment grâce aux empreintes laissées sur place. Cinq d'entre eux ont été interpellés mardi matin et un sixième le lendemain, a précisé la PP. Après avoir été placés en garde à vue, ils ont tous été déférés.

TF1 News- 07/03/13

20:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Service minimum pour la France aux obsèques de Chavez

sans-titre.png Victorin Lurel.png

C'est Victorin Lurel, le ministre des Outre-mer, qui représentera vendredi la France aux funérailles du président vénézuélien. L'agenda de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, ne lui permet pas d'effectuer le déplacement.

Mercredi, François Hollande, dans son communiqué d'hommage, avait implicitement émis quelques critiques contre Hugo Chavez. Il avait ainsi indiqué que "tous ne partageaient pas ses orientations". C'est donc sans véritable surprise que la France a choisi d'assurer un service minimum aux obsèques du président du Venezuela, décédé mardi soir.

Ni président, ni Premier ministre, ni ministre des Affaires étrangères : c'est finalement le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, qui ira à Caracas vendredi. "Il transmettra à cette occasion un message d'amitié de la France aux autorités et au peuple vénézuéliens", souligne son ministère.

Quatre rendez-vous pour Fabius vendredi...

Si les absences de François Hollande ou même Jean-Marc Ayrault - qui s'était rendu aux funérailles du roi du Cambodge il y a quelques semaines- sont justifiables, celle de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, est plus surprenante. Pour l'expliquer, le Quai d'Orsay met en avant un problème d'"agenda".

En l'occurrence, le site du ministère indique qu'il petit-déjeunera vendredi avec l'association Femmes et diplomatie et qu'il ouvrira ensuite "l'atelier de la Direction des ressources humaines sur la parité au ministère des Affaires étrangères". Il poursuivra sa journée par des entretiens dans l'après-midi avec Yazid Sabeg, ancien commissaire à l'égalité des chances, puis avec Fodé Sylla, ancien président de SOS Racisme.

Bref, des rendez-vous non stratégiques et non fondamentaux. Et probablement personne n'aurait crié au scandale en cas d'annulation pour assister, au nom de la France, aux funérailles d'un chef d'Etat. Même chose pour son rendez-vous avec le PDG d'Airbus jeudi en fin après-midi.

TF1 News - 07/03/13

20:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Hausse des PV de 17 à 35 euros !

Et si les amendes de stationnement passaient de 17 à 35 euros ? C'est la piste évoquée mercredi par Jean-Marc Ayrault pour financer une partie du Grand Paris Express. Rémy Jeaussaume, avocat spécialiste du droit automobile, explique à MYTF1News toutes les raisons qui rendent cette mesure quasi-impossible.

Dans son discours sur le Grand Paris Express, mercredi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé que deux milliards d'euros restaient encore à trouver pour financer le projet et que, parmi les réflexions menées par le gouvernement pour trouver cet argent, figure l'étude de "la hausse des amendes forfaitaires de stationnement au bénéfice des autorités organisatrices de transport". Elles pourraient passer de 17 à 35 euros. MYTF1News a interrogé un avocat spécialisé dans la défense des droits des automobilistes pour savoir ce que le gouverment avait le droit de faire ou ne pas faire.

TF1 NEWS : Le gouvernement envisage d'augmenter le tarif des amendes de stationnement pour aider au financement du Grand Paris Express. Est-ce possible ?
Rémy Jeaussaume, avocat, président de l'Automobile club des avocats
: Tout dépend ce que décide de faire le gouvernement. Soit il opte pour une harmonisation des PV au plan national, c'est-à-dire que l'amende de stationnement passe de 17 à 35 euros pour tout le monde. Dans ce cas, on reste sur une qualification pénale, et c'est tout à fait possible, le gouvernement peut faire ce qu'il veut. En revanche, si le gouvernement venait à décider de différencier le coût de l'amende selon que l'on est à Paris, Marseille ou Avignon, alors il y aura un problème de droit évident, puisque tous les citoyens doivent être égaux devant la loi et devant l'application de la loi et de la sanction. Troisième solution, le gouvernement peut décider de dépénaliser les infractions au stationnement.

Si l'amende de base passe de 17 à 35 euros, il va falloir augmenter mécaniquement le prix de toutes les autres amendes

Dans tous les cas, ce qui n'est pas dit aujourd'hui, c'est que si vous augmentez l'amende de base de 17 à 35 euros, il va falloir augmenter mécaniquement le prix de toutes les autres amendes. Aujourd'hui, par exemple, l'amende pour stationnement gênant s'élève à 35 euros. Le stationnement gênant étant plus grave que le défaut de paiement, vous devez obligatoirement maintenir une graduation dans les sanctions, donc il faudra en élever le tarif, etc...

TF1 News : Quelles seraient les conséquences d'une dépénalisation des infractions au stationnement ?
R.J.
: Il faudrait transformer l'infraction pénale en infraction fiscale. Ce serait alors les collectivités locales qui se verraient attribuer dans leur champ de compétence le recouvrement d'un impôt nouveau, comme elles le font déjà pour les ordures ménagères ou les impôts fonciers. Il est vrai que vous ne payez pas les mêmes taxes selon la ville où vous résidez, donc chaque commune pourrait faire ce qu'elle veut.


Sauf que là encore on tomberait sur un problème juridique de fond qui est qu'on ne peut pas débaptiser une infraction pour la faire passer de la sphère pénale à la sphère fiscale d'un coup de passe-passe et ainsi permettre aux autorités de faire n'importe quoi. Là-dessus, la Cour européenne des droits de l'Homme est très claire depuis longtemps : ce qui compte ce n'est pas l'appellation que l'on donne à une sanction, mais ce que subit l'automobiliste en tant que tel. Or, le préexistant, c'est que le défaut de paiement de stationnement est une infraction pénale.

On ne peut pas attribuer à des dépenses particulières des recettes particulières

TF1 News : Donc, sauf à augmenter le montant des PV au plan national, toutes les autres solutions seraient bloquées sur le plan juridique ?
R.J. :
Ce n'est pas évident. Car il y a un autre problème constitutionnel et de finances publiques : on ne peut pas attribuer à des dépenses particulières des recettes particulières. C'est interdit. C'est un principe séculaire. Je vous rappelle que dans les années 70, on nous a expliqué que l'instauration du stationnement payant avait pour unique but d'assurer la rotation des véhicules et fluidifier le trafic. C'était une escroquerie intellectuelle de plus et aujourd'hui le masque est tombé puisqu'il a été officiellement dit que l'on envisageait d'augmenter les PV pour financer un projet bien précis. Ce qui est interdit. Si le principe venait à être transgressé, vous imaginez bien que les associations de défense des automobilistes ne laisseront pas passer.


Il y a deux lobbies derrière cette proposition d'augmenter les PV. Les lobbies de parlementaires locaux qui se disent que cela va leur faire une super rentrée d'argent pour leurs communes. Et puis les constructeurs de parking qui se disent que si on dissuade les gens de stationner en surface, alors ils iront dans leurs parkings. On ne peut pas laisser les Français se faire plumer comme ça. Ca devient insupportable de surtaxer systématiquement les mêmes.

Imaginez que pour stationner à Paris, c'est minimum 3 à 4 euros de l'heure. Si vous multipliez cela par le nombre d'heures et de jours où vous travaillez, vous atteignez au minimum la somme de 600 à 800 euros mensuels. Qui peut se permettre cela aujourd'hui ? Si seulement 10% des Parisiens paient leur stationnement aujourd'hui, c'est tout simplement parce qu'ils ne peuvent pas faire autrement.

A lire aussi : Faut-il taxer les automobilistes pour financer les grands projets de transport ? Qu'en pensez-vous ?

TF1 News - 07/03/13 

19:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le premier ministre serbe a reconnu que le Kosovo ne fait plus partie de la Serbie

 

 
 
7.03.2013, 22:09, heure de Moscou
Imprimer l'article Recommander à un ami Ajouter au blog

Ивица Дачич сербия

 
Photo : EPA

Le premier ministre serbe Ivica Dacic a indiqué ce jeudi qu’au cours des prochaines années, son pays sera obligé de réaliser un travail monumental de la démarcation des frontières « réelles », et « sauver ce qui peut être sauvé au Kosovo », en garantissant « une vie normale et sûre aux Serbes qui y vivent ».

Selon les observateurs occidentaux, cette déclaration du chef d’Etat de la Serbie témoigne de la volonté de Belgrade de réaliser un « tournant historique » dans les relations avec Pristina afin de se mettre d’accord sur un délai d’adhésion à l’UE avec Bruxelles.

La Voix de la Russie

19:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Colonisation culturelle des Français de souche : droite et gauche main dans la main - Jean-François Copé pour l'apprentissage de l'arabe à l'école


Jean François Copé et l'apprentissage de la... par zaxx

 

Une pétition en ligne vient de voir le jour sur internet pour interdire l’apprentissage du coran dans les écoles françaises. L’instigatrice, Chantal Rageot, explique ce qui a motivé sa démarche : « Je viens d’apprendre que mon petit- fils de 10 ans, en école primaire, est obligé d’apprendre le coran et qu’il sera noté sur ce en fin d’année scolaire« .

Que les chantres de la laïcité au gouvernement introduisent l’enseignement obligatoire du coran dans l’école de la République française, voilà qui est curieux…C’est toujours cette assimilation à l’envers que veulent promouvoir nos dirigeants : ce n’est plus l’étranger qui doit adopter les codes culturels de son pays d’accueil, mais l’autochtone qui se doit d’apprendre ou d’adopter les usages de celui qu’il accueille. En bref, l’assimilation à l’envers est une forme de colonisation culturelle dans laquelle l’indigène doit apprendre la langue de ses colonisateurs. N’est-ce pas Jean-François Copé qui avait fait lui-même cette suggestion, en appelant de ses voeux l’apprentissage de la langue arabe en cours ?

Contre-info.com

NdB/ Information à vérifier: l'étude du Coran est-il devenu obligatoire à l'école primaire ou seulement en option?  Cette personne a-t-elle bien compris ce que lui disait son petit-fils? N'importe qui peut mettre une pétition en ligne... L'affaire est trop grave pour supporter l'inexactitude. Des détails précis sont nécessaires.

Je publie donc cette information sous toutes réserves.

19:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Bollène (Vaucluse): cantines scolaires et offensives communautaristes

Communiqué de la Ville de Bollène

6 mars 2013                         

 

Le 13 décembre dernier, à l’occasion d’une réunion dans les locaux de l’intercommunalité, Jean-Pierre Lambertin et ses amis socialistes ont accepté de céder aux pressions de parents qui refusent que leurs enfants mangent de la viande.

Pire, dans le compte-rendu de cette réunion, on apprend que « des adaptations ont déjà été mises en place » en ce sens dans les cantines de notre ville !

Inquiète de cette décision, Marie-Claude Bompard écrit à Jean-Pierre Lambertin, pour lui poser quelques questions très simples :

  • Qui demande ces plats sans viande ?
  • Combien de personnes sont concernées ?
  • Quelle est la nature des adaptations mises en place par l’intercommunalité ? Ces adaptations sont-elles réglementaires ?
  • L’intercommunalité a-t-elle prévu des plats de substitution occasionnels ?
  • Quelle serait sa décision, en cas de nouvelles demandes communautaristes, comme cela existe déjà dans d’autres villes de France : consommation exclusive d’une viande halal, suppression du porc etc.

Ce refus, non seulement de consommer de la viande, mais également des légumes ou féculents ayant côtoyé de la viande dans une assiette, est une revendication communautariste très inquiétante, totalement étrangère à la laïcité et aux traditions françaises et européennes.

Pour le maire de Bollène, il est donc hors de question d’accepter ces revendications.

A ces questions simples, Jean-Pierre Lambertin n’a, jusqu’à présent, opposé que son mépris, refusant de répondre et qualifiant ces questions de « sans objet ».

Pourtant, il est clair que les offensives communautaristes dans les écoles, aussi bien dans les cantines que dans les cours de récréation, est un sujet d’actualité, qui inquiète les Français en général et les Bollénois en particulier.

Dans ce contexte, le refus de répondre de Jean-Pierre Lambertin n’en est que plus inquiétant. Pourquoi est-il sur la défensive, sur un tel sujet ? Que veut-il cacher ?

Afin d’avoir réponse à toutes ces questions, Marie-Claude Bompard a donc été contrainte de mettre cette question dans le débat public, en adressant à Jean-Pierre Lambertin, une lettre ouverte.

A télécharger : Lettre ouverte - cantines scolaires - pdf - 1.01 MB

Elle espère que cette lettre ouverte ne restera pas sans réponse et que toute la lumière sera faite sur ce dossier.

18:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Porc à la cantine d'Arveyres (33): le maire retrouve sa voiture dégradée

sans-titre.png cantine.png

 

Une réunion est prévue pour "apaiser" les tensions mais le maire girondin maintient sa décision de supprimer les plats de substitution au porc à la cantine scolaire

La décision de supprimer les plats de substitution au porc à la cantine scolaire fait débat. Mais le maire Benoît Gheysens (en médaillon) maintient sa décision (Le Lievre Nicolas Theillet Laure)

 

L'annonce de la décision de Benoît Gheysens, le maire d'Arveyres de ne plus proposer de plat de substitution lorsque du porc est servi à la cantine a suscité de nombreuses réactions. Et parmi celles-ci, l'une a été particulièrement virulente.

"Des individus se sont introduits chez moi durant la nuit et ont dégradé mon véhicule. Je m'en suis rendu compte ce matin vers 8h30", explique Benoît Gheysens qui a déposé plainte à la gendarmerie. Deux pneus crevés et des rayures sur la carrosserie que l'élu juge "inadmissible" : "Ils viennent empiéter sur ma vie privée. Je ne vois pas l'intérêt de poursuivre mon engagement dans la vie publique dans ces conditions. Je terminerai mon mandat mais je ne suis pas sûr de me représenter".

Pourtant, ce qu'il définit comme "des moyens de pression" ne le feront pas revenir sur sa décision : "C'est une question d'économie, de justice et d'égalité pour les enfants. J'entends les réactions des parents et je suis prêt à les recevoir, à les écouter. Mais de là à dégrader mes biens personnels... Ça va trop loin".

Désormais, le maire d'Arveyres cherche "l'apaisement". Ce mercredi soir, une rencontre entre le maire et les représentants des parents d'élèves permet, selon les deux parties, d'envisager une solution pour la rentrée du 18 mars.

Une nouvelle réunion aura lieu ce jour là afin de vérifier les menus des trois prochains mois. Le but étant, selon Benoît Gheysens,"que les repas soient équilibrés, même sans viande, et qu'il n'y ait pas de doublon. C'est-à-dire qu'on ne se retrouve pas avec du saucisson en entrée et du porc en plat principal..."

SUD OUEST - 07/03/13

18:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Miracle à la grotte de Remonot ?

sans-titre.png grotte.png

Un habitant de Morteau considère avoir recouvré la vue après s’être nettoyé les yeux avec l’eau de la grotte de Remonot. Témoignage.

Jean Cairey-Remonay, 74 ans, chimiste à la retraite à la Fabi, la grande usine de Morteau tenue durant des années par sa famille, n’a rien d’un fantaisiste ou d’un illuminé. Il est pourtant l’acteur principal d’une histoire peu commune qui lui est arrivée le 19 janvier dernier.

« Quand j’étais enfant, j’ai été victime d’une mine laissée là après la guerre. J’ai perdu un œil et l’autre ne m’assure que 3/20 e. Depuis le début du mois de novembre, j’avais perdu la vue à cet œil. J’ai ce que l’on appelle un trou rétinien. Je devais subir une opération lourde à Paris. Ce qui me faisait le plus peur c’est la suite, je devais rester couché durant vingt jours dans le noir, 23 heures sur 24. »

« Je me suis frotté les yeux »

Avant cette perspective, Jean rencontre les religieuses, à Remonot, pour qu’elles donnent une messe avant ce passage difficile. Et visite bien sûr la célèbre grotte-chapelle située entre Morteau et Pontarlier.

Les historiens considèrent le lieu sacré depuis le temps des druides. Au Moyen-Âge, il devient un lieu de pèlerinage et son eau devient plus particulièrement réputée pour la guérison des yeux.

« J’y vais depuis que je suis petit, à l’époque c’était avec ma grand-mère. Ce 19 janvier, je me suis frotté les yeux avec l’eau. »

Et puis ? « Rien… Il ne s’est rien passé. C’est trois heures après, quand j’étais rentré à la maison que la vue m’est revenue. Je pouvais relire, les lignes aplaties se redressaient. C’était complètement inespéré. Et depuis, je vois assez pour lire le journal ou même les petites lettres sur les boîtes de médicaments. »

Le chirurgien très étonné

L’événement ne l’empêche pas de consulter le praticien chargé de l’opérer à Paris. « Il m’a dit que c’était totalement inexplicable pour lui mais qu’il n’était plus nécessaire de m’opérer. Le trou s’était bouché. Et cela semble définitif. Il était très étonné. »

À l’évêché de Besançon, on a été mis au courant de l’affaire de façon indirecte. « L’évêque a été informé lors d’une messe récente aux Fins. » Il est vrai que l’on parle beaucoup du cas de Jean Cairey-Remonay, actuellement dans le Haut-Doubs.

Contacté hier, Mgr Lacrampe reste à la fois prudent et heureux. « Si cette personne est guérie ou soulagée alors on ne peut que s’en réjouir et rendre grâce. » Quant à qualifier l’événement de miracle, on en est encore loin. « Les miracles certifiés sont aujourd’hui très rares, précisait-on hier à l’évêché de Besançon. Cela passe, entre autres, par une commission composée aussi de scientifiques laïques. »

Jean pour sa part, ne cherche pas à se voir qualifier de miraculé. « Il y a des forces telluriques dans cette grotte. Pour le reste, c’est d’abord beaucoup de bonheur. »

Étonnamment, Jean n’a pas eu l’autorisation par l’Église d’ajouter un ex-voto de remerciement sur le mur de la grotte chapelle qui en abrite déjà beaucoup. « Tant pis, je ferai un don. C’est la moindre des choses. »

Le Journal de Saône-et-Loire - 07/03/13

17:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

MOUSSORGSKY - Le Vieux Château

 (Regarder en mode plein écran)

02:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

La meute de "On n'est pas couchés" lynche Laurent Obertone... et dope ses ventes

Publié le par Caroline Alamachère - Article du nº 293

Le moins qu’on puisse dire c’est que la venue de Laurent Obertone sur le peloton d’exécution de Laurent Ruquier dans On n’est pas Couchés n’est pas passée inaperçue.

http://youtu.be/_tXFvY1g1Xk

La meute des bien-disants, les crocs acérés pour la circonstance, tels des pitbulls sauvages qu’on aurait omis d’euthanasier, bavait par avance de déchiqueter ce doigt importun qui s’était permis de montrer une lune que tous répugnent à regarder en face.

Obertone, digne de bout en bout, ne se départissant jamais de son calme et de son sourire, a su donner des leçons de courtoisie et d’écoute à tout le plateau.

Non sans mauvaise foi c’est Natacha Polony qui ouvre le feu, accusant l’auteur de La France Orange Mécanique de n’avoir pas suffisamment catégorisé les faits qu’il rapporte alors qu’au contraire, ils le sont parfaitement. Là, on se dit que si elle n’a que ça à lui reprocher, tout va presque bien.

On sent Laurent Obertone peu rompu à l’exercice du condamné, peinant à se défendre, tellement pour lui l’évidence des faits qu’il relate parle d’elle-même. Comment en dire plus quand tout est déjà dit dans son livre de la plus éclatante manière ?

Mustafa El Atrassi, le « comique » de service (celui qui avait frappé son ex-compagne et dont la sœur raconte l’historique familial émaillé de viols, de séquestrations, de mariage forcé et de violences en tous genres (1), n’a pas lu le livre mais il sait qu’il est forcément raciste et qu’il ne le lira pas, et pose une question fort intéressante et qui transpire la tolérance : « Est-ce que vous pensez que la société a besoin de vous ? ». Le public applaudit et s’esclaffe, sans doute sur ordre d’un panneau « applaudissez » qu’on lui brandit, à moins que ce ne soit par décérébrage précoce. Ces braves gens rigoleront moins le jour où l’un de leurs proches se fera égorger par derrière par un pauvre petit délinquant.

Il faut bien leur pardonner, ils n’ont pas lu le livre, sinon ils ne riraient pas du tout. Le grand dadais rajoute « Je regarde Faites Entrer l’Accusé toutes les semaines et ça se passe toujours à la campagne ». Evidemment, on ne va pas montrer des meurtres commis par les minorités, ça ferait très mauvais effet, qu’il est bête ! On voit bien qu’il ne connaît pas la page des personnes recherchées par la police sinon il pérorerait moins (2). Il croit bon d’ajouter avec un grand sourire faux-cul que de toute façon, les délinquants dont on parle sont français puisqu’ils ont été naturalisés. C’est sûr, vu comme ça…

Sur Facebook les commentaires font rage et nombreux sont ceux qui, du coup, veulent acheter le précieux ouvrage, montrant une fois de plus à quel point l’élite médiatique est totalement coupée du peuple et le méprise. L’effet attendu n’est pas celui que la meute espérait et c’est tant mieux.

Ruquier semble moins acerbe et hostile qu’on aurait pu l’imaginer avec des multiples « c’est vrai que… », « vous avez raison quand vous dites…», qu’il répète à plusieurs reprises même s’il tente de minimiser son ressenti et de trouver des failles au livre qui manifestement l’a troublé. Il en lit d’ailleurs quelques extraits durant l’exécution du condamné, et ces derniers sont plutôt bien choisis, bien tournés et édifiants.

Bien entendu, les invités s’agitent. La plupart sont d’illustres inconnus. Il y a deux nanas que je n’ai jamais vues et que je ne reverrai sans doute jamais, et qui se permettront au final un jugement sans appel sans avoir lu une seule ligne du livre (j’espère qu’elles ne seront jamais jurées ces deux-là). Russo, un comédien de seconde zone se permet lui aussi de dénigrer le malheureux Obertone sans en avoir rien lu, avec la mimique du gamin à qui on veut absolument faire manger des épinards qu’il sait détester sans les avoir goûtés.

"Je n’aime pas ce que vous dites et je me battrai pour que vous n’ayez pas le droit de le dire" serait un parfait résumé de cette émission.

Mais nous n’avons encore rien vu. Reste le meilleur, la cerise sur le gâteau, la mise à mort par le torero bellâtre Aymeric Caron, sorte de relève fringante du finissant BHL, celui dont Eric Naulleau avait déclaré récemment « soit on a du génie, soit on bosse, soit on est Aymeric Caron », et qui doit certainement se caresser le visage avec amour chaque fois qu’il se regarde dans un miroir.

Face à un Obertone manifestement mal à l’aise, Caron le végétarien enfonce une à une ses banderilles avec un sadisme qu’il n’essaie même pas de dissimuler, surjouant les expressions, les indignations, tapant du livre sur la table, vociférant, faisant des grands gestes à la façon d’un comédien de sitcom pour dames âgées. Moi qui pensais stupidement que les végétariens étaient forcément des gens calmes et pacifistes, je découvre qu’ils peuvent se montrer ultra violents et extrémistes… Il est vrai qu’Hitler était végétarien aussi, comme quoi cela n’augure pas nécessairement de l’apaisement cérébral.

Le torero, excité par la muleta Obertone, écume, crie au racisme, invective, insulte, foudroie, pète une durite, et cela crève l’écran face au calme olympien et souriant de l’objet de son mépris. Pour lui tout ça c’est du racisme, ça pue, les chiffres ne sont pas sourcés, etc. Malheureusement pour lui, Laurent Obertone a sourcé tous les chiffres qu’il donne, donnant la possibilité à ses lecteurs de s’y référer pour vérifier.

On sent que notre Lolo a du mal à se défendre, qu’il est plus à l’aise à l’écrit qu’à l’oral, que convaincre une bande de pitbulls en colère demande une préparation préalable que manifestement il n’a pas. Qu’importe, il parvient tout de même à conserver son amabilité face à eux, laissant finalement aux téléspectateurs la possibilité de constater par eux-mêmes l’ampleur du déni des bobos et de leur furie médiatique. Harcelé, accusé, acculé, Obertone tient bon quand même, parle doucement, tandis que les internautes désireux de s’offrir son livre grossissent les rangs.

Bien entendu, la question fatidique arrive « est-ce que vous n’avez pas peur que ça fasse le jeu du Front National ? ». Car c’est cela le vrai problème, c’est le jeu du FN. Savoir que des gens se font zigouiller, violer, agresser, est finalement très secondaire, mais faire le jeu du FN, ça c’est vraiment grave. Les victimes de viol, oui, bien sûr, c’est terrible, affreux (silence gêné de quelques secondes en hommage aux violées sans doute, mais on n’en jurerait pas), mais parler des violeurs non, on en parle déjà beaucoup trop comme ça. D’ailleurs à chaque fois que vous allumez votre télé il y a encore une violée qui vient vous gâcher votre civet de lapin, c’est insupportable à la fin !

Sur la page Facebook de l’hystérique Caron, les petits mots pleuvent. Je me permets de lui poster le lien des personnes recherchées par la police pour sa culture personnelle. Le lendemain matin, ô surprise, le bellâtre a supprimé tous les commentaires négatifs pour ne garder que ceux des fans qui l’aiment, l’admirent, le trouvent beau. Narcissisme quand tu nous tiens…

Au final Laurent Obertone a su hier soir tant bien que mal s’attirer la sympathie par sa gentillesse et par la place de victime que les autres, par leur comportement excessif et irrationnel, lui ont donné.

Par curiosité, ce dimanche je jette un œil sur les ventes de son livre et constate que plusieurs nouveaux commentaires ont été postés à la suite de l’émission. Sans le vouloir, les moutons de la bien-pensance ont finalement créé la réaction inverse de celle qu’ils avaient en tête, et ont largement boosté les ventes du livre. Un petit commentaire résume tout à lui seul : « Ce livre est une véritable bombe contre le politiquement correct. La vindicte médiatique en est la preuve la plus tangible. De plus le livre est dans le TOP de toutes les ventes sans publicité et avec une diffamation sans précédent ».

Tout est dit.

La France Orange Mécanique est actuellement classé 2e dans le classement des 100 meilleures ventes sur Amazon, toutes catégories confondues (juste

derrière S. Hessel classé 1er…).

franceorangemécanique

Pour commander le livre cliquer ici

Caroline Alamachère

(1) http://centre.france3.fr/2013/01/29/amale-soeur-de-l-humo...

(2) http://www.avisderecherches.interieur.gouv.fr/personnes1....

http://www.youtube.com/watch?v=kwIIodz9560 (Eric Naulleau parlant d’A. Caron)

RIPOSTE LAÏQUE

01:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Bachar al-Assad : "La mort de Chavez, grande perte pour moi et les Syriens"

 

Le chef de l’Etat syrien Bachar al-Assad a salué mercredi la mémoire du président vénézuélien Hugo Chavez et affirmé que sa mort était une grande perte pour lui et pour le peuple syrien.

Le président Assad présente ses condoléances au peuple vénézuélien et au vice-président Maduro. La disparition de ce dirigeant unique est une grande perte pour moi personnellement et pour le peuple syrien, au même titre qu’elle est une perte pour le peuple du Venezuela, a-t-il affirmé dans une lettre envoyée à Nicolas Maduro.

Le président Chavez est décédé mardi des suites d’un cancer.

Le peuple syrien et moi sommes fiers des progrès qualitatifs dans les relations entre nos deux pays (...), ce grand disparu était un ami fidèle qui s’est opposé à la guerre menée contre la Syrie, a ajouté M. Assad, dont les propos ont été rapportés par l’agence officielle Sana.

Le président vénézuélien a été un allié indéfectible du régime syrien, qui fait face depuis mars 2011 à une contestation populaire devenue rébellion armée.

Chavez a su préserver la souveraineté de son pays et a présenté une résistance historique face aux tentatives des Etats-Unis d’imposer leur domination sur les Etats. Il a garanti la souveraineté du Venezuela et soutenu la liberté des peuples, a ajouté le dirigeant syrien.

E&R

00:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)