Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2010

Un patriote!

politique_jeune_020 4.jpg

Jean-Marie Le Pen à 32 ans

01:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

23/09/2010

Délinquance: les enfants africains sur-représentés selon un sociologue

Carte délinquance africaine.jpg

(Cliquez sur la carte de 2005)

Le sociologue Hugues Lagrange publie une enquête qui révèle l’importance des délits commis par cette population. Dans son ouvrage Le Déni des cultures, paru la semaine dernière, il affine son diagnostic : « Les jeunes Noirs français issus de l’immigration africaine, sont, à conditions sociales égales, 3 à 4 fois plus souvent mis en cause en tant qu’auteurs de délits que les autochtones. Ceux qui sont éduqués dans des familles maghrébines, deux fois plus. » 

Sur-représentés dans la délinquance, « ces enfants de familles subsahariennes présentent également, dès la maternelle, plus de difficultés d’apprentissage des fondamentaux », précise ce chercheur au CNRS, pour justement sortir du déni.

Lire la suite

NPI - 23/09/10

23:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

René Galinier: lettre ouverte de Bruno Gollnisch à Nicolas Sarkozy au sujet de l'affaire Dahan

bruno_gollnisch_1.jpg

Monsieur le Président,

Souvenez-vous du mois de novembre 2006. Vous étiez ministre de l’Intérieur, vous aviez adressé une lettre à Pascal Clément alors ministre de la Justice à propos de l’affaire René Dahan.

Cet homme de 58 ans qui avait été incarcéré le 27 octobre 2006. Les raisons ? Trois hommes s’étaient introduits à son domicile à Nogent-sur-Marne afin de le cambrioler. Mis en joue par l’un de ses assaillants, il avait réussi à retourner l’arme qui le visait, atteignant à trois reprises, dont deux dans le dos, l’un des cambrioleurs, âgé de 26 ans qui avait succombé à ses blessures.

Dans cette lettre à Pascal Clément vous écriviez que « cette affaire suscite une émotion considérable parmi nos concitoyens. Ils ont du mal à admettre qu’un honnête homme agressé chez lui, menacé de mort avec une arme et craignant pour la vie de son épouse, soit en retour mis en examen pour homicide volontaire et placé en prison ».

Dix jours plus tard René Dahan était libéré.

 

René Galinier, qui est lui aussi un honnête homme, n’a tué personne. Cela fait pourtant 48 jours qu’il est incarcéré à la maison d’arrêt de Béziers. Le 28 septembre prochain la justice examinera une nouvelle demande de mise en liberté. Le 17 août dernier sa demande de liberté avait été refusée.

Il vous reste 5 jours pour faire une aussi belle lettre à Mme Michèle Alliot Marie !

Je vous prie, Monsieur le Président, de bien vouloir agréer l’expression de ma haute considération,

Bruno Gollnisch, député européen

23/09/10

23:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le ministère de l'Immigration a-t-il payé le voyage de noces d'Eric Besson?

PARIS — Le journal en ligne Bakchich a accusé vendredi Eric Besson d'avoir fait payer par le ministère de l'Immigration son voyage de noces en Italie, une information aussitôt démentie, documents à l'appui, par le ministre qui a décidé de porter plainte contre le journal.

Bakchich publie en fac-similé ce qu'il présente comme les bons de commande des billets en classe affaire du ministre et de son épouse, affirmant que le ministère a payé 1.500 euros "par tête de pipe".

"Les deux billets ont été réglés avec la carte bleue du ministre", a assuré son cabinet à l'AFP, en joignant les copies des billets, de la facture et de l'autorisation de débit.

Mais pour Bakchich "tant le ministre que son épouse (Yasmine Torjemane) ont été les invités de la République". Selon le journal, Mme Besson a été inscrite sous le libellé "délégation ministère Éric Besson" pour laisser croire que "le ministre est parti pour une mission officielle et que sa femme l'accompagnait professionnellement".

Le ministre va porter plainte à la suite de ces accusations, a déclaré son cabinet à l'AFP.

Eric Besson s'est marié le 12 septembre avec la jeune Tunisienne Yasmine Tordjman à Paris lors d'une cérémonie célébrée dans la plus grande discrétion par la maire du VIIe Rachida Dati.

Les copies envoyées à l'AFP prouvent que le couple a effectué un voyage Paris-Naples le 17 septembre, et Naples-Paris le 19 septembre. Les billets ont été achetés le 29 juillet auprès de l'agence Carlson Wagonlit Travel.

AFP. 23.09/10

19:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Le voyageur "poussé sur les rails" était ivre...

NANTERRE - Un voyageur de 42 ans ivre a été légèrement blessé mercredi après être tombé sur les rails du métro de la ligne 9 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), bousculé par une personne encore non identifiée, a-t-on appris jeudi auprès de la police.

 

A la suite d'une légère altercation dont le motif reste à définir, le voyageur qui "titubait en raison d'un taux d'alcoolémie élevé", est tombé sur les rails de la station Pont de Sèvres en direction de Montreuil vers 12H30, "bousculé par un autre homme", selon la même source.

La victime a reçu une décharge électrique de 750 volts.

Le voyageur qui l'a bousculé lui a alors proposé de l'aider à remonter, ce que la victime a refusé, continuant à marcher sur les voies.

Très choqué, ce dernier a toutefois réussi à remonter sur le quai. Il souffre de brûlures superficielles aux mains et d'une douleur au thorax.

Dans un premier temps, la police avait annoncé que le voyageur était gravement blessé.

La victime a ensuite été transportée à l'hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt. Elle est sortie jeudi en fin d'après-midi.

Les policiers de la brigade de la Sûreté urbaine de Boulogne cherchent encore à identifier l'autre voyageur, un homme, grâce aux images vidéo prises sur le quai.

L'Express - 23/09/10

19:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marine Le Pen dénonce une "opération d'entrisme" au FN pour lui nuire

PARIS - Marine Le Pen a dénoncé jeudi une "opération d'entrisme" au Front national qui émanerait de ses ennemis et consisterait à multiplier les adhésions au parti pour soutenir son rival Bruno Gollnisch lors de l'élection du successeur de Jean-Marie Le Pen en janvier 2011.

 "J'ai des informations très précises comme quoi Carl Lang a demandé à tous ses adhérents du Parti de la France d'adhérer au Front national pour pouvoir peser sur les chiffres du scrutin" en votant contre elle, a affirmé à l'AFP la vice-présidente du FN.

"Je crois que c'est aussi le cas de l'Oeuvre française (groupuscule d'extrême droite radicale, ndlr) qui a également donné ce type d'instructions", a-t-elle ajouté, en visant Yvan Benedetti, un élu FN proche de Bruno Gollnisch et de l'Oeuvre française.

"C'est donc une opération d'entrisme. L'objectif est de voler aux adhérents du Front national la possibilité qu'ils ont de choisir leur avenir", a-t-elle assuré.

Ex-numéro trois du FN, Carl Lang avait quitté le parti en 2008 en dénonçant l'emprise de Marine Le Pen sur le mouvement. Il n'a pas caché son souhait que Bruno Gollnisch prenne les rênes du parti, "dans l'intérêt du courant national".

Contacté par l'AFP, Carl Lang a totalement réfuté les déclarations de Mme Le Pen, voyant là un "délire paranoïaque", "qui correspond assez clairement à sa psychologie lorsqu'elle est en situation d'inquiétude ou de difficulté".

L'Express - 23.09.10

 

19:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Le CEDH condamne la France dans une affaire de "double peine"

CEDH.jpg

(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a condamné jeudi la France à verser 3.000 euros à un Marocain expulsé en 2002 de France où il vivait depuis 1978 à la suite d'une condamnation pénale, estimant que son droit à une vie familiale avait été  bafoué.

La Cour, dont la décision est susceptible d'appel, considère dans son arrêt qu'Issam Boussara, 32 ans, a subi "un dommage certain en relation avec la violation de l'article 8 de la Convention" de sauvegarde des droits de l'Homme et des libertés fondamentales.

Elle observe notamment que M. Boussara, arrivé en France à l'âge de trois semaines, a "passé l'intégralité de son enfance et de son adolescence" dans ce pays, qu'il ne parle l'arabe qu'avec difficulté, et que son père, âgé de 80 ans et malade, vit en France et a acquis la nationalité française.

La mère de M. Boussara est décédée d'un cancer en janvier 2009 sans qu'il ait pu lui rendre visite en France.

Issam Boussara avait été expulséen octobre 2002, après avoir passé trois ans en prison, à la suite d'une condamnation pour séquestration, extorsion de fonds et trafic de stupéfiants. Il s'agissait de sa première condamnation.

La CEDH souligne que M. Boussara entre dans le cadre de la loi du 26 novembre 2003 qui a réformé la "double peine" en protégeant de l'expulsion les étrangers dont l'essentiel des liens sociaux, familiaux et culturels sont en France.

 

 

AFP. 23/09/10

18:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Boulogne-Billancourt: un voyageur poussé sur les rails du métro

Un voyageur de 42 ans a été grièvement blessé mercredi après avoir été poussé sur les rails du métro à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) par une personne encore non identifiée, a-t-on appris jeudi auprès de la police.

A la suite d'une  altercation dont le motif reste à définir, le voyageur a été poussé sur les rails de la station Pont de Sèvres vers 12H30, recevant une décharge électrique de 750 volts. Très choqué, il a toutefois réussi à remonter sur le quai, gravement blessé aux mains, au thorax et aux jambes.

La victime a ensuite été transportée à l'hôpital Ambroise Paré de Boulogne-Bilancourt. Son pronostic vital n'est plus engagé, selon la même source.

L'incident a eu lieu sur la ligne 9 du métro parisien, en direction de Montreuil.

Les policiers de la brigade de la Sûreté urbaine de Boulogne cherchent à identifier l'agresseur grâce aux images vidéo prises sur le quai.

AFP. 23/09/10

18:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Pour les minorités ethniques et religieuses, l'Irak, c'était mieux avant...

Saddam Hussein avec enfant.jpg

Dans son terrible livre Ces chrétiens qu’on assassine, René Guitton intitule le chapitre qu’il consacre à l’Irak « Silence, on tue ». Rendant compte d’un séjour récent dans ce pays, il y relate ce cri du cœur d’un catholique chaldéen de Mossoul : « On peut tout dire de Saddam Hussein, mais il était notre protecteur, et, tant qu’il était au pouvoir, nous avions la certitude de continuer à vivre dans ce pays. Nous étions alors heureux ! Nul n’aurait osé s’en prendre à nos biens et à nos églises. » Et René Guitton de conclure : « Pour de nombreux chrétiens, le règne de Saddam Hussein passe désormais pour avoir été une sorte d’âge d’or mythique, dont ils regrettent la disparition. »

La formulation est exacte mais elle est incomplète : en effet, en Irak, ce ne sont pas seulement les chrétiens, mais toutes les minorités - religieuses ou ethniques, et Dieu sais si le pays en compte, des mandéens aux shabaks , en passant par les yézides, les yarsans,les Turkmènes, les Circassiens, etc. – qui regrettent les années 1968 à 2003 où le parti Baath était au pouvoir.

Cela s’explique fort bien quand on sait que, dès son arrivée au pouvoir, le parti de Saddam Hussein avait fait voter une constitution qui dans son article 3 garantissait « les droits légitimes de toutes les minorités au sein de l’unité irakienne » et dans son article 19 précisait que « tous les citoyens sont égaux devant la loi, sans distinction de sexe, de religion, de langue, de race ou d’appartenance sociale. »

De ce fait, les religions non musulmanes officiellement reconnues avaient le droit appréciable d’ester en justice et de gérer librement leurs biens. Mieux encore, certaines d’entre elles étaient aussi considérées comme des « nationalités » et bénéficiaient donc d’avantages qui leur permettaient de préserver leur culture et leur langue.

Les chrétiens, tout particulièrement fidèles au régime, aimaient alors à rappeler que le parti Baath avait été fondé par un des leurs, le syrien Michel Aflak, et ils étaient fiers que l’interlocuteur privilégié de tous les grands de la planète, Tarek Aziz, soit lui aussi un membre de leur confession.

La chute de Saddam Hussein, suite à l’intervention de l’US Army en 2003, « s’est traduite, écrit René Guitton, par une aggravation sans précédent de la situation des minorités ». Le Conseil intérimaire de gouvernement, hâtivement formé en mars 2003, ne comptait aucun de leurs représentants dans ses rangs et la nouvelle constitution du 24 octobre 2005, rédigée sous la supervision de conseiller venus de Washington, stipulait dans son article 2 : « On ne peut approuver aucune loi qui soit en contradiction avec les lois de l’islam. » Cela constituait un gigantesque recul par rapport à la constitution de 1973 et revenait, en clair, à légaliser la charia comme fondement de la législation irakienne. Monseigneur Louis Sako, archevêque chaldéen de Kirkouk, eut beau relever que cette constitution « rétablit la charia, donne aux femmes un statut mineur, rend impossible toute conversion de l’islam vers une autre religion et relègue les chrétiens au rang de minorité ethnique. » Les représenstant de la coalition occidentale, alors tout puissants à Bagdad, ne daignèrent pas, bien sûr, l’entendre.

N’y aurait-il eu que cela, la situation aurait encore pu être considérée comme acceptable. Mais il s’y ajouta très vite les attentats, les enlèvements, les meurtres, du à une volonté avouée de certains courants musulmans d’éliminer des infidèles et, aux frontières du Kurdistan, toutes les manifestations incontestables d’une véritable épuration ethnique.

Presque chaque jour des chrétiens de diverses obédiences, des yézides, des shabaks ou des mandéens sont assassinés. Si les chrétiens ont l’immense désavantage de partager, même si ce n’est que de très loin, la foi des « croisés », comme sont nommé les envahisseurs de 2003 et les actuels occupants, tous sont considérés comme des kefirs, des infidèles, contre qui la guerre sainte est licite. Or ceux qui la mènent ne sont pas des nationalistes, ni même souvent des irakiens, mais des réseaux wahhabites liés à l’Arabie Saoudite et financés par les revenus du pétroles. D’où leur impunité quasi totale car leurs commanditaires et leurs mentors sont des alliés fidèles des USA et de l’Occident…

Quand à l’épuration ethnique, l’ONG Human Rights Watch, a relevé dans son rapport On vulnerable ground (En terrain vulnérable) du 10 novembre 2009, que le conflit entre les autorités régionales semi-autonomes du Kurdistan et le gouvernement central de Bagdad pour le contrôle du gouvernorat de Ninive, de son importante capitale Mossoul et de ses richesse pétrolières, était lourd de conséquences pour les minorités locales qui sont les « les premières victimes du conflit ». Cela car, moins aptes à se défendre et ne bénéficiant pas du soutien du gouvernement de Bagdad, elles subissent de fortes pressions de la part des milices kurdes pour qu’elles abandonnent leurs terres afin de modifier la composition ethnique des zones territoriales contestées. Des attentats réguliers sont la cause de nombreux départ. Ainsi la campagne systématique de meurtres et de violences ciblés qui fit, à la fin de l’année 2008, quarante morts parmi les chrétiens de Mossoul, provoqua l’exil de plus de 12.000 d'entre eux vers les camps de réfugiés de Jordanie.

Or, là encore, le gouvernement kurde est un allié fidèle des USA et de l’Occident, ce qui de nouveau fait que ceux qui pourraient mettre le hola préfèrent détourner le regard plutôt que d’agir.

Le mot de la fin, on peut le laisser à Yacoub, ce chrétien qui livre son témoignage à René Guitton dans Ces chrétiens qu’on assassine : « Bientôt l’Irak sera vidé de ses habitants chrétiens. Et le grand responsable en sera George Bush qui se prétendait bon chrétien. Ce que les musulmans ne sont pas parvenus à faire en des centaines d’années, éradiquer le christianisme d’Irak, lui est en train d’y parvenir. » Il convient juste d’étendre son propos à toutes les minorités d’Irak, celles-ci connaissent le martyre et sont en voie de disparition (il ne reste par exemple plus que 5000 mandéens sur leur terre ancestrale alors qu’ils étaient dix fois plus nombreux en 2003) par la faute d’un seul homme : celui qui déclencha l’apocalypse sur le berceau de l’humanité afin de tenter d’y imposer son projet de « remodelage du Grand Moyen Orient ».
Lionel Placet
 
1 - René Guitton, Ces chrétiens qu’on assassine, Flammarion, 2009.
2 – Les mandéens sont des gnostiques se revendiquant de Jean le Baptiste et considérant Jésus comme un faux prophète.
3 - Les yarsans ou Ahl-e Haqq sont une secte chiite hétérodoxe dont les membres sont tous d’ethnie kurde.
5 – Parfois nommés « les adorateurs du Diable » les yézides vénèrent Malek Taous, l’ange-paon, que certains musulmans et chrétiens considèrent comme un démon.
5 – Les shabaks pratiquent une religion syncrétiste contenant des éléments de culte musulmans, païens et chrétiens.
 

VOXNR - 21/09/10

02:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La souffrance et la gloire

Philippe Croizon, amputé des quatre membres, a réussi l’exploit de traverser la Manche à la nage. Durant deux ans, a-t-il affirmé, il en a « chié », il en a « bavé ». Chapeau bas ! Pour réussir un tel exploit, il faut non seulement une force de caractère hors du commun, mais aussi une bonne dose d’amour vital.

Les médias n’ont pas manqué de saluer, comme il se doit, ce tour de force. Que notre homme soit un « accidenté de la vie » n’y est sans doute pas pour rien, nos journalistes étant friands de sensationnel, d’histoires édifiantes, d’apitoiements bien humides et de sourires faussement et pieusement attendris. La papelardise inonde les antennes.

Seulement, nos Tartuffes ne manquent pas de rappeler que le mercredi 22 septembre aura lieu la journée contre la souffrance à l’école. Cette dernière est, voyez-vous, devenue un enfer. En effet, on est censé y travailler ! Résoudre des équations, rédiger des phrases correctes, comprendre un document historique, simplement se tenir comme il faut, tout cela, qui était apparemment admis comme allant de soi depuis des siècles, voire des millénaires, est devenu la grosse pierre que portent nos malheureux Sisyphes à la tête plus ou moins blonde. Chaque jour, pour une grande partie d’entre eux, est devenu la répétition du bagne. Un Cayenne scolaire, scandale pour les uns, réjouissance pour les responsables (il faut des responsables à l’enfer !), les profs, sans aucun doute, poussés par leur sadisme atavique (lisez saint Augustin !).

Bref, nos enfants en « chient », ils en « bavent » ! Les pauvres… Voyez-vous, quand ils sortiront du système, ils trouveront enfin la paix du corps, de l’âme, la béatitude dans le travail. Ils occuperont facilement un emploi, sans chercher, un job peinard, avec un patron tout gentil, bien doux, et avec des objectifs bien humains. Et puis, dans les familles, ça baigne toujours, sans compter les camaros, qui sont à tous coups sympas ; et les gens, dans la rue, dans les quartiers, les cités, sont d’ailleurs prêts à se sacrifier pour tous. La fraternité, vous dis-je. Il n’y a donc que l’école, cet antre obscur, ce cul de basse fosse, ce cloaque humiliant, l’un des cercles dantesques où patauge une partie de son existence la pauvre humanité déchue, qui détonne en ce bas monde.

Heureusement pour elle intervient le preux pédagogue, le génial gentil animateur, qui va vous transformer tout ça en parc d’attraction, en scolasland, en force de la joie ! Les maths, le français, les langues deviendront des prétextes à orgasmes, des pièges à extases, des pourvoyeurs de trips, à y revenir sans cesse, sous peine de manque. On interdira même les élèves de faire du rab. On mettra des gardiens pour leur en condamner l’entrée, tellement ils voudront retrouver leurs sucreries.

A force de vider l’enseignement de sa substance, d’alléger les tâches, d’amoindrir les exigences, de rapetisser les intelligences, on y arrivera bien. L’effort étant banni en ces lieux, le plaisir y régnera. Ou l’ennui, à coup sûr. Mais nul n’y traversera aucun fleuve, aucun bras de mer, et la vue de l’Océan rendra mal à l’aise, au lieu de susciter l’envie du grand large.
Claude Bourrinet
 
 
VOXNR - 21/09/10

02:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

3 - Qui est-ce?

Qui est-ce (3).jpg

00:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (16)

Une profanation tous les deux jours en France

Les cimetières et lieux de culte catholiques demeurent les plus visés. 

Croix renversées et souillées de symboles nazis au sanctuaire dédié à la Vierge Marie à Saint-Loup (Jura), tombes et chapelle vandalisée au cimetière d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), statues arrachées dans l'église Saint-Géry de Valenciennes (Nord), lustres réduits en miettes et chemin de croix incendié à Saint-Pierre de Pouan-les-Vallées (Aube), classé et datant du XIIIe siècle… Dans l'indifférence, la France est le théâtre d'une profanation tous les deux jours. Selon une note de la direction générale de la gendarmerie nationale, que s'est procurée Le Figaro, pas moins de 184 dégradations de sépultures ont été recensées l'année dernière, soit à peine dix-neuf de moins qu'en 2008.

Depuis 2005, un lieu sacré est violé tous les deux jours. «Les faits perpétrés dans les cimetières sont pour l'essentiel des dégradations de stèles, d'ornementations et des inscriptions» , note le rapport, qui précise que les profanations recensées par les gendarmes - qui couvrent 95 % du territoire - touchent «très majoritairement des tombes chrétiennes ou des églises ». Dans les campagnes et en zones périurbaines, quelque 122 cimetières communaux et 34 lieux de culte catholique et 18 monuments aux morts ont été visés en 2009. Pas moins de cinq violations de tombeaux, dont deux exhumations ont été à déplorer. «Les départements du Bas-Rhin (11 faits), la Somme (9 faits), l'Ille-et-Vilaine (7 faits) et enfin la Gironde, le Gard et les Vosges (6 faits) concentrent le plus grand nombre de profanations», précise le document, qui détaille ainsi une série de périodes à risques. Ainsi, les profanateurs passent plus volontiers à l'action le 30 avril qui est à la fois l'anniversaire d'Adolf Hitler et de la fondation de l'Église de Satan aux États-Unis. Des pics sont aussi observés le 31 octobre, fêtes d'Halloween et jour de l'An sataniste, mais aussi lors des dates des solstices et d'équinoxes. Plus globalement, 50 % des actes de vandalisme se produisent le week-end et sans témoin, ce qui rend les investigations difficiles. L'année dernière, les gendarmes ont cependant réussi à résoudre une cinquantaine d'affaires et à confondre 106 profanateurs présumés. En décryptant leur profil, la note de la DGGN révèle que 83 % d'entre eux sont des mineurs et que 79 % sont de sexe masculin. Certains n'ont reculé devant aucune limite, allant jusqu'à improviser le 18 juillet dernier un rodéo à scooter dans la nef moyenâgeuse de l'église d'Échillais, près de La Rochelle, où un Christ en croix du XVIIe siècle gisait au milieu du chœur, démantibulé.

 

Un site créé en juin 2005 

 

Le nombre des actes de vandalisme visant les lieux de culte a atteint une telle cote d'alerte qu'un site entier en recense l'étourdissante litanie. Il est animé par le comité Indignations, créé en juin 2005 au lendemain d'une parodie de mariage homosexuel dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le simulacre, ressenti comme «blessant» par les fidèles, avait été à l'origine d'une pétition recueillant 27.000 signatures. « D'une manière générale, les investigations ne permettent toujours pas de déterminer les motivations réelles des auteurs, concèdent les gendarmes. En effet, les éléments de preuves découverts engendrent parfois des confusions (exemple, des croix gammées accompagnant des tags satanistes).» «Les personnes interpellées indiquent la plupart du temps avoir agi sans motivation idéologique, par jeu, défi, mimétisme ou désœuvrement» , estime le rapport, qui rappelle que huit profanations sont imputables à des «individus isolés souffrant de troubles psychiatriques». Si deux faits sont imputables à des «adorateurs du démon», qualifiés de « minoritaires », les analystes du Bureau des affaires criminelles (BAC) notent que « sur la totalité des faits recensés en 2009, la commission d'actes à caractère sataniste (croix brisées ou renversées) est supposée dans de nombreux cas ». Enfin, la présence d'alcool est un «facteur important de passage à l'acte particulièrement chez les adolescents et les jeunes adultes ».

Le Figaro - 22/09/10

00:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Elle tue son bébé à coups de ciseaux: seulement 5 ans de prison!

Une femme de 29 ans qui avait tué d'une vingtaine de coups de ciseaux son nouveau-né, après avoir caché sa grossesse à son mari, a été condamnée aujourd'hui à cinq ans de prison par la cour d'assises du Loiret. Sophie Abraham devra également faire l'objet d'un suivi socio-judiciaire pendant 10 ans. L'avocate générale Françoise Rémery avait requis quatre ans de prison et 15 ans de suivi.

La jeune femme avait porté une vingtaine de coups de ciseaux à son nouveau-né, à travers un sac plastique, peu après son accouchement dans des toilettes le 13 novembre 2006 à Orléans. "Je vous laisse imaginer le martyre et la souffrance de ce petit être qui n'a vécu que quelques minutes", a souligné la magistrate.  L'avocate générale a écarté tout déni de grossesse de la part de la jeune femme. "Elle était consciente de la réalité de sa grossesse, de ses mensonges, de son désir de se débarrasser de l'enfant", a-t-elle fait valoir.

Le défenseur de l'accusée, Me Bruno Césaréo, a pour sa part plaidé la maladie de sa cliente, hospitalisée dans un établissement psychiatrique depuis plusieurs mois, ce qui avait retardé son procès. "On ne comprend rien à ce dossier si on voit Sophie Abraham comme un monstre", a-t-il plaidé devant les jurés. "C'est un être qui souffre, envahi par le doute et par ce vide énorme à combler". "Réincarcérer Sophie Abraham c'est retarder le processus de guérison, c'est refuser de soigner et préférer punir", a-t-il ajouté. La jeune femme, qui comparaissait libre, n'a fait que quatre mois de détention provisoire.

Le Figaro - 22/09/10

00:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

22/09/2010

Il gifle son professeur en plein cours... Il mettait ses pieds sur la table...

Un enseignant a été blessé mardi après avoir été frappé par un élève de 14 ans à Vitry-sur-Seine.

Il n’a pas supporté la remarque de son professeur et l’a frappé. Un adolescent âgé de 14 ans et scolarisé dans le collège Jean-Perrin à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, s’en est pris violemment à l’un des enseignants. L’information a été dévoilée par le journal Le Parisien.

Le professeur de mathématiques, âgé de 31 ans, a été frappé, en plein cours, de trois gifles et d'un coup de genou, après avoir été insulté, par un élève à qui il reprochait de parler en classe et de mettre ses pieds sur la table.

L’homme assistait en tant que tuteur à un cours donné par un enseignant stagiaire. "La description des faits laisse penser à un acte très violent mais l'enseignant n'a été que très légèrement blessé", a précisé la source policière.

L’équipe enseignante est sous le choc et a fait valoir son droit de retrait : l’établissement n’a pas ouvert ses portes de toute la journée de mercredi. Le professeur qui a été tabassé a déposé plainte. Il a obtenu un jour d'interruption temporaire de travail.

Le collégien auteur des coups doit prochainement être entendu par la brigade des mineurs.

Europe 1 - 22/09/10

23:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Polémique sur l'exécution d'une femme en Virginie - Le président iranien réagit

1078585_teresa-lewis-afpdr.jpg

Teresa Lewis, une femme blanche de 41 ans, sera exécutée jeudi en Virginie, pour avoir commandité les meurtres de son mari et du fils de celui-ci. Les abolitionnistes dénoncent un cas d'école en montrant l'injustice de la peine de mort.

Aux Etats-Unis, où 60 condamnées patientent dans le couloir de la mort, contre 3 200 condamnés chez les hommes, l'exécution d'une femme est un fait rare.

Seules 11 femmes ont été exécutées depuis le rétablissement de la peine capitale en 1976, pour 1 215 hommes.

 

Empocher les assurances-vie

Teresa Lewis a avoué avoir laissé ouverte, en octobre 2002, la porte de la caravane où elle vivait pour que deux complices, âgés de 19 et 22 ans, y pénétrent avant de tuer par balle son mari et le fils de celui-ci, un militaire âgé de 25 ans. L'objectif était d'empocher les assurances-vie des deux hommes.

Teresa Lewis avait rencontré ses acolytes au supermarché, l'un d'eux étant devenu son amant, et elle avait encouragé sa fille de 16 ans à entamer une relation avec le plus jeune. Tous trois ont plaidé coupable du double meurtre. Les deux auteurs ont été condamnés à la prison à vie mais Teresa Lewis - qui avait renoncé à un procès en bonne et due forme - a été considérée par son juge comme l'instigatrice des meurtres, «la tête du serpent» selon ses termes, et envoyée à la mort.

Les soutiens de cette mère de famille et grand-mère n'ont eu de cesse depuis de rappeler qu'avec un QI de 72, elle se situait à la frange de la débilité mentale, la rendant incapable de concevoir un tel plan.

Son amant a avoué mais s'est suicidé

Son amant, en revanche, qui voulait devenir tueur à gage, était doué d'une intelligence au-dessus de la moyenne et a avoué dans une lettre adressée en 2003 à une amie avoir pensé les meurtres. Elle était «exactement ce que je recherchais, une salope qui s'était mariée pour l'argent à qui j'allais faire facilement tourner la tête», avait-il écrit. L'homme s'est depuis suicidé en prison

«La question n'est pas que Teresa Lewis est une femme et qu'elle devrait être traitée différemment, mais il serait extrêmement injuste que celle qui parmi les trois est la moins dangereuse pour la société, qui n'est pas davantage coupable que les autres et dont l'état mental appelle à la clémence, soit la seule à mourir pour ce crime», explique Richard Dieter, directeur du Centre d'information sur la peine de mort.

La Cour suprême a rigoureusement interdit en 2002 l'exécution de condamnés présentant un retard mental. Mais le gouverneur conservateur de Virginie, Bob McDonnell, a de nouveau refusé mardi d'accorder sa grâce et le dernier recours de la condamnée a été rejeté également dans la journée par la Cour suprême des Etats-Unis.

Le président iranien réagit

Teresa Lewis «veut vivre mais elle est en paix avec elle-même, elle dit que quoi qu'il arrive, elle sera gagnante», a assuré son avocat James Racop.

L'Etat de Virginie, le plus actif en terme d'exécutions aux Etats-Unis après le Texas depuis 30 ans, n'a pas mis à mort de femme depuis près d'un siècle. En 1912, Virginia Christian, une jeune Noire de 17 ans, était morte sur la chaise électrique.

Le cas de Teresa Lewis a fait réagir le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, qui a dénoncé lundi le «silence des médias» sur cette affaire, par contraste avec celle de l'Iranienne Sakineh Mohammadi-Ashtiani.

 Le cas de cette femme, condamnée à la lapidation dans une affaire mêlant adultères et participation au meurtre de son mari par l'un de ses amants, a soulevé une forte émotion en Europe et aux Etats-Unis.

Le Parisien - 11/00/10

 

22:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Flottille pour Gaza: il existe des preuves pour "appuyer" des poursuites contre Israël

Commando israélien flottille Gaza.jpg

Le commando israélien à l'abordage le 31 mai 2010

 Des "preuves claires" existent permettant d'"appuyer des poursuites" contre Israël en relation avec l'abordage fin mai d'une flottille en route pour Gaza, a estimé la mission d'enquête du Conseil des droits de l'homme de l'ONU dans un rapport publié mercredi.

"Il y a des preuves claires permettant d'appuyer des poursuites pour les crimes suivants: homicide intentionnel, torture ou traitements inhumains, fait de causer intentionnellement de grandes souffrances ou des blessures graves", écrivent les experts dans le rapport.

"Les auteurs des crimes les plus graves ayant été masqués ne peuvent pas être identifiés sans l'assistance des autorités israéliennes", soulignent-ils.

Ils demandent ainsi au gouvernement d'Israël de coopérer pour permettre leur "identification en vue de poursuivre les coupables".

Le Conseil des droits de l'homme a voté le 2 juin une résolution approuvant la mise en place d'une mission internationale indépendante destinée à examiner "les graves attaques menées par les forces israéliennes contre le convoi humanitaire de bateaux" le 31 mai, qui ont fait neuf morts parmi les passagers turcs et soulevé une vague de réprobations internationales.

AFP. 22/09/10

 

22:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Obama dévoile sa stratégie contre la pauvreté mondiale, l'ONU mobilise 40 milliards de dollars

photo_1285169751274-1-0 Obama.jpg

Ces 40 milliards de dollars seront apportés par des gouvernements, des philanthropes et des groupes du secteur privé, un programme salué par les ONG.

"Nous savons ce qui marche pour sauver la vie des femmes et des enfants, et nous savons que les femmes et les enfants sont un élément crucial pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement (OMD)", a déclaré le secrétaire général, au dernier jour du sommet de l'ONU sur ce sujet à New York.

Ban Ki-moon a estimé que cette stratégie globale sauverait 16 millions de vies d'ici 2015.

Diminuer la mortalité des femmes pendant la grossesse et au cours des naissances ainsi que les morts prématurées d'enfants de moins de cinq ans sont les deux objectifs qui progressent le plus lentement, parmi les huit OMD fondamentaux fixés en 2000 et dont la date-butoir est 2015.

Selon l'ONU, dépenser pour les femmes et les enfants réduit la pauvreté, stimule la croissance économique, outre le fait qu'il s'agit d'un droit de l'homme fondamental.

Des pays comme l'Afghanistan et la Zambie -- mais aussi l'Australie, la Grande-Bretagne, la Chine, la France, l'Allemagne, l'Inde, le Japon, la Russie et les Etats-Unis -- participent à cette initiative.

Les fondations des hommes les plus riches du monde, Bill Gates (Etats-Unis) et Carlos Slim (Mexique), des ONG comme Amnesty International et des multinationales comme The Body Shop, LG Electronics et Pfizer font aussi partie des donateurs.

Pour la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, investir dans la santé des femmes et des enfants "mérite d'être en tête de notre ordre du jour en matière de développement".

L'ONU précise dans un communiqué que l'initiative permettra de sauver plus de 15 millions d'enfants de moins de cinq ans entre 2011 et 2015, d'éviter 33 millions de grossesses non désirées et d'empêcher que 740.000 femmes meurent de complications liées à la grossesse et à la naissance.

De son côté, M. Obama devait s'adresser devant le sommet dans l'après-midi mercredi et, selon les médias américains, annoncer une nouvelle politique américaine d'aide au développement.

Cette politique consiste à sélectionner de façon plus rigoureuse un groupe de pays cibles pour les aider à devenir pendant la prochaine génération des économies émergentes, souligne le Washington Post dans son édition de mercredi.

"Ce que nous voudrions faire est de nous concentrer sur un ensemble de pays et de régions et d'essayer de nous assurer que toutes nos ressources pour le développement sont destinées à ces pays de façon à maximiser la croissance économique", a souligné un responsable de haut rang, sous couvert d'anonymat.

La nouvelle approche présente l'aide comme une pièce centrale des stratégies américaines de sécurité et économique, souligne le quotidien.

Mais les Etats-Unis cherchent une nouvelle cohérence dans leur aide au développement qui est actuellement entre les mains de deux douzaines de départements fédéraux et d'agences.

M. Obama, qui s'est engagé à associer plus étroitement les Etats-Unis aux huit OMD, dont le principal vise à réduire la pauvreté de moitié d'ici 2015, pouvait s'attendre à recevoir un bon accueil lors de son discours à l'ONU.

AFP. 22/09/10

21:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Trois Français enlevés après l'attaque de leur bateau au large du Nigeria

VIDEO  http://www.2424actu.fr/actualite-internationale/pirates-a...

AFP. 22/09/10

20:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

ONU: un curieux "incident" de traduction pour le discours d'Ahmadinejad

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a prononcé mardi un discours à l'ONU, dont la traduction n'était pas simultanée. Il s'est interrompu momentanément pour critiquer le travail des interprètes.
 
Au deuxième jour du sommet sur les objectifs du millénaire pour le développement (OMD), les interprètes ont prétendu qu'ils lisaient un texte qui leur avait été donné à l'avance mais sans savoir s'il correspondait aux propos de M. Ahmadinejad en farsi.
 
L'assemblée était à moitié vide, mais les délégations occidentales n'ont pas boycotté le discours comme elles l'avaient fait les années précédentes lors des sessions annuelles de l'Assemblée générale de l'ONU.
 
Dans ce texte, qui a été distribué, M. Ahmadinejad, a prédit la fin prochaine du capitalisme et de "l'hégémonisme". 
  
 
"Le capitalisme libéral et transnational a causé la souffrance d'innombrables femmes, hommes et enfants dans tant de pays", a précisé le président iranien.

ALTER INFO - 22/09/10

20:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Jacques Vassieux est mort

 Communiqué de Jean-Marie Le Pen, Président du Front National

J’éprouve un grand chagrin à l’annonce de la mort de notre ami Jacques Vassieux.

Jacques se battait depuis plus d’un an et demi contre le cancer avec un grand courage, tout en continuant jusqu’à la fin son combat militant.

Adhérent depuis plus de 25 ans, il était membre du Comité Central, secrétaire départemental de Savoie et conseiller régional de Rhône Alpes. Je l’avais décoré, il y a déjà 15 ans, de la Flamme d’Honneur du Front National.

Il y a trois semaines, malgré la douleur et la fatigue, il a tenu à être présent à notre Conseil national de Saint-Laurent-du-Var. Le Front National était, en effet, sa seconde famille. Il nous y a fait ses adieux.

Pied noir et fier de l’être, patriote intransigeant au caractère entier, amoureux de la vie, sa chaleur et sa fidélité manqueront à chacun d’entre nous, notamment à moi pour qui l’attachement à Jacques était quasi-filial.

L’amour et l’attention de son épouse, ainsi que la foi qu’il avait retrouvée ses derniers mois, l’ont aidé à supporter les tourments que lui causait la maladie.

Que son épouse et leurs deux enfants reçoivent mes plus sincères et affectueuses condoléances et celles de ses camarades du Front National.

NPI - 22/09/10

18:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)