Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2011

Dessin du jour

francais.jpg

(Cliquez sur le dessin)

00:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

17/07/2011

Alpes du Sud: les loups font un carnage parmi les brebis et les agneaux

2011022310501987_0.jpg Loup.jpg

Cette année, 400 bêtes ont déjà été tuées par le loup. L'attaque la plus meurtrière a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi à Méolans, en Ubaye. Éleveurs et élus montent au créneau.

Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Ecologie, a été saisie.

C'est sans doute l'attaque la plus meurtrière de ces dernières années. Et peut-être l'attaque de trop pour des éleveurs qui vivent depuis des années dans les Alpes du Sud avec la peur du loup. "Un vrai carnage", commente Emile Tron, le maire de Méolans-Revel. C'est sur cette commune de la vallée de l'Ubaye, à 1300 mètres d'altitude, dans la nuit de vendredi à samedi, que des loups ont attaqué un troupeau de presque 600 têtes, rassemblé dans un parc électrifié.

Une brebis et un agneau ont été dévorés, 38 agneaux ont été tués et presque autant blessés, qui ont dû être euthanasiés. Un crève-coeur et une perte financière sèche pour Yves Derbez qui, depuis 2004, fait pâturer les mères et les agneaux dont la production a obtenu le label rouge, agneau de Sisteron, sur les terres de Méolans. "Nés au mois de juin, ils restent ici jusqu'à fin août avant de rejoindre le reste du troupeau, au vallon du Laverq", explique-t-il.

"Un massacre"


C'est Sandra Occelli, sa bergère depuis deux ans, qui a découvert le "massacre". "Je suis arrivée vers 7h30 et j'ai constaté que le parc était vide et défoncé. Je n'entendais plus les mères et leurs petits alors j'ai cherché. J'ai retrouvé le bétail et des cadavres éparpillés sur un rayon de 800 mètres", raconte cette fille d'éleveur. Selon le constat réalisé par les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage, cette attaque aurait été orchestrée par une louve et ses petits.

"Pendant que la mère mangeait la brebis, les petits apprenaient à chasser sur les agneaux", raconte le berger. Hier soir, cet éleveur n'avait d'autre alternative que d'imposer à son bétail, affaibli, deux heures et demi de marche pour rejoindre la bergerie où il sera enfin à l'abri. Mais les craintes d'Yves Derbez et d'Émile Tron se portaient vers un autre troupeau stationné à quelques minutes de marche de son alpage. Et c'est chaque fois la même histoire....

"Une situation critique"


Depuis le début de l'année, près de 400 bêtes ont été tuées. La colère monte d'un cran dans les alpages et le député-maire UMP de Sisteron, Daniel Spagnou, l'a relayée hier en écrivant une (nouvelle) lettre à la ministre de l'Écologie, en charge du plan loup. Il y décrit une "situation critique".

"Le prédateur est de plus en plus près des maisons et attaque maintenant en plein jour. Sans des vraies mesures radicales pour la survie de l'élevage (extensif-de qualité label rouge agneau de Sisteron-vitale économiquement avec le premier abattoir ovin d'Europe), c'est toute une filière structurée, éco-responsable, pourvoyeuse de plusieurs milliers d'emplois que vous condamnez". Et d'annoncer que, sans réponse du ministère, les bergers des Alpes du Sud pourraient bien organiser une transhumance inédite cet été, sous ses fenêtres.

Source La Provence - 17/07/11

23:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Oise: un maire refuse de marier deux handicapés mentaux

1535281_ab8e70d8-aff4-11e0-9621-00151780182c_640x280.jpg

Suzon et Fabien (Cliquez sur la photo)

Les ballons blancs accrochés aux rétroviseurs de la voiture de la mariée, les garçons et les demoiselles d’honneur, les coups de klaxon joyeux, des invités sur leur trente et un, les batteries des caméscopes et des appareils photo chargées à bloc… Une vraie fête de mariage… sans mariage. Suzon, 17 ans, et Fabien, 28 ans, tous deux handicapés mentaux, ont symboliquement échangé leurs alliances et un baiser tendre hier après-midi devant la grille fermée de la mairie de Hermes.

 

 Des « vive les mariés » retentissent sur la place du village, se mêlant à quelques insultes à l’intention du maire, Laurent Pagny, absent de la vraie-fausse cérémonie. Le premier magistrat a en effet refusé d’unir les deux tourtereaux au motif qu’il ne disposait pas de toutes les pièces nécessaires à la constitution du dossier de mariage, même si la mère de Suzon, cette dernière étant encore mineure, avait donné son autorisation, tout comme le juge pour Fabien, majeur sous curatelle.

Evoquant des « zones d’ombre », Laurent Pagny a saisi le procureur de la République et une enquête a été diligentée. Elle prendra au moins un mois. Une décision qui a provoqué la colère du jeune couple et de leurs familles. Ils ont, malgré tout, décidé de maintenir la fête dont l’organisation avait été un peu précipitée en raison de l’état de santé préoccupant de la grand-mère maternelle de Suzon. Une manière aussi de manifester publiquement leur mécontentement sous la surveillance discrète de quelques gendarmes. « On est là pour dire aux gens qu’on peut être handicapé et se marier », confie Fabien, profondément ému dans son costume blanc à fines rayures.

L’émotion mais la colère aussi quand il se met à secouer la grille de la mairie, qui reste obstinément fermée. Quelques minutes plus tôt, il avait les mains qui tremblaient lorsqu’il a remis son bouquet de fleurs roses et blanches, décoré de perles, à Suzon, qui ne se départ pas de son sourire sous la voilette de son chapeau ivoire, comme sa robe de mariée.

« Je suis déçue de ce qu’a fait le maire », souffle-t-elle. Pour la cinquantaine d’invités présents, dont certains ont parcouru plusieurs centaines de kilomètres, comme pour des habitants de Hermes et Berthecourt « venus soutenir les mariés », il ne fait aucun doute que le dossier incomplet dont fait état le maire pour motiver son refus d’unir Suzon et Fabien n’est qu’un prétexte.

« C’est inadmissible! Un abus de pouvoir! » s’indigne une habitante dans le « cahier de soutien », réalisé par Fabien et qui tourne comme une pétition. « C’est de la discrimination », assène Bettina Nicouleaud, la mère de Suzon, qui envisage de consulter un avocat pour déposer une plainte contre le maire. D’autres évoquent un contentieux ancien entre le grand-père maternel de Suzon et le premier magistrat au sujet de la ferme familiale, où les futurs époux doivent être hébergés.

« Tout ça, c’est du n’importe quoi! » résume un oncle de la jeune femme, qui, comme d’autres membres de la famille, a été interrogé par les gendarmes dans le cadre de l’enquête en cours. « Ils cherchent à connaître les motivations de ce mariage. On nous a demandé s’ils s’aimaient vraiment, si ce n’était pas pour l’argent… »

Après une heure passée devant la mairie, quelques larmes versées et photos-souvenirs engrangées, le cortège a pris la route de la salle des fêtes de Heilles. Comme prévu…

Source Le Parisien - 17/07/11

 

23:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Arles: excédé par le bruit, un homme de 76 ans a pris son fusil...

http://www.lematin.ch/faits-divers/arles-excede-par-le-br...

17/07/11

 

21:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Arles: le cardinal Panafieu célèbre deux jubilés à Saint-Trophime

Il a présidé, dimanche matin, la messe dans la Primatiale pour le jubilé des pères Bras et Cabanac.

 
Le Cardinal Panafieu a ordonné les pères Cabanac (à g.) en 1991 et Bras (à d.) en 1986. Hier, la Reine d'Arles a assisté au jubilé.

Le Cardinal Panafieu a ordonné les pères Cabanac (à gauche ) en 1991 et Bras (à droite ) en 1986.

Photo A.T.

 Ce n'est pas au son d'un cor en corne de chèvre (traduction de jubilé en hébreu) mais bien avec le c (h) oeur de la Primatiale d'Arles que les pères Yves Bras et Stéphane Cabanac ont célébré, dimanche matin, leur jubilé à Saint-Trophime. Et à année exceptionnelle, invité exceptionnel, puisque c'est en présence du cardinal Bernard Panafieu, que les deux hommes ont fêté leurs 25 et 20 ans de sacerdoce. Cardinal depuis 2003, Bernard Panafieu a servi comme archevêque d'Aix et d'Arles de 1978 à 1994, avant d'être appelé à Marseille jusqu'en 2003.

Un millier de fidèles et de proches se sont réunis dans la Primatiale pour célébrer ce moment à la fois solennel et joyeux. Une messe qui s'est déroulée en présence d'une dizaine de prêtres venus de toute la région mais aussi du Liban et du Sénégal, et devant une assistance fournie, où l'on a pu découvrir au milieu des touristes et des paroissiens, la toute nouvelle Reine d'Arles, Astrid Giraud, accompagnée de ses demoiselles d'honneur, le président de la Région, Michel Vauzelle ou encore le maire d'Arles, Hervé Schiavetti.

Vingt années sacerdotales
Vingt ans après son ordination, le père Stéphane Cabanac garde toujours sa foi intacte et le prêtre n'a pas manqué de témoigner au Cardinal sa reconnaissance. "Cher Père, en 1991 au moment de mon ordination vous m'avez envoyé une carte que je médite continuellement et qui contenait les mots du théologien Henri de Lubac' toutes les choses qui en valent la peine sont impossibles. Et pourtant Dieu nous les fait entreprendre'. Avant de poursuivre : le ministère presbytéral que j'ai reçu est une grâce".

Des noces d'argent pour le père Bras
Une grâce qui a aussi touché le père Bras, lorsque le Cardinal Panafieu l'a ordonné dans la cathédrale d'Aix-en-Provence, le 29 juin 1986. " Le sacerdoce est un don ", s'est ému celui qui fête cette année, ses 25 ans d'ordination. Pendant la messe l'Arlésien a aussi évoqué "sa vocation personnelle à devenir prêtre" qui résulte "d'un appel personnel de Dieu à des hommes qu'il a choisi pour ses limites et ses faiblesses". Par ce sacrement, le père Bras estime avoir reçu un pouvoir du Christ, dont il "n'est pas le propriétaire mais le serviteur" et qu'il transmet à ses fidèles à chaque messe. Et c'est non sans humour, "je vais finir par être un monument historique à Arles", qu'il a laissé le Cardinal Panafieu donner la bénédiction à tous les fidèles présents hier matin. Avant de se retrouver autour du vin d'honneur organisé dans les jardins de l'hôtel de ville.

17/06/11

21:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les piscines musulmanes de Martine Aubry

Regardez la vidéo jusqu'à la fin!

17/07/11

20:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

16 juillet 1942: "Je me suis évadée du Vel' d'Hiv' "

vel_dhiv.jpg

La famille Lichtsztejn - (Cliquez sur la photo)

Depuis un mois, Sarah Lichtsztejn, 14 ans, et sa mère, Maria, n’ont plus le droit de sortir sans une étoile jaune cousue au côté gauche. Les jardins publics sont interdits à Sarah. Ce 16 juillet 1942, au petit matin, des coups sur la porte les arrachent brusquement à leur sommeil. « Police ! Ouvrez ! » Elles habitent un deux-pièces séparé par un rideau au rez-de-chaussée, en fond de cour, du 306, rue des Pyrénées, dans le XXe arrondissement de Paris.

Evadé du camp d’internement de Pithiviers, dans le Loiret, où, interpellé dans la rue, il avait été conduit l’année précédente, le père de Sarah, Moïse, vit caché sous une fausse identité, Antoine Rinder, dans une chambre du passage d’Eupatoria, au métro Ménilmontant. Personne alors n’imagine que les femmes et les enfants risquent l’arrestation. Originaires d’un village de Biélorussie, où les Juifs ont l’habitude de dire « Heureux comme Dieu en France », les Lichtsztejn sont arrivés à Paris en 1930.

Au petit matin

Ce 16 juillet 1942, deux policiers français, un en civil, l’autre en uniforme, les pressent de s’habiller, de préparer une valise et de les suivre. Quelques heures plus tard, un autobus de la STCRP (Société des transports en commun de la région parisienne, ancêtre de la RATP), bondé d’autres Juifs, se gare rue Nélaton, dans le XVe, le long du Vélodrome d’Hiver. Une journée que relate Sarah Lichtsztejn-Montard dans un livre intitulé Chassez les papillons noirs, et que viennent de publier les éditions du Manuscrit.

Peinte en bleu dans le cadre de la défense passive, l’immense verrière qui recouvre le Vél’d’Hiv jette une lumière fantomatique sur les flots d’hommes, de femmes, d’enfants, de vieillards, entassés dans les gradins et sur la pelouse. « La chaleur, se souvient Sarah, était étouffante, l’odeur épouvantable. Bouchées, les toilettes débordaient. Nous n’avions rien à manger, rien à boire. » Pour Maria et sa fille, il faut s’évader. Maria a compris que la rumeur selon laquelle les Juifs iraient travailler à l’Est dans des usines n’est que mensonge. « Quels emplois les Allemands, m’a-t-elle dit, pourraient-ils confier les Allemands à des grabataires ou à des nourrissons ? »

Sarah y parvient la première. Devant le porche d’entrée, se massent des badauds, des proches en quête de nouvelles. Elle se faufile à reculons, dos tourné vers la rue, derrière un policier en faction. Lorsque celui-ci la surprend, elle lui explique qu’elle vient voir une amie. Il la refoule vers le trottoir. Elle est dehors. Sa mère va utiliser le même stratagème, également avec succès.

Le mot de Drancy

Durant deux ans, des amis vont aider Sarah et sa mère à se cacher. Jusqu’à ce qu’un voisin les dénonce, le 24 mai 1944. A Drancy, Sarah va écrire sur une feuille de papier quadrillé une lettre que lui dicte sa mère, et jette la feuille, sans enveloppe, par-dessus un balcon. Elle a indiqué deux adresses : rue Oberkampf, celle d’un oncle, et au Blanc-Mesnil, celle d’une amie de Maria.

Le 30 mai 1944, Maria et Sarah, en gare de Bobigny, monteront dans le convoi 75 pour Auschwitz, où sur l’avant-bras gauche de Maria sera tatoué le matricule A 7141. Sur celui de Sarah : A 7142.

Elles seront parmi les 85 rescapés de ce train de la mort de mille déportés. Le 15 novembre 1952, Maria se mariera avec un jeune résistant, Philippe Montard.

Source France-Soir - 17/07/11

20:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Témoignage - "Tout le monde souffre du racisme, sauf nous..."

19:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Un bull terrier "récidiviste" défigure une fillette de 4 ans à Boulogne-sur-Mer

_110717-chien-boulogne.jpg

(Cliquez sur la photo)

La petite-fille de 4 ans qui a été sévèrement blessée samedi soir par un bull terrier de 7 ans répondant au nom de « Prince » présente des lésions irréversibles au visage. Le chien n'en est pas à sa première affaire.

 

En septembre 2010, il s'était attaqué au cadavre de son maître qui était décédé naturellement quinze jours auparavant. Le chien qui aurait dû être euthanasié a pourtant été confié à un refuge animalier avant d'être adopté il y a une semaine par un jeune couple du Boulonnais qui ignorait tout de son histoire. C'est à l'occasion d'une fête entre amis au domicile du propriétaire du chien samedi soir que celui-ci a brutalement sauté au visage de la petite fille.


Les sapeurs-pompiers sont alors intervenus et ont évacué la fillette à l'hôpital. Elle souffrait de profondes lésions au visage (nez arraché). Le chien qui n'est pas catégorisé comme un animal dangereux provenait d'un refuge animalier et il avait été adopté peu de temps auparavant.

Source La Voix du Nord - 17/07/11

18:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Fillon pris pour cible par la gauche après les propos scandaleux d'Eva Joly

http://www.leparisien.fr/politique/fillon-pris-pour-cible...

16/07/11

02:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Mouammar Kadhafi traite Sarkozy de "criminel de guerre" et de "retardé mental"

sipa_00617359_000003_0.jpg Khadafi.jpg

« Un criminel de guerre ». C'est en ces mots que Mouammar Kadhafi a désigné, jeudi, Nicolas Sarkozy, désormais élevé au rang de « meilleur ennemi » du régime libyen. Dans un enregistrement sonore diffusé par la télévision d'État – le troisième en deux semaines - le « guide » a une nouvelle fois motivé ses troupes en ciblant les ennemis occidentaux et donc, le chef de l'État français, qu'il critique violemment. « Sarkozy a détruit les rapports de son pays avec la Libye et les pays musulmans, assène-t-il avec sa retenue habituelle. C'est un retardé mental. » 

Et Mouammar Kadhafi de faire référence aux origines hongroises du président de la République, assurant que le chef de l'État n'est « pas français » et qu'il a même « entaché l'histoire de la nation française ». Le dirigeant libyen va même jusqu'à conseiller le peuple de l'Hexagone. « En menant une croisade contre le peuple libyen, il (Nicolas Sarkozy) a entraîné son pays dans une guerre perdue. Celui-là n'est pas Français, il faut que le peuple bannisse ce criminel qui n'est pas français », a-t-il déclaré.

Source France-Soir - 16/07/11

01:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

A Lille-plage, les hommes "vieux et seuls" sont refoulés !

 Trop de zèle à l'entrée de Lille-plage ?
 Trop de zèle à l'entrée de Lille-plage ?

Comme dans les discothèques, ne rentre pas qui veut à Lille-plage. C'est en tout cas la mésaventure ...

 vécue par un sexagénaire la semaine dernière. À l'entrée de l'animation estivale, l'homme, venu d'Estaires (Flandres), a dû répondre aux questions des surveillants avant de se voir refuser l'entrée.

 La mairie confirme, embarrassée, nie toute consigne mais invoque un surcroît de vigilance depuis l'affaire de 2009 : cette année-là un garçon de 7 ans avait été victime d'attouchements. Les hommes seuls sont, depuis, particulièrement surveillés. Voire refoulés comme ce sexagénaire.

Le patron d'un café lillois a vu arriver à son comptoir le vieil homme, que nous n'avons pu retrouver, dépité : « Il avait fait le déplacement pour voir Lille-plage, qu'il avait vu à la télé. Il voulait juste faire un tour ! On lui a dit qu'il fallait être accompagné d'une femme ou d'un enfant !

 « Notre souci est que les choses se passent bien pour les familles, insiste Walid Hanna, adjoint au maire. Il y a deux ans, on a tous été choqués et on nous a reproché de ne pas avoir fait suffisamment attention. » Traumatisée par cette affaire, la ville a renforcé la surveillance. « Les seules consignes, assure l'élu, c'est qu'on redouble de vigilance à l'intérieur.»

 Soit. Mais on ne peut imaginer que les jeunes agents prennent seuls la décision de refouler une personne à l'entrée. L'angoisse de la mairie les aurait au moins contraints à la faute.

 Samedi, nous avons tenté, sans décliner notre statut, de rentrer en homme seul. Nous avons passé les portes sans problème. On a bien senti un regard appuyé, mais pas un surveillant ne nous a questionnés. « Vous aviez une bonne tête et étiez souriant », nous expliquera-t-on plus tard. C'est ce qu'on appelle un délit de faciès. 

Source La Voix du Nord - 16/07/11

01:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Les cambrioleurs frappent une grand-mère de 80 ans devant ses petits-enfants

En Franche-Comté, trois cambrioleurs n'ont pas hésité à frapper et gifler une dame de 80 ans devant ses petits-enfants. Ils voulaient lui faire dire où elle cachait ses bijoux.

Il est 23h, le mercredi 13 juillet dans un quartier tranquille d'Audincourt (Doubs). Trois hommes  rentrent par effraction dans la maison occupée par une octogénaire. Ce soir-là la vieille dame garde ses petits-enfants, agés de 9 et 11 ans.

Les trois individus sont cagoulés, leurs mains gantées. Ils vont retenir la petite famille pendant  plus d'une demi-heure dans la salle à manger.

Ils cherchent de l’argent et des bijoux, fouillent la maison, tiroirs et armoires, se font menaçants, giflent à plusieurs reprises la grand-mère
pour lui faire avouer où elle cache le butin convoité, explique le quotidien Le Pays.

Les hommes finissent par découvrir les bijoux. Ils s'en emparent ainsi que d'une somme de 200 euros.

Avant de partir, les malfaiteurs enferment l'octogénaire et ses petits enfants, très choqués, dans la salle de bains. Ils ont l'ordre d'y rester au moins une demi-heure. Les hommes neutralisent la ligne téléphonique et emportent avec eux les batteries des téléphones portables.

La salle d'eau n'est pas verrouillée. Au bout de quelques minutes, la grand-mère se rend chez sa voisine qui appelle la police.

Peu de temps après les policiers arrivent. Une enquête est ouverte pour vol avec violences.

Source : Le Pays

00:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

16/07/2011

La méchanceté gratuite des racailles envers un vieux Français

16/07/11

 

23:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Kadhafi: "Je ne quitterai jamais la terre de mes ancêtres"

images.jpg Kadhafi.jpg

http://www.francesoir.fr/actualite/international/libye-ka...

16/07/11

23:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Cohn-Bendit vole au secours d'Eva Joly: "Eva a raison, Fillon déraille!"

Dans une interview parue samedi dans «le Parisien» - «Aujourd'hui en France», le député européen Europe Ecologie - Les Verts (EELV) Daniel Cohn-Bendit vole au secours de la candidate écologiste à la présidentielle Eva Joly, qui a provoqué un tollé en proposant de supprimer le défilé militaire du 14 juillet.

 

 Et il s'en prend vivement à .

Eva Joly a t-elle raison de vouloir supprimer le défilé militaire du 14 juillet?
DANY COHN-BENDIT.
C’est une proposition de bon sens. Le défilé du 14 juillet ne peut pas se résumer à une parade martiale avec seulement des blindés et des militaires. Cela me paraît hors du temps. La République ne se réduit pas simplement à l’armée. Et puis les seuls pays où on ne voit parader que des militaires et des missiles, c’est qui? La Chine, la Russie, la Corée du Nord ! Ce n’est quand même pas très glorieux. Eva a raison de vouloir faire évoluer la forme du 14 juillet.

Quel serait votre défilé idéal?
Une vraie fête nationale, ca serait un défilé bigarré et mélangé avec des militaires mais aussi des enfants, des vieux, des Blacks, des Blancs, des ouvriers, des sages-femmes, des profs et des pompiers. Voilà une parade qui ressemblerait à la France d’aujourd’hui. Ce serait formidable une telle représentation. Et comme hymne, on chanterait tous : «Aux charmes citoyens!»

Pour François Fillon, Eva Joly «n’a pas une culture très ancienne des valeurs françaises»...
Il déraille complètement. Comme il n’a rien à proposer pour la France, il s’invente des histoires. J’invite François Fillon à relire ou à réécouter , , Paul Eluard et Louis Aragon. Car, Monsieur Fillon, la France ne se résume pas à aux généraux Salan et Massu.

On reproche à Eva Joly sa double nationalité? Mais c’est une réalité en Europe. Est ce que l’on va reprocher à Madame Carla Bruni Sarkozy sa double nationalité? Parce qu’elle est franco-italienne, elle ne pourrait plus s’exprimer sur la France? Franchement, que Fillon emboîte le pas à Marine Le Pen et tienne un discours analogue à celui du Front national, c’est triste pour lui. 

 1443436_photo-1305016386168-1-0_640x280.jpg Cohn-Bendit.jpg

 

 

21:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)

Disparue de Rennes : toujours aucune piste

1532346_ba4b7fcc-ad96-11e0-bbf6-00151780182c.jpg Anne caudal.jpg

Anne Caudal, la jeune femme enceinte de trois mois disparue à Bruz près de Rennes (Ille-et-Vilaine) il y a plus d'une semaine reste toujours introuvable. Elle devait fêter ses 28 ans samedi.

 Alors que les recherches se poursuivent, ses proches gardent espoir.



Très ému, son père a rendu hommage au travail des enquêteurs sur RTL. «On a toujours l'espoir, aussi bien sa maman que moi et ses amis, on garde espoir, on fait en sorte de ne pas le perdre. Pour nous, elle est vivante, elle est là», a-t-il ajouté. Pendant toute la semaine, les gendarmes ont mené des opérations de ratissage, notamment dans un golf et un bois situés à proximité des lieux de la disparition, ainsi que dans des plans d'eau. Sept enquêteurs ont été mobilisés exclusivement sur cette affaire.

«Etant donné que les chiens policiers reviennent toujours à la voiture de «Nanou», la thèse qui maintenant reste la plus plausible, c'est l'enlèvement,» a déclaré Françoise, la tante de la jeune femme, sur RTL
 
Elle précise que la disparue vivait un bonheur sans tâche avec son ami, qu'ils avaient emménagé ensemble. «Nanou, elle est fleuriste dans un magasin, est-ce que c'est un mec qui a fantasmé sur elle et qui tout d'un coup l'a suivie... On ne sait pas, on ne sait pas !» se désespère Françoise.

Les enquêteurs se concentrent désormais sur les auditions de témoins et tentent de retracer le parcours de la jeune femme, avant sa disparition le vendredi 8 juillet en fin de journée. S'ils ont réussi à reconstituer «une partie» de son emploi du temps, il leur «reste encore des blancs à combler», a précisé le commandant Jean-Philippe Vidal, chargé de la communication de la gendarmerie pour la région Bretagne.

Aucune piste n'est privilégiée pour cette disparition, même si la famille d'Anne Caudal exclut l'hypothèse du suicide ou de la fugue. C'est le compagnon de la jeune femme qui a donné l'alerte en rentrant à leur domicile samedi midi.

21:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

DSK - Manifestation dimanche à Harlem en soutien à Nafissatou

L''affaire DSK connaît des développements dans la rue. Dimanche, à Harlem, quartier historique de la communauté noire, une manifestation aura lieu en soutien à Nafissatou, la femme de chambre qui accuse Dominique Strauss-Kahn de viol et agression sexuelle.

 


Les partisans de l'accusatrice de DSK, dont la version des faits a été ces dernières semaines remise en cause, sont passés à l'offensive. Dernier événement en date mercredi dans Paris-Match : la psychothérapeute de la jeune femme de ménage de l'hôtel Sofitel qui a expliqué ne pas douter des déclarations de Nafissatou. Des déclarations qui corroborent le rapport d'un centre spécialisé dans les agressions sexuelles qui avait recueilli la plaignante.

Dimanche, le rassemblement se déroulera sous les fenêtres du sénateur Bill Perkins qui avait déjà réclamé il y a une semaine la poursuite de l'enquête malgré les révélations très défavorables à Nafissatou. La manifestation est notamment soutenue par des mouvements associatifs comme Sanctuary for families (un refuge pour les familles).

La secrétaire de cette association n'a pas hésité à accorder son soutien à Tristane Banon qui a déposé plainte en France contre DSK, huit ans après les faits. L'écrivaine-journaliste accuse l'ancien directeur général du FMI d'agression sexuelle. La justice française a ouvert une enquête préliminaire.



Source France-Soir - 16/07/11



21:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

DSK et Anne Sinclair assistent à deux concerts dans le Massachusetts

SUB-DSK-popup.jpg

(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair ont assisté jeudi et vendredi soir à deux concerts dans le Massachusetts dans le nord-est des Etats-Unis rapporte le New York Times.

L'ancien patron du FMI est toujours inculpé de crimes sexuels à New York. Il ne peut pas quitter les Etats-Unis mais il peut sortir de New York. Dominique Strauss-Kahn a refusé de répondre à un journaliste présent aux concerts, précise le NYT qui publie une photo du couple, Anne Sinclair vêtue de blanc et DSK en chemise bleu clair, un pull jeté sur les épaules. Dominique Strauss-Kahn et sa femme ont passé la nuit de jeudi dans une auberge de la région, qui est à plus de 200 kilomètres au nord de New York.

Lors de la dernière audience le 1er juillet devant le tribunal pénal de Manhattan, le juge a ordonné sa remise en liberté et le bureau du procureur a révélé avoir des doutes sur la crédibilité de la femme de chambre. La justice n'a pas pour autant abandonné les poursuites pour crimes sexuels à son encontre.

Il reste visé par sept chefs d'accusation, dont "séquestration" et "tentative de viol", un crime passible de plusieurs dizaines d'années de prison, et pour lesquels il plaide "non coupable" depuis son arrestation.

Les avocats et le procureur new-yorkais Cyrus Vance, chargé du dossier, ont annoncé le report de la prochaine audience au 1er août au lieu de la date du 18 juillet initialement prévue. Ses avocats espérent toujours que les accusations de crimes sexuels portées contre l'ancien ministre français seront levées d'ici là.

Source Midi Libre- 16/07/11

20:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

Kadhafi: "Reconnaissez un million de fois le CNT, cela n'a aucune portée" - 16/07/2011

Kadhafi: "Reconnaissez un million de fois le CNT, cela n'a aucune portée"


Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a affirmé vendredi que la reconnaissance par les puissances mondiales et régionales du Conseil de transition mis en place par la rébellion dans son pays n'avait "aucune portée pour le peuple libyen".

"Reconnaissez un million de fois le soi-disant Conseil national de transition (CNT), cela n'a aucune portée pour le peuple libyen qui va piétiner vos décisions", a déclaré M. Kadhafi dans un message à des milliers de ses partisans rassemblés à Zliten, à 150 km à l'est de Tripoli.
 

http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/713207/Kadhafi%3A_%22Reconnaissez_un_million_de_fois%22_le_CNT%2C_%22cela_na_aucune_portee%22.html http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/713207/Kadhafi%3A_%22Reconnaissez_un_million_de_fois%22_le_CNT%2C_%22cela_na_aucune_portee%22.html

ALTER INFO - 16/07/11

20:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)