Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 231

  • Marion Maréchal-Le Pen: "Tous les migrants ne fuient pas la guerre"


    Marion Maréchal – Le Pen : "Tous les migrants... par franceinfo

    Belle, fraîche, intelligente face à la meute médiatique de l'anti-France! Merci Marion!

  • Guide du fait religieux en entreprise : le gouvernement a-t-il peur de la laïcité ?

     

    Communiqués / 13 septembre 2016 / Étiquettes : /
     

    Communiqué de presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National

    Faiblesse et compromission sont les maîtres-mots du gouvernement en matière de laïcité.

    Alors que nous ne cessons depuis des années de tirer la sonnette d’alarme sur les revendications religieuses qui se multiplient dans les entreprises, le gouvernement refuse de venir en aide aux responsables RH et aux responsables de direction confrontés à ce phénomène de plus en plus oppressant.

    Comme si le gouvernement avait peur de nos valeurs et de la laïcité, celui-ci n’a trouvé pour seule réponse à ce problème devenu majeur que la parution prochaine d’un « guide » du fait-religieux dans l’entreprise.

    Un « guide », pour faire face aux revendications de fanatiques et de provocateurs ; un « guide », pour pallier l’inaction du gouvernement. À l’évidence, cette réponse n’est pas à la hauteur.

    Ce n’est pas d’un guide dont les entreprises ont besoin mais du secours de la loi. Il faut instaurer dans les entreprises privées les mêmes règles de neutralité religieuse et de laïcité qui prévalent dans les administrations.

    La religion n’a pas sa place dans l’entreprise. Les menus spéciaux, les jours de congés spécifiques, les revendications pour obtenir des salles de prières, etc, ne sont pas de la responsabilité du chef d’entreprise qui n’a ni à se soucier ni à se mêler de la religion de ses salariés.

    Seule une laïcité réaffirmée, en l’occurrence par la loi, pourra permettre d’apaiser les tensions d’origine religieuse dans les entreprises comme dans l’ensemble de la société.

  • "Opération Dernière chance" : le Centre Simon-Wiesenthal traque des nonagénaires "anciens nazis"

     

    Ajourné à deux reprises en raison de la santé chancelante de l’accusé, le procès d’Hubert Zafke, un ancien infirmier d’Auschwitz de 95 ans, doit reprendre lundi en Allemagne.

     

    Le procès a déjà été ajourné à deux reprises depuis février. La comparution d’Hubert Zafke, un ancien infirmier d’Auschwitz, doit reprendre ce lundi au tribunal de Neubrandenbourg, en Allemagne. La reprise de l’audience reste toutefois suspendue à l’avis préalable d’un médecin urgentiste. Car l’accusé, aujourd’hui âgé de 95 ans, souffre d’une santé chancelante. Cette dernière est l’objet d’une querelle d’expert qui retarde depuis un an la tenue d’un procès. « Hypertension », « pensées suicidaires », « réaction de stress » : le dernier diagnostic qui date du mois de mars avait entraîné le renvoi de l’audience jusqu’au mois de septembre. « Mon client est mourant et se trouvera bientôt devant le juge suprême », s’était offusqué son avocat, Peter-Michael Diestel, interrogé par l’AFP à l’ouverture du procès.

    Pendant de longues années, Hubert Zafke est parvenu à échapper à la justice. Il vivait depuis 1951 à proximité de Neubrandenbourg, où il a eu quatre fils. Il a travaillé jusqu’à sa retraite dans les moulins locaux, chargé de la lutte contre les animaux nuisibles. Derrière cette vie d’apparence banale se cache un passé inavouable. Hubert Zafke est en effet suspecté de complicité dans l’extermination d’au moins 3681 hommes, femmes et enfants juifs gazés dès leur arrivée dans le camp entre le 15 août et le 14 septembre 1944. L’acte d’accusation couvre l’arrivée de 14 convois de déportés en provenance de Lyon, Rhodes, Trieste, Mauthausen, Vienne et Westerbork. À bord de ce dernier train figuraient notamment la jeune Anne Frank et sa famille.

    Le nom d’Hubert Zafke apparaît ainsi dans une liste d’une dizaine d’anciens criminels nazis encore libres, identifiés en 2016 par le Centre Simon-Wiesenthal. Cette organisation qui s’est spécialisée dans la traque des derniers criminels nazis s’est lancée depuis 2002 dans une « Opération Dernière chance » en vue de les faire condamner par la justice. Si les procédures se sont multipliées en Allemagne ces dernières années, aucun d’entre eux n’a pour le moment terminé derrière les barreaux. Certains échappent toujours à leur condamnation dans un pays étranger, tandis que d’autres n’ont même jamais été jugés.

     

    Voici, outre le cas d’Hubert Zafke, « les dix criminels nazis les plus recherchés » par le Centre Simon-Wiesenthal :

    Helma MASS – Elle est la seule femme présente dans la liste établie par le centre Simon Wiesenthal. Helma Mass vit à présent dans une maison de retraite à Neumünster, à environ 100 kilomètres au nord de Hambourg, où le quotidien Die Welt a retrouvé sa trace.

    Selon l’acte d’accusation, consulté par le quotidien allemand, durant la guerre, la jeune femme aspirait par-dessus tout à devenir SS. D’avril et juin 1944, ses désirs sont exaucés. Après un passage à la SS-Nachrichtenschule (école des transmissions pour sous-officiers SS), cette Allemande sert brièvement comme opératrice radio à Auschwitz. La période correspond à l’« Opération Hongrie » : l’extermination massive des Juifs hongrois, à un rythme que jamais les chambres à gaz d’Auschwitz-Birkenau n’avaient atteint auparavant. Sa fonction, aussi anodine qu’elle peut paraître, comprenait par exemple la commande par radio du Zyklon B, un gaz mortel.

    À présent âgée de 92 ans, Helma Mass doit être jugée cette année par un tribunal de Kiel sous le chef de « complicité de meurtres aggravés ». Aucune date n’a été fixée à son procès. Là encore, la tenue de l’audience est suspendue à un avis médical.

    Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

  • Rhône : un lycéen poignarde très grièvement une camarade

     

    >France>Rhône>Lyon|12 septembre 2016, 20h43 | MAJ : 12 septembre 2016, 22h28|5
       
     
    LyonVillefrancheRhôneLycée Louis Armand
     

    Un lycéen de 15 ans, élève de première dans un établissement de Gleize, près de Villefranche-sur-Saône (Rhône), a poignardé lundi une de ses camarades. Le pronostic vital de la malheureuse, qui a été héliporté vers un hôpital de Lyon est «fortement engagé». 

     

    Les faits se sont déroulés à 16H45à la sortie des cours «dans l'enceinte» du lycée Louis Armand. «30 mètres avant un portail» surveillé par un assistant d'éducation, a expliqué à l'AFP le procureur de Villefranche-sur-Saône, Grégoire Dulin.

     

    La victime, également élève de première et mineure tout comme son agresseur, a reçu plusieurs coups de couteau. L'agresseur a été interpellé. Le procureur à Villefranche-sur-Saône a ouvert une enquête qui devra notamment déterminer le motif de l'agression. Le motif est inconnu pour l'heure. De sources concordantes, on indique que tout motif terroriste est a priori écarté. 

     

    Le motif terroriste a priori écarté

    «Pour l'heure nous n'avons aucune idée du motif mais, selon les premiers éléments de l'enquête, il n'y a rien qui m'amène à penser qu'il y a un mobile terroriste», a  expliqué le procureur. Le jeune devrait rester en garde à vue 48 heures avant d'être présenté par le parquet de Lyon au pôle criminel de Lyon.

     

     

     

    Une cellule psychologique a été ouverte dans cet établissement général et technologique qui accueille 1.500 élèves, selon son site internet. Dans la soirée la ministre d' Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a fait part de son «effroi» et adressé «son soutien dans ce terrible moment à la famille de la victime, ses proches, ses amis» ainsi qu'à «l’équipe du lycée Louis Armand».

     

    Déjà dans le Rhône en juin, un écolier de 10 ans avait blessé gravement un camarade de 12 ans devant une école de Vaux-en-Velin.

     

    En 2013, un lycéen de 17 ans avait poignardé mortellement un autre de 15 ans au cours d'un atelier de plomberie dans un lycée professionnel de Gironde. Il avait été condamné deux ans plus tard à sept ans de prison et sept ans de suivi socio-judicaire, sans avoir donné d'explication cohérente à son geste.

      leparisien.fr
  • Pneumonie de Clinton : Trump espère qu'elle «va vite se remettre»

    6113905_clinton_1000x625.jpg Clinton  quelques hures aprè_s son malaise.jpg

    Capture.PNG Trump.PNG

    L'élégance de Donald Trump

     

    >International>Election américaine 2016|R.L.|12 septembre 2016, 8h37 | MAJ : 12 septembre 2016, 12h10|7

    NEW YORK (ETATS-UNIS), LE 11 SEPTEMBRE. Quelques heures après son malaise, Hillary Clinton a tenté de rassurer en s'affichant souriante dans la rue. (la petite fille est revenue)

    (REUTERS.)
     
     
    R.L.
     
     
     

    Alors que Hillary Clinton est contrainte d'annuler ses déplacements en Californie, son adversaire a décidé de ne pas commenter la révélation de sa pneumonie. Au contraire, Donald Trump a choisi, pour une fois, de ne pas attaquer mais de s'afficher compatissant.. 

    Hillary Clinton est contrainte d'annuler ses déplacements lundi et mardi. La candidate démocrate devait aller faire des levées de fond en Californie et y poursuivre sa campagne. Mais sa pneumonie l'oblige à se reposer.

     

    Au delà de cette modification d'agenda, c'est surtout sur le long terme que la vidéo du malaise de Hillary Clinton dimanche et la communication tardive de son équipe de campagne devraient laisser des traces. 

     

    Les images de sa perte d'équilibre alors qu'elle était évacuée de la cérémonie d'hommage aux victimes du 11-Septembre à New York tournent en boucle sur les médias et les réseaux sociaux. Et sa santé devient le débat principal de la campagne.

     

    Hillary Clinton soutenue par ses gardes du corps

     

      

    Après de longues heures de silence, son équipe a publié un communiqué du médecin personnel d'Hillary Clinton, Lisa Bardack, déclarant qu'elle était réhydratée, mais que la candidate était traitée par antibiotiques pour une pneumonie. La date de ce diagnostic: vendredi, soit deux jours auparavant. Même si après s'être reposée dans l'appartement de sa fille Chelsea, Hillary Clinton a pris soin de se montrer souriante dans la rue, les médecins estiment généralement qu'il faut une bonne semaine de repos pour se remettre d'une pneumonie. Certains articles de la presse américaine montre que l'inquiétude dans son camp est papable. 

          

    L'équipe de Trump veut «faire preuve de respect»

     

    D'autant plus qu'avant même cet incident, Donald Trump, 70 ans, multipliait les attaques sur le manque d'énergie de sa rivale. Certains républicains insinuent qu'elle est malade. Des rumeurs démarrées par les quintes de toux fréquentes de la candidate, mises sur le compte d'allergies.

     

    Contre toute attente, alors que beaucoup s'attendaient à ce que Donald Trump utilise cet incident, son équipe a fait savoir à plusieurs médias que son entourage avait reçu l'ordre de ne rien diffuser sur les médias sociaux à ce sujet et de «faire preuve de respect». Le milliardaire, habitué des sorties polémiques, fait sans doute le pari que sur ce sujet, les images suffisent et qu'il n'a pas besoin d'en rajouter.

    «J'espère qu'elle va vite se remettre» a réagi un peu plus tard Donald Trump sur CNBC, estimant que la situation était «triste». (voir le tweet)

     

        

    Il pourrait en revanche continuer de dénoncer le faux pas de la candidate qui a qualifié vendredi soir la moitié des électeurs du républicain de «paniers de pitoyables»,  «racistes, sexistes, homophobes, xénophobes, islamophobes.» Hillary Clinton s'est excusée mais là aussi, ses mots devraient laisser des traces dans la campagne...

     

    Une commotion cérébrale en 2012

    Hillary Clinton s'est, jusqu'à présent, révélée plus transparente que Donald Trump en matière de santé, mais les informations datent, a fortiori pour une personne de 68 ans. Elle a publié en juillet 2015 une lettre de deux pages du docteur Lisa Bardack. Y sont décrits ses médicaments, dont des anticoagulants et des antihistaminiques contre les allergies saisonnières. Elle souffre aussi d'hypothyroïdie.


    L'ancienne chef de la diplomatie a subi des thromboses en 1998 et 2009 ainsi qu'une commotion cérébrale suivie d'un caillot à la tête en 2012, après une chute causée par une déshydratation. Elle a vu double pendant deux mois, selon son médecin, et Bill Clinton a dit à l'époque qu'il lui fallut six mois pour s'en remettre.


    Le 16 août dernier, Lisa Bardack a de nouveau déclaré: «Mme Clinton est en excellente santé et apte à exercer les fonctions de présidente des Etats-Unis».

     

    LE PARISIEN

     

     

      

     

     

     

     

  • Le manque de transparence de Clinton épinglé par la presse après son malaise

    http://www.lefigaro.fr/elections-americaines/2016/09/12/01040-20160912ARTFIG00127-le-manque-de-transparence-de-clinton-epingle-par-la-presse-apres-son-malaise.php

    NdB: Tout ceci m'apparaît comme une comédie... 90 minutes après son malaise, elle apparaît sur la vidéo comme "ressuscitée" faisant des signes joyeux à la foule... La petite fille vue sur d'autres vidéos a disparue. On va la remettre sur pied, en pleine forme, pour faire monter sa cote de popularité! Je m'attends à ce scénario sur sa vaillance, sa force de caractère...

    Enfin ce n'est qu'une hypothèse. Mais si elle souffre d'une pneumonie, pourquoi n'est-elle pas hospitalisée?

  • Florian Philippot a twitté:

    Capture.PNG Valls.PNG

  • Aïd el Kebir, un risque sanitaire très élevé

     

    Jordi Vives
    Journaliste, Rédacteur

    Aïd el Kebir

     

    La fête musulmane de l’Aïd el Kebir qui se déroule ce 12 septembre soulève des critiques importantes de la part de certains professionnels de la santé animale en France. En effet, l’association Vigilance Halal présidée par le docteur Alain de Peretti, veut alerter, aujourd’hui, sur les risques sanitaires liés à l’égorgement de milliers d’ovins lors de la fête la plus importante de la religion musulmane.

    Introduction de la Fièvre Catarrhale Ovine en France lors de l’Aïd el Kebir 2015

    En 2015 la conséquence immédiate de l’Aïd el Kebir fut l’introduction de la fièvre catarrhale ovine (FCO) sur le territoire français. « Lors de l’Aïd du 24 Septembre 2015, 300.000 moutons environ ont été abattus, en majorité importés de zones « contrôlées » des Balkans infectées par le virus FCO ; les contrôles laxistes y permettent des trafics de moutons venant de Turquie et même au-delà » explique l’association Vigilance Halal avant d’ajouter que « le risque d’introduction de la FCO était donc maximum et en Juillet 2015, l’administration se fendait d’une directive auprès de tous les services sanitaires pour les alerter. Pourtant début Août, la directive annuelle aux préfets concernant l’Aïd ne mentionne pas le risque FCO ! Le premier cas de FCO survient début Septembre ; seuls les éleveurs français seront concernés par les mesures de restriction des déplacements d’animaux, et l’Aïd se passera sans encombre si bien qu’un mois après le premiers cas clinique, la moitié du territoire est touchée ! »

    Le risque des abattoirs temporaires

    Si l’abattage d’animaux en-dehors des abattoirs reste interdit (quoique difficilement contrôlable) durant l’Aïd el Kebir, Vigilance Halal soulève la question des abattoirs temporaires qui sont autorisés par l’État mais dont le contrôle par les autorités sanitaires reste problématique. D’ailleurs l’association a demandé au ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, le 6 juillet dernier, d’interdire purement et simplement ces abattoirs. Sans réponse du ministre, Vigilance Halal a déposé un référé au Conseil d’Etat ce mardi 6 septembre.

    Du côté de l’État, le sujet n’est pas évoqué. Pourtant, à l’approche de l’Aïd el Kébir, les préfectures diffusent par voix de communiqué les consignes. Ainsi la préfecture des Pyrénées Orientales a rappelé que « l’abattage hors d’un abattoir agréé est interdit. L’abattage clandestin est sévèrement réprimé (délit passible de 6 mois d’emprisonnement et de 7 500 € d’amende) avec saisie des carcasses. La mise à disposition de locaux, de terrain, d’équipements permettant de réaliser un abattage hors abattoir est une complicité de délit et condamnable à ce titre ».

    Jordi Vives, Les Observateurs.

  • L’incroyable malaise d’Hillary Clinton, qui s’effondre en pleine cérémonie du 11 Septembre

    http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/presidentielle-americaine-la-sante-d-hillary-clinton-en-question-856533.html

     

    Les journalistes de l’équipe des Décodeurs du Monde vont se cacher sous la table : après avoir diffusé il y a deux jours, le 9 septembre 2016, un article intitulé Les invraisemblables intox sur la santé de Hillary Clinton, voilà que la candidate démocrate, donc nous avions évoqué la fragilité de la santé, s’écroule en pleine commémoration des 15 ans des attentats du 11 septembre 2001 à New York.

     

    Les donneurs de leçons de déontologie de la Pravda française pourront arguer que le malaise d’Hillary est peut-être dû à son émotion, en ce jour de deuil national américain. Mais ce sera plus difficile à vendre.

    Hillary, à qui on souhaite un prompt rétablissement, devra éventuellement changer de médecin (ou de maladie), car le 8 novembre approche…

      

    90 minutes après son malaise, son entourage évoque un « coup de chaleur », et l’on aperçoit alors Hillary avec un enfant, en train de faire signe au public.
    Info, ou intox ? Les Décodeurs du Monde nous le diront sans doute.

      

    Dernière minute : selon son médecin personnel, Hillary Clinton souffrirait d’une « pneumonie ». Une maladie guérissable, et sans effets sur le système nerveux central...

  • Drôme : un référendum sur l’accueil de migrants... après l’arrivée des migrants

    Drôme : un référendum sur l’accueil de migrants... après l’arrivée des migrants

    + VIDEO

  • Autriche : l’élection présidentielle de nouveau reportée ? VIDEO

     

    Alors que le candidat du FPÖ caracole en tête des sondages

    Nouvel épisode dans le feuilleton de l’élection présidentielle autrichienne, dont le renouvellement du deuxième tour est prévu pour le 2 octobre prochain.

     

     

     

    [...]

    Une volonté d’empêcher la victoire de Norbert Hofer ?

    L’annonce de ce possible report intervient alors que le candidat du FPÖ caracole en tête des sondages (environ 53 % des intentions de vote) et que son élection pourrait constituer un séisme politique à l’échelle de l’Autriche mais aussi de l’Europe. Les soupçons de manipulation du vote des Autrichiens en mai a semble-t-il déplu à une part significative de l’opinion publique autrichienne, et ce en faveur du candidat de l’opposition.

    Selon le président du FPÖ Heinz-Christian Strache, « un report de l’élection serait le prochain scandale démocratique […] À peine un candidat de l’opposition nationale-libérale comme Norbert Hofer a la chance probable de contrôler le cartel de pouvoir des socialistes, chrétiens-démocrates et des verts, que l’on viole massivement la loi, de sorte que la Cour Constitutionnelle a dû annuler l’élection […] Désormais, la nouvelle échéance électorale du 2 octobre est remise en cause par le gouvernement et les soutien de van der Bellen […] Le système entreprend manifestement tout pour empêcher Norbert Hofer d’être élu président le 2 octobre. […] Un report de l’élection n’est en tous les cas pas prévu par la loi ».

    Lire la suite de l’article sur visegradpost.com/fr

  • L’état-major français se prépare à une guerre civile d’après Eric Zemmour

     

    Afficher l'image d'origineDans son tout nouveau livre, « Un quinquennat pour rien » (disponible ici), l’essayiste Eric Zemmour révèle qu’un plan de l’armée française, inspirée des méthodes israéliennes et de l’expérience algérienne, a été établi pour reprendre éventuellement le contrôle des enclaves musulmanes de l’Hexagone.

    À la page 36, il rapporte :

    « L’état-major de l’armée sait qu’un jour viendra où il devra reconquérir ces terres devenues étrangères sur notre propre sol [les enclaves islamo-immigrées, NDLR]. Le plan est déjà dans les cartons, il a pour nom “Opération Ronces”. Il a été mis au point avec l’aide des spécialistes deAfficher l'image d'origine l’armée israélienne qui ont transmis à leurs collègues français leur expérience de Gaza. La comparaison vaut tous les discours »

    Sur RTL (video ici ou ci-dessous), il ajoutait :

    « C’est quelqu’un de très proche de l’état-major qui me l’a assuré. C’est la Bataille d’Alger qui recommencera. Je n’ai pas donné le nom de l’Opération Ronces en vain. Le plan est prêt ».