Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 106

  • L'étudiant américain libéré par Pyongyang est décédé 19 juin 2017, 22:39: il a été torturé de façon atroce par le régime communiste nord-coréen

    59483c0dc46188e8038b46fd.jpg

     

    Source: Reuters

    Otto Warmbier
     

    Un étudiant américain, Otto Warmbier, condamné à 15 années de travaux forcés par la Corée du Nord pour avoir volé une affiche dans un hôtel, a été libéré mardi 13 juin. Le jeune homme était dans un état de santé préoccupant.

    L'étudiant américain Otto Warmbier, rapatrié aux Etats-Unis dans le coma avec de graves lésions cérébrales après sa détention en Corée du Nord, est décédé lundi, a fait savoir sa famille dans un communiqué.

    «C'est notre triste devoir de vous annoncer que notre fils, Otto Warmbier, a terminé son voyage sur Terre. Entouré par sa famille qui l'aime, Otto est décédé aujourd'hui à 14h20» à Cincinnati, a écrit la famille. Le jeune homme de 22 ans présentait de graves lésions cérébrales, selon ses médecins.

    Quand le jeune homme est revenu chez lui,« il était incapable de parler, incapable de voir et incapable de réagir à des commandes verbales. Il semblait très mal à l'aise, presque angoissé», selon sa famille.

    «Bien que nous ne n'allions plus jamais entendre sa voix, en une journée la contenance de son visage avait changé – il était en paix. Il était chez lui et nous pensons qu'il pouvait le sentir», ont ajouté ses parents Fred et Cindy.

    «Les mauvais traitements, atroces et barbares, que notre fils a subis aux mains de la Corée du Nord nous garantissaient qu'il n'y aurait pas d'autre issue hormis (celle) que nous vivons aujourd'hui», ont-ils estimé. 

    Le président américain Donald Trump avait qualifié  de «véritablement terrible» l'état de santé de l'étudiant, qui présentait de graves lésions cérébrales après plus d'un an de détention en Corée du Nord.

    Il avait été arrêté en janvier 2016 pour avoir tenté de voler une affiche de propagande, alors qu'il se trouvait en Corée du Nord dans le cadre d'un voyage organisé. Il avait été condamné à 15 ans de travaux forcés par la Cour suprême nord-coréenne. 

    Peu après son arrestation et son procès --qui avait duré moins d'une heure-- en mars 2016, l'étudiant a plongé dans un coma dont les causes restent inconnues, avaient indiqué jeudi les médecins qui le soignaient à Cincinnati. Le type de lésions neurologiques dont il souffrait résulte d'ordinaire d'un arrêt cardio-respiratoire.

    L'équipe médicale avait d'autre part démonté l'explication fournie par le régime nord-coréen en indiquant n'avoir pas relevé de trace de botulisme dans l'organisme du jeune homme.

    RT

  • Après la tentative d'attentat des Champs Elysées, la droite durcit le ton sur les fichés S

    5948061ac36188885c8b4636.jpg

     

    La classe politique a apporté un soutien unanime aux forces de l'ordre, une nouvelle fois ciblées par une attaque. Mais à droite de l'échiquier politique, les responsables demandent désormais des mesures fortes contre les personnes fichées S.

    Alors qu'un homme, fiché S, a foncé délibérément sur un fourgon de la gendarmerie dans ce que le ministre de l'Intérieur a qualifié de «tentative d'attentat», les responsables politique ont fait part de leurs premières réactions.

    Dans une courte allocution, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a prôné la nécessité de l'état de l'urgence, pour «prendre des mesures» et «empêcher des attentats». Il a ainsi rappelé que le gouvernement allait proposer un projet de loi pour faire entrer ces mesures exceptionnelles dans le droit commun.

    Au micro de CNews, le vice président du Front national (FN) Florian Philippot s'est montré favorable à cette idée tout en la jugeant insuffisante, et en plaidant, entre autre, pour l'expulsion des fichés S.

  • L'étudiant américain libéré par Pyongyang est décédé

     

    L'étudiant américain Otto Warmbier, rapatrié aux Etats-Unis dans le coma avec de graves lésions cérébrales après sa détention en Corée du Nord, est décédé lundi, a annoncé sa famille dans un communiqué.

    "C'est notre triste devoir de vous annoncer que notre fils, Otto Warmbier, a terminé son voyage sur Terre. Entouré par sa famille qui l'aime, Otto est décédé aujourd'hui à 14h20" (19h20 en France) à Cincinnati (Ohio), a écrit la famille. Le jeune homme de 22 ans présentait de graves lésions cérébrales, selon ses médecins.

    » Lire aussi - Corée du Nord : l'étudiant américain libéré est décédé aux États-Unis

  • Champs-Élysées : Attaque à la voiture-suicide contre un fourgon de gendarmerie

    http://breizatao.com/2017/06/19/champs-elysees-attaque-a-la-voiture-suicide-contre-un-fourgon-de-gendarmerie/

    vidéo, photos

  • Immigration. Plaidoyer pour le droit de préserver notre mode de vie [Tribune libre]

    http://www.breizh-info.com/2017/06/19/72187/immigration-plaidoyer-droit-de-preserver-mode-de-vie

    WhiteGenocide.jpg

    (merci à Dirk)

  • JOURNAL TVLibertés du 19 JUIN 2017

  • Marseille : Ils boivent une bière en terrasse, la police de la charia intervient et les passe à tabac

    marseille-muslim-prayer.jpg

     
    POSTED BY LA RÉDACTION ON 18TH JUIN 2017 
    151 VIEWS
     

     

    BREIZATAO – NEVEZINTIOU via Le Blog de Thomas Joly (18/06/2017) Vendredi 16 juin à Marseille vers 21h, alors qu’ils dégustaient une bière fraîche sous une chaleur écrasante, deux militants du Parti de la France se sont faits accostés par un islamiste barbu en djellaba qui leur a indiqué avec véhémence que leur attitude était indécente en période de ramadan.

    Après avoir expliqué fermement à l’énergumène qu’ils étaient chez eux et qu’ils n’avaient rien à faire des coutumes étrangères musulmanes, une dizaine de jeune maghrébins ont fondu sur eux et les ont frappés aux cris de « sales Français » ou encore « ici c’est chez nous, c’est l’Algérie ». Même s’ils ont pu répondre très courageusement à cette agression, l’un des deux militants étant notre responsable marseillais du SEP, le surnombre des assaillants a fait qu’ils n’en sont pas sortis indemnes (cocards, contusions).

    La police a évidemment refusé de se déplacer, sûrement sur ordre hiérarchique.

    Vendredi prochain, Olivier Bianciotto, Délégué départemental du Parti de la France, a donc décidé d’organiser un apéritif-militant à l’endroit-même de l’agression afin de démontrer que le Parti de la France refuse que la Charia s’applique à Marseille.

  • L'énigme de la Tombe Celte (ARTE)

    Un excellent reportage à ne pas manquer!

  • Législatives 2017 : le Touquet désavoue En Marche! et la belle-fille d'Emmanuel Macron

    7039149_850e1177eb1e6c224db03e116a04a6acab1360d5_1000x625.jpg

     

    >Elections>Elections legislatives|Le Parisien|18 juin 2017, 19h28 | MAJ : 18 juin 2017, 23h54|1

    Le président Emmanuel Macron et sa femme Brigitte partent de chez eux pour aller voter le 11 juin 2017 au Touquet (Pas-de-Calais). 
     
    Le Parisien
     
    Elections legislativescirco6204Le TouquetPas de CalaisSecond TourTiphaine Auzière
    La belle-fille d'Emmanuel Macron, Tiphaine Auzière, était la suppléante de Thibaut Guilluy (LREM) sur la circonscription du Touquet (la 4e du Pas-de-Calais). C'est le député sortant Daniel Fasquelle (LR) qui a gagné ce second tour. 

    Un désaveu. La quatrième circonscription du Pas-de-Calais, qui comporte notamment le Touquet, a réélu le Républicain Daniel Fasquelle. Celui qui est par ailleurs maire de la commune a obtenu 52,19% des voix, selon les résultats définitifs publiés dimanche soir. Cette figure locale avait face à lui une très proche d'Emmanuel Macron : sa belle-fille, Tiphaine Auzière, qui y défendait les couleurs d’En Marche! en tant que suppléante du candidat Thibaut Guilluy. 

     

  • Résultats en direct - Macron obtient une majorité moins large que prévue

    http://premium.lefigaro.fr/elections/legislatives/2017/06/18/38001-20170618LIVWWW00145-en-direct-resultats-elections-legislatives-second-tour-deputes-en-marche-fn-les-republicains-ps.php#830181

  • La Corée du Nord libère un étudiant américain dans le coma

    http://premium.lefigaro.fr/international/2017/06/13/01003-20170613ARTFIG00285-coree-du-nord-liberation-de-l-etudiant-americain-qui-avait-vole-de-la-propagande.php

  • Eviter un tsunami En Marche

    Par Paul-Henri du Limbert

    C'est le 27 juin prochain, jour de la rentrée parlementaire, que l'on pourra visuellement mesurer l'ampleur de la vague En marche!, qui, si l'on en croit les sondages, devrait à nouveau tout balayer sur son passage dimanche. Ce jour-là, les députés se réuniront pour la première fois dans l'Hémicycle. On verra alors, au milieu, et débordant très largement sur les parties droite et gauche, le groupe des «marcheurs», étonnamment bodybuildé. Et, coincés aux extrémités, les Républicains et les socialistes, au mieux fluets, au pire rachitiques.

    Ni la droite ni la gauche n'ont semble-t-il réussi à remobiliser leurs électeurs entre les deux tours. Pour les socialistes, c'était, il est vrai, mission impossible. Qu'ils aient été «hollandais» ou frondeurs, l'opinion les a mis dans le même sac et les a punis pour ces cinq années d'immobilisme et de querelles perpétuelles. Quant à la droite, toujours sonnée d'avoir perdu l'imperdable au mois de mai, elle ne fait depuis qu'accentuer ses divisions, et du même coup l'acrimonie de ses électeurs. LR comme le PS ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes, et il serait vain de reprocher à Emmanuel Macron d'avoir autant profité des faiblesses de ses adversaires. Même si l'abstention record et le mode de scrutin majoritaire exagèrent singulièrement la véritable représentativité des «marcheurs».

    Par simple nécessité démocratique, il serait utile que la vague macroniste du premier tour ne se transforme pas en tsunami dimanche. Une démocratie a besoin pour fonctionner d'une majorité claire mais pas d'une majorité phénoménale qui, en raison des règles de fonctionnement du Parlement (composition des commissions, saisine du Conseil constitutionnel, temps de parole, etc.), occupe tout l'espace et agit quoi qu'il arrive à sa guise et en vase clos. Si l'opposition n'existe pas dans un Parlement où le groupe sur-majoritaire représente 15 % des électeurs inscrits, où donc existera-t-elle? Dans un pays comme la France, il faut craindre que ce ne soit dans la rue. À l'heure où Emmanuel Macron s'apprête à lancer des réformes nécessaires mais difficiles, notamment celle du Code du travail, une telle perspective n'est pas souhaitable.

    Cet article est publié dans l'édition du Figaro du 17/06/2017. Accédez à sa version PDF en cliquant ici 

  • Le passé de la France “n’a plus lieu d’être” : les propos sidérants de l’adversaire En Marche de Ciotti

     

    11h31

    Caroline Reverso-Meinietti, adversaire En Marche d’Eric Ciotti aux élections législatives dans les Alpes-Maritimes, estime que la France ne doit pas s’enfermer dans un passé “qui n’a plus lieu d’être”.

     

    Après tout, Emmanuel Macron est bien capable de lâcher que “la culture française, il ne l’a jamais vue”, ou qu’en Algérie, la France a commis des “crimes contre l’humanité”. Quoi de plus normal que de voir ses candidats suivre son exemple lors des élections législatives ? Opposée à Eric Ciotti dans les Alpes-Maritimes, Caroline Reverso-Meinietti, une avocate de 31 ans inconnue du grand public, a gratifié les téléspectateurs d’une sortie hasardeuse dans un débat avec le ténor des Républicains. Selon elle, la France ne doit pas “s’enfermer dans un passé qui n’a plus lieu d’être”.


    Valeurs Actuelles

  • Grande-Bretagne : vers un nouveau scandale de viols massifs de jeunes filles blanches ?

     

    J-7

    On redoute une nouvelle affaire « Rochdale » alors que la police enquête sur 179 crimes sexuels sur des enfants dans une ville du West Yorkshire, où une fille blanche de 13 ans a été violée de façon répétée par un gang d’hommes pédophiles moyen-orientaux. 165 personnes figurent parmi les suspects.

     

    D’après Angela Sinfield, qui est une militante locale pour la sécurité des enfants, le nombre de victimes pourrait être bien supérieur comme beaucoup d’entre elles n’osent pas sortir de leur silence.

    Un des plus gros problèmes est que ces enfants ne se voient pas elles-mêmes comme des victimes. Elles disent que ces hommes sont leurs « petits amis », même quand ils sont bien plus vieux, et même mariés.

    L’année dernière, un gang de 12 pédophiles moyen-orientaux des environs a été condamné à un total de 143 années de prison, après qu’ils aient violé une fille de 13 ans.

    Le chef du gang, Arif Chowdhury, qui verse dans le trafic de drogue, est actuellement en fuite. Lui et ses amis ont terrorisé l’adolescente vulnérable, et il a orchestré la plupart des agressions sexuelles par des hommes moyen-orientaux de sa connaissance.

    Chowdhury, qui est âgé de 20 ans, a violé l’écolière tout en lui riant au nez. Alors qu’il était en liberté sous caution, il a réussi à s’enfuir au Bangladesh, un pays qui n’a pas d’accord d’extradition avec le Royaume-Uni.

    La plupart des pédophiles étaient au chômage et menaient une vie inepte et peu attrayante, fumant de la drogue et traînant dans un parking souterrain, a rapporté le juge de leur procès. Quand Chowdhury a offert l’adolescente vulnérable afin qu’ils l’utilisent comme un objet sexuel, les hommes se sont mis en rang pour la violer les uns après les autres, encore et encore.

    Selon le Juge Thomas, la victime « a clairement demandé de la pitié et de la compréhension mais ils la traitaient d’une façon dégradante, sans la moindre compassion. »

    « Ils n’ont pas fait preuve d’une seule once de décence ou d’humanité, alors que cet enfant vulnérable avait besoin de compréhension et qu’on prenne soin d’elle. »

    Durant le procès, les jurés ont entendu comment Chowdhury la battait régulièrement. Certaines des agressions sexuelles se sont produites sur un vieux canapé dans un parking souterrain désaffecté. En une autre occasion, cinq hommes l’ont violée à la suite dans la rue.

    Même si Chowdhury n’était pas présent, la menace de ce qu’il pouvait faire était suffisant pour s’assurer que la fille terrifiée ne s’enfuit pas.

    Au cours de son calvaire, sa situation était connue de la police et des services sociaux. Un des travailleurs sociaux a même fait en sorte que la victime reçoive un stérilet alors qu’elle avait seulement 14 ans.

    Finalement, en mai 2012, elle fut placée en soins. Maintenant âgée de 18 ans, elle a fait une déclaration pour exprimer qu’elle souffrait toujours des conséquences physiques et mentales de son supplice.

    Cette affaire fait écho à l’abus de jeunes filles par des gangs de pédophiles moyen-orientaux à Rochdale et Rotherham, où la police a ignoré des victimes vulnérables et évité d’arrêter des hommes majoritairement moyen-orientaux par crainte de paraître raciste.

    Le chef du gang pédophile de Rochdale continue de lutter contre son extradition au Pakistan, aux frais du contribuable.

    (…)

    DailyMail

    Merci à Cauchemar