Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1273

  • Allemagne: islam, mariages forcés et "crimes d'honneur"

     

    29/11/2011

    HAMBOURG (NOVOpress) — « Une nouvelle enquête montre que la violence contre les femmes dans les familles musulmanes n’a pas reculé ». Au très respectable quotidien Die Welt, on a l’art de la litote mais les exemples donnés sont brutaux. En octobre 2010, Serap Y. avait une grossesse très avancée : son frère Ibrahim Y. est allé lui rendre visite à Hambourg, l’a jetée par terre, lui a donné des coups de pied dans le ventre et dans le dos, et a fini par se mettre debout sur elle. Parce que l’enfant qu’elle portait – et qui a miraculeusement survécu – était issu d’une liaison hors mariage avec un kurde, elle avait blessé l’honneur familial. En mai 2008, Morsal Obeidi, âgée de 16 ans, a été tuée par son frère de 23 coups de couteau, toujours à Hambourg, parce que son mode de vie était trop « occidental » au gré de sa famille afghane.

    Violence et mariages forcés vont souvent de pair, comme dans le cas de Ceylan Yildirim, émigrée en Allemagne depuis l’est de l’Anatolie avec ses parents et sept frères et sœurs, quand elle avait six ans. Après la mort accidentelle des parents, le frère aîné est devenu le chef de famille et s’est chargé d’imposer à ses sœurs une discipline de fer, en contrôlant tous leurs mouvements. Amenée en Turquie sous prétexte de vacances, Ceylan Yildirim a eu le choix d’épouser ou l’un de ses cousins ou un partenaire en affaires de son beau-frère.

     Elle a finalement épousé celui-ci, à 15 ans, et est rentrée avec lui en Allemagne. Son mari la punissait régulièrement parce qu’il la trouvait trop occidentale. Il lui interdisait tout contact avec des amies allemandes, ne voulait pas qu’elle se cultive. « Il disait toujours, plus tu seras cultivée, plus vite tu me quitteras ». Finalement, après 20 ans de mariage forcé, elle est allée avec son mari à une noce et un homme qu’elle ne connaissait pas lui a fait des avances. Fureur du mari, pugilat général, le mari a décrété que c’était elle qui avait provoqué la situation et a entrepris de lui trancher la gorge devant 200 personnes. « Je n’ai survécu, raconte Yildirim, que parce que mon fils m’a protégée. Le reste de ma famille voulait me voir morte ». Après cet épisode, elle s’est sauvée et a divorcé mais elle vit toujours dans la terreur. « Je suis constamment en fuite, j’ai déménagé dans une autre ville, parce que mon mari et ma famille veulent me retrouver et me tuer ».

    D’après des statistiques de 2008, 3443 personnes, à 93% des femmes, avaient demandé de l’aide en Allemagne parce qu’elles étaient concernées ou menacées par un mariage forcé. Combien n’osent même pas demander de l’aide ? Un sociologue de Munich, Aydin Findikci, évalue les mariages forcés d’origine musulmane à 30 000 par an.

    D’une étude menée pour le Ministère allemand de la famille et présentée à Berlin au début du mois il ressort que 83% des personnes qui ont demandé de l’aide étaient musulmanes ; le second groupe (9,5%) correspond à la religion yézidie du Kurdistan. Il est frappant que beaucoup des femmes concernées étaient supposément bien intégrées. 32% étaient nées en Allemagne, 44% possédaient un passeport allemand. Mais plus de 52% des mariages forcés ont lieu à l’étranger ou y sont préparés. Les mariages forcés concernent avant tout des femmes jeunes, de moins de 21 ans : dans 30% des cas, il s’agit même de mineures. La plus jeune victime avait 9 ans.

    Sonja Fatma Bläser est une immigrée kurde que sa famille avait mariée de force avec un cousin : elle s’était enfuie et avait réussi à échapper à un commando de tueurs lâché contre elle par sa famille. Elle fait encore l’objet de menaces de mort. Elle a raconté son histoire dans un livre et dénonce ce qu’elle appelle « la fausse tolérance » des politiciens allemands. En Allemagne, d’après sa propre expérience, les Islamistes ont pu s’organiser de manière remarquable. « Sous couvert de liberté religieuse, on leur permet trop de choses ».

    [cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

  • Chant à la gloire de Codreanu

    http://club-acacia.over-blog.com/article-tors-vrede-ferox-a-heroes-hymn-90723422.html

    Chant à la gloire de Corneliu Zelea Codreanu, fondateur de la Garde de Fer, héros de la Légion de l'Archange Michel, un des pères fondateurs de la renaissance européenne.

  • Où situez-vous ce paysage ?

    untitled.bmp J.jpg

    (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

     

  • Les islamistes en tête des législatives égyptiennes

    30/11/11 – 12h50
    LE CAIRE (NOVOpress)
    – Le vrai visage des « révolutions arabes », aveuglément soutenues par les pays occidentaux, semble définitivement être l’islamisme et la Charia.

    En effet, après la Tunisie et la Libye, c’est au tour de l’Egypte d’être en passe de tomber sous le contrôle de l’islamisme radical et non pas « modéré » comme le répètent les médias notamment français pour minimiser la gravité de la situation.

    En effet, d’après les premières estimations à la sortie des urnes, les partis “Liberté et Justice” (PLJ, issu des Frères musulmans) et Al-Nour (fondamentalistes musulmans, salafistes) arrivent en tête du premier tour des législatives égyptiennes.

    Ces mouvements radicaux sont en tête dans six gouvernorats sur les neuf concernés par le premier tour.

    Les élections sont organisées jusqu’au 11 janvier pour l’élection de l’Assemblée du peuple (députés) et jusqu’au 11 mars pour celle de la Choura (chambre haute).

  • C'était un 30 novembre: mort de Codreanu

    Hymne aux légionnaires tombés

    Né en 1899, le roumain Corneliu Zelea Codreanu devint un chef nationaliste d’exception, dont la figure rayonna par-delà les frontières  de son pays.
    En 1923 il avait d’abord cofondé la Ligue de Défense Nationale Chrétienne.
    Surnommé Căpitanul (« Le Capitaine ») par ses partisans, le charismatique Codreanu fonda la « Légion de l’Archange Michel », mouvement aussi connu sous le nom de « Garde de fer ». Un parti électoral fut institué pour aller de pair : « Tout pour la patrie ».
    Le mouvement légionnaire se développa progressivement, appuyé sur le slogan « Nous voulons justice, pain et paix pour la nation roumaine ! », et malgré les persécutions de la part du régime corrompu du roi Charles II (nombreux emprisonnements et meurtres de militants).
    Au mois de mai 1938, Codreanu fut une nouvelle fois amené devant le tribunal et condamné cette fois à 10 ans de travaux forcés.
    Dans la nuit du 29 au 30 novembre 1938, il fut assassiné, avec d’autres légionnaires, sur ordre du roi, par les gendarmes qui le transportaient à la prison de Jilava. Après avoir étranglé les nationalistes, leurs assassins criblèrent leurs dépouilles de balles pour tenter de faire croire à une tentative d’évasion.
    Horia Sima succèda au Capitaine à la tête de l’organisation.

    Le nationalisme fervent de la Légion peut être qualifié de « spiritualiste ».
    Les textes de Codreanu sont empreints de lyrisme.

    Lire la suite de cette entrée »

    Contre-info.com - 30/11/11

  • Marine Le Pen annonce "une recomposition totale de la vie politique française"


    Marine Le Pen 6-9 Le programme révélateur 291111 par FranceDomTom

    30/11/11

  • Fillon refuse l'anonymat des parrainages

    Communiqué de presse de Marine Le Pen
    Présidente du Front National

    En refusant, sous des prétextes juridiques fallacieux, de modifier la procédure des parrainages de maires, Monsieur Fillon prend une décision politique profondément antidémocratique.

    Alors que chacun admet aujourd’hui que ce système est en bout de course, alors que les maires de petites communes réclament, dans leur immense majorité, l’anonymat des parrainages, Monsieur Fillon refuse de changer ce système inique.

    Or, il est aujourd’hui acquis que les deux grands partis donnent ces parrainages à certains candidats ou, au contraire, font pression sur les élus pour empêcher d’autres de pouvoir se présenter en violation totale avec l’esprit de la République et de la démocratie.

    Le Premier ministre, sur ordre du Président de la République, prend donc le risque assumé d’empêcher une candidate qui recueille 20 % des intentions de vote et symbolise la seule véritable opposition au pouvoir, d’être présente à l’élection présidentielle.

    Monsieur Fillon doit savoir que si cette hypothèse se réalisait, elle mettrait la France au ban des démocraties occidentales, retirerait toute légitimité au Président élu dans ces conditions en 2012 et susciterait chez les Français un juste sentiment de révolte.

    Au-delà de la protestation solennelle formulée, Marine Le Pen saisirait le Conseil d’Etat de cette question démocratique majeure.

    NPI - 29/11/11

  • La France rappelle son ambassadeur en Iran

    PARIS (Reuters) - La France a annoncé mercredi le rappel en consultation de son ambassadeur en Iran pour protester contre la mise à sac de l'ambassade britannique à Téhéran.

    "Compte tenu cette violation flagrante et inacceptable de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques et de la gravité des violences, les autorités françaises ont décidé de rappeler en consultation l'Ambassadeur de France en Iran", peut-on lire dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

    Le Quai d'Orsay ajoute que les ministres des Affaires étrangères des Vingt-Sept se prononceront jeudi à Bruxelles sur "les suites à donner à ce nouveau comportement irresponsable des autorités iraniennes".

    Yves Clarisse

    Yahoo!Actu - 30/11/11

  • Mais où habite Rama Yade ?

    untitled.bmp Rama Yade.jpg

    Le maire socialiste de Colombes prétend que l’élue a menti sur sa domiciliation.

    Rama Yade pourrait-elle être radiée des listes électorales ? A en croire Philippe Sarre, le maire socialiste de Colombes, oui. Selon lui, l’ex-secrétaire d’Etat a menti sur sa domiciliation. Elle "ne dispose d'aucune propriété ni résidence lui permettant d'attester de son inscription au rôle de la taxe foncière ou d'habitation" dans cette commune des Hauts-de-Seine, a-t-il indiqué au site Atlantico.fr.

    En conséquence, Rama Yade, conseillère municipale de la ville de Colombes pourrait voir son élection annulée si la procédure engagée auprès de la commission de révision des listes électorales aboutit. De plus, selon l'article L88-1 du Code électoral, elle encourt une peine d’un an de prison et une amende de 15.000 euros, si un électeur se porte partie civile et entame une procédure judiciaire.

    L’élue "ne respecte pas le code électoral"

    D'après les documents dont le maire de Colombes dispose, l'adresse fournie par Rama Yade est celle de son association "Agir pour Colombes". "Un local associatif ne peut faire office de résidence ou de domicile", estime Philippe Sarre. Pour lui, Rama Yade ne "respecte donc pas le code électoral et pourrait être radiée d'ici mi-décembre - comme 3.000 habitants de Colombes par an - par la commission de révision des listes électorales".

    Les deux élus ont évoqué la question lors d'une récente séance du conseil municipal. "Elle est très vite montée sur ses grands chevaux, me certifiant qu’elle vivait dans notre commune, et qu’elle m’invitait à l’occasion à me rendre chez elle" indique le maire. Il l'a prise au mot et lui a fait porter à son domicile une demande d'attestation sur les listes électorales. A trois reprises, la police municipale "a pu faire le constat que le local associatif était fermé, et qu’elle n’y résidait pas", précise Philippe Sarre au site Atlantico.

    Rama Yade dénonce des "méthodes infectes"

    Reste que la principale intéressée, qui a quitté l’UMP en avril 2011 pour rejoindre le parti radical de Jean-Louis Borloo, nie farouchement ces accusations. "Ce sont des méthodes infectes", déplore Rama Yade dans une interview au Parisien.fr. "Le maire me traque, il a peur de moi. Ma présence sur le terrain est quotidienne à Colombes", assure-t-elle.

    Selon la centriste, qui lorgne aux prochaines élections législatives la deuxième circonscription des Hauts-de-Seine actuellement détenue par le député UMP Manuel Aeschlimann, ces accusations sont des "attaques de basse politique". "Le PS cherche par tous les moyens à m'empêcher d'être élue dans ma ville", dénonce-t-elle dans cet entretien au quotidien francilien. Et Rama Yade de conclure, catégorique :"Je vais fournir toutes les preuves et les pièces nécessaires".

    Europe1 - 30/11/11

  • Ambassade britannique: le président du parlement iranien dénonce la "politique dominatrice" de Londres

    Téhéran.Irna.30 Novembre 2011.

    Politique. Iran.

    Le président du parlement iranien, Ali Larijani, a reproché mercredi au Conseil de sécurité des Nations unies d'avoir "hâtivement" condamné l'attaque de l'ambassade de Grande-Bretagne mardi à Téhéran par des étudiants, tout en ajoutant que:"Cette colère est due à plusieurs décennies de politique dominatrice de la Grande-Bretagne en Iran".

    "La décision prise hâtivement par le Conseil de sécurité pour condamner les actes des étudiants vise à couvrir des crimes commis antérieurement par l'Amérique et la Grande-Bretagne, alors même que la police a tout fait pour maintenir le calme", a affirmé M. Larijani lors d'une intervention devant le Parlement iranien (Majlis).


    "Cette mesure sournoise (la condamnation) sera facteur d'instabilité pour la sécurité internationale", a-t-il ajouté.


    "Hier un groupe d'étudiants en colère devant le comportement du gouvernement britannique a manifesté devant l'ambassade et certains sont entrés dans l'ambassade. Cette colère est due à plusieurs décennies de politique dominatrice de la Grande-Bretagne en Iran", a dit Ali Larijani lors d'une intervention devant le Parlement iranien.


    Le président du Parlement iranien, a également demandé pourquoi le Conseil de sécurité "n'a pas condamné la Grande-Bretagne" en 1980 pour l'attaque menée contre l'ambassade d'Iran à Londres par des contre-révolutionnaires dans laquelle deux diplomates iraniens avaient été tués et l'ambassade partiellement détruite.

    ---> Iran.Grande-Bretagne.Ambassade britannique.Ali Larijani.





  • L'acteur égyptien Nour Al-Sharif : «Un chercheur français a prouvé que les chambres à gaz étaient une invention»

     
    30/11/11 - - Thème: Négationnisme

     

     

    Ci-dessous des extraits d'un entretien de l'acteur égyptien Nour Al-Sharif, diffusé sur CBC le 6 octobre 2011.
     
    Nour Al-SharifDe nos jours, la liberté d'expression est complètement garantie. On peut critiquer Dieu et appeler cela de la liberté d'expression. On peut critiquer Moïse, Jésus ou notre prophète Mahomet, et dire qu'il s'agit là de liberté d'expression. Mais dès qu'on évoque l'Holocauste, il n'y a plus de liberté d'expression. Dans le premier épisode du show "N'ayez pas peur", j'ai inclus la question: "L'Holocauste est-il plus sacré que Moïse, Jésus, Mahomet ou Marie ?" J'aimerais que quelqu'un me réponde: les forces internationales, nos dirigeants ou le monde. J'aimerais que quelqu'un me réponde. L'Holocauste… Le nombre de ses victimes n'a pas été prouvé à 100% historiquement parlant. Lorsqu'un Français a écrit un essai dans lequel il prouvait que les chambres [à gaz] représentaient une invention juive… israélienne, ils lui ont retiré son doctorat.
    Voilà encore autre chose: le lobby israélien a infiltré la France si profondément que la Sorbonne a retiré le doctorat qu'elle avait attribué à un chercheur.
     
     
    Source : MEMRI
     
     
    Le Crif - 30/11/11
  • Cohn-Bendit: "Montebourg fait du FN à gauche"

    untitled.bmp Cohn Bendit.jpg

    (Cliquez sur la photo)

    Co-président du groupe Verts au européen, Daniel Cohn-Bendit, 66 ans, est né en mais vit en Allemagne. Il s’indigne des propos tenus sur LCP et Info par le député PS Arnaud Montebourg: «La question du nationalisme allemand est en train de resurgir à travers la politique à la Bismarck employée par Mme Merkel».

    Aux yeux du président du conseil général de Saône-et-Loire,«le moment est venu d'assumer la confrontation politique avec l'Allemagne et de défendre nos valeurs».

    Est-ce une faute de parler d’une résurgence du «nationalisme allemand»?
    Daniel COHN-BENDIT. Oui. Il faut se calmer. Que les Allemands considèrent l’austérité comme le nec plus ultra de la solidité financière, c’est vrai. Mais de la même manière que les Français sont très attachés à leurs services publics! Ce type de déclaration à la hussarde a des relents de nationalisme. Heureusement que Montebourg n’est pas aujourd’hui dans un gouvernement...

    Il appelle à la «confrontation politique» face à l’Allemagne pour «défendre nos valeurs»...
    Mais lesquelles ? Celles du n’importe quoi économique et financier ? On peut critiquer la volonté d’Angela Merkel de vouloir influencer l’Europe. Il est vrai aussi que l’hégémonie de l’économie allemande pose un problème. Mais, là, Montebourg sombre dans le nationalisme au clairon qui ne sert qu’à raviver des sentiments qu’on croyait définitivement derrière nous. C’est du mauvais cocorico.. Il fait du Front national à gauche.

    Craignez vous le retour d’un sentiment anti-allemand ?
    Oui. Avec la crise, je crains une mobilisation germanophobe. Le plus urgent est de s’attaquer aux déséquilibres économiques entre l’Allemagne et ses voisins, ainsi qu’à la dette, mais avec le sens des responsabilités. Je note que les dirigeants allemands sont beaucoup plus prudents dans leurs critiques l’égard de la France. La grandiloquence française, ils évitent.

    Le Parisien - 30/11/11

     

  • Nafissatou Diallo va être hospitalisée pour son épaule

    Nafissatou Diallo, la victime présumée de DSK, va bientôt être hospitalisée, a confié son avocat Kenneth Thompson à Paris Match.

     « Elle s’apprête à subir une opération chirurgicale pour remettre d’aplomb son épaule blessée lors de l’incident avec Dominique Strauss-Kahn », nous a-t-il annoncé.

    30/11/11

  • L'ambassade de Grande-Bretagne envahie à Téhéran

    untitled.bmp Iran.jpg

    (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

    TEHERAN (Reuters) - Plusieurs dizaines d'étudiants ont envahi mardi deux bâtiments de l'ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran pour protester contre la nouvelle série de sanctions imposées par Londres à l'Iran, selon des images retransmises en direct par la télévision d'Etat.

    Selon l'agence Fars, six membres du personnel de l'ambassade qui avaient été pris en otages par des manifestants ont été libérés à la suite de l'intervention des forces de sécurité iraniennes.

    Les manifestants ont escaladé les grilles du bâtiment principal de la mission, brûlé l'Union Jack et hissé à la place le drapeau iranien, selon l'agence de presse Mehr. Une fois à l'intérieur, ils ont jeté des dossiers par les fenêtres et lancé des cocktails Molotov.

    Des affrontements ont éclaté plus tard entre la centaine de manifestants encore massés devant la mission diplomatique et la police qui tentait de disperser les protestataires en tirant des grenades lacrymogènes, selon l'agence Fars.

    Un autre groupe de manifestants est parvenu à pénétrer dans une annexe de l'ambassade située dans le nord de la ville et s'est emparé de documents confidentiels, selon l'agence de presse Irna. Le personnel de l'ambassade a réussi à fuir quelques minutes avant l'intrusion des manifestants.

    "Les forces de sécurité ont pu fermer les portes et ils ne laissent personne entrer", rapporte Irna.

    Selon l'agence Isna, près de 200 personnes se trouvent à l'extérieur du bâtiment situé dans le jardin Qolhak.

    A Londres, les autorités britanniques ont appelé leurs ressortissants en Iran à rester chez eux.

    Le Foreign Office s'est dit scandalisé par cette intrusion dans les bâtiments de la représentation britannique et par les déprédations commises par les jeunes manifestants à l'intérieur du bâtiment.

    "Il y a eu une intrusion d'un nombre important de manifestants dans les locaux de notre ambassade, avec notamment des actes de vandalisme", a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. "Nous sommes scandalisés. C'est totalement inacceptable et nous condamnons (cet acte)."

    "Nous nous attendons à ce que les autorités iraniennes agissent le plus rapidement possible pour reprendre le contrôle de la situation et assurer la sécurité de notre personnel et de nos locaux", ajoute le communiqué.

    Un responsable du gouvernement iranien a affirmé que les autorités n'avaient rien à voir avec cette attaque contre la mission diplomatique britannique.

    "Ce n'était pas une mesure planifiée. Le gouvernement n'a joué aucun rôle. Ce n'était pas prévu", a-t-il assuré.

    L'agence de presse iranienne Mehr a retiré sans aucune explication une précédente information publiée sur son site internet faisant état d'une prise d'otages à l'ambassade.

    Lundi, un projet de loi abaissant le niveau des relations diplomatiques et économiques entre l'Iran et la Grande-Bretagne a été entériné par le Parlement de Téhéran.

    Cette décision entraînera le départ d'ici deux semaines de l'ambassadeur de Grande-Bretagne et son remplacement par un chargé d'affaires.

    Le secrétaire au Foreign Office, William Hague, a déclaré que son pays répliquerait "avec vigueur" à une réduction des relations diplomatiques de Téhéran avec Londres.

    L'initiative du parlement iranien, a-t-il dit à la Chambre des communes, est regrettable et injustifiée. Il a parlé d'un "nouveau signe de refus du dialogue" de la part de l'Iran.

    La Grande-Bretagne a pris des sanctions contre la République islamique après la publication le 8 novembre d'un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) selon lequel l'Iran travaille à la conception d'une bombe nucléaire. Téhéran a rejeté les conclusions de l'AIEA, jugeant son rapport inspiré par des considérations politiques.

    La semaine dernière, Londres a rompu tous les liens entre son secteur financier et les banques iraniennes, y compris la banque centrale iranienne.

    Robin Pomeroy, Guy Kerivel et Marine Pennetier pour le service français

    Challenges - 29/11/11

  • Affaire Karachi: les Balladur justifient l'achat d'une maison de grand luxe en Normandie

    untitled.bmp Balladur.jpg

    Un visage à la fois moi et très dur...

    PARIS (Reuters) - L'ancien Premier ministre français Edouard Balladur et son épouse ont écrit à un juge pour justifier l'achat au comptant en 1996 d'une luxueuse maison en Normandie, transaction que le magistrat soupçonne d'être liée à une affaire de corruption.

    La lettre, dont le site internet de Paris Match publie la teneur mardi, nie toute origine frauduleuse pour l'achat par l'épouse d'Edouard Balladur à Tourgéville (Calvados) d'une maison de 13 pièces avec salle de projection, tennis et piscine pour 7,3 millions de francs (1,1 million d'euros).

    Marie-Josèphe Balladur possédait déjà au moment de cet achat une autre maison à Deauville d'une dizaine de pièces. Le juge Renaud Van Ruymbeke a fait mener par la police des vérifications sur cet achat et le patrimoine des Balladur.

    Il est sur la piste d'un possible détournement de commissions légales convenues en marge d'une vente de sous-marins au Pakistan (84 millions d'euros) et de frégates en Arabie saoudite (200 millions d'euros) dans les années 1990, quand Edouard Balladur était Premier ministre (1993-1995).

    L'enquête ouvre l'hypothèse d'un retour en France d'une partie de cet argent via des comptes off shore au Luxembourg et, in fine, des retraits d'espèces en Suisse. Le magistrat a démontré que l'équivalent de trois millions d'euros en espèces, d'origine mystérieuse, avait été versés aux comptes de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995.

    Dans la lettre de Marie-Josèphe et Edouard Balladur, il est expliqué qu'un premier versement de 730.000 francs a été financé par "la vente de divers titres et valeurs".

    Le solde du paiement aurait été rendu possible selon les Balladur par la vente de Sicav, le versement de droits d'auteur de l'ancien Premier ministre et par un prêt-relais bancaire permettant d'attendre le produit de la vente d'une autre maison.

    L'affaire de corruption présumée pourrait avoir un lien avec l'attentat de Karachi, au Pakistan, qui a tué en 2002 onze Français qui travaillaient sur un de des deux marchés d'armement concernés, une vente de sous-marins.

    Edouard Balladur, qui n'a jamais été interrogé, a dit à une mission d'information parlementaire et à la presse qu'il ignorait tout de ces affaires de commissions.

    Il explique les versements en espèces effectués pendant sa campagne, dont Nicolas Sarkozy était porte-parole, par la vente de gadgets et de T-shirts de campagne, ou par les dons en recueillis lors de meetings électoraux.

    Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse

    Yahoo!Actu - 29/11/11

  • Guéant prétend qu'à Marseille "le climat de sécurité s'améliore" !

    Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a affirmé mardi sur RTL que "le climat de sécurité s'améliorait" à Marseille, où "les habitants ne cessent de dire leur satisfaction", alors que deux faits divers sanglants sont survenus dimanche et lundi. Claude Guéant a en outre indiqué que le pronostic vital du policier de 37 ans blessé par balles dans la nuit de dimanche à lundi à Vitrolles (Bouches-du-Rhône) restait "réservé" mardi matin.

    Selon le ministre, "à Marseille et de façon globale - il suffit d'interroger les élus et les habitants de Marseille -, les choses depuis quelques mois s'améliorent. Le climat de sécurité revient en ville et les habitants ne cessent de dire leur satisfaction." "Je prétends qu'à Marseille le climat de sécurité s'améliore. C'est le sentiment qu'éprouvent les gens", a insisté Claude Guéant. "Un fait divers ne fait pas un climat général de sécurité dans une ville de cette importance", a argumenté le ministre, assurant que la police n'était "pas dépassée" à Marseille où elle avait fait "quelques coups de filet très remarquables dans des milieux de grand banditisme".

    "Des faits divers aussi violents que ceux qui sont survenus à Marseille impressionnent à juste titre l'opinion et donnent le sentiment que quelque chose ne va pas", a reconnu Claude Guéant, évoquant "un certain nombre de voyous qui sont puissamment armés et qui tirent pour un oui ou pour un non".

    Le Point -29/11/11

  • Où situez-vous ce paysage ?

    untitled.jpg

    (Cliquez sur la photo)

  • Mondialisation - Des enseignants roumains seront formés en Israël

    Lors de leur rencontre jeudi passé à Jérusalem, le ministre de l’Education Guideon Saar et son homologue roumain, Daniel Funeriu, ont signé un accord de coopération sur l’enseignement de la Shoah.

    Dans le cadre de cet accord, des dizaines d’enseignants roumains seront formés à Yad Vashem à l’enseignement de la Shoah, des séminaires communs seront organisés sur le sujet et il y a aura des échanges d’enseignants entre les deux pays.
    VOXNR - 26/11/11

  • Pour Raphaël Enthoven, l'ex de Carla Bruni, la démondialisationest une thèse nationale-socialiste

    untitled.bmp Enthoven.jpg

    28/11/2011 – 14h30
    LYON (NOVOpress via le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) - Le philosophe de la “gauche-bobo”, Raphaël Enthoven (photo ci-dessus) participait hier, au cours du Forum Libération 2011 à Lyon, à un débat intitulé « Peut‑on se construire sans frontières ?».

    Il s’en est pris très violemment au concept de démondialisation qu’Arnaud Montebourg avait mis en avant lors des primaires socialistes. Selon l’ex de Carla Bruni : « La démondialisation est une idée fausse parce qu’elle repose sur l’idée qu’on peut remonter le temps ; elle est arrogante parce qu’elle suppose que la petite France peut changer le monde. Le lexique de Montebourg est douteux, historiquement. Ce ne sont pas des thèses socialistes‑nationales mais nationales‑socialistes ».

    Une réduction ad hitlerum que n’aurait pas reniée Bernard‑Henri Botul‑Levy : cela tombe bien, Raphaël Enthoven fut jadis son gendre !

    Crédit photo : Galvezj/Wikipédia sous licence Creative Common

    [cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine