Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2012

Guéant et les chiffres en baisse de la délinquance ! Envoyé Spécial

23:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marseille: le gérant d'une discothèque tué par balles - Guéant attendu lundi

Publié le samedi 03 mars 2012 à 09H47

 

Le gérant de l'établissement est mort une heure après s'être fait tirer dessus, malgré les multiples tentatives de réanimation des marins-pompiers.

Photo Cyril Sollier

Mise à jour : 11H01

Un homme de 49 ans, gérant du Taxi Brousse, un restaurant-discothèque afro-antillais située au Panier, rue de l'Observance (2e) à Marseille, est décédé ce matin vers 5h s'être fait tirer dessus une heure plus tôt. A l'origine, le videur de l'établissement avait refusé l'entrée à deux clients.

L'un des deux a alors sorti une arme de poing de gros calibre et a tiré trois fois à travers la porte d'entrée, atteignant le gérant à l'abdomen. L'homme est mort une heure après, malgré les multiples tentatives de réanimation des marins-pompiers.

Claude Guéant attendu lundi

Ce nouveau meurtre arrive un jour seulement après le double homicide survenu dans la nuit de jeudi à vendredi dans la cité Air-Bel. Un jeune homme de 26 ans, cible d'un tireur armé vraisemblablement d'un fusil d'assaut de type Kalachnikov, et une femme de 42 ans, "victime collatérale", ont été tués dans un local associatif de la cité du quartier de La Pomme (11e).

Ces décès interviennent alors que le ministre de l'Intérieur Claude Guéant est attendu lundi pour un bilan, six mois après la nomination du préfet délégué à la sécurité Alain Gardère.

 

La Provence - 03/02/12

23:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

En meeting à Bordeaux, Sarkozy plagie sans vergogne Marine Le Pen !

"Notre système d'intégration ne fonctionne plus. Il est submergé", a lancé samedi le candidat UMP Nicolas Sarkozy, en meeting à Bordeaux.

 
Le candidat UMP Nicolas Sarkozy en meeting à Bordeaux samedi

« Notre système d'intégration ne fonctionne plus. Il est submergé », a lancé samedi Nicolas Sarkozy, en meeting à Bordeaux. Dès lors, « nous devons réduire le nombre des arrivées sur notre territoire. Il n'y a pas d'autre choix possible ».

« La République ne peut accueillir dignement que si elle n'est pas submergée par une immigration incontrôlée », a insisté le candidat UMP. « Pourquoi ne pas reconnaître que l'immigration peut être aussi un problème. Pourquoi mentir? (…) Ne pas le reconnaître, c'est cacher la vérité aux Français ». Pour Sarkozy, « il faut contrôler l'immigration pour qu'elle soit compatible avec nos capacités d'accueil » et « même avec l'équilibre de notre protection sociale ».

Pour l'étiquetage des viandes halal

Revenant sur la polémique autour de la viande halal lancée par la candidate du FN Marine Le Pen, Sarkozy a « condamné les polémiques offensantes qui blessent inutilement », tout en « reconnaissant à chacun le droit de savoir ce qu'il mange ». Il a donc prôné « l'étiquetage des viandes en fonction de la méthode d'abattage ».

De même, il s'est opposé à des cantines halal, dans une allusion à la polémique lancée par des propos de son ministre de l'Intérieur Claude Guéant la veille: la laïcité doit selon lui s'appliquer dans les cantines scolaires, et « je m'opposerai à toute évolution qui irait dans un sens contraire ». « Il n'y a pas de place dans République pour la xénophobie », et « le racisme » mais pas non plus « pour des piscines où il y aurait des horaires pour le femmes et des horaires pour les hommes », a-t-il martelé.

 

 France-Soir - 03/03/12

21:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Libye post-Kadhafi: des islamistes vandalisent un cimetière militaire de la Seconde Guerre Mondiale et s'attaquent à la croix !

Leur façon de remercier l'OTAN !

Vidéo pénible à regarder, mais il faut le faire tout de même.

21:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Florian Philippot - "La voix est libre"

03/03/12

21:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Grand Meeting de Marine Le Pen à Marseille

Posté par le 3 mars 2012

 

(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Grand Meeting

Marine Le Pen à Marseille

Dimanche 4 mars à 15h30

Palais de l’Europe

Parc Chanot Rond-point du Prado – Porte A 13008 Marseille

Télécharger l’invitation personnelle

20:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Florian Philippot réagit aux propos de Claude Guéant sur le halal

 

20:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

En hommage à la Grèce - La danse de Zorba par David Garrett

19:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

David Garrett - Violon - Adagio d'Albinoni - Berlin 08/06/2010

 

19:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Protestez et réagissez! Le scandaleux portrait de Marine Le Pen par le magazine OKAPI

Posté par le 3 mars 2012

 

Okapi, n°930 du 15 février (cliquez pour agrandir)

Okapi est un magazine édité par Bayard Presse et destiné à un public d’adolescents de 10 à 15 ans. Bayard Presse le présente Okapi comme le « compagnon des années collèges : réponses aux questions d’ados, ouverture au monde et aux autres, tout pour bien préparer l’avenir ».

Dans le numéro 930 datant du 15 février 2012, Okapi a décidé de présenter les candidats à la présidentielle et en quelques lignes tout à fait neutres positionnent les différents candidats sur l’échiquier politique. Commentaires tout à fait neutres sauf pour Marine Le Pen, qui est scandaleusement montrée comme une personne dangereuse dont on doit avoir peur !

Voici la présentation de la candidate à la présidentielle, Marine Le Pen, par le magazine :

« Marine Le Pen, candidate du FN (Front National), elle pourrait aussi arriver au second tour. Cela inquiète beaucoup de gens, car le FN défend une France « fermée », où les Français seraient privilégiés par rapport aux étrangers ».

Okapi a choisi délibérément de stigmatiser un courant politique en prenant une position tout à fait politique et déformante dans le traitement de la présentation. L’utilisation des mots peur, France « fermée » accentue de fait cette stigmatisation. L’adolescent qui rappelons-le se situe entre l’age de 10 et 15 ans n’a pas les connaissances nécessaires pour se faire sa propre opinion.

Après le choc des mots utilisés, Okapi en rajoute une couche par le choc des photos. Tous les candidats présentés ont tous droit à une photo d’eux souriants, tous sauf Marine Le Pen ! Ainsi, le Groupe Bayard Presse par la voix de son journal pour la jeunesse politise de manière mensongère et influence volontairement la jeunesse à stigmatiser et à ne pas comprendre ce qu’est le courant politique que représente Marine Le Pen. Il souhaite ainsi montrer du doigt et diaboliser plus de 20 % de la population française.

Protestez et réagissez en leur écrivant sur leur site (ici)

18:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Bienvenue à Marseille: braquages, vols et meurtres rythment la cité phocéenne !

Posté par le 3 mars 2012

 

Décidément, la cité phocéenne, Marseille, est constamment sur le devant de la scène médiatique avec ses meurtres, viols, vols, braquages, trafic de stupéfiants, règlements de comptes en série…

Marselha vit des heures sombres, celle d’une insécurité grandissante et permanente, l’absence totale de l’État de droit. Il n’y a plus un jour où la presse soit obligée de relater les affaires de plus en plus macabres.

Aussi, il faut souligner l’explosion des trafics en tout genre comme les stupéfiants.

Dans un article publié par Marianne en date du 27 février 2012, on apprend que les revendeurs de stupéfiants peuvent réaliser des bénéfices de 100.000 euros.

Aussi, l’article pose la question suivante : « Quel autre emploi pourrait générer ce revenu ? Les protagonistes s’entretueraient donc pour cette manne, sans y avoir été préparé physiologiquement et psychologiquement ? »

18:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Nouveau règlement de comptes à Marseille: le symbole de tous les échecs de Nicolas Sarkozy

 Communiqué de presse de Stéphane RAVIER

 Conseiller régional de P.A.C.A.

 Membre du Bureau Politique du Front National.

  

Le règlement de comptes qui a eu lieu à la cité Air Bel  le jeudi 1er mars aurait dû prendre sa place dans la longue et non exhaustive liste des banalités meurtrières marseillaises, si cet acte n’incarnait pas à lui seul, l’échec de la politique d’assistanat et du verbiage  chère au Pouvoir

Selon un premier rapport de police, un individu a fait irruption dans un centre associatif et a « arrosé » à l’aide d’une arme automatique un jeune de 26 ans et une femme de 39 ans, tuant le premier sur le coup et la seconde décédant à l’hôpital quelques heures après.

 

Que de symboles dans cette tragédie qui n’a rien de grecque : une cité, qui autrefois abritait gendarmes et policiers, est aujourd’hui une zone de non-droit où le commerce de la drogue n’est plus une économie souterraine mais un commerce à ciel ouvert. Une cité où la loi du silence  et de la peur instaurée par les caïds a remplacé les lois de la République. Une cité de la « divers-cités » dans laquelle la municipalité UMP avec l’appui du PS déverse des centaines de milliers d’euros chaque année pour tenter d’acheter la paix civile à défaut d’y rétablir la sécurité pour tous les habitants. Une cité emblématique pour un Préfet pur produit du sarkozysme, qui vient y ramasser deux nouveaux cadavres après avoir promis, encore promis toujours promis sans rien tenir !

 

Le bilan de Sarkozy en matière de sécurité à Marseille est là : cinq ans après la promesse du  kärcher, c’est la kalachnikov qui « nettoie » les cités !

 

Le 22 avril, les Marseillaises et les Marseillais auront l’occasion de nettoyer l’Elysée…

  www.stephaneravier.fr

 

16:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Après Tintin, les Schtroumpfs dans la ligne de mire ! - Quelle bêtise...

 

Antoine Buéno, écrivain, chargé de mission au groupe centriste du Sénat, enseignant à Sciences Po et plume de Bayrou en 2007 est l’auteur du « Le Petit Livre bleu » sorti mercredi. Le sujet du livre ? les Schtroumpfs…

Ces petites créatures bleues vivant sous le régime de la communauté nées à la fin des années 50 seraient, au choix, fascistes ou antisémites. Il s’explique : « Ma théorie est que les Schtroumpfs sont l’archétype d’une utopie totalitaire empreinte de stalinisme et de nazisme. Une utopie, parce que c’est une société de félicité, une collectivité sans argent, en autarcie, stable. Le communisme, on le trouve dans la collectivisation, la condamnation de l’argent, les grands travaux. Puis il y a l’uniforme rouge du grand Schtroumpf. Le nazisme, c’est le racisme avec le Schtroumpf noir, le faciès de Gargamel qui rappelle les caricatures antisémites. Le fait qu’il soit accompagné d’un chat qui s’appelle Asraël. Il est mû par la cupidité. Et il y a la sublimation de la blondeur de la Schtroumpfette. »

Source : merci Tanguy

Contre-info.com - 02/03/12

01:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

"Monsieur le grand Rabbin, ce n'est pas un monde pour vous ! "

Le grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, persiste et signe ce vendredi 2 mars sur Europe 1: “Marine Le Pen, une menace” !

Ceci n’est que la suite d’une longue liste d’approximations, d’invectives et même d’insultes à l’encontre de la candidate à l’élection présidentielle.

Comment faut-il vous le dire, M. le grand Rabbin ? Mêlez-vous de ce qui vous regarde ! La France, ne vous en déplaise, n’est pas une république bananière où le représentant d’une religion, quelle qu’elle soit, va faire son marché parmi les candidats à une élection.

Comment faut-il vous le rappeler, M. le grand Rabbin ? La laïcité n’est pas un concept que vous pouvez assaisonner à la sauce qui vous arrange le mieux. La laïcité vous dit : “Ne vous mêlez pas de politique en votre qualité de grand Rabbin !!”. Même Elkabbach vous le dit, et pourtant, sauf erreur, ce n’est pas un ami de Marine Le Pen, lui non plus…

Qui croyez-vous tromper, avec vos arguments à l’emporte-pièce ? Brandir la menace du retour au pétainisme, ça allait dans Marianne, cette revue si mal nommée. Mais sur Europe 1, vous n’avez tout de même pas osé. Alors, pour vous justifier, un argument emberlificoté : Marine Le Pen “réduit des hommes et des femmes à des catégories”. Voilà donc le “mal” ramené à une question de terminologie, une question de sémantique. Vous voyez bien, M. le grand Rabbin, que vous n’êtes pas à votre place : vous voulez parler politique, mais vous ne parvenez qu’à lancer un “pilpoul”, une controverse d’interprétation…

Le problème, M. le grand Rabbin, c’est que vous êtes allé beaucoup trop loin : vous avez osé, lors de la même interview, parler de “culpabilité familiale” ! Marine Le Pen, selon vous, serait “coupable”, à cause de son père ! Mais vous rendez-vous seulement compte de ce que vous dites ? De ce que cela peut représenter, pour nous, Français juifs, d’entendre un rabbin parler de culpabilité familiale ?

M. le grand Rabbin, cela suffit, un peu de sérieux, revenez à vos études et n’en sortez plus!!

Qui croyez-vous donc abuser, avec de tels arguments, dans le monde temporel ? Vous faites semblant de voir le diable, mais aucun de vos arguments ne porte. Et comme vous ne savez même pas mentir, on voit bien que vous essayez de protéger vos amis, les politiciens en place, ou ceux qui vont faire semblant de les remplacer, les seuls qui auraient réellement à craindre de l’élection de Marine Le Pen, parce qu’ils perdraient leurs places.

Mais pourquoi ne voulez-vous pas voir qu’avec de tels niveaux d’immigration islamique, conjugués à l’absence de volonté politique d’exigence de respect des règles républicaines, nous allons tous, nous Français, juifs ou pas, dans le mur ? A quoi croyez-vous qu’elle va ressembler, la France dans 10 ans, si on ne change pas radicalement cela ?

C’est la vraie vie, ici, avec des vraies gens. Des “gentils” et des méchants. Ce n’est pas un monde pour vous, M. le grand Rabbin.

Jacques Rosen
Union des Français juifs
www.u-f-j.org
info@u-f-j.org

01:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

VICTOR HUGO (1802-1885)

CEUX QUI VIVENT, CE SONT CEUX QUI LUTTENT

 

Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ; ce sont
Ceux dont un dessein ferme emplit l'âme et le front.
Ceux qui d'un haut destin gravissent l'âpre cime.
Ceux qui marchent pensifs, épris d'un but sublime.
Ayant devant les yeux sans cesse, nuit et jour,
Ou quelque saint labeur ou quelque grand amour.
C'est le prophète saint prosterné devant l'arche,
C'est le travailleur, pâtre, ouvrier, patriarche.
Ceux dont le coeur est bon, ceux dont les jours sont pleins.
Ceux-là vivent, Seigneur ! les autres, je les plains.
Car de son vague ennui le néant les enivre,
Car le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.
Inutiles, épars, ils traînent ici-bas
Le sombre accablement d'être en ne pensant pas.
Ils s'appellent vulgus, plebs, la tourbe, la foule.
Ils sont ce qui murmure, applaudit, siffle, coule,
Bat des mains, foule aux pieds, bâille, dit oui, dit non,
N'a jamais de figure et n'a jamais de nom ;
Troupeau qui va, revient, juge, absout, délibère,
Détruit, prêt à Marat comme prêt à Tibère,
Foule triste, joyeuse, habits dorés, bras nus,
Pêle-mêle, et poussée aux gouffres inconnus.
Ils sont les passants froids sans but, sans noeud, sans âge ;
Le bas du genre humain qui s'écroule en nuage ;
Ceux qu'on ne connaît pas, ceux qu'on ne compte pas,
Ceux qui perdent les mots, les volontés, les pas.
L'ombre obscure autour d'eux se prolonge et recule ;
Ils n'ont du plein midi qu'un lointain crépuscule,
Car, jetant au hasard les cris, les voix, le bruit,
Ils errent près du bord sinistre de la nuit.

Quoi ! ne point aimer ! suivre une morne carrière
Sans un songe en avant, sans un deuil en arrière,
Quoi ! marcher devant soi sans savoir où l'on va,
Rire de Jupiter sans croire à Jéhova,
Regarder sans respect l'astre, la fleur, la femme,
Toujours vouloir le corps, ne jamais chercher l'âme,
Pour de vains résultats faire de vains efforts,
N'attendre rien d'en haut ! ciel ! oublier les morts !
Oh non, je ne suis point de ceux-là ! grands, prospères,
Fiers, puissants, ou cachés dans d'immondes repaires,
Je les fuis, et je crains leurs sentiers détestés ;
Et j'aimerais mieux être, ô fourmis des cités,
Tourbe, foule, hommes faux, coeurs morts, races déchues,
Un arbre dans les bois qu'une âme en vos cohues !

 

 Les Châtiments - 1853

 

 

00:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

02/03/2012

Marine Le Pen invitée du "19-20" présentée par Catherine Matausch

02/03/12

23:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Lézignan-Corbières - Les jeunes historiens de la Shoah décrochent un prix national

 
 

Durant leurs recherches, les collégiens ont posé une plaque commémorative à l'emplacement de la boulangerie du couple Bertrand à Lagrasse.

Durant leurs recherches, les collégiens ont posé une plaque commémorative à l'emplacement de la boulangerie du couple Bertrand à Lagrasse. (© D.R)

Remonter le temps pour rendre hommage à un couple de Justes résidant à Lagrasse : c'est sous cet angle tout particulier que 25 collégiens de Joseph-Anglade ont étudié la seconde Guerre mondiale. Avec l'enseignante Christiane Chaignon-Trias et d'autres professeurs, les élèves ont joué aux historiens, mené l'enquête dans le département, en France et au-delà : leurs recherches ont permis de mettre à jour l'étonnante aventure d'un boulanger et de sa famille ayant sauvé un couple juif au péril de leur vie. Un travail passionnant qui a valu aux collégiens de décrocher le prix Annie et Charles Corrin. Rappelons que cette distinction nationale récompense les travaux d'élèves pour lutter contre l'oubli et la banalisation de la Shoah.

Tout a commencé en 2008 "quand une élève de 6e m'a confié un journal écrit par Paula Tattmar, une juive d'origine allemande qui fuyait le régime d'Hitler. Ce journal était rédigé en mémoire d'Agnès et Lucien Bertrand, un couple de boulangers de Lagrasse et retrace un épisode bien précis de la vie de Paula Tattmar : de mai à août 1944, elle et son compagnon ont été cachés au-dessus du four de la boulangerie pour échapper aux nazis qui organisaient des rafles massives. Lors d'un voyage à Auschwitz, dans un pavillon d'exposition, j'ai retrouvé une photo du couple Bertrand et de leurs trois fillettes ! C'était incroyable et avec une autre enseignante, nous avons décidé de monter un projet pédagogique avec les élèves", explique Christiane Chaignon-Trias.

Les collégiens ont alors publié et illustré le fameux journal, contacté les filles de la famille Bertrand, retrouvé le témoignage de Paula Tattmar filmé par Spielberg, rédigé des nouvelles historiques... avant d'entamer un véritable tour de France en bus. "Les élèves ont d'abord visité le Musée mémorial des enfants d'Izieu. Puis, au Mémorial de la Shoah à Paris, ils ont retrouvé le nom de la sœur de Paula qui a été raflée. Dans l'allée des Justes, ils ont aussi constaté que le nom des Bertrand était gravé dans la pierre... Nous avons même remis en contact les deux familles et rencontré des témoins : notamment des habitants de Lagrasse qui étaient enfants pendant la guerre. Une plaque commémorative a ensuite été posée à l'emplacement de l'ancienne boulangerie, place de la Bouquerie à Lagrasse", détaille encore l'enseignante.

Examiné par des représentants du monde de l'éducation et de la communauté des historiens, le travail d'enquête des collégiens lézignanais a conquis le jury : le célèbre prix Annie et Charles Corrin a été attribué à l'unanimité aux élèves de Joseph-Anglade. "C'est un prix national, décerné à un seul collège dans toute la France !", s'enthousiasme Christiane Chaignon-Trias. Applaudis lors d'une prestigieuse cérémonie à Paris, les collégiens et les filles survivantes du couple Bertrand ont ensuite été reçus au Mémorial de la Shoah et au Sénat. Comme un nouveau clin d'œil du passé, en visitant le Panthéon, les jeunes ont encore retrouvé la photo du couple Bertrand.

Midi Libre - 16/02/12

23:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Le producteur américain Weinstein tacle Jean-Marie Le Pen sur Intouchables

Cliquez pour lire l'article + vidéo:

 http://www.lefigaro.fr/cinema/2012/03/02/03002-20120302AR...

 

 

Le Figaro - 02/03/12

 

NdB: Intouchables, ce film ignoble de sous-entendus anti-France !

20:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

" C'était comme s'il avait fallu user, achever les prisonniers juifs..."

Bernadette et Louis Dorot étaient enfants pendant la guerre, mais ils n'ont rien oublié. Ils sont nés en 1931 et en 1929 -, ils ont été témoins de l'existence d'un camp juif à Ferques et de l'ignominie du traitement réservé aux prisonniers par leurs geôliers.

Ces derniers appartenaient à l'organisation Todt, un groupe de génie civil et militaire de l'Allemagne nazie détaché sur le secteur pour terminer la construction de la forteresse de Moyecques.

« Se remet-on de ce genre d'image ? L'émotion étreint encore Louis et Bernadette. « Leur camp était installé en face de l'église… »

La main-d'oeuvre venait du camp de Dannes, où les nationalités se mélangeaient. Plus de 100 prisonniers sont arrivés en juin-juillet 1942. « Ils ne parlaient pas français », témoigne Louis Dorot. Dix-sept nationalités se sont côtoyées, dont des Polonais, des Espagnols, des Italiens, des Belges, des Hollandais. Des Français s'y trouvaient aussi, mais leur camp de base n'était pas celui de Ferques. « Chaque matin, ils partaient à pied, sans avoir avalé quoi que ce soit », sinon des coups. « Un jour, j'ai vu un homme soulever une poutrelle puis retomber parce qu'elle était trop lourde pour le peu de forces qui lui restaient. Il a immédiatement reçu des coups de crosse sur la tête, qui l'ont achevé ! » Se remet-on de ce genre d'image ? L'émotion étreint encore Louis et Bernadette. « Leur camp était installé en face de l'église…

Le Crif - 02/03/12

20:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Faurisson : récidive dans un quotidien italien

''Le plus gros mensonge de l'histoire moderne''. C'est ainsi que le négationniste français Robert Faurisson définit la Shoah dans un article publié cette semaine par le quotidien italien Rinascita, journal de gauche financé par le gouvernement italien.

« Son texte a fait scandale au sein de la communauté juive qui a condamné le journal italien pour négation des chambres à gaz »

 

Son texte a fait scandale au sein de la communauté juive qui a condamné le journal italien pour négation des chambres à gaz. Il rappelle le problème de l'antisémitisme latent en Italie, où 44% des citoyens ''ont des préjugés ou sont hostiles aux Juifs'', selon une étude du parlement italien, datant de cet automne.

02/03/12

20:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)