Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1101

  • La France et le Maroc revendiquent tous les deux le prix Nobel de Physique !

     

    Serge Haroche est né à Casablanca de père marocain juif et de mère russe juive, avant de rejoindre la France à l’âge de 12 ans en 1956. Ainsi, le prix Nobel de physique 2012 a bel et bien été attribué à un étranger ayant acquis la nationalité française du fait de sa seule résidence sur le territoire français.

    Par ailleurs, il y a lieu de rappeler que la nationalité marocaine, pour les citoyens de souche, qu’ils soient musulmans ou juifs, ne peut en aucun cas être retirée quel que soit le crime commis ou en raison d’acquisition d’une autre nationalité. Seules les personnes étrangères ayant été naturalisées par décret peuvent être déchues de la nationalité marocaine en cas de graves délits et selon les textes prévus par la loi.

    Pour l’anecdote, Serge Haroche est l’oncle du chanteur Raphaël (Haroche), un des innombrables amants de Carla Bruni.

    Il n’y a donc peut-être pas lieu de se précipiter en chauvines déclarations mais plutôt de s’interroger sur la surreprésentation de membres d’une certaine communauté dans l’attribution des prix Nobel, faisant fi de toute objectivité scientifique. A tel point qu’un comité international de professeurs émérites a dénoncé en 2011 « the Jewish bias of the Nobel Prize », soit « le parti pris juif du prix Nobel ».

    Source

    Contre-info. com

  • Marion Maréchal-Le Pen invitée de la radio Le Mouv' - 10.10.12

    Posté par le 10 octobre 2012

     

    Mercredi 10 octobre, Marion Maréchal-Le Pen, député de la 3e circonscription du Vaucluse, était l’invitée de Benoît Bouscarel dans l’émission « La République du Mouv’ » sur la radio Le Mouv’.

  • Nissa Rebela a mis hors d'état de nuire le groupe de rap haineux Negrescro

    10/10/2012 — 18h00
    NICE (NOVOpress) — Dans la lignée de leur principe de s’appuyer sur les petites victoires plutôt que l’attente eschatologique du Grand Soir, les Identitaires de Nissa Rebela peuvent apprécier à juste titre leur victoire contre le groupe de rap haineux Negrescro.

     

    Ainsi, comme l’indique un communiqué, lundi, « les médias nous apprenaient dans le même temps la condamnation à 6 mois de prison ferme de Mactar Gueye (alias “Pap”), leader du groupe de rap “niçois” Negrescro, pour trafic de drogues et la mise en examen de deux “figurants” du fameux clip où les rappeurs et leurs amis – entre autres délits et provocations – tiraient en l’air avec un fusil à pompe et une arme de guerre de type Kalashnikov. En effet, l’enquête de police a démontré que cette arme était bien réelle, comme nous l’avions toujours affirmé face aux déclarations des rappeurs et de certains de leurs soutiens politiques et médiatiques. »

    Or, « c’est clairement grâce à l’action des identitaires de Nissa Rebela – mouvement associé au Bloc Identitaire et dirigé par Philippe Vardon – que les racailles de Negrescro vont désormais devoir répondre de leurs actes devant la justice. »

    En effet, « c’est au cours d’une conférence de presse de Nissa Rebela que le contenu du clip “l’Ariane” était révélé aux médias locaux. Très vite, la polémique a enflé et plusieurs dizaines d’articles et de reportages ont relayé l’info, y compris au niveau national. Dans le même temps, Philippe Vardon écrivait au Préfet et au Procureur pour leur détailler les actes délictueux dans ce clip et réclamer que la justice intervienne. Le lendemain, une enquête était ouverte. »

    C’est pourquoi, « sans Nissa Rebela, les petites frappes de Negrescro seraient encore en train de se pavaner dans leur cité avec de la drogue et des armes à feu dormant tranquillement dans leurs caves. Cette petite victoire vient souligner toute l’utilité des Identitaires dans le débat public et la vie politique française. »

    [cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

  • Le maire UMP du Raincy, Eric Raoult, est en garde à vue pour violences conjugales

     
     
     
     

    Le maire UMP du Raincy (93), Eric Raoult, est en garde à vue depuis ce matin au commissariat de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, selon les informations recueillies par Europe 1. Convoqué par la police, il est interrogé après une plainte pour violences conjugales déposée par son épouse, le vendredi 22 juin au soir. Le lendemain, Eric Raoult, 57 ans, avait été hospitalisé après un grave malaise.

    « Je suis à l’hôtel de police, pour l’instant j’ai juste été entendu », a indiqué Eric Raoult, contacté par 20 Minutes. L’ancien ministre confirme qu’une plainte pour violence conjugale a bien été déposée contre lui le 22 juin. Le lendemain, Eric Raoult était hospitalisé pour un grave malaise, mais ne lie pas les deux événements. « Je mets plutôt ça sur le compte des résultats électoraux du mois de juin », estime-t-il.

    Source

  • Aubagne (B.du.R) - Le soir venu, l'hôtel Souleia a "peur" selon son directeur

       

    Des "bandes de jeunes" perturbent la tranquillité de l'établissement

    La tranquillité de l'hôtel Souleia a été perturbée plusieurs soirs depuis septembre. Son directeur a donc écrit au préfet, au maire et au commissaire pour réclamer des mesures.

    La tranquillité de l'hôtel Souleia a été perturbée plusieurs soirs depuis septembre. Son directeur a donc écrit au préfet, au maire et au commissaire pour réclamer des mesures.

    Photo R.L.

    J'ai peur pour mes clients et mes équipes." Gérald Krajecki, le directeur de l'hôtel Souleia, situé sur le cours Voltaire, en centre-ville, dénonce depuis le début du mois de septembre "des problèmes d'insécurité"sur la place du 14-Juillet qui jouxte son établissement.

    Dans des courriers adressés le 1er octobre au préfet, au commissaire et au maire, le chef d'entreprise s'inquiète "de bandes de jeunes" qui s'installent "la nuit autour de notre hôtel, sur notre terrasse" et provoquent "de nombreuses nuisances". "Un soir, un client a ouvert ses fenêtres pour se plaindre du bruit, ils lui ont jeté des bouteilles, des pierres...", dénonce l'hôtelier.

    Lire la suite: http://www.laprovence.com/article/aubagne/le-soir-venu-lhotel-souleia-a-peur-selon-son-directeur

  • Edward Hopper s'offre le Grand Palais

    Une rétrospective est consacrée à l'artiste américain sous la verrière du Grand Palais. Jamais autant de chefs d'oeuvre d'Edward Hopper ont été rassemblés.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_Hopper

  • Nantes: quand la ville de Jean-Marc Ayrault obtient le "Label diversité"

    sans-titre.png diversité.png

    Ayrault : Un label de la “diversité” amplement mérité ( ici, à droite sur la photo en compagnie de Christine Tabira – au centre–, lors de l’inauguration du Mémorial de l’abolition de l’esclavage de Nantes, le 25 mars 2012). Crédit photo : Jean-Marc Ayrault/Wikimedia via Flickr (cc).

    09/10/2012 – 19h30 NANTES
    (NOVOpress Breizh) –
    La Ville de Nantes pavoise. Sur son site, elle vient en effet d’annoncer qu’elle a obtenu le « Label diversité », délivré par AFNOR Certification. Une distinction sans conteste amplement méritée, qui mérite toutefois quelques précisions sémantiques.

     

    « Depuis 2006, la Ville développe une politique active de lutte contre toutes les formes de discrimination, en interne comme en externe. Accueil du public par un personnel sensibilisé à la diversité, politique active d’accueil des étrangers, lutte contre la discrimination au travail, prise en compte des publics confrontés à des discriminations… La prévention et la lutte contre les discriminations sont intégrées dans l’ensemble des politiques municipales internes comme externes » précise le site de la municipalité.

    Premier organisme de certification et d’évaluation de systèmes, services, produits, compétences en France, AFNOR Certification ne pouvait donc que reconnaître les efforts permanents et quotidiens de l’équipe de Jean-Marc Ayrault en faveur de la « diversité ».

    On peut toutefois s’interroger sur la pertinence de ce terme – un « euphémisme postethnique » selon l’écrivain Richard Millet – qui recouvre des significations très… diverses.

    Si en français classique, en effet, le terme « diversité » renvoie à la notion de « qualité des choses qui, comme le droit à la différence, doit être opposée à l’uniformisation destructrice de la richesse du monde » (Dictionnaire de la réinformation, Polemia ed.), dans le novlangue employé abondamment par l’establishment politico-médiatique, il devient « synonyme de promotion des minorités ethniques au détriment des droits de la majorité autochtone » (op.cit.). Exactement ce que la municipalité de l’actuel Premier ministre a fait à Nantes depuis des décennies avec une constance et une diligence à toute épreuve. Pas sûr toutefois que les autochtones, qui n’ont pas droit aux mêmes égards et qui subissent dans leur quotidien le poids de la « diversité », aient à se féliciter d’un tel label.

    [cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

  • Le Journal de Syrie 9 octobre 2012

     

    Regarder la vidéo jusqu'à la fin

    Avant la récolte, arrachage des oliviers en Cisjordanie par des colons israéliens protégés par l'armée

  • Prix Nobel de physique : le génie français à l’honneur !

     

     

    Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

    Marine Le Pen, Présidente du Front National se félicite de l’attribution du prix Nobel de physique au physicien français Serge Haroche, distingué avec son collègue américain pour leurs travaux en physique quantitative.

    Ce prix témoigne de l’excellence scientifique française déjà récompensée en 2011 par l’attribution du Nobel de médecine à Jules Hoffmann distingué pour ses travaux sur l’activation du système immunitaire

  • Le maire de Nice ne veut pas du spectacle de Dieudonné

     

    Christian Estrosi refuse que Dieudonné donne son spectacle à l’Acropolis en avril 2013. Le maire de Nice veut utiliser tous les moyens en sa possession pour interdire ce show en raison "d’un contexte de tensions entre communautés".

    Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, s’oppose à la programmation dans sa ville d’un spectacle de l’humoriste Dieudonné, "qui a été condamné pour des propos antisémites".

    Soulignant qu’il vient de s’apercevoir de la programmation en avril 2013 de Dieudonné dans le palais des congrès "Acropolis", M. Estrosi promet "d’utiliser tous les moyens de droit en (sa) possession pour que ce spectacle n’ait pas lieu".

    "Dans le contexte national, où les tensions entre les différentes communautés sont vives, je refuse que quelqu’un qui a été condamné pour des propos antisémites se produise dans ma ville. A Nice, ceux qui prônent des thèses extrémistes doivent savoir qu’ils ne sont pas les bienvenus", a-t-il commenté.

    Un précédent à La Rochelle

    Le tribunal de commerce de La Rochelle vient de condamner en septembre la société gérant le palais des congrès de la ville, l’Espace Encan, à verser plus de 40 000 euros à Dieudonné au titre de préjudices d’image et d’ordre financier, après avoir annulé une de ses représentations.

    Le maire (PS) de la ville, Maxime Bono, avait interdit la tenue du spectacle, prévu en avril 2009, dans un arrêté évoquant le risque de troubles à l’ordre public.

    Egalité & Réconciliation

  • A vendre, église, 170 000 euros - Demain, une mosquée ?

     

    Le père Alain Krauth a déjà commencé à faire visiter l’église contemporaine, édifiée sur un plan simple. - petreau

    Le père Alain Krauth a déjà commencé à faire visiter l’église contemporaine, édifiée sur un plan simple. - petreau

    L’église Saint-Éloi, dans le quartier de Puits-Berteau, est mise en vente au prix de 170.000 euros. Elle peut facilement s’adapter à d’autres activités.

    La décision n'a pas été facile mais après un an de réflexion et de consultation des paroissiens, le diocèse met en vente une des cinq églises qu'il possède, sur les six de la paroisse vierzonnaise.

    À vendre, 170.000 euros, bâtisse des années cinquante, bon état

    Il y a une vingtaine d'années, la chapelle Saint-Vincent-de-Paul, située dans une propriété privée route de Paris, avait déjà été vendue. Mais cette fois, c'est un lieu de culte, l'église Saint-Éloi, qui va bientôt être présenté dans des agences immobilières, chez des notaires et sur un site Internet où l'on trouve tout. Comme n'importe quel bien immobilier : à vendre, 170.000 euros, bâtisse des années cinquante, bon état, comportant une nef de 26 mètres de long par 11,30 m pouvant accueillir plus de deux cents personnes. Vitraux contemporains. Trois petites salles attenantes. Terrain herbeux. Possibilité parkings. Proche services.

    « Il y a eu débat et cela n'est pas facile à accepter pour tout le monde. C'est le seul bien mis en vente pour le moment », explique le père Alain Krauth.

    Saint-Éloi est le lieu de culte le moins utilisé, situé dans un quartier qui a vécu de grands bouleversements démographiques. La baisse de population et l'évolution des pratiques religieuses ont signé la mort de l'église baptisée du nom du patron des métallos. « Dans les années cinquante et soixante, c'était pertinent de construire une église ici », précise le père Krauth.

    Des contacts ont été pris avec de potentiels acheteurs : « Ce lieu peut facilement être adapté à d'autres activités, pour des entreprises et des artisans mais aussi des particuliers. Nous savons également que des associations recherchent une salle pour des obsèques civiles. »

    Saint-Éloi pourrait aussi devenir une mosquée, l'Association des Marocains s'étant manifestée. La ville disposant déjà de nombreux bâtiments communaux ne serait en revanche pas intéressée.

    Véronique Pétreau

  • Terreur communiste: nouveaux charniers découverts en Pologne

    sans-titre.png communistes.png

    09/10/2012
    VARSOVIE (NOVOpress) —
    A la suite de la découverte d’un charnier près du village de Dworzysko (sud de la région d’Opole), des fouilles ont commencé pour rechercher des combattants de la résistance anti-communiste abattus après la Seconde Guerre mondiale.

     

    Les historiens pensent qu’il s’agit du charnier dans lequel reposent des membres des Forces Armées Nationales (NSZ), l’un des principaux groupes de résistance polonais encore actifs après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

    Les victimes semblent avoir été abattues d’une balle dans la nuque, un modus operandi caractéristique de la police secrète polonaise sous le régime communiste.

    Selon les chercheurs, les restes découverts pourraient appartenir à la division Bartek, commandée par le capitaine Henryk Flame. Le capitaine Flame a lui-même été abattu le 1er décembre 1947 à Zabrzeg (Basse Silésie)

    Ces fouilles, menées dans le cadre d’un programme national intitulé « Recherche des sépultures des victimes de la terreur communiste dans les années 1944-1956 », sont réalisées avec la collaboration de deux organismes soutenus par l’Etat, l’Institut de la mémoire nationale (IPN), et le Conseil pour la protection de la Lutte et du Martyre (ROPWiM).

    En août dernier, des fouilles ont également eu lieu à Varsovie, au cimetière Powazki, dans le carré des tombes anonymes, où un certain nombre de combattants polonais de la résistance anti-communistes ont sans doute été enterrés. Des tests ADN ont été effectués sur les parents d’une centaine des principales victimes des répressions staliniennes.

    Source : le site en anglais de la Radio Polonaise.

    Image : Marx, Engels, Lénine. Crédit : Jgaray via Wikipédia, (cc).

    [cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites.

  • Agression au lycée, il avait prémédité son acte - L'état de la victime reste "préoccupant"

    Lire: http://www.liberation.fr/societe/2012/10/08/agression-au-lycee-une-ado-entre-la-vie-et-la-mort_851795

    Le procureur de la République de Dijon a pour sa part déclaré mardi que le lycéen «avait préparé ce qu’il a commis, il est arrivé avec une lame de 11 cm, ce n’est pas un couteau de poche qu’on sort de manière banale».

  • Fausse rumeur: hystérie anti-grecque pour une mort inventée !

    Rédacteur : Damien le 9 octobre 2012 à 16:21 Fil Info

    La semaine dernière, la Macédoine s’est enflammée après l’annonce de la mort d’un jeune homme d’origine macédonienne agressé par des partisans du mouvement néo-nazi Aube Dorée à Thessalonique. Tous les grands médias ont relayé l’information partie de Facebook sans même la vérifier. Bilan : trois jours d’hystérie collective pour une rumeur infondée et un très mauvais point pour la presse macédonienne. Explications.

    Suite et source : Le Courrier des Balkans, Merci à Nodens

    Défrancisation

  • La Gauche caviar qui ruine les classes moyennes! - Paris : le luxueux appartement du ministre du Budget cambriolé

     

     
     

    Selon Le Parisien, Jérôme Cahuzac, le ministre du Budget, a été victime du cambriolage de son appartement parisien, ce week-end. Absent de son logement, situé dans le XVIe arrondissement, Jérôme Cahuzac, 60 ans, a été informé samedi vers 19 heures que la porte de son logement avait été fracturée. Le ou les cambrioleurs ont fouillé l’intégralité des 300 m2 de l’appartement du ministre avant de prendre la fuite.

    Le préjudice n’a pas été précisé. Les enquêteurs du 1er district de police judiciaire (DPJ) ont été chargés des investigations.

    C’est un appartement de 300 m² dans le XVIe, pour lui et son épouse seulement. Pas mal pour un ministre d’un gouvernement de gauche de « Normal 1er » qui ne risque pas de vivre dans des cités de Sevran, Sarcelles ou Grigny, une vraie preuve d’exemplarité. D’aucuns diront qu’il a travaillé dur pour avoir cet appartement… Mais que dire des retraités qui ont travaillé tout aussi dur pour avoir une retraite décente et qui sont visés fiscalement ?

    Avec 300 m² de surface, on peut faire 4 appartements sociaux de 72 m²… Une idée pour Duflot et Delanoë !

  • Condamnation pour diffamation envers Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen et le Front National de Caroline Fourest et Fiammetta Venner

     

    Posté par le 9 octobre 2012

     

    Communiqué du Front National

    Le Front National se félicite de la condamnation ce jour de Caroline Fourest et Fiammetta Venner par le Tribunal correctionnel de Paris pour avoir gravement diffamé Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen dans une « biographie » consacrée à la Présidente du Front National.

    Cette condamnation sanctionne la malhonnêteté intellectuelle et le mensonge qui caractérisent la majeure partie de ce livre, plus motivés par la haine et le militantisme des deux auteurs de la biographie, que par l’exigence de vérité que requiert l’écriture d’un ouvrage aux prétentions journalistiques et informatives.

    L’arrogance et le mépris, manifestés à l’audience par les prévenues et leurs avocats (à « l’immense talent ») sont aussi sanctionnés. Est aussi sanctionnée l’attitude incroyable du substitut du procureur de la République qui avait, contre toute mesure, requis à l’audience une relaxe totale.

     

     

     

    Marine Le Pen diffamée, Fourest et Venner condamnées

     

    Le tribunal correctionnel de Paris a condamné mardi les auteurs d’une biographie de Marine Le Pen, Caroline Fourest et Fiammetta Venner, ainsi que leur éditeur, pour certains passages de leur livre, Marine Le Pen, jugés diffamatoires.

    Reconnu coupable de diffamation, Olivier Nora, le représentant de l’éditeur Grasset, a été condamné à une amende de 800 euros. Condamnées pour complicité, Fiammetta Venner et Caroline Fourest devront s’acquitter d’une amende du même montant, cette dernière bénéficiant du sursis.

    Tous trois devront en outre verser solidairement un total de 3.300 euros de dommages et intérêts à Marine Le Pen, au Front National, à Jean-Marie Le Pen et à Franck Chauffroy, premier mari de Marine Le Pen et ancien membre du FN.

    Au total, une quinzaine de passages du livre publié en juin 2011 étaient visés par une citation directe, mais la 17e chambre correctionnelle n’a reconnu la culpabilité des prévenus que pour certains passages, les relaxant pour le restant. A l’audience du 5 juillet, le parquet avait requis leur relaxe « pour pratiquement tous les chefs de poursuites ».

    Source : RTL

  • Jérémie Louis-Sydney et Yann Nsaku: parcours vers une radicalisation islamiste

    Lire: http://www.nationspresse.info/?p=189473#respond

    + 2 VIDEOS