Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2013

Henri Guaino: "J'accuse la Préfecture de police de mentir ! " - 21 avril 2013

20:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La France qu'on détruit: le clocher d'Abbeville

sans-titre.png Abbeville 16 avril.png

Plus qu’un long discours, des photos en disent souvent long sur un événement. Mardi vers 10 h 45, lorsque l’énorme pince a poussé le haut du clocher, chacun a retenu son souffle. Certains témoins affirment avoir entendu une cloche sonner. Restait-il une seconde cloche à l’intérieur ou était-ce le bruit des gravats qui tombaient sur des poutres en acier ? Les pierres sont tombées dans un nuage de poussière, provoquant sans doute le dernier soubresaut de l’édifice qui devait être complètement détruit d’ici la fin de la journée. En réalité, la pince a buté une bonne partie de la journée sur la résistance des murs du clocher épais de plus d’un mètre. À 17 h 15, la démolition se poursuit toujours, dans un nuage de poussière rouge.

Le Journal d'Abbeville - 16/04/13

D'autres photos: http://www.lejournaldabbeville.fr/2013/04/16/saint-jacque...

20:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Les photos de la Manif du 24 mars retouchées par la Préfecture de police

Regarder cette vidéo en mode plein écran

Publiée le 20 avril 2013

Il semble maintenant prouvé que les photos de la Manif Pour Tous à Paris le 24 mars 2013 ont été retouchées par la Préfecture de Police.


 
 
 
 

19:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Manif pour tous: 45 000 ou 270 000 ?

Lire: http://www.europe1.fr/France/EN-DIRECT-45-000-ou-270-000-...

+ VIDEOS, PHOTOS

19:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marine Le Pen - "13h15" France 2 - 21 avril 2013

18:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

USA LGBT !

484916_10151277114606717_188995966_n.jpg Lesbiennes.jpg

Lesbiennes américaines en couple avec enfants

03:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Redoine Faïd nouvelle idole des "jeunes"

sans-titre.png Redoin e Faïd.png

Redoine Faïd, célèbre figure du nouveau « milieu » issu de l’immigration, était déjà une star dans les banlieues chaudes. En s’évadant de prison à l’explosif et à l’issue d’une prise d’otages, il est en train de devenir une légende.

 

Il est entré dans le grand banditisme en s’inspirant du film Heat, avec Al Pacino et Robert de Niro, dont il a soigneusement reproduit les techniques d’attaque de fourgons blindés. En réussissant, samedi dernier, une spectaculaire évasion à l’explosif et avec prise d’otages à la prison de Lil le-Sequedin (Nord), Redoine Faïd aura sans doute bientôt droit à son propre film…

A 40 ans, loin de son image policée de bon petit gendre repenti et d’auteur de livres à succès, ce voyou médiatique incarne la nouvelle génération de bandits maghrébins qui s’est substituée, depuis les années 1990, au « milieu » traditionnel. Né en 1972 de parents algériens immigrés dans l’Oise, Redoine Faïd passe très vite du statut de petite frappe à celui de « terreur » du plateau de Creil. Spécialiste reconnu des braquages, considéré comme un redoutable « chef de gang » à 25 ans tout juste, ses comparses le surnomment respectueusement « le Doc » – en hommage à sa « science »

Pour se faire la main, selon un rapport de la PJ de Creil du 7 avril 1997, Faïd et sa bande ont d’abord multiplié les vols à main armée, avec des méthodes assez éloignées de celles de Robin des bois. Leur premier coup frappe le directeur d’une agence de la Société générale, saucissonné dans son bureau le 23 août 1994, menacé d’un pistolet sur la tempe et convaincu de coopérer avec des arguments sans appel: « On veut le coffre. On sait où tu habites. Ta femme et tes gosses sont ligotés chez toi. » En 1995, les voyous rejouent le gang des Postiches en braquant le directeur d’une BNP, dissimulés derrière des masques d’Edouard Balladur, Raymond Barre, Jacques Chirac et François Mitterrand… Et même une panoplie de père Noël! En 1997, la bande du plateau de Creil kidnappe le gérant d’un supermarché, sa femme et son cousin, emmenant ce petit monde en forêt devant une fosse préparée à leur intention… Le commerçant est torturé au chalumeau jusqu’à ce qu’il lâche 40.000 francs.

Condamné jusqu’en 2030… libéré en 2009

Selon le journaliste Frédéric Ploquin, pour monter dans la hiérarchie criminelle, Redoine Faïd bénéficie du soutien d’un autre voyou d’origine algérienne, Sofiane Hamli, mutirécidiviste de l’attaque de banques et homme de main du crime organisé.

A la fin des années 1990, Redoine Faïd, repéré et désormais en cavale, mais disposant d’un armement lourd en provenance des filières balkaniques, passe à l’attaque de fourgons blindés, sans reculer devant le meurtre. La bande se passe en boucle le film Heat, de Michael Mann, analysant le moindre détail pour reproduire le mode opératoire dans la réalité !

Finalement arrêté à la fin de l’année 1998, il passe dix ans en prison. Il a pourtant écopé de six ans pour vol en juin 2000; quinze ans pour meurtre en 2002; puis douze ans pour extorsion en bande organisée en 2003… Mais les procédures et le laxisme judiciaire aidant, Redoine Faïd encaisse avec le sourire ces années de prison en grande partie virtuelles qui, si elles avaient été appliquées, l’auraient maintenu à l’ombre jusqu’en 2030…

En 2009, il bénéficie d’une libération conditionnelle et devient cadre commercial dans le bâtiment public. Faïd se refait une virginité, s’affiche comme un repenti ayant « enterré son passé », écrit même un livre, en 2010, sobrement intitulé Braqueur, des cités au grand banditisme… En pleine promotion, il raconte volontiers son expérience: « En cavale, je vivais tout le temps avec la mort, la peur de la police, la peur de me faire descendre. Je m’inventais des codes et des règles: je rentrais chez moi à partir de 16 heures pour ne pas me faire contrôler le soir. C’était un enfer. Je voyais plus ma famille, ça c’est dur, ce sont des choses qui font réfléchir… »

Des tags à la gloire de Redoine Faïd…

Pas longtemps, apparemment, puisqu’il est vite soupçonné d’être le cerveau d’une tentative de braquage à Villiers-sur-Marne, le 20 mai 2010, qui se soldera par le meurtre d’une jeune policière municipale, Aurélie Fouquet. Faïd jure qu’il n’y est pour rien et promet de se rendre à la police si nécessaire…

Mais il disparaît dans la nature le 11 janvier 2011, échappant à un coup de filet de grande envergure, alors que son implication dans la fusillade est de plus en plus évidente.

Sa cavale prend fin le 28 juin 2011, à Lille: surveillant deux autres gangsters, les hommes de la PJ reconnaissent Redoine Faïd, attablé à la terrasse d’un restaurant et sur le point, d’après la police, « de participer à un projet de braquage de transport de fonds dans la région lilloise. »

Incarcéré à la prison de Sedequin, Redoine Faïd s’est évadé samedi après avoir pris en otage quatre surveillants.

L’évasion, qualifiée d’« acte de guerre » par les syndicats de surveillants, a débuté vers 08h30, lors d’un parloir où ce « détenu particulièrement dangereux », selon le procureur de Lille, a pris en otage quatre surveillants de la maison d’arrêt en brandissant soudainement un pistolet. Il est sorti de la prison en moins de trente minutes, après avoir détruit cinq portes à l’explosif. A l’extérieur, il a retrouvé un complice en voiture et entamé sa cavale. Tous les otages ont été libérés sur l’itinéraire de fuite et sont heureusement sains et saufs.

D’après des codétenus, qui l’ont connu à Fresnes, Faïd planifiait son évasion de longue date, multipliant les contacts pour se procurer des armes et des explosifs. Si les milieux marseillais et corses auraient refusé de l’aider, le caïd aurait obtenu ce dont il avait besoin en approchant des délinquants de cité – son propre « milieu ». Un de ses frères a été placé en garde-à-vue durant 24 heures, soupçonné de l’avoir aidé. Le braqueur est désormais visé par un mandat d’arrêt européen. Une centaine de policiers et gendarmes sont à sa recherche.

Une cavale qui, quelle que soit son issue, est en train de nourrir l’imaginaire romantique des « chances pour la France »: sur les réseaux sociaux, des pages à la gloire de Faïd sont en train de se créer ; des tweets circulent. Dans les cités d’Ile-de-France, des tags à son nom ou son image sont apparus. Un phénomène qui rappelle étrangement la flambée de popularité du terroriste Mohamed Merah. Qu’est-ce que ce sera si Faïd est liquidé par le Raid !

Patrick Cousteau

Article de l’hebdomadaire “Minute” du 17 avril 2013 reproduit avec son aimable autorisation. Minute disponible en kiosque ou sur Internet.

 

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

01:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

20/04/2013

WAGNER - FURTWÄNGLER - Parsifal

 

Richard Wagner
Parsifal
Bühnenweihfestspiel

Akt 3 (Act 3)
Karfreitagszauber (Good Friday Spell)

Berliner Philharmoniker
Wilhelm Furtwängler, conductor
Recorded, 15 March 1938
Beetovensaal, Berlin.

23:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

WAGNER - KARAJAN - Tannhäuser

20:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Boston : “Putain je suis dégoûté que ce ne soit pas un nazi”, ce sont des immigrés tchétchènes

sans-titre.png twweets.png

 

20/04/2013 – 17h40
PARIS (NOVOpress) –
Les deux “suspects” (il faut respecter la présomption d’innocence) de l’attentat de Boston (Etats-Unis) qui a fait ce lundi 15 avril, 3 morts et 183 blessés (dont de nombreux resteront invalides) sont maintenant connus. Il s’agit de deux jeunes “réfugiés” tchétchènes, les frères Tamerlan et Djokhar Tsarnaev, dont l’un avait même obtenu la nationalité américaine. Ils sont décrits par leur père comme des musulmans fervents. Djokhar est également décrit comme totalement intégré dans la société américaine.

 

Djokhar a été arrêté hier soir, Tamerlan est mort la nuit précédente au cours d’une fusillade avec la police, alors qu’il était poursuivi après avoir tué un policier.

Avant que le FBI trouve puis révèle hier l’identité des suspects, de nombreux médias français nous ont “vendu” la piste d’extrême-droite. En évitant de mettre en évidence les éléments qui évoquaient une piste islamique, en particulier cibles civiles au hasard, cocottes-minute bourrées de clous et de roulements à billes.

Cela rappelle l’affaire Mohamed Merah, où TF1, France 2 et M6 donnèrent, avant qu’il soit arrêté, le signalement un Blanc, blond, aux yeux bleus, alors qu’il opérait en scooter, la tête recouverte d’un casque de moto intégral, et où Le Canard Enchainé titra “Le tueur de Toulouse sent le nazi” !
A notre connaissance, pour l’instant, Nicolas Chapuis journaliste au Nouvel Obs, n’a pas encore tweeté « Putain je suis dégoûté que ce ne soit pas un nazi. », comme il l’avait fait (image en Une) quand il s’était avéré que le tueur de Toulouse était un musulman d’origine maghrébine.

Crédit photo : copie d’écran de Tweeter .

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

20:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Hier soir, vendredi, aux Invalides : prêtres gazés et l’un d’eux embarqué

 

Un lecteur de Contre-info raconte :
« Du gaz , de la matraque , des charges , des blessés, des [flics en] civils planqués dans la foule qui interviennent violemment sans mettre le brassard ; la routine des soirées aux invalides… nouveauté hier , après le départ du service d’ordre de « la manif gnan gnan », les chants et les slogans étaient lancés par les prêtres de St Nicolas ! l’un deux a été arrêté, et tout le public s’est solidarisé réclamant leur libération jusqu’après minuit »

« tout le monde a été gazé ! même les » Veilleurs » , un groupe de 500 personnes qui priait pacifiquement assis sur la pelouse ; une dizaine de jeunes ont été arrêté et les prêtres ont été arrêté et gazés quand ils ont voulu protéger une jeune fille matraquée à terre par des flics en civil ! »

Les clercs en question sont de Saint Nicolas du Chardonnet.
Arrivés à la fin de la manif officielle, ils ont animé le rassemblement qui s’en est suivi, jusqu’à ce que la police disperse tout le monde, plus ou moins violemment, comme d’habitude.

Dans cette vidéo on voit un frère, de Saint Nicolas, se faire embarquer, puis frappé au sol par les flics :

http://youtu.be/YExWrr_OpfE

Un spectacle qui a du réjouir Frigide Barjot, qui crache volontiers sur les « intégristes » et qui déclarait ces jours-ci, dans une bouffé délirante « Je demande à Manuel Valls, ministre de l’intérieur, que tous les groupuscules identitaires et nationaux soient préventivement mis hors d’état de nuire à notre mouvement. »

Contre-info.com

20:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

Marion Maréchal Le Pen invitée par Serge Moati - 19 avril 2013

03:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Le pape François va ouvrir les archives du "pape de Hitler"

Par John Bingham

 

Des décennies de doutes sur le rôle joué par Pie XII sous les régimes fasciste en Italie et nazi en Allemagne, dans les années 1930-40, vont pouvoir trouver des réponses, si le pape François, comme le suggère un ami proche, ouvre les archives du Vatican.

 

Le rabbin Abraham Skorka, qui a connu l'ancien cardinal argentin Jorge Mario Bergoglio pendant vingt ans, a déclaré avoir longuement discuté du rôle de Pie XII - l'homme longtemps surnommé « le pape de Hitler » - avec le nouveau pontife. Le rabbin, qui a récemment publié « Le Ciel et la Terre », un livre d'entretiens avec le Pape, a ajouté être convaincu que son ami – de qui il prédit qu’il sera un pape «révolutionnaire» - favorisera l'ouverture des archives du Vatican, dans le but de clarifier une fois pour toutes  le rôle de Pie XII.

Crif

02:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Frigide Barjot lance un appel au calme... et à la dénonciation des "perturbateurs"

LYON, 19 AVRIL (REUTERS) - La porte-parole du collectif "La manif pour tous" opposé au mariage homosexuel, Frigide Barjot, a lancé vendredi soir à Lyon un appel au calme pour les manifestations à venir, notamment le grand rassemblement prévu dimanche à Paris.

"On appelle au plus grand pacifisme pour ces manifestations à venir", a déclaré lors d'une conférence de presse l'égérie du mouvement. "C'est un vrai appel au calme, à l'apaisement."

Elle a précisé avoir rencontré mardi 16 avril, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, pour organiser la sécurité du rassemblement.

"D'être reçu par Manuel Valls prouve l'importance que le gouvernement accorde à notre mouvement", a-t-elle ajouté.

Elle a insisté sur le fait que les perturbateurs, qu'elle dit extérieurs au mouvement "intervenaient après la dispersion des manifestations".

"Avec le ministère de l'Intérieur, nous avons convenu d'appeler la police, dès qu'on verrait les fameux perturbateurs dans le défilé. Si on les voit, on les désigne, et la police les extrait".

"Que les extrémistes soient mis hors d'état de nuire", a-t-elle poursuivi en appelant les manifestants à dénoncer "ceux, qui avec foulards et lunettes se préparaient à la baston".

Elle a indiqué que le mouvement s'assurerait les services de professionnels de la sécurité.

Frigide Barjot a expliqué que les prochains rassemblements avaient pour but de "demander au président de la République de soumettre le texte au référendum et de revoir le dispositif de la filiation".

"On arrivera ainsi à une union civile, égalitaire et on laissera tomber le terme de mariage", a-t-elle poursuivi.

"Si la loi est adoptée, nous sommes prêts à continuer, nous disons au Président de la République que nous ne lâcherons pas", a-t-elle promis, en donnant la date du 23 mai pour une prochaine manifestation et indiquant que "dans les autres pays, le mariage pour tous n'intervenait pas sur la filiation".

Catherine Lagrange, édité par Yves Clarisse

Le Point - 19/04/13Click here to find out more!

02:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

"Il ne suffit pas d’accoucher pour devenir mère"

 

C'est ce qu'a déclaré le ministre de la famille Dominique Bertinotti hier à l'Assemblée nationale.

Le patron du groupe UMP Christian Jacob a dénoncé :

"Je reviens sur vos propos, madame la ministre, qui sont particulièrement choquants. Si vous ne considérez pas qu’à partir du moment où une femme accouche, elle est mère, cela veut dire que vous vous inscrivez dans une autre logique, celle qui nous choque, celle de la marchandisation des corps. Vous êtes dans une telle logique, celle de la GPA, et vous savez que c’est quelque chose qui nous choque et qui choque les Français.

Ce n’est pas le fait du hasard s’il y a maintenant 55 % des Français qui rejettent votre texte, c’est tout simplement parce que, au fil des débats que nous avons eus dans cet hémicycle, nous avons montré les liens qu’il y avait entre le mariage et l’adoption et parlé des projets de PMA et de GPA qui viendraient ensuite, et les Français en ont pris conscience. Quand un Président de la République est capable de mettre plus d’un million de personnes dans la rue,…

M. Jacques Myard. À deux reprises !

M. Christian Jacob.…il y a tout de même une raison, et ce n’est pas en les insultant, en les caricaturant, en les méprisant comme le fait d’ailleurs votre président de groupe, que cela va s’arranger. Je regrette d’ailleurs que Bruno Le Roux ne soit pas dans l’hémicycle, ne suive pas les débats. Il est dans l’invective, il déclare que le mouvement d’opposition au mariage pour tous n’est plus une expression républicaine, mais de quel droit se permet-il de caricaturer ainsi un mouvement populaire ? [...] Selon lui, ce n’est plus une expression républicaine d’opposition, ce n’est qu’un « Woodstock de conservateurs, dans lequel des filles aux serre-tête auraient remplacé les hippies d’antan ». (Exclamations sur de nombreux bancs du groupe UMP.) Qu’est ce que cela veut dire ? Quel mépris des familles françaises, quel mépris du peuple français ! (Applaudissements sur de nombreux bancs des groupes UMP.)

Quand on est élu de la République, qu’il y a 1,4 million de personnes dans la rue, on se permet de les insulter, de les mépriser ? On se permet surtout de ne pas suivre les débats mais de faire des déclarations ou de poster des communiqués ? Si votre président de groupe avait un peu de dignité, mes chers collègues, il serait ici dans l’hémicycle en train de se battre et de défendre ses convictions. (Applaudissements sur de nombreux bancs du groupe UMP. – Exclamations sur les bancs du groupe UMP.) Mais non, il est caché, il envoie par la poste des communiqués incendiaires en méprisant les Français. Ça, c’est manquer de dignité !

On attendrait de vous que vous soyez capables de défendre vos convictions. Je ne doute pas que vous en ayez, mais défendez-les, bon sang, qu’on vous entende. Ayez le courage de vous exprimer et de défendre les idées qui sont les vôtres. Vous êtes là, tête baissée, rasant les murs, n’osant pas vous exprimer. À quoi ressemblez-vous ? Honte à vous de ne pas être capables de vous exprimer et de défendre vos convictions !"

Michel Janva

Le Salon Beige

01:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Florian Philippot sur Europe 1 - 19/04/13

00:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

VIDEO - Béatrice Bourges mouche Caroline Fourest !

 

 

Jeudi soir sur France 3, Béatrice Bourges a remis en cause la version des faits présentée par Caroline Fourest, à propos d’une agression qu’aucune image ne vient confirmer. Le 18 novembre dernier, elle avait prétendu avoir été « passée à tabac » lors d’un rassemblement contre la dénaturation du mariage où elle accompagnait les Femen. Sa tête avait « violemment heurté le bitume », les coups plu « sur tout [son] corps », affirmait-elle. Le lendemain, elle faisait la tournée des plateaux, toute pimpante, comme quelqu’un qui a seulement été bousculée la veille. Inutile de dire que voir son agression remise en cause par la Présidente du Collectif pour l’enfant rend Caroline Fourest hystérique sur le plateau du « Grand Soir 3 » : « Vous êtes monstrueuse ! (…) Vous êtes folle à lier ! » fulmine-t-elle.

 
 
Nouvelles de France

00:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Frigide Barjot demande aux autorités d’envoyer en prison Philippe Vardon

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
 

 

Frigide Barjot demande aux autorités d'envoyer en prison Philippe VardonInvitée ce vendredi du « Petit journal » de Canal +, Frigide Barjot a demandé à Manuel Valls d’envoyer en prison, sans autre forme de procès, Philippe Vardon, un des dirigeants du Bloc identitaire pourtant impliqué dans… aucune violence contre les homosexuels ou les forces de l’ordre ces derniers jours, manifestement du fait de sa seule présence à la Manif pour Tous du 24 mars. Contacté par Nouvelles de France, ce dernier nous confie « [avoir] refusé d’accréditer une équipe du « Petit journal » à [leur] dernière convention car ils ne voulaient pas nous inviter en plateau afin que nous puissions répondre à leur film qui n’aurait pas manqué d’être moqueur ». Ils se sont quand même rendus à Orange et, parce qu’ils insistaient pour rentrer, « je les ai vraiment humilié sur le parking. Ils sont repartis pas très contents », explique Philippe Vardon qui pense que « ceci explique leur acharnement contre moi ». N’ayant pas encore vu les images, le président de Nissa Rebela « condamne tout amalgame entre la Manif pour Tous et les agresseurs du bar de Lille comme [il] condamne tout amalgame entre le Bloc identitaire et des groupuscules ». « Nous prônons pour notre part l’action pacifique », insiste-t-il.

« Vous voulez envoyer en prison tout le monde, vous », s’est amusé Yann Barthès pendant l’émission. Frigide Barjot a également promis vendredi d’assister à la parodie homosexuelle de mariage d’un ami.

Nouvelles de France

00:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

19/04/2013

Attaque du RER D: Mohammed a été relaxé ! 19/04/13

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/attaque-...

 

NdB: Nous nous félicitons de cette décision. Ce jeune  homme avait raison d'être confiant dans la justice de son pays.

 

 

 

 

21:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Lettre ouverte des 67 «salopards» au Gouvernement

 

Exclusif. Incarcérés pour rien…
Nous étions soixante‐sept. Des jeunes aux casiers intacts, des jeunes dont la politesse le  dispute l’honnêteté, des jeunes qui ne vont dans les commissariats que pour recourir à la protection des forces de l’ordre contre les malfaiteurs. Nous étions la France enfermée parce qu’elle veut exprimer calmement son opposition à la loi Taubira. Détention de tentes, baisers de fiancés révoltés par la répression policière, réveil citoyen ? Nous cherchons encore l’intitulé factuel qui motiva ce qu’il convient d’appeler une rafle. Dix‐sept heures, dix-sept longues heures à attendre dans un commissariat étriqué, dix‐sept heures dans la puanteur, la chaleur, l’exaspération. Incarcérés pour rien.

Justice à la carte !
Comment décrire ce que nous avons subi ? Des larmes de jeunes filles épuisées, la tension, l’attente. Comment concevoir que soixante‐sept étudiants soient raflés en France ? Comment concevoir que les Femen soient libérées à l’œil quand leur violence répond à notre pacifisme ? Comment concevoir que la Police charge tandis qu’un sénateur est parmi nous ? Comment concevoir cette violence de l’État contre des jeunes qui s’engagent pour leur pays ?

Police Politique
Nous accusons Manuel Valls de détourner les forces de l’ordre de leur vocation première qui est la sécurité des citoyens, et d’utiliser ainsi le ministère de l’Intérieur à des fins purement idéologiques. Les soixante‐sept « salopards » tout à fait pacifiques furent placés en garde à vue dans le seul but de réprimer l’élan général contre le projet de Loi Taubira. Cette réaction excessive souligne l’hystérie gouvernementale au sujet d’une réforme qui, de son propre aveu, représente un véritable « changement de civilisation ».

Violence.
Nous accusons enfin Manuel Valls de mettre en danger la sécurité de notre pays en concentrant des policiers et des gendarmes mobiles face à des manifestants sympathiques. Nous dénonçons les excès dont nous avons étés les victimes; les jeunes filles molestées et les garçons brutalisés. De nombreux fonctionnaires des forces de l’ordre sont scandalisés par ces méthodes, qui les dégoûtent de leur vocation et éveillent leur liberté de conscience. Un vent de contestation se lève, et il risque de se changer en tempête.

Nous sommes le Peuple !
Vous êtes des idéologues, des penseurs d’un nouveau monde néolibéral qui ne se réalisera pas parce qu’il n’existe que dans votre esprit, dans votre vision égoïste de la civilisation, dans votre mépris du monde réel, enfermés que vous êtes dans vos dangereuses utopies. Vous essayez le passage en force des idées de Liberté et d’Égalité, au mépris de la liberté et de l’égalité réelle. Vous nous vantez le nouveau surhomme : « égalitarisé », « libéralisé », « androgyné », mais que pensez‐vous de l’homme qui veut rester lui‐même, unique et libre ? À votre impopularité grandissante, vous ne répondez que par votre ton dominateur et vous ne doutez de rien.

La vérité guidant le Peuple
C’est la vérité qui doit guider le peuple en politique, c’est‐à‐dire la conformité de la pensée avec le réel, avec le pays réel, le quotidien des français. Cette vérité que tous les manifestants portent avec paix et détermination. Nous respectons l’opinion des partisans du projet de loi, mais force est de constater que ses thuriféraires ont préféré l’affrontement au dialogue, la répression plutôt que la convivialité. Tout serait tellement plus simple pour François Hollande s’il acceptait la transparence et le référendum plutôt que les manigances et l’autisme.

Panique partout, Justice nulle part
L’égalité réelle c’est la justice, la considération de chacun à la mesure de son besoin. Que faites‐vous pour ceux qui ont le plus besoin de l’État ? Que faîtes‐vous pour le bien du peuple ? A la soif de liberté et de justice vous répondez par les menaces, les gardes‐à‐vue, les coups de matraques et les gazages. Ne savez-vous pas que la France a toujours refusé d’être réduite à un clan ou à un parti ? Qu’êtes‐vous sinon des chefs de clan qui divisent la France au lieu de la rassembler? Clan de la « France d’en haut » plongée dans les « affaires » mais aussi clan au service de lobbies minoritaires qui imposent leurs intérêts à la majorité de moins en moins silencieuse.

Nous sommes Légion
Nous les jeunes, nous avons conscience de l’issue fatale de votre politique. Nous avons conscience de l’extrême gravité de la situation de notre pays, et c’est pourquoi nous nous battons. La seule certitude que nous avons c’est qu’il n’y a qu’un seul moyen pour rassembler un peuple en politique : la conformité de la pensée avec le réel. Nous nous battons contre cette absurde révolution anthropologique, qui achève de détruire tous les repères d’une société enracinée dans le réel, les repères indispensables à la construction d’un avenir stable et paisible pour tous. Nous nous insurgeons dans toutes les villes de France, nous désobéissons avec joie, sans haine et sans peur, parce que c’est le premier des devoirs face à un gouvernement qui bafoue les droits du peuple et conduit notre pays à la ruine à grand renfort d’illusions.

Nous ne lâcherons rien !
Nous ne revendiquons aucune attache politique, aucune idéologie : nous recherchons la vérité, et pour certains nous avons voté pour vous. Nous combattrons tant qu’il le faudra. Vous ne materez jamais la jeunesse de France, celle qui espère encore en la justice et le bien commun, celle qui est prête à ne rien abandonner et à tout donner pour ses valeurs. Vous pouvez user de l’intimidation, de la force et des abus de pouvoir, vous n’aurez pas notre liberté de penser ! Déterminés, on ne lâchera jamais et on ne vous lâchera pas !

Collectif des 67 « Salopards », contact Presse : Charlotte, presse@lecampingpourtous.fr

Nouvelles de France

20:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)