Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1332

  • "DSK n'a pas l'intention de donner de l'argent à Diallo"

    d34a9cac-ce15-11e0-815c-10fdedbf171b.jpg DSK Brafman.jpg

    A la sortie du tribunal le 23 août - (Cliquez sur la photo)

    Dans un entretien au Parisien, l'avocat de DSK assure que la procédure civile de Nafissatou Diallo contre son client n'aboutira pas. Il ne portera néanmoins pas plainte pour parjure contre la femme de chambre du Sofitel.

    » Il n'y a «aucune raison que le peuple de New York rembourse DSK»

    Au lendemain de l'abandon des charges contre Dominique Strauss-Kahn, son avocat Benjamin Brafman triomphe. «C'est la victoire de la vérité», assure-t-il dans un entretien accordé au Parisien. «Honnêtement, je pensais que nous irions jusqu'au procès», confie-t-il, même s'il a «toujours su que nous allions gagner, car Dominique Strauss-Kahn est innocent».

    Le conseil de l'ancien patron du FMI semble vouloir clore pour de bon le chapitre Nafissatou Diallo. Non, il n'y aura pas de plainte pour parjure contre la femme de chambre du Sofitel. «Nous voulions l'arrêt de la procédure pénale, nous l'avons obtenu», explique Me Brafman. En théorie, DSK pourrait également attaquer la responsabilité professionnelle du procureur Cyrus Vance, qui avait engagé l'action judiciaire contre l'ancien patron du FMI au nom de l'État de New-York. Des actions pourraient également être engagées pour diffamation contre les tabloïds qui ont fait leur une sur «le pervers français», à l'image du New York Post.

    Mais il est peu probable qu'il le fasse, selon Christopher Mesnooh, avocat aux barreaux de Paris et New York. «Cela ouvrirait un nouveau procès où la partie adverse pourrait se défendre et mettre sur la table des éléments du dossier restés jusque-là inconnus», explique-t-il au Post. «Humainement, on peut comprendre que DSK ait envie de contre-attaquer. Mais judiciairement, s'il arrive à s'en sortir sans procès pénal, on n'entendra jamais tous les détails croustillants de ce dossier». Comme un signal d'apaisement, DSK a salué mardi dans un communiqué «le professionnalisme» du procureur Cyrus Vance.

    «Je ne lui conseille pas de raconter ce qu'il s'est passé dans la chambre»

    Benjamin Brafman affirme au Parisien ne pas craindre la procédure civile engagée par les avocats de Nafissatou Diallo contre DSK. «Elle va s'effondrer comme la procédure pénale. Si la parole de cette femme n'a pas été jugée crédible une fois, elle ne le sera pas une seconde fois.» Avant d'ajouter : «Qu'une chose soit claire pour les Français : DSK n'a aucune intention, et n'a jamais eu l'intention, de lui donner de l'argent

    Me Brafman ouvre néanmoins une porte vers une éventuelle suite de la «saga DSK». Les avocats du leader socialiste auraient «certains faits à éclaircir» quant à un éventuel complot contre leur client. «Nous nous posons des questions, notamment sur un plan international, et nous n'avons pas de réponse. Nous envisageons peut-être de continuer les investigations sur ces points qui nous semblent obscurs», confie-t-il.

    Aura-t-on un jour la version des faits de Dominique Strauss-Kahn, qui s'est tu tout au long de la procédure américaine ? À en croire Benjamin Brafman, cela est hautement improbable. «Je ne conseillerais pas à DSK de raconter ce qu'il s'est passé dans la chambre. Ce n'était pas un crime, voilà tout.»

     


     

    «Aucune raison que le peuple de New York rembourse DSK»

    Maintenant que les charges contre DSK ont été abandonnées, le leader socialiste peut-il obtenir un remboursement de ses frais de justice ? «Non, il n'y a aucune raison que le peuple de New York lui rembourse quoi que ce soit», explique au Figaro.fr Me Christopher Mesnooh. L'avocat rappelle que son arrestation s'est déroulée dans les règles, qu'il a pu sortir de prison au bout de cinq jours à sa demande, et que sa caution lui a été remboursée. «S'il n'a pas pu louer autre chose qu'une maison à 50.000$/mois, c'est son affaire, l'État n'a pas à le dédommager». Le droit américain ne prévoit pas non plus de remboursement des frais d'avocats.

    Seule solution pour obtenir une réparation financière, intenter une action judiciaire contre le procureur Cyrus Vance pour faute professionnelle grave ou mauvaise foi. «Pour cela, il faudrait qu'il réussisse à prouver que le procureur n'aurait pas dû l'arrêter le 14 mai. Or n'oublions pas le contexte de l'époque. Procureur et police n'avaient aucun doute à ce moment-là sur le fait que Nafissatou Diallo disait la vérité», rappelle Christopher Mesnooh. «Une telle action n'aboutira jamais», pense l'avocat.

    24/08/11

     

  • Quand Nafissatou Diallo perd tout, accablée par l'injustice

    sipa_sipausa31196919_000002.jpg

    (Cliquez sur la photo)

    Nafissatou Diallo est sous le choc, lundi, à la sortie du bureau du procureur Cyrus Vance. Les micros se tendent vers la femme de chambre vêtue d'un pantalon noir, d'une tunique grise et d'un gilet blanc. En vain. Celle qui accuse Dominique Strauss-Kahn de viol ne fera aucune déclaration. La démarche peu assurée malgré un léger sourire adressé aux caméras, Nafissatou Diallo ressasse certainement l'entretien de quelques minutes au cours duquel elle vient d'apprendre que l'accusation souhaite abandonner les charges pesant contre Dominique Strauss-Kahn en raison des mensonges répétés de la femme de chambre.

    Cette décision, entérinée le lendemain par le juge Michael Obus, prive Nafissatou Diallo de la perspective d'un procès pénal contre celui avec lequel elle a bien eu « une relation sexuelle précipitée », selon les termes du bureau du procureur. Épargné, Dominique Strauss-Kahn bénéficie d'un non-lieu. Les demandes formulées publiquement par Nafissatou Diallo - « Je veux qu'il aille en prison, je veux qu'il sache qu'il y a des endroits où on ne peut pas utiliser son pouvoir » - ne seront pas suivies d'effets. Et cela pourrait n'être que le début.

    Son emploi et la procédure civile menacés

    Dès mercredi, au lendemain de l'audience qui a consacré la libération de Dominique Strauss-Kahn, le groupe Accor, qui exploite le Sofitel de New York dans lequel Nafissatou Diallo travaillait, révèle que « des discussions » vont être engagées au sujet de l'avenir professionnel de la femme de chambre. Présentée par sa direction comme une « employée modèle » aux premières heures de l'affaire, Nafissatou Diallo est devenue une menteuse quasi-pathologique, qui a eu une relation sexuelle avec un client. Une menteuse accusée par le procureur de déclarations délictueuses.

    Une menteuse que William Brafman, avocat de DSK, menace de poursuites.

    L'effondrement de la procédure pénale menace également les poursuites civiles engagées par le clan Diallo à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn. Discrédité par le bureau du procureur, le témoignage de la femme de chambre a perdu de sa force avant d'être soumis au tribunal du Bronx (New York) qui devra se prononcer sur l'affaire. Fort de cette victoire, Benjamin Brafman, avocat de Dominique Strauss-Kahn, a donné le ton mercredi. « DSK n'a aucune intention de lui donner de l'argent », prévient-il dans Le Parisien, alors que les procédures civiles se règlent souvent avec un accord financier accompagné de clauses de confidentialité.

    "Déçu de la justice américaine"

    Les proches de Nafissatou Diallo ont manifesté leurs regrets devant la décision de la justice américaine d'abandonner les poursuites contre Dominique Strauss-Kahn. « On s'en remet à Dieu le Tout-Puissant mais on aurait souhaité que justice soit rendue pour ma sœur », a réagi Mamadou Dian Diallo, frère aîné de Nafissatou Diallo, depuis Conakry. Saliou Diallo, homonyme sans lien de parenté et président du collectif Soutien pour Nafissatou Diallo s'est dit « déçu de la justice américaine, déçu de savoir qu'aux Etats-Unis aussi il y a de l'injustice. On ne peut pas nous expliquer pourquoi le procureur a décidé un abandon des poursuites contre DSK sinon par des arguments fallacieux.

    Source Actu France-Soir - 24/08/11

  • La Norvège en 2011

  • Une Norvégienne de 14 ans se suicide après un viol en réunion

    Eva Helgutan

    Une Norvégienne de 14 ans se suicide après un viol en réunion commis par des immigrés musulmans à Trondheim en Norvège. Suite à une dépression, cette pauvre victime de l’immigration et de l’ouverture des frontières s’est suicidée.

    Ce n’est pas la première fille à subir ces viols en réunion que ce soit des Africains ou des musulmans (souvent les deux). Dans les pays scandinaves c’est devenu endémique. D’ailleurs c’est une destination du tourisme sexuel et pas seulement de refuge pour de nombreux musulmans.

    Maintenant, la question ce pose : quand est-ce que les peuples d’Europe réagirons à ça ? Est-ce que nous allons encore rester longtemps sans ne rien faire, face à ce genre de situation ?

     Source: FORÇO PROUVENÇALO

    ALTERMEDIA. INFO - 23/08/11

  • Kadhafi résiste toujours, malgré la propagande!

    2011-08-23T212746Z_01_APAE77M1NMI00_RTROPTP_2_OFRTP-LIBYE-USA-FRANCE-20110823.jpg

    Barack Obama et Nicolas Sarkozy sont convenus mardi de poursuivre leur effort militaire en Libye tant que Mouammar Kadhafi et ses proches n'auront pas rendu les armes, annonce mardi l'Elysée dans un communiqué.

    Les présidents américain et français, qui se sont entretenus par téléphone, ont également exprimé leur volonté de "rassembler la communauté internationale derrière le peuple libyen, pour l'aider à engager la transition politique dans un esprit de réconciliation et d'unité nationale", dit un communiqué.

    L'objectif sera "l'édification d'une Libye nouvelle, démocratique et pluraliste".

    A cet égard, Barack Obama et Nicolas Sarkozy soulignent la contribution utile qu'apportera l'organisation prochaine à Paris d'une conférence internationale de soutien à la Libye.

    Des insurgés libyens ont pénétré mardi à l'intérieur du complexe fortifié de Mouammar Kadhafi à Tripoli et ont tiré des coups de feu en l'air pour fêter l'événement.

    Le dirigeant libyen, qui a affirmé être bien portant, a cependant assuré au président de la fédération internationale d'échecs (Fide), Kirsan Ilioumdjinov, qu'il était décidé à se battre jusqu'au bout.

    Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

    Yahoo! Actu - 23/08/11  (il y a 6 heures)

  • VIDEO - Le séisme interrompt la conférence de presse de Cyrus Vance

    http://www.itele.fr/video/un-seisme-interrompt-cyrus-vance

     

    Un séisme très inhabituel de magnitude 5,9 a été ressenti vers 13h50 sur la côte Est des États-Unis (19h50, heure de Paris). notamment à New York et Washington, interrompant la conférence de presse de Cirus Vance, le procureur de l'affaire DSK.

     23/08/11

  • "La victoire de la vérité" et le culot de Brafman!

    1576395_brafman_640x280.jpg

    L'avocat de DSK, Benjamin Brafman, s'est dit soulagé pour son client à l'issue de l'audience, dans une interview accordée au Parisien . "Ce n’est pas la victoire d’un homme riche qui a pu se payer des bons avocats contre une jeune femme pauvre. C’est la victoire de la vérité", a-t-il estimé.

    Il nie toute violence dans le rapport sexuel qui aurait eu lieu entre Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo : "La relation n’était pas forcée, mais consentie".

    Hormis ces aspects fondamentaux, je ne conseillerai pas à DSK de raconter ce qui s’est passé dans la chambre. Ce n’était pas un crime, voilà tout".

    Europe 1 - 23/08/11

  • Un séisme de magnitude 5,9 ressenti à Washington et New York

    La terre a tremblé jusqu'à Manhattan. Un séisme de magnitude 5,9 a frappé mardi la côte Est des États-Unis, de l'État de Virginie jusqu'à Boston. A Washington, le Capitole, qui abrite le Sénat et la Chambre des représentants, ainsi que le Pentagone, siège du département de la Défense, ont été évacués.

    Le palais de justice de New York a également été vidé de ses occupants.


    Son épicentre était situé à Mineral, une localité de Virginie située à 130 km au sud-est de la capitale fédérale, Washington.

    Sa profondeur est estimée à moins d'un kilomètre sous terre.

    La secousse a été ressentie au nord jusqu'à Toronto, au Canada.

    RTL - 23/08/11

  • Chute de Tripoli: les bobards du Conseil national de transition et de l'OTAN !

    23/08/2011 14h40
    TRIPOLI (NOVOpress) -
    Qui croire ? Tout le monde nous annonçait la chute de Kadhafi, l’arrestation de certains de ses fils, que le peuple libyen recouvrait enfin sa liberté (avec l’aide de l’OTAN non seulement dans les airs, mais semble-t-il également au sol)… Las, certains de ces bobards proclamés avec vigueur par les rebelles du du Conseil national de transition (CNT) sont rapidement tombés tel un soufflet.

    Premièrement, les forces loyales au colonel Kadhafi résistent. Même si les rebelles affirment contrôler 80 % de Tripoli (principalement la vieille ville), ils ont perdu le contrôle de la place Verte reprise suite à une offensive des forces pro-Kadhafi. De plus, ces mêmes forces ont réussi à lancer au moins un missile scud de la ville de Syrte (la ville d’origine de Kadhafi et qui est fidèle à ce dernier), en direction de Misrata contrôlée par le CNT. D’où les déclarations de Gérard Longuet, le ministre de la Défense, ce matin sur France Inter, où il s’est montré moins enthoutiaste que lundi.

    Mais surtout le plus gros bobard du CNT a été l’annonce de la capture de Seïf al-Islam, l’un des fils de Kadhafi. Non seulement, contrairement aux allégations du CNT, la Cour pénale internationale n’a jamais eu la confirmation de la capture de Seïf al-Islam, mais ce dernier a pu paradé librement. La preuve en images.

    Mais cette insurrection ne fait pas perdre le sens du commerce à certains. Comme en témoignent les sites de vente en ligne américains qui proposent d’afficher leur soutien aux rebelles libyens en mettant à disposition de tout un chacun la panoplie complète du rebelle de Misrata…

    Soutien aux rebelles lybiens

     (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

    [cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

     

  • DSK libre: le juge Michael Obus abandonne les poursuites, comme prévu - "J'ai hâte de rentrer dans mon pays"

    «J'ai hâte de rentrer dans mon pays», a déclaré l'ex-patron du FMI après que le juge du tribunal pénal de Manhattan a décidé mardi d'abandonner les poursuites pour crime sexuel à son encontre. Le «cauchemar» est désormais terminé, a ajouté DSK.

    La plainte au pénal de Nafissatou Diallo est classée. Le juge de Manhattan a annoncé que les charges retenues contre Dominique Strauss-Kahn ont été levées lors d'une audience qui sonne l'épilogue de trois mois de procédure.

    Plus tôt dans la journée, le juge avait rejeté la requête de l'avocat de Nafissatou Diallo, qui demandait qu'un procureur spécial soit nommé pour poursuivre la plainte déposée à l'encontre de DSK. C'était la dernière carte des avocats de la femme de chambre, après que le procureur de Manhattan Cyrus Vance a demandé l'abandon des charges contre l'ancien patron du FMI. «Le tribunal a conclu que rien ne justifiait la récusation du procureur. Dès lors, la demande est rejetée», a écrit Michael Obus en réponse à la demande de Me Kenneth Thompson.

    L'avocat de Nafissatou Diallo a fait appel de cette décision. Cet appel est suspensif, ce qui signifie que Dominique Strauss-Kahn ne pourra pas récupérer son passeport avant que l'appel soit étudié, au maximum dans 30 jours.

    DSK a exprimé son soulagement en arrivant à sa maison de TribBeCa : «C'est la fin d'une épreuve », a-t-il dit, reprenant les termes d'un communiqué diffusé quelques minutes après sa sortie silencieuse du tribunal. Il qualifie son inculpation de «cauchemar», et «remercie tous ceux qui l'ont soutenu». Avec son épouse, il aspire désormais «à rentrer chez eux» en France.

    L'avocat de Nafissatou Diallo avait pour sa part dénoncé lundi un «déni de justice» après l'annonce de la demande d'abandon des poursuites visant l'ex-patron du FMI. Pour le procureur Vance au contraire, il est impossible de prouver qu'il y a bien eu viol. Il a ainsi insisté aussi sur les imprécisions et les mensonges de Nafissatou Diallo, qui met en cause sa crédibilité.

    Dominique Strauss-Kahn est toujours visé par une plainte au civil de Nafissatou Diallo, plainte qui a été déposée au tribunal du Bronx où la femme de chambre est domiciliée. Une plainte en France de Tristane Banon pour agression sexuelle et tentative de viol vise également l'ex-patron du FMI.

    Source Le Figaro - 23/08/11

     

  • Les avocats de Diallo veulent relancer l'affaire à Paris

     Les avocats de l'accusatrice de Dominique Strauss-Kahn, déboutée au pénal aux Etats-Unis, ont tenté mardi de relancer l'affaire en France par une plainte et une conférence de presse où ils ont fait état de pressions.

    Quelques heures avant l'audience de New York qui devait formaliser l'abandon des charges contre l'ancien patron du FMI, Mes Douglas Wigdor et Thibault de Montbrial, conseils de Nafissatou Diallo, ont assuré disposer des témoignages de plusieurs autres femmes se plaignant du comportement de Dominique Strauss-Kahn.

    Ils ont dit qu'ils les utiliseraient éventuellement dans la procédure civile engagée aux Etats-Unis, maintenue malgré l'abandon des poursuites pénales, où Nafissatou Diallo demandera une réparation financière. Me de Montbrial a expliqué en outre avoir été victime de manoeuvres de déstabilisation.

    "Depuis deux mois les réseaux strauss-kahniens en France déploient tous leurs efforts pour essayer de refaire une communication sur la virginité de M. Strauss-Kahn", a dit Me de Montbrial.

    Ces "réseaux" tentent aussi selon lui "de dissuader par différents moyens les femmes susceptibles de porter les coups les plus rudes à M. Strauss-Kahn dans les procédures américaines".

    Il n'a pas donné de détails sur le nombre de femmes prêtes à témoigner, ni sur ce qu'elles auraient à dire, expliquant qu'elles hésiteraient encore en raison d'une supposée culture française du silence sur le sujet.

    PLAINTE POUR SUBORNATION DE TÉMOIN

    Me de Montbrial a par ailleurs déposé mardi à Pontoise (Val-d'Oise) une plainte pour tentative de subornation de témoin contre un adjoint au maire socialiste de Sarcelles (Val- d'Oise), François Pupponi, un proche de Dominique Strauss-Kahn.

    Cet élu aurait envisagé d'acheter le silence d'une femme susceptible de déposer contre Dominique Strauss-Kahn.

    Me de Montbrial a en outre accusé les "réseaux" de Dominique Strauss-Kahn d'avoir organisé la diffusion dans un quotidien et une agence de presse d'une fausse information sur une prétendue poursuite disciplinaire du barreau de Paris à son encontre.

    L'avocat français de Nafissatou Diallo a ironisé sur la communication des amis politiques socialistes de Dominique Strauss-Kahn, qui avait été selon lui réglée à l'avance en cas de problème de comportement avec une femme.

    "C'était l'accident industriel de la campagne présidentielle de M. Strauss-Kahn et la gestion de crise était prête. Il était évidemment connu pour ce qui concerne le comportement privé, il y avait là plus qu'un talon d'Achille susceptible de stopper net sa carrière politique", a-t-il dit.

    L'entourage de Dominique-Strauss Kahn, qui fut maire de Sarcelles, déclare ne pas comprendre la plainte pour subornation de témoin.

    "Ce qui est sûr, c'est qu'à Sarcelles, on ne connaît pas de témoin à cette affaire puisqu'il n'y a pas de témoin à cette affaire. C'est toujours compliqué de réagir sur des rumeurs et des allégations. Je crois que c'est encore une manoeuvre dilatoire", a dit François Pupponi sur BFM TV.

    Contacté par Reuters, un des avocats français de Dominique Strauss-Kahn, Me Jean Veil, n'a pas souhaité réagir aux accusations des avocats de Nafissatou Diallo.

    Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse

    Yahoo actualités - 23/08/11

  • La victoire des insurgés libyens

    1002071.jpg

    (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

  • Insécurité: une femme enceinte violée dans le train Paris-Coulommmiers, un suspect arrêté

    Il n'a que 18 ans. Un jeune homme a été interpellé la nuit dernière à Vaires-sur-Marne (Seine-et-Marne) et placé en garde à vue. Il est soupçonné d'avoir violé une femme enceinte, sous la menace d'un couteau, dans un train près de Coulommiers, a annoncé la préfecture de police de Paris.

    Les faits, révélés par RTL, remontent à dimanche matin.

     La victime, enceinte de quatre mois, a été agressée alors qu'elle venait de monter dans un train à Coulommiers, à destination de Paris, vers 8 heures. «Seule dans le wagon, un homme l’a menacée avec un couteau et lui a imposé des rapports sexuels», rapporte la préfecture. Il s'est ensuite enfui au premier arrêt. La victime, elle, a déposé plainte en arrivant à Paris.

    L'agresseur présumé, d'origine tunisienne, a été interpellé mardi vers une heure du matin en gare de Vaires-sur-Marne, son portrait, tiré des images enregistrées par les caméras de vidéosurveillance, ayant été diffusé auprès des services de police et de la SNCF. Porteur d’un couteau semblable à celui décrit par la victime et vêtu des mêmes effets que lors de l’agression, il a été placé en garde à vue au commissariat de Chelles. Il devrait être transféré dans la journée dans les locaux de la brigade des chemins de fer, chargée de l'enquête, à Paris.

     23/08/11

  • Libre, le fils de Kadhafi, Saïf al-Islam, nargue l'OTAN !


    Libre, Saïf Al Islam nargue la justice... par euronews-fr

    On le croyait aux arrêts...

    23/08/11

  • DSK: l'entourage de Tristane Banon monte au créneau

    dskbanonkoubbi.jpg

    Me David Koubbi

    La pilule du probable non-lieu pour DSK passe très mal chez certains. Après l'annonce par le procureur de New-York lundi d'un abandon des charges engagées par Nafissatou Diallo à l'encontre de l'ex-managing director du FMI, David Koubbi a fait part de sa déception. L'avocat de Tristane Banon, cette jeune romancière qui déposé plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour une tentative de viol présumée en 2003, a dénoncé « l'indécence crasse » des amis de DSK, coupables « d'autocongratulations ». « Je regrette cette issue. Je le regrette pour Nafissatou Diallo car je la crois », a-t-il déclaré dans un entretien à 20 Minutes.fr, pointant les « mensonges » de l'ancien maire de Sarcelles. Le conseil a également insisté sur le fait que l'enquête préliminaire ouverte après la plainte de sa cliente n'était « pas terminée ». Le parquet a effectivement confirmé au Nouvel Observateur lundi qu'il n'était pas question pour l'instant de classement sans suite du dossier Banon. Et David Koubbi de prévenir : « L'affaire DSK en France ne fait que commencer ».

    Tristane Banon, elle, serait « combative » selon ses dires mais « navrée de ce que se passe pour Nafissatou Diallo ».

    Anne Mansouret, "profondément indignée"

    Autre proche de la jeune romancière, l'incontournable Anne Mansouret, mère de l'intéressée. La vice-présidente socialiste du conseil général de l'Eure est monté au créneau médiatique lundi pour dénoncer sur BFM-TV « la logique du système (judiciaire, NDLR) américain ». « Profondément indignée » par le non-lieu attendu mardi, celle qui avait dissuadé sa fille d'engager des poursuites en 2003 a dit sur Europe 1 considérer DSK comme « présumé coupable ». « D'un côté vous avez un rapport médico-légal qui prouve un viol, et de l'autre vous avez des avocats de monseur Strauss-Kahn qui disent "attendez, elle a très bien pu être violée quelques jours auparavant". C'est quelque chose d'immonde », a-t-elle poursuivi.

    23/08/11

  • DSK blanchi à l'américaine: la joie sans pudeur des socialistes!

    1573388_photo-1313910923588-3-0_640x280.jpg Aubry.jpg


     ,candidate à la primaire socialiste, s'est dite «très heureuse» et pense avec «énormément d'affection à Dominique et Anne» «Il faut évidemment attendre que le juge confirme demain (mardi,ndlr), a-t-elle poursuivi.

    Jean-Marie Le Guen,
    député PS de Paris s'est «réjoui»  que Dominique Strauss-Kahn «retrouve sa liberté d'action et de parole qui sera tant utile à notre pays». Il considère que «pour tous ceux qui ont toujours cru à l'innocence de Dominique Strauss-Kahn c'est aujourd'hui un grand soulagement et une grande joie de voir la justice s'apprêter, enfin, à abandonner les poursuites à son encontre». Dans un communiqué, il «dénonce la volonté de certains, que ce soit pour des raisons financières, d'autres par volonté politique de vouloir continuer à tenter de discréditer Dominique Strauss-Kahn». «Il faut cesser cet acharnement !», s'exclame-t-il.

    André Vallini
    , député PS de l'Isère, estime que «c'est une victoire pour tous ceux qui ont soutenu DSK», interrogé sur BFM-TV. «C'est aussi une très bonne nouvelle pour lui, sa famille et les socialistes français» . Le président de la commission d'enquête parlementaire sur Outreau, qui se dit l'une des rares personnes à avoir défendu le respect de la présomption d'innocence, loue les qualités de DSK qui fut «un très bon ministre des Finances». Des compétences que DSK peut mettre «au service de la victoire des socialistes».

    Michèle Sabban,
    vice-présidente PS du conseil régional d'Ile-de-France, interrogée par téléphone sur BFM-TYV est «très heureuse». «Ses pensées» sont dirigées vers «Anne (Sinclair, ndrl), Dominique et leurs enfants». «Rien ne pouvait nous laisser penser que DSK était un violeur», poursuit-elle. «Avec la crise que nous connaissons, l'Europe aura besoin d'un homme comme DSK».

    Jean-Christophe Cambadélis,
    député PS, de Paris déclare que «les amis de DSK retiennent leur souffle et attendent demain (mardi, ndlr) pour être totalement soulagés». «Mais à voir la réaction dépitée de l'avocat Thomson de Mme Diallo, on s'orienterait vers l'abandon de toutes les poursuites contre DSK (...) C'est un pas de plus pour lever l'injustice qui demande à être confirmée», ,poursuit ce proche de l'ancien patron du FMI.

    , coordinateur de la campagne de pour la primaire déclare: Si l'abandon des charges est confirmé, j'éprouve une réaction de satisfaction. Strauss-Kahn a vécu depuis le 14 mai une épreuve personnelle et judiciaire. Je me réjouis que le procureur ait pris une décision qui lui rend toute sa liberté, de mouvement, morale, de parole. J'ai une pensée affectueuse pour lui, sa famille, pour Anne (Sinclair) en particulier (...)» «Il doit éprouver lui aussi plus qu'un soulagement, une libération (...) Il faut respecter toutes les décisions qu'il prendra. Il prendra ces décisions, elles seront libres, respectables et respectées. Pour le reste, quand il souhaitera reprendre sa place dans le débat public, il faut que ce soit une voix utile à la gauche et au pays, dans la crise que nous traversons. Mais il faut aussi laisser le temps et la liberté de prendre des décisions qu'il jugera lui-même utiles», estime le député strauss-kahnien du Doubs.

    Jack Lang, député PS, ancien ministre se dit «heureux d'abord pour Dominique lui-même, pour Anne (Sinclair, son épouse, ndlr) pour tous les amis qui l'entourent. Dès le premier jour j'avais l'intuition personnellement qu'il était victime d'une poursuite juridictionnelle qui n'était pas fondée (...) J'ai été très choqué par la façon dont la présomption d'innoncence a été foulée au pied par certains aux Etats-Unis ou en France». «Aujourd'hui justice est rendue (...) Je ne doute pas qu'à un moment ou à un autre Dominique rebondira, je regrette malheureusement que cette trajectoire présidentielle ait été interrompue mais il y a d'autres manières d'agir, de réfléchir, de peser sur les choses», déclare-t-il sur  LCI.

    Le club DSK a fait savoir par un communiqué que «l'annonce d'un abandon des poursuites à l'encontre de DSK par le procureur Cyrus Vance Jr à Nafissatou Diallo ce (lundi) ouvre la voie a une disculpation claire de Dominique Strauss-Kahn. Si cela est confirmé demain lors de l'audience, ce sera une grande victoire pour la Justice et la Vérité!... L'honneur de Dominique Strauss-Kahn sera ainsi pleinement réhabilité et il pourra bientôt retrouver sa liberté de parole».

    Manuel Valls, candidat à la primaire PS, a déclaré à l'AFP : «En attendant l'audience de demain, à partir du moment où le procureur de New York abandonne les charges contre DSK (...) c'est, pour l'ami de Dominique Strauss-Kahn et d'Anne Sinclair que je suis, un soulagement et une confirmation de la conviction qui était la mienne depuis le premier jour, que l'accusation insupportable de viol à l'égard de Dominique Strauss-Kahn ne tenait pas la route».