Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2011

Interview de Laurent Gbagbo sur LCI le 5 avril 2011

01:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

07/04/2011

Assises de Vaucluse: il admet les agressions sexuelles, mais nie les viols...

2011040619443165_1.jpg Viols.jpg

Nour Eddine Ben Salah, un Nîmois âgé de 31 ans, assisté de Me Gontard et Me El Bouroumi, a nié partiellement à l'ouverture de son procès les faits reprochés. S'il admet avoir agressé sexuellement entre les mois d'avril et aout 2008 trois femmes à Murs, Saumane et Bédarrides il conteste les viols dénoncés par deux des victimes ainsi qu'une exhibition sexuelle.

L'accusé a expliqué aux experts psychiatres qu'il a cédé à des pulsions et que son comportement s'est modifié après son divorce. Il n'a d'ailleurs jamais vu son fils né en novembre 2007. Ses difficultés l'ont plongé dans une "dépression hostile". Le recours à l'acte s'inscrit dans un but de détruire l'autre pour ne pas s'effondrer, analyse l'experte psychologue qui parle d'hallucination négative : "ces femmes sont pour lui des sujets sans visage et sans âge et cela le renvoie à une situation d'angoisse. A cette sensation qu'il a eu à 5 ans d'être retenu par un homme dont il ne voyait pas le visage, qui avait de grandes jambes et un petit corps".

Effrayé par ses actes il parle de trou noir "et ne peut concevoir avoir commis ces agressions à connotation sexuelle". Préférant se placer "en simple spectateur de l'acte" assure l'expert psychiatre pour qui "perdure encore aujourd'hui chez ce sujet une dangerosité criminologique". L'accusé face à ce constat répète qu'il regrette et ne se reconnaît pas dans ces passages à l'acte. Il poli son personnage pour le rendre le plus lisse possible.. et victime des autres. Il soutient ainsi que des policiers nîmois ne l'ont pas accepté comme adjoint de sécurité en raison de son origine marocaine.

Un racisme à l'origine de son renvoi de la police en novembre 2003 pour "faute grave" : il était accusé d'avoir offert sa protection à une prostituée. Un coup monté. Victime encore de ce chauffeur routier dont il s'est protégé en lui courant derrière avec une barre de fer. Victime aussi de sa belle-famille qui serait à l'origine de son divorce. Le procès d'assises tourne, pendant plus de trois heures, à une audience devant le juge aux affaires familiales… "Ma cliente se demande ce qu'elle fait là" s'agite Me Geiger sur le coup de 19 h 20. "On a atteint la limite" admet la présidente Berenger qui indique à la défense que la Cour va se pencher sur les faits.

Source La Provence - 07/04/11

 

 

23:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Boutin contre le FN et pour l'immigration


Boutin : "Copé a besoin de se reposer" par Europe1fr

07/04/11

22:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Vannes: disparition mystérieuse d'une mère de famille de 42 ans

annickcaillibottekrahe2.jpg

Cette disparition est jugée très inquiétante par les policiers.

Annick Caillibotte-Krahe, 42 ans, a disparu dans la nuit de dimanche à lundi à Vannes, dans le Morbihan.

Cette nuit là, cette mère de deux enfants a quitté son domicile pour se rendre à Landerneau chez des amis. Et depuis on n'a plus aucune nouvelle d'elle.

Un appel à témoins a été lancé par la police.

Annick mesure 1,70m, est de corpulence mince, a les cheveux blonds courts et les yeux bleus.

Elle était au volant d'une Volkswagen Passat break noire immatriculée AC-445-QL.

Toute personne ayant des renseignements concernant cette disparition doit contacter le commissariat au 02.97.68.33.33.


La voiture d'Annick Caillibotte-Krahe, 42 ans, disparue dimanche soir, à Vannes, dans le Morbihan, a été retrouvée près de l’ancien pont de La Roche-Bernard.

Un hélicoptère de la gendarmerie a survolé les berges et des plongeurs ont sondé la rivière. En vain.

Les recherches, pour tenter de retrouver cette mère de famille, devraient reprendre demain.



source

Faits Divers  07/04/11

21:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Le portement de croix

49.jpg XXX.jpg

"Le portement de croix" par Jérôme Bosch  (1450-1516)

(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir deux fois))

21:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Claude Guéant veut réduire l'immigration légale

A peine la controverse du débat sur la laïcité refermée, Claude Guéant demeure sur tous les fronts. Se prononçant, dans une interview au Figaro magazine à paraître vendredi, sur la réforme de la garde à vue, le ministre de l'Intérieur annonce également qu'il compte réduire l'immigration légale, notamment en diminuant l'immigration du travail et le regroupement familial.
 
Signe d'un raidissement de la France sur la question, c'est la première fois depuis l'élection de Nicolas Sarkozy que le gouvernement affiche l'intention de réduire l'immigration légale, ayant jusqu'à présent privilégié la lutte contre l'immigration clandestine.

D'ailleurs, Interrogé par l'hebdomadaire sur son intention d'"intervenir pour réduire l'immigration légale", la réponse de l'intéressé est sans ambiguïté : "Bien évidemment !". "J'ai demandé que l'on réduise le nombre de personnes admises au titre de l'immigration du travail (20.000 arrivées par an)", explique le ministre de l'Intérieur chargé de l'Immigration. "Et nous allons continuer à réduire le nombre d'étrangers venant en France au titre du regroupement familial (15.000)", poursuit-il.

"Anomalies dans nos pratiques"
 

Claude Guéant précise par ailleurs avoir demandé "une étude sur la pratique des pays d'Europe sur l'application du droit international". Et, selon le ministre, la France appliquerait actuellement sur ce point une politique plutôt généreuse: "En matière d'asile (10.000), notre pays est plus généreux, malgré les restrictions apportées, que l'Allemagne ou le Royaume Uni, alors que nous appliquons les mêmes conventions internationales ! S'il apparaît qu'il y a des anomalies dans nos pratiques, des modifications interviendront", déclare-t-il encore.
 
En matière d'immigration illégale, Claude Guéant rappelle que "avant 2001, la France ne reconduisait dans leur pays d'origine que 8.000 à 9.000 personnes" par an, alors qu'"aujourd'hui, c'est environ 30.000". Il a fixé un objectif de "28.000 reconduites à la frontière" pour 2011. "Très franchement, j'espère que nous ferons plus", dit-il.
 
Selon des chiffres publiés à l'automne par le ministère de l'Immigration, en 2009, 175.416 titres de long séjour ont été délivrés par la France à des ressortissants étrangers non européens (moins 2,9% par rapport à 2008). Ce chiffre global concerne l'immigration familiale (75.712 titres de long séjour), les étudiants (50.656), l'immigration professionnelle (24.391), le droit d'asile (10.921), le solde concerne les "autres motifs", notamment humanitaires. 

Par TF1 News (et agence) le 06 avril 2011 à 21:30

20:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marine Le Pen sur i>TELE le 4 avril

http://www.nationspresse.info/?p=129604

07/04/11

20:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Sarkozy rend un hommage national à Aimé Césaire au Panthéon

Sarkozy au Panthéon.jpg

(Cliquez sur la photo)

Le poète et homme politique martiniquais Aimé Césaire a reçu mercredi un hommage national au Panthéon en présence de Nicolas Sarkozy, qui a salué “un homme qui compte pour la France, pour son histoire, pour sa culture”.

Un millier de personnes, dont une grande partie du gouvernement, ont assisté à la cérémonie en l’honneur de cette figure majeure des Antilles françaises décédée en avril 2008 à l’âge de 94 ans et enterrée dans son île natale.

Deux portraits souriants de l’inventeur du concept de “négritude” ont été dressés sur la façade du Panthéon, où a été scellée une plaque en son honneur.

“Cette plaque est un très beau signal de la diversité, de l’identité de la France, de la spécificité de la France. Et Aimé Césaire fait honneur à la France”, a dit Nicolas Sarkozy à la presse après la cérémonie.

Lire la suite sur le Point

Sarkozy célèbre Césaire, «très beau signal de diversité»

Le chef de l’État a rendu mercredi au Panthéon un hommage national au poète et homme politique martiniquais.

Pour la première fois, Nicolas Sarkozy a célébré un mort illustre sous les voûtes sonores du Panthéon. Aimé Césaire, le poète, le politique, le chantre de la négritude, et aussi de la langue française. Dans les travées, une partie du gouvernement, de François Fillon à Alain Juppé et Frédéric Mitterrand. Mais aussi le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, et celui du Sénat, Gérard Larcher.

Ainsi que tous les groupes politiques, de Marie-George Buffet pour le Parti communiste à Martine Aubry (PS), François Bayrou (MoDem) et Jean-François Copé (UMP). Mais aussi deux candidats déclarés aux primaires socialistes : François Hollande, qui a siégé en même temps qu’Aimé Césaire à l’Assemblée nationale, et Ségolène Royal. Sur l’autre travée du Panthéon se tenait la famille du poète disparu.

Lire la suite sur le Figaro

06/04/11

18:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

06/04/2011

Naufrage au large de Lampedusa: au moins 230 disparus

Drame au cœur de la Méditerranée. Environ 230 réfugiés somaliens ou érythréens sont morts ou portés disparus mercredi et seule une cinquantaine a pu être sauvée après le naufrage en Méditerranée de leur embarcation en provenance de Libye. Les premiers rescapés, dont une femme enceinte, sont arrivés en fin de matinée sur l'île de Lampedusa où certains ont reçu des soins médicaux.

Pour écouter:  http://www.rtl.fr/actualites/international/article/naufra...

 
L'Organisation internationale pour les migrations (OIM), a pour sa part indiqué qu'"environ 300 personnes" se trouvaient à bord de l'embarcation qui a chaviré, citant des réfugiés secourus, ce qui porterait le bilan à environ 250 morts ou disparus.

Les premiers rescapés, dont une femme enceinte, avaient été amenés auparavant en fin de matinée sur l'île où certains, épuisés, en état de choc et en hypothermie, ont reçu des soins médicaux ainsi que du thé et des boissons chaudes.

L'embarcation de seulement 13 mètres de long était partie il y a deux jours de Zuwarah en Libye, avec 300 personnes à son bord. Elle se trouvait à quelque 70 km au sud-ouest de la petite île italienne quand elle a chaviré.

A cause de la tempête, de la houle et "l'excitation à bord de l'embarcation", "le bateau s'est retourné et les personnes à bord sont tombées à l'eau", a expliqué le capitaine Alessandro.

 06.04.11

20:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Piss Christ: un blasphème financé par l'UMPS avec l'argent du contribuable et LVMH

Piss_Christ_by_Serrano_Andres__1987_.jpg

Un crucifix en plastique immergé dans la pisse du photographe américain Andres Serrano

Le ministère de la Culture du gouvernement Sarkozy/Fillon, la mairie UMP d’Avignon et un conseil régional PS financent actuellement une exposition appelée « je crois aux miracles » organisée autour de la photo d’un Christ plongé dans l’urine. Des affiches de cette photo blasphématoire, appelée « Piss Christ », sont exposées publiquement en pleine rue d’Avignon.

Le groupe LVMH (Dior, Guerlain, Moët, Hennessy etc.) dirigé par Bernard Arnauld, un grand ami de Nicolas Sarkozy, cofinance ce « Piss Christ » et met son logo sur l’affiche, alors que ce même groupe LVMH se définit sur son site internet comme « l’ambassadeur de l’art de vivre occidental dans ce qu’il a de plus raffiné ». Les actionnaires et clients apprécieront sûrement de voir ce que LVMH fait de leur argent. Enfin, quelques sponsors secondaires (non présents sur les affiches) participent au blasphème comme la SNCF ou la Fondation Cartier.

Aux Etats-Unis, puis en Australie, cette photo blasphématoire réalisée en 1987 par Andres Serrano a été bannie. Le gouvernement Sarkozy/Fillon, la mairie UMP, le conseil général socialiste et LVMH, eux, en font tranquillement la promotion dans l’ancienne cité des papes. L’œuvre y est installée dans un des plus beaux hôtels particuliers de la ville, devenu une sorte de temple du blasphème.

Devant ces faits inacceptables, les chrétiens mais aussi toutes les personnes honnêtes refusant ces actes discriminatoires et provocants, exigent des autorités et dirigeants impliqués les mesures immédiates suivantes :

1. Faire retirer la photo blasphématoire de cette exposition et interdire toute présentation publique en France, en raison de son caractère provoquant et discriminatoire envers les chrétiens.
2. Faire enlever et détruire tous les supports de communication utilisant cette photo (affiches, panneaux municipaux, brochures etc.)
3. Faire stopper tout financement public et privé de cette exposition (près d’un million d’euros par an prévus pour une nouvelle période de 10 ans dont une grande partie financée par le contribuable).

Nous attendons avant la fête de Pâques la prise en compte de ces trois mesures sans aucune négociation possible.

Vous pouvez contacter les principaux responsables de cet acte odieux :

* service-presse@culture.gouv.fr, Ministère de la Culture
* marie-jose.roig@mairie-avignon.com, Marie José Roig, Maire d’Avignon tel : 04 90 80 83 85
* lvmh@clubactionnaires.com, Club des actionnaires de LVMH tel du standard : 01 44 13 22 22
* mvauzelle@regionpaca.fr Michel Vauzelle, président du conseil régional de PACA tel : 04 91 57 50 57
* Yvon@yvon-lambert.com, Y. Lambert, propriétaire du Piss Christ tel : 01 42 71 09 33
* e.mezil@collectionlambert.com, Directeur de l’Hotel particulier d’Avignon où est exposé le Piss Christ tel : 04 90 16 56 20

Source

Nations Presse Info - 06/04/11

 

19:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15)

Voltaire à l'UMP , par Julien Jauffret

Avouons-le d’emblée, la scène, que tout internaute connaît d’ores et déjà par cœur, est sublime dans son genre. Voici Frédéric Lefebvre assis à une table en train de dédicacer son livre à la vingtième journée du Livre politique qui se tenait le 3 avril à l’Assemblée nationale. Un journaliste du Figaro armé d’une caméra lui demande quel est le livre qui l’a le plus marqué jusqu’à présent. « Sans doute, Zadig et Voltaire », répond Frédéric Lefebvre avant de décocher un petit sourire satisfait.

 On imagine son communiquant personnel en train de s’arracher les cheveux. Depuis quelques semaines en effet, celui-ci essayait de redresser l’image désastreuse de l’ancien porte-parole du gouvernement qui, accumulant les bévues et les vulgarités, était en passe de devenir le symbole du nouvel homme politique de l’ère Sarkozy, inculte, arrogant, incompétent. Un livre (le mieux est l’ami du bien) et une vidéo l’exhibant en intello à cheveux longs en train de taper trois lettres à son ordinateur allaient changer tout cela.

C’était sans compter les ressources du bonhomme. Lefebvre, et il faut lui en être reconnaissant, est la preuve vivante des limites de la communication. Vous pouvez maquiller un âne en pur-sang, il continuera à braire.

Certes, la réponse de notre intello est le pompon de la vidéo du Figaro. Le reste est pourtant tout aussi savoureux, et jette une petite lumière sur les nouvelles mœurs de notre classe politique. La même question est posée à Hervé Mariton, député de la Drôme. Il réfléchit avant de balancer Belle du Seigneur d'Albert Cohen, le livre favori du chef, « un livre très épais mais très chaleureux ». Très épais mais très chaleureux… On se pince. En verve, il ajoute Un cœur simple de Flaubert, « un petit ouvrage très simple (pardi), très clair, très net, très efficace ». Deuxième question du journaliste : « Quel livre êtes-vous en train de lire en ce moment ? » Monsieur le député de la Drôme prend une mine inspirée et une voix précieuse d’écrivain du Quartier latin qui rend la prestation encore plus ridicule. « Alors, quel livre est-ce que je suis en train de lire en ce moment… (silence) Bonne question… (silence) Je n’ai pas de livre en ce moment, ouvert, honte à moi. »

Même question à Jean-Pierre Soisson, la vieille girouette que l’on croyait enterrée depuis longtemps. « Le dernier livre que j’ai lu qui ne soit pas de moi ? (à savourer sans modération, Monsieur Soisson lit ses livres) Je relis des grands classiques, je relis sans cesse Stendhal, des choses comme ça. » Traduction : je ne lis rien du tout et je m’en sors par une pirouette de bonimenteur. Même question à l’amoureux de "Zadig et Voltaire". « J’en lis un en ce moment qui est passionnant, qui est le livre de l’intégrale des chansons de Gainsbourg. » Les chansons de Gainsbourg. Love on the beat. Les histoires de prout. Va savoir pourquoi, soudain on le croit.

Evidemment, le problème, c’est de savoir ce que l’on peut attendre d’un homme politique qui ne lit rien, qui est inculte comme un gamin de cinquième, est qui est par conséquent incapable d’une analyse en profondeur des choses. Réponse : une politique à court terme, d’intérêt immédiat, de gestion comptable, d’efficacité pragmatique, sans aucune vision du monde, la politique de Sarkozy. Loin d’être anecdotique, cette vidéo nous plonge au cœur du désastre. Ce sera du reste aux historiens de l’avenir d’expliquer comment un pays comme la France (le pays de "Zadig et Voltaire") a pu, en une génération, se doter d’un personnel politique d’une telle médiocrité.

Julien Jauffret

Texte issu du blog du Choc du mois

 

Novopress.info - 06/04/11

 

 

19:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Clandestins: ce que contient vraiment le marché de dupes italo-tunisien

06/04/11 – 17h00
ROME (NOVOpress) – Rapatriement immédiat pour les nouveaux arrivés en échange d’un décret, signé aujourd’hui, qui accorde à tous les citoyens tunisiens actuellement présents sur le territoire italien un permis de séjour temporaire, qui leur permettra de circuler librement dans toute la zone Schengen.

Seront seuls exclus les clandestins qui ont un casier judiciaire ou qui ont précédemment fait l’objet d’une procédure d’expulsion.

 Le permis durera six mois et sera renouvelable. La limite de temps permet d’empêcher que les étrangers jouissent automatiquement de la couverture sanitaire.

Tel est l’accord conclu hier à Tunis entre le ministre de l’Intérieur italien Roberto Maroni et son collègue tunisien Habib Essid.

Les discussions qui devaient être brèves ont duré près de neuf heures et ont été extrêmement difficiles. On a frôlé la rupture des relations diplomatiques en milieu d’après-midi lorsque le ministre de l’Intérieur tunisien Habib Essid a exigé l’insertion d’une clause conditionnant les rapatriements « à la volonté de l’étranger » (de l’immigré clandestin). Maroni a alors téléphoné à Berlusconi : «Ou vous persuadez le premier ministre tunisien de retirer cette clause ou je donne ma démission». Berlusconi a appelé le premier ministre Beji Caid Essebsi, puis a rappelé Maroni pour lui dire que tout était réglé. Mais il se trompait et Essid a continué à souligner que les rapatriements devraient être volontaires, même si ce n’est pas écrit noir sur blanc dans l’accord final.

Dans l’avion qui le ramenait à Rome, Maroni n’a pas caché sa déception tout en répétant : «Il n’y avait pas d’alternative». L’objectif, souligne le ministre, est de « fermer le robinet » des nouveaux débarquements. Et cet accord « nous permettra de le faire en pleine collaboration avec les forces de sécurité tunisiennes, en leur fournissant tous les moyens nécessaires ».

 L’Italie offrira aux forces de l’ordre tunisiennes six vedettes, quatre patrouilleurs et une centaine de véhicules tout terrain pour mieux contrôler les côtes et éviter de nouveaux départs. La fragilité du cadre politique tunisien, explique le ministère de l’Intérieur italien, rendait impossible un retour en masse de tous les clandestins arrivés en Italie ces dernières semaines. Tunis, à en croire l’Italie, a cependant donné un signe de bonne volonté puisque les nouveaux immigrés qui débarqueront pourront être rapatriés immédiatement, avec une procédure simplifiée. Il suffira qu’ils soient reconnus par un agent consulaire tunisien sans autre formalité.

Maroni espère ainsi convaincre son propre parti, la Ligue du Nord, de relâcher sa pression, qui met le gouvernement en sérieuse difficulté. Il semble avoir réussi en tout cas vis-à-vis de son chef, Umberto Bossi. Interrogé par les journalistes à la Chambre des députés, Bossi a répété : « nous devons fermer le robinet et vider le lavabo ». Il s’est également dit d’accord avec les permis de séjour temporaires : « Comme ça, ils s’en vont en France, en Allemagne, en Europe… ». Et il a conclu : « Je fais ce que je peux ».

Sous la signature de Fiorenza Sarzanini, Il Corriere della Sera, le plus sérieux des quotidiens italiens, souligne aujourd’hui l’ambiguïté de ce qu’il appelle « un accord faible ». « Il n’y a ni dates ni certitudes ». « Maroni sait parfaitement que, en quelques heures, la Tunisie peut faire marche arrière sur le peu qu’elle a accordé. » L’accord ne prévoit aucun plan concret sur les quelques rapatriements (en principe 800) que la Tunisie a promis. « Rien n’a non plus été défini quant aux rapatriements de ceux qui arriveront dans notre pays à partir d’aujourd’hui ». Il est manifeste que, de la part du gouvernement tunisien, « il n’y a aucune volonté de fournir des garanties sur la réadmission de ceux qui ont fui le pays, non plus que sur la surveillance des côtes, où les passeurs continuent à régner en maîtres. »

La seule conséquence concrète de l’accord risque bien d’être la libre circulation dans l’espace Schengen.


[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
[http://fr.novopress.info]

06//04/11

 

18:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

GAZA-STROPHE, Palestine, le film qui dérange

 http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/62864/...

06/04/11 

18:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

L'étrange peuple des abysses

zoom.jpg Tripode.jpg

Poisson tripode par 4000 m de profondeur sur le plancher océanique

zoom.jpg abysses.jpg

(Cliquez sur les photos)

http://www.planete-energies.com/contenu/dossiers/biodiver...

05/0/11

01:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Allemagne: augmentation de 15% des fonds pour les rescapés de la Shoah

Le gouvernement allemand a convenu mardi d'augmenter les fonds alloués aux survivants de la Shoah de 15 %. Soit de 110 millions d'euros en 2011 à 126,7 millions d'euros en 2012. C'est ce qu'a annoncé l'organisation Claims Conference (Conférence de revendication matérielle des biens juifs contre l'Allemagne).


Photo: Etti Cohen , JPost

Selon le nouvel accord conclu entre Berlin et l'organisation juive chargée de négocier au nom des victimes juives du nazisme, les fonds fournis par l'Allemagne devraient atteindre 136 millions d'euros en 2013 et 140 millions d'euros en 2014.

En tout, l'Allemagne devrait donc allouer à la Claims Conference 513 millions d'euros entre 2011 et 2014 pour aider les survivants de la Shoah.

"Avec la baisse des sources de financement liées à ces compensations, cet accord à long terme obtenu par la Claims Conference est crucial pour répondre aux besoins grandissants des survivants de plus en plus agés de la Shoah", a déclaré dans un communiqué le président de Claims Conference, Julius Berman. "Cela fournira aux survivants et aux organismes qui s'en occupent la certitude que le financement sera disponible pour faire face à la demande croissante des prochaines années."

La Claims Conference fournit des soins à domicile et d'autres services aux personnes âgées rescapées de la Shoah, dans 46 pays du monde.

Chaque année, l'organisation rencontre des responsables allemands pour discuter des fonds alloués aux survivants du génocide perpétré par les Nazis contre le peuple juif durant la Deuxième Guerre Mondiale.

 Aujourd'hui, les plus jeunes des rescapés ont plus de 70 ans.

"Une fois de plus, le gouvernement allemand reconnaît sa responsabilité historique d'assister les victimes juives dans leurs dernières années", a déclaré Stuart Eizenstat, négociateur spécial pour Claims Conference. "Au cours des années, le gouvernement a démontré son engagement à améliorer le sort de ces victimes âgées qui ont besoin de ces fonds."

D'autre part, les survivants qui ont été emprisonnés dans un ghetto par l'Allemagne nazie pendant au moins 18 mois recevront 9 euros supplémentaires pour leurs allocations mensuelles.

 Le Fonds d'Europe Centrale et de l'Est, qui aide les Juifs de l'ancien bloc soviétique vivant dans une relative pauvreté, verra son budget annuel augmenter de 2,8 millions d'euros.

Source Le Jerusalem Post - 05/04/11

00:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Salut au soleil

Photo018.jpg Soleil.jpg

 (Photo GM)

00:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Ce soir, l'armée française continue d'être engagée à Abidjan

Contrairement aux affirmations de Matignon, du Quai d’Orsay et du ministère de la Défense à Paris, les opérations engagées par l’armée française contre les forces fidèles à Laurent Gbagbo depuis hier après midi à Abidjan, continuent ce soir. En tout début de soirée, cette vidéo amateur prise d’un immeuble du quartier de Treichville, montre distinctement des unités blindées de la Force Licorne traversant le pont Charles De Gaulle en direction du Plateau où se trouvent notamment l’ambassade de France, la présidence de la République de Côte d’Ivoire et la Primature, résidence du Premier ministre.

Sur cette vidéo on distincte nettement, une section d’infanterie sur VAB 12,7, une pelleteuse MPG (Matériel polyvalent du génie), des VBL 12,7 et deux ERC-90 Sagaie.

Cette vidéo vient d'être supprimée.

NPI - 05/04/11

00:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Quand Mélenchon croise par hasard Marine Le Pen au Parlement européen...

00:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Ouattarakozy

Libres propos de Gilbert Collard

Les hommes politiques, les hautes instances qui ont élu dans leurs urnes onusiennes Alassane Ouattara, sont comptables désormais du comportement criminel des troupes du premier chef d’état élu, en toute indépendance coloniale, par la communauté internationale. Le premier éjecteur étant, allez savoir pourquoi, Nicolas Sarkozy !

L’avenir, dont les indiscrétions percent toujours les plus épais silences, nous révélera peut-être, une nuit sombre d’aveux, les raisons de cette affection fraternelle pour le général en chef des « dozos », ces chasseurs traditionnels du nord, qui ne ratent jamais le gibier.

Sans prendre parti, ni pour l’élu de l’intérieur ni pour l’élu de l’extérieur, les saints étant rarement au pouvoir, on ne peut ignorer les cadavres des mille morts de Douékoué, les populations massacrées, jetées dans les puits, la fusillade le dimanche 3 avril, de dix fuyards, blottis dans la cathédrale San Pedro, l’incendie des villages du ministre Blé Goudé et du footballeur Didier Drogba, l’assassinat de Philippe Renon, professeur, français, et ami de Gbagbo, mort pour cette seule raison.

Les mercenaires, les libériens, les nigérians, les rebelles, sous l’autorité de Soro, l’ami d’Ouattara et son futur Brutus : ils assassinent sous les yeux de cette belle communauté internationale, qui ne pense qu’à ses minables calculs, et qui défend les droits de l’homme lorsqu’ils penchent du côté de ses intérêts. Encore une fois, le redire vaut la peine, je n’ai pas à choisir entre Gbagbo et Ouattara mais je n’accepte pas que l’on fasse de l’un un tyran et de l’autre un ange tombé du ciel onusien des droits de l’homme pour atterrir dans l’urne idéale !

En France, on ignore tout de la Côte d’Ivoire, de son histoire, de sa fragilité, de ses richesses- pétrole, café, cacao, ananas- des conflits entre le Nord et le Sud, des risques de guerre ethnique, de l’embrasement qui menace d’enflammer ce pays et de le précipiter pour des années dans une tourmente d’horreur ! On ignore tout de Monsieur et Madame Ouattara… De vrais parisiens, invités dans les dîners en ville… Où, chez qui, avec qui ? S’il y a encore des journalistes dans ce pays qui n’obéissent pas au conformisme logique, ils sauront le dire un jour…

Pourquoi, d’un coup, cette volonté de virer Gbagbo ? Parce que un Onusien,  martien de cette planète verte, de la rage des bons sentiments internationaux, a décrété, comptable électoral précis, que l’élu était Ouattara.

 Notre président, sur le pied de guerre, fier comme un général d’Offenbach, a emboité le pas, et a décrété que l’élu national devait laisser la place à l’élu international. Obama aussi. Au point que la France endettée est aujourd’hui en guerre. Evidemment, l’outrecuidant qui oserait supposer que Nicolas et Barack, scouts internationaux, n’agiraient pas dans l’intention d’accomplir de bonnes actions, serait un mauvais esprit, un agent du malin.

L’essentiel, c’est de voir ce que cache l’apparent. Alors, que cache l’apparent ? Au nom d’une morale internationale, on fait et on défait les chefs d’état africains, enfin, pas tous, on choisit. Vous croyez vraiment que c’est l’envie de faire cracher aux urnes la vérité qui fait que les hélicoptères français tirent sur des Ivoiriens, que le président Sarkozy associe le nom de la France au massacre de Douékoué, qu’on jette tout un peuple dans la guerre civile, qu’on devient, par choix présidentiel, les complices d’Ouattara, qu’on envoie des renforts militaires, que la gauche se tait de tout le poids de sa pétoche à parler ?

Dans ce conflit où deux points de vue s’affrontent dans l’expression violente du multi ethnisme et des rivalités tribales, on n’a pas la lutte des bons et des méchants, on a des ethnies qui s’opposent « en raison  des fractures inscrites dans la longue durée ». En intervenant avec nos grosses bottes occidentales, on n’aura fait qu’aggraver la situation. La neutralité était la seule solution.

Les morts des deux camps jugeront.

Nations Presse Info - 05/04/11

 

00:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

05/04/2011

Côte d'Ivoire: Gbagbo rejette la demande de la France et de l'ONU

http://www.leparisien.fr/crise-cote-d-ivoire/en-direct-co...

05/04/11

23:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)