Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2010

Israël, le boulet de l'Europe, par Claude Bourrinet

israel_boycott.jpg
La récente initiative de José Maria Aznar, de créer un nouveau groupe de pression, qui s’ajoutera à tant d’autres, et qui est constitué de sionistes avérés, ne manque pas de surprendre, non par sa réalité même que par la publicité qu’il en donne dans le Times de Londres daté du 17 juin. Une telle initiative, pour peu qu’elle soit utile à la cause israélienne, qui bénéficie de tant de soutiens, officieux ou officiels, n’est sans doute pas étrangère à des considérations n’ayant peut-être pas un lien direct avec l’actualité, et dépendant éventuellement de l’état des forces politiques d’une Péninsule ibérique, où le premier ministre en exercice, Zapatero, connaît quelque difficulté due à la crise. Il est toujours bon de se rappeler au bon souvenir de ceux qui dirigent réellement l’Europe.

Quoi qu’il en soit, les arguments que l’ex gouverneur atlantiste de la zone castillane de l’Euramérique sonnent faux. Ils sont fondés sur un mauvais constat, sur un diagnostic erroné, et sur des prévisions faussées.

D’abord, considérer Israël comme un bastion avancé de l’Occident, et singulièrement de l’Europe, paraît bien téméraire. Aznar argue, pour étayer son point de vue, du régime politique, la démocratie, adopté par l’Etat sioniste. L’Afrique du Sud était aussi une démocratie pour les Afrikaners, une démocratie qui définissait qui était ou n’était pas citoyen, comme le faisait Athènes dans l’Antiquité. L’Etat israélien se veut juif, c’est-à-dire défini par une appartenance ethnique. Pourquoi alors avoir traité la première nation différemment qu’Israël, dont on ne souligne jamais le caractère pour le moins discriminatoire ?

D’autre part, Aznar invoque une décision de l’ONU à l’origine de la création de l’Etat d’Israël. Soit. Mais la résolution prévoyait aussi la création d’un Etat arabe. Pourquoi ne pas le rappeler ? Et qu’en a-t-il été de toutes les résolutions votées par le Conseil de sécurité, depuis 60 ans, qui enjoignaient à l’Etat hébreux de revenir à la raison ?
Aux dires d’Aznar, l’Europe lâcherait Israël, et l’Amérique lui emboiterait le pas. Franchement, avec la meilleure volonté possible, on ne voit pas ce qui lui permet d’assurer cette énormité. Ce ne sont pas les timides velléités de la France et de la Grande Bretagne pour créer une commission d’enquête au sujet de l’inqualifiable acte de piraterie dont se sont rendues coupables les forces spéciales sionistes qui peuvent nous convaincre. Elles ressemblent trop à une opération de diversion, d’ailleurs balayée avec mépris par un Israël sûr de lui. En attendant, les projets qui visent à l’intégrer à l’OCDE, à l’Europe politique même, vont bon train et ne s’embarrassent pas de considérations humanitaires.

L’alibi du complexe de Massada, de la forteresse assiégée, fait aussi long feu. Aznar aurait dû se demander pourquoi les voisins d’un Etat colonialiste, belliqueux, conquérant, agressif lui en veulent tant. Croirait-il qu’une vieille civilisation comme l’était celle des Arabes, avant d’être corrompue par ses élites, accepte de se laisser humilier éternellement ? Les assassinats d’enfants palestiniens, si l’on tient vraiment à comptabiliser les morts, valent tout autant les victimes civiles du côté opposé. A moins qu’Aznar ne les considère que comme des morts de seconde catégorie ?

Et qui manipule qui ? Allez dire à un Européen qu’il faudrait mourir pour Jérusalem. Cela nous rappelle quelque chose. Mais le temps des croisades est révolu, nous n’en sommes pas à vouloir convertir la terre entières. Et pourtant, on le croirait. Mais évidemment, si la croix est portée par les fanatiques évangélistes, il n’est plus de même pour des masses européennes revenues de ces enfantillages sanglants. Peut-être Monsieur Aznar… Il se peut plutôt que ce soit Israël qui instrumentalise l’Europe à ses fins. Cette dernière ne vient-elle pas de décider des mesures envers l’Iran plus sévères que celles qui avaient été convenues au Conseil de sécurité de l’ONU ?

On se demande pour autant pourquoi l’Iran n’aurait pas le droit, au même titre que les Etats-Unis en Amérique centrale, ou que la France en Afrique, d’avoir sa zone d’influence. Israël ne contrôle-t-il pas l’Egypte, et d’autres puissances musulmanes du Proche Orient ? En la matière, il n’est guère de patron pour en juger, sinon la force. Que l’on se pare de la notion de justice n’est qu’un fard propagandiste. La vérité est qu’Israël est perçu par l’immensité de la rue arabe, et même par ses gouvernants qui la trahissent, comme un furoncle.

Qu’Aznar finalement invoque les valeurs judéo-chrétiennes pour justifier une hypothétique parenté avec l’entité sioniste a de quoi faire rire. Peut-être pas, en revanche, ceux de nos soldats qui meurent en Afghanistan pour défendre les intérêts américains et israéliens… Il se trouve en tout cas que l’Eglise, à mesure qu’elle se mondialise, qu’elle se déracine du terreau européen, qu’elle se protestantise, semble se souvenir qu’elle vient du judaïsme. Pour notre part, nous avons toujours vu en elle une forme, certes juive à l’origine, mais qui s’est moulée, adaptée tant bien que mal au fond archaïque européen, gréco-romain en grande partie, mais aussi celte, germanique, et même protohistorique. L’adoption de l’image comme medium en est une illustration spectaculaire, avec une vision qui prenait en compte la trifonctionnalité indoeuropéenne. Aussi la problématique n’est-elle pas de conditionner la politique extérieure (et intérieure) européenne par son attitude par rapport à Israël, mais de revenir à sa source, à une indépendance que ses élites bradent actuellement, d’imposer enfin une diplomatie qui soit réellement garante de son intérêt.

Il se peut même que la liberté de l’Europe se mesure à la distance qu’elle prend (et prendra) avec l’Etat juif.

Il est clair alors qu’Aznar est un mauvais Européen.
Claude Bourrinet
VOXNR - 22.06.10

01:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

LEONARD DE VINCI (1452-1519)

441px-Leonardo_da_Vinci_025.jpg
Saint Jean Baptiste  (1514)

01:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

24/06/2010

Attentat meurtrier en Grèce contre le ministère de la Police

Ministère de la Protection du citoyen chargé de la police.jpg
Ministère de la Protection du citoyen en charge de la Police - (Cliquez sur la photo)
Un au colis piégé a frappé pour la première fois jeudi soir le coeur de l'appareil sécuritaire grec, les bureaux du ministre de la Protection du citoyen chargé de la police, provoquant la du chef de la sécurité du ministre.
La victime a été identifiée comme étant Georges Vassilakis, 52 ans, dans le bureau duquel s'est produit l'explosion, qualifiée de "très forte", de source policière, à quelques mètres du bureau du ministre, Michalis Chryssohoïdis, présent au ministère au moment de l'explosion.

Le Premier ministre Georges Papandréou a affirmé qu'il s'agissait d'une "attaque terroriste", exprimant "la douleur et l'indignation de chaque citoyen grec".
"Alors que notre pays et notre peuple livrent une bataille quotidienne pour sortir de la
, de lâches assassins veulent nuire à notre démocratie (...) ils auront la réponse qu'ils méritent non seulement de l'Etat, mais de l'ensemble de la société", a-t-il ajouté, cité par un communiqué.
"Nous n'avons pas peur, nous continuons la lutte", a affirmé M. Chryssohoïdis devant les caméras, à l'entrée du ministère. "Personnellement, j'ai perdu un collaborateur précieux et aimé", a-t-il ajouté, manifestement sous le choc.
L'explosion a eu lieu au 7e étage du ministère, un imposant bâtiment abritant aussi le siège de la police, sur une grande avenue périphérique d'Athènes. Elle a causé d'importants dommages aux bureaux proches, selon une source policière.
Les médias grecs se perdaient en conjectures pour comprendre comment le colis avait pu passer les contrôles, en principes draconiens, à l'entrée.
L'enquête a été confiée à la brigade antiterroriste, dont le chef s'est rendu sur les lieux, a-t-il indiqué.
L'attentat, qui intervient sur fond de climat social très tendu en Grèce, face à la thérapie de choc infligée au pays pour le sauver de la banqueroute, a en tout cas visé une figure emblématique de la lutte antiterroriste grecque.
M. Chryssohoïdis était chargé du même portefeuille à l'époque du démantèlement en 2002 du groupe "historique" grec du 17 Novembre, responsable d'une vingtaine d'assassinats depuis 1975.
Le ministre, qui a affirmé sa volonté de reprendre en main une police accusée d'inefficacité sous le précédent gouvernement conservateur, a été aussi crédité du récent coup porté au groupe Lutte Révolutionnaire (EA). Six membres présumés, dont l'un revendiquant la direction du groupe, ont été arrêtés début avril, et un arsenal saisi.
Figurant sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne et des Etats-Unis, EA a revendiqué depuis 2003 15 attentats, dont un mitraillage de policiers dans lequel un policier a été grièvement blessé en janvier 2009. Le groupe à la réthorique d'extrême gauche avait aussi signé un attentat avorté à la bombe en mai 2006 contre la voiture d'un prédécesseur conservateur de M. Chryssohïdis.
Les autorités grecques sont aussi confrontées à d'autres activistes extrémistes visant des cibles policières, depuis la mort en décembre 2008 à Athènes d'un adolescent tué par un policier. Cette bavure, dont l'auteur a été récemment remis en liberté conditionnelle dans l'attente de la fin de son procès, avait provoqué des semaines de troubles urbains dans le pays.
AFP. 24.06.10

23:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Ignoble: "Il faut les couler!"

http://www.israel7.com/2010/06/il-faut-les-couler/#Scene_1

ISRAEL 7. com - 24.06.10

 

 

19:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

VIDEO Le Talk: Bruno Gollnisch

http://www.youtube.com/watch?v=ln1LshcT9r0

23.06.10

19:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

L'Algérie à l'envers!

drapeau-france-300x198.jpg
A Annaba ( ex Bône), des émeutiers brûlent l’emblème national et défilent avec le drapeau français

Les émeutes déclenchées samedi par les habitants de la cité Sidi Salem à Annaba se sont poursuivies lundi jusque tard dans la soirée. Pour la première fois, des émeutiers ont brûlé l’emblème national avant de défiler avec le drapeau français à la main devant les éléments de la brigade antiémeutes dépêchés en force sur place. Une information confirmée par Mohamed Ghazi, le wali de Annaba.
En effet, intervenant lors d’une rencontre tenue lundi avec les représentants de la société civile de ce quartier à forte concentration de populations démunies, le wali a exhibé des photos. Elles montrent clairement les manifestants en train de commettre ces actes. Le wali a fustigé la grave dérive de ceux qui, en arborant leur sentiment anti nationaliste, croient impressionner les pouvoirs publics en brandissant les couleurs de l’ex-état colonial et tortionnaire.
Les émeutiers ont également tout saccagé sur leur passage. Criant des slogans hostiles au pouvoir, ils ont incendié le siège de l’annexe communale fraichement inaugurée et l’agence postale après les avoir mises à sac. Mardi, un calme précaire régnait dans le quartier. Plusieurs dizaines d’émeutiers ont été arrêtés. Plusieurs mineurs ont été relâchés, dix huit manifestants ont été présentés devant le procureur de la république du tribunal de El Hadjar.
Des représentants de la société civile à Sidi Salem ont tenté de minimiser cet incident en mettant en avant la misère et la promiscuité dans lesquelles vivent quotidiennement les habitants des bidonvilles de la SAS 2000 et 4000.
« L’état a pris l’engagement ferme de recaser les occupants de ces bidonvilles à l’horizon 2011 dans le cadre de la matérialisation des projets de résorption de l’habitat précaire. Nous sommes déjà en mesure de recaser 450 familles. Les 2000 logements actuellement en cours de réalisation leur sont destinés. Pour démontrer notre bonne volonté, un arrêté du wali indiquera que ce sont les familles occupant la SAS qui en bénéficieront. Seule la justice est habilitée à décider du sort des personnes interpellées », a déclaré le wali Mohamed Ghazi.

NPI. 24.06.10

19:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

57e titre national pour Jeannie Longo

Jeanie LONGO.jpg
Jeannie Longo a remporté à 51 ans le contre-la-montre des Championnats de France de cyclisme à Chantonnay pour la troisième fois consécutive, son 57e titre national toutes épreuves confondues.

Au terme des 24,7 kilomètres du parcours, la Grenobloise a relégué à 1 minute et 19 secondes Edwige Pitel, championne de France 2004 et 2005, et à 1 minute 31 secondes la championne en titre de la course en ligne Christel Ferrier-Bruneau. Dernière à s’élancer, Longo a largement dominé ses adversaires, pointant en tête à tous les temps intermédiaires.
Jeannie Longo, née le 31 octobre 1958, a remporté son premier titre en 1979. Elle a signé jeudi son dixième titre national du contre-la-montre, épreuve créée en 1995. Elle est également engagée samedi prochain dans la course en ligne. Elle avait terminé en troisième position l’an dernier.

Source : lefigaro.fr

NPI - 24.06.10

19:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Des avions israéliens en Arabie saoudite

Israel-air-force.jpg
Israel Air force - (Cliquez sur la photo)

Une information, démentie il y a quinze jours par les autorités saoudiennes, est reprise aujourd’hui par certains médias. Elle indique que l’Arabie Saoudite aurait ouvert son espace aérien à l’armée de l’Air israélienne.  

L’éventualité d’une offensive militaire contre les installations nucléaires iraniennes pourrait se préciser, si l’on en croit les médias, et certaines informations publiées dans la presse semblent confirmer ces présomptions. C’est ce qu’indique jeudi matin le quotidien israélien Israel Hayom.

D’après l’agence de presse iranienne FARES, l’Arabie Saoudite aurait permis à des avions de combat israéliens de se poser sur son sol. L’armée de l’Air israélienne aurait même été autorisée à installer une base logistique dans le Nord-Ouest du pays à partir de laquelle Tsahal pourrait lancer ses attaques sur l’Iran. 

D’après des témoins vivant dans la ville de Tabuk, non loin du secteur indiqué, des avions israéliens auraient atterri en fin de semaine sur les pistes de l’aéroport civil situé dans les environs et leur chargement aurait été transporté dans la base militaire. Autre témoignage: des citoyens saoudiens qui devaient s’envoler pour l’étranger en fin de semaine à partir de cet aéroport auraient été informés par les autorités locales, sans aucun avis préalable, que tous les vols civils avaient été annulés. 

Cette information rejoint celle qui a été publiée il y a quinze jours par le Times londonien, indiquant que la famille royale saoudienne avait donné son accord pour que des appareils de l’armée de l’Air israélienne empruntent l’espace aérien du pays pour une attaque contre l’Iran. Le journal avait ajouté que la Défense anti-aérienne saoudienne avait même organisé des entraînements en prévision du passage des avions de Tsahal. Les autorités saoudiennes avaient de leur côté réagi en apportant un démenti formel. 

Une autre information dans ce contexte qui pourrait, si elle est vérifiée, attester de la tension dans la région mais qui n’a pas été confirmée par Tsahal : selon les médias arabes, une douzaine de navires de guerre (un israélien et onze américains) auraient traversé le canal de Suez avec l’accord des Egyptiens. Affaire à suivre …

 
ISRAEL 7 - 24.06.10

19:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La "débandade" de l'équipe de France

Communiqué de presse de Roger Holeindre
Président du Cercle national des combattants
Premier vice-président du Front National

La « débandade » de l’équipe de France de football, lors du Mondial en Afrique du Sud, démontre l’état d’esprit déplorable de nos joueurs devenus de « misérables mercenaires » à 900 000 € par mois !

Aujourd’hui, des gens ayant eu de très importantes fonctions ministérielles dans le sport français de haute compétition, osent déclarer « Il aurait fallu faire ceci… ou faire cela ! »

Depuis des années, des hommes et des femmes courageux n’ont cessé de « sonner le tocsin », de « crier dans le désert »… qu’il était honteux que ces milliardaires ne chantent pas La Marseillaise, que le recrutement faisait que la composition de cette équipe n’était en rien pluriethnique, et qu’il fallait beaucoup de bonne volonté pour y voir la représentation exacte de la population française, même d’aujourd’hui. Mais, c’était… Circulez… Il n’y a rien à voir… Rien à dire !

Ce n’est que la peur d’être condamné pour « racisme » qui a empêché le peuple français de parler… mais bien sûr, au nom de la démocratie… et de la liberté d’expression garantie par la Constitution.

Le galvaudage de notre nationalité, l’acceptation pour les immigrés d’avoir deux, voire trois passeports différents, ont montré leurs limites, aussi bien dans les stades, sur les pelouses, que dans nos rues avec les casseurs « inintégrables », brandissant des emblèmes étrangers, et nous prenant pour ce que veulent nos dirigeants… des veaux prêts pour l’abattoir… ou des citoyens sans patrie, mûrs pour la dhimmitude !

NPI - 24.06.10

18:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Quand Woerth remettait la Légion d'honneur à Patrice de Maistre, le conseiller de Liliane Bettencourt

115500-une-woerth-demaistre_30641.jpg
(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

L'homme de confiance de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a reçu les insignes de la Légion d'honneur des mains d'Éric Woerth, alors ministre du Budget, le 23 janvier 2008 à Bercy. Cet épisode, passé inaperçu dans la tourmente politico-médiatique de ces derniers jours - mais révélé dans Le Point à paraître jeudi 24 juin - pourrait relancer les doutes sur la relation entre le conseiller de la milliardaire, mis en cause dans les enregistrements de son maître d'hôtel, et le couple Woerth. Florence Woerth, l'épouse du ministre, travaille sous les ordres de Patrice de Maistre depuis novembre 2007. Après la révélation de possibles malversations et fraudes fiscales commises dans la gestion de la fortune de Mme Bettencourt, elle a annoncé cette semaine sa prochaine démission, tout en certifiant avoir été tenue à l'écart des opérations contestées.

La divulgation de conversations dans lesquelles Patrice de Maistre présentait Éric Woerth comme "un ami" a conduit, par ailleurs, l'actuel ministre du Travail à affirmer que l'homme d'affaires n'était pour lui qu'une "connaissance". C'est pourtant bien sur le contingent réservé à son ministère que M. de Maistre avait été promu, le 14 juillet 2007, au grade de chevalier de la Légion d'honneur, dans la première promotion suivant l'élection présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Report

Signe du destin : la cérémonie officielle de remise de la décoration avait été initialement fixée au 19 novembre 2007, soit au moment même où Florence Woerth faisait son entrée au sein de la société Clymène, l'une des structures chargées de la gestion des avoirs de Liliane Bettencourt, dont M. de Maistre est le directeur général. Mais ce jour-là, André Bettencourt, ancien ministre et époux de la milliardaire, décédait des suites d'un cancer et la réception fut annulée. Elle ne put finalement se tenir qu'au début de l'année suivante, au ministère. Éric Woerth prononça alors l'éloge du récipiendaire.

Aucun élément issu de l'enquête sur l'affaire Bettencourt ne permet de supposer que le ministre savait, à cette date, que M. de Maistre participait, dans le cadre de ses fonctions, à des opérations d'évasion fiscale de grande ampleur, ainsi que les enregistrements semblent l'attester.

Mais l'épisode de cette distinction oubliée risque de compliquer la défense publique d'Éric Woerth, alors que l'annonce par l'entourage de Mme Bettencourt du rapatriement de ses avoirs expatriés confirme a posteriori l'existence d'une dissimulation.

Le Point - 24.06.10

18:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Gaza: l'Iran envoie dimanche un bateau d'aide humanitaire

TEHERAN — Le Croissant-Rouge iranien va faire partir dimanche un bateau chargé de 1.100 tonnes d'aide humanitaire pour Gaza, a déclaré mardi son responsable, Abdolraouf Adibzadeh, cité par l'agence Isna.

"Le bateau du Croissant-Rouge, baptisé "un bateau pour les enfants de Gaza", quittera dimanche le port de Bandar Abbas (dans le Golfe) pour la Méditerranée", a déclaré M. Adibzadeh, chargé des Affaires internationales de cette organisation.

"Ce bateau sera chargé de 1.100 tonnes d'aide, notamment des médicaments, de la nourriture, des vêtements d'enfants et des poupées qui seront offerts aux enfants de Gaza de la part des enfants iraniens", a-t-il ajouté.

"Dix personnes seulement, cinq journalistes et cinq volontaires humanitaires, partiront avec le bateau qui mettra 14 jours pour atteindre la côte de Gaza", a-t-il encore indiqué.

Le Croissant-Rouge iranien avait annoncé début juin son intention d'envoyer un bateau d'aide humanitaire et un autre avec des travailleurs humanitaires volontaires à Gaza, dans une tentative de briser le blocus imposé depuis quatre ans à l'enclave palestinienne par Israël.

L'Iran ne reconnaît pas l'Etat hébreu.

Le second bateau chargé de volontaires attend le feu vert des autorités iraniennes pour des questions de "sécurité", selon le Croissant-Rouge.

La décision iranienne d'envoyer deux bateaux d'aide à Gaza a été prise après l'attaque sanglante, le 31 mai, de la marine israélienne contre une flottille humanitaire dans les eaux internationales au large de l'enclave palestinienne. Neuf passagers turcs ont été tués dans ce raid israélien.

01:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Crimes sionistes à Gaza: des photos jamais montrées dans les médias occidentaux

http://na.mo.free.fr/gaza2008/

23.06.10

Il ne s'agit même plus de colonisation mais d'EXTERMINATION d'un peuple

01:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Des milliers de personnes réclament à Paris la libération de Shalit et le soutien à Israël

PARIS (AFP-EJP)---Plusieurs milliers de personnes ont manifesté mardi soir (22 juin) au Trocadéro à Paris pour demander, à l'appel de plusieurs organisations juives, la libération du soldat franco-israélien Gilat Shalit et pour soutenir l’Etat d’Israël.  

 A l'appel notamment du CRIF, du Consistoire et le Fonds social juif unifié (FSJU), les manifestants se sont rassemblés dans le calme sur le parvis des droits de l'Homme, où une estrade avait été dressée.    

 Ils brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire notamment: "Liberté pour Gilat Shalit", "Hamas terroriste, Iran complice", "Défendre Israël, c'est défendre la démocratie".    

 Dans la foule étaient présents entre autres l'écrivain Paul-Loup Sulitzer, l'avocat Arno Klarsfeld et Bernard-Henry Levy.    

 Dans un communiqué, le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim avait mardi encouragé vivement" à participer à cette manifestation.

  "Nous voulons la libération de Gilad Shalit par le Hamas. Nous voulons la fin de l’ostracisme qui frappe l’unique démocratie du Proche-Orient et qui aboutit trop souvent au refus glaçant de son existence.Nous ne voulons pas l’importation en France d’un conflit et de violences qui se déroulent à des milliers de kilomètres", a-t-il déclaré.

    Quatre ans de captivité

       Gilad Shalit, 23 ans, qui possède également la nationalité française, a été enlevé le 25 juin 2006 à la limite de la bande de Gaza par la branche armée du Hamas et deux autres groupes palestiniens.   

 Les organisateurs du rassemblement ont rappelé que personne n’a pu rencontrer Gilad Shalit en dehors de ses ravisseurs. "En violation des Droits de l’homme les plus élémentaires, la Croix rouge internationale n’a pas pu rendre visite au jeune homme. Les responsables de la flottille pour Gaza, sollicités, n’ont pas voulu se préoccuper de lui, comme si les Droits de l’Homme n’avaient pas  à lui être appliqués", indiquent-ils.

  D'autres rassemblements ont eu lieu mardi soir dans plusieurs villes de France. 

 Ainsi à Nice, 340 personnes (selon la police) se sont retrouvées dans les jardins Albert 1er. Elles étaient 700 selon les organisateurs.

AFP - EJP - 23.06.10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

01:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Gaza: le Hamas refuse la Croix-rouge pour Shalit

Shalit.jpg
Le soldat Guilad Shalit, prisonnier de guerre du Hamas
 
 
Une nouvelle fois, le Hamas a rejeté mercredi une demande de la Croix Rouge qui souhaite rencontrer Guilad Shalit, otage du groupe islamiste dans la bande de Gaza.
Dans une interview accordée au journal du Hamas Falastin, un député du parti islamiste, Yichia Musa, a reproché à la Croix Rouge de ne pas prendre en considération la réalité du terrain et les problèmes politiques et militaires qu'elle suppose.

Une opération "trop dangereuse" ?

Selon Musa, les inquiétudes du Hamas se basent sur le niveau de sécurité de la région dans laquelle le soldat israélien est détenu. La Croix Rouge ne serait pas capable de "garantir la sécurité de Shalit", assure-t-il. "Permettre à la Croix Rouge de se rendre dans cette zone serait insensé et encouragerait Israël à mener une opération de secours pour libérer Shalit, ce qui mettrait tout le monde en danger."

Il a aussi déclaré que la Croix Rouge "pourrait s'émouvoir du sort des 8 000 prisonniers détenus en Israël dont les droits sont remis en cause par la 'loi Shalit'". Le député du Hamas rappelle également que son parti a répondu aux demandes de négociations d'Israël et a transféré le courrier de la famille Shalit à Guilad.

"Nous ne pouvons pas continuer à faire suivre le courrier depuis qu'Israël utilise une technologie spéciale dans le but de localiser le lieu où se trouve Shalit", a toutefois conclu le député.

JERUSALEM POST - 23.06.10

00:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Graves incidents autour du stade Charléty après la défaite de l'Algérie et son élimination du Mondial

Charléty vioituyre renversée.jpg
Charléty algérien.jpg
charlety racaille.jpg
Le 23 juin 2010 - (Cliquez sur les photos)

Des véhicules ont été incendiées et des vitrines brisées lors d'incidents qui ont éclaté mercredi autour du stade Charléty à Paris (XIIIe) où était retransmis en direct le Mondial de football, après la défaite de l'Algérie face aux Etats-Unis (0-1), a constaté un journaliste de l'AFP.

Une vingtaine de voitures ont été renversées ou brûlées, notamment rue Cacheux, et des vitrines brisées près du stade, selon des sources policières, qui ont évoqué d'autres incidents provoqués par des supporteurs algériens, près de la Cité universitaire, à proximité.

Selon un bilan provisoire communiqué à l'AFP peu après 22H00 par la préfecture de police (PP), cinq personnes ont été interpellées, cent sept personnes ont fait l'objet de vérifications d'identité, quinze véhicules ont été dégradés, dont un qui été retourné. Un abri bus et un feu tricolore ont également été dégradés.

Environ 200 à 250 jeunes ont déclenché ces violences s'en prenant à un bus et aux forces de l'ordre avec des projectiles divers, selon un policier sur place qui a qualifié ces incidents de "brefs mais graves".

Les forces de l'ordre avaient bloqué les manifestants dans un "encagement", filtrant leur sortie en vérifiant leurs identités.

Dans la rue Cacheux, qui longe le stade, se trouvaient une Twingo et trois scooters brûlés, ainsi qu'une demi-douzaine de voitures aux vitres cassées, selon un journaliste de l'AFP. Sur le boulevard Kellermann, voisin, face à l'entrée nord du stade Charléty, une Citroën Picasso était retournée sur le toit et les vitres d'un abribus et d'un garage ont été brisées.

Des policiers ont utilisé des gaz lacrymogènes et tenté d'encercler les supporteurs fauteurs de troubles. Une foule de jeunes était maintenue en dehors des incidents par un cordon de police.

De nombreuses forces de police étaient sur place peu avant 19H00, selon les sources policières, qui ont évoqué un "climat tendu" après la défaite de l'Algérie.

Depuis le début du Mondial, la mairie de Paris et la FIFA ont ouvert le stade Charléty pour la retransmission de matches sur écran géant.

En début des soirée des panneaux de la RATP indiquaient une interruption du trafic du tramway T3 pour "raisons de sécurité" entre Porte d'Orléans et Porte d'Italie, tronçon desservant le stade Charléty, et du RER B, qui dessert la Cité Universitaire, entre Châtelet et Laplace, en raison de la présence de personnes sur les voies.

Le Point - 23.06.10

 

 

00:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

23/06/2010

Suisse - minarets: abrogation de l'interdiction ?

Les parlementaires du Conseil de l'Europe ont demandé aujourd'hui à la Suisse d'abroger l'interdiction de construire des minarets, décidée lors d'une votation populaire mais qui discriminerait des Musulmans dans la Confédération.

A l'issue d'un débat sur "l'Islam, l'islamisme et l'islamophobie en Europe" l'Assemblée parlementaire (APCE) a demandé à la Confédération "d'adopter un moratoire sur son interdiction générale de construction des minarets car elle discrimine des communautés musulmanes".

Les Suisses avaient approuvé le 29 novembre dernier à 57,5% une réforme de la Constitution helvétique interdisant la construction de nouveaux minarets, soulevant un tollé dans le monde, et notamment dans les pays musulmans.

Une association musulmane avait déposé plainte pour discrimination devant la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) qui n'a pas encore pris position

Le Figaro - 23.06.10

19:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La marine des Pasdarans a été mise en état d'alerte dans le golfe Persique

Bruits de bottes. Les autorités iraniennes ont demandé à la marine des Gardiens de la révolution, l’armée idéologique en charge de la défense du régime islamique, de se tenir en état d’alerte dans les eaux du golfe Persique, selon des sources militaires.
Dans ce but, trois sous-marins iraniens de type Ghadir ont été équipés de nouveaux senseurs, fabriqués localement et dénommés « Œil de poisson ». Au moins dix hélicoptères de patrouilles ont également été mis en liaison directe avec les sous-marins, qui opèrent dans les eaux du golfe.

Cette mobilisation iranienne survient au moment où l’on apprend qu’une douzaine de navires de guerre américains et une corvette israélienne auraient franchi vendredi dernier le canal de Suez avec pour mission de patrouiller le long des côtes iraniennes du golfe dans le cadre d’un éventuel blocus de l’Iran en cas de nouvelles sanctions.

L’information a été révélée par Al Qods al-Arabi, quotidien panarabe paraissant à Londres.

Hasard du calendrier, quelques jours auparavant, le Times rapportait que l’Arabie saoudite aurait donné son accord pour que des avions israéliens survolent l’espace aérien du royaume, avant d’aller bombarder des sites nucléaires en Iran. Riyad « fermerait les yeux », assure le quotidien londonien. Une information toutefois démentie par les autorités saoudiennes.

Infos ou intox ? A l’automne 2008 déjà, les rumeurs de frappes occidentales contre l’Iran s’étaient répandues dans la presse occidentale.
Georges Malbrunot - FIGARO BLOG - 23.06.10

19:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Marine Le Pen: "une ambiance générale de fin de règne"

Marine le pen.jpg

AFP - La vice-présidente du Front national Marine Le Pen a estimé mercredi, à propos de la série d'affaires touchant des membres du gouvernement, qu'il y avait "une ambiance générale de fin de règne" où "chacun n'a qu'une seule idée: améliorer sa situation personnelle".

"Je pense qu'il y a une ambiance générale de fin de règne, dans ce gouvernement, où chacun n'a qu'une seule idée en tête", "c'est d'améliorer sa situation personnelle", a déclaré l'eurodéputée devant l'Association des journalistes parlementaires, après avoir énuméré les noms de plusieurs ministres épinglés ces dernières semaines pour leurs avantages.

Selon elle, Nicolas Sarkozy a "une responsabilité dans la déliquescence de ses ministres et de leur comportement en matière d'éthique, parce que lui-même a donné le pire des exemples".

Interrogée sur le conflit d'intérêts dont est accusé le ministre du Travail Eric Woerth dans le dossier Bettencourt, elle a estimé qu'on était "face à une affaire d'Etat", une affaire "très grave" et que le ministre devait "évidemment quitter le gouvernement".

Selon elle, "s'il avait un minimum d'éthique" et "s'il avait vraiment eu le désir d'éviter toute suspicion de trafic d'influence", Eric Woerth "aurait à l'évidence dû refuser que sa femme soit embauchée" en 2007 par la société Clymène, qui gère la fortune de Liliane Bettencourt, "comme par hasard quelques semaines après sa nomination comme ministre du Budget".

"Oui ou non Mme Bettencourt était-elle sur la liste (des contribuables français soupçonnés d'évasion fiscale, ndr) que M. Woerth avait en sa possession?", a-t-elle demandé, avant d'ajouter: "si c'est le cas, il est évidemment là pour le coup coupable". Sur ce point l'ex ministre du Budget a refusé de répondre lors de la séance des questions au gouvernement, mardi, en invoquant le "secret fiscal".

Marine Le Pen a aussi jugé que "l'éthique n'est pas obligatoirement quelque chose qui est inscrit dans la loi" et que "ce ne sont pas les lois qu'il faut changer" mais "les hommes".

"Quand le général de Gaulle payait lui-même ses factures d'électricité, il n'était pas inscrit dans la loi que le président de la République avait l'obligation de payer ses factures d'électricité. C'était une vision de la France, c'était une vision de l'Etat, c'était une responsabilité en qualité de représentant de l'Etat", a encore déclaré Marine Le Pen.

France 24 - 23.06.10

19:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Sarkozy supprime la garden party du 14 juillet: un geste démagogique...

Carla GP.jpg
En 2009 - (Cliquez sur la photo)

Économies obligent, le chef de l'État va annoncer aujourd'hui, sauf surprise, que la traditionnelle garden-party du 14 Juillet dans le parc de l'Elysée est annulée.

Et ce n'est pas tout : selon nos informations, devrait aller plus loin en annonçant la suppression définitive de la garden-party pour les années à venir, signant ainsi la fin d'une institution présidentielle.

 

En période de restrictions budgétaires, son coût risquait de heurter les Français, priés de se serrer la ceinture et de travailler plus longtemps pour sauver le système de retraites par répartition. La «garden» du 14 juillet 2009 avait en effet coûté aux contribuables la bagatelle de 732 826 euros pour 7 500 invités, selon le député René Dosière, soit près de 100 euros par invité.

Le Parisien - 23.06.10

18:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Tarbes: une vieille dame sauvagement assassinée chez elle

Colette Tanguy, 79 ans, a été retrouvée morte baignant dans une mare de sang dans son appartement de la place au Bois. La police judiciaire n'écarte aucune piste.

L'horreur. Les policiers ont découvert, hier en fin de matinée, le corps sans vie de Colette Tanguy dans son petit appartement de la résidence Carré Plein Centre, place au Bois. La vieille dame gisait dans une mare de sang, sauvagement assassinée.

Autour d'elle, l'appartement était sans dessous dessus. C'est une aide ménagère s'inquiétant de ne pouvoir faire répondre Mme Tanguy qui a alerté la police après avoir découvert le spectacle de désolation à travers les fenêtres. Rendus sur place, pompiers et policiers ont tenté de pénétrer dans l'appartement pour porter secours à la victime. En vain. A partir de midi, les habitants de la résidence ont assisté à un étonnant ballet de policiers de l'identification criminelle revêtus de leurs combinaisons blanches entrant et sortant de l'appartement. Saisis par le parquet de Tarbes, les enquêteurs de l'antenne paloise de la police judiciaire ont passé l'appartement au peigne fin traquant le moindre indice comme des traces, des taches de sang. Durant plusieurs heures, ils ont tout examiné à la loupe et fait des prélèvements jusque sur le petit balcon situé au rez-de-chaussée de l'immeuble. Les policiers ont par exemple, comparé les traces noires retrouvées sur le balcon avec les chaussures des sapeurs-pompiers qui sont intervenus. A son tour, le docteur Disteldorf est venu faire les constatations d'usage avant l'évacuation du corps par les pompes funèbres en fin d'après-midi.

« Mme Tanguy a été trouvée par les policiers baignant dans une mare de sang » a indiqué Gérard Aldigé, le procureur de la République sans vouloir donner plus de précisions. Selon nos informations, elle aurait pu être tuée au moyen d'une arme blanche. Une autopsie devrait préciser les causes de la mort. Crime crapuleux ? « L'enquête démarre. Nous n'en sommes qu'au début. Aucune piste n'est écartée » a expliqué Gérard Aldigé. Une chose est sûre : verrouillée, la porte ne portait pas de trace d'effraction. Un rôdeur s'est-il introduit dans l'appartement de Mme Tanguy par le balcon le soir de la fête de la musique ? Il y a eu beaucoup de passage place au Bois où étaient stationnés de nombreux véhicules. Mme Tanguy connaissait-elle son agresseur ? Par où est reparti l'agresseur ? Une dame rapporte avoir vu un homme sauter par le balcon. « Nous devons déterminer quelles sont les personnes qui l'ont vue pour la dernière fois » détaille Gérard Aldigé en se contentant de préciser que l'aide ménagère ne venait pas tous les jours chez Mme Tanguy. Pour quel motif Mme Tanguy a-t-elle été assassinée ? Pour de l'argent ? « Mme Tanguy semblait être d'un milieu modeste. En tout cas, l'agression chez elle d'une personne âgée ne correspond pas vraiment à Tarbes. C'est une affaire importante et nous mettons tout en œuvre pour trouver le ou les agresseurs. »

«Elle donnait des gâteaux à mon fils»

« Quand je suis rentrée vers 6 heures du matin, j'ai vu la fenêtre de son appartement ouverte, la lumière allumée et on entendait le son de la télévision depuis la rue… J'ai pensé qu'elle était réveillée… Plus tard, quand j'ai vu la police, j'ai compris qu'il s'était passé quelque chose de grave. » Laura n'en revient pas. Cette jeune maman qui loge au second étage du bâtiment connaissait Colette Tanguy.

« Elle était très gentille, très sociable. Quand je passais avec le petit, elle était souvent à son balcon, elle disait toujours bonjour, avait le sourire. Comme elle aimait les enfants, elle donnait souvent des gâteaux à mon fils » raconte Laure toujours incrédule devant le ballet des experts de la police scientifique revêtus de leur combinaison blanche. « Je suis sous le choc. ça fait peur. J'ai un enfant et on se dit que si quelqu'un est capable de venir ici pour faire ça, ça fait vraiment peur » ajoute Laura.

« Mme Tanguy était une personne très gentille » rapporte Liliane Alberteau qui faisait le ménage dans la résidence. « Dès fois, elle était assise sur son lit. Quand elle me voyait, elle se levait pour me dire bonjour, me demander comment ça va ? Elle avait le contact très très facile, on pouvait discuter avec elle. Et elle m'a rendu service » se souvient Mme Alberteau avec émotion.

« Quand on voit ça, ça fiche un coup. ça me fait un choc. » Un jeune homme, habitant de la résidence, a du mal à croire ce qui s'est passé. « Mon appartement donne de l'autre côté, sur l'autre rue. Quand nous sommes revenus de la fête de la musique à pied, vers deux heures du matin, je n'ai rien remarqué du côté de son balcon. On n'a rien vu, rien entendu mais ça fait vraiment bizarre » explique-t-il. « Je ne la connaissais pas plus que cela mais je la voyais souvent sur son balcon » témoigne-t-il encore.

La Dépêche - 23.06.10

18:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)