Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/06/2010

Adoration du Veau d'or

Adoration du Veau d'or 1626-29.jpg
Anonyme (attribué à Nicolas Poussin) - 1626-1629 
 (Cliquez sur le tableau pour le voir en totalité)

02:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Montée de l'antisémitisme aux Pays-Bas

Viviane Reding UE.jpg
Viviane Reding commissaire européenne chagée de la Justice

BRUXELLES (AFP)---Il n'y a pas de place pour l'antisémitisme dans l'Union européenne, a rappelé mercredi la Commission européenne après une lettre du Centre Simon Wiesenthal au chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, pour dénoncer la montée de l'antisémitisme aux Pays-Bas.   

"Nous condamnons tout antisémitisme, racisme ou xénophobie", a déclaré le porte-parole de la commissaire européenne chargée de la Justice, Viviane Reding.   

"Il n'y a pas de place pour l'antisémitisme dans l'Union européenne ou d'ailleurs où que ce soit dans le monde", a insisté Matthew Newman. Mais, a-t-il admis, "l'UE a des compétences limitées dans ce domaine".   

Il a reconnu que les actes antisémites étaient en hausse en Europe depuis la fin de 2008 et que les tendances étaient "inquiétantes". "Nous prenons l'antisémitisme très au sérieux, nous le condamnons sans réserve", a ajouté le porte-parole.   

Le directeur des relations internationales du centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, a adressé mardi une lettre à Mme Ashton pour "enquêter sur l'épidémie" d'actes antisémites qui sévit, selon lui, aux Pays-Bas.   

M. Samuels a affirmé qu'"une fois de plus, les 40.000 Juifs des Pays-Bas étaient la cible de courriers menaçants, d'agressions physiques et de graffitis" à caractère antisémite. Selon M. Samuels, les incidents antisémites auraient augmenté de plus de 64% en 2009 aux Pays-Bas.   

European Jewish Press - 17.06.10

01:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

Sarkozy en visite dans le Var

Sarkozy Var.jpg
A Trans-en-Provence le 21 juin 2010 - (Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

DRAGUIGNAN — Six jours après les inondations qui ont fait au moins 25 morts dans le Var, Nicolas Sarkozy a répété lundi à Draguignan que l'Etat interdirait, sans aucune exception, toute nouvelle construction d'habitations dans les zones jugées dangereuses.

Après une rapide visite de terrain à Trans-en-Provence puis dans la zone industrielle de Draguignan, défigurées par les pluies torrentielles du 15 juin, le chef de l'Etat a conclu une réunion avec les élus et services de l'Etat en délivrant un message ferme.

"Tant que je serai président de la République, personne ne construira dans une zone reconnue comme dangereuse (...) Si la zone est dangereuse, au nom de l'Etat nous interdirons les constructions", a-t-il déclaré.

Trois mois à peine après la tempête Xynthia, qui a fait 59 morts sur les côtes de Vendée et de Charente-Maritime, Nicolas Sarkozy a assuré que cette règle ne souffrirait "aucune exception", malgré le vif mécontentement suscité dans ces départements pour le déménagement des habitants situés dans les fameuses "zones noires", rebaptisées "zones de solidarité".

"Je comprends les souffrances, je comprends les problème de commodités mais c'est un problème de vie ou de mort", a-t-il estimé. "Cela fait trop longtemps que, dans notre pays, on prend avec l'application des règles un certain nombre de libertés et, quand il y a une catastrophe, on demande des comptes".

"Pour le passé, nous allons voir. On peut conforter un certain nombre de situations", a-t-il concédé en évoquant les habitations déjà construites dans ces zones dangereuses, "mais c'est une politique qui s'appliquera sans faiblesse".

Le chef de l'Etat a promis que les 3.500 plans de prévention des risques (PPR) toujours en attente de validation (sur un total de 10.000) le seraient sans faute "dans les trois ans".

Il a annoncé aux élus des neuf cantons varois sinistrés qu'un arrêté de catastrophe naturelle serait publié dès mardi matin et que l'armée y poursuivrait le nettoyage "tant que (leurs) populations en auront besoin".

Un "coordinateur national" sera nommé pour "harmoniser les comportements" des assurances, a-t-il ajouté. Quant aux entreprises, elles pourront chacune bénéficier d'un crédit d'urgence de 10.000 euros du Fonds d'indemnisation des services artisan et commerce (Fisac) ou de délais pour leurs taxes et impôts.

Dans le domaine de la prévention, Nicolas Sarkozy a indiqué qu'il envisageait de modifier la procédure d'alerte par couleur utilisée par Météo-France pour permettre de classer en "rouge" (risque maximum) certaines communes sans avoir à classer l'ensemble du département.

Avant cette réunion, il a pu constater de visu l'étendue des dégâts à Trans-en-Provence, où il a été accueilli dans les rues encore boueuses de cette commune de 5.500 habitants par 400 personnes aux cris de "aidez-nous" ou "on a besoin d'aide".

Dans la foulée, il a prestement salué des commerçants sinistrés de la zone industrielle du quartier Saint-Hermantaire-Le Fournas, à Draguignan, ainsi que des soldats, pompiers, sauveteurs qui ont participé aux secours et continuent à déblayer les routes, débarrasser les carcasses de voitures, nettoyer les bâtiments.

Selon un dernier bilan des services de secours, les inondations ont fait 25 morts et quatre disparus.

Des centaines de personnes, dont le président, ont assisté lundi soir à une cérémonie en mémoire des victimes, dans l'église Saint-Michel de Draguignan, comble. Plusieurs centaines d'autres s'étaient massées dehors pour écouter, recueillies, l'office retransmis via des haut-parleurs.

AFP. 21.06.10

00:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

21/06/2010

L'Iran déclare deux inspecteurs de l'AIEA persona non grata après leur rapport mensonger

Ali Akbar SaleHi.jpg
Ali Akbar Salehi

L'Iran a interdit l'accès de son territoire à deux inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) auteurs d'un rapport sur le programme nucléaire de la République islamique, a annoncé un haut responsable iranien lundi.

À Vienne, l'AIEA a confirmé avoir une reçu une lettre des autorités iraniennes notifiant cette interdiction, tout en tenant à exprimer sa "pleine confiance" à l'égard de ses inspecteurs, qui selon l'agence internationale ont rendu un rapport "très juste" sur les activités nucléaires iraniennes.

Ali Akbar Salehi, directeur de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, a déclaré que les deux inspecteurs avaient été déclarés persona non grata pour avoir rédigé un rapport mensonger.

"Leur rapport est totalement mensonger et nous demandons que ces deux inspecteurs ne soient plus jamais envoyés en Iran et qu'ils soient remplacés par deux autres", a-t-il dit, cité par l'agence de presse Irna.

"Si un inspecteur rédige un rapport contraire aux faits établis, nous avons le droit d'émettre une protestation comme nous l'avons fait au vu du rapport des deux inspecteurs", a-t-il ajouté.

L'ambassadeur d'Iran auprès de l'AIEA, Ali Ashghar Soltanieh, a souligné que d'autres inspecteurs pourraient toutefois venir en Iran.

"Les inspections se poursuivent sans interruption", a-t-il dit. "Il nous faut nous montrer plus vigilants sur ce que font les inspecteurs afin de garantir la confidentialité", a-t-il ajouté

REUTERS - 21.06.10

19:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Les chevaux de Madame Woerth

Le fait est trop peu connu pour ne pas être rappelé : Florence Woerth, la femme du ministre du Budget, s'occupe du portefeuille de Liliane Bettencourt au sein de la mystérieuse société familiale Clymene, qui gère la première fortune de France. Elle travaillait auparavant pour la banque Palatine et pour Rothschild & Cie.

Mme Eric Woerth reste évasive sur la date de son entrée dans le clan Bettencourt. Son mari, peu enclin à mettre sur le devant de la scène ce genre de relation, fuit les mondanités. Au mieux, il remet le prix d'Amérique-Marionnaud, comme ce 25 janvier à Vincennes. On le voit pourtant rarement à l'hippodrome de Chantilly, dont il est maire depuis 1995.
Sa femme, pour sa part, fréquentait déjà les hippodromes lorsqu'Edouard de Rothschild, élu président de France Galop en 2003, lui demanda d'intégrer la commission des propriétaires de chevaux. Depuis, Florence Woerth a créé sa propre écurie, Dam's, ouverte exclusivement aux femmes. Les jockeys, seuls éléments masculins tolérés, vont devoir porter une casaque en satin rose fuchsia et une toque de velours orange. Virilité exacerbée s'abstenir.
Florence Woerth a fondé cette écurie en avril 2008 avec quatre autres femmes d'affaires et "épouses de" rencontrées dans les loges des champs de courses: Nathalie Bélinguier, présidente de la Fédération Internationale des Gentlemen-Riders (FEGENTRI) et femme de Bertrand, président du PMU ; Nicole Seroul, épouse de Jean-Claude, président du Groupe Direct Presse spécialisé dans les chevaux ; Dominique Hazan, directrice (et femme du PDG) des marques de prêt-à-porter George Rech et Apostrophe ; et enfin Rejane Lacoste, épouse de Michel, l'héritier de l'empire au crocodile dont elle a été la dircom. L'écurie compte aujourd'hui 27 membres qui ont acheté leurs actions 15 000 € l'unité. "L'agrément a été plus facile parce que quatre des fondatrices [toute sauf Réjane Lacoste] avaient déjà leurs couleurs", explique Florence Woerth. Les siennes étaient le blanc et le beige. A titre d'exemple, Edouard de Rothschild a opté pour le "bleu paon" et le "jaune soleil". Forcément.
EntourAges - 16 janvier 2009

19:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Retour aux Fondamentaux!

Equipe de France 1958.jpg
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)
NPI - 21.06.10

19:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Bruno Gollnisch en déplacement au Muy, dans le Var sinistré

Ces derniers jours, nos compatriotes varois ont été très durement frappés dans leurs biens et parfois même dans la vie de leurs proches. Devant de telles épreuves, Bruno Gollnisch a tenu à exprimer sa solidarité devant ces souffrances et ces malheurs supportés avec courage et abnégation. Lors d’un déplacement dans le Var, ce samedi 19 juin 2010, Bruno Gollnisch s’est rendu dans la ville sinistrée du Muy, où il était accompagné des conseillers régionaux de PACA Danièle Le Gac, Armelle de Pierrefeu, Lydia Schenardi et Frédéric Boccaletti.

Bruno Gollnisch en a profité pour déclarer que si les premiers secours sont déjà intervenus, la communauté nationale et au premier chef, les Pouvoirs Publics, doivent continuer de se avec.les.pompiersmobiliser pour apporter toute l’aide nécessaire afin de soulager la population en détresse.

A ce titre, le député européen du Front National compte soutenir l’initiative de l’un de ses collègues étranger de Strasbourg, qui tient à élargir jusqu’aux communes sinistrées du Var l’aide que le parlement européen doit apporter à la Pologne et à la Hongrie suite à des récentes inondations.

la.vague.a.tout.emporte

Après avoir rencontré sur le terrain les pompiers, sauveteurs, commerçants et habitants, ainsi que Mme Le Maire, Bruno Gollnisch n’a pu que s’affliger en constatant l’important dispositif de forces de gendarmerie qu’il a été nécessaire de déployer sur la ville pour faire face aux actes de pillage qui se sont déroulés dès les premières heures de la catastrophe.

NPI - 21.06.10

 

18:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Woerth dans la tourmente - Il annonce la démission de sa femme de la gestion Bettencourt

Florence-Woerth_pics_390.jpg
Eric et Florence Woerth à Roland-Garros - (Cliquez sur la photo)

PARIS — L'épouse d'Eric Woerth va démissionner "dans les prochains jours" de la société où elle gère depuis 2007 une partie de la fortune de Liliane Bettencourt, l'héritière milliardaire de L'Oréal, a annoncé lundi le ministre du Travail à quelques journalistes.

Le ministre a précisé que le départ de Florence Woerth de la société sera intervenu d'ici le début du procès qui oppose la fille de la milliardaire, Françoise Bettencourt-Meyers, à l'artiste François-Marie Banier, censé débuter le 1er juillet.

"C'est en cours", a également indiqué l'entourage du ministre à propos de la démission.

Des enregistrements pirates révélés la semaine dernière par la presse suggèrent de possibles fraudes fiscales dans la gestion de la fortune de Mme Bettencourt, ce qui a valu à Eric Woerth depuis trois jours des accusations de "conflit d'intérêts". Deux responsables de gauche ont également exigé sa démission.

Le ministre a de nouveau démenti toute implication dans cette affaire. "Je suis combatif. Je suis déterminé à ne pas me laisser entraîner dans un truc qui ne me regarde pas", a-t-il déclaré.

"Son job (de Florence Woerth) est clair, et mon absence d'intervention est claire aussi. Déontologiquement je suis très à l'aise", a ajouté l'ex-ministre du Budget (mai 2007-mars 2010).

"Le rôle de ma femme c'est de proposer des placements dans le cadre de la loi. C'est ce qu'elle fait depuis 25 ans", a expliqué Eric Woerth.

AFP. 21.06.10

18:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le porte-parole de l'UMP essaie de défendre Eric Woerth

Frédéric Lefebvre.jpg
Frédéric Lefebvre - (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

AFP - Le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, a pris lundi la défense du ministre du Travail, Eric Woerth, et dénoncé "des amalgames qui essaient de salir" dans l'affaire Liliane Bettencourt.

"Il y a des gens qui font des amalgames volontairement, qui essaient de salir. Que ça tombe en plus à un moment où Eric Woerth mène un travail difficile sur les retraites, ce n'est sans doute pas un hasard", a déclaré M. Lefebvre lors du point-presse hebdomadaire de l'UMP.

"Je connais bien Eric Woerth, et je fais parfaitement confiance à cet homme. C'est un homme droit", a-t-il ajouté.

En réponse à une question, M. Lefebvre a aussi réfuté tout conflit d'intérêt entre les fonctions ministérielles, actuelles ou passées, de M. Woerth (qui a été ministre du Budget de mai 2007 à mars 2010, ndlr) et celle de trésorier de l'UMP. "Ce débat on l'a eu dix fois. C'est pas le sujet", a-t-il dit.

"Dans ce pays, pour accuser - et je le dis à tous les journalistes - il vaut mieux avoir des preuves. Colporter des allégations c'est pas ça qui fait des preuves", a aussi affirmé le porte-parole.

Des enregistrements pirates révélés la semaine dernière par la presse suggèrent de possibles fraudes dans la gestion de la fortune de Mme Bettencourt, l'héritière milliardaire de L'Oréal, une activité assurée par une société employant depuis 2007 Florence Woerth, la femme du ministre.

AFP. 21.06/10

Click here to find out more!

16:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Procès des jeunes tireurs présumés de Villiers-le-Bel

Procès Viliers-le-Bel.jpg
Emeutes à Villiers-le-Bel - (Cliquez sur la photo pour la voir en toatalité)

PONTOISE — Le procès de cinq jeunes, accusés d'avoir tiré sur des policiers à Villiers-le-Bel en novembre 2007 lors d'émeutes consécutives à la mort de deux adolescents, s'est ouvert dans une ambiance tendue lundi devant la cour d'assises du Val-d'Oise.

Quatre jeunes, incarcérés, sont jugés pour "tentative de meurtre en bande organisée" sur des policiers dans les nuits des 25 et 26 novembre 2007 à Villiers-le-Bel, ainsi que pour "détention et port d'arme prohibés". Le cinquième, sous contrôle judiciaire, soupçonné d'avoir fourni un fusil à pompe, comparaît pour complicité.

De nombreux policiers avaient été déployés à l'intérieur et aux alentours du palais de justice de Pontoise.

A la suspension d'audience de la mi-journée, la présidente Sabine Foulon a annoncé une réunion avec les avocats de la défense qui s'étaient plaints des "mauvaises conditions" des débats, jugeant la salle d'audience trop petite.

Dans la matinée, la plupart des familles et proches des accusés n'avaient pas pu pénétrer dans la salle, où s'entassaient journalistes et plusieurs dizaines de policiers, parties civiles.

Le fait que les familles et témoins de la défense n'aient pu entrer qu'au compte-gouttes dans la salle d'audience a créé de la tension. "Quand on aura fait l'appel des témoins, si les portes ne sont pas ouvertes, nous partirons", a menacé Me Michel Konitz, avocat de la défense.

"Les portes ne pourront pas être ouvertes pour des raisons de sécurité", a rétorqué l'avocate générale, Marie-Thérèse de Givry, procureur de Pontoise.

"Nous n'avons pas maintenu le dispositif du procès du Concorde (la salle des assises avaient été agrandie, Ndrl) pour des raisons budgétaires", a-t-elle ajouté.

A la reprise des débats, les avocats étaient présents, mais ont maintenu leurs exigences. Les parties civiles étant moins nombreuses sur le bancs lors de la lecture de l'ordonnance de mise en accusation.

Le 25 novembre 2007, la mort de deux adolescents - Moushin et Lakamy - morts à Villiers-le-Bel dans une collision entre leur moto et une voiture de police avait provoqué deux jours d'émeutes et d'échauffourées entre jeunes et forces de l'ordre.

Une centaine de policiers avaient été blessés par des tirs d'armes à feu et des jets de pierres et de bouteilles, un commissaire roué de coups, des bâtiments publics et des commerces détruits. Plus de 90 policiers se sont portés parties civiles.

Au cours de l'enquête, plusieurs interpellations avaient eu lieu grâce à des des témoignages anonymes, avec promesse de rétribution financière.

Le procès doit durer deux semaines.

AFP. 21.06.10

16:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Elle s'appelait autrefois "Alger la blanche"... la capitale de l'Algérie envahie par les rats et les immondices

À travers l’enquête menée dans certains quartiers de la capitale, beaucoup d’enseignements sont à mettre en relief. D’abord, il faut dire que malgré les efforts consentis par l’organisme chargé du ramassage des ordures des habitants, peu soucieux de la propreté de leurs quartiers, continuent de faire fi du minimum d’organisation sociale que dicte la vie dans la cité. Ensuite, la responsabilité des pouvoirs publics est entièrement engagée. Au-delà de la sensibilisation, il y a aussi la sanction. Les habitants pollueurs doivent savoir, comme c’est le cas dans le monde, qu’ils sont passibles de procès,  car la propreté  est l’affaire de tous.

L’état des rues, des bâtiments et de l’environnement en général en Algérie dénote du peu d’intérêt qu’accordent les citoyens à la propreté du quartier. Le domaine du   baylek est considéré par les Algériens comme le lieu où ils peuvent tout faire et tout jeter. Les mères de famille s’échinent à lustrer les moindres recoins de leur  appartement, mais souvent ces mêmes maniaques de la propreté chez elles  n’hésitent pas à jeter leurs sachets d’ordures par les fenêtres qui atterrissent, éventrés, sur le trottoir, voire sur la tête des malheureux passants.
Lors des grands nettoyages, les maîtresses de maison n’utilisent pas la serpillière et le seau d’eau, elles optent pour le lavage au tuyau d’arrosage pour se débarrasser ensuite de l’eau usée en la jetant, encore une fois, à travers les orifices aménagés dans les balcons pour normalement évacuer les eaux de pluie. “Les gens préfèrent marcher sur la chaussée pour éviter de recevoir des objets balancés par les fenêtres”, lance un homme d’un certain âge, rencontré à Bab El-Oued. Ce quartier populaire connaît les mêmes problèmes de salubrité que toutes les autres communes du pays. 
Le marché des Trois-Horloges de Bab El-Oued illustre le peu d’intérêt qu’accordent les commerçants à l’hygiène. Alors que les étals des vendeurs sont pris d’assaut par des nuées de clients, pour approvisionner les commerces en marchandises, les manutentionnaires passent au milieu de la foule avec des carcasses de viande encore dégoulinant de sang sur leurs  épaules.

Marché des Trois-Horloges de Bab El-Oued, à quoi sert la benne à ordures ?
À l’entrée de ce marché, pouls battant d’Alger, une benne à ordures est posée de manière anarchique. Elle est quasiment hors d’usage, tellement la rouille l’a érodée de toutes parts.
D’ailleurs, elle est peu sollicitée par les vendeurs qui préfèrent jeter les ordures sur le sol. “Il faut faire attention, sans quoi on glisse et on risque de se faire très mal. L’année passée à pareille époque un homme est mort d’un traumatisme crânien après une chute : sa tête avait heurté le sol”, se souvient un client qui, lui-même, a failli tomber en voulant prendre un raccourci à proximité de la fameuse benne à ordures.
Juste à côté, il y a les marchands de poissons  qui proposent une marchandise à laquelle  ils tentent de donner un air de fraîcheur en l’aspergeant de temps à autre avec une eau noirâtre.
Même si les conditions d’hygiène laissent vraiment à désirer, cela n’empêche nullement les clients amateurs de poissons d’acheter et de rentrer chez eux heureux de consommer un produit riche en Oméga 3.
Le sol du premier étage du marché est couvert d’une épaisse couche de crasse. Pour faire leurs courses sans danger, les clients prennent  d’infinies précautions et regardent où ils mettent les pieds.
Entre les étals passent de temps à autres des porteurs chargés de livrer la marchandise aux étaliers. Les porteurs des marchands de volaille tirent des caisses en plastique où sont entassés pèle mêle des poulets déplumés.
Ces caisses glissent sur le “tapis” de crasse  du premier étage, censé être l’espace de vente préféré des nantis.
Quand le marché ferme à 13 heures, tous les marchands évacuent alors leurs ordures et ne pouvant accéder à la benne à ordures, ils les jettent à même le sol.
Ce tas d’immondices restera là encore des heures, car les éboueurs ne peuvent arriver à cet endroit avec leurs moyens de levage et de nettoyage, toutes les rues jouxtant le marché sont squattées par les vendeurs à la sauvette et les commerçants non déclarés.
Le marché se vide durant quelques instants vers 15 heures. Aussitôt après, d’autres vendeurs investissent les lieux qui sont alors transformés en marché aux puces.
Les vendeurs et les acheteurs pataugent dans la gadoue.  Malgré la saleté et les odeurs nauséabondes, les affaires semblent florissantes. Même le soir l’endroit continue à être fréquenté par des vendeurs et des acheteurs.
L’endroit réservé au dépôt d’ordures déborde et des odeurs nauséabondes s’en dégagent. “Ce marché est en réalité un gigantesque dépotoir à ciel ouvert. Nous nous sommes plaints aux autorités, en vain”, se plaint  un habitant du quartier.

Les trottoirs sous  des montagnes  d’immondices
Même si les conteneurs à ordures, mis gracieusement par Netcom à la disposition des locataires des immeubles, sont vides, les gens s’arrangent toujours pour déposer leurs sachets d’ordures carrément sur le trottoir.
Le quartier est sous des montagnes d’immondices qui resteront là jusqu’au passage des éboueurs qui devront faire plusieurs rondes.
Ces restes de repas font le bonheur des rats qui se nourrissent dans les villes où ils ont élu domicile sans inquiéter outre mesure personne. “Même les chats ne chassent plus les souris de nos jours. Tout a changé au point que nos rues sont devenues des dépotoirs.
De mon temps les rues étaient propres”, témoigne un homme d’un certain âge. Des groupes de jeunes sont assis sur des chaises disposées sur le trottoir : ils jouent aux cartes ou aux dominos tout en sirotant des thés servis par des vendeurs ambulants. Ces parties s’éternisent et ne prennent fin que longtemps après minuit.

Les marchands de fruits  et légumes, grands producteurs d’ordures
Dans le quartier de Bachdjarah, des vendeurs se ruent vers le marché de la ville  pour squatter le moindre recoin. Des pères de famille en quête de bonnes affaires investissent ce marché.
Les vendeurs comme les acheteurs doivent jouer aux équilibristes pour ne pas faire de chute : la chaussée est jonchée de déchets jetés par les marchands des fruits et légumes. Les étals de fortune sont carrément installés sur des tas de fruits et de légumes pourris abandonnés sur la chaussée. Ceux qui fréquentent ce marché doivent faire abstraction de la saleté et des odeurs nauséabondes.
À vrai dire, le marché officiel ferme la nuit, mais c’est la rue mitoyenne qu’occupent les vendeurs le soir venu. À l’entrée de l’espace commercial qui ferme à 16h, une montagne d’ordures se dresse et les éboueurs ne pourront accéder que très tard dans la nuit car la rue qui y mène est impraticable tellement la foule des vendeurs et des acheteurs est compacte. Pendant ce temps, les affaires battent leur plein et les pères de famille achètent sans compter en pensant vraiment avoir réalisé des économies substantielles. “Ici, tout est moins cher que dans les autres magasins. Heureusement qu’il y a ce marché où les prix sont abordables”, se console un client. Le même interlocuteur avoue n’accorder aucun intérêt à l’absence d’hygiène du moment qu’il peut acheter toutes les fournitures nécessaires à ses enfants et toutes les denrées alimentaires à des prix défiant toute concurrence.
Si ce marché nocturne érigé sur les ordures laissées par les marchands du matin ne semble pas déranger ceux qui le fréquentent, les riverains, pour leur part, ne cessent de réclamer le droit au calme et à une vie paisible dans leur cité. “Nous avons saisi les autorités mais personne n’a eu le courage d’appliquer les lois de la République dans cet espace de non-droit qu’est devenu notre quartier”, s’indigne un riverain.
D’autres voisins arrivent pour hurler leur rage quant aux conditions de vie exécrables qu’ils doivent supporter. Ils se plaignent des conditions d’hygiène dans leur cité : “La saleté attire les rats et nous avons peur pour notre santé et celle de nos enfants.”
Les commerçants, quant à eux, s’octroient le rôle de bons samaritains qui sauvent les parents des griffes des spéculateurs. “Vous savez, ce n’est pas sur ce tas d’ordures que vous devez écrire. Toute l’Algérie est sale. Remarquez surtout les prix que nous pratiquons”, s’écrie un jeune vendeur.

Quelles solutions ?
En effet, la saleté ne touche pas que les marchés des fruits et légumes. La crasse est présente partout dans nos villes et nos villages. Les façades des immeubles sont hideuses et de la couleur blanche qui caractérise Alger ne subsistent que des souvenirs, tellement la réalité est autre. Les murs des immeubles sont sales. Rares sont les immeubles qui possèdent les entrées dignes des bâtiments d’une grande capitale.
Pour accéder à leurs appartements, les locataires doivent slalomer entre des sachets d’ordures “semés” par des enfants ou “perdus” par des adultes. “Pour rentrer chez moi, je me bouche le nez, tellement l’odeur est forte. Si je pouvais, j’achèterais un masque”, affirme un habitant de Diar Echems. `
Les citoyens invitent les pouvoirs publics à promulguer des lois sanctionnant ceux qui ne respectent pas la propreté de la ville. Des architectes vont jusqu’à proposer de cesser de peindre en blanc les façades d’Alger et d’opter pour des teintes moins salissantes.
La balle est dans le camp des décideurs. Les habitants peuvent-ils espérer un environnement plus propre et un air respirable ?

WINRAK - 26.11. 08

00:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Eva Joly estime que Woerth devrait démissionner

Florence Woerth.jpg
Florence et Eric Woerth - (Cliquez sur la photo rour la voir en totalité)

PARIS — L'eurodéputée Eva Joly (Europe Ecologie), ancienne juge d'instruction, a estimé dimanche dans un entretien au site Mediapart qu'Eric Woerth devrait démissionner du gouvernement après sa mise en cause dans l'affaire Liliane Bettencourt, soupçonnée d'évasion fiscale.

Eric Woerth doit-il démissionner? "Oui", répond-elle. "Il n'est pas extraordinaire de demander à un ministre d'être irréprochable! Les fonctions de sa femme ne sont pas contestées, la validité des enregistrements non plus. Dans une démocratie normale, la démission s'impose".

L'eurodéputée estime aussi qu'"une enquête fiscale" doit être immédiatement diligentée par Bercy après les révélations d'enregistrements pirates suggérant notamment que Mme Bettencourt, dont la fortune est gérée par l'épouse d'Eric Woerth, possède des comptes illégaux à l'étranger.

"Il faut que les enquêtes qui soient ouvertes ne concernent pas seulement les enregistrements, mais aussi des vérifications fiscales sur les conseils de Mme Bettencourt, et sur Mme Bettencourt elle-même", affirme Eva Joly.

"Il doit y avoir aussi une enquête fiscale immédiate sur le départ évoqué d'un compte vers Singapour. On ne peut pas s'abriter derrière le respect de la vie privée dans cette affaire, car le contenu des discussions est trop violent, dans ce qu'il nous dit des rapports entre pouvoirs financiers et politiques!", ajoute-t-elle.

"Enfin, ces enregistrements mettent en lumière la valeur des paroles et de la rhétorique d'Eric Woerth (ministre du Budget entre 2007 et mars 2010, ndlr) sur les paradis fiscaux. Il y a une contradiction d'intérêts incroyable, par rapport à sa prétendue lutte contre les paradis fiscaux, alors même que sa femme a participé à l'évasion fiscale de la fortune Bettencourt", poursuit l'ex-juge d'instruction.

AFP. 20.06.10

00:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

20/06/2010

La "solution finale" contre l'Iran?

Auj. à 19:46

12 navires de guerre américains et israéliens ont franchi le canal de Suez
Publié 20 juin 2010


Selon des sources maritimes de la ville de Suez en Egypte, citées par le quotidien al-Quds al-Arabi, 12 navires de guerre américains, y compris un navire de guerre israélien ont franchi le canal de Suez à l'aube de vendredi,se dirigeant vers le Golfe arabo-persique, soulignant que de nombreux militaires américains ont été aperçus.

Ces sources ont précisé que le trafic du Canal de Suez a été perturbé pendant des heures à cause du passage de la flotte militaire américaine, qui comprend au moins un porte-avion, plusieurs navires de guerre transportant des soldats, des blindés et des munitions, en provenance de la mer Méditerranée se dirigeant vers la mer Rouge.”

Les sources ont révélé que de nombreux navires commerciaux ont dû arrêter leur activité quotidienne et sont restés stationnés aux côtés du canal, le temps que la flotte américaine militaire parachève sa route, soulignant qu’il s’agit de la plus longue flotte militaire américaine jamais vue depuis des années !

Les sources ont ajouté que la pêche dans les lacs, sans compter le transport des personnes et des véhicules via les ferries entre les deux rives du canal de Suez sur le pont de la paix ont été arrêtés.

Selon des témoins, un important dispositif de sécurité égyptien a été mis en place pour assurer le passage de la flotte américaine. Et que parmi les navires de guerre américains, un navire de guerre israélien a été aperçu, mais qu'aucune source officielle n’a confirmé cette information.

Par ailleurs, dans ses déclarations à «Al Quds Al Arabi», le général Amin Radi, Secrétaire de la Commission de la sécurité nationale, a déclaré que «la décision de déclarer la guerre à l'Iran n'est pas facile, sauf qu’Israël est réputé pour sa débauche et sa crapulerie, il déclenchera une guerre afin de maintenir son leadership dans la région en tant que seul et unique force de dissuasion nucléaire “.

Et de prévenir « Il faut déraciner le fléau israélien : ne pas laisser Israël les mains libres, il faut que la communauté internationale le force à démanteler son arsenal nucléaire avant de frapper l'Iran.”

Boursorama - 20.06.10

23:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Une armada de navires américains et israéliens a franchi vendredi le canal de Suez et se dirige vers le golfe Persique

suez-e1276991337821 carte suez.jpg
(Cliquez sur la carte pour la voir en totalité)
suez1le USS Oakhill traversant le canal le 18.06.10.png

Douze navires de guerre américains et israéliens, dont deux porte-avions, ont franchi le Canal de Suez vendredi et se dirigent vers la mer Rouge, itinéraire le plus direct vers le golfe Persique depuis la Méditerranée. L’objectif serait d’acheminer des troupes, des munitions et des véhicules blindés, dans le cadre d’ultimes préparatifs avant d’engager un conflit militaire avec l’Iran.

Aucun média occidental n’a pour l’heure relayé cette information, pourtant confirmée par le journal israélien Haaretz, qui indique que plusieurs milliers de soldats égyptiens ont été déployés le long du canal de Suez, de sorte à veiller à la « sécurité du passage des navires ».

Selon la version anglaise du quotidien hébreu Yedioth Ahronoth, le trafic dans le canal a été interrompu pendant plusieurs heures pour permettre le passage des navires de guerres, de même que la totalité des activités de pêche dans la zone ont été arrêtées ainsi que la circulation sur les ponts au-dessus du canal. Le Yedioth ajoute, en citant le général égyptien Amin Radi, qu’Israël « ne désire une guerre avec l’Iran que pour rester l’unique puissance nucléaire de la région ».

Des membres de l’opposition égyptienne ont critiqué le gouvernement Moubarak pour sa coopération avec les États-Unis et les forces israéliennes, et permettre le passage de ces navires dans les eaux territoriales égyptiennes.

Des députés du parti politique des Frères Musulmans ont également indiqués qu’ils considéraient l’événement comme une allégeance de plus du président Hosni Moubarak envers l’État juif et les États-Unis, et que la participation égyptienne à ces préparatifs de guerre étaient « un scandale international ». Ces députés ont encore ajouté qu’ils ne comptaient pas « s’asseoir les bras croisés » pendant que « le pays collabore a une guerre contre l’Iran ».

Le 12 juin dernier, le Sunday Times avait révélé qu’Israël avait la permission de l’Arabie saoudite d’utiliser son espace aérien pour attaquer l’Iran.  « Dans la semaine qui a suivit les nouvelles sanctions imposée par le Conseil de sécurité de l’ONU à Téhéran, Riyad a accepté de permettre à Israël d’utiliser un couloir étroit de son espace aérien dans le nord du pays pour raccourcir la distance pour un bombardement de l’Iran », indique le journal. Une information catégoriquement démentie deux jours plus tard par l’ambassadeur d’Arabie saoudite au Royaume-Uni, le Prince Mohammed ben Nawaf.

Interrogé par le Teheran Times, le ministre de la Défense iranienne, Ahmad Vahidi, a indiqué que « Les Américains nous ont dit qu’ils allaient utiliser toutes les options contre l’Iran, nous vous annonçons que nous allons, nous aussi, utiliser toutes les options pour nous défendre ».

Spencer Delane, pour Mecanopolis

 20.06.10

 

 

22:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Bon anniversaire!

jean_marie_le_pen_V.jpg
(Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)
 
Jean-Marie Le Pen est né le 20 juin 1928 à La Trinité-sur-Mer (Morbihan).  Il est président du Front national (FN) depuis sa création, en 1972.

Présent au premier tour des élections présidentielles de 1974, 1988, 1995, 2002 et 2007, il crée la surprise, le 21 avril 2002, en se qualifiant pour le second tour.

Jean Louis Marie Le Pen est le fils de Jean Le Pen, patron pêcheur, président de l’association des anciens combattants et conseiller municipal de La Trinité-sur-Mer, et d’Anne-Marie Hervé, couturière et fille de paysans originaires de Locmariaquer. Ses parents le surnomment « Jeanjean ». Sa famille est essentiellement originaire du département du Morbihan ; un de ses aïeux y fut le chef chouan d’une paroisse, un autre conventionnel. Le mot penn signifie en breton « tête », d’où son surnom de « Menhir ». Jean-Marie Le Pen devient pupille de la nation par jugement du tribunal civil de Lorient du 23 décembre 1942, son père ayant trouvé la mort après que le bateau dans lequel il se trouvait a remonté une mine en août 1942 (son nom figure d’ailleurs sur le monument aux morts de La Trinité-sur-Mer).

En novembre 1944, à 16 ans, il demande au colonel Henri de La Vaissière (alias Valin) à s’engager dans les FFI (Forces françaises de l’intérieur), qui préfère refuser : « Désormais, ordre est donné de s’assurer que nos volontaires ont bien dix-huit ans révolus. Tu es pupille de la nation : songe à ta mère ! »

Il est élève au collège jésuite Saint-François-Xavier à Vannes, puis au lycée de Lorient. Après son baccalauréat, obtenu à Saint-Germain-en-Laye en 1947, il entre à la faculté de droit de Paris, où il vend à la criée le journal de l’Action française, Aspects de la France. Il est diplômé d’études supérieures de sciences politiques et licencié en droit en 1952. Il a été président des étudiants en droit de Paris de 1949 à 1951 puis, par la suite, président d’honneur de la « Corpo » en janvier 1952. Alors qu’il débute en politique,

 Il est un temps vice-président du Comité Pierre de Coubertin et exerce les métiers de marin-pêcheur, mineur de fond, métreur d’appartements, ambulant des PTT, etc.

En janvier 1953, il organise une colonne de secours d’étudiants volontaires pour porter assistance aux populations sinistrées lors d’inondations aux Pays-Bas. Il reçoit pour cette initiative l’appui public et politique de Vincent Auriol. Il est alors président de la Corpo Droit et représente la Faculté de droit de Paris lors de différents congrès de la « Grande UNEF » où ses qualités d’orateur sont remarquées.

Jean-Marie Le Pen est un ancien soldat des guerres d’Indochine et d’Algérie où il sert comme sous-lieutenant dans le 1er bataillon étranger de parachutistes. Il y est, entre autres, journaliste à Caravelle, l’organe du corps expéditionnaire français (1955).

NPI - 20.06.10

19:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO Témoignage de Marie-Neige Sardin, libraire au Bourget

http://www.dailymotion.com/video/xdomtj_marie-neige-sardi...

Marie-Neige Sardin, libraire au Bourget, explique pour la première fois face à la caméra le calvaire qu'elle endure depuis plus de 6 ans simplement parce qu'elle veut continuer à faire son travail de libraire-papetière.
Publiée le : 15/06/10
NPI 20.06.10

19:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Un drapeau du Monument aux Morts brûlé en Seine-et-Marne

drapeau-brule-150x15011.jpg
Quelques incidents ont eu lieu vendredi soir en Ile-de-France lors d’Algérie – Angleterre. A Boissise-le-Roi (Seine-et-Marne), les quatre drapeaux français du monument aux morts ont été décrochés par des vandales qui ont ensuite mis le feu à l’un des étendards. Cinq jeunes de 17 ans à 20 ans ont été placés en garde à vue.

Trois sont originaires d’Afrique du Nord. « Décrocher et brûler les drapeaux d’un monument aux morts, ça a une signification. J’irai porter plainte lundi », confie le maire, choqué.

Au moins cinq voitures ont aussi été incendiées dans le quartier de l’Almont, à Melun. Enveloppés dans un drapeau algérien, trois jeunes de 17, 18 et 20 ans ont mis le feu dans les toilettes d’un train à Melun. Ils ont été placés en garde à vue. Des feux de véhicules ont aussi eu lieu à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Une douzaine de voitures ont été brûlées dans ce département. Six personnes ont été interpellées après des jets de projectiles. « C’était un peu plus agité qu’un vendredi normal, guère plus », commente un policier.
Source

NPI - 20.06.10

19:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Berlin furieux qu'Israël ait empêché un ministre allemand de se rendre à Gaza

dirk-niebel.jpg
Dirk Niebel

BERLIN — Le gouvernement allemand a dénoncé dimanche le refus d'Israël de laisser le ministre allemand du Développement Dirk Niebel se rendre à Gaza le même jour.

L'intéressé a fustigé "une grande erreur de politique étrangère de la part du gouvernement israélien", dans une interview dimanche sur le site internet du journal Leipziger Volkszeitung.

Le chef de la diplomatie Guido Westerwelle a lui dit "déplorer la décision du gouvernement israélien" et souligné que Berlin comme toute l'Union européenne attendaient "la fin du blocus" de Gaza.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a souligné que "le gouvernement s'est engagé à plusieurs reprises, y compris M. Westerwelle auprès de son homologue israélien, pour que cette visite ait lieu".

Pour Dirk Niebel, le blocus de Gaza "n'est pas un signe de force, c'est la preuve d'une peur inexprimée". Il a dit son "plein soutien" à une résolution en préparation au Bundestag (chambre des députés allemands) pour "augmenter la pression politique sur Israël".

L'Allemagne, en raison de son passé nazi, ménage généralement beaucoup les Israéliens, mais ces dernières semaines, les prises de position sévères se sont multipliées à l'égard de l'Etat hébreu, après l'assaut isrélien lancé le 31 mai contre une flottille internationale en route pour Gaza.

En Israël pour quatre jours jusqu'à mardi, M. Niebel, qui est par ailleurs vice-président de la Société germano-israélienne, devait rencontrer dimanche à Gaza des représentants de l'ONU. Israël a interdit ce voyage samedi.

Dirk Niebel s'est dit "navré qu'Israël ait tant de mal à comprendre en ce moment l'action de ses amis les plus fidèles".

L'Allemagne est avec les Etats-Unis l'un des plus proches alliés d'Israël.

Selon M. Niebel, il reste peu de temps à Israël pour négocier avec les Palestiniens étant donné les protestations internationales face au blocus de Gaza et le statu quo des pourparlers: "il est minuit moins cinq pour Israël" et Israël doit utiliser toute occasion "de respecter l'heure", selon le ministre libéral.

Le ministère du Développement a souligné dimanche que le gouvernement allemand consacrerait en 2010 un total de 42,5 millions d'euros à la coopération germano-palestinienne, cet argent servant notamment à des travaux d'hydraulique.

Dirk Niebel a entamé samedi un voyage de quatre jours en Israël. Il a rencontré le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le Premier ministre palestinien Salam Fayyad. Il devait aussi inaugurer à Naplouse (Cisjordanie) le site de construction d'une station d'épuration de l'eau, financée par des fonds allemands, et avoir des entretiens à Jérusalem lundi et mardi.

AFP. 20.06.10

18:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Yvelines: deux jeunes en garde à vue pour un vol de drapeaux sur une mairie. Ils vont être libérés.

Drapeaux français.jpg

VERSAILLES — Deux jeunes étaient en garde à vue dimanche au commissariat de Versailles pour avoir volé dans la nuit de samedi à dimanche des drapeaux français sur la façade de la mairie de Viroflay (Yvelines), a-t-on appris dimanche de source policière.

Les deux jeunes, un majeur et un mineur, ont été interpellés vers minuit quelques minutes après être parvenus avec quatre autres personnes à décrocher trois drapeaux.

"Nous avons été avertis par le gardien de la mairie et une patrouille de police est arrivée rapidement sur les lieux", a indiqué une source proche de l'enquête.

Les deux jeunes, qui ne sont pas connus des services de police, devraient être libérés dans la journée.

AFP. 20.06.10

18:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Moselle: une rixe "banale" - aucune arrestation...

STRASBOURG — Un jeune homme de 22 ans a été tué par arme blanche et deux autres jeunes ont été grièvement blessés au cours d'une bagarre générale dans la nuit de samedi à dimanche à Creutzwald (Moselle), a-t-on appris dimanche auprès des pompiers et des gendarmes.

La bagarre s'est produite aux alentours d'01h20 du matin aux étangs de Creutzwald où se déroulaient les festivités de la Saint-Jean.

Un jeune homme de 22 ans a été tué à coups de couteau et deux autres jeunes, dont un de 14 ans qui a été poignardé dans le dos, ont également été grièvement blessés. Au total quatre personnes ont été blessées par arme blanche.

"Ce n'était pas un affrontement entre bandes, mais une rixe banale au cours d'une fête", ont précisé les gendarmes.

Ces derniers n'ont procédé pour l'heure à aucune arrestation. La compagnie de Boulay et la section de recherche de la gendarmerie de Metz, chargées de l'enquête, tentaient d'en savoir plus dimanche matin sur les circonstances exactes de la bagarre.

Les pompiers ont précisé qu'ils avaient envoyé 22 hommes et quatre ambulances sur place pour soigner les blessés.

AFP. 20.06.10

17:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)