Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2011

Marine Le Pen: oral validé!

Marine Le Pen était la première invitée, hier, de la nouvelle émission Des paroles et des actes, présentée par David Pujadas.

Pour cette première, Marine Le Pen a été suivie par près de 3,6 millions de téléspectateurs !

Durant cette émission, Mme Le Pen a été confrontée à Nathalie Saint-Cricq, François Lenglet, Cécile Duflot, Fabien Namias, Caroline Fourest & Laurent Joffrin.

Répondant aux questions avec brillance, elle a réussi à exposer son programme - économique notamment -, expliquant ses préconisations pour sortir de la crise et au déclin que connaît la France depuis plusieurs années : une sortie de l'Eurole protectionnismel'Etat stratègela réindustrialisation du pays.

Face à François Lenglet - qui attaquait Marine Le Pen -, celle-ci a rappelé à M. Lenglet qu'il y a quelques temps encore sur BFM TV, il expliquait que l'Euro était mort et qu'aujourd'hui, il reproché à Marine Le Pen de dire ça.

"Quand je suis d'accord avec vous, vous n'êtes plus d'accord avec moi ?"

Mme Le Pen a par ailleurs citée le seul prix Nobel d'économie françaisMaurice Allais, ou encore Jean-Jacques RosaAlain CotaChristian St-EtienneMorad el HattibJacques Nikonoff et Gabriel Marquez pour appuyer ses projets pour la France et les Français.

Face à Cécile Duflot, Mme Le Pen a expliqué ses solutions face à la binationalité : félicitons au passage la connaissance de Mme Duflot qui nous a appris qu'on pouvait avoir la binationalité franco-bretonne ...

Marine Le Pen a également donner à Cécile Duflot une leçon sur la souffrance animale, l'abattage des animauxla protection contre les maladies alimentaires.

Mme Le Pen a également appris à la dirigeante d'EELV que la sortie du nucléaire ne se fera seulement si on réfléchissait à de nouvelles techniques de production et qu'il fallait, en attendant, protéger et sécuriser nos centrales.

Vers la fin de l'émission politique, Marine Le Pen a été soumise à la haine de Caroline Fourrest et de Laurent Joffrin.

Ces derniers n'arrivant pas à se contrôler et, faute d'argument, nous ont obligé d'écouter les invectives honteuses de "Marine Le Pen raciste !" ; "fasciste !" ; "anti-républicain !" ; "xénophobe !" ...

Mme Fourest n'hésitant pas à parler du grand-père de Marine Le Pen, mort depuis plus d'un demi-siècle, sur une mine allemande !

Ces deux personnages n'ont fait que hurler sur Marine Le Pen, qui ne pouvait plus dire un mot !

Ce matin, figurez-vous que le NouvelObs, dont Joffrin en est le directeur de la rédaction a publié pas moins de QUATRE BILLETS concernant l'émission "ratée" de Marine Le Pen, et le programme "totalement destructeur" de Marine Le Pen ... tout cela, bien sûr, sans le moindre argument !

Marine Le Pen, hier soir, nous a montré hier, qu'elle avait une posture de femme d'Etat, qui savait garder son calme face à des roquets de tous bords, et soucieuse de la prospérité de la France et des Français !

http://www.facebook.com/pages/Front-National-2012-EN-avan...

Source LE POST - 24/06/11

20:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Des témoins cherchent à étayer les accusations de Luc Ferry

 

PARIS (Reuters) - Plusieurs personnes se sont présentées à la police judiciaire de Paris pour appuyer les accusations de pédophilie portées par Luc Ferry contre un ancien ministre, a-t-on appris vendredi de source policière.

Ces témoins ont fait état il y a une dizaine de jours d'enquêtes policières dans un ou plusieurs hôtels de Marrakech et fourni des "éléments concrets", précise le Parisien, qui a révélé l'information.

Interrogée par Reuters, la PJ parisienne n'a pas précisé si ces personnes avaient évoqué spécifiquement le cas d'un ancien ministre ou porté des accusations plus générales.

L'ancien ministre de l'Education avait déclenché un tollé le 30 mai dernier en rapportant, sans preuves, qu'un ancien ministre s'était fait "poisser"avec de jeunes garçons dans un hôtel de Marrakech avant 2002.

Il avait dit tenir ces informations du sommet de l'Etat, notamment d'un ancien Premier ministre.

Depuis, un médecin et un disc jockey, notamment, se sont présentés spontanément à la brigade de protection des mineurs (BPM) de la police judiciaire de Paris chargée d'une enquête préliminaire par le parquet de Paris.

Certains témoins ont raconté avoir été bloqués dans leur hôtel de Marrakech par la police marocaine après la découverte de faits criminels commis dans l'établissement.

Ils ont situé les faits entre 2000 et 2003, ce qui correspond à la période sur laquelle travaillent les enquêteurs, dit-on de source policière.

Selon Le Parisien, les enquêteurs ont demandé à pouvoir entendre les diplomates français en poste au Maroc à l'époque des faits présumés.

Ils ont entendu le 10 juin l'ancien patron des Renseignements généraux Yves Bertrand, qui avait évoqué cette affaire dans ses carnets saisis dans le cadre de l'affaire Clearstream.

Devant les journalistes, Yves Bertrand a toutefois évoqué de "simples rumeurs", laissant entendre qu'il en avait parlé aux responsables socialistes de l'époque tout en affirmant ne pas avoir rédigé de rapport officiel.

"Ce n'est pas parce que je l'ai écrit dans mes carnets que c'est vrai", a dit l'ex-patron des RG au Point.fr, qui est accusé par des responsables de gauche de chercher à semer la confusion.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Source Yahoo! Actualités - 24/06/11

20:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Coluche, l'icône de leur monde décadent

June 24th, 2011   

  3005.jpg Rivarol.jpg

Une société a les héros qu’elle mérite. Le 19 juin les radios et les télévisions ont rendu des hommages vibrants à Michel Colucci mort accidentellement d’un accident de moto vingt-cinq ans plus tôt. Le dimanche soir France 2 a même diffusé un film à la gloire de l’humoriste, Coluche, l’histoire d’un mec, réalisé par le très conformiste et fort médiocre Antoine de Caunes. Une salopette, le costume de scène fétiche du comique, en bronze grandeur nature, a été installée à Montrouge, la ville de son enfance, dans les Hauts-de-Seine. Il faut dire que Coluche est devenu une institution et qu’il a été canonisé par la bien-pensance médiatique avant même sa disparition. L’actuel maire de Paris, l’inénarrable Bertrand Delanoë, a cru bon d’inaugurer une place Coluche dans la capitale à une intersection à la limite des 13e et 14e arrondissements, entre la rue d’Alésia et la rue de Tolbiac il y a déjà près de dix ans. L’on dénombre une quinzaine de places, de rues ou d’avenues portant son nom dans toute la France dont les villes de Montpellier, Besançon, Châtellerault, Chenôve, tandis qu’un parc a le patronyme de l’humoriste à Vitrolles, l’ancienne mairie de Catherine Mégret. On a supprimé l’année dernière les dernières rues portant le nom du maréchal Pétain et l’on multiplie les plaques au nom de Michel Colucci. Que l’on préfère un saltimbanque sans éducation au vainqueur de Verdun en dit long sur notre société actuelle. Le parc du Thabor à Rennes possède même un rosier appelé Coluche (peut-on aller plus loin dans le ridicule ?) tandis que plusieurs salles de cinéma et de théâtre ainsi que des studios d’enregistrement ont été baptisés au nom du comédien. Lequel a carrément sa statue au Vigan dans le Gard, qui dit mieux ?

La presse tant nationale que régionale a également consacré autour du 19 juin des articles très louangeurs envers le fondateur des Restos du cœur paré de toutes les vertus et vanté pour sa liberté d’esprit, son insolence, son refus des tabous et du prêt-à-penser. Or, s’il est un homme qui ne s’est jamais éloigné des rives du Politiquement Correct, c’est bien Coluche. Non seulement l’histrion s’est toujours défini comme un homme de gauche mais il a animé avec son ami Guy Bedos le grand concert de SOS-Racisme place de La Concorde le 15 juin 1985 avalisant ainsi une immense escroquerie politique. Celle qui consistait à diaboliser les Français refusant à bon droit l’invasion de leur pays en les traitant de racistes.

De plus, même s’il n’en fut pas le seul responsable, Coluche a puissamment contribué à la généralisation de la vulgarité et de la grossièreté à la radio et à la télévision. Que l’on songe à son insupportable duo avec Maryse sur Europe1, émission radiophonique où il multipliait les jurons, les insultes et les plaisanteries grasses et déshonnêtes. On ne peut nier que l’homme ait eu au départ quelque talent, gâché cependant à force de se complaire dans le scatologique, le malsain, le faisandé, le registre facile. Pierre Desproges qui, lui, était beaucoup plus irrévérencieux envers les puissants (que l’on pense à son sketch hilarant sur les juifs!) le lui en avait d’ailleurs fait le reproche un jour alors qu’il était interrogé par Canal plus.

Coluche a incarné de manière superlative toutes les dérives de notre société sans Dieu ni maître. Consommateur invétéré de drogues au point d’avoir rendu cauchemardesque le tournage de Tchao Pantin de l’aveu même du réalisateur, le comique s’était prononcé en faveur de la légalisation du cannabis. Proposition que défendent depuis longtemps les Verts — qui montrent ainsi le peu de cas qu’ils font de la véritable écologie — et qui est aujourd’hui renouvelée par les députés socialistes désireux d’acheter le vote des jeunes générations. Or, même si la loi actuelle n’est nullement appliquée, il est évident qu’une dépénalisation de la drogue accroîtra encore son usage comme la légalisation de l’IVG a fortement augmenté le nombre des avortements. Car si une chose est permise légalement, comment s’y opposer avec efficacité? De plus, il est paradoxal de toujours vouloir renforcer les sanctions envers les automobilistes et dans le même temps de favoriser l’usage de stupéfiants dont on connaît les effets désastreux sur les conducteurs.

A l’heure où les députés socialistes, encore eux, ont déposé une proposition de loi à l’Assemblée nationale pour légaliser le mariage homosexuel, il n’est pas inutile de rappeler que Coluche s’était affublé d’une robe nuptiale et livré à une parodie de mariage en “épousant”, le 25 septembre 1985, devant moult caméras, l’imitateur Thierry Le Luron. Cette opération d’un goût plus que douteux n’a en tout cas pas porté chance à ses auteurs puisque l’un et l’autre sont morts l’année suivante, Coluche en se fracassant le crâne contre un camion et Le Luron en succombant à une maladie foudroyante — le sida. Par ailleurs, Coluche est probablement responsable du suicide de son meilleur ami Patrick Dewaere dont il avait dévoyé l’épouse. Par une cruelle ironie du destin, Dewaere, inconsolable après le départ de sa moitié partie rejoindre en Guadeloupe un Michel Colucci très pressant et qui venait lui-même de divorcer, se tira une balle dans la tête avec la carabine 22 Long Rifle que l’humoriste lui avait offerte quelques mois plus tôt.

Voilà l’homme que l’on continue à nous présenter un quart de siècle après sa disparition comme un saint des temps modernes. Pour notre part, nous ne communierons pas à son culte. Mais que les politiciens de droite comme de gauche se réclament de lui et lui rendent des hommages dithyrambiques n’a rien d’étonnant. La pourriture ne se plaît qu’au contact de la pourriture.

Jérome Bourbon.

19:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Marine Le Pen: "je suis un caractère"

24/06/11

18:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marine Le Pen vs Cécile Duflot - Partie 3


Marine Le Pen VS Cécile Duflot - Partie 3 par SucGastrique

23/06/11

01:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marine Le Pen vs Cécile Duflot - Partie 2


Marine Le Pen VS Cécile Duflot - Partie 2 par SucGastrique

23/06/11

01:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marine Le Pen vs Cécile Duflot - Partie 1


Marine Le Pen VS Cécile Duflot - Partie 1 par SucGastrique

23/06/11

01:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Xavier Dupont de Ligonnès: pour la mère et la soeur, il a été tué comme les autres

sans_titre_222.jpg D de L.jpg

(Cliquez sur la photo)

Christine et ses certitudes

Elle l'a déjà dit, Christine, la sœur du suspect numéro de la tuerie de Nantes, répète à Paris Match qu'elle ne croit pas que son frère ait quelque chose à voir avec ce quintuple meurtre. « C’est absurde de penser qu’il ait pu commettre l’inacceptable. » Et de poursuivre : « Je pense qu’il a été tué comme tout le monde ». 

Geneviève et sa foi

La mère de Xavier Dupont de Ligonnès, Geneviève, 81 ans, accusée de faire partie d'une secte nie avoir « une emprise sur quiconque », alors que son appartement versaillais est décoré d’objets religieux de tout genres. « J’ai élevé mes enfants dans la religion catholique, mais jamais avec rigidité », se défend Geneviève. Et d'expliquer : « J’ai édité un petit livret dans lequel j’écrivais des messages qui me venaient de l’au-delà. Ne riez pas, c’est quelque chose que je ne peux pas expliquer. Ce livret a été vendu à 11.000 exemplaires ». Mais, elle reconnaît qu’un « chanoine » est devenu son « père spirituel ».

La chambre de Xavier

La chambre est toute blanche et comme tout l'appartement de la mère, il n'y a que peu de meubles. « Il y avait des posters collés, que j’ai retirés, précise Geneviève. Seuls le lit et l’armoire sont d’origine. C’est devenu une chambre d’amis. Quand les enfants vivaient tous ici, la maison ne désemplissait pas. Les copains des uns et des autres ­débarquaient, s’installaient, mangeaient, riaient… »

Les hommes de la famille adultères?

Le seul traumatisme dans l’enfance de son fils Xavier, selon elle, vient du départ brutal du domicile conjugal de son père. « Mon mari, je l’avoue, n’était pas un modèle de sainteté ! Je n’ai jamais voulu savoir », concède Geneviève faisant allusions aux incartades de son mari. Mais Christine, la fille, assure : « Mon père avait une double vie, pas Xavier ». Et toutes deux le décrivent comme un homme « sentimental, pas séducteur », un mari aimant, un père attentif.

Une dizaine de spéléologues ont entrepris jeudi matin de fouiller des cavités autour du rocher de Roquebrune-sur-Argens, dans le Var. Xavier Dupont de Ligonnès est toujours ardemment recherché par les autorités, suspect numéro du quintuple meurtre de Nantes en avril dernier.

 
Source France-Soir - 23/06/11

00:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marie-Jeanne: le tueur pourrait être un ou plusieurs habitants du village

h-4-2531633-1308853233.jpg joggeuse.jpg

(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Qui est l'auteur du meurtre de Marie-Jeanne Meyer, la jeune joggeuse retrouvée morte mercredi à Tournon-sur-Rhône ? Son corps, en partie calciné, a été découvert enterré dans un trou soigneusement creusé, camouflé sous des branchages. Selon le procureur de la république qui s'est exprimé mercredi soir à la gendarmerie du petit village de l'Ardèche, le fait que les lunettes, les écouteurs et le MP3 de la joggeuse « aient été retrouvés aux abords du trou signifie qu'il y a eu quelque chose de violent là et pas ailleurs ». Pour lui c'est donc la preuve qu'il s'agit d'un acte « criminel », même s'il n'y a pas pour l'instant « de piste prégnante ».

 La localisation du trou semble orienté les enquêteurs vers un ou plusieurs habitants des environs, tant il semble improbable qu’un visiteur occasionnel puisse connaître l’endroit.

« Un carburant puissant »

« Le trou peut avoir été creusé quelques jours ou quelques semaines avant », a détaillé le procureur.  C'est une sorte de rectangle, assez net, géométrique, profond de quelques dizaines de centimètres, a précisé un responsable de la gendarmerie. Le procureur a détaillé l'opération nécessaire pour brûler un corps : « Il faut un carburant suffisamment puissant dans sa capacité de brûlage et alimenté durant un certain temps.»

Les enquêteurs avaient évoqué dans un premier temps l'hypothèse qu'il s'agisse d'une fosse utilisée par les chasseurs pour enterrer les viscères de leurs prises, une possibilité balayée mercredi par Francis Charles, président de l'Association communale de chasse agréée (Acca), pour qui il ne s'agit « pas d'une pratique courante » de chasse.

Du porte à porte pour rassurer les villageois

Environ 150 gendarmes restent mobilisés ce jeudi pour sécuriser et ratisser le site à la recherche de nouveaux indices. Les enquêteurs envisagent toutes les hypothèses. Ils s'activent actuellement à faire du porte à porte à Tournon. Une démarche qui sert autant à rechercher des témoignages qu'à rassurer les riverains. L'adolescente était partie faire un jogging samedi, elle était portée disparue depuis.

Source France-Soir - 23/06/11

00:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

23/06/2011

ZEMMOUR - 23 juin 2011

21:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

DSK: Me Thibault de Montbrial représentera Nafissatou en France

1505523_mont.jpg

Le bras de fer entre les avocats de Dominique Strauss-Kahn et ceux de son accusatrice se durcit. Confirmant une information du «Figaro», l'avocat français Thibault de Montbrial, a expliqué jeudi qu'il avait été choisi pour représenter dans l'hexagone Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui accuse l'ex-patron du FMI de viol et agression sexuelle.

«Je suis le relais du cabinet Kenneth Thompson en France, notamment pour voir s'il existe d'autres victimes de Dominique Strauss-Kahn», a-t-il précisé. 

La désignation de cet avocat français fait suite à l'appel lancé le 7 juin dernier par Kenneth Thompson, le conseil américain de la plaignante. «Ce que nous voulons découvrir, c’est s’il y a quelque part des femmes, qu’elles soient en France ou en Afrique, qui ont été abusées par Dominique Strauss-Kahn. Je leur demande : s’il vous plaît, appelez-moi, car nous voulons les aider, nous voulons leur parler», avait-il déclaré dans une brève interview sur France 2.

Ex-collaborateur de l'avocat de Ségolène Royal

Quelques jours plus tard, Douglas Wigdor, son associé spécialiste de la défense des victimes de harcèlement sexuel, avait enfoncé le clou, soulignant qu'il fallait s'intéresser «au passé de DSK». Face au ténors du barreau que sont Brafman et Taylor, choisis par DSK, le tandem de jeunes loups Thompson et Wigdor montrait ainsi qu'il était prêt à en découdre.

Pour les appuyer dans leur combat, ils ont donc choisi Thibault de Montbrial, célèbre pénaliste au barreau de Paris.
Ex-collaborateur Jean-Pierre Mignard, avocat de Ségolène Royal, il a notamment été le conseil de Jean-Louis Gergorin au début du dossier Clearstream, de blessés de l'attentat de Karachi en 2002, ou plus récemment, de Mathieu Tenenbaum, l'un des trois cadres mis à pied par Renault après des soupçons d’espionnage.

Source Le Parisien  - 23/06/11

20:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Mouvement écologiste indépendant pour la Corse: "Immigration ou colonisation? J'en appelle au retour à nos valeurs chrétiennes!"

 
 NOVOPRESS - 22/06/11
 
Quelques jours après les déclarations du député communiste André Gérin, un autre verrou du politiquement correct saute, en Corse cette fois, avec le communiqué de Jean-François Baccarelli, secrétaire général du Mouvement écologiste indépendant pour la Corse, que nous reproduisons en intégralité ci-dessous. Novopress

Mouvement écologiste indépendant pour la Corse : "Immigration ou colonisation ? J'en appelle au retour à nos valeurs chrétiennes !"

Le Mouvement écologiste, par la voix de son secrétaire général Jean François BACCARELLI affirme : « La Corse est une Terre Chrétienne et elle le restera. C’est notre religion et personne ne nous imposera ni de la changer, ni d’en subir une autre. Chacun est libre d’avoir sa propre religion mais quand on vit sur une Terre Chrétienne, on la respecte exactement comme dans certains pays où on impose aux chrétiens et aux non chrétiens de respecter la religion de celui-ci.

Si on veut s’intégrer dans un pays, cela est possible mais pour cela, il faut accepter la culture d’accueil avec tout ce qu’elle compose : langue, histoire et religion.

Jusqu’à preuve du contraire, la religion chrétienne catholique est bien présente avec les célébrations de Saint Antoine Abbé le 17/01 en Balagne, de Sainte Dévote, patronne de la Corse le 27/01 à Lucciana et Borgo, de Notre Dame de la Miséricorde le 18/03 à Ajaccio, de Saint Joseph le 19/03 à Bastia, de Saint Pancrace, patron des bergers le 12/05, de Saint Erasme, Patron des pécheurs le 02/06 à Ajaccio, de Saint Jean Baptiste le 24/06 à Bastia, de Sainte Marie le 15/08 dans toute la Corse, de Saint Roch, Protecteur des animaux le 16/08, de la Nativité de la Vierge Marie le 08/09 à Lavasina et dans le Niolu, de la Toussaint le 01/11, de la Noël le 25/12.

Nous ne pouvons donc nier cette évidence. Par conséquent, il est plus que temps de le dire très clairement et sans aucune ambiguïté, OUI à l’accueil dans le respect comme dû à l’hospitalité.

Ceux qui veulent nous imposer leur culture et leur religion en Corse n’ont pas leur place. L’intolérance et l’intégrisme religieux n’est plus supportable. Pour preuve, à l’hôpital de Bastia, toutes les croix ont été enlevées dans les chambres. Et plus fort encore, il était question de transformer l’Église de Saint Charles en un autre lieu de culte.

A ce rythme, dans quelques années, le son des cloches de nos Églises sera prohibé.

Alors arrêtons l’hypocrisie, si certains ne se sentent pas chez eux chez nous, nous ne retenons personne par la force car la Corse est une terre d’accueil et nous l’affirmons très solennellement. Mais le temps est venu de le dire tout aussi clairement : si votre bonheur n’est pas chez nous, retournez dans votre pays natal pour vivre votre religion, vos us et vos coutumes car lorsque on veut s’intégrer, il ne suffit pas de prendre les allocations familiales et les acquis sociaux d’un pays, il faut aussi respecter sa religion, sa culture, sa gastronomie et pour finir parler la langue du résident.

Là, c’est une véritable volonté d’intégration.

Mais aujourd’hui ce n’est pas le cas. A chaque coin de rue, l’idéologie intégriste soulève le drapeau : nous sommes chez vous chez nous. Et nous devrions accepter cette croisade moyenâgeuse? Eh bien c’est NON. La culture corse et l’humanisme chrétien sont les seules valeurs légitimes et multiséculaires sur notre île. Et quant au spectre de l’intolérance, lorsque la burqa, le niqab, la polygamie et la lapidation seront dénoncés par ces pays et qu’ils accepteront chez eux nos Eglises et nos prêtres, nous pourrons ainsi parler de liberté et de modernité.

La véritable intégration pour nous, c’est de respecter d’abord celui qui offre l’hospitalité. Accueillir, ce n’est pas de nier sa propre religion. L’intégration devrait être de respecter l’autochtone tout simplement.

La Corse doit rester aujourd’hui ce qu’elle est : une terre chrétienne et surtout ne pas devenir une banlieue de Marseille ou de Lyon, où nos valeurs et notre religion chrétienne disparaitraient au nom de la laïcité.

Enfin, pour tous ceux qui douteraient de notre histoire chrétienne : à la Consulta di Corti du 6 au 8 Janvier 1735, le Diu vi salve Regina a été adopté comme chant national. Ce chant est une prière à la Vierge Marie. Une deuxième Consulta di Corti, le 30 Janvier 1735, vota la constitution démocratique de Corse qui sera placée sous la protection de la Vierge Marie. Ce même jour, la Consulta a choisi la fête de l’Immaculée Conception le 8 décembre comme fête nationale corse. A cela, force est de constater que la réalité historique n’est pas contestable tant au niveau politique et religieux.

Le mouvement écologiste de ce fait lance l’appel du 15 Juin aux corses pour la prise de conscience afin de sauvegarder cet héritage chrétien qui fait ce que nous sommes : des humanistes avec une identité qui a su nous guider depuis des siècles.

Pourquoi aujourd’hui cet appel écologiste ?

Nous considérons qu’il y a urgence face à la montée en puissance de l’uniformisation de la société insulaire qui chaque jour perd ses valeurs d’origine chrétienne catholique. La dépossession de notre religion ne peut être acceptée mais en revanche dénoncée et combattue avant de ne plus savoir d’où nous venons, ce que nous sommes, et quel avenir nous préparons pour les générations futures.

Jean François Baccarelli
Secrétaire général du Mouvement Écologiste

 

00:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

22/06/2011

Christine Boutin candidate pour 2012

22/06/11

23:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Anne Sinclair serait-elle sur le point de lâcher DSK ?

Le soutien indéfectible témoigné par Anne Sinclair envers son mari serait-il sur le point de se fissurer? C'est l'hypothèse avancée par plusieurs magazines français.

Anne Sinclair dans les rues de Paris avec son fils.
Anne Sinclair dans les rues de Paris avec son fils. © photo news
© getty

Jusqu'ici, la dignité et la loyauté dont faisaient preuve l'ex-journaliste à l'égard de Dominique Strauss-Kahn, accusé d'avoir violé une femme de chambre dans un hôtel de New York, forçaient l'admiration. Anne Sinclair pourrait entre temps avoir revu sa copie.

Selon le magazine Voici, Anne Sinclair ne porterait plus son alliance que pour se rendre au tribunal, un scoop que le magazine étaye de photos montrant ses mains nues.

En outre, elle aurait profité d'une escapade à Paris, où elle venait initialement rendre visite à son premier petit-fils tout juste né, pour rendre visite à son avocat, relate Voici qui laisse entendre qu'Anne Sinclair pourrait demander le divorce.

DSK lâché?
Closer pense lui aussi savoir qu'Anne Sinclair "commence à craquer". Le magazine évoque également des défections parmi les proches de Dominique Strauss Kahn. David et Elie, les deux fils issus du premier mariage d'Anne Sinclair avec Ivan Levaï refusent de se rendre à l'audience du 18 juillet où les avocats de DSK souhaitaient que toute la famille soit présente.

De la part des fils d'une femme publiquement humiliée, cela reste compréhensible mais ils ne sont pas les seuls. Gilles Finchelstein, Ramzi Khiroun et Anne Hommel, trois fidèles de DSK et qui gèrent sa communication ont refusé eux aussi de se rendre à New York pour afficher leur soutien à leur ancien patron, relate Closer. Et venant d'eux, c'est plus inquiétant.

 Source 7sur7 - 21/06/11

23:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Antisémitisme en Grèce: le mémorial de la shoah profané à Salonique

e3879a57-7ad7-4812-a21b-b12a0c034038.jpg shoah.jpg

 

(Cliquez  sur la photo)

Des inconnus ont profané le mémorial érigé à Salonique, dans le nord de la Grèce, aux quelque 50.000 habitants juifs de la ville exterminés par les nazis, avant un hommage inédit lundi aux survivants des camps, a indiqué le Conseil juif de Grèce (Kis).

La plaque mentionnant l'extermination quasi-intégrale de la communauté juive de Salonique, jadis la plus florissante des Balkans, a été recouverte du mot "mensonges" au feutre, au côté d'un graffiti accolant l'étoile de David à une croix gammée, a précisé David Saltiel, président du Kis.

Il a estimé que les auteurs de la profanation, la deuxième depuis l'installation du monument dans les années 90, entendaient "lancer un message", en vue de l'hommage qui doit être rendu dans la journée par la municipalité "pour la première fois depuis 65 ans", à la trentaine de survivants vivant encore à Salonique.

Le nouveau maire, le socio-écologiste Yannis Boutaris, qui a ravi cet automne la ville à la droite, s'emploie depuis à mettre en valeur le passé multiculturel et religieux de Salonique, en vue notamment de renforcer le tourisme local. S'inquiétant d'une "recrudescence des actes antisémites, sur fond de grave crise économique et sociale en Grèce", M. Saltiel a toutefois salué la rapide condamnation de la profanation par le gouvernement et la municipalité. "Nous réclamons l'arrestation et la condamnation des coupables", a-t-il insisté.

21/06/11

23:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

TV: retour à la normale...

Sans  sombrer dans une paranoïa ou une théorie du complot souvent reprochée par ses adversaires à l’opposition nationale, il est assez évident que le « grand nettoyage » a débuté dans les médias pour y extirper assez largement les porteurs d’une pensée transgressive remettant en cause les dogmes du Système.

Ces dernières années virent  l’apparition d’émissions dans lesquelles certains journalistes, refusant la diabolisation des nationaux,  faisaient entendre un discours légitimant objectivement les analyses et avertissements professés par le FN depuis des années. Insupportable…

A l’aube de la campagne présidentielle qui s’annonce, l’Etablissement, et plus précisément l’Elysée,  a donc tenu à remettre « de l’ordre dans la boutique » pour éviter que, même a minima, les positions soutenues par la candidate du FN soient relayées.

Parallèlement, l’UMP a singulièrement musclé,  « frontnationalisé »  son discours pour rééditer l’OPA de 2007 sur l’électorat frontiste et garder les brebis sarkozystes dans la bergerie. Le tout sur les « bons conseils » d’un conseiller  influent de l’entourage de Nicolas Sarkozy, et fin connaisseur d’une  « extrême droite » au sein de laquelle il fit ses premières armes, Patrick Buisson.

L’opération vise donc à retirer tout argument en faveur du vote FN ou Le Pen, à faire taire les quelques relais implicites dont il disposait.

On notera ainsi que la souvent très  stimulante émission quotidienne de Frédéric Taddéï sur France 3 dans laquelle  étaient souvent invitées  des  personnalités ne pensant  pas forcément « dans les clous »,  passera au format  hebdomadaire à la rentrée.

Le très anticonformiste Robert Ménard,  homme attaché sincèrement à la liberté d’expression, ce qui n’est pas si courant, a vu sa chronique sur RTL supprimée, de même que sa participation à l’émission « On refait le Monde » sur cette même antenne.  Auteur dernièrement d’un bref pamphlet  « Vive Le Pen » qui fit un certain bruit, l’ex-responsable de Reporters sans frontières était une  « langue de vipère » appréciée des auditeurs ;  émission au cours de laquelle   il énonçait dernièrement, nous l’évoquions ici, l’impérieuse nécessité de stopper les flux migratoires

Eric Zemmour et son comparse   Eric Naulleau ont été également « remerciés » sur France 2. Ils  ne participeront plus à la rentrée à  l’émission de Laurent Ruquier programmée le samedi soir. Ils  étaient incontestablement pour beaucoup dans le succès rencontré par celle-ci.  Ils migreront sur une chaîne beaucoup plus confidentielle, Paris première. Pour une de ses dernières participations  chez Ruquier samedi dernier, Zemmour a copieusement éreinté le ministre bobo  NKM présentant  son petit (dans tous les sens du terme) livre contre le FN.  Une charge qui illustrait  parfaitement  pourquoi Zemmour n’a pas que des amis chez les « décideurs »…

A cette mise sous le boisseau de toute pensée alternative dans les médias, fait écho  le terrible déficit démocratique dont souffre notre pays dans ses assemblées. Le Système est bien  verrouillé.

Une démocratie confisquée par une oligarchie qui parle au nom d’un peuple qu’elle craint tellement qu’elle refuse toute extension du mode de scrutin à la proportionnelle.  Pour ne rien dire du recours au referendum. Une  démocratie directe assimilée quasiment  au fascisme en marche par les  idéologues des « grands partis » et les « intellectuels » ayant pignon sur rue.

Blog de Bruno Gollnisch - 22/06/11

21:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

Bruno Gollnisch: quelques réflexions sur le viol conjugal

 Le but du « clip » est naturellement d’expliquer que le viol conjugal c’est très mal. Quand on voit la dame en question, d’un abord à rendre impuissant le célèbre érotomane Rocco Siffredi, on se dit cependant qu’elle, au moins, doit être immunisée contre ce risque.

A la clef, naturellement, le tralala habituel : le numéro de téléphone de dénonciation à la Kommandantur du conjoint (jamais ce mot ne m’a semblé plus approprié) trop empressé, les associations féminines (?), certainement subventionnées qui se chargeront d’aider la malheureuse victime à envoyer son bourreau de mari en Cour d’Assises, etc.

Cour d’assises, en effet ! Quand je faisais mon droit, il n’y avait pas de viol entre époux (ni de vol, d’ailleurs). On en était resté à la sagesse traditionnelle selon laquelle le mariage comportait en principe, comme l’avait déclaré un sociologue, une exclusivité donnée par chaque époux à l’autre sur son corps. Quant à l’épouse dont le mari se montrait brutal ou tout simplement la rebutait, libre à elle d’y mettre fin en demandant la séparation de corps voire le divorce.

C’était trop simple. Ces temps d’obscurantisme sont terminés. L’esprit est venu à mes collègues de l’Assemblée Nationale, et ils ont voté une loi admirable en vertu de laquelle le viol conjugal est non seulement désormais une infraction pénale, mais un crime. Et, qui plus est, un crime aggravé ! Autrement dit, il est beaucoup plus grave (et plus lourdement condamné) pour un homme de « violer » sa femme dans le lit conjugal où elle est entrée volontairement que de violer  la femme d’un autre, inconnue agressée dans un parking ou un chemin sombre. On croit rêver…

Cette législation imbécile (une de plus) sera naturellement l’occasion de toutes les procédures abusives. Un éminent magistrat pénaliste de mes amis me disait que déjà certaines femmes, à l’occasion d’un divorce conflictuel, par vengeance, ou pour priver le père de la garde ou de la visite de ses enfants, ne craignaient pas d’accuser abusivement leur ex-mari  de pratiques pédophiles ou incestueuses. Désormais, l’épouse vindicative détiendra l’arme absolue pour envoyer en prison le mari dont elle veut se venger : « tel jour, il m’a violée ».

Epoux volages, pingres, désagréables ou trop entreprenants, prenez garde à vous ! Une simple dénonciation peut vous transformer en vulgaires Strauss-Kahn, vous conduire à la ruine, à la dégradation civique, et à de nombreuses années dans les geôles de la République…

Comme par hypothèse, et sauf exceptions, l’intimité conjugale se déroule normalement sans témoins, inutile de dire qu’il n’y a pas de limite à la dénonciation calomnieuse : c’est parole contre parole ; on peut donc dire tout et n’importe quoi.

On se demande comment de telles âneries ont pu trouver une majorité pour être adoptées successivement par deux cénacles : l’Assemblée Nationale et le Sénat, où pourtant ne siègent pas que des crétins. Mais les parlementaires font-ils encore attention aux lois qu’ils votent ?

C’est surtout qu’il y a une puissance devant laquelle toute intelligence, tout discernement, doit disparaître : la mode, les modes intellectuelles et (im)morales. En l’occurrence, l’action des lobbies féministes constitue l’un de ces courants contre lequel il est téméraire de s’inscrire. Un courant pour lequel est bon tout ce qui concourt à discréditer l’image de ce que Mme Lauvergeon, présidente d’AREVA, appelait « le mâle blanc ».

Haro sur le mâle en effet, surtout s’il est occidental, et, pire encore, tenant de quelque élément de tradition politique, patriotique ou religieuse ! Et des assemblées majoritairement masculines, mais imprégnées de mauvaise conscience, sont prêtes à tout pour se dédouaner de la suspicion que leur composition fait peser sur elles. Quiconque ne va pas dans le sens de ce courant dominant s’expose, comme votre serviteur, à se voir coller les pires étiquettes : hétérosexuel, macho, et même : réactionnaire ! Nous ne sommes pas nombreux à affronter fièrement de tels opprobres !

Blog de Bruno Gollnisch - 22 juin 2011

 

 

 

20:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Les nouveaux adhérents affluent au FN pour soutenir Marine Le Pen

20:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

John Galliano plaide son addiction à l'alcool et aux médicaments

http://www.leparisien.fr/faits-divers/john-galliano-plaid...

(+ vidéos)

20:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le corps calciné est bien celui de Marie-Jeanne Meyer

Le corps carbonisé découvert mardi sur les hauteurs de Tournon-sur-Rhône (Ardèche) est bien celui de Marie-Jeanne, 17 ans, la joggeuse disparue le 18 juin. L'information a été confirmée par le parquet sur la foi des analyses ADN.

 
Les enquêteurs poursuivent leur enquête et travaillent sur plusieurs pistes en privilégiant la thèse criminelle. «Nous avons de fortes présomptions sur le fait qu'elle n'a pas été tuée accidentellement», indique le lieutenant-colonel Emmanuel Josse, du groupement de gendarmerie de l'Ardèche. «Il faut être costaud pour transporter un cadavre sur ce terrain», relève de son côté le procureur de la République de Privas, Christophe Raffin, estimant que cela pouvait «être le fait de plusieurs personnes.»

Le corps brûlé retrouvé mêlé à la terre et à des cendres se trouvaient dans un trou. Les enquêteurs ont affirmé que le trou dans lequel il se trouvait pouvait être l'oeuvre de chasseurs. Une affirmation qui fait bondir l'association des chasseurs de Tournon. « Creuser des trous dans la nature pour enterrer les viscères des gros gibiers n'est pas une pratique courante, s'agace son président Francis Charles. Et les chasseurs sont comme tout le monde, ils vont à la facilité : pourquoi aller creuser dans un coin inaccessible ? Les chasseurs creusent des trous peu profonds et pas réguliers alors que les gendarmes ont évoqué mercredi une sorte de rectangle, assez net, géométrique, profond de quelques dizaines de centimètres ».

Les enquêteurs à la recherche de traces d'hydrocarbures


Dans la matinée, des gendarmes ont été déposés par hélicoptère sur le lieu de la découverte macabre, en contrebas d'un terrain escarpé, très difficile d'accès. La dépouille a pu être hélitreuillée sur une civière vers 13h45, pour être transportée vers un institut médico-légal.

Tous les accès routiers à la colline ont été bloqués, les enquêteurs poursuivant leurs investigations. «Nous allons continuer à ratisser cette zone», a indiqué le le colonel Josse. Ils sont notamment à la recherche de «traces d'hydrocarbures», utilisés par le (ou les) meurtrier(s) pour détruire le corps.



Un habitant aurait aperçu des flammes la nuit de la disparition

C'est le témoignage d'un habitant de Tournon qui a mis les enquêteurs sur la voie. Ce dernier avait aperçu quelque chose de suspect la nuit de la disparition de la jeune fille. «Il était intrigué par un événement survenu dans la nuit de samedi», des flammes qui montaient au loin, a dit le procureur de la république. Il a prévenu les gendarmes qui ont mis deux jours à localiser l'endroit précis où ont été retrouvés mardi matin le MP3, les lunettes, puis le corps. Le tout sur une dizaine de mètres carrés situés dans une zone très escarpée.

Un chauffeur de bus dit avoir transporté la jeune fille samedi après-midi

D'importants moyens ont été mis en place depuis samedi minuit pour ratisser la zone accidentée et escarpée autour du domicile familial de Tournon-sur-Rhône où la lycéenne avait l'habitude de faire son jogging.

Parallèlement à ces recherches sur le terrain, l'enquête sur l'environnement de la jeune fille se poursuit. Les gendarmes cherchent notamment à recouper le témoignage d'un chauffeur du bus qui assure avoir transporté la jeune joggeuse samedi après-midi, alors qu'il assurait la liaison entre Sarras, près de Tournon, et Valence dans la Drôme.

La jeune fille vivait depuis un an et demi à Tournon avec ses parents, sa petite soeur et son frère de 15 ans, une famille d'ouvriers «sans histoires» et «très modeste», selon le maire de cette commune de 10 000 habitants, Frédéric Sausset. Scolarisée en première au lycée Gabriel-Faure de Tournon, elle était très bonne élève. En bonne condition physique, elle partait fréquemment courir mais ne s'absentait pas plus d'une heure. Partie de chez elle à 18 heures samedi, la jeune fille a depuis disparu. Son père a toujours assuré ne pas croire à la fugue.
 
Source Le Parisien -  22/06/11
 

20:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)