Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1271

  • Droit de vote des étrangers, binationalité: les grosses ficelles sarkozystes

     Au détour d’un livre consacré au président du MPF, « Le mystère Villiers », les journalistes Eric Branca et Arnaud Folch rapportaient en 1999 cette confidence de Nicolas Sarkozy au créateur du Puy-du-Fou : « Tu as de la chance, toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid. Je ne m’intéresse qu’à l’avenir. » A défaut d’appétence pour les patries charnelles qui forment notre pays, de ressentir, de comprendre ce déterminisme national si bien analysé par Barrès, le mari de Carla Bruni reste  un libéral, post-soixante-huitard, jouisseur…mais   pragmatique. En 2001, Dans son livre Libre, il se prononçait en faveur, sous condition de réciprocité, d’un vote des immigrés hors-Union européenne en France aux élections locales. Une position qu’il avait réaffirmée en 2005.

    Aujourd’hui alors que l’électorat frontiste est la clé de ce scrutin présidentiel, il charge les alibis droitiers de l’UMP de sonner la charge contre les socialistes sur ce thème.  Le Sénat ayant basculé à gauche, Le Point l’expliquait notamment hier,  « la proposition de loi socialiste visant à autoriser le droit de vote aux étrangers non-européens pour les scrutins locaux » va être remise  à l’ordre du jour par les sénateurs du PS et sera examinée le 8 décembre…

    Une proposition queNicolas Sarkozy a qualifié d’ « hasardeuse », « alors qu’il s’adressait dans le salon d’honneur de l’Elysée à 3.000 maires, réunis ces jours-ci en Congrès à Paris. » « Le droit de voter et le droit d’être élu dans nos territoires doit demeurer un droit attaché à la nationalité française, a-t-il encore ajouté. Et si un étranger veut acquérir ce droit, il lui faudra donc devenir Français. » Il est vrai que rien n’est plus facile…

     Bien dans le rôle qui leur est dévolu par les stratèges de l’Elysée, «  les députés UMP de la Droite populaire ont sonné la charge, mercredi, contre la proposition de loi socialiste » indique encore Le Point . «  Je ne veux pas que les Algériens ou les Marocains fassent la loi dans mon pays », «  En 2014, souhaitez-vous que quatre millions d’étrangers choisissent les 36 000 maires de France ? »  indique un tract distribué par  «une poignée de députés   en marge du Salon des maires ». « Le député de Seine-Saint-Denis Éric Raoult explique aux passants : Nous sommes les costauds de l’UMP ! La carte d’électeur est réservée aux détenteurs de la carte d’identité. »

    « Costaud »,  M. Raoult l’est assurément vu le zèle  avec lequel il  avale depuis des décennies  toutes les couleuvres socialo-progressistes et mondialistes de ses patrons  successifs,  Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. Tellement « costaud » qu’il fut au nombre des 80 députés de l’UMP, des « durs » eux aussi –notamment Claude Gosaguen  Nicolas Dupont-Aignan, François Grosdidier, Thierry Mariani, Richard Cazenave, Guy Tessier…- qui déposèrent en avril 2006 une proposition de loi visant à aggraver la loi liberticide d’essence stalinienne, dite Fabius-Gayssot. Celle là même qui vise notamment  à empêcher toute critique de la politique de substitution de population…  

     Mais à l’approche de l’élection présidentielle, poursuit Le Point,  « dans l’entourage de Nicolas Sarkozy, un refrain est sur toutes les lèvres : Il faut cliver. Un visiteur du soir du chef de l’État explique : Après le nucléaire et l’accord laborieux conclu entre le PS et les Verts, il faut mettre le paquet contre le droit de vote des étrangers. Pour les électeurs du Front national, ce sujet sert de marqueur entre la gauche et la droite. Et de poursuivre : Aujourd’hui, on est à 35 % de report de voix frontistes sur l’UMP. Il faudrait atteindre un report de 75 %. Le ton est donné : il faut bichonner l’électorat du Front national. » 

    Les électeurs seront-ils dupes ? D’autant que l’autre vrai sujet est bien la présence en France  des  4 à 5 millions de binationaux, principalement originaires d’Algérie, des autres  pays du Maghreb,  mais aussi   d’Afrique Noire qui par définition sont habilités à voter en France.

    Nous l’évoquions alors,  en septembre 2010, lors du projet de loi sur l’immigration, un amendement sur la fin de la binationalité avait été déposé par plusieurs députés de la majorité. Il stipulait que « l’acquisition de la nationalité française soit subordonnée à la répudiation de toute autre nationalité ». Cet amendement avait été retiré au dernier moment pour ne pas « embarrasser » le gouvernement »…et l’aile bobo libéral du parti présidentiel.

    Cette duplicité de l’UMP, constate Bruno Gollnisch,  toutes « chapelles » confondues,  se trouve synthétisée par l’attitude d’un autre « costaud », Thierry Mariani, qui est contre le droit de vote des étrangers…mais  souhaite le maintien de la binationalité ! « Limiter le droit de vote des binationaux, à titre personnel, je trouve ça choquant affirme M. Mariani. D’autant que la plupart ne votent que dans un seul pays et que les mariages mixtes se multiplient ».

    Il est vrai que c’est la finalité du projet de l’UMP tel que défini par Sarkozy des 2007 est le même que celui de François Hollande : « mixité » et « métissage » obligatoire pour tous ou presque

    Blog de Bruno Gollnisch - 24/11/11

  • Israël détient 300 ogives nucléaires

    Un des candidats à l'élection présidentielle américaine a fait part de l'existence de 300 ogives nucléaires, dans les territoires occupés de la Palestine.
     
     Selon un rapport, mis aujourd'hui, mercredi, sur le site informatif "Felestin Ala'n", Ron Paul a fait savoir que le régime sioniste possède 300 ogives nucléaires. "Si Israël a l'intention d'attaquer l'Iran, il pourra utiliser ses ogives nucléaires et il n'aura pas besoin de l'aide américaine" a-t-il ajouté.
     
     "D'ailleurs, c'est parce qu'il est doté de ces ogives nucléaires, qu'Israël doit réfléchir aux conséquences d'une attaque militaire contre l'Iran, et les Etats-Unis ne doivent pas collaborer avec lui, dans cette attaque", a indiqué ce probable candidat à l'élection présidentielle américaine.
     
     
     
    IRIB
     
    ALTERINFO - 24/11/11

  • Le blog d'Hervé Ryssen à nouveau censuré

    24 novembre 2011 - 13:45

    Le chercheur et écrivain Hervé Ryssen nous communique :

    Notre blog herve-ryssen.blogspot.com a été supprimé par l’hébergeur ce 21 novembre 2011, sur pression du Grand Lobby, alors même que nous nous ne faisions qu’y présenter nos livres.
    Il nous faut donc multiplier les adresses, afin de déjouer ces manoeuvres.
    Vous pouvez nous rejoindre ici :
    http://herveryssen.hautetfort.com

    Contre-info.com

  • La Russie prête à baser des missiles tournés vers l'Europe

    Le président russe Dmitri Medvedev menace de créer un bouclier antimissile à Kaliningrad, en réponse au dispositif américain. 

    Depuis l'arrivée à la Maison-Blanche de Barack Obama, jamais la ­Russie n'avait été aussi véhémente à l'égard de l'Administration américaine. Signe que les réflexes de la guerre froide n'ont jamais vraiment disparu, le président ­russe, Dmitri Medvedev, a menacé mercredi de déployer des missiles Iskander aux portes de l'Union européenne si les États-Unis refusent d'amender leur projet d'installation d'un bouclier antimissile en Europe. Moscou avait proféré la même mise en garde en 2008, mais c'était du temps de l'adversaire George Bush, avant que son successeur n'initie le fameux «redémarrage» russo-américain.

    L'Otan a jugé mercredi «très décevante», cette réaction russe. Si nécessaire, «la Fédération de Russie déploiera dans l'ouest et dans le sud du pays des systèmes offensifs modernes qui garantiront la destruction des installations européennes de défense antimissile des États-Unis», a déclaré le chef du Kremlin dans une allocution solennelle retransmise à la télévision. «Une batterie de missiles Iskander serait notamment déployée dans la région de Kaliningrad», une enclave russe coincée entre la Pologne et les pays Baltes, dans ce qui fut naguère le pré carré de l'URSS. Ces missiles, de courte portée, ont un champ d'action variant de 280 à 500 kilomètres.

    «Regarder les Américains à la jumelle»

    En rupture avec Bush, et dans le cadre de l'Otan, Barack Obama avait décidé de réviser à la baisse le programme de déploiement d'un système antimissile en Europe, toujours dans le but de contrer une éventuelle frappe iranienne. La Roumanie devrait abriter un tel équipement dès 2015. Le Pentagone a même invité ses homologues russes à contrôler le plan d'installation du bouclier, quitte à ce que ces derniers utilisent leurs propres radars de surveillance. Ces mêmes spécialistes se sont vu proposer de participer aux tests du système américain, prévus dans le Pacifique au printemps 2012. Une première.

    «Ces invitations ressemblent à de la propagande, si c'est pour regarder à la jumelle ce que font les Américains, cela ne nous intéresse pas», a répliqué le représentant russe à l'Otan, Dmitri Rogozin. Moscou craint que le déploiement d'un bouclier antimissile en Europe ne porte atteinte à la «sécurité de (ses) propres citoyens» et ne mette en péril son propre système de défense, historiquement centré vers le territoire américain.

    «Paranoïa» 

    «Les Américains ne nous prennent pas au sérieux», a accusé Rogozin, leur reprochant même de «mentir». «En cas d'évolution défavorable» des négociations, Moscou pourrait «sortir du traité de désarmement Start», l'un des emblèmes diplomatiques de la présidence Obama.

    Pour l'expert militaire Alexandre Golts, les déclarations russes «relèvent de la paranoïa». «Dans l'éventualité d'une frappe russe, ce dispositif européen ne permettrait de toute façon pas aux Américains d'intercepter la totalité de nos missiles. Et si, par ailleurs, la Russie craignait vraiment une offensive balistique américaine, elle n'aurait jamais signé le traité Start qui autorise les États-Unis à posséder deux fois plus de porteurs de missiles que nous», argumente le spécialiste.

    Soigneusement préparée, l'offensive diplomatique russe intervient à moins de deux semaines des élections à la Douma, où le parti de Vladimir Poutine, bien qu'hégémonique, est à la peine. Si l'on en croit les sondages, la rhétorique antiaméricaine a toujours des adeptes dans le pays.

    Selon le centre de recherche Levada, 65% des Russes (ils étaient 73% en février 2010), voient dans les États-Unis «un agresseur qui aspire à contrôler ­toutes les parties du monde».

    Le Figaro - 24/11/11

  • Charente: une famille disparue mystérieusement il y a 39 ans... Le dossier est rouvert

    Le mystère autour de la disparition d'une famille charentaise va peut-être être résolue. Les gendarmes ont en effet décidé de rouvrir un dossier vieux de près de 40 ans, selon une information parue sur France-Info.


    En 1972, Jacques Méchinaud, 31 ans, son épouse Pierrette, 29 ans et leurs enfants, Eric, 7 ans, et Bruno, 4 ans, quittent des amis chez qui ils ont passé le réveillon de Noël. Mais ils n'arriveront jamais à leur maison de Boutiers-Saint-Trojan, situé à un jet de pierre du domicile de leurs amis.
     
    Lors des investigations, une semaine après la disparition, les enquêteurs retrouvent des victuailles intactes dans le réfrigérateur, des cadeaux au pied du sapin au domicile de la famille.... Ce seront les rares éléments disponibles pour l' qui... s'arrêtera là.

    Avec de nouveaux outils-radars terrestres et subaquatiques- les gendarmes espèrent élucider cette ancienne affaire. Depuis le début de semaine, plongeurs, spéléologues sondent les moindres recoins. «On va dans des endroits où jamais les recherches n'ont été faites, ou d'autres où les moyens de l'époque étaient limités», a indiqué sur France-Info, Georges Pierrini, le commandant de la gendarmerie de Cognac.
     
     
    Le Parisien - 24/11/11

  • Julien Rochedy invité de "Daily Mouloud" sur Canal + !

    Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

     

     

  • BHL ou l'ambiguïté franco-israélienne...

    untitled.bmp BHL.jpg

    24/11/2011 – 16h00
    PARIS (NOVOpress) -
    « J’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël ». « C’est en tant que juif que j’ai participé à cette aventure politique, que j’ai contribué à définir des fronts militants, que j’ai contribué à élaborer pour mon pays et pour un autre pays une stratégie et des tactiques ». « Je ne l’aurais pas fait si je n’avais pas été juif »

    Ces propos, que Bernard-Henri Lévy a tenus le 20 novembre 2011 lors de la première convention nationale “Demain, les juifs de France” (organisé par le CRIF), provoquent plusieurs interrogations : comment l’Etat français, souverain, a-t-il pu amener dans ses valises un écrivain, dépourvu de toute légitimité populaire, à la table des négociations visant à la chute du colonel Kadhafi ? Comment quelqu’un qui se définit comme un fidèle d’Israël peut-il faire partie d’une délégation du ministère français des Affaires étrangères ?

    Ces propos émanant d’un “diplomate français” autoproclamé  (avec l’aval du président de la République Nicolas Sarkozy) confirment que la France, en donnant mandat à ce type de personnage, a décidément abandonné toute volonté politique pro-arabe au moyen et au proche Orient, préférant devenir le valet d’un axe américano-sioniste qui ne se cache même plus.

    Les récentes menaces d’Alain Juppé envers l’Iran semblent confirmer ce choix, qui risque de peser lourd dans la vision qu’ont les pays arabes de la France, qui avait jusqu’à présent toujours été considérée comme un partenaire privilégié.

    [cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [ht

  • Adoption: des enfants haïtiens abandonnés à la DDASS

    untitled.bmp haïti fillette.jpg

    (Cliquez sur la photo)

    Ces jours-ci, plus d’un an après avoir accueillis les petits, des familles abandonnent l’enfant adopté aux services de la DDASS.
    Leur raison est que ces petits Haïtiens sont trop difficiles à vivre, ont de gros problèmes d’intégration, et sont souvent violents. Et personne n’en parle car c’est devenu un tabou.


    Actuellement 2% du total des adoptions sont un échec, les parents « abandonnent » à la DDASS les enfants qu’ils ont adoptés. L’évaluation officielle est de 80 enfants ramenés chaque année aux services sociaux. Pourtant c’est répréhensible puisqu’à Nantes une famille adoptive avait été condamnée pour avoir abandonné deux enfants éthiopiens.
    Ils avaient été condamnés à 9 mois de prison avec sursis, en mars 2010. La question que tout le monde se pose : Y a-t-il plus de soucis avec ces enfants d’Haïti qu’avec les autres ?

    Un enfant sur dix abandonné ?

    (…) «Malade, difficile à s’insérer, parfois violent, l’enfant rêvé et l’enfant réel ne se rejoignent pas toujours, explique Hélène, pédopsychiatre, qui a reçu certains de ces cas. L’adoption est vraiment une greffe qui prend ou ne prend pas.(…)

    Tabou par excellence: 80 petits adoptés seraient abandonnés chaque année en France, soit 2% du total des adoptions. Une statistique nettement sous-estimée, selon les spécialistes qui parlent, eux, d’un cas sur dix.

    Sources : Terra Femina, Le Figaro merci à Jean

    Défrancisation - 23/11/11

    NdB: il ne fallait pas les adopter, il ne fallait pas les déraciner pour ensuite les abandonner  à la DDASS, comme des "jouets" qui ne plaisent plus! C'est triste, c'est scandaleux! Honte à ces adoptants français incapables d'assumer leur responsabilité vis-à-vis de ces pauvres enfants!

     

     

  • Italie: grande offensive mondialiste pour imposer le droit du sol

    23/11/2011 – 09h10
    ROME (NOVOpress) —
    C’était censé être un gouvernement technique, mis en place dans l’urgence pour faire face à la crise financière. Mais le ministère Monti n’a pas tardé à se montrer pour ce qu’il est vraiment, une coalition de toutes les puissances mondialistes, des banques aux communistes en passant par les immigrationnistes chrétiens. Peu leur importe que l’Italie soit au bord de la faillite, leur priorité absolue est de remplacer le droit du sang encore en vigueur par le droit du sol. Le lobby « catho-communiste », qui en rêve depuis longtemps, avait lancé en septembre une campagne pour soumettre cette réforme à un référendum d’initiative populaire. L’initiative ne semble guère avoir trouvé d’écho mais les immigrationnistes comptent désormais sur leurs amis de la Goldman Sachs. C’est effectivement beaucoup plus sûr.

    untitled.bmp Monti.jpg

    Le président de la République, le communiste Giorgio Napolitano, a ouvert les hostilités le 15 novembre, immédiatement après avoir chargé Mario Monti de former le nouveau gouvernement. Dans un grand discours aux « nouveaux citoyens italiens », il avait exalté l’immigration comme « une grande source d’espérance » pour l’Italie. « Les mineurs étrangers résidant en Italie sont près d’un million ; plus de 700.000 étudient dans nos écoles. Sans ces jeunes », a expliqué le dinosaure communiste, aujourd’hui âgé de 86 ans, « notre pays serait nettement plus vieux et aurait une moindre capacité de développement ». Se réjouissant que « au cours des 20 dernières années, entre 1991 et 2011, le nombre des résidents étrangers en Italie ait été multiplié par douze », Napolitano a déploré que les immigrés devenus italiens « soient encore relativement peu nombreux ».

    Napolitano est revenu à l’assaut aujourd’hui en recevant la Fédération des églises évangéliques en Italie. Le chef de l’État italien n’a pas craint de qualifier la loi italienne, qui n’accorde pas la citoyenneté aux enfants d’étrangers nés en Italie, d’« authentique folie » et d’« absurdité », avec ce magnifique argument : « les enfants ont cette aspiration ». Il a dit espérer que la question puisse être réglée au Parlement, en profitant du changement de gouvernement.

    Napolitano a déclaré mettre en particulier ses espoirs dans le nouveau ministre de la Coopération internationale et de l’intégration sociale, qui n’est autre qu’Andrea Riccardi, le fondateur de la puissante et ultra-immigrationniste communauté catholique Sant’Egidio, fer de lance de « l’esprit d’Assise ». Riccardi, promu ministre sans avoir jamais été élu, vient de son côté d’exprimer son soutien total au vieux communiste dans l’hebdomadaire Famiglia Cristiana. Selon lui, « les étrangers rajeunissent le pays. Un mineur sur cinq est étranger. Et ce n’est qu’un aspect de leur apport à l’Italie. L’économie bénéficie de leur activité, si bien que 70% d’entre eux sont clients d’établissements de crédit » (source).

     Ce n’est plus le sabre et le goupillon, c’est le guichet de banque et la chaloupe de Lampedusa.

    Les démocrates chrétiens et toute la gauche marchent avec enthousiasme. Selon Dario Franeschini, président du groupe parlementaire du Parti Démocrate, une loi instaurant le droit du sol « pourrait être adoptée par la Chambre d’ici Noël ». Le seul parti parlementaire à rejeter catégoriquement la proposition présidentielle est la Ligue du Nord. Selon l’ancien ministre Roberto Calderoli, la Lega est « prête à dresser des barricades à la fois au Parlement et dans la rue ».

    Photo: Mario Monti au “World Economic Forum” à Bruxelles en mai 2010. Crédit : Youssef Meftah / WEF via Flickr (cc)

    [cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.in

  • Les éditions L'Age d'Homme fêtent leurs 45 ans samedi place Saint-Sulpice à Paris

    untitled.bmp âge d'homme.jpg

     

    23/11/2011 – 15h30
    PARIS (NOVOpress) —
    Rendez-vous samedi 26 novembre place Saint-Sulpice (6ème arrondissement de Paris) pour les 45 ans des éditions L’Âge d’Homme et un hommage à leur fondateur et directeur, Vladimir Dimitrijevic.

    Cet événement aura lieu de 14 heures à 19 heures.

    Au programme :
    - Florilège des éditions L’Âge d’Homme : les plus belles histoires éditoriales, rencontres avec les directeurs de collections et de revues, et les auteurs.

    - Lectures d’extraits d’œuvres de Gripari, Haldas, Volkoff… par Guy Moign et Nell Reymond

    - Films : Sablier du siècle – Pierre-Marie Gallois, par Claude Herdhuin (avant-première mondiale) ; Personne déplacée – portrait de Vladimir Dimitrijevic, par Jean-Claude Bonneau et le père Nicolas Ozoline.

    - Librairie L’Âge d’Homme et vente de livres rares.

    - Exposition de photos d’écrivains de L’Âge d’Homme par Louis Monier.

    - Chœur orthodoxe Saint-Siméon de la cathédrale serbe Saint-Sava à Paris, dirigé par Nana Peradze

    - Exposition des carnets de dessins de Vladimir Volkoff.

    - Concert balkanique sous la direction de Dragoslav Djuric.

    [cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

  • Cartoon - L'automne européen

    untitled.bmp cartoon.jpg

    (Cliquez sur le dessin pour l'agrandir)

  • A la découverte du projet présidentiel de Marine Le Pen

     

    Samedi 19 novembre 2011, Marine Le Pen a présenté à Paris les grandes lignes de son projet présidentiel.

    Dans le même temps, l’intégralité de ce projet a été mis en ligne sur le site de campagne www.marinelepen2012.fr

    Le projet est organisé en 5 grandes rubriques, elles-mêmes divisées en thèmes détaillés :

    1. Autorité de l’Etat

    2. Avenir de la Nation

    3. Politique étrangère

    4. Redressement économique et social

    5. Refondation républicaine

    Découvrez aujourd’hui par exemple « Autorité de l’Etat » : Anciens combattants, Défense, Etat fort, Fonction publique, Immigration, Justice, Sécurité, Services publics

    Bonne lecture !

    NPI - 23/11/11

  • Célébration de la Fête nationale algérienne à Metz: un intolérable faux pas

     

    Communiqué de Françoise Grolet, conseiller régional de Lorraine, membre du Bureau politique du Front National

    Vendredi 18 novembre 2011, dans la salle de l’Orangerie à Metz, le consul d’Algérie a célébré avec une centaine d’invités le 57e anniversaire de la révolution du 1er novembre 1954.

    1er novembre 1954 en Algérie : le jeune instituteur Guy Monnerot, tout juste nommé dans un village des Aurès, est froidement assassiné dans un autobus, sa femme laissée pour morte. Trente attentats ensanglantent le territoire, et à 18h, un communiqué du FLN sur la radio du Caire proclame : « L’Algérie a engagé aujourd’hui une lutte grandiose pour la liberté et l’islam ».

    57 ans plus tard, vient de paraître un livre choc : Un silence d’État de l’historien Jean-Jacques Jordi, chargé officiellement de dépouiller les archives confidentielles de la guerre d’Algérie. Des vérités occultées explosent à la figure du lecteur, comme ces 40 personnes séquestrées pour servir de donneur de sang aux combattants du FLN, dont des cadavres sont retrouvés exsangues le 21 avril 1962 à Oran, ou les multiples Européennes séquestrées dans les bordels du FLN surtout après le « cessez le feu » du 19 mars 1962. Ces crimes connus, cautionnés, voire organisés par le pouvoir algérien et l’État français, font voler en éclats le manichéisme mémoriel ambiant. « Jamais je n’aurais imaginé découvrir de tels faits » a reconnu Jean-Jacques Jordi.

    La fête nationale algérienne commémore pour la France un effroyable désastre politique et humain. Sa célébration dans notre pays est inacceptable, dans le cadre prestigieux de l’Arsenal de Metz, en présence d’invités officiels au premier rang desquels le député UMP Marie-Jo Zimmerman.

    En 2012 sera commémoré le 50e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie. En mémoire du martyre des Harkis abandonnés par la France, et traités de « collaborateurs » par le président algérien Bouteflika, en souvenir du calvaire des pieds-noirs chassés de leur terre natale, et au nom des milliers d’Européens enlevés après le 19 mars 1962 dont 4.000 n’ont jamais été retrouvés, la cérémonie provocatrice de Metz ne doit pas se reproduire.

     L’avenir ne peut se construire que sur la vérité : Marine Le Pen souligne dans son projet présidentiel cette nécessité, préalable au retour de saines relations avec notre voisin l’Algérie.

  • Une messe empêchée en Kabylie

    untitled.bmp croix algérie.jpg

    (Cliquez sur l'image)

    On s’indigne de l’évangélisation de la Kabylie mais on trouve parfaitement normal que des imams islamisent toute la banlieue en France ! " Dilem, caricaturiste Algérien.

    Lu dans Tout sur l'Algérie du 23 mai : 

    " Toutes les églises protestantes de la wilaya de Béjaïa sont sommées de fermer en vertu d'un arrêté datant du 8 mai dernier et qui a été rendu public dimanche. « C'est le wali en personne qui a signé un arrêté pour la fermeture définitive de toutes communautés protestantes de la wilaya de Béjaïa », a indiqué Mustapha Krim de l’Eglise protestante d’Algérie (EPA) à TSA. « Ils ne nous ont donné aucune raison. Ils nous ont simplement signifié que c'est en rapport avec la loi 0603 du 28 février 2006 régissant la pratique du culte non musulman en Algérie », a‑t‑il ajouté. Lire la suite 

    Analyse de l'Observatoire de l'islamisation :

                                 

    Lundi 21 juin 2004, le ministre algérien des Affaires religieuses, Bouabdallah Ghlamallah,  dénonça l'évangélisation des kabyles en Algérie dans une conférence de presse à Alger. Il rappela  que l'islam est la « religion d'Etat et de tous les Algériens », puis  avertit que l’apostolat chrétien entraînerait irrémédiablement un affrontement : « Il y aura effusion de sang ». En mars 2008, il tient des propos tout aussi durs dans le journal L’Expression : « J’assimile l’évangélisation au terrorisme ». Entre ces deux déclarations fracassantes, en mars 2006, une loi algérienne marqua clairement le virage islamique du régime. La loi prévoit des peines de 2 à 5 ans de prison et une amende de 500.000 à 1.000.000 de dinars (5.000 à 10.000 euros) contre toute personne qui « incite, contraint ou utilise des moyens de séduction tendant à convertir un musulman à une autre religion ». Les mêmes sanctions sont prévues contre toute personne qui « fabrique, entrepose, ou distribue des documents imprimés ou métrages audio-visuels ou tout autre support ou moyen, qui visent à ébranler la foi musulmane ». La loi n’a pas tardé à être suivie d’application.

     

    - En juin 2006, une trentaine d’étudiants Africains, qui eurent tort d’assister à un séminaire chrétien en Kabylie, eurent 10 à 15 jours pour quitter le territoire, une fois confisqués leurs titres de séjours.

     

    - Le prêtre catholique Pierre Wallez, résidant en Algérie depuis de nombreuses années, fut été condamné le 30 janvier 2008 à un an de prison avec sursis par le tribunal de Maghnia (ouest Algérien).

     

     - A Oran, le père Hugh Johnson, en retraite depuis 2006, vit toujours sous la menace d’une expulsion. Il attend la réponse au recours introduit devant le Conseil d’Etat.

     

     - Le 21 mars 2008, huit ressortissants Suisses, devant animer des séminaires en Kabylie furent priés par la police de quitter le territoire.

     

     - Il n’est pas possible non plus pour les prêtres français d’obtenir des visas pour l’Algérie, à l’image de l’évêque de Pontoise Mgr Riocreux qui s’est vu refuser une visite à la communauté catholique d’Algérie en mars 2008.

     

      -En juillet 2008, deux Algériens convertis au Christianisme furent condamnés à 1000 euros d’amende. 

     

      -Selon Mustapha Krim, président des Eglises protestantes en Algérie, rien qu’entre janvier et mars 2008, dix églises protestantes ont été fermées dans tout le pays.  

     

    Consulter notre catégorie sur l'Algérie        

     

    Observatoire de l'islamisation, 24  mai 2011

  • Le couple Strauss-Kahn dément "formellement" vouloir s'installer en Israël

    untitled.bmp AS et DSK.jpg

    (Cliquez sur la photo)

    Dominique Strauss-Kahn et son épouse Anne Sinclair ont formellement démenti, mercredi dans un communiqué de leur avocat, vouloir s’installer en Israël, contrairement à ce que suggère l’hebdomadaire people Gala dans son dernier numéro.

    "Toujours avec DSK... Leur nouvelle vie en Israël", annonce en une Gala dans son numéro du 23 novembre, où l’hebdomadaire évoque un voyage du couple en Israël, "sans date précise de retour".  Le webzine d'opinion israélien JSSnews.com, généralement bien informé, affirmait lui aussi: Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair auraient décidé de s'installer en Israël pour une période indéterminée. Une affirmation qui intervient après recoupage d'informations émanant de différentes sources, note le site.

    C'est un séjour du couple dans le pays, la semaine dernière, qui a éveillé les soupçons. Dans la plus grande discrétion, DSK et son épouse aurait passé deux jours avec l'homme d'affaire Jean Friedman. Personnalité proche du Parti socialiste français et du président Mitterrand, il est, dans l'Etat juif, proche du Parti travailliste.

    Mais au Journal du Dimanche, un proche du couple avait expliqué leur escapade de la manière suivante: «Ils ont préféré se mettre un peu au vert, quitter la place des Vosges et les paparazzi», note de son côté France Soir qui a lui aussi repris l'information.

    La réaction de l'avocat de presse du couple Strauss-Kahn, Me Richard Malka, a été immédiate. "Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn démentent avoir formellement avoir jamais envisagé de s’installer en Israël comme le prétend aujourd’hui Gala, un hebdomadaire en mal d’information". "Ces rumeurs sont profondément malsaines et mal intentionnées", a ajouté le conseil.

    Selon JSSnews.com, l'ex-patron du FMI aurait par ailleurs reçu une proposition de poste important dans le secteur privé. Selon plusieurs sources israéliennes jugées «fiables» par le site, DSK pourrait prendre la relève de Stanley Fischer, au poste de Gouverneur de la Banque d'Israël.

    Mardi, le couple a annoncé qu’il allait attaquer cinq médias en diffamation (Le Figaro, L’Express, le Nouvel Observateur, Paris Match et VSD) pour leur couverture de l’affaire de proxénétisme du Carlton de Lille dans laquelle DSK pourrait être prochainement entendu.

    Le Matin.ch - 23/11/11

  • DSK et sa femme s'installent en Israël ?

    Scoop JSSNews - 23 novembre 2011

    Depuis plusieurs jours les rumeurs de l’installation de Dominique Strauss Kahn et d’Anne Sinclair en Israël se propagent. Certain le voyaient déjà à la tête de la Banque d’Israël.

    Selon des informations obtenues par JSSNews et recoupées par plusieurs sources fiables, Dominique Strauss Kahn aurait décidé de s’installer en Israël avec son épouse et aurait eu une proposition de poste important dans le secteur privé.

    Leur séjour en Israël chez leur ami Jean Frydmann, présenté comme un voyage de détente, aurait eu pour but de préparer l’installation du couple pour une période indéterminée dans l’État Juif. D’ailleurs aucune date n’avait été annoncée pour leur retour en France.

    DSK néanmoins n’entendrait pas se soustraire à la justice française et se rendrait dans 15 jours en France pour être auditionné en tant que « témoin assisté » par les juges d’instruction en charge du  dossier du Carlton de Lille.

    Antoine Chatrier – JSSNews