Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 936

  • VIDEO - Qousseir, une défaite de taille pour les insurgés syriens

    Lire:  http://fr.euronews.com/2013/06/05/qousseir-defaite-de-taille-pour-les-insurges-syriens/

     

    Vive la Syrie! Vive Bachar al-Assad!

  • Vierzon : l’église Saint Éloi pourrait être vendue aux françs-maçons

     

    De mieux en mieux !
    Alors que l’archevêché de Bourges comptait revendre une église de Vierzon à une association musulmane, l’émoi suscité par ce symbole avait alors fait reculer l’évêque.  Désormais, c’est aux frères trois-points que le diocèse compterait vendre son bien…
    Pour le maire, l’important est qu’elle ne tombe pas entre les mains de catholiques « intégristes »…

    Alimenté par l’opposition municipale, le bruit d’une cession à l’association « Les Amis de la Liberté », une loge du Grand Orient de France, a fait repartir la polémique. Un indiscret du Berry Républicain signale que « les francs-maçons vierzonnais chercheraient à acquérir un nouveau local pour y installer leur temple et lorgneraient sur l’église Saint-Eloi ».

    Merci à Fred

     

    Contre-info.com

  • Scandaleux ! Arielle Dombasle tourne un clip dans l'église du Val-de-Grâce

    1549616-459553-jpg_1430848_434x276.jpg Dombasle.jpg

    Franco-américaine, née en 1953 ou en 1958, elle est la femme de BHL

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Arielle_Dombasle

    Mariée une première fois à Paul Albou, le 18 décembre 1976 (le couple divorce en 1985), elle épouse le 19 juin 1993 le philosophe Bernard-Henri Lévy, à Saint-Paul-de-Vence sur la Côte d’Azur.

     Bernard-Henri Lévy passe à la réalisation en 1996 avec Le Jour et la Nuit. Il offre à Arielle Dombasle le rôle féminin principal, aux côtés d'Alain Delon, Lauren Bacall et Karl Zéro. Le film, que Claude Chabrol qualifie de « film le plus con de l'année »[10], est un échec artistique et commercial retentissant[11]. (Wikipédia)

     Par LEXPRESS.fr, publié le 05/06/2013 à 16:55

    Le tournage du nouveau clip d'Arielle Dombasle entourée de moines et d'anges dans l'église du Val-de-Grâce n'a pas vraiment la bénédiction de l'évêque des armées. 

                      .

    REUTERS/Philippe Wojazer

    Arielle Dombasle tourne actuellement le clip de l'Ave Maria, titre issu de son nouvel album à paraître le 1er juillet. L'équipe travaille depuis le début de la semaine dans l'église du Val-de-Grâce dans le Ve arrondissement de Paris. Un tournage "sans l'aval de l'aumônerie militaire", avec des comédiens déguisés en moines et en anges, qui ne plaît pas à l'évêque des armées Luc Ratel. 

    Qu'est-ce que l'évêque reproche au tournage?

    L'homme d'église ne voit pas de "profanation ou de blasphème" mais reproche "deux manquements lourds de sens." 

    "Le premier, objectif, concerne les conditions du tournage largement décalées par rapport au sacré de cette chapelle malgré la vigilance des autorités militaires en charge du lieu. Si l'Eglise ne refuse pas a priori les demandes qui lui sont faites concernant un usage extraordinaire de ses lieux saints, elle n'en demeure pas moins gardienne de leur sens en toutes circonstances. Il ne viendrait à l'idée de personne de jouer au foot dans un cimetière même si les surfaces s'y prêtent. Pourquoi user d'une église comme décor de théâtre ? S'il est acceptable de filmer une cérémonie malgré les contraintes techniques, c'est en raison du bénéfice spirituel qu'en tireront des personnes absentes ou malades. Un tel tournage conserve le sens des lieux et des cérémonies. Mais il n'est pas acceptable que des sanctuaires vivants et priants servent à la promotion du show business ou d'une marque de parfum. Il existe des studios pour cela." 

    "Le second, subjectif, touche au processus de décision qui 'oublie' aujourd'hui l'expertise et l'autorité catholiques, moi-même ou l'un de mes représentants. (...) Il ne s'agit pas de revendiquer une prérogative mais de tenir un droit. Le droit de l' 'usager' et le droit de l'expert. Si ce processus n'est pas correctement mis en place, on va cumuler les méfiances, accumuler les erreurs et envenimer un climat général par la suspicion et le mépris réciproques." 

    Que lui répond Arielle Dombasle?

    Sur France Info, son producteur David Babinet "trouve ça très inquiétant, parce qu'on est à une époque où la religion et l'intégrisme reviennent en force". Lorsqu'on lui demande si l'annulation du tournage du clip est possible, la réponse est négative, d'autant plus que l'album d'Arielle Dombasle sort le 1er juillet. "L'Église qui est en manque d'ouailles devrait penser que dans ce film que nous sommes en train de faire, Arielle [...] ne fait que ramener des jeunes dans une église". 


     

  • L’Europe des patries vs l’Europe de Bildelberg, par Bruno Gollnisch

     

    europe des patries bis

    Nouveau sondage, nouvelle progression des intentions de vote en faveur du Front National. Après l’enquête dont nous rendions compte enregistrant  18% des voix pour les nationaux  lors des élections européennes de juin 2014,  un sondage Ifop pour Valeurs Actuelles publié aujourd’hui donne  cette fois  à la  « liste  FN soutenue par Marine Le Pen »  21% des suffrages, à égalité avec une liste  PS « soutenue par Harlem Désir »  et celle de l’UMP « soutenue par Jean-François Copé ». «Une liste Front de gauche, soutenue par Jean-Luc Mélenchon» obtiendrait 9%, «une liste EELV soutenue par Cécile Duflot» 7,5%, «une liste du Modem soutenue par François Bayrou» 7%, «une liste UDI soutenue par Jean-Louis Borloo» 6,5%,  une liste Debout la République soutenue par Nicolas Dupont-Aignan», 3%, une «liste NPA soutenue par Olivier Besancenot» remporterait 2% des votes.

     Certes,  le PS est plombé par le catastrophique bilan social, économique, sécuritaire du gouvernement  Ayrault, par  son sectarisme idéologique illustré par les attaques  contre la famille, du mariage homo à la baisse   du quotient familial pour les enfants à charge.

     L’UMP est quant à elle déchirée par des guerres intestines,  des orientations antagonistes, et  sort également  affaiblie après dix ans de règne au sommet de l’Etat qui ont vu  la poursuite du déclin français.

     Il n’en reste pas moins qu’il faut remonter à fin 1998 pour trouver un seul et unique  sondage plaçant le  FN à un niveau d ‘intention de vote aussi élevé.

     A l’époque  le  Mouvement  national  était  crédité de 19% des voix , déjà pour  un scrutin  européen, celui de 1999. Mais la scission mégrétiste était passée par là et avait cassé les reins de cette dynamique électorale, le FN parvenant finalement tout juste tout  à passer la barre des 5%.

     Autant dire que le score  enregistré par cette enquête au profit du FN et le plaçant d’ores et déjà au même niveau que le conglomérat euromondialiste UMPS, comporte un risque, celui de tentatives de déstabilisations et d’attaques de toutes sortes. Il faudra être vigilant car si le Système défend mal la France , il  protège formidablement bien et avec férocité  ses intérêts…

     Ceux de la France et des Français résident  incontestablement dans un  changement radical d’orientation de l’Europe. Il faut urgemment mettre en place les conditions de l’avènement de l’Europe des patries, de la collaboration   entre Etats libres et souverains pour laquelle milite  notamment l’Alliance Européenne des Mouvements nationaux (AEMN) présidée par  Bruno Gollnisch.

     Il faut en finir avec l’Europe de la paupérisation et du déclin dans tous les domaines, l’Europe de l’idéologie cosmopolite, du masochisme, de la haine de soi; l’Europe  de l’immigration sauvage et de  l’insécurité; l’Europe des délocalisations, de la crise, du chômage, en un  mot l’Europe de Bruxelles.

     Cette Europe là,  qui, comme le rappelait Bruno Gollnisch dans l’hémicycle  européen en février 2012 s’adressant alors à celui qui était   président du Conseil, Mario Monti,  mais aussi au président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, tous deux anciens cadres de Goldman Sachs, est une Europe de la « régression sociale ». MM. Monti et Draghi ayant  été d’ailleurs  comme par hasard « (adoubés) par ces cercles un peu occultes et mondialistes que sont la commission trilatérale, le groupe de Bilderberg. »

     C’est justement demain a rapporté la presse britannique ( The Guardian, the Telegraph…) que débutera jusqu’au 9 juin  la réunion du groupe Bildelberg en Angleterre.  140 représentants de la caste supérieure, ministres, dirigeants de multinationales,  présidents et  directeurs généraux de fonds de pension, représentants de  la politique et de la finance mondiale seront présents , notamment  Valérie Pécresse et François Fillon,  si l’on en croit   la liste des participants disponible sur le site de cette officine…

       Selon des documents mis à jour par  Anonymous,  cette conférence serait financée   par l’Association Bildelberg,  un organisme de bienfaisance  qui  reçoit de  très gros chèques  émanant de British Pétroleum et…de Goldman Sachs.

     Une polémique est née en Angleterre sur l’absence de transparence de cette réunion des « maîtres du monde » et de leurs affidés. Aussi, pour la première fois depuis 1954   un bureau de presse non officiel a été installé sur place…pour amuser la galerie ?

     C’est ce que semble penser   un ancien ministre de l’Environnement de Tony Blair, Michael Meacher, qui estime que cette réunion de Bildelberg  est  « une cabale anti-démocratique de dirigeants occidentaux, réunis en privé pour maintenir leur pouvoir et leur influence en dehors d’un contrôle public. »

     Les Français qui veulent reprendre le contrôle des opérations nous l’avons vu, sont de plus en plus nombreux à savoir pour  qui voter. Cet élan doit se poursuivre et se confirmer, il est d’une nécessité vitale et Bruno Gollnisch jettera de nouveau toutes ses forces dans cette bataille là.

  • Lettre à mes amis sarkozystes - Par Julien Rochedy

    boulevard-voltaire-nicolas-sarkozy.jpg

    À mes amis sarkozystes, nostalgiques du quinquennat précédent et qui pensent que « tout était mieux avant », j’aimerais rappeler quelques petits détails…

    Les socialistes augmentent les impôts et tuent par ce biais l’économie ? Oui, c’est vrai. Mais n’oublions pas que cette hausse des prélèvements obligatoires a commencé sous Sarkozy. Et radicalement. Depuis la surtaxe Fillon de l’été 2011, la hausse des impôts n’a cessé, au point que le budget 2012 voté par l’UMP prévoyait une hausse de 15 milliards sur l’année. Et c’est sans parler des presque 50 taxes créées ou augmentées durant le quinquennat.

    Croire que la hausse des prélèvements obligatoires est le fait des socialistes relève vraiment de la mauvaise foi. C’est ne pas prendre en considération les exigences européennes d’austérité auxquelles se soumettent uniformément tant l’UMP que le PS. Le déficit explose à cause de la mauvaise gestion de l’économie française depuis plus de vingt ans : n’étant capables de rien, la droite comme la gauche ne savent faire qu’augmenter les impôts…

    Le déficit, la dette : tiens, parlons-en. Mes amis sarkozystes doivent se rappeler que celle-ci s’est creusée de 600 milliards en 5 ans, dont seulement 200 imputables à la crise (d’après la Cour des comptes). Un record. Les socialistes dépenseraient sans compter l’argent public, dit-on. Oui sans doute, mais ils n’ont fait que suivre la voie Sarkozy, qu’on le veuille ou non.

    L’immigration, maintenant. Là aussi, un record. En moyenne, 200.000 personnes sont entrées légalement chaque année en France pendant les cinq ans Sarkozy. 30.000 naturalisations de clandestins par an et 150.000 acquisitions nouvelles de la nationalité française en moyenne. Difficile à entendre, mais c’est comme ça. Sarkozy a été l’un des présidents les plus immigrationnistes que la France ait comptés. Au point que Hollande et Valls ont déclaré qu’ils mèneraient exactement la même politique d’immigration que lui.

    Vous en voulez encore ? Le laxisme dans la justice avec la loi Dati (2008), l’augmentation dramatique des violences aux personnes (+ 45 % — ne pas oublier que La France orange mécanique n’a pris que des exemples du temps du quinquennat Sarkozy…), l’introduction de la théorie du genre dans les manuels scolaires sous Luc Chatel, etc.

    En somme, la politique socialiste ne fait que suivre celle de Nicolas Sarkozy. Même politique européenne (puisque Hollande a signé le traité de stabilité que Sarkozy a négocié), même politique économique (on ne peut plus flagrante, avec la hausse de la TVA que Hollande a fait voter !), même politique d’immigration, et j’en passe. Bref, tout identique, à quelques virgules près.

    Vous qui aimez vraiment la France, ce dont je ne doute pas, ne vous faites pas avoir par les beaux drapeaux bleu-blanc-rouge que Sarkozy sait très bien mettre en scène durant ses campagnes électorales. Non, ce n’était pas mieux sous sa présidence. Oui, l’UMPS existe bien, hélas !

     05/06/13
     
    BOULEVARD VOLTAIRE

     

  • NKM ou l’hostilité à tout ce qui est patriote - Par Renaud Camus

     

    nkm

     

     

    Le 5 juin 2013

     
     
     
     

    Les affrontements se multiplient en Turquie. Que vous inspire cette révolte contre le régime du Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan ?

    Réponse en trois couches, si vous permettez :

    a) À première vue, pas grand-chose, parce que ma position et celle des in-nocents 1 contre l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne est structurelle, totalement indépendante du type de régime que peut se donner ce pays : nous pensons que l’Europe, même institutionnelle, doit être unie autour d’une civilisation commune, à laquelle la Turquie, et ce n’est pas du tout une critique à son égard, n’appartient en rien.

    b) Une certaine satisfaction, d’abord parce que tout ce qui peut marquer un progrès des libertés et de la laïcité, surtout par rapport à l’islam, me trouve favorable ; ensuite parce que tous les embêtements que pourra rencontrer M. Erdoğan me seront un petit plaisir, à cause de l’incroyable cynisme dont il a fait preuve à plusieurs reprises à l’égard de l’Europe et d’abord de l’Allemagne, bien sûr, où il entend que les Turcs restent turcs, c’est-à-dire soient des conquérants (ce qu’ils sont en effet).

    c) Une indéniable méfiance, car nous avons déjà placé tant de fois tant d’espoirs dans les fameux « printemps arabes », qui se sont révélés être plutôt des printemps musulmans, voire des printemps intégristes, que nous n’allons pas de sitôt nous exciter à présent sur un très hypothétique « printemps turc » : cela dit, s’il survient, tant mieux pour la Turquie, et nous le saluerons avec amitié.

    Le site Riposte laïque animé par Pierre Cassen est l’objet de multiples procédures judiciaires. Ses animateurs dénoncent un acharnement. Mais si l’on est diffamé, on doit bien pouvoir se défendre…

    Je ne connais pas assez le détail de tous les dossiers. Bien sûr qu’on a le droit de se défendre si on est ou si on s’estime diffamé. Cela dit, que Riposte laïque fasse l’objet d’un acharnement judiciaire, ce me semble peu contestable au regard du parfait laxisme dont bénéficient des gens qui traînent la France et les patriotes dans la boue.

    Le plafond du quotient familial va être abaissé. Du coup, un ménage sur dix va voir ses impôts augmenter. Moindre mal, compte tenu de l’état des finances publiques, ou mauvais coup porté à la famille ?

    Puis-je me permettre de répondre par le dernier communiqué de l’In-nocence ?

    Le parti de l’In-nocence — tout en étant bien conscient de la nécessité qu’il y a à réformer la politique dite « familiale », surtout dans ses rapports avec l’immigration de masse, qu’elle encourage puissamment — est en total désaccord avec la forme que le gouvernement a choisi de donner à cette réforme, et qui consiste encore une fois à entraver financièrement la natalité dans les classes moyennes et aisées tout en continuant de l’encourager dans les classes populaires, tout spécialement au sens nouveau de cette expression biaisée. Ce que consacre et accentue pareille politique, c’est la superposition, au remplacement déjà si marqué de la population indigène par des flux continuels de nouveaux venus, d’un remplacement non moins avancé des classes les plus favorisées, ou les moins défavorisées, économiquement mais aussi culturellement, par les plus défavorisées : témoin cette prolétarisation accélérée de la population globale, si manifeste quand on compare les images de l’espace public il y a un demi-siècle et aujourd’hui, pour ne rien dire de l’espace public audiovisuel et médiatique (où Georges Moustaki, s’il meurt le lendemain du décès d’Henri Dutilleux, l’éclipse complètement).

    Nathalie Kosciusko-Morizet a emporté la primaire UMP à Paris. Depuis le Gers où vous vivez, de quel œil voyez-vous cela ?

    D’un œil de regret, parce que mon espérance, c’est l’union de tous ceux qui disent non au changement de peuple. Mme Kosciusko-Morizet est un personnage essentiellement médiatique, qui a construit son image sur l’hostilité à tout ce qui est patriote et anti-remplaciste.

     

    BOULEVARD VOLTAIRE

     

    Notes:

    1. Le parti de l’In-nocence a été créé par Renaud Camus le 16 octobre 2002.

     

  • Palestine: insupportable chasse à l’enfant à Kafr Qaddoum

     

    AFPS, mercredi 5 juin 2013

    Samedi 1er juin, l’armée israé­lienne a pla­cardé sur les murs du village pales­tinien de Kafr Qaddoum [1] , des affiches avec les photos de quatre enfants du village, âgés de 10 à 14 ans. Chaque photo com­porte une ins­cription en arabe : « Nous sommes l’armée. Faites attention, nous vous attra­perons si nous vous voyons ou nous vien­drons chez vous ».

    Ces agis­se­ments consti­tuent une vio­lation gros­sière des droits les plus élémen­taires des enfants tels qu’énoncés dans la Convention relative aux droits de l’enfant adoptée par l’Assemblée générale de l’ONU le 20 novembre 1989, convention ratifiée par la France le 7 août 1990 et par Israël en 1991.

    Ces agis­se­ments sont révé­la­teurs du com­por­tement des forces d’occupation israé­liennes quand elles doivent faire face, comme à Kafr Qaddoum à la résis­tance paci­fique et déter­minée d’un village qui défend ses terres contre des colons qui veulent les lui voler.

    Nous attendons du gou­ver­nement français qu’il demande compte de tels agis­se­ments aux auto­rités israé­liennes pour que soient prises des sanc­tions sévères contre les auteurs de tels faits.

    Le 05 juin 2013

    [1] Kafr Qaddoum est connu pour la vio­lence des colons voisins qui, avec la com­plicité de l’armée, y ont attaqué les vil­la­geois avec des chiens.

  • C.D. FRIEDRICH - 1774-1840

     

    800px-Caspar_David_Friedrich_027.jpg Friedrich.jpg

    Paysage avec arc-en-ciel  (vers 1810)

    Ce tableau a disparu depuis 1945

  • Syrie : Israël préfère le pouvoir d’al-Qaïda à la victoire d’al-Assad 04/06/2013

       

    Syrie : Israël préfère le pouvoir d’al-Qaïda à la victoire d’al-Assad





    La radio de l’armée israélienne a rapporté mardi que les responsables du gouvernement israélien préfèrent que la Syrie soit dirigée par l’organisation d’al-Qaïda à la victoire du président syrien, Bachar al-Assad, sur les rebelles qui combattent pour la chute de son régime.

    Selon la radio militaire de l’Etat hébreu, relayée par arabic-upi, "une crainte règne au sein du gouvernement israélien envers la force grandissante de Bachar al-Assad dans les batailles opposant l’armée syrienne aux insurgés". A ses yeux, "la gouvernance d’al-Qaïda en Syrie serait meilleure que la victoire de Bachar al-Assad".

    "Si la résistance de Bachar al-Assad se poursuit dans la confrontation avec les rebelles, et s’il continue à gouverner la Syrie, il serait très attaché à l’Iran et lui sera reconnaissant, ce qui est de nature à renforcer la place de l’Iran comme une puissance régionale menaçant Israël", estiment les responsables israéliens.

    "La relation entre la Syrie, l’Iran et le Hezbollah sera renforcée et sera plus dangereuse pour Israël", ajoutent-ils, selon la radio.

    "Il existe un seul Etat qui dit que son but est de supprimer Israël c’est l’Iran. Assad est l’Iran, n’importe quel pouvoir en Syrie est de ce fait préférable, même s’il s’agit d’al-Qaïda et de l’Islam radical, tout est moins pire qu’un Assad faible qui sera une marionnette entre les mains des Iraniens", considèrent les responsables israéliens.

    Le ministre de la Défense israélien, Moshe Ya’alon, avait déclaré lundi lors de la réunion de la commission des Affaires étrangères et de la sûreté, relevant de la Knesset, que "les forces de l’armée syrienne contrôlent 40 % seulement des territoires syriens, et que seuls quatre quartiers à Damas sont sous leur contrôle".

    Selon ses dires, Israël suit avec inquiétude la possibilité que la Russie ravitaille la Syrie par le dispositif S-300. "Conformément à ce qui a été publié, ces missiles n’ont pas été encore acheminés, et s’ils venaient à être transférés, ils ne le seront qu’en 2014", a-t-il indiqué.

    Moshe Ya’alon a encore dit qu’"Israël n’interviendrait pas dans la guerre en Syrie, tant qu’elle ne touche pas nos intérêts, y compris le transfert des armes développées, des missiles et de l’armement chimique au Hezbollah, et tant que le front n’est pas chauffé".
     
    ALTER INFO.NET
  • Florian Philippot invité de i>TELE

    Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

  • Pour une Manif’ pour Tous nationale à l’automne pour exiger l’abrogation de la loi Taubira

    Ecrit le 4 juin 2013 à 11:36 par Thomas Rogier dans Poing de vue

     
     

    La Manif pour Tous du 26 mai

    Dans cette modeste contribution à l’élaboration de la « stratégie » future du mouvement de résistance à l’idéologie anti-familiale, je voudrais suggérer deux choses, liées entre elles, l’une je crois déjà bien présente à l’esprit de ceux pilotant ce mouvement, une autre que je crois, que je crains, minoritaire.

    Maintenir comme revendication centrale l’exigence d’abrogation de la loi Taubira

    La première idée est qu’il faut maintenir comme revendication centrale l’exigence d’abrogation de la loi Taubira. J’espère que tous sont bien convaincus que l’effet de l’application prolongée de cette loi, de son acceptation progressive par tous, sera catastrophique : obligation de subir (publicités, télévision, entreprises), d’enseigner, de ne pas contredire, l’égalité de valeur des « différentes sexualités » ; obligation de tous – administration, élus, mais aussi fleuristes, etc. – de collaborer aux parodies de mariage, perte de la notion de « complémentarité des sexes », etc. Nous l’avons suffisamment dit, l’autorisation généralisée de la PMA n’est qu’une question de temps.

    Le seul moyen d’enrayer réellement cela est d’obtenir l’abrogation de la loi. De façon plus générale, ceci a également deux autres avantages : le premier, déjà en partie acquis par la réussite relative de la manifestation du 26 mai – après la promulgation ! –, mais qu’il faut capitaliser, celui de remettre en cause l’« effet cliquet », interdisant de remettre en cause une loi de « nouvelles mœurs » une fois votée. Un autre, qui est de se démarquer de l’UMP, dont seuls les courageux, les porteurs de convictions réelles, se joindront à un cortège dont c’est le motif principal, et plus largement ainsi de favoriser une reconstruction ô combien nécessaire de l’espace politique.

    Le « temps des grandes manifs reviendra bientôt

    Ma deuxième suggestion va contre l’idée qui flotte dans l’air : « le temps des grandes manifs est fini ». Même si, du fait de la promulgation ainsi que de la césure estivale, indéniablement un cycle se termine, ce serait une erreur. Il me semble que, si nous tentons comme il se doit de tirer leçons de ce que nous avons bien fait, ou moins bien fait, l’une de ces leçons doit être de ne pas renoncer à ces rendez-vous nationaux, sans en faire une panacée ni même le centre de notre action. Voici quelques raisons à cela :

    • parce qu’ainsi fonctionne tout mouvement : de manifestant, voire de simple spectateur sensibilisé, on devient intéressé, informé, militant – on vient voir en curieux, on est saisi par la cohérence, la paix, l’enthousiasme et la détermination de ceux qui sont à nos côtés dans ce qui est aussi un lieu de rencontres humaines ;
    • parce que cela regonfle le moral des troupes ! 
    • à cause de la visibilité médiatique que cela apporte, une occasion de passer sur les plateaux télé (certains croient pouvoir ou devoir s’en passer, grave erreur car notre but est bel et bien de toucher la majorité de nos concitoyens, qui y passent de fait des heures par jour et s’informent par ce biais ou celui des grands sites d’information sur la toile) ;
    • visibilité médiatique qui a, on l’a vu, pu inspirer, ou renforcer, des mouvements semblables dans les autres pays, transmission d’idée qui n’aurait pas eu lieu si nous nous étions contentés d’actions plus locales ou simplement moins médiatiques ;
    • ce qui permettra, j’y reviens, de briser médiatiquement le tabou : oui, il est possible, oui, il est envisageable, oui, il est permis, oui, il est légitime, de manifester contre une loi en vigueur, et contre une loi de « nouvelles mœurs ». La preuve ? : nous le faisons, et en masse.
    • car les libertés se défendent en les exerçant, et il faut bien voir que déjà, selon les mots d’Henri Guaino, les manœuvres de M. Valls pouvaient s’apparenter à « une interdiction morale de manifester », et qu’il ne faut pas chercher très loin pour trouver des personnes prêtes à interdire une parole voulant « retirer le droit au mariage » à certains, nous mêlant à ceux voulant interdire les mariages interraciaux, par exemple ;
    • parce qu’il y a une expertise acquise par La Manif pour Tous (me priverai-je ici de faire l’éloge d’Albéric Dumont ?) dans l’organisation de telles manifestations…
    • parce que ma modeste expérience de tractage me montre qu’il est plus facile de sensibiliser, de mobiliser, s’il y a un rendez-vous concret à brève échéance.

    Tout ceci ne signifie pas que la manifestation, ou la grande manifestation nationale, soit la panacée, ni que les actions de sensibilisation, d’information et de formation soient inutiles : je crois profondément au contraire que ces actions de sensibilisation, de discussion avec nos concitoyens sur les sujets qui nous concernent, sont, non seulement le moyen le plus utile en vue de notre but, mais encore que, en un sens, en ce qu’elles sont une manière de vivre le lien social en le centrant sur l’essentiel – notre commune humanité et le souci du bien commun –, elles font partie de notre but.

    Refaire dès octobre une grande manif’ contre la loi Taubira

    Mais précisément les grandes manifestations, avec leurs trajets aller & retour depuis la Province, font aussi vivre ces liens ! Ainsi je crois que, dans un souci d’efficacité que nous avons le devoir de cultiver, nous aurions grand tort de nous trouver du moyen que constitue la grande manifestation nationale. C’est pourquoi, ne me prétendant pas grand stratège, mais soucieux par respect pour la masse d’efforts mobilisés de les mener vers la victoire (même si le combat est plus large que la lutte contre la loi Taubira – c’est quand même un objectif plus que central), je me permets humblement de tenter d’apporter ma pierre à la réflexion, en soumettant donc, les axes de réflexion qui précèdent, et la suggestion qui vient. Et de proposer, donc, de ne pas attendre la prochaine provocation anti-humaine du gouvernement (si on décide d’omettre la lutte fiscale qu’il vient de déclarer contre les familles nombreuses), PMA ou adoption pour paires non mariées, propagande contre les « stéréotypes de genre » ou autre, mais de refaire, dès octobre, une grande manifestation renouvelant notre exigence de retrait de la loi Taubira.

    Parce qu’ainsi la question sera posée publiquement. Parce qu’ainsi certains politiciens pourront reprendre nos revendications, en tout ou en partie, et le dire publiquement, médiatiquement. Parce qu’ainsi nous résisterons aux velléités de certains de nous faire taire puisque « vous avez perdu, la loi est votée, soumettez-vous maintenant », nous donnerons à la majorité de Français opposés à cette loi la possibilité d’être entendus sous la place publique, faisant ainsi vivre une démocratie saine, face à la tentative de certains de la définir comme la soumission obligatoire à un prêt-à penser idéologique dont tout écart serait interdit sous peine d’ « homophobie » ou autre. Parce que, sinon, une telle idée, consistant à revenir sur une loi de « progrès » donnant de « nouveaux droits », déjà illégitime aux yeux de l’intelligentsia médiatique, pourra d’autant plus être présentée comme telle qu’elle aura été invisible, donc ressortissant à une nostalgie de personnes n’ayant pas compris que « la société a évolué ».

    Parce que ce n’est qu’ainsi – en ayant montré la force numérique de notre mouvement – que nous serons crédibles lorsque nous demanderons aux candidats aux municipales de se prononcer sur la loi Taubira (rappelons ici que les élus des municipales seront les électeurs des sénatoriales, que l’enjeu est donc capital et que, quoiqu’en dise les appareils politiciens, il est bel et bien légitime de placer l’enjeu de la loi Taubira, et les enjeux d’écologie humaine qui lui sont liés, au cœur des élections municipales). Pour que se maintienne intact cette belle motivation – malgré ce qui a été, disons-le, une défaite – une telle grande manif’ me paraît indispensable !

    Nouvelles de France

  • Paris accuse le régime syrien d'avoir utilisé du gaz sarin - 04/06/13

    Lire: http://www.leparisien.fr/international/video-paris-accuse-le-regime-syrien-d-avoir-utilise-du-gaz-sarin-04-06-2013-2865779.php

    + VIDEO

  • " Nous avions un camarade" : hommage public à Dominique Venner

    chevaliermortdiable.jpg gravure.jpg

    « Le Chevalier, la Mort et le Diable » – Gravure au burin sur cuivre d’Albrecht Dürer, 1513. Strasbourg, Cabinet des Estampes et des Dessins. Gravure choisie par Dominique Venner pour illustrer son ouvrage posthume, Un Samouraï d’Occident.

    04/06/2013 – 18h00
    PARIS (NOVOpress Breizh) –
    Après les obsèques de Dominique Venner  qui se sont déroulées vendredi dernier dans la plus stricte intimité, un hommage public lui a été rendu l’après midi du même jour à Paris, en présence de 700 personnes venues de France, mais aussi de plusieurs pays d’Europe. Témoignage d’un correspondant de NOVOpress Breizh.

     

    Il n’était pas évident de rassembler autant de monde en plein après-midi un jour de semaine. Il y avait beaucoup de ferveur cependant  parmi ces compagnons de toutes générations. Cela en disait long sur le rayonnement de la pensée de Dominique Venner. Ce fut en effet une belle, sobre et émouvante cérémonie d’hommage toute en émotion contenue. Et en détermination aussi, à l’image de l’homme dont il s’agissait d’honorer le parcours et qui, conformément aux choix de toute une vie, a choisi de mourir debout.

    Prirent la parole, successivement,  certains de ses plus proches amis. Pour saluer d’abord sa plume étincelante d’historien méditatif, Bernard Lugan et Philippe Conrad (son successeur à la tête de La Nouvelle Revue d’Histoire). Jean-Yves le Gallou (fondateur de Polémia), Henry de Lesquen (président de Radio Courtoisie) et l’abbé de Tanöuarn (animateur du Centre Saint Paul) ont chacun à leur tour salué la mémoire de ce grand européen de France. Alain de Benoist, l’ami depuis plus de cinquante ans, fit une magnifique intervention remplie de références et chargée d’espérances. L’essayiste Javier Ruiz Portella représentait l’Espagne et Gianluca Iannone (CasaPound) l’Italie. Leur présence voulait témoigner de la diffusion continentale d’une pensée qui trouvait ses fondements dans le plus ancien héritage européen et de sa survivance par delà les siècles.

    L’identité, celle de nos peuples qui, au delà des changements circonstanciels, demeurent le plus souvent fidèles à un ancrage originel, était le référentiel constant de Dominique Venner  qui s’inquiétait à juste titre de la « dormition » dans laquelle sont entrés les Européens. Face à cette léthargie qui nous achemine vers la sortie de l’histoire quand nous en avons été les principaux acteurs, il a voulu, par son acte ultime et mûrement pensé, les extraire de leur somnolence afin qu’ils prennent conscience de ce qui leur advient.

    Les différentes interventions furent ponctuées de chants entonnés par l’assistance. De « La petite piste », chant légionnaire pour évoquer le souvenir du guerrier, jusqu’à « J’avais un camarade » pour saluer son sacrifice volontaire.

    Cette cérémonie d’hommage était empreinte d’une dignité majestueuse et grave, à mille lieux des misérables commentaires des média et des “personnalités” de pacotille qui s’exprimèrent au lendemain de sa mort, montrant quel abîme nous sépare des imposteurs qui tentent de se faire passer pour une élite.

    Altitona

    [cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

  • Dominique Strauss-Kahn en proie à un nouveau scandale sexuel

    1370312641_527c.jpg DSK.jpg

     

     

    Dominique Strauss-Kahn est impliqué dans un nouveau scandale sexuel. Il est accusé d’avoir agressé une journaliste de la télévision italienne dans les années 1990.

    Myrta Merlino affirme avoir été forcée d’en venir aux mains contre l’ancien patron du FMI dans une chambre d’hôtel de Davos.

    Selon la journaliste italienne, le ministre des Finances français l’avait remarqué à l’occasion du sommet économique mondial de Davos (Suisse) et il lui avait proposé une entrevue, en dépit d’une journée difficile. Le politicien français lui a alors donné rendez-vous à 20 heures dans le bar de son hôtel de Davos.

    Mais lorsqu’elle est arrivée, un message est arrivé sur un plateau d’argent lui disant que le ministre l’attendait dans sa suite.

    Dans une interview pour une chaîne de télévision numérique, Miss Merlino, 43 ans, a déclaré au journaliste politique Klaus Davi :

    "Il m’a dit de faire sortir le cameraman alors que nous discutions de l’entrevue."

    "J’étais un peu hésitante, assise dans un fauteuil. Il m’a donné un grand verre de champagne et a commencé à parler de tout, sauf de l’entrevue."

    "Puis il a commencé effrontément de me séduire." poursuit-elle.

    "Il m’a dit qu’il aimait les journalistes. Je lui ai dit que son épouse était une femme incroyable et une grande journaliste."

    "Je me suis levée et il m’a poussée violemment contre un mur et a essayé de m’embrasser. Je lui ai donné une gifle puissante, je me suis débattue et je me suis enfuie avec difficulté."

    La journaliste économique a immédiatement fui la pièce, et s’est sentie "très bouleversée" par l’incident.

    "Ce n’était pas l’attaque physique, mais la violence psychologique d’un homme de pouvoir, car lorsqu’un homme important d’un certain âge exerce une telle pression sur une jeune fille, c’est une expérience vraiment désagréable." a-t-elle ajouté.

    Sources : Dailymail / Le Journal du Siècle

  • Gilbert Collard en plein délire maçonnique, ou la haine de la France chrétienne

     

    nonne copie

    Il faut défendre « l’espace républicain malmené par les tiraillements confessionnels », d’après Gilbert Collard, franc-maçon revendiqué.

    Dans une intervention en commission des lois mercredi 29 mai 2013, sur la neutralité religieuse dans l’espace public, le député « Rassemblement Bleu Marine » ajoute :
    « Quand on est dans un espace où on est en contact avec le public, on n’exprime pas sa religion. »
    « le seul moyen de pacifier ce pays, c’est qu’on dise aux cornettes de ne plus apparaître, aux voiles de ne plus se montrer, aux croix de ne plus s’exhiber. »

    Gilbert Collard est en cohérence avec son appartenance à la secte maçonnique et son engagement ultra-républicain.
    Mais c’est cela, la nouvelle droite nationale ?!

     

     

    PS : en revanche pas de problème avec la kippa, comme le déclarait en 2012 Gilbert Collard : « Pour moi, la kippa ne pose pas problème. Elle n’a pas la même visibilité ostentatoire que le voile ».

     

    Source Contre-info.com

  • L'ex-patron des RG, Yves Bertrand, a été retrouvé mort à son domicile

     

    2862845_bertrand-yves_640x280.jpg

    L'ancien directeur des Renseignements généraux (RG) Yves Bertrand, 69 ans, a été retrouvé lundi à son domicile parisien. Son corps a été découvert par sa concierge dans son appartement du VIIIe arrondissement, mais les causes du décès ne pouvaient être précisées lundi soir.

    Celui qui s'est toujours décrit comme un «démineur de la République» et un homme de l'ombre s'était notamment rendu célèbre avec la publication dans la presse de ses fameux «carnets», ces manuscrits où il rapportait rumeurs et ragots de la Vème République.

     
     

    A la des Renseignements généraux pendant douze ans

    Proche de l'ex- de la République Jacques Chirac, Yves Bertrand était entré dans la police en 1970 et était devenu en 1992 patron des Renseignements généraux, qu'il a dirigés pendant près de 12 ans, jusqu'en 2004, sous huit ministres de l'Intérieur.

    Yves Bertrand s'était présenté comme une «victime» après la divulgation de ses carnets, des «brouillons» selon lui. Ces vingt-trois cahiers à spirale, couvrant les années 1998 à 2003, ont été publiés en 2008, après avoir été saisis dans le cadre de l'enquête Clearstream, alors qu'il avait quitté les RG. Yves Bertrand y avait consigné tout au long de sa carrière nombre d'indiscrétions et de rumeurs des affaires politico-financières de la Vème République, la vie privée et publique du Tout-Paris et des hommes politiques.

    Il était très en froid avec Nicolas Sarkozy qui l'a soupçonné d'avoir joué un rôle dans cette affaire Clearstream. L'ex-président de la République avait d'ailleurs porté plainte contre lui à la suite de la publication de certains passages de ses carnets le concernant.

    En 2011, il avait fait un pas vers le Front National en déclarant que Marine Le Pen était «quelqu'un de respectable», estimant qu'elle était «victime d'une diabolisation injuste et absurde à cause de son nom».

     

    LeParisien.fr  - 04/06/13

  • Mare nostrum

    Mer Orient.JPG

    La Corniche à Marseille - Monument aux Mort d'Orient et des Terres lointaines

     

    Mer Rochers.JPG

    (Photos EB - mai 2013)

  • Les gens du voyage font la loi en France

     

                                           

    Les gens du voyage font la loi en France
     

                                                                                   

     

    02/06/2013 – 23h30
    MONTPELLIER (NOVOpress) –
    Selon un article du Midi Libre, Cyril Meunier, le Maire Divers-Gauche de Lattes (Hérault), Conseiller Général et Vice-président de l’agglomération de Montpellier, alors qu’il s’opposait aujourd’hui à l’occupation d’un terrain par 200 caravanes de gens du voyage, s’est fait embarquer manu militari par la police jusqu’en Préfecture, Préfecture où il devait recevoir une ‘’leçon’’. L’article parle d’une scène surréaliste.

     

    La dérive dictatoriale du pouvoir socialiste continue, ce pouvoir préfère confier l’ordre de la soi-disant ‘’République” aux gens du voyage plutôt qu’aux maires !

    Rien d’étonnant à ce que de nombreux maires prévoient de ‘’jeter l’éponge’’ en 2014 !

    Osons espérer que Cyril Meunier ne choisira pas de se représenter aux suffrages des habitants de Lattes sous une étiquette de gauche !

    Crédit image : DR.

    [cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

  • Disparition de Fiona et Antoine : des similitudes troublantes

     

     

    Antoine et Fiona ont disparu à 35 km d'intervalle dans le département du Puy de Dôme. L'un, âgé de 6 ans, à Issoire le 11 septembre 2008 et la fillette, âgée de 5 ans, à Clermont-Ferrand le 12 mai 2013.

    Cécile Bourgeon, mère de Fiona, et Alexandrine Brugerolle de Fraissinette, mère d'Antoine, fréquentent toutes les deux le mileu de la drogue.

    Alexandrine Brugerolle a été libérée le 17 mai de la prison des Baumettes où elle s'y trouvait incarcérée pour le meurtre de Carine Désiles qui servait de "nourrice" à des dealers. Elle reste mise en examen dans cette affaire tandis que son compagnon restre écroué.



    Quant à Cécile Bourgeon, son compagnon actuel, ainsi que le père de Fiona et son ex-compagnon qui se trouve actuellement en Algérie, sont tous les trois connus des services de police pour des affaires de stupéfiants.



    Les deux femmes en sont également consommatrices indique le journal La Montagne.

    Les deux enfants ne sont pas venus à l'école juste avant leur disparition.

    Et puis il y a l'incertitude concernant les heures précédents les deux disparitions.

    La mère d’Antoine était sortie dîner avec son compagnon, laissant son fils seul dans leur appartement d'Issoire.

    La maman de Fiona, elle, affirme avoir perdu la trace de sa fillette alors qu’elle s’était assoupie dans le parc Montjuzet de Clermont-Ferrand.

    Dans les deux cas, il n'y aucun témoin qui a pu corroborer les témoignages des deux mamans.

    Est-ce en raison de ces similitudes que les investigations dans la disparition d'Antoine ont été relancées aujourd'hui ?

     
    FAITS DIVERS  03/06/13
  • L’ONU critique l’utilisation des “boîtes à bébés”

    Babyklappe-ONU-500x333.jpg boîte à bébés.jpg

     

                                                                     

     
    03/06/2013 – 19h15
    NEW YORK (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
    Les boîtes à bébés utilisées notamment en Allemagne (ci-dessus) permettent de recueillir les nouveau‑nés que les mères ne souhaitent, ou ne peuvent pas garder. Le dépôt, anonyme, permet d’éviter des avortements.

     

    L’ONU vient de condamner ce système. Les Nations unies jugent en effet qu’il empêche aux enfants de connaître leurs origines, ce que garantit la convention internationale des droits de l’enfant.

    Partant de ce principe, on imagine que l’ONU pourrait condamner le recours à la PMA et à la GPA, techniques qui empêchent dans la plupart des cas à l’enfant de savoir d’où il vient.

    Crédit photo : MrsMyerDE via Wikipédia (cc).

    [cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]