Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1261

  • Présidentielle: pétition pour le rétablissement de l'anonymat des parrainages des maires

    http://www.frontnational.com/presidentielle-petition-pour-le-retablissement-de-lanonymat-des-parrainages-des-maires/

    Je viens de signer cette pétition.

  • En souvenir de Sandra Kaz - Chaîne de solidarité "Noël 2011 pour un petit garçon"

     

    Le mois dernier, Sandra Kaz a mis fin à sa vie, victime de la bêtise et de la méchanceté. Elle s’en est allée, à seulement 32 ans, laissant un petit orphelin d’à peine un an. Aujourd’hui, toutes nos pensées vont vers ses proches et, surtout, vers son petit garçon. En plus des hommages rendus à cette militante exemplaire du Front National, nous avons décidé d’organiser une chaîne de solidarité en faveur de son petit garçon d’un an.

    Pour ce Noël 2011, nous proposons à ceux qui le souhaitent de lui faire parvenir des cadeaux, des jouets, des vêtements et autres présents. Ceux qui préfèrent lui envoyer de l’argent sous la forme de chèques sont aussi les bienvenus.

      C’est Guy Cannie, militant frontiste bien connu de tous et habitué des actions caritatives, qui s’occupera de faire parvenir colis et argent à l’intention du petit garçon et à ceux qui désormais s’occupent de lui.

    Il n’a plus sa maman, mais il saura ainsi que la grande famille nationale pense à lui et veille sur lui.

    Merci à tous pour votre générosité.

    Colis à envoyer à :

    Guy Cannie
    4 bis, rue de Lommeries
    59249 FROMELLES
    Tel : 06 67 18 25 27

       Chèques à l’ordre de « Guy Cannie »

  • L'Annonciation - Fra Angelico (1395-1455)

    untitled.bmp Fra Angelico.jpg

    Fra Angelico  (1434) - Musée diocésain de Cortone

    (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

  • Outrage à la Vierge Marie en Nouvelle-Zélande

    untitled.bmp V Marie.jpg

    Une affiche en Nouvelle-Zelande montrant la Vierge Marie, visiblement effrayée devant un test de grossesse positif, déchaîne les passions.

    C'est un pasteur anglican, Glynn Cardy, à Auckland, qui a fait poser cette affiche devant son église.

    Par cette initiative, le pasteur souhaite faire passer l'idée que Noël est réel : "La découverte (qu'elle était enceinte, ndlr) a dû être choquante. Marie n'était pas mariée, elle était jeune et pauvre. Cette grossesse allait sans nul doute déterminer son futur. Et elle n'était sûrement pas la première femme dans cette situation, ni la dernière", reprend La Tribune de Genève.

    Mais voilà, pour certains, il s'agit d'une affiche scandaleuse. Sur sa page Facebook, le pasteur a reçu des centaines de commentaires du style : "Vous faites passer Marie pour une prostituée" ou encore : "Une vierge n'a pas besoin de test de grossesse", rapporte le média canadien Canoë. Et samedi, un fanatique s'est carrément attaqué à coups de ciseaux à l'affiche placée devant l'église.

    Cette affiche vous paraît-elle scandaleuse ?

    Retrouvez cet article sur LePost.fr

    18/12/11

  • A la mosquée de La Roche-sur-Yon, des collégiens s'imprègnent de l'islam, avant Noël...

     

    Billet d’humeur

    A la mosquée de La Roche sur Yon (Vendée), des collégiens s’imprègnent de l’islam. C’est beau, c’est grand, c’est hyper laïque et ça correspond totalement aux fondamentaux de la république Française !

    Le journal Ouest-France écrit une brève sur cette sublime idée qu’a eu un collège de faire visiter une mosquée pour que les élèves (Chrétiens, ou athés ou autres d’ailleurs on s’en moque) s’imprégnent des valeurs de l’islam… Doit-on s’étouffer de rire ou pleurer ? La question se pose. A l’heure ou les islamistes imposent à la République le fait de devoir, on va employer le terme adéquat, « bouffer hallal » pour ne pas déplaire aux disciples de Mahomet, il manquait une marche et elle est franchie.

    A l’heure où fêter Noël n’est plus véritablement correct, la véritable laïcité positive selon Sarkozy en est à « islamiser » voire tenter de « convertir aux valeurs du prophète Mahomet » nos charmantes « têtes blondes, ou brunes, ou châtains, ou blond cendrés, ou châtains clairs (j’ai peur d’en oublier et d’être accusée de racisme) ! C’est bien laïque tout ça ! Et en plus ça ne sent pas le cochon !

    Juste pour voir la réaction des Mahométans, imaginons un instant une visite de collégiens de la Seine Saint Denis dans une église, avec signe de croix à l’entrée et tout le toutim… Une jolie visite organisée par le directeur d’un collège… Imaginons de forcer un musulman à manger une bonne poté auvergnate avec un bon jarret de porc… Imaginons un instant les réactions…

    Se soumettre à l’islam, c’est bien, le reste est Haram (apprenez le vocabulaire cela vous sera utile, Haram signifie : interdit). Et si vous n’êtes pas en accord avec ce que je viens d’écrire, vous êtes de vilains racistes pas jolis du tout…

    Source

    NPI

  • "Dégage l'Arabe!": la LFP enquête sur des accusations de propos racistes

    untitled.bmp Kamel Chafni.jpg

    Kamel Chafni

    PARIS (Reuters) - La Ligue professionnelle de football (LFP) a annoncé l'ouverture d'une enquête après les accusations portées par l'Auxerrois Kamel Chafni, qui affirme avoir été victime de propos racistes de la part d'un arbitre-assistant, samedi à Brest.

    "(Le président de la LFP) Frédéric Thiriez a demandé l'ouverture d'une enquête afin que toute la lumière soit faite le plus rapidement possible sur cette affaire", peut-on lire dans un communiqué publié dimanche sur le site internet de la LFP (www.lfp.fr).

    Kamel Chafni a été exclu samedi lors de la défaite de l'AJ Auxerre à Brest (1-0), dans le cadre de la 18e journée de Ligue 1. Ses accusations sont qualifiées de "graves" par la LFP.

    "Concrètement, l'arbitre-assistant m'a dit 'Dégage l'Arabe'", a expliqué dimanche le milieu international marocain âgé de 29 ans, sur les ondes de RMC.

    Les faits que reproche l'Auxerrois à Johann Perruaux, qui ne s'est pas officiellement exprimé et qui n'a pu être joint dans l'immédiat pour répondre à ces allégations, se seraient déroulés à la 55e minute de la rencontre.

    A ce moment précis, Kamel Chafni s'est précipité vers l'arbitre-assistant pour lui "signaler une faute flagrante". Quelques secondes plus tard, il est venu s'entretenir avec l'arbitre principal de la rencontre, Tony Chapron, qui lui a infligé un premier carton jaune pour contestation, puis un second, synonyme d'expulsion.

    KAMEL CHAFNI VA PORTER PLAINTE

    "Je vais le voir pour lui expliquer une situation grave qui vient de se passer avec l'arbitre de touche. Et lui, M. Chapron, ne cherche même pas à comprendre. Il me met tout d'abord un jaune, sans m'expliquer. Après j'ai essayé encore de lui expliquer qu'il venait de se passer quelque chose de grave", raconte Kamel Chafni.

    "Il n'a même pas cherché à comprendre et il m'a mis un rouge et puis c'est pour ça que cela a pris encore plus d'ampleur", poursuit le joueur, qui affirme qu'un Brestois a entendu les mêmes propos que lui.

    "Larsen Touré m'a confirmé qu'il avait entendu (...) Maintenant cela va être ma parole contre celle de l'arbitre. Les gens qui me connaissent savent comment je suis. En dix ans, je n'ai jamais pris de carton rouge. J'ai toujours été très correct avec les arbitres", s'est défendu l'Auxerrois.

    Prié de dire s'il allait porter plainte, Kamel Chafni a répondu par l'affirmative. "Bien sûr. On va faire le nécessaire avec le club. On a pris contact avec la Ligue, on va voir ce qu'elle va faire dès demain. On va attendre".

    "On a montré une mauvaise image du football, ce qui me désole un peu (...). S'il n'y a pas de sanction, je n'aurais plus rien à faire dans le foot parce que, qu'on soit dans le foot ou dans la vie normale, on n'a pas le droit de dire ce genre de choses".

    Olivier Guillemain pour le service français, édité par Benjamin Massot

    Yahoo!Actu - 18/12/11

  • Gard: à 15 ans, elle cache des bijoux volés dans son vagin

    Aussi improbable que cela puisse paraître, planquer le butin dans un endroit aussi intime que le vagin est chose courante. Mais cette technique semble bien être connue des enquêteurs. Et c'est ainsi que les policiers du commissariat de Villeneuve-Les Angles ont retrouvé les bijoux volés au cours d'un cambriolage.

    Jeudi, vers 11h30, aux Angles dans le Gard, une patrouille de police repère des jeunes filles au comportement suspect. Elles semblent être âgées d'une quinzaine d'années seulement mais se trouvent gênées lorsqu'elles croisent la patrouille. L'un des policiers qui décide de les suivre à pied aperçoit les deux adolescentes monter à bord d'un véhicule sur le parking du Leclerc, toujours sur la commune des Angles.

    Elle refuse l'examen gynécologique

    Elles sont interpellées en possession de divers objets, notamment du parfum, une montre et du shampoing, puis placées en garde à vue avec l'assistance d'un interprète. Dans le même temps, la police municipale signale un cambriolage sur la commune des Angles. La liste établie correspond, à quelques objets près... Le message indique en effet que des bijoux ont été dérobés au cours de ce vol dans une habitation particulière.

    Or, lors du contrôle préalable de la garde à vue, aucun bijou n'est retrouvé. En revanche, les policiers découvrent deux tournevis glissés dans chaque bretelle de soutien-gorge de celle qui a manifestement commis les faits pendant que sa complice faisait le guet. Un examen gynécologique est alors demandé. Mais la jeune fille équipée des tournevis s'y refuse catégoriquement. Aussi dangereux que cela puisse être pour sa santé.

    Une convocation devant le juge des enfants

    Ce n'est qu'hier qu'elle a finalement accepté de remettre les bijoux - chaîne en or bagues et boucles d'oreilles - qu'elle avait mis dans un paquet de mouchoirs avant de l'introduire dans son vagin. Les deux jeunes filles, issues de la communauté des gens du voyage, font l'objet d'une convocation devant le juge des enfants.

    Le conducteur, âgé d'une cinquantaine d'années, sera finalement mis hors de cause dans cette affaire. Il s'agissait selon les dires des deux filles, d'un homme qui vit, comme elles, dans le camp. Les bijoux, eux, ont été rendus à leur propriétaire.

    La Provence - 17/12/111

  • Christine Boutin salue "le combat" de l'association "Le Refuge"


    Christine Boutin et l'homophobie interpellées par Les_Pantheres_roses

    Christine Boutin, candidate à la présidentielle du Parti chrétien-démocrate, a salué samedi "le combat" de l'association "Le Refuge" qui accueille des personnes homosexuelles en détresse.

    Dans un message rendu public par l'association qui vient de franchir le cap des 1.000 adhérents, Mme Boutin salue son "combat qu'(elle) partage et soutient, totalement, pour le respect de la dignité de chacun".

    "Je me battrai toujours pour que toute personne, quels que soient sa condition, sa race, sa religion ou ses choix, ait le droit à l'attention et au respect. Le Refuge ne se contente pas de dénoncer avec des mots des traitements indignes: cette association accueille concrètement des personnes homosexuelles en détresse", écrit la candidate.

    Pour elle, l'association Le Refuge les "aide à se reconstruire, pas à pas" et "leur donne confiance en eux-mêmes et en l'avenir". "Elle participe à l'apaisement et la fraternité de notre société", conclut Mme Boutin.

    Le Nouvel Observateur - 17/12/11

  • Vietnam: un nouveau jeu vidéo anti-français, insulte à nos soldats morts à Dien Bien Phu et dans les camps du Viêt-minh

    17/12/2011 – 19h40
    HANOÏ (NOVOpress) –
    “7554″, comme 7 mai 1954 (7.5.54), date de la reddition de l’armée française à Dien Bien Phu pendant la guerre d’Indochine. C’est l’intitulé d’un nouveau jeu vidéo que vient de sortir l’éditeur vietnamien Emobi Games.

    Soit cinq heures de jeu durant lesquelles le joueur doit tuer les parachutistes français avant leur arrivée dans la cuvette, investir les tranchées, débarquer dans le QG du colonel de Castries avec le drapeau communiste vietnamien.

    « C’est la première fois qu’une période historique glorieuse de la Nation est élaborée sur ordinateur », se félicite la télévision d’Etat, VTV.

     La bataille de Dien Bien Phu a coûté la vie à plus de 3 000 soldats français. « Sur les 10 300 soldats français faits prisonniers à Dien Bien Phu, seuls 3 300 sont rendus à leurs familles. Les autres, souvent laissés sans soins, épuisés, affamés, parfois sommairement exécutés, perdent la vie sur les routes qui les conduisent à leur lieu de détention et dans les camps du Viêt-minh », relate le site internet Chemins de mémoire.

    Le gouvernement français osera-t-il prochainement interdire ce jeu à la gloire de tels crimes de guerre ? Car  « 7554 » devrait sortir en février sur le marché mondial et peut-être en France, avec sous-titrage…

    [cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

  • 470 Palestiniens arrêtés par les forces d'occupation israélienne en deux mois depuis la libération de 477 prisonniers politiques

    untitled.bmp palestiniens.jpg

    (Cliquez sur la photo)

    Un rapport d'Addameer, le groupe de soutien aux prisonniers palestiniens, révèle que depuis l'échange de prisonniers conclu par le gouvernement sioniste et les autorités du Hamas, et qui a vu la libération, en échange du soldat Shalit, le 18 octobre dernier, de 477 prisonniers politiques palestiniens, le chiffre effarant de 470 Palestiniens ont été arrêtés à ce jour. L'Etat sioniste a donc "récupéré" pratiquement le nombre de détenus libérés.

  • Le Centre Simon Wiesenthal lance une nouvelle campagne de traque aux Nazis

     

     
    Le centre Simon Wiesenthal a lancé, mercredi 14 décembre 2011 en Allemagne, une nouvelle campagne visant à arrêter les derniers responsables de l'Holocauste encore en fuite en s'appuyant sur les gouvernements des pays qui pourraient les abriter.
     
    Le centre offre 25 000 euros de récompense pour toute information qui aidera à la capture et à la condamnation des personnes, aujourd'hui âgées, impliquées dans des crimes nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, a indiqué le directeur de l'antenne de Jérusalem, Efraïm Zuroff à la presse.
     
    Efraim Zuroff à Berlin 
    Source : Yedioth Aharonot
     
     
    Le Crif - 17/12/11
  • Présidentielles 2012 : Nissa Rebela consulte ses adhérents

    [Communiqué du 14 décembre 2011]

    Dans le cadre des prochaines élections présidentielles, le mouvement des identitaires du Pays Niçois a décidé de consulter ses adhérents pour déterminer son positionnement.

    Par un courrier envoyé ce lundi, les adhérents de Nissa Rebela ont donc été invités à se prononcer (par retour de courrier, mail ou SMS et avant le 1er janvier) sur le soutien que leur mouvement pourrait apporter – ou pas – dans le cadre de ce scrutin.

    Plusieurs choix, reflétant les discussions ayant eu lieu au sein du Bureau du mouvement, ont ainsi été proposé aux adhérents :

    > Nissa Rebela soutient la candidature de Frédéric Nihous – « candidat de la ruralité » (Chasse-Pêche-Nature-Traditions)

    > Nissa Rebela soutient la candidature de Marine Le Pen – « la voix du peuple, l’esprit de la France » (Front National)

    > Nissa Rebela ne soutient aucun candidat

    > Nissa Rebela aligne sa position sur celle du Bloc Identitaire (le parti auquel Nissa Rebela est associé ayant lancé une consultation du même type au niveau national).

    La direction a estimé qu’il était de sa responsabilité – tout en consultant les adhérents et leur demandant de faire leur propre choix – d’indiquer quelle position lui semblait la meilleure. Dans le courrier envoyé aux adhérents, le Secrétaire général Benoît Lœuillet précise ainsi que la direction défend le soutien à la candidature de Marine Le Pen.

    Rappelant d’abord les divergences réelles entre Nissa Rebela et Marine Le Pen (sur la question européenne et les libertés locales en particulier), les dirigeants du mouvement écrivent néanmoins dans ce courrier aux adhérents « Marine Le Pen est la seule candidate à proposer des réponses claires à l’immigration massive et incontrôlée qui change peu à peu le visage du Pays Niçois, de la France et de l’Europe. L’abrogation du droit du sol et du regroupement familial qu’elle défend sont de véritables mesures de salut public ! Pour défendre l’identité d’un peuple, encore faut-il que ce peuple existe toujours et n’ait pas été totalement submergé », avant d’évoquer aussi le soutien de la candidate au referendum d’initiative populaire.

    Le résultat de cette consultation interne, fixant donc la position du mouvement, sera annoncé le 5 janvier.

  • Le laser iranien a réussi à pirater le drone espion de la CIA

    Selon une revue américaine, Christian Science Monitor, la République islamique d’Iran a réussi , durant les deux dernières années, à contrôler un satellite espion appartenant à la CIA au point de suspendre ses missions d’espionnage !

    Citant des sources de renseignement européens, qui ont requis l’anonymat, l'Iran a réussi à dérouter le parcours initial d'un satellite espion en utilisant la technique du laser , au point d’arrêter ses fonctions.. Une technique qui a surpris de nombreux pays occidentaux, car peu d’Etats maîtrisent ce genre de haute technologie !

    Toujours selon la revue américaine, une autre version des faits est avancée pour expliquer le hacking de la "RQ-170 Sentinel", celui d’un ingénieur-informatique iranien, qui estime que « le drone aurait été capturé, grâce à un hacking de sa sonde GPS, une faille, pourtant, connue des militaires américains ».

    Cet ingénieur explique que les spécialistes iraniens de guerre électronique ont été capables de couper les communications de l’appareil, puis ont reprogrammé son GPS, afin de faire croire à l’appareil qu’il allait se poser en Afghanistan.

    «La navigation GPS est le point le plus faible», déclare cet ingénieur, qui préfère garder l’anonymat, pour des raisons évidentes. Les Iraniens ont utilisé une technique de brouillage de la liaison satellitaire, puis, du «GPS spoofing», pour prendre le contrôle de l’appareil, en modifiant les coordonnées de longitude et latitude, au sein du drone. Ainsi, les Américains n’ont pas vu que l’appareil était hors de contrôle.

    Cette précision est importante, car certains responsables américains s’en sont pris au président américain et aux militaires, leur demandant pourquoi ils n’avaient pas détruit l’appareil, afin d’éviter qu’il ne tombe aux mains de l’ennemi. Le fait que les pilotes officiels aient été complètement leurrés est une première explication.

    L’ingénieur explique que ce piratage a été rendu possible, par des techniques de «reverse engineering», effectuées, sur des drones plus anciens, capturés, photographiés ou abattus, durant, ces dernières années, et en tirant parti de la faiblesse des signaux GPS, facilement manipulables, selon ses dires.

    Plusieurs spécialistes, ont confirmé que l’opération était possible et qu’elle était même documentée.

    «Je ne dirais pas que c’est facile, mais la technologie existe, pour le faire», déclare Robert Densmore, un ancien officier américain spécialisé en guerre électronique. Cette capture du drone US marque une nouvelle escalade, dans la tension existant entre les Etats-Unis et l’Europe, d’une part, et l’Iran, d’autre part.

    Le Christian Science Monitor fait, également, référence à une autre affaire passée relativement inaperçue des médias occidentaux et qui est survenue, durant l’automne. Elle concerne des déclarations du Général Moharam Gholizadeh, en septembre dernier.

     Ce spécialiste de la guerre électronique, au ministère de l’air iranien, avait fait des déclarations assez fracassantes, sur les possibilités iraniennes, en matière de détournements de missiles ou de drones, au travers du repilotage d’un GPS. L’interview avait été retirée du site Farsnews et le général, pourtant jeune, est mort le mois dernier, d’une crise cardiaque. Plusieurs médias iraniens ont considéré ce décès comme suspect, et imaginent que le général aurait pu être une nouvelle victime collatérale de la guerre sourde que se livrent les services secrets des différents pays.

    Si certains commentateurs américains sont sceptiques, voire ironiques, quant à la maîtrise technologique des Iraniens, ils ne constituent pas la majorité. En effet, la plupart des observateurs considèrent, désormais, que l’Iran est à un niveau technologique très élevé, en témoigne le hack des certificats, qui a permis, notamment, de retrouver les comptes email de 300.000 ressortissants iraniens.

    Plusieurs spécialistes ont estimé que cette attaque était, à l’instar de "Stuxnet", de nature étatique et provenait d’Iran. Le programme de surveillance et de capture des drones aurait démarré, en 2007, et a été rendu public, en 2009. Jusqu’à présent, les captures et les destructions avaient été réalisées par des moyens conventionnels. L’utilisation de ce «hack» est une nouvelle illustration de l’avancée considérable réalisée par l’Iran, en matière informatique.

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=41846&cid=20&fromval=1&frid=20&seccatid=28&s1=1

    ALTER INFO - 17/12/11


     

  • La Russie n'acceptera jamais d'être déstabilisée (Poutine)

    untitled.bmp Russie.jpg

    La Russie n'acceptera jamais d'être victime de manœuvres de déstabilisation de la société, a déclaré jeudi le premier ministre russe Vladimir Poutine lors d'une séance annuelle de questions-réponses avec la population.

    "Oui aux protestations qui doivent obligatoirement se dérouler dans le cadre de la loi. Oui au désaccord avec le pouvoir, car il ne se conduit pas toujours correctement. Mais j'estime incorrect de permettre de devenir victime de stratégies de déstabilisation de la société", a indiqué le chef du gouvernement russe.

    Selon lui, les "révolutions de couleur" sont le résultat d'une stratégie de déstabilisation de la société, émanant de l'étranger.

    Le premier ministre a également avoué avoir pris, au premier regard, les rubans blancs portés par l'opposition pour des contraceptifs.
    "Lorsque j'ai vu à la télé que certains portaient (à leur poitrine) des rubans blancs, j'avoue franchement, que j'ai d'abord pensé qu'il s'agissait de publicité  dans la lutte contre le SIDA, que les gens avaient accroché des contraceptifs… Ensuite,à y regarder de plus près, j'ai vu que c'était autre chose", a affirmé M.Poutine.

    "Mais ma première pensée a été que, voilà, tout va bien, les gens manifestent pour un mode de vie sain", a ajouté le premier ministre.

    ALTER INFO - 17/12/11

  • Gaza économiquement mis à mort

    IRIB- Les Ong mettent en garde contre un étouffement pur et simple du secteur agricole à Gaza. Israël empêchent désormais l'acheminement des fourrages , des graines et des nourritures pour bétail à Gaza.

    Israël multiplie également les attaques contre les bateaux de pêche palestiniens. Tout est prévu pour la mise à mort du secteur agricole et d'élevage à Gaza, façon d'affamer davantage les Gazaouis.

    http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/159161-gaza-%C3%A9conomiquement-mis-%C3%A0-mort

    ALTER INFO - 17/12/11

     

     

  • C.D. FRIEDRICH (1774-1840)

    untitled.bmp B.jpg

    Jeune femme assise sur une plage de l'île de Rügen

    (Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

  • Scandaleux! Un policier condamné à 3 ans avec sursis pour avoir tué un braqueur en légitime défense

    Un policier de 43 ans a été condamné vendredi par la cour d'assises de Paris à trois ans de prison avec sursis pour avoir tué un malfaiteur, en février 2006 dans la capitale, lors du braquage d'un magasin de vêtements du quartier de l'Opéra.

    L'avocat général avait requis contre Loïc Lagadec entre 3 et 5 ans de prison avec sursis, ainsi que cinq ans d'interdiction de port d'arme et cinq ans d'interdiction d'exercer toute activité dans la police.

    La cour a choisi de n'assortir la condamnation d'aucune peine complémentaire.

    Me Laurent Franck Liénard a précisé que son client envisageait l'éventualité de faire appel.

    Les faits s'étaient déroulés le 4 février 2006 dans le magasin Gap de la rue Scribe (IXe arrondissement).

    Peu avant la fermeture, trois braqueurs munis de deux pistolets et d'un couteau avaient pris en otages une dizaine d'employés et de clients.

    Alors qu'un des malfaiteurs s'était enfui et que seuls deux d'entre eux étaient encore dans le magasin, deux îlotiers en patrouille dans le quartier avaient pénétré dans la boutique, alertés par un passant.

    Le second malfaiteur avait pris la fuite par une fenêtre, mais le troisième, Djibril Bathily, 24 ans, s'était réfugié dans une cabine d'essayage. Une dizaine d'otages étaient alors allongés au sol, face contre terre.

    Djibril Bathily était soudain sorti de la cabine, faisant alors face à l'un des îlotiers, Loïc Lagadec, qui lui avait demandé de s'arrêter. Mais le malfaiteur n'avait pas obtempéré.

    Se sentant menacé, le policier avait alors fait feu une première fois, avant de tirer un deuxième coup mortel dans la poitrine du malfaiteur, qui prenait la fuite. Celui-ci se serait retourné dans sa course.

    Djibril Bathily était mort sur place, près d'une heure après les faits.

    A l'issue de l'instruction, Loïc Lagadec, considéré par sa hiérarchie comme un excellent élément, avait été renvoyé devant les assises pour "violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

    Suspendu de la police depuis les faits, Loïc Lagadec est devenu interprète en langue roumaine.

    La Montagne - 16/12/11

  • Le MES ou Mécanisme européen de stabilité coûtera 80 milliards ! Suicidaire !

    16/12/2011 – 14h45
    PARIS (NOVOpress) -
    Les instances de l’Union Européenne ont vu les choses en grand : le Mécanisme européen de stabilité (MES), qui sera mis en place en juillet 2012, sera ainsi doté d’un capital de 80 milliards d’euros, financé évidemment par les contribuables des Etats‑membres. Le MES succèdera au Fonds européen de stabilité financière qui ne bénéficiait pas de garanties publiques sur ses émissions.

    Du coup, le MES, nouvelle écharde financière, va grever le budget de la France de seize milliards d’euros et corrélativement alourdir la dette publique mais pas le déficit public selon les très hypocrites critères de Maastricht.

    Malgré un échelonnement des versements initialement prévu sur cinq ans, le Premier ministre François Fillon faisant montre de volontarisme ou jouant les mouches du coche, nul ne sait trop, a laissé entendre que les délais seraient beaucoup plus courts, avec l’adoption début 2012 d’une loi de finances rectificative.

    [cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

  • Les chrétiens du Kosovo abandonnés au pouvoir musulman

    Marion Chevtzoff, présidente de Solidarité Kosovo, témoigne dans Minute de la situation des chrétiens :

    K"En décembre 2011, les Serbes orthodoxes y représentent approximativement 100 000 personnes, pour 250 000 il y a seulement dix ans. 60 % sont concentrés au nord et constituent une zone homogène adossée à la Serbie. La prinipale ville, Mitrovica, y est partagée entre un nord à majorité serbe et un sud dominé par les Albanais. Les autres Serbes du Kosovo sont disséminés au sud et au centre de la région, dans des enclaves littéralement assiégées par les musulmans. Les Serbes sont régulièrement attaqués. Les églises qui n’ont pas été détruites sont cambriolées ou vandalisées, tout comme les maisons particulières. Les chrétiens sont interdits de travail et ne sortent de leurs ghettos qu’à leurs risques et périls. Même pour soigner une appendicite, il faut aller à Mitrovica nord sous escorte de la Kfor, détachée par l’ONU. Les Serbes chrétiens vivent donc en minorité opprimée dans un territoire qui, historiquement, leur appartenait… [...]

    Fin juillet, le nord du Kosovo, qui constituait jusqu’alors une masse serbo-orthodoxe suffisamment forte et compacte pour résister aux musulmans, a été pris pour cible par le pouvoir albano-musulman de Pristina – capitale de la république autoproclamée du Kosovo. Des douaniers albanais, escortés de troupes d’élite, sont venus avec un hélicoptère, généreusement prêté par la Kfor, pour prendre le contrôle des postes frontières entre la Serbie et le nord du Kosovo. Leur but était de refermer la tenaille islamique sur la région et d’asphyxier petit à petit la communauté chrétienne.

    Comment les Serbes ont-ils réagi?

    Ils se sont révoltés car ils savaient qu’à terme, ils subiraient la politique régnant déjà autour des petites enclaves, c’est-à-dire l’application de la charia et de la « dhimmitude », jusqu’à ce que leur communauté meure, se convertisse à l’islam ou s’exile – un peu sur le modèle de ce que subissent les chrétiens d’Orient… A ce détail près, évidemment, que cela se passe en Europe. Les Serbes ont dressé des barricades dans toutes les rues face à l’irruption des militaires Albanais. Il y a eu des affrontements, des blessés et plusieurs morts du côté serbe. [...]"

    Et la Kfor ne les a pas aidés.

    Michel Janva

    Le Salon Beige - 17/12/11