Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2010

VIDEO Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°195

http://blip.tv/play/AYHnumQC

NPI - 18/06/10

18:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

De Gaulle: mythe et imposture

de_gaulle-owi.jpg

A l’occasion de votre élection à la présidence de la République algérienne, je vous adresse mes félicitations. Cette indépendance algérienne, nous l’avons voulue et aidée » (Message de Charles de Gaulle à Ben Bella, le 4 septembre 1963)

« Lorsque la pierre tombale de l’Algerie Française aura été scellée par la volonté acharnée d’un homme épaulé par la lâcheté de tout un peuple, je n’abandonnerai jamais l’idée de pouvoir débarrasser mon pays du personnage qui a corrompu l’âme de la France » (Colonel Antoine Argoud)

Ces mots du brillant officier que fut le Colonel Argoud ne cessent, depuis des années, de résonner à ma mémoire et je console mon amertume en me disant que s’il existe vraiment une justice, de Gaulle devrait aujourd’hui s’y trouver. En effet, mon éducation chrétienne m’incite à penser que toute œuvre humaine passe en revue devant Dieu pour être classée comme acte de fidélité ou comme acte d’infidélité. En face de chaque nom, dans les registres du ciel, sont couchés avec une redoutable exactitude toute action mauvaise, tout despotisme, toute trahison, tout parjure et la loi de Dieu sera sans appel pour ceux qui auront contrevenu à ses commandements. Par conséquent, si le paradis est accordée à De Gaulle, alors il n’y a plus de raison de craindre la Justice Divine… tout le monde y aura accès… et cela ne se peut !

Quand l’Histoire et la postérité jugeront Charles de Gaulle, elle dira : « Il a demandé son succès à l’astuce et au mensonge ; il l’a déshonoré par ces milliers de morts qui ont cru à ses paroles. Et ses crimes d’avoir appelé les Musulmans à servir la France pour ensuite les abandonner au massacre, d’avoir trompé ses soldats, d’avoir abusé de cette candeur sublime sans laquelle il n’y a pas de héros, d’avoir privé du rayonnement de leur Patrie plus d’un million d’êtres après les avoir livrés à la hache des bourreaux, d’avoir couvert les enlèvements et laissé mourir dans d’indescriptibles souffrances des milliers d’êtres humains innocents… sont inexpiables ». C’est cela que l’Histoire ne lui pardonnera pas ! C’est d’avoir souillé d’astuce et de cruauté la grande œuvre d’unité que des générations précédentes avaient entreprise ; d’avoir taché indélébilement l’histoire de la France.

 Pour la majorité de la presse française et pour le peuple français par trop naïf et crédule, De Gaulle, cet instrument de braderie qui jamais durant la guerre d’Algérie ne fit preuve d’amour, de générosité et de dignité humaine, fut un objet d’admiration et d’enthousiasme. « Il était grand ! » Et voilà, ici, cette notion de grandeur qui sauve tout : « De Gaulle, ce grand homme ! »… Grand par la taille, oui, quand au reste !…

Sous le vocable de grandeur, on exclut tout d’un coup le critère du bien et du mal. Pour celui qui est grand il n’est pas de mal. Il n’est aucune horreur qui puisse être imputée à crime à celui qui est grand ! Ce qui est « grand » est bien ; ce qui n’est pas « grand » est mal. Et pourtant, parmi sa génération de soldats, il y eut de grands hommes, de vrais, ceux-là : Leclerc, Juin, De Lattre de Tassigny… mais lui, de Gaulle, était d’une autre race, brutal, cynique, ambitieux, assoiffé d’honneurs, hautain, méprisant, discourtois, cassant, sans rien d’aimable dans l’insolence… craint de ses propres ministres. C’est Alain Peyrefitte qui aura le courage d’en parler dans ses mémoires et rapportera ces mots méprisants qu’il eut à l’égard des harkis lors du Conseil des Ministres du 4 mai 1962 : « Les harkis, ce magma dont il faut se débarrasser sans attendre ! » Que de cynisme de la part d’un Chef d’Etat ! Et quand ce même Peyrefitte, pris de remords à la vue du désastre humain que représentait l’exode des Français d’Algérie exposera au « général Président », le 22 octobre 1962, « le spectacle de ces rapatriés hagards, de ces enfants dont les yeux reflètent encore l’épouvante des violences auxquelles ils ont assisté, de ces vieilles personnes qui ont perdu leurs repères, de ces harkis agglomérés sous des tentes, qui restent hébétés… », De Gaulle répondra sèchement avec ce cynisme qu’on lui connaissait : « N’essayez pas de m’apitoyer ! »… On était bien loin du « C’est beau, c’est grand, c’est généreux la France ! »…

Cependant, ce qui est incompréhensible, c’est que tout le monde connaissait le personnage ; tout le monde savait cela, oui, mais voilà : « Il était grand ! »… C’était suffisant.

Pour bon nombre de journalistes et d’historiens, être grand c’est le propre de ces êtres d’exception qu’ils appellent des héros. Et De Gaulle se retranchant derrière l’Histoire, en abandonnant à leur perte non seulement ses anciens compagnons d’armes, ses soldats qu’il avait entraînés dans « son » aventure (que l’on se souvienne de Mai 1958 !) mais encore, plus d’un million de Français à qui il devait tout et autant de fidèles Musulmans engagés politiquement et militairement parlant… sentait « que c’était grand » et son âme était en paix. Et il ne vient à l’idée de personne que reconnaître pour grand ce qui échappe à la mesure du bien et du mal, c’est seulement reconnaître son propre néant et son incommensurable petitesse. Du sublime au ridicule, il n’y a qu’un pas. Aux yeux du monde, De Gaulle l’a franchi…

Quelle responsabilité pour celui qui se déclarait le « sauveur de la France », pour celui qui avait « ramené la liberté », celui qui invoquait la grandeur morale, nationale et intellectuelle ! Rarement autant d’indifférence, d’immoralité politique et de vilenie furent mises au service d’une politique que l’on voulait faire passer pour pragmatique et généreuse.

Dans son livre « Les damnés de la terre », Alexis Arette (qui tenait l’information de Georges Bidault, l’ancien Président du Conseil National de la Résistance sous l’occupation allemande), rapporte l’anecdote suivante :

« Lors de la conférence de Casablanca qui se tint du 14 au 24 janvier 1943 afin de préparer la stratégie des alliés après la guerre à l’égard de l’Europe, Churchill parvint à réunir non sans mal Giraud et De Gaulle en face de Roosevelt. Giraud était indispensable dans l’élaboration de cette stratégie. Général de grande valeur, à la tête de l’armée d’Afrique, il ne devait aucune de ses étoiles aux « arrangements politiques du temps » et jouissait d’un grand prestige aux yeux des Américains depuis son évasion, l’opération Torch et la prise d’Alger. Ces derniers le considérant, sans la moindre équivoque, comme le chef militaire de la France combattante envisageaient très sérieusement une coopération unifiée où tout naturellement sur le plan strictement militaire de Gaulle était placé hiérarchiquement sous ses ordres… ce que le « général micro » n’appréciait guère. Les deux hommes se détestaient… Tout les opposait : le sens du devoir, la fidélité à la parole et à l’Etat, la valeur militaire, etc… Mais les Américains comprenant que le ralliement de l’Afrique dans sa globalité était nécessaire et que dans ce contexte Giraud qui restait loyal à Pétain – mais qu’ils considéraient comme infiniment plus fiable et d’une envergure supérieure à De Gaulle –était absolument incontournable. Churchill allait donc œuvrer pour mettre les deux hommes en face de Roosevelt et obtenir la fameuse poignée de main de circonstance dont la photo fera le tour du monde… Cependant Roosevelt, toujours frileux pour entrer en guerre en Europe, posa clairement la question aux deux officiers Français : « Les Etats Unis seraient susceptibles de débarquer en France à la condition que la France accepte d’ouvrir son empire au commerce américain et prenne l’engagement de décoloniser dans les trente ans »

Giraud eut un haut de cœur et claqua la porte… De Gaulle resta. On connaît la suite…

Peu de choses ont été dites officiellement sur le marchandage de cette entrevue et le refus de Giraud d’accepter les conditions honteuses du démantèlement de l’Empire Colonial Français, conditions auxquelles De Gaulle souscrit sans le moindre scrupule…

Je me suis souvent demandé quel aurait été le sort de l’Algérie s’il n’y avait pas eu De Gaulle. L’Histoire aurait, assurément, été écrite différemment. A l’ordinaire, l’Histoire n’est qu’une résultante d’infiniment petites forces où chaque individu n’a que la part d’une composante élémentaire. Mais à certaines heures naissent des hommes qui résument en eux une force capable d’intégrer, d’orienter toutes les autres forces élémentaires de la nation. Ceux-là changent vraiment le destin des peuples et du monde. Ou plutôt ces hommes sont le destin… et De Gaulle en fait partie. Ainsi, concernant la guerre d’Algérie, l’Histoire, sous De Gaulle, nous a démontré qu’elle n’était jamais qu’un rocher imaginaire de gloire et de boue entraîné par des torrents de sang vers des absences de rivages… Et cette Histoire là, comme le sable, a bu les rêves et le sang de milliers d’hommes sans en être fécondée.

José Castano

e-mail : joseph.castano0508@orange.fr

NPI -19/06/10

17:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO Manif Apéro saucisson-pinard le 18 juin 2010

http://www.youtube.com/watch?v=Qc4RD3FPKOI

Communiqué de presse du Front National de la Jeunesse

Le Front National de la Jeunesse appelle les militants patriotes désireux de s’y rendre à participer au rassemblement de protestation qui aura lieu ce soir à 19h00 place de l’Etoile pour condamner fermement l’interdiction de l’apéritif « saucisson et pinard » et pour exiger de l’Etat le respect strict de la loi et une opposition sans concession aux pressions et revendications communautaristes.

NPI - 18/06/10

00:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

CHIMULUS

Chimulus Bac.JPG

00:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

18/06/2010

Var: prison ferme pour un pillard

Un homme de 20 ans, pris mercredi en flagrant délit de pillage d'une grande surface inondée au Muy, dans le Var, a été condamné à trois mois de prison ferme avec mandat de dépôt par le tribunal correctionnel de Draguignan.

Un mineur de 17 ans a été placé sous contrôle judiciaire par le juge des enfants en attendant d'être jugé ultérieurement. Un complice de 35 ans, pris alors qu'il transportait des sacs, sortant du magasin, a été relaxé. Le procureur Nicolas Kerfriedin avait requis contre les deux majeurs six mois de prison ferme.

A l'énoncé du jugement des incidents ont éclaté au palais de justice, des proches et amis du condamné, Haykel Mahjoub, ont menacé de mettre le feu au Muy. Par précaution, des forces de sécurité ont été déployées sur place pour la nuit. Lors des interpellations déjà, les gendarmes de la brigade de recherches de Draguignan avaient été pris à partie par les familles et plus de cent personnes qui voulaient libérer les personnes interpellées.

Le Figaro - 18 juin 2010

20:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Marseille: centre-ville interdit à cause du match Angleterre-Algérie!

La circulation sera restreinte aujourd'hui dans le centre-ville de Marseille, pour limiter d'éventuels débordements à l'occasion du match Angleterre/Algérie de la Coupe du Monde qui aura lieu à 20h30.

VIDEO  http://www.laprovence.com/actu/mondial-en-direct/video-le...

De 17 heures à minuit, la circulation sera interdite :

- boulevard Dugommier, entre la place des Capucines et la Canebière, dans ce sens
- boulevard Garibaldi, entre le cours Julien et la Canebière, dans ce sens
- rue Papère, entre le boulevard Dugommier et la Canebière, dans ce sens
- rue de Rome, entre la rue Vacon et la Canebière, dans ce sens
- rue Paradis, entre la rue Vacon et la Canebière
- quai de Rive Neuve, entre la rue du Chantier et le quai des Belges, dans ce sens
- rue Fort Notre Dame, entre la rue Neuve Sainte Catherine et le quai de Rive neuve
- rue de la République, entre la place Sadi Carnot et le quai des Belges, dans ce sens
- rue Saint Ferréol, entre la rue Pavillon et la Canebière
- quai du Port, entre l’avenue de Saint Jean et le quai des Belges, dans ce sens
- allées Léon Gambetta, entre le cours Franklin Roosevelt et le boulevard Dugommier, dans ce sens

La Provence - 18 juin 2010 

 

20:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

L'affaire Bettencourt pourrait se tranformer en "Sarkogate" selon Marine Le Pen

NANTERRE — La vice-présidente du Front national, Marine Le Pen, estime que l'affaire Bettencourt pourrait se transformer en "Sarkogate" et entraîner la démission du chef de l'Etat si les soupçons d'immixtion de l'Elysée dans la procédure judiciaire étaient avérés.

"Si cette affaire et si ces enregistrements se révèlent vrais, nous sommes face là à un scandale d'Etat qui doit entraîner la démission du président de la République ou sa destitution", a affirmé Marine Le Pen lors d'une conférence de presse au siège du FN, à Nanterre.

Elle faisait allusion à des enregistrements de conversations clandestins révélés par Mediapart, accréditant la thèse d'une Liliane Bettencourt sous l'influence de certains proches, et laissant aussi entendre que la présidence de la République se serait immiscée dans la procédure judicaire opposant sa fille à l'artiste François-Marie Banier soupçonné d'abus de faiblesse.

"Cette affaire n'en est probablement qu'à ses débuts, j'espère qu'elle n'en restera pas là", a ajouté la vice-présidente du FN, rappelant que ces révélations suivaient celles de l'affaire de l'attentat de Karachi (soupçons de rétrocommissions au bénéfice de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995 dont Nicolas Sarkozy était le porte-parole, ndlr).

Dans l'affaire Bettencourt, "il serait bon que la justice puisse enquêter en toute indépendance. Ce qui ne semble pas être le cas puisque nous apprenons que le président et un certain nombre de ses conseillers sont intervenus ou entendaient intervenir directement auprès des procureurs", a poursuivi Mme Le Pen, allusion au rôle imputé à Patrick Ouart, ex-conseiller justice du chef de l'Etat.

Dans un des extraits d'enregistrements révélés par Mediapart, est aussi évoquée l'implication d'Eric Woerth et de sa femme dans un dossier immobilier, ce qui a amené Marine Le Pen à s'en prendre également à l'actuel ministre du Travail.

Elle a rappelé qu'il était également trésorier de l'UMP, organisant "les manifestations des grands donateurs auxquelles participait --ce qui était déjà en soi un véritable scandale et une violation totale de nos institutions-- le président de la République lui-même".

AFP. 18/06/10

19:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le 18 juin à Londres pour honorer De Gaulle le déserteur et le criminel de guerre Churchill

Carla à Londres.jpg

19:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marine Le Pen répond aux questions de Chrétienté Info

Marine Le Pen.jpg

Alors que la France fait face à une accumulation de crises, tant financières que sociales, politiques et identitaires, alors que le processus pour le renouvellement de la présidence du Front National est lancé, Chrétienté Info a voulu interroger Marine le Pen sur le monde, l’Europe, la France, le Front National, et… internet !

Le socialo-communisme a fait 100 millions de morts au XXème siècle; le capitalisme en roue libre s’écroule sur lui-même au XXIème siècle. Quel modèle de société crédible peut-on aujourd’hui proposer de bâtir dans l’intérêt des peuples ?

"Il est effrayant de voir mesurer le bonheur des Français à leur niveau de consommation !"

Le 20e siècle a été le siècle des idéologies destructrices. Ces deux totalitarismes ont été remplacés par deux totalitarismes tout aussi dangereux : l’islamisme et le mondialisme.

Concernant le mondialisme, cette nouvelle doxa qui croit en la prééminence de l’économie sur le politique, qui promet l’avènement de l’homme nouveau affranchi de toutes racines identitaires, nationales, familiales, libre de toute allégeance, qui ne reconnaît aucune frontière, aucun acquis social, n’est rien d’autre que la dérive totalitaire du libéralisme. Elle rassemble les internationalistes de tout poil, de Dominique Strauss-Kahn à Nicolas Sarkozy !

Dans l’esprit de cette nouvelle caste, Il n’y a plus de nations, mais un vaste marché planétaire régulé par l’ordre marchand. Cette société consumériste, qui ne conçoit son rapport à l’homme qu’à travers le prisme production-consommation ne peut être un modèle viable pour les peuples.

Face à ce mercantilisme destructeur, nous défendons une conception du monde respectueuse de l’ordre naturel, des peuples et des hommes. Ce combat permanent pour nos libertés passe par la réaffirmation de nos valeurs nationales, la défense de la Nation en tant qu’espace politiquement, culturellement et économiquement homogène.

Admettez, avec moi, qu’il est effrayant de voir mesurer le bonheur des Français à leur niveau de consommation !

Peut-on continuer à jouer le jeu « Européen » ? Doit-on laisser la France abandonner chaque jour un nouveau pan de sa souveraineté ? Le ratio « avantages vs inconvénients » est-il positif ?

La construction européenne telle qu’elle nous est imposée aujourd’hui agit systématiquement contre les intérêts des peuples et des nations qui la composent. La crise grecque qui menace de s’étendre à d’autres pays, la volonté de priver les Etats européens de leur souveraineté budgétaire, illustrent le caractère profondément anti-démocratique du dogme mondialiste.

 La soumission de Nicolas Sarkozy aux exigences allemandes consistant à supprimer le droit de vote aux Nations européennes « laxistes » sur le plan budgétaire est à ce titre édifiante !

L’Europe des commissaires et des marchés financiers est une impasse mortelle. Elle doit laisser sa place à une Europe des Nations qui réaffirme la primauté du droit national constitutionnel sur le droit européen.

A quoi sert l’Euro aujourd’hui ? Faut-il en sortir ? Sinon, à quelles conditions faut-il le conserver ?

L’euro est une machine à fabriquer des chômeurs. Alors que les apôtres de la monnaie unique nous promettaient prospérité et plein emploi, la zone euro compte aujourd’hui plus de 15 millions de chômeurs !

Selon les chiffres officiels, la croissance dans la zone euro est la plus faible du monde depuis dix ans, la récession a été la plus forte et la plus durable dans les pays ayant adopté la monnaie unique, l’euro fort a accéléré les délocalisations et a entraîné une explosion des prix, l’europe a vu disparaître un quart de ses agriculteurs en 10 ans.

La crise grecque n’est que la conséquence prévisible de l’irresponsabilité de la Banque centrale européenne et de la Commission de Bruxelles qui ont laissé les gouvernements se surendetter sans limite et ce, en contradiction totale avec les traités européens qu’ils avaient pourtant imposés !

Aujourd’hui, tout est bon pour sauver le soldat euro, même jeter l’argent par les fenêtres alors que la France enregistre des déficits insoutenables. Verser 3,9 milliards d’euros à la Grèce, pays en faillite et qui ne pourra jamais rembourser l’intégralité de l’argent prêté, revient à poignarder dans le dos le contribuable français !

Face à ce chaos économique et social, il est urgent d’engager avec quelques pays européens, une sortie groupée de la zone euro qui doit permettre aux Etats de retrouver leur liberté monétaire et de défendre enfin leurs intérêts économiques.

"Nous devons à l’héritage chrétien de l’Europe notre conception de l’homme"

Le Cardinal Vingt-Trois a déclaré dans Valeurs Actuelles : « La place du christianisme dans la tradition française n’est pas la même que celle du bouddhisme ou de l’islam. (…) La manière de traiter les religions doit tenir compte de leur apport historique et culturel. » Souscrivez-vous à ce point de vue ? Et si oui, comment cette préférence-ci peut-elle se manifester dans la vie de la Cité ?

C’est une évidence. Nous devons à l’héritage chrétien de l’Europe notre conception de l’homme qui lui reconnaît, avec le caractère sacré de la vie, une existence comme être unique doté de raison et capable de choix personnel.

C’est cet ancestral héritage judéo-helleno-chrétien laïcisé par le siècle des lumières qui fonde les valeurs de la République Française.

Le principe de laïcité, imposé il y a plus de cent ans avec une brutalité inouïe, affirme, aujourd’hui, dans la sphère publique la primauté des lois civiles sur les lois religieuses. Alors qu’on l’a imposé à la religion catholique qui s’y est conformée, nos gouvernants se refusent à l’imposer à l’islam dont la présence sur notre territoire est pourtant beaucoup plus récente, laissant libre cours à certains groupes politico-religieux qui appréhendent la religion non pas comme l’expression d’une foi mais comme l’affirmation d’une idéologie.

Face à cette menace qui fragilise la cohésion nationale, il importe de défendre une laïcité sans concession et d’affirmer notre refus catégorique de tout communautarisme.

Quel est le défi majeur INTERNE auquel aura à faire face la prochaine équipe dirigeante du FN ? Réécriture des objectifs ? Révision de stratégie ? Resserrement des rangs « nationaux » traditionnels ou au contraire élargissement dans les couches populaire ?

Face aux tenants du mondialisme qui rassemblent la caste des dirigeants et une certaine élite boboïsée, Le Front National a vocation à rassembler le peuple sur un principe fondamental : la défense de la France et des Français.

Nous devons dépasser le stade de la candidature de témoignage pour incarner une force de gouvernement, capable de répondre aux attentes et aux préoccupations de nos compatriotes. Pour exister politiquement, il faut être perçu comme une force politique crédible capable de rassembler au delà des clivages existants, fidèle à ses principes mais en phase avec les préoccupations nées de la situation économique et sociale d’aujourd’hui.

C’est par un travail de terrain et d’implantation qui a porté ses fruits lors des élections régionales ainsi qu’à Hénin-Beaumont, que nous y arriverons.

Il faut enfin que nous éclairions les Français sur le véritable clivage politique de la France du 21ème siècle, non pas le clivage droite/gauche qui en fait n’existe plus mais le clivage mondialistes (qui regroupe l’UMP, le PS, le MODEM, les VERTS et les internationalistes d’extrême gauche) / nationaux représentés par le seul Front National.

Les analystes en marketing estiment qu’Obama a gagné la présidence américaine sur internet, par une présence très forte, très interactive, très précise aussi. Internet peut-il être en France un véritable outil politique, au-delà des expériences assez ridicules des grands partis ? Ce militantisme-ci peut-il suppléer le recul du militantisme traditionnel ?

Remplacer, non, complémentaire certainement. Lorsqu’une formation comme la nôtre est privée d’une couverture médiatique conforme à son influence politique, il est nécessaire de trouver d’autres canaux de diffusion de nos idées. Nous avons été un des premiers partis politiques à investir Internet, qui reste encore aujourd’hui un espace relativement libre. Nous mesurons l’importance de ce vecteur d’information face à des médias traditionnels sclérosés, sous la coupe du politiquement correct et de la pensée unique.

Cet outil d’information permet de communiquer plus librement avec nos compatriotes, de les informer en toute objectivité sans passer par le sas de la censure médiatique. C’est une bouffée d’air libre dans un espace médiatique cadenassé.

Mais je persiste à penser que rien ne remplace le terrain, le contact direct et personnel avec l’électeur par le biais des méthodes traditionnelles : tracts, marchés, sorties d’usines, affiches…

Entrevue réalisée le mercredi 16 juin 2010.

NPI - 18.06/10

18:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Un apéro "saucisson et pinard" interdit à Amiens

La préfecture de la Somme a annoncé avoir interdit un apéro géant "saucisson et pinard" annoncé pour vendredi à Amiens sur le réseau social Facebook.

Cet apéritif était notamment organisé en soutien à la manifestation analogue interdite par la préfecture de Paris dans le XVIIIe arrondissement de la capitale et organisée en partie par un groupuscule d'extrême droite.

La préfecture craignait que ce rassemblement, prévu sur le parvis de la cathédrale d'Amiens, ne "porte atteinte à l'ordre public" ainsi qu'au patrimoine. La cathédrale est classée monument historique.

Les autorités craignaient aussi que cet apéritif ne compromette le déroulement du spectacle "la cathédrale en couleur" qui se déroule habituellement sur le parvis.

L'appel à participer à ce rassemblement, lancé mercredi après-midi sur Facebook par un internaute ayant choisi pour pseudonyme "Jeanne Hachette", avait réuni vendredi quelque 112 membres.

Le Point- 18/06/10

17:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Dieudonné de retour dans un spectacle où il s'en prend ouvertement aux juifs

photo_1276869709792-1-0 Dieudonné.jpg

L'humoriste Dieudonné, condamné à plusieurs reprises par la justice française pour ses propos antisémites, a présenté jeudi soir dans son théâtre de la Main d'Or "Mahmoud", son nouveau spectacle, dans lequel il s'en prend aux juifs et à Israël.

Devant un public acquis à sa cause, Dieudonné a construit son "one man show" autour de ses thèmes de prédilection: la Shoah, les juifs, l'esclavagisme et l'histoire dont il conteste la version officielle.

Avant même l'entrée en scène de l'artiste, la parodie d'un discours nazi menace de déportation les spectateurs qui n'auraient pas éteint leur téléphone portable.

Le récit de sa rencontre en novembre dernier avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, - "un guide pour moi" - , qui donne son titre au spectacle, n'occupe que cinq minutes sur près d'une heure et demie.

Dieudonné raconte aussi comment il a rencontré Khaled Mechaal, le chef en exil du mouvement islamiste palestinien Hamas qui contrôle la bande de Gaza. Il le compare au "général de Gaulle de la Palestine, en plus charismatique".

Dès le début du spectacle, Dieudonné annonce s'être converti au judaïsme. "J'ai rejoint la religion du profit", lance-t-il, déclenchant l'hilarité du public.

"Quand tu entends BHL (Bernard Henri-Lévy), tu te dis que si, lui, il est philosophe, peut-être que les chambres à gaz n'ont pas existé", affirme-t-il, réglant au passage ses comptes avec des personnalités du "show business". Dieudonné compare notamment les plateaux d'invités du présentateur Arthur à une "radio communautaire".

"Je ne conteste pas la "shoah". Je la trouve mal retranscrite. L'Histoire, c'est pour les cons et c'est un nid à problèmes", a-t-il déclaré, faisant allusion à Robert Faurisson.

En octobre 2009, Dieudonné a été condamné à 10.000 euros d'amende pour "injures" antisémites lors de la remise d'un "prix de l'infréquentabilité" à cet historien révisionniste.

"Tout ça pour une histoire de chambre à gaz", ironise-t-il.

Dieudonné met en scène dans plusieurs saynètes des juifs qui dominent des noirs, notamment une scène où un négrier juif parle à son esclave noir.

Il a été condamné le 15 novembre 2007 par la Cour d'appel de Paris à 5.000 euros d'amende pour avoir comparé en 2004 les "juifs" à des "négriers".

La cour d'appel de Paris avait confirmé le 26 juin 2008 sa condamnation à 7.000 euros d'amende pour avoir assimilé en 2005 la mémoire de la Shoah à de la "pornographie mémorielle".

Le Point - 18/06/10

17:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Var: après le choc, le temps de l'évaluation et des interrogations

Arcs sur Argens.jpg
Aux Arcs-sur-Argens - (Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

DRAGUIGNAN — Après le choc des inondations meurtrières, dont le bilan reste provisoire, et les premières mesures d'urgence, la population du Var, où Nicolas Sarkozy se rendra lundi, commence à mesurer l'ampleur des dégâts et à s'interroger sur les causes et même la gestion de la catastrophe.

Vendredi matin, trois jours après les pluies torrentielles, on dénombrait toujours 25 victimes, dont douze pour la seule ville de Draguignan.

Mais quatorze personnes restaient portées disparues, selon une source proche des investigations. Il s'agit notamment d'une jeune fille de 21 ans à La Motte et d'un homme vivant en bordure de rivière au Thoronet.

Les recherches se poursuivaient vendredi pour tenter de retrouver des corps dans les innombrables véhicules emportés par les eaux, mais aussi les amoncellements de branches, de boue et objets de tous ordres, dans les zones encore inondées, en particulier la plaine de l'Argens.

Le président Nicolas Sarkozy se rendra dans le Var lundi après-midi, a indiqué vendredi l'Elysée.

Alors que la circulation des trains a repris, 1.150 foyers restaient privés d'électricité, contre près de 12.000 jeudi soir, et 5.200 n'avaient toujours pas accès au téléphone.

Les agents des entreprises gestionnaires du réseau d'électricité s'affairaient toujours pour rétablir le courant, comme à Draguignan où des fourgons ERDF, avec d'immenses rouleaux de câbles sur remorques, s'activaient tôt dans la matinée.

L'eau reste impropre à la consommation dans de nombreuses communes, notamment à Draguignan mais aussi dans l'est du Var et sur la corniche des Maures. Des analyses sont en cours, selon la préfecture qui a réquisitionné des citernes et organisé des points de distribution.

L'armée à elle seule a livré 165.000 bouteilles d'eau en deux jours. Elle en a en stock encore quelque 250.000 prêtes à être distribuées.

Autre conséquence: le traitement du bétail mort. Des centaines de carcasses d'animaux ont été emportées par l'écoulement des eaux et leur enlèvement rapide est nécessaire pour éviter toute crise sanitaire. Une cellule spéciale a été mise en place. 300 moutons morts devaient notamment être dégagés près de Vidauban.

Dans les quartiers et villages, la population s'employait toujours à effacer les traces de l'inondation. Partout les mêmes scènes: des habitants qui sortent meubles, matelas ou vêtements sur le trottoir, tandis que des équipes de ramassage, avec le soutien des militaires (850 hommes mobilisés) emportent commodes et frigos hors d'usage, enlèvent les épaves de voitures empilées.

A Draguignan, pour éviter les pillages, notamment dans les très nombreux établissements commerciaux industriels éventrés ou laissés sans protection, des patrouilles de CRS ont été dépêchées.

Un homme de 20 ans, pris en flagrant délit de pillage d'une grande surface au Muy, a été condamné jeudi soir à trois mois de prison ferme avec mandat de dépôt par le tribunal correctionnel de Draguignan.

Devant les rares magasins ouverts, des files d'attente se forment.

Pour les sinistrés, simples citoyens mais aussi commerçants, artisans, agriculteurs ou industriels, qui ont vu leur outil de travail disparaître dans les eaux, l'heure est à l'évaluation des dégâts et aux démarches administratives.

S'il est encore trop tôt, de l'avis de tous, pour en dresser un bilan - sans doute considérable - et en attendant l'arrêté de reconnaissance de catastrophe naturelle promise par l'Etat, les autorités ont mis en place des procédures accélérées pour venir en aide aux plus touchés, grâce notamment au million d'euros débloqué par l'Etat.

Enfin, le temps était aussi aux interrogations, de nombreux habitants se demandant comment une telle catastrophe a pu survenir, et s'interrogeant sur l'efficacité des procédures d'alerte.

AFP. 18/06/10

16:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les fantastiques richesses minières de l'Afghanistan

Selon le New York Times, les terres afghanes recèlent de gisements de minerai inexploités, dont du lithium, du cuivre et même de l'or. Une découverte qui pourrait faire de ce pays en guerre l'un des principaux centres miniers du monde. Mais à quel prix?

L'Afghanistan serait assis sur une richesse inestimable. C'est en tout cas ce que pensent des responsables du Pentagone et des géologues américains. Dans son édition dominicale, le New York Times a dévoilé les conclusions de l'enquête qu'ils ont menée sur la composition du sous-sol afghan. Celui-ci renferme des gisements de minerai inexploités, dont du lithium, du fer, du cuivre, du cobalt et de l'or. Selon les estimations des experts, une fois exploités, ces gisements pourraient valoir près de 1.000 milliards de dollars!

Cette information – et le chiffre de 1.000 milliards de dollars – avaient déjà été révélés fin janvier par le président afghan, Hamid Karzaï, mais ces données n'avaient pas encore été scientifiquement validées. Selon l'enquête menée par les spécialistes américains, ces richesses sont réparties dans l'ensemble du pays, y compris dans le sud et l'est, le long de la frontière pakistanaise, là où l'insurrection des talibans est la plus forte. "Il y a là un potentiel incroyable. Il y a beaucoup de 'si' évidemment, mais je pense que le potentiel est incroyablement important", commente dans les colonnes du journal le général David Petraeus, chef du commandement central américain.

Cuivre, fer et lithium

Si ces découvertes - basées sur l'étude de cartes et de données collectées par les experts miniers soviétiques durant l'occupation russe des années 1980 - sont confirmées, l'Afghanistan, dont l'histoire récente n'a été qu'une succession de guerres, pourrait devenir l'un des principaux centres miniers du monde. Dans une note interne révélée par le New York Times, le Pentagone estime même que le pays pourrait devenir "l'Arabie saoudite du lithium". Ce métal est très utilisé dans les nouvelles technologies, notamment pour la fabrication de batteries d'ordinateurs, de téléphones portables et de voitures électriques. Selon le quotidien américain, ses réserves seraient comparables à celles de la Bolivie, première réserve mondiale de lithium. Kaboul pourrait par ailleurs devenir l'un des principaux producteurs mondiaux de fer et de cuivre, aux côtés du Brésil pour le premier, du Chili et des Etats-Unis pour le second.

Interrogé sur ces informations, le porte-parole du Quai d'Orsay s'est contenté de confirmer que les autorités afghanes avaient entrepris "de recenser les ressources naturelles présentes dans le sous-sol afghan et le potentiel qu'elles représentent pour permettre au pays d'assurer à terme son développement". Et de préciser qu'un "premier état des lieux devrait être présenté à l'occasion de la conférence de Kaboul le 20 juillet". Une politique d'exploration des sous-sols afghans devra alors être définie, estime Paris.

La Chine, l'Inde et la Russie sur les rangs

Mais pour l'heure, l'Afghanistan ne dispose pas d'industrie ou d'infrastructures minières. Une seule véritable route relie le nord au sud du pays. Par ailleurs, le sous-sol afghan regorge de nombreuses mines artisanales, prêtes à exploser à tout moment. Selon les responsables américains, il faudrait ainsi des décennies avant que le pays ne puisse réellement exploiter ces ressources. La guerre - et la fragilité des institutions afghanes - rendent par ailleurs difficile toute politique minière sur le long terme. Mais cette découverte pourrait toutefois avoir des conséquences sur le conflit: les puissances régionales voisines de l'Afghanistan - Chine, Inde, Russie -, jusqu'ici peu engagées dans le pays, pourraient subitement y voir un intérêt stratégique.

Pour preuve, deux entreprises chinoises se sont d'ores et déjà engagées à investir quatre milliards de dollars dans la mine de cuivre d'Aynak, au sud de Kaboul, soit le plus important investissement étranger civil à ce jour dans le pays. Un appel d'offres international est par ailleurs attendu cette année pour l'exploitation d'une mine contenant 1,8 milliard de tonnes de fer de haute qualité dans la région montagneuse isolée de Hajigak. Selon le ministère afghan des Mines, il s'agirait du plus grand gisement de fer inexploité de toute l'Asie. L'Inde et la Chine sont sur les rangs. Mais ces ressources pourraient être à l'origine de nouvelles tensions, dans un pays déjà très instable. D'autres pays avant l'Afghanistan l'ont expérimenté: les diamants du Liberia et de la Sierra Leone, le coltan de la République démocratique du Congo ou encore le pétrole de l'Irak et du Koweït ont davantage été sources de conflit que gages de paix.

Afghanistan-sous-sol.jpg
Le JDD - 14/06/10

01:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

CHIMULUS

Chimulus retraites.JPG

01:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Liberté de penser...

Chimulus Liberté de penser.JPG

01:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Iran: Moscou "déçu" par les nouvelles sanctions unilatérales des USA et de l'UE

photo_1276168098098-1-0 Ahmadinejad Chine.jpg

La Russie est "déçue" par les mesures unilatérales des Etats-Unis et de l'Union européenne contre l'Iran, a déclaré jeudi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, prévenant que cela pourrait affecter la coopération sur la crise du nucléaire.

"Nous sommes déçus au plus haut point par le fait que ni les Etats-Unis ni l'Union européenne n'ont entendu nos appels à s'abstenir de tels agissements", a déclaré M. Riabkov, cité par les agences russes.

Washington et l'UE ont cherché à se placer "au-dessus du Conseil de sécurité de l'ONU", a-t-il ajouté.

Moscou pourrait en "tirer certaines conclusions, y compris concernant les perspectives d'un travail commun" entre les grandes puissances sur le problème du nucléaire iranien, a encore dit M. Riabkov.

Le gouvernement américain a annoncé mercredi qu'il mettait en oeuvre les nouvelles sanctions contre l'Iran décidées par l'ONU en allongeant sa liste noire des personnes physiques ou morales iraniennes dont les avoirs éventuels aux Etats-Unis sont gelés.

De leur côté, les ministres européens des Affaires étrangères se sont mis d'accord lundi sur le principe de sanctions contre Téhéran allant au-delà de celles proposées par l'ONU, ciblant notamment l'énergie, les finances et le commerce.

Le Point - 17/06/10

01:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO Affaire Bettencourt - Interrogations sur le rôle du couple Woerth auprès de la milliardaire

VIDEO http://www.2424actu.fr/actualite-sociale/rebondissement-s...

 

 Les enregistrements de conversations entre Liliane Bettencourt et ses conseils, transmis à la police, suscitent des interrogations sur le rôle joué par le ministre du Travail Eric Woerth et son épouse auprès de la milliardaire, selon des extraits publiés jeudi par Médiapart.

Dans l'un de ces extraits, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrick de Maistre, évoque l'implication d'Eric Woerth, alors ministre du Budget, dans un dossier concernant la construction d'un auditorium "André Bettencourt", du nom du mari défunt de l'héritière de L'Oréal.

"Ils ont obtenu un bâtiment de l'Hôtel de la Monnaie. Et ça, c'est mon ami Eric Woerth dont la femme travaille pour nous, qui s'en est occupé. Et maintenant, il faut faire des travaux pour faire un auditorium (...) Là, vous vous engagez pour donner au maximum 10 millions (...) J'ai demandé au ministre Eric Woerth, qui est un ami, d'être là, parce que c'est grâce à lui qu'il y a eu l'Hôtel de la Monnaie", déclare M. de Maistre à la milliardaire, dans cette conversation du 27 octobre 2009.

Faisant référence à la femme du ministre, Florence Woerth, chargée de la gestion de la fortune Liliane Bettencourt entre 2007 et début 2010, M. de Maistre indique à Mme Bettencourt: "je pense qu'il faut que j'aille voir son mari et que je lui dise que avec le procès (...) on peut plus avoir sa femme. Et puis on lui, on lui, on lui donnera de l'argent et puis voilà."

Interrogé sur RTL, pour savoir si Liliane Bettencourt lui avait donné de l'argent, Eric Woerth a répondu: "Non, bien sûr que non. Enfin, je ne sais même pas de quoi il s'agit. C'est un procès qui arrive, donc il y a un vent énorme qui tourne". Il a ajouté que son épouse a travaillé durant trois ans "dans le family office de Mme Bettencourt. Elle ne le dirige pas, elle y travaille. Elle est salariée, c'est une salariée normale".

Dans ces conversations, le rôle joué par l'Elysée dans l'affaire opposant l'artiste François-Marie Banier à la fille de Liliane Bettencourt est aussi évoqué. "Je vais à l'Elysée cet après-midi puisque le conseiller de Sarkozy m'a appelé ce matin - je ne lui avais rien demandé (...) Peut-être que cet après-midi, j'aurai quelque chose de nouveau", souligne ainsi M. de Maistre à la milliardaire le 3 juillet 2009.

Une enquête préliminaire pour "atteinte à la vie privée" a été ouverte en début de semaine par le parquet de Nanterre sur ces enregistrements embarrassants, qui auraient été réalisés de manière clandestine par l'ancien maître d'hôtel de Liliane Bettencourt, dans son hôtel particulier de Neuilly-sur-Seine.

Le maître d'hôtel a été placé mercredi en garde à vue.

Le Point - 17/06/10

00:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Foot, luxe et sida au menu de Bachelot en Afrique du Sud

PARIS — La ministre de la Santé et des Sports, Roselyne Bachelot, en visite en Afrique du Sud de jeudi à lundi, assistera au match France-Mexique, passera une nuit dans l'hôtel des Bleus et visitera des structures de lutte contre le sida, a annoncé mercredi le ministère.

Mme Bachelot sera dans les tribunes pour le deuxième match de l'équipe de France dans le Mondial-2010 de football jeudi soir à Polokwane et repartira avec les Bleus dans leur hôtel de Knysna, dont le luxe avait été stigmatisé par sa secrétaire d'Etat Rama Yade, pour y passer la nuit.

La ministre doit ensuite passer toute la journée de vendredi avec les Bleus, alors que ces derniers avaient soigneusement évité Rama Yade lors de son passage le week-end dernier.

Pour le reste de sa visite, Mme Bachelot reprendra sa casquette de ministre de la Santé. Elle doit ainsi rencontrer lundi son homologue sud-africain Aaron Motsoaledi et visiter un centre de dépistage du sida, une clinique spécialisée, une pharmacie, un centre de formation et un laboratoire de recherche.

Le 7 juin, Rama Yade avait critiqué le choix d'un hôtel 5 étoiles comme camp de base pour l'équipe de France: "J'attends que l'équipe de France nous éblouisse par ses résultats plutôt que par le clinquant des hôtels. Moi, je les ai appelés à la décence en temps de crise".

Roselyne Bachelot avait marqué une différence le jour même: "La Fédération française de football a fait un choix. C'est elle qui en est responsable. Ca ne coûte pas un sou au contribuable".

AFP. 16/06/10

00:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

17/06/2010

Mondial: Les Bleus humiliés par le Mexique (2 à 0)

20100617PHOWWW00191 Equipe de france.jpg
 
 Equipe de France - (Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

23:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

VIDEO Appel du Maréchal Pétain le 17 juin 1940

http://www.youtube.com/watch?v=s87CKB5E3SQ

17/06/10

19:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14)