Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1285

  • Alice au pays des Kadhafi vient d'être licenciée

     

    moatassimalice-426969-jpg_284404.jpg

    (Cliquez sur la photo pour la voir en totalité))

    Pour le téléspectateur, elle restera "Alice", superbe blonde mutine aux jambes interminables, vantant les mérites du célèbre fournisseur d'accès à Internet. Mais dans la vraie vie, Vanessa Hessler ne chantera plus jamais "wou-ouh"... Et pour cause, le fournisseur d'accès à Internet Alice a licencié lundi le mannequin italien de 23 ans, également égérie de Calvin Klein, de Guess et de Ferrero, alors qu'elle était l'atout de sa campagne publicitaire depuis des années. Les faits reprochés ? "Ne pas avoir pris de distance dans ses commentaires sur le conflit en Libye." Pire encore : avoir chanté les louanges de la famille du dictateur.

    L'histoire éclate dans une interview à paraître mardi dans le magazine italien Diva e Donna, dans laquelle la jeune femme révèle qu'elle a eu "une très belle histoire d'amour pendant quatre ans" avec Moatassem Kadhafi, le fils du dictateur libyen, capturé et tué le même jour que son père, le 20 octobre dernier, lors de la prise de Syrte.

    "Des gens simples, comme vous et moi"

    Selon Le Figaro.fr, l'incarnation d'"Alice" véhicule dans cette interview une image de la famille Kadhafi pas tout à fait conforme à celle diffusée par les médias occidentaux. "Ce sont des gens très simples, comme vous et moi, a-t-elle confié au magazine italien. Nous - la France et la Grande-Bretagne - avons financé les rebelles. Les gens ne savent pas ce qu'ils font. Le peuple libyen n'était pas particulièrement pauvre ou fanatique. Il ne faut pas croire tout ce qu'on entend." Et de conclure : "En ce moment, tout me dégoûte à part la Libye. Je n'arrive pas à croire que c'est vrai. Tout ça est très triste."

    Sommée de "se distancier" de ses propos par la société Telefonica Deutschland, maison-mère de l'opérateur, le mannequin persiste et signe. La punition est sans appel : c'est la rupture de contrat et la suppression de toutes les images d'elle qui apparaissaient sur le site de la société. "Nous mettons immédiatement fin à notre coopération avec Vanessa Hessler en tant qu'égérie publicitaire d'Alice", tweetait cet après-midi le porte-parole de l'opérateur en Allemagne. Reste à savoir qui remplacera la belle blonde à l'écran...

    Le Point - 01/11/11

  • STATS POUR OCTOBRE 2011

    Visiteurs uniques:  22 223

    Visites:  40 114

    Pages:  149 148

    Pages par jour  (Moy/Max):  4811 / 8142

    Visites par jour (Moy/Max):  1294 / 3624

  • Horreur en Libye: vengeance aveugle et sanglante contre des civils

    31/10/11 – 17h00
    TRIPOLI (NOVOpress)
    — La soi-disant « libération » de la Libye, grandement aidée par les Occidentaux, montre aujourd’hui son véritable visage, celui d’un règlement de comptes entre clans et tribus se vouant mutuellement une haine féroce.

    En effet, selon l’organisation de défense des droits de l’Homme, Human Rights Watch, les miliciens pro CNT mènent une véritable « épuration » contre les habitants de Touarga, ancien fief de Muammar Kadhafi.

    D’après les constats de l’ONG, ces miliciens, ivres du désir de vengeance, tirent à vue sur des civils non armés, multiplient les arrestations arbitraires et pratiquent la torture sur les prisonniers.

    Les faits sont si graves et si nombreux que l’ONG exhorte le nouveau gouvernement à intervenir pour rétablir le droit et placer ces milices criminelles sous le contrôle d’une autorité officielle.

    [cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

  • Un jour historique pour la Palestine

    Victoire diplomatique et symbolique pour Mahmoud Abbas, désaveu de taille pour Israël et les Etats-Unis. La Palestine a obtenu ce lundi le statut de membre à part entière de l’Unesco, l’agence des Nations unies pour l‘éducation, la science et la culture. Les Etats-Unis, qui ont voté contre, évoquent une décision prématurée.

    “La seule voie vers la création d’un Etat palestinien doit passer par des négociations directes. Il n’y a pas de raccourci et nous estimons que les efforts dont nous avons été les témoins aujourd’hui sont contreproductifs, a déclaré David Killion, ambassadeur américain auprès de l’UNESCO.”

    Pour l‘état hébreu, les pays qui, comme la France, ont osé se prononcer en faveur de cette adhésion, verront leur influence sur Israël s’affaiblir.

    “Nous regrettons que l’organisation de la science ait choisi d’adopter une résolution qui s’apparente à de la science-fiction. Il n’existe pas d’Etat palestinien, celui-ci n’aurait donc pas dû être admis aujourd’hui, a fulminé l’ambassadeur israélien auprès de l’UNESCO, Nimrod Barkan.”

    Pour les Palestiniens, ce 31 octobre restera gravé dans le marbre.

    C’est une grande victoire, un moment historique dans la vie du peuple palestinien qui attendait ce moment depuis plus de 60 ans. Aujourd’hui, c’est chose faite, a estimé Riyad Al-Maliki, le chef de la diplomatie palestinienne.”

    Et malgré les appels à la raison lancés par Ban Ki-moon, la réaction américaine ne s’est pas faite attendre longtemps. Washington, qui assure 22% du budget de l’UNESCO, a décidé de suspendre sa contribution financière à l’organisation.

    Copyright © 2011 euronews

    31/10/11

  • Libye/CPI - Seïf al-Islam dément les informations sur sa reddition

     

    2011-10-29T163423Z_01_APAE79S0LTK00_RTROPTP_2_OFRWR-LIBYE-SAIF-CPI-20111029.jpg

    Moscou 31 octobre - RIA Novosti

    Seif al-Islam, un des  fils du feu leader libyen déchu  Mouammar Kadhafi, a démenti lundi les informations sur son intention de se rendre à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, a annoncé le portail Al-Bawaba se référant à un message diffusé en ligne par Seif al-Islam.

    Selon le site, Seif al-Islam a appelé ses partisans à ne pas croire les informations selon lesquelles l'ex-chef du renseignement libyen Abdallah al-Senoussi et lui-même étaient en train de négocier leur reddition à la Cour pénale internationale.

    Seif al-Islam Kadhafi a confirmé qu'il ne trahirait jamais son père et a appelé les Libyens "fidèles à Kadhafi" à continuer la lutte. "Nous ne nous rendrons jamais. Nous gagnerons ou mourrons", a déclaré le fils de Kadhafi cité par Al-Bawaba.

    Le 27 juin, la Chambre préliminaire de la CPI a émis des mandats d'arrêt contre Mouammar Kadhafi, son fils Seif al-Islam ainsi qu'Abdallah al-Senoussi, soupçonnés d'avoir commis une série de crimes, notamment de crimes contre l'humanité. Mouammar Kadhafi a trouvé la mort le 20 octobre des suites de ses blessures, après avoir été capturé et lynché par des combattants du nouveau gouvernement libyen alors qu'il tentait de fuir sa ville natale de Syrte.

    Les médias internationaux ont récemment rapporté que le procureur général de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo, affirmait avoir été "en contact avec Seif al-Islam via des intermédiaires". Selon l'agence Reuters, M.Moreno-Ocampo ne savait pas où se trouve actuellement Seif al-Islam. D'après différentes sources, le fils du colonel Kadhafi se trouverait au Niger ou au Mali.

  • Varsovie - Réunion des rabbins européens sur l'abattage rituel (shehita)

    couteau-juif-4.jpg

    Couteau d'abattage rituel- (Cliquez sur la photo)

    Lire cet article:  http://www.al-kanz.org/2010/10/05/abattage-casher-crif/

     

    La plus grande réunion de rabbins européens

     depuis la Shoah

     s'est ouverte à Varsovie pour évoquer notamment la

     question de l'abattage rituel

     interdit récemment aux Pays-Bas.

     "Nous nous rappelons bien que la dernière

     fois où la shehita était interdite

    dans beaucoup de pays en Europe, c'était sous

     l'occupation nazie", a noté le Grand Rabbin de Pologne

     Michael Schudrich.

    "Même si personne ne dit que les Pays-Bas

    sont nazis, cela réveille

    de mauvais souvenirs", a-t-il ajouté.

     

     Guysen News - 31/10/11

  • Nadine Morano a changé de nom

    nadine-morano_451.jpg XXX.jpg

    (Cliquez sur la photo)

    Voilà une information qui fait pouffer dans le landerneau politique. Jean-Louis Beaucarnot, un expert de la Généalogie, sort le 2 novembre aux éditions Archipel «Le Tout politique», sur les racines de nos élus français, rapporte l’Est Républicain. «Les politiques, on les connaît mal, juste à travers leurs discours et leurs professions de foi, commente le généalogiste au quotidien régional, ces gens-là sont des "super-people" dont on parle sans arrêt et dont on va parler durant les huit mois qui viennent.» 

    On les connaîtrait effectivement très mal, puisqu'on apprend notamment dans son ouvrage que le père de Nadine Morano, Michel Pucelle, a fait changer son nom de famille. On imagine effectivement qu'un tel patronyme n'était pas simple à porter pour un conducteur de 38 tonnes. Il a donc fait modifier une seule lettre pour que son nom se transforme en Pugelle. Le décret a ensuite été signé en 1976 par Jacques Chirac. Nadine Morano est donc née Pucelle. Ce qui est relativement prometteur pour une Lorraine - dont on apprend également qu'elle a été majorette.

     La ministre chargée de l'Apprentissage et de la formation professionnelle porte aujourd'hui le nom de famille de son ex-mari.

    Mais Nadine Morano n'est pas la seule à voir ses secrets de famille révélés par le généalogiste. Dans son livre, Jean-Louis Beaucarnot raconte qu'Arnaud Montebourg, l'heureux "troisième homme" des dernières primaires socialistes, dont le patronyme est si distingué que certains hésitent à lui accoler une particule, a falli s'appeler... Letoquard. Son avenir politique aurait-il pu en être changé?

    Des cousins éloignés

    Quant à Jean-Louis Borloo et Marine Le Pen, ils seraient cousins éloignés. Son grand-père, Belge d'orgine, est venu travailler dans la belle région bretonne où il a épousé une locale dont la famille serait liée à celle de la présidente du Front national.

     Autre lien intéressant, Dominique Strauss-Kahn et Ségolène Royal seraient également apparentés lointainement, tout comme François Chérèque, le secrétaire général de la CFDT, et Laurence Parisot, présidente du Medef... On apprendrait également qu'un ancêtre de DSK, gérant d'un hôtel, tue un soldat dans son auberge et finit ses jours au bagne.

    Enfin, autre révélation, les aïeux de Nicolas Sarkozy étaient voisins de ceux de François Hollande, près du lac du Bourget, dans le Dauphiné...

    Au total, 89 personnalités politiques et syndicales ont droit à une étude généalogique gratuite de la part de l'auteur mais auraient probablement préféré s'en passer. 

    20minutes.fr - 31/10/11

     

  • "Notre ancien maire était lui vraiment un visionnaire"

    30 octobre 2011

    « Beaucoup de Français – même parmi ceux qui ont cru à toutes les balivernes de la socialie concernant l’égalité entre les peuples, la France multiculturelle, la France multiraciale – savent très bien désormais qu’en dépit des dénégations, il y a un taux de criminalité dans la population immigrée beaucoup plus élevé que dans la population locale, que le pays est menacé de disparition en tant qu’entité nationale, que la France va devenir une espèce de magma, de dépotoir où chaque voisin enverra son trop-plein d’étrangers, et que nous deviendrons une sorte de nation informe. »

    Jacques Médecin dans son livre Et moi je vous dis… ma vérité (1991)

    Nissa Rebela - 30/10/11

  • Palestine/UNESCO: une victoire diplomatique sur Israël

    L'adhésion de l'Etat palestinien à l'UNESCO est une victoire sur Israël qui "cherche à détruire le patrimoine culturel et religieux du peuple palestinien", a déclaré lundi à Gaza le porte-parole de l'Autorité palestinienne Ghassan al-Khatib.

    "Ce progrès démontre que la communauté internationale comprend mieux les exigences des Palestiniens qui réclament la liberté et la création d'un Etat indépendant. Cette décision témoigne d'un soutien à la politique palestinienne dans le monde", a indiqué M.Al-Khatib à RIA Novosti.


    L'Autorité palestinienne est devenue lundi membre à part entière de l'UNESCO lors de la 36e Conférence générale de l'organisation à Paris.

    107 pays dont la Russie, la France, la Norvège, le Luxembourg, l'Espagne, la Grèce, la Finlande et la Turquie se sont exprimés en faveur de cette décision. 14 pays ont voté contre - entre autres la Suède, la République tchèque, l'Allemagne, l'Australie, le Canada, les Etats-Unis et Israël.

    Le nouveau statut permettra aux Palestiniens de déposer des demandes de reconnaissance au Patrimoine culturel mondial, y compris portant sur les sites contestés par Israël.

    http://fr.rian.ru/world/20111031/191755908.html

    Farid Merrad

    ALTER INFO - 31/10/11

  • La Palestine devient membre à part entière de l'UNESCO - Colère et menaces d'Israël et des Etats-Unis

    2011-10-31T133340Z_01_APAE79U11O500_RTROPTP_2_OFRWR-UNESCO-PALESTINE-20111031.jpg XXX.jpg

     L'assistance se lève pour applaudir le vote

    PARIS (Reuters) - La Palestine a fait un pas vers la reconnaissance internationale qu'elle appelle de ses voeux en devenant lundi membre à part entière de l'Unesco.

    La demande d'adhésion de l'Autorité palestinienne à l'organisation des Nation unies pour l'éducation, la science et la culture, où elle jouissait jusqu'à présent d'un statut d'observateur, a été validée au siège de l'organisation à Paris, par 107 voix contre 14 et 52 abstentions. Douze Etats n'ont pas participé au vote.

    La Palestine devient ainsi le 195e membre de l'Unesco. Après plus de 60 ans de conflit israélo-palestinien, elle rêve maintenant d'être admise au sein de l'organisation des Nations unies, où sa requête risque cependant de se heurter au veto des Etats-Unis.

    "La victoire d'aujourd'hui à l'Unesco est le commencement d'une route difficile mais elle mènera à la liberté de notre terre et de de notre peuple", s'est félicité le chef de la diplomatie palestinienne, Riyad al Malki.

    L'Unesco devient la première organisation des Nations unies à accueillir la Palestine, ce qui suscite des réticences, notamment de la part d'Israël et des Etats-Unis.

    Israël souligne que ce vote ne fera avancer en rien le processus de paix. Quant aux Etats-Unis, ils menacent de ne plus financer l'Unesco, dont ils assurent 22% du budget. Jay Carney, porte-parole de la Maison blanche, a jugé l'initiative "prématurée".

    L'ambassadeur d'Israël auprès de l'agence culturelle de l'Onu, Nimrod Barkan, a qualifié le vote de "tragédie pour l'Unesco".

    "Il n'y a pas d'Etat palestinien et, par conséquent, il ne fallait pas en admettre l'adhésion", a-t-il ajouté. "L'Unesco s'occupe de science, pas de science-fiction, et elle a pourtant accepté aujourd'hui une réalité de l'ordre de la science-fiction."

    "Il s'agit d'une manoeuvre palestinienne unilatérale qui n'apportera aucun changement sur le terrain, mais hypothèquera un peu plus les chances de parvenir à un accord de paix", écrit le ministère israélien des Affaires étrangères dans un communiqué.

    "Cette décision ne fera pas de l'Autorité palestinienne un Etat à part entière et place de nouveaux obstacles sur la voie de la reprise des négociations", ajoute-t-il.

    PARIS "PREND SES RESPONSABILITÉS"

    La France a voté pour l'adhésion, alors qu'elle s'était abstenue lors d'un vote antérieur au Conseil exécutif, préalable au vote final.

    "A partir du moment où la question est posée aujourd'hui, il nous faut prendre nos responsabilités et répondre sur le fond", avait déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères juste avant le vote.

    "Et sur le fond la France dit oui, la Palestine a le droit de devenir membre de l'Unesco, cette organisation dont la vocation est d'oeuvrer à la généralisation d'une culture de la paix au sein de la communauté internationale", avait-il ajouté.

    Le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine ont également approuvé son entrée.

    Les Etats-Unis, le Canada et l'Allemagne ont voté contre. Le Royaume-Uni s'est abstenu. Le vote s'est achevé sous les applaudissements.

    L'ambassadeur américain auprès de l'Unesco, David Killion, a simplement déclaré ensuite que la capacité des Etats-Unis à soutenir l'Unesco allait se "compliquer".

    Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déposé officiellement le 23 septembre une demande d'adhésion pleine et entière à l'Organisation des Nations unies.

    Le Conseil de sécurité, où Washington détient un droit de veto, est le seul habilité à autoriser semblable demande et les Américains ont fait savoir qu'ils utiliseraient selon toute vraisemblance cette arme pour bloquer la demande palestinienne.

    Mais l'Unesco était accessible aux Palestiniens quel que soit leur statut au sein de l'Onu en général. Le conseil exécutif de l'agence culturelle des Nations unies avait décidé début octobre que ses membres se prononceraient sur la demande d'adhésion palestinienne par un vote, ce qu'ils ont fait lundi à Paris.

    Edité par Patrick Vignal

    Yahoo:Actualités - 31/10/11

  • Théâtre de la Ville - Compte-rendu de la manifestation de samedi 29 octobre

    La manifestation organisée par Civitas et soutenue par divers mouvements et associations a connu un beau succès, avec près de 5000 personnes, foulant le pavé parisien sous la pluie, derrière une première banderole indiquant « La France est chrétienne et doit le rester ».
    Il s’agissait de dénoncer les attaques haineuses et méprisantes dont sont victimes le christianisme et la figure du Christ dans les milieux prétendus « culturels ».
    Une longue marche, digne, où se succcédaient slogans, chants et prières.
    La préfecture avait détourné le trajet de la manifestation, la faisant aboutir sur une place exigüe, loin des lieux où se déroulait le blasphème.
    Après un discours énergique d’Alain Escada, secrétaire général de Civitas, et une allocution de l’abbé de Cacqueray, supérieur de la Fraternité Saint Pie X en France, la manifestation s’est dispersée.
    A la suite de quoi, plusieurs centaines de manifestants se sont dirigés par groupes vers la place du Châtelet, voulant protester face au théâtre où la pièce se déroulait en présence de Frédéric Mitterrand, « ministre de la culture ».
    Le premier groupe de jeunes catholiques arrive sur place et fait reculer (sans violence) une ligne de CRS sur cinquante mètres. Puis ceux-ci paniquent et balancent du gaz lacrymogène sur la foule, n’épargnant pas les prêtres présents. Les coups de matraque tombent aussi.
    Un prêtre brandit un crucifix aux CRS en leur criant « vous voulez le gazer lui aussi ?! »
    Dans un face-à-face tendu, les catholiques s’agenouillent et commencent à réciter le chapelet, prêtres traditionalistes en première ligne.
    Le reste des manifestants est arrivé (environ 400 personnes au total), et recommence ce qui a été fait les soirs précédents : prières, chants, slogans (dont un savoureux « Mitterrand en Thaïlande ! »), pendant 2 heures, avant une dispersion vers 23h.

    Pour soutenir les catholiques qui vont avoir des frais de justice suite à ces quinze jours de protestations, c’est ici :
    soutienauxmilitants.com

    __________________________

    Pour l’anecdote, signalons la présence, durant la marche, d’un groupe de musulmans du Centre Zahra (chiite), et sur la place du Châtelet, d’un petit groupe d’islamistes de « Forsane Alizza ».

    __________________________

    La manifestation improvisée place du Chatelet :

    Contre-info.com - 30/10/11

  • Apocalypse Hitler, le docu qui dérange

    Apocalypse-Hitler-930x620_scalewidth_630.jpg

    Les réalisateurs assument de privilégier plutôt "l’écriture cinématographique que documentaire".

    (Cliquez sur la photo)

    Comment Hitler a-t-il été possible ? Cette question est le point de départ du documentaire Apocalypse Hitler diffusé mardi soir par France 2. Réalisé par Isabelle Clarke et Daniel Costelle, il revient sur l'ascension du Führer en utilisant des images d'archives colorisées et sonorisées ainsi qu’un montage dynamique. Un dispositif qui a fait naître la polémique. Pour Libération, "ce procédé se parodie et aboutit à une caricature".

    Un avis que ne partage pas l'historien d'Europe 1 Franck Ferrand. Interrogé par lefigaro.fr, l'historien loue "un choix pertinent d'images à peine colorisées, juste dépoussiérées" et "un commentaire lumineux".

    "Raconter une histoire aux jeunes"

    Invités de Jean-Marc Morandini mardi matin sur Europe 1, les réalisateurs ont réfuté l’idée d’avoir voulu mieux "vendre" le documentaire avec cette colorisation des archives et cette scénarisation. Pour Daniel Costelle, le fait de restaurer et coloriser les images est "fondamental". "En réalité, l’histoire est en couleur", a-t-il expliqué.

    De son côté, la réalisatrice Isabelle Clarke balaie la controverse en revendiquant "une écriture plus proche de l’écriture cinématographique que documentaire". "Il y a toujours ce conflit entre la tradition et le modernisme. Ce qui est important, c’est de raconter une histoire aux jeunes, c’est eux qu’il faut intéresser", a tranché Isabelle Clarke.

    Europe1 - 25/10/11

  • Un bridge découvert dans un pot de rillettes !

    Une famille de Saint-Malo dit avoir découvert un bridge dentaire sous la couche de graisse ! Le fabricant sarthois soutient que c'est impossible. L'agroalimentaire est parfois confronté à ce type de litiges.

    L'histoire des Angevins qui, début août, ont découvert une dent dans un steak haché, a rappelé un bien mauvais souvenir aux Lemaistre. Dimanche 6 février, ils préparent le déjeuner familial. C'est Jean, 82 ans, qui se charge d'ouvrir le pot de rillettes tandis que son fils Jean-Michel, 54 ans, et ses deux petits-fils s'occupent des autres charcuteries. Après avoir ôté la graisse, Jean bute sur du dur. « C'était un bridge monté de deux fausses dents en alliage et de deux dents saines avec leurs racines, raconte Jean-Michel. Mon dentiste a estimé l'appareil à environ à 1 500 € ».

     Le lendemain, le grand-père rapporte le pot au Super U de Pleurtuit (Ille-et-Vilaine), où il l'a acheté. « En douze ans dans la distribution, je n'ai jamais vu cela », constate Véronique Raffray, la directrice. Jean-Michel prend alors l'affaire en main. Il envoie un premier courrier au fabricant sarthois, puis à la demande de l'entreprise, expédie le bridge. « Dès lors, nous n'avons plus eu de nouvelles. Aucune excuse, aucune réponse. On ne nous a même pas dédommagés. On nous a pris pour des maîtres chanteurs. »

    « Malgré son caractère étonnant, nous avons pris cette affaire au sérieux, assure Gilles de Gallard, le directeur général de Lhuissier Bordeau Chesnel, à Champagné. La rillette n'est pas un produit de première nécessité. S'il y a des doutes, les clients n'achètent pas. L'entreprise est donc très vigilante. »

    Le produit est d'abord dosé, recouvert de graisse, puis operculé, avant de passer au détecteur de métaux qui est contrôlé tous les jours. « Deux tests ont été effectués, dont un avec le bridge envoyé par M. Lemaistre. L'appareil l'a, à chaque fois, rejeté. » Gilles de Gallard écarte un acte de malveillance commis par des salariés.

    La Direction départementale de protection des populations (DDPP) de la Sarthe, saisie par Jean-Michel Lemaistre, a effectué un contrôle et n'a rien constaté. « Je n'ai pas de doute sur le processus de fabrication, souligne François Kirschen, le directeur adjoint. Si la famille est de bonne foi, la seule hypothèse possible serait l'acte de malveillance. Mais ce serait à la justice d'éclaircir cette affaire. » François Kirschen reçoit trois ou quatre plaintes de ce type par an. Il s'agit souvent d'erreurs de fabrication (des bagues de poulets « oubliées » dans des nuggets) ou de blagues entre clients (une araignée balancée en douce dans l'assiette du copain). Mais, admet-il, « dans les trois quarts des cas, nous n'avons pas d'explication ».

     Nadine PARIS.

     Ouest-France - 25 août 2011
  • Des Grecs chaque jour un peu plus brisés

    Après deux jours de manifestations et de grève générale à Athènes, la capitale tente d’effacer les traces de la colère. Certains ont profité de la manifestation contre un énième plan d’austérité pour s’en prendre aux biens publics. Trottoirs saccagés, magasins vandalisés, façades abîmés, chacun tente aujourd’hui de réparer mais le coeur n’y est plus.

    “Les Européens, les Allemands, les Néerlandais, les Français veulent qu’on ressemble aux Balkans, à la Bulgarie et à la Roumanie explique un homme. Ils réduisent nos salaires pour faire venir leurs sociétés ici et nous faire travailler pour rien.”

    “Les gens ont l’air sombre, vraiment déprimés, déplore une femme. Ils coupent nos retraites, il y a des ordures partout et personne ne se soucie de nous. Il n’y a pas de gouvernement, il n’y a rien. Nous sommes désespérés.”

    50.000 personnes ont dénoncé jeudi le vote d’un nouveau plan d’austérité. Les violences qui ont éclaté entre casseurs, forces de l’ordre et militants ont fait un mort et une vingtaine de blessés.

    Copyright © 2011 euronews

    20/10/11