Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1333

  • Fin de l'internet illimité: un bond en arrière inacceptable

    Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

    La limitation de l’accès à internet, telle qu’elle serait envisagée par la Fédération française des télécoms et plusieurs opérateurs, marquerait un retour en arrière inadmissible.

    Elle serait aussi une terrible injustice sociale pour les foyers qui n’auraient plus les moyens de s’offrir un accès illimité.

    L’internet illimité est un progrès aussi bien technologique qu’économique et social. Il profite à des millions de foyers français, qui tiennent légitimement à leur liberté sur la toile.

    S’il y a saturation de la bande passante, c’est à l’État et aux opérateurs de prendre les dispositions nécessaires, sans surcoût supplémentaire pour les consommateurs.

    Marine Le Pen, Présidente du Front National, demande au gouvernement de faire savoir immédiatement qu’il refusera toute restriction de l’accès à internet.

    Dans le cadre de la grande loi « Liberté sur internet » qu’elle propose, Marine Le Pen fera inscrire le libre accès à Internet comme un droit fondamental pour tous les citoyens.

    L’accès à internet peut être assimilé à un service public. Il n’est pas question d’en rendre le coût prohibitif ou d’en dégrader la qualité de service.

    Nations Presse Info - 21/08/11

  • Washington planifie une occupation prolongée d'une partie de la Libye

    Alors que les télévisions atlantistes annoncent la chute imminente de Mouammar Kadhafi, Thierry Meyssan —présent à Tripoli— dénonce une intoxication. Selon lui, la guerre est autant psychologique que militaire. Les mensonges de la propagande visent à provoquer l’implosion de l’État libyen, l’objectif final n’étant plus de gouverner le pays, mais au contraire d’y installer le « chaos constructeur » au détriment de la population civile, afin de débuter le « remodelage de l’Afrique du Nord ».

    Réseau Voltaire | Tripoli (Libye) | 20 août 2011
     
    JPEG - 24.5 ko
    Vu de Washington, l’ex-ambassadeur des Etats-Unis à Tripoli, Gene A. Cretz sera le « gouverneur de la Libye libre »

    On a pu observer au cours des derniers jours un changement tactique important de l’OTAN. En plusieurs zones loyales au gouvernement, l’Alliance a bombardé des checkpoints, créant de la confusion, pour larguer un peu plus loin des armes à des cellules rebelles dormantes, ou à des commandos de Forces spéciales infiltrés.

    Ces opérations ont échoué, et les armes —derniers modèles— ont été récupérées par l’armée libyenne. Mais à n’en pas douter, l’OTAN perfectionnera sa méthode et parviendra ultérieurement à la mettre en œuvre.

    Cette innovation tactique montre qu’il ne s’agit plus de favoriser un soulèvement populaire contre « le régime de Kadhafi », mais d’inciter à la guerre civile.

    Ne croyez pas un mot de ce que vous disent les télévisions satellitaires de la Coalition. À titre d’exemple, au moment où j’écris ces lignes [samedi 20 août après-midi], elles viennent d’annoncer qu’une unité de l’armée s’est mutinée et a pris le contrôle de l’aéroport ; que l’on se bat dans la capitale et que des chars ont été déployés. C’est de la pure invention. Prenez plutôt comme source d’information les télévisions satellitaires d’États ne participant pas au conflit : la chaîne latino-américaine TeleSur ou la chaîne iranienne PressTV qui, depuis le départ de Russia Today, sont les seules sur place à rendre compte objectivement des événements.

    La propagande atlantiste nous assure, à longueur de journée, que les rebelles progressent, qu’ils ont pris tel ou tel village « stratégique », et que « les jours de Kadhafi sont comptés ». Combien de fois nous ont-ils annoncé que Kadhafi avait fui au Venezuela ou s’était suicidé ?

    Dernier avatar de cette guerre psychologique: l’annonce faite par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) de la nécessité d’évacuer au plus vite 600 000 travailleurs étrangers avant l’inévitable bain de sang ; une déclaration sans fondement, destinée à semer la panique. L’OIM ne ressort pas des agences des Nations Unies. Elle est dirigée par l’ambassadeur US William Lacy Swing, tristement célèbre en Haïti.

    En réalité, l’OTAN a pris acte de son enlisement et ne vise plus une solution militaire classique. Sa tactique est désormais conçue pour appuyer une action politique souterraine visant à provoquer une dislocation de l’État.

    L’idée est que les Libyens prêts à soutenir le CNT se comptent en dizaines ou en centaines de milliers, tandis que ceux qui soutiennent le gouvernement se comptent par millions. Dès lors, il est illusoire de penser que les « rebelles » pourront contrôler le pays à court ou moyen terme.

    Contrairement à une idée répandue, ce ne sont pas tant les rebelles qui se battent contre l’armée libyenne et ses réservistes, c’est l’OTAN. Le schéma est désormais bien rôdé : des hélicoptères Apache investissent une localité en mitraillant tout ce qui bouge. La population fuit et l’armée se retire. Les « rebelles » investissent alors la bourgade. Ils hissent le drapeau monarchiste devant les caméras de CNN et consorts. Ils se font photographier en faisant le V de la victoire, puis pillent les maisons abandonnées. Lorsque l’OTAN se retire, l’armée libyenne revient et les « rebelles » s’enfuient, laissant derrière eux une ville dévastée. Chaque jour le CNT clame donc avoir pris une localité qu’il perd le lendemain. Au moment où j’écris ces lignes, l’armée libyenne a repris le contrôle de Zwaya et de sa raffinerie, de Brega et de raffinerie, et surtout de presque toute la ville de Misrata. La seule localité importante tenue par les « rebelles » est Benghazi. Ailleurs, ils n’étaient que de passage avec leur cohorte de journalistes embarqués. Avec l’aide de l’OTAN, les rebelles peuvent pénétrer n’importe où, mais sans l’aide de la population, ils parviennent à se maintenir nulle part.

    Réunis à Washington le 25 juillet au Center for Strategic & International Studies (CSIS), les meilleurs experts états-uniens sont arrivés à la conclusion qu’il n’y a aucun moyen de prendre Tripoli, en tous cas pas avant deux ou trois ans. Il est par contre possible, comme l’anticipe Daniel Serwer dans une note du Council of Foreign Relations (CFR) de provoquer une implosion du régime. Il s’en suivrait que les zones rurales, dont l’organisation sociale est de nature tribale, sombreraient instantanément dans un chaos plus proche de l’exemple somalien que de l’exemple irakien. Certaines zones urbaines, principalement Tripoli qui abrite le quart de la population libyenne, dont l’organisation sociale est plus familiale et individuelle, resteraient à la fois loyales au gouvernement et stables.

    D’ores et déjà il a été décidé que le pitoyable Conseil national de transition serait maintenu pour la forme, mais dessaisi de ses prérogatives, qu’au demeurant il n’a jamais exercées. L’ambassadeur Gene A. Cretz serait nommé « gouverneur de la Libye libre » (sic), comme le général Jay Gardner l’avait été en Irak. Cretz a constitué son équipe et se tient prêt à tout moment à débarquer.

    Après avoir tenté un coup d’État en octobre, inventé un alibi humanitaire pour conquérir le pays en février, puis avoir envisagé la partition de la Libye sur le modèle kosovar en juin, et s’être lancé début août dans une campagne pour faire souffrir la population jusqu’à se qu’elle se révolte, l’OTAN glisse insensiblement vers le « chaos constructeur », cher aux Straussiens [1] qui ont précisément voulu cette guerre pour étendre à l’Afrique du Nord le « remodelage » qu’ils ont commencé au Proche-Orient. Dans un tel cas, le maintien de Mouammar Kadhafi à Tripoli serait une aubaine pour créer un conflit régional généralisé entre arabes et « autochtones » (Berbères etc.). En effet, à la différence du Proche-Orient, l’Afrique du Nord ne se prête pas à un conflit sectaire sunnite/chiite.

    Le chaos libyen serait progressivement étendu à l’ensemble de l’Afrique du Nord (sauf l’Égypte) en installant la terreur d’Al Qaida au Maghreb Islamique.

    Il va de soi que le chaos en Libye aurait des conséquences catastrophiques pour tous les pays de la Méditerranée, et en premier chef pour l’Italie et la France qui s’en trouveraient profondément et durablement déstabilisés. L’Europe serait privée d’importantes fournitures de gaz et de pétrole, et devrait simultanément faire face à un afflux massif de réfugiés.

    Dans cette perspective, le CFR recommande d’envisager une occupation militaire durable, seule apte à stabiliser le pays. Cependant, il est peu probable que l’administration Obama puisse —en pleine campagne électorale— financer un vaste déploiement de troupes au sol, face à une opinion publique intérieure qui exige des économies. Le CFR préconise donc que Washington transfère cette charge sur les Nations Unies et l’Union européenne.

    Si l’on suit cette logique, Washington et d’autres ne manqueront pas d’invoquer les responsabilités post-conflit déterminées par la Convention de Genève pour imposer ce fardeau au couple franco-britannique qui a pris le leadership médiatique de la guerre.

    De son côté, l’émir Hamad bin Khalifa Al Thani a envoyé un émissaire en Tunisie pour tenter une OPA. L’ex-Premier ministre français, désormais employé du Qatar, Maître Dominique de Villepin, était mandaté pour acheter la trahison des Kadhafi. Il n’a pas eu le succès escompté. Contrairement à une idée reçue à Doha et à Paris, certaines personnes ne sont pas à vendre.

    Quoi qu’il en soit, la suite des événements s’apparentera probablement à un coup tordu : l’émir de Qatar est en train de faire construire à Doha des décors en carton pâte représentant Bab el-Azizia (la place sur laquelle se trouvait l’ancien palais de Mouammar Kadhafi) et la Place verte (la place centrale de Tripoli où le « Guide » prononce ses discours). À n’en pas douter, les prochaines images exclusives d’Al-Jazeera ne manqueront pas de créer une réalité virtuelle qui fera, à sa manière, partie de l’Histoire.

  • Inondation au musée de Milan: un tableau de Raphaël sauvé de justesse...

    19/08/2011

    MILAN (NOVOpress) - L’Italie, qui dépense des centaines de millions d’euros pour les clandestins, n’a pas d’argent pour ses pauvres. Elle n’en a pas non plus pour son patrimoine. La grosse presse et les hommes politiques ne s’en émeuvent que quand l’abandon aboutit finalement à une catastrophe, ainsi lors de l’effondrement, en novembre dernier, de la Maison des Gladiateurs de Pompéi. Le ministre de la Culture, Sandro Bondi, s’était alors justifié en invoquant le manque de ressources pour entretenir les sites archéologiques. Rien n’a changé depuis. Le mois dernier, des militants de La Foresta che Avanza, le groupe écologiste de Casapound Italia, sont allés nettoyer eux-mêmes une partie de la Voie Appienne, transformée en décharge sauvage dans l’indifférence absolue des autorités.

    “Le Mariage de la Vierge” Raphaël

    “Le Mariage de la Vierge” Raphaël

    Une lumière crue vient de nouveau d’être jetée sur la grande misère du patrimoine italien, cette fois à Milan, à la Pinacothèque de Brera, qui abrite plusieurs chefs-d’œuvre absolus de la peinture européenne, de “La Conversation sacrée” de Piero della Francesca à la seconde version du “Souper à Emmaüs” du Caravage. Un technicien a révélé la semaine dernière à l’agence ANSA, photographies et film à l’appui, comment le musée avait été inondé. Les faits remontent au 11 juin dernier mais la direction avait étouffé l’affaire. Dans l’après-midi, alors qu’un fort orage s’était abattu sur Milan, la pluie a pénétré dans le toit et est descendue par une fissure jusque dans la paroi sur laquelle est accroché “Le Mariage de la Vierge” de Raphaël. Un canal qui passait de l’autre côté a explosé et le mur a commencé à suinter.

    Les gardiens ont alerté la direction du musée et le tableau a pu être déplacé juste à temps et transporté dans un dépôt. Il a été remis en place le 20 juin, non plus sur le mur à risque mais sur un panneau temporaire. D’après le syndicat UIL (Unione Italiana del Lavoro), le toit de Brera prend eau de toute part et des infiltrations surviennent régulièrement, à la fois à la Pinacothèque et à la Bibliothèque Braidense, qui occupe une autre partie du bâtiment et conserve un fonds considérable de livres anciens et précieux. La direction de l’architecture a dû intervenir plusieurs fois en urgence au cours des cinq dernières années.

    Réparer le toit coûterait 1,4 million d’euros. « Pour faire les travaux, la Surintendance a demandé de pouvoir disposer d’un million d’euros sur les fonds du Loto 2011. Mais jusqu’à présent, aucun financement n’a été obtenu ».

    Le 19 juillet dernier, une ordonnance de Silvio Berlusconi a débloqué 200 millions d’euros « pour faire face à l’urgence migratoire ».

    Source : ansa.it

    [cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origin

  • L'histoire de l'hymne national allemand

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Deutschlandlied#Le_Troisi.C3.A8me_Reich

    D'abord cette mélodie, d'origine croate et adaptée par Joseph Haydn en 1797...

    20/08/11

  • DSK: un des deux avocats de Nafissatou Diallo arrive à Paris

    Douglas Wigdor, l'avocat de Nafissatou Diallo et associé du médiatique Kenneth Thompson entame une tournée en Europe. Il sera notamment à Paris lundi. Alors que deux journaux américains ont révélé, vendredi, que le procureur Cyrus Vance Jr. s'interroge sur l'existence d'un accord financier entre les deux parties, Douglas Wigdor dément négocier un quelconque "deal" avec les avocats de DSK.

    Douglas Wigdor,avocat de Nafissatou Diallo et associé de Kenneth Thompson

    Douglas Wigdor, l'avocat de Nafissatou Diallo et associé de Kenneth Thompson arrivera lundi à Paris. (Reuters)

    L’un des deux avocats de Nafissatou Diallo, Douglas Wigdor, associé de Kenneth Thompson, est en tournée en Europe. Après un court séjour, en Grande-Bretagne, il arrive lundi à Paris où il devrait rencontrer les journalistes français pour commenter la décision judiciaire mardi en compagnie de son correspondant français, l’avocat Thibault de Montbrial. Cette visite devrait être l’occasion de rencontrer des "témoins" en Europe.

    A quelques jours de l’audience new-yorkaise, l’avocat dément négocier un quelconque "deal" avec les avocats de DSK. "Nous sommes en train de mettre tout en œuvre pour établir la culpabilité de Dominique Strauss-Kahn, confie-t-il dans une interview à paraître dimanche dans le JDD, nous préparons les pièces légales, auditionnons des témoins, réunissons un maximum de preuves.

    Si le procureur venait à abandonner les charges, ce qui me paraitrait totalement inapproprié, nous aurons encore de longs mois pour enquêter".

    Marie-Christine Tabet - Le Journal du Dimanche

    samedi 20 août 2011

  • JMJ: le Pape a dû interrompre son homélie à cause d'une violente tempête

    Une violente tempête a éclaté samedi soir sur la base aérienne de Cuatro Vientos, près de Madrid, contraignant le pape Benoît XVI à interrrompre son homélie devant un million de jeunes pèlerins rassemblés pour une veillée. Le vent s'est brusquement levé, accompagné de pluie, d'éclairs et de fortes bourrasques, au moment où le pape commençait à prononcer son homélie, arrachant son couvre-chef. Benoît XVI, bien que protégé par un grand parapluie blanc, a dû s'interrompre.

    Source JDD - 20/08/11

  • Le Vatican communique...

    à l’occasion du ramadan ! le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux a publié, vendredi 19 août, un message aux musulmans du monde entier leur adressant « ses vœux les plus cordiaux afin que les efforts généreusement consentis durant ce mois portent tous les fruits spirituels escomptés », rapporte le quotidien La Croix.

    « Chrétiens et musulmans, au-delà de leurs différences, reconnaissent la dignité de la personne humaine dotée de droits et de devoirs », souligne le texte signé par le cardinal français Jean-Louis Tauran, président du conseil pontifical. Ce dernier a souhaité dans son message mettre l’accent sur « la dimension spirituelle de la personne humaine », considérée comme « une réalité que nos deux religions considèrent de première importance, face aux défis posés par le matérialisme et la sécularisation. »

    « Chrétiens et musulmans sont trop souvent témoins de la violation du sacré, de la méfiance dont sont l’objet ceux qui se disent croyants », conclut le message, appelant à « dénoncer toutes les formes de fanatisme et d’intimidation, les préjugés et les polémiques comme les discriminations dont sont parfois l’objet les croyants dans la vie sociale et politique comme dans les mass media. »

    Contre-info.com - 20/08/11

  • Paris: concert controversé au nom de la laïcité

    Jérôme Dubus, conseiller de Paris et secrétaire national du Nouveau Centre, proteste, au nom de la laïcité, contre l’organisation d’un concert dans la Mairie de Paris à l’occasion du ramadan.

    Il observe qu’« aucune autre fête religieuse, ni chrétienne, ni juive, ni de toute autre confession n’a eu ce privilège ».

    20/08/11

  • Pogroms anti-noirs à Benghazi et Misrata: manifestation à Harlem

    3209556-4592523.jpg pogrom anti-noirs.jpg

    Les grands médias n’abordent pas la question des meurtres, viols et tortures de Libyens de race noire (Toubous), de travailleurs et d’étudiants africains des régions de Benghazi, de Misrata et de Tawergha, commis par les « libérateurs » du CNT. Bernard Henri Lévy, imposteur « droit de l’hommiste » qui avait de gros intérêts financiers dans le bois en Afrique noire, non plus. Il a même présenté à Nicolas Sarkozy, en juillet, deux commandants rebelles venus chercher des armes. Il sait pourtant bien qu’une « Brigade de nettoyage des esclaves, des peaux noires » y sévit et que le crime de nettoyage ethnique devrait les conduire devant la Cour Pénale Internationale  A New York, le 14 août, plusieurs dizaines de milliers de manifestants se sont réunis, Bd Malcom X, dans le quartier de Harlem, à l’appel de Louis Farrakhan, dirigeant de Nation of Islam, du Père Miguel d’Escoto Brockman, ancien vice-président de l’ONU, de Cynthia McKinney, membre de la Chambre des représentants (1993-2003 et 2005-2007), de Sara Flounders (cofondatrice de l’International Action Center, une organisation présidée par Ramsey Clark - ex-ministre américain de la Justice), d’ONG, pour condamner le racisme du CNT, l’agression de l’OTAN contre la Libye et l’embargo contre le Zimbabwe. Les médias n’en ont pas parlé… En France, les organisations anti-racistes se taisent...

    Alter Info - 20/08/11

     

  • Scandale: l'hymne nazi joué par erreur aux championnats du monde de canoë

    Scandale aux championnats du monde de canoë en Hongrie ! Vendredi, lors de la remise de la médaille d'or pour l'épreuve du 1 000 remportée par le duo féminin allemand Anne Knorr et Debora Niche, les organisateurs ont diffusé par erreur l'hymne national nazi, au lieu de l'habituel hymne national allemand. Les deux championnes n'en ont pas cru leurs oreilles !

     Le «Deutschland über alles» - traduire « l'Allemagne au-dessus de tout » - n'avait plus été joué depuis 1952.

    Si la musique a été conservée telle qu'elle depuis, les deux premières strophes, qui faisaient l'apologie de l'idéologie nazie, avaient été retirées. 
     
    L'entraîneur allemand Rainer Kiessler a fait part de son indignation. «Je suis consterné. Nous ne pouvons pas l'accepter». 

    Source Le Parisien - 20/08/11   

     

  • Proche-Orient: stop à l'engrenage!

    Communiqué de l'AFPS : Proche-Orient : stop à l’engrenage !

    http://www.france-palestine.org/article18077.html

    Entre jeudi et vendredi l’armée israélienne a lancé une série de raids aériens particulièrement meurtriers contre la bande de Gaza et sa population, tuant en 24 heures 14 personnes et faisant 40 blessés.

    La première frappe sur Rafah, à la frontière avec l’Egypte, a fait six morts palestiniens. De même, des Égyptiens ont été tués jeudi lorsqu’un hélicoptère de combat israélien a tiré une roquette près de la frontière faisant 3 morts. L’Egypte a rappelé son ambassadeur à Tel-Aviv tandis que le Hamas a estimé que la trêve avait été rompue. Des tirs de roquettes ont lieu en riposte. 

     Cette situation est très dangereuse et nous alertons vivement les autorités françaises pour qu’elles prennent toutes leurs responsabilités.

    Ces raids aveugles et meurtriers israéliens sont présentés comme une riposte au triple attentat commis en Israël près d’Eilat qui a fait huit victimes - militaires et civils. L’AFPS, tout en condamnant clairement les attentas d’Eilat dont on ne connaît pas les auteurs, tient à réaffirmer qu’ils ne constituent en rien une justification quelconque au meurtre des civils palestiniens sous occupation, qui de plus sont assiégés par Israël dans la bande de Gaza et maintenus sous un blocus illégal depuis plus de 6 ans.

    La France ne dois pas se limiter à condamner le triple attentat perpétré à Eilat, loin de Gaza. Elle doit également condamner sans ambigüité les raids israéliens contre la population civile gazouie et contre des soldats égyptiens qui n’ont rien à voir avec la mort des Israéliens à Eilat. .

    Alors que se développe un mouvement social sans précédent en Israël et tandis que les Palestiniens entendent demander en septembre la reconnaissance de leur état indépendant par l’ONU à l’occasion de son assemblée générale, le gouvernement israélien de Netanyahu, comme à son habitude, se lance dans une fuite en avant cherchant à l’évidence un dérivatif au double défi social et politique auquel il est confronté et auquel il se refuse de répondre sérieusement.

    Tout au contraire de cette politique, c’est la paix qu’il faut aider à s’imposer, c’est à dire le droit, la fin de l’occupation et de la colonisation - occupation et colonisation que poursuivent aujourd’hui les dirigeants israéliens, notamment à Jérusalem, comme autant de provocations délibérées censées empêcher la solution de deux États indépendants - Israël et la Palestine - vivant côte à côte dans la sécurité chacun dans les frontières 1967. Voie de la paix et du droit, c’est celle de la raison. Dans l’intérêt des deux peuples. Celle que nous souhaitons d’entendre de la France, de l’Europe et des Nations Unies. Plus que jamais l’admission de la Palestine à l’ONU en septembre prochain s’impose. Rien ne doit nous faire dévier de cet objectif politique majeur.

    Bureau national de l’AFPS Le 20 août, 16 heures

  • Qui est-ce? n° 43

    43.jpg

  • Plus belle la ville... 3 préfets en 2 ans à Marseille!

     

    Selon des sources proches du gouvernement, Alain Gardère, actuel directeur adjoint du cabinet du ministre de l’Intérieur, devrait être nommé fin août à Marseille. Nicolas Sarkozy serait agacé par les faits divers à répétition et, surtout, parce que l’actuel préfet, Gilles Leclair, s’est un peu trop lâché dans la presse ces derniers temps.

    Trois en deux ans. Marseille s’apprête à accueillir un nouveau préfet délégué à la défense et à la sécurité, dépêché par le gouvernement. Sa mission : juguler une délinquance en hausse. Un proche du président Nicolas Sarkozy, Alain Gardère, actuel directeur adjoint du cabinet du ministre de l’Intérieur, devrait, selon des sources proches du gouvernement, être nommé le 24 août en conseil des ministres à la place de Gilles Leclair. Il était arrivé à Marseille en décembre, lui-même en remplacement de Philippe Klayman, resté en poste moins de 18 mois.

     L’installation d’Alain Gardère sera aussi l’occasion pour le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, de remettre les pieds d’ici la fin août dans la cité phocéenne, devenue en quelques mois le site de visites ministérielles à répétition, sa dernière visite datant de mai.

    Cette valse de préfet s’explique par le fait que l’Elysée serait, selon la presse, très agacé par la série de faits divers ayant marqué la ville cet été. A commencer par l’affaire d’un parking abandonné par le concessionnaire Vinci à des délinquants, exigeant un « droit » de passage aux automobilistes. Le préfet Leclair relevait récemment le travail de la police et la hausse du taux d’élucidation, insistant sur le fait qu’« il n’y a pas de zone de non-droit à Marseille ». Mais « je ne suis ni le sauveur, ni Jésus Christ ! », disait-il dans un entretien à La Provence. « Je ne résoudrai pas à moi tout seul les difficultés liées à une ville pauvre, qui souffre de 50 ans d’immigration et de tradition de banditisme ». L’interview aurait déplu en haut-lieu.

    Lire la suite

    Nations Presse Info

  • Explosion démographique: un défi... mortel?

    « Si décisifs sont les problèmes de population qu’ils tirent de terribles revanches, souvent fatales, sur les sociétés qui s’obstinent à les ignorer ». Cette réflexion du démographe Alfred Sauvy, est plus que jamais d’actualité. Les médias s’en sont fait l’écho hier, l’Institut national d’Etudes démographiques (Ined) vient d’indiquer que selon ses travaux (menés parallèlement avec ceux des Nations Unies et de la Banque Mondiale)  nous sommes désormais  7 milliards d’habitants sur terre contre six milliards en 1999 ; probablement  8 milliards de terriens en 2025, 9 à 10 milliards dans un siècle…Un défi sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

     Le Figaro rappelait  jeudi  que « pour franchir en 1800 le cap du milliard, l’humanité a mis sept millions d’années » et qu’aujourd’hui,  « sans surprise, l’Afrique compte nombre de pays aux plus forts taux de fécondité. Le Niger arrive en tête avec une moyenne de 7 enfants par femme. À titre de comparaison, le taux de fécondité moyen dans le monde est de 2,5, et est dans l’Union européenne de 1,6 ». Les progrès scientifiques,  de la médecine et de l’hygiène apportés au monde dès la fin du XIXème siècle  principalement  par l’expansion coloniale européenne,  expliquent ce bond prodigieux, se traduisant par   une baisse phénoménale de la mortalité infantile et l’allongement de la durée de la vie. 

     Gilles Pison, directeur de recherches à l’Ined rapporte  dans Le Parisien que  « dans moins d’un siècle un habitant sur trois vivra en Afrique, contre un sur sept aujourd’hui. » Avec bien évidemment  de fortes disparités selon le degré de développement,  « un être humain qui  vivait 25 ans en moyenne sous Napoléon » note encore le quotidien, vit désormais  en moyenne 68 ans. »

    « Dans moins de dix ans, résume Le Parisien , la Chine sera dépassée,  par l’Inde qui enregistre tous les ans près de 28 millions de naissances, contre 16,3 millions pour la Chine. En 2050 le classement des pays les plus peuplés devrait être sensiblement modifié avec l’Inde en tête (1,69 milliard) devant une Chine moins peuplée (1,31) et le Nigeria qui, avec 433 millions d’habitants, passera devant les Etats-Unis (423). Le Pakistan se hissera à la cinquième place devant l’Indonésie tandis que le Bangladesh accèdera à la septième place devant le Brésil. L’Union européenne (27 pays) compte actuellement 502,2 millions d’habitants mais n’en comptera guère plus (513) en 2050, alors que la France (métropole) atteindra 72 millions »…de « Français » ?

    En termes de vieillissement de la population le Japon est aujourd’hui en tête avec 23% de 65 ans et plus, devant l’Allemagne (21%).  Dans les faits, il naît chaque année plus d’enfants au Nigéria qu’en Europe. Un hiver démographique du monde européen, déjà analysé dans les années 70 par Pierre Chaunu, au détour de trois ouvrages chocs,  « De l’histoire à la prospective », « Dans le refus de la vie » (1975) et  La peste blanche (1976) dans lesquels il pronostiquait ce déclin démographique du « monde blanc », qu’il mettait directement en lien avec le nombre élevé d’avortements, constat d’évidence que ne manque pas souvent  de rappeler Bruno Gollnisch.

      « La planète peut-elle nourrir tout le monde ? » s’interroge encore  Le Parisien relayant l’inquiétude générale devant les conséquences environnementales, souvent terribles, de cette explosion démographique au sujet de laquelle  le grand anthropologue Claude Lévi-Strauss –souvent lu de travers par les « antiracistes » qui s’en réclament-  mettait déjà en garde ses contemporains«  Nourrir bientôt 9 ou 10 milliards d’humains est un défi à notre portée. Physiquement, on ne manque pas de place » affirme Gilles Pison,  la survie de l’espèce dépendra donc surtout de nos modes de vie. » « Car si les bientôt 3 milliards de Chinois et d’Indiens se mettent à consommer comme des Américains, notre bonne vieille planète aura bien du mal à tenir le choc. »

    Au-delà du problème de l’épuisement des ressources halieutiques, de celui  de la  superficie des terres cultivables, a priori existantes mais dont l’extension menace la préservation de la biodiversité, chacun sait que pour obtenir les rendements nécessaires, et indirectement pour  l’élevage de bêtes à viande,  il faut  de l’eau, des engrais, des pesticides, de l‘énergie.  Toutes choses qui ne sont ni inoffensives, ni inépuisables.  Le lien entre agriculture intensive et érosion des sols, accélérant parfois la désertification n’est plus à démontrer dans un certain nombre de pays émergents. De même  les engrais, pesticides chimiques,   déchets divers  polluent  chaque jour un peu plus la qualité de l’eau, de l’air, des sols.

    A ces défis prométhéens,  se pose tout aussi directement pour la vieille Europe  celui d’une  immigration en provenance du continent africain, en proie à la misère, aux guerres, aux catastrophes climatiques,  aux famines.  Immigration   découlant très largement de   cette explosion démographique qui est le problème numéro un du continent africain…et par ricochet le nôtre. Le site Polemia rapportait ainsi  en juin 2009 une communication du démographe Philippe Bourcier de Carbon sur ce thème, notant que  « (le) face à face de l’Europe (y compris la Fédération de Russie) ou de l’Union européenne avec l’Afrique subsaharienne peut donc se résumer ainsi en ce début du XXIe siècle :

    – La zone la plus urbaine de la planète fait à présent face à la zone la plus rurale.
    – La zone la plus riche de la planète fait à présent face à la zone la plus pauvre.
    – La zone la plus stérile de la planète fait à présent face à la zone la plus féconde.
    – La zone où la vie est la plus longue fait à présent face à celle où elle est la plus courte.
    – La zone la plus âgée de la planète fait à présent face à celle où elle est la plus jeune.
    – La zone où le nombre des décès excède celui des naissances fait face à celle où la croissance naturelle de la population est la plus rapide. »

    « Les flux d’immigrants (réguliers et irréguliers) dans les pays de l’Union en provenance de l’Afrique subsaharienne était il encore noté,  sont aujourd’hui essentiellement composés de jeunes adultes âgés de 20 à 40 ans et plus de 40% de ces flux sont désormais constitués de jeunes femmes de ces tranches d’âge.  Les effectifs de ces jeunes adultes âgés de 20 à 40 ans sont donc appelés à doubler d’ici à 2040 en Afrique subsaharienne, passant de 250 millions à 500 millions en trente ans. »

    « Cela signifie – toutes choses égales par ailleurs, en particulier si la probabilité d’émigrer dans l’Union reste ce qu’elle est aujourd’hui – que la pression migratoire des jeunes adultes en provenance de l’Afrique subsaharienne sur les frontières de l’Union est appelée à doubler au cours des trois prochaines décennies », affirme M. Bourcier de Carbon. Encore faut-il ne pas cacher cette réalité là à nos compatriotes, car pour citer encore une fois Alfred Sauvy,  « bien informés, les hommes sont des citoyens ; mal informés, ils deviennent des sujets… »

    La prophétie du « Camp des saints » se réalisera-t-elle ? La question essentielle, vitale que doive  se poser les Français, les  Européens, qui engage leur avenir bien  plus que les actuelles  péripéties boursières,    est donc de savoir quelles sont les  formations politiques   qui   sont les mieux à même de faire face avec courage, lucidité,  et pragmatisme à cette question dont dépend largement la survie  de notre civilisation. Nous avons la réponse.

    Blog de Bruno Gollnisch - 19/08/11

  • Les prémices du lobby pédophile

    « Aujourd’hui à Baltimore s’ouvre une conférence, avec la participation de chercheurs venant de différents milieu universitaires Etats Uniens, qui se propose de débattre des moyens pouvant amener la légalisation de la pédophilie. Ces savants vont réfléchir sur les moyens de convaincre l’Association Américaine de Psychologie de la nécessité de retirer la pédophilie de la liste des troubles psychiques, tout comme cela fut fait pour l’homosexualité . L’organisateur de la conférence est un groupe de militants pédophiles de l’institution B4U-ACT. Elle regroupe des psychiatres qui contestent le fait que les penchants sexuels d’adultes pour des enfants relèvent d’un trouble psychique devant etre soigné. Participent à cette conférence un certain nombre de représentants du monde universitaire, notamment d’Harvard et de la Johns Hopkins University ainsi que d’écoles supérieures de Louisville et de l’Illinois.

     

    Le B4U-ACT classe la pédophilie comme une simple orientation sexuelle autre et condamne « la stigmatisation » dont elle est l’objet. « Nul ne décide de ses penchants sexuels pour les enfants. La cause en est inconnue. En réalité nul ne connaît non plus les causes des penchants sexuels pour les adultes » – assurent les militants de la légalisation de la pédophilie [C'est le même argument que celui employé par les homosexualistes]

    source


    http://www.contre-info.com/les-premices-du-lobby-pedophile

    Contre-info.com -  19/08/11

  • Faut-il brûler le Pape?

    19/08/11

  • La valse des préfets: un nouveau M. Sécurité nommé à Marseille

    Un nouveau préfet délégué devrait être nommé, après l’échec de ses deux prédécesseurs.

    Des règlements de compte sanglants depuis quelques mois ont remis le problème à la Une de l'actualité. Marseille, confrontée à un problème de sécurité récurrent, va accueillir un nouveau préfet délégué à la sécurité, le troisième en deux ans. Une nomination qui illustre les difficultés des forces de l’ordre sur place.

    Les chiffres confirment ce sentiment : au premier semestre 2011, les cambriolages ont augmenté de 14% dans les Bouches-du-Rhône par rapport à la même période l'an dernier, les vols à main armée de 18%, et de 40% à Marseille, selon les dernières statistiques confirmées par la préfecture.

    Pas un seul policier croisé dans la journée

    Félix Piat, La Castellane, La Busserine, La Savine, Clos La Rose… Autant de quartiers dans lesquels les policiers ne passent que très rarement, si ce n’est pour d’importantes et médiatiques opérations anti-drogue, comme ce fut le cas après la mort d'un adolescent . Mais le reste du temps, les policiers ne peuvent intervenir, faute de moyens et malgré les demandes des habitants.

    Ce sentiment d’impuissance est partagé par les policiers eux-mêmes, qui regrettent que certains concitoyens ne croise pas un seul agent certaines journées. "Vous prenez n’importe quelle rue au hasard, vous prenez un emploi jeune et vous lui dîtes de comptabiliser les voitures de police qui passent. Vous allez voir, il y a des jours, des citoyens ne voient pas une voiture de police passer", regrette Alphonse Giovannini, représentant du syndicat Unité-police.

    Dans certains quartiers, la situation est telle qu’a été exceptionnellement décrétée la présence 24 heures sur 24 d’une compagnie de CRS. C’est le cas Porte d’Aix, où le nombre de vols et agressions a explosé ces derniers mois. Nabil, un commerçant de ce quartier central : "Ce qui arrive, c’est que des clients viennent acheter dans la boutique et en ressortant se font arracher leur collier en or. Ce qui serait bien, ce serait de vraiment faire des rondes régulières et de faire comprendre aux gens qu’ils sont là et reviendront souvent".

    Une valse des préfets

    A défaut d’envoyer des policiers supplémentaires, le ministère de l’Intérieur dépêche donc un nouveau préfet délégué à la défense et à la sécurité, le troisième en deux ans. Proche de Nicolas Sarkozy et actuellement en poste place Beauvau, Alain Gardère devrait être nommé le 24 août. Il remplacera Gilles Leclair, arrivé en décembre. "Je ne suis ni le sauveur, ni Jésus Christ!", avait-il déclaré à La Provence , avant d’ajouter : "nous n'avons jamais eu la prétention de faire stopper tous les trafics".

    A gauche, l'annonce de l'arrivée d'un nouveau préfet de police a été accueillie jeudi avec scepticisme. "On fait sauter un fusible alors que toute l'usine électrique est à refaire!", déplore le maire de secteur socialiste Patrick Mennucci, qui "salue le travail de Gilles Leclair, un homme ouvert et sérieux". Et ce dernier d'ajouter : "chaque fois que Gilles Leclair a eu les moyens d'une politique de sécurité, il les a mis en oeuvre".

     De la droite à la gauche, les élus réclament les policiers manquants, 400 selon eux dans une ville de 860.000 habitants.


    Source Europe 1 - 19/08/11