Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2016

Les six civilisations du monde contemporain, par Henry de Lesquen

http://lesquen2017.com/2016/01/30/les-six-civilisations-d...

 

NDF

20:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Un élu FN parle de "niakoués" au conseil régional de NPDCP, Bertrand veut porter plainte !

Publication: 29/01/2016 09h42 CET Mis à jour: 29/01/2016 16h24 CET

 POLITIQUE - Séance houleuse jeudi soir au conseil régional de Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Les débats ont fait rage entre la majorité présidée par Xavier Bertrand (Les Républicains) et l'opposition Front national dirigée par Philippe Emery, lieutenant de Marine Le Pen dans la région. Cette dernière n'assistait pas à cette première séance, qui préférait être à Milan pour un forum de l'extrême-droite européenne.

C'est donc Philippe Emery qui a lancé une violente charge contre la présidence de la région mais aussi la majorité socialiste au niveau national, reprenant le traditionnel refrain de l'UMPS. Dénonçant "des camps livrés aux mafias, aux trafics en tout genre, aux viols", l'élu FN a estimé que Xavier Bertrand est "co-responsable de cette situation". "Un jour, l'Histoire vous jugera", a-t-il ajouté avant de s'en prendre au chef de l'Etat, qualifié de "roi fainéant". "François Hollande vous a mis là où vous êtes aujourd'hui (...) Il tient la corde dont vous êtes le pendu", a conclu le frontiste.

La réponse de la droite est venue de Gérald Darmanin, proche de Xavier Bertrand qui a entraîné les élus LR dans la reprise de la Marseillaise. Mais le président de la région pourrait carrément engager une riposte judiciaire. En cause, une déclaration d'un élu frontiste -Jacques Danzin- relevée par Gérald Darmanin. "Vous nous prenez pour des niakoués", a-t-il lancé. 

Définition du "Niakoué" :

 
(merci à Dirk)

19:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La marque américaine derrière les afflux de réfugiés

A écouter jusqu'au bout

18:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Festival photographique " Russie originelle"

1021234841.jpg Matin glacial.jpg

Matin glacial

Vladimir Medvedev, un des dix lauréts

02:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Un quart des français déclare avoir « rencontré des problèmes » avec un Maghrébin, un Rom ou un Musulman en 2015

http://www.fdesouche.com/696355-en-2015-un-francais-sur-q...

+ Infographie

02:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Programme de lavage quotidien

LP_dessin_Programme_de_lavage-44b35-be6f1.jpg

02:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Dans le bidonville rom de Paris

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Dans-le-bidonville-...

01:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

"Un bonheur total" pour la fille de Jacqueline Sauvage

LE FIGARO

NdB:  Une déclaration indécente qui met mal à l'aise, quoi qu'il en soit...

 

01:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

L'AfD choque l'Allemagne en proposant de tirer sur les réfugiés en cas d'urgence

XVM1b6dd0c8-c815-11e5-8871-a51606065775.jpg Frauke Perry.jpg

Frauke Petry

 

 

Frauke Petry, la dirigeante de l'AfD, précise que la possibilité de tirer sur les réfugiés devait rester «un dernier recours»

Le parti anti-immigration a franchi une nouvelle étape : pour protéger la frontière germano-autrichienne et empêcher l'immigration illégale, les policiers doivent pouvoir «faire usage de leur arme à feu en cas d'urgence».

  

De notre correspondant à Berlin,

Comme d'autres partis populistes avant lui, l'AfD a décidé de choquer. Le parti anti-immigration allemand Alternative für Deutschland dénonce depuis des mois et avec virulence l'accueil des demandeurs d'asile en Allemagne et prône une fermeture des frontières. Avec la dernière proposition de sa présidente Frauke Petry, la formation a franchi une nouvelle étape: pour protéger la frontière germano-autrichienne et empêcher l'immigration illégale, les policiers doivent pouvoir «faire usage de leur arme à feu en cas d'urgence».

«Aucun policier ne souhaite tirer sur un réfugié. Je ne le souhaite pas non plus», a-t-elle précisé au journal Mannheimer Morgen en considérant que la possibilité de tirer sur les réfugiés devait rester «un dernier recours». Mais cette recommandation formelle n'a convaincu personne de la modération de Frauke Petry.

La condamnation de l'AfD a été quasi-unanime en Allemagne. «Il y a de quoi douter que l'AfD respecte les principes de la démocratie», a commenté le vice-chancelier Sigmar Gabriel. Pour le patron des députés SPD au Bundestag, Thomas Oppermann, la préconisation de Frauke Petry rappelle «l'autorisation de faire usage des armes de la RDA».

La gauche demande une surveillance de l'AfD

Au début de l'année, des élus sociaux-démocrates avaient déjà mis en garde contre «la dérive d'extrême droite de l'Alternative für Deutschland». Ils préconisaient une mise sous surveillance de la formation, comme du groupe xénophobe Pegida, par les services de renseignements allemands. Pour le secrétaire général de la CDU Peter Tauber, l'AfD, avec sa proposition, se présente comme le rassemblement «des éternels frustrés pour qui l'Etat de droit, la démocratie ou des valeurs comme l'amour du prochain ne signifient rien».

Le président du syndicat de police GdP Jörg Radek a lui aussi pris ses distances avec l'idée de la chef de file de l'AfD. «Celui qui propose un tel procédé radical veut contourner l'Etat de droit et instrumentaliser la police. Nous avons déjà connu cette situation dans l'histoire (allemande) et nous ne le voulons plus jamais», a-t-il déclaré. En 2015, l'Allemagne a accueilli plus d'un million de réfugiés. Pour le gouvernement allemand, une répétition de ce scénario en 2016 n'est pas envisageable: le pays est arrivé au terme de ses capacités d'accueil et l'opinion publique réclame une inversion de la tendance.

Actuellement, l'AfD recueille dans les sondages quelque 12% des intentions de vote pour 2017, alors que la cote de popularité de l'alliance conservatrice CDU-CSU de la chancelière allemande Angela Merkel est tombée au plus bas depuis juillet 2002, à 34%.

LE FIGARO

00:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

31/01/2016

François Hollande accorde une «remise gracieuse» de peine à Jacqueline Sauvage

http://www.leparisien.fr/faits-divers/francois-hollande-a...

21:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Lahr/Schwarzwald (All) : un migrant agresse une jeune fille dans le vestiaire, le propriétaire de la salle l’attrape

FDS

21:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Belgique : Les migrants à l’assaut des côtes de Zeebruges


Migrants : à l'assaut des côtes belges

 

19h42

Certains migrants à bout d’espoir tentent désormais de passer par la Belgique. Le port de Zeebruges bientôt un nouveau Calais? C’est en tout cas ce que redoutent les autorités belges confrontées à un afflux de migrants ces dernières semaines.

 

21:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Résistance Républicaine privée de manifestation anti-islamisation à Saint-Brieuc ?

 




13
 
Download PDF

Communiqué. « Nous apprenons par un article de Ouest France de ce jour que le Préfet aurait décidé d’interdire à Saint-Brieuc la manifestation qui doit avoir lieu à l’appel de Pegida dans 14 pays européens et plusieurs villes françaises sur le thème « Sauvons notre pays, sauvons notre culture, sauvons notre futur ». Cette manifestation est organisée et a été déclarée par le responsable Côtes d’Armor de notre association, Mickael Bussard.  

Nous nous étonnons vivement que le Préfet des Côtes d’Armor qui représente l’Etat justifie cette interdiction par des commentaires et des prises de positions personnelles. Est-il habituel, en France, que les préfets n’acceptent que les manifestations avec lesquelles ils sont en phase et en accord intellectuel ?

Ses assertions montrent clairement qu’il utilise sa fonction à des fins idéologiques : « L’Europe n’est pas menacée par une islamisation rampante. Je ne suis pas en phase avec ces thèses racistes, provocatrices et xénophobes. » Il précise qu’il « ne souhaite ni cette manifestation ni la contre-manifestation annoncée par ailleurs ».

Il s’agit là d’une instrumentalisation et d’une intrusion du politique dans la liberté de manifester reconnue par la constitution que nous ne pouvons accepter.

Nous nous réservons d’ailleurs également le droit d’engager une procédure pour injures publiques. »

Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine

NDF

21:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Mais qu’arrive-t-il à la Suède et au Danemark ?

exit.jpg

 
Jusqu’à 80.000 migrants vont être expulsés du sol suédois, c’est-à-dire la moitié des demandes d’asile du pays.

Suite à la vague sans précédent de migrants, les Suédois viennent de frapper fort dans l’Europe entière : jusqu’à 80.000 migrants vont être expulsés du sol suédois, c’est-à-dire la moitié des demandes d’asile du pays.

La social-démocratie suédoise, dont on nous vend, en France, tous les mérites tant au niveau de l’intégration que de l’emploi et du système syndical, durcit le ton. Ironie des ironies, des avions « charters » renverront les migrants : le caractère « inhumain » du procédé qui choquait, en 2003, les associations de défense des étrangers en France sera celui qu’utilisera le modèle d’intégration et d’emploi de ces mêmes associations.

Les « terres promises » des migrants disent « stop » ! Certains blâment l’absence de coordination européenne, d’autres le manque d’engagement des autres pays dans la crise migratoire : la Suède et le Danemark n’en peuvent plus et les heurts s’amplifient. Récemment, c’est une des gérantes d’un centre d’hébergement qui est morte sous les coups de couteau d’un migrant de 15 ans. Dans le même temps, certains irresponsables comme Jean-Claude Juncker n’hésitent pas à renvoyer la balle aux pays de l’Union en affirmant qu’il s’est « enclenché une spirale négative dans laquelle les gouvernements nationaux restreignent leur régime d’asile pour le rendre moins attrayant que celui du pays voisin, tandis que les responsables politiques alimentent un populisme qui n’apporte que de la colère, et non des solutions ». Sacrée patate chaude…

On pourrait peut-être trouver une raison plus crédible que l’absence de coordination européenne pour justifier cette décision : les Suédois commencent tout simplement à comprendre que leur mode de vie risque d’être complètement bouleversé par l’arrivée des migrants. Ils agissent en conséquence pour le préserver !

Le Danemark n’est pas en reste, d’ailleurs, puisqu’il a remis ses contrôles aux frontières (mais où est passé Schengen, sacrebleu ?) et vient de voter une loi pour confisquer les biens des migrants au-delà de 1.340 euros… La loi a fait un tollé et une bonne vieille reductio ad hitlerum n’a pas tardé à être envoyée par le Washington Post. François Gemenne, professeur en science politique à l’université de Liège et spécialiste des flux migratoires, s’offusque : « Avec la loi danoise, on a franchi un palier supplémentaire dans l’ignominie, quasiment dans l’indifférence générale. »

Elle est belle, cette social-démocratie dont vous nous vendiez les charmes ! Malheureusement, tout comme vous, elle se confronte à la dure et violente arrivée des migrants sur notre sol. François Hollande nous a affirmé que la France était une social-démocratie : suivons le modèle de nos « grands frères », alors !

 
BOULEVARD VOLTAIRE

20:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Regardez cette photo !

http://lepeuple.be/regardez-cette-photo/59996

19:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

A-t-on été manipulé dans l’affaire Sauvage ?

 

14h48

La famille de Jacqueline Sauvage est allée réclamer ce vendredi la grâce présidentielle à François Hollande. Florence Rault voit dans l’émotion suscitée par cette affaire la poussée d’un féminisme victimaire qui voudrait se substituer à la justice.

 

Le traitement de «l’affaire Sauvage», illustre jusqu’à la caricature ce qu’est devenu le débat public. Approximations, ignorance, inculture juridique, androphobie, hystérie, se marient pour imposer UNE vérité et la mettre au service d’UNE cause.

(…) L’analyse d’un dossier comme source d’information vaut toujours mieux que la notice Wikipédia pour parler sérieusement d’un tel cas. Or ce dossier fait apparaître une autre réalité. Le récit que la clameur vient de nous infliger est tout simplement faux.
Jacqueline Sauvage est restée mariée 47 ans avec un homme dont elle a eu 4 enfants. Les violences qu’elle aurait subies durant toute cette fort longue période ne sont attestées que par un seul certificat médical récent. Même si des témoignages de voisins et de relations parlent d’un homme manifestement colérique. À cette inertie quasi cinquantenaire, les militants répondent: «emprise». Notion commode et utilisée à tout propos, qui devrait pourtant recouvrir des situations très différentes. Non, les femmes ne sont pas systématiquement victimes de tout et responsables de rien. Et la violence des femmes n’est pas toujours tentative d’échapper à une emprise.
En ce qui concerne le passage à l’acte, il faut rappeler que Jacqueline Sauvage a abattu son mari avec son propre fusil alors qu’il était immobile sur sa terrasse, de trois balles dans le dos. Et qu’elle pratiquait la chasse en tireuse expérimentée. À cela, les militants répondent: «souvenirs post-traumatiques». Si l’on comprend bien, à la suite d’une nouvelle altercation Jacqueline Sauvage aurait brutalement été confrontée aux souvenirs de 47 ans de martyr jusqu’alors refoulés.

(…) Concernant le contexte familial des Sauvage il est intéressant de rappeler que les quatre enfants du couple avaient fait leur vie depuis longtemps, l’aînée ayant déjà 50 ans… Que la présentation d’une fratrie dévastée par le caractère monstrueux du père ne résiste pas à l’examen du dossier.
Autre détail déplaisant, l’épisode du suicide du fils la veille du meurtre est souvent présenté comme étant aussi à l’origine du déclic. Problème: Jacqueline Sauvage ne le savait pas quand elle a abattu son mari. Les débats ont plutôt fait apparaître un fils trouvant dans la mort le moyen d’échapper à l’emprise de la mère.
C’est sans doute ce récit qu’on retenu ceux qui sont intervenus dans ce dossier et ceux qui l’ont jugé, en toute connaissance de cause après une procédure dont personne n’a contesté la régularité.

(…) Le FigaroVox

01:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Estrosi a dit...

Capture.PNG Baudino.PNG

01:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Apartheid au conseil régional : personne ne veut s’asseoir à côté des élus FN

conseil_regional_ile_de_france.jpg

Conseil régional IDF

 

 

Source : Boulevard Voltaire
Il y en a pour qui accepter les règles de la démocratie n’est pas chose simple.

Il y en a pour qui accepter les règles de la démocratie n’est pas chose simple. De ces partis politiques pourtant autoproclamés héritiers des valeurs de la République. À s’en attribuer le patronyme. Républicains.
Les élections régionales ont vu entrer des conseillers régionaux FN par dizaines dans des hémicycles peu enclins à partager leur terrain de jeux, et l’aller-retour entre les déclarations de principe et la mise en place de la volonté des urnes tourne au cul-de-sac.
Ainsi, pour la première session du conseil régional d’Île-de-France présidée par Valérie Pécresse, les élus FN ont eu la surprise de voir les sièges autour d’eux vacants.
Isolés de leurs homologues Les Républicains par quatre places laissées vides entre le rang de la majorité et celui des élus frontistes.

Le président du groupe FN, Wallerand de Saint-Just, a adressé un courrier à la présidente de la région pour dénoncer cette politique de la chaise vide, en précisant que le lendemain, à la commission permanente, cela avait recommencé, la « présidence » ayant supprimé un siège à côté d’une élue FN pour que l‘élu suivant, du Front de gauche, n’ait pas de contact avec elle.
Manquerait plus que ça.

Il y aurait donc des élus fréquentables et des sous-élus, ceux de seconde zone, tolérés, mais physiquement tenus à l’écart par un vide sanitaire sous forme d’humiliation déguisée. Oui, mais des sous-élus n’existent que par la volonté de sous-électeurs. Et c’est Marianne qu’on assassine à défaut d’insulter 6 millions de Français.
Madame Pécresse s’est donc justifiée, par des mots d’excuse qui rabaissent plus qu’ils ne consolent. « Il se trouve qu’il y a 4 sièges en trop par rapport au nombre d’élus et qu’ils sont tombés là. » Pas de bol.
Citée par L’Opinion, Mme Pécresse expliquera : « Ce n’est pas notre faute, personne ne veut s’asseoir à côté d’eux ! »
Nous y voilà.

En Bourgogne-Franche-Comté également, le résultat des urnes bouscule les habitudes de ceux qui gouvernent sans contradiction depuis plusieurs décennies.
Le vote du 21 janvier en assemblée plénière a permis aux élus frontistes d’être désormais représentés dans les conseils d’administration des lycées. Une répartition à l’image de la composition de la nouvelle assemblée régionale.
Une réalité sortie des urnes qui a du mal à passer, d’autant que des voix socialistes se sont mêlées à celles du Front national lors de ce vote, faisant ainsi rompre « une petite digue », comme l’a déclaré Sophie Montel, présidente du groupe frontiste. Seul le groupe d’opposition Les Républicains-UDI s’est prononcé contre. On respire.

Des élus FN dans les lycées, chasse gardée de l’intelligentsia gauchiste depuis 1968, c’est un pavé dans la mare de la bien-pensance. Celle qui vise à préformater nos chères têtes blondes à coups de relecture de l’Histoire de France, de théories du genre en tout genre et d’associations héritées de SOS Racisme.
Non, décidément, ces 6 millions d’électeurs FN n’ont pas dû bien soupeser les conséquences de leur bulletin de vote en décembre dernier. De chaise musicale en apartheid organisé, la seule présence de leurs représentants bouscule, à elle seule, le doux ronronnement d’une caste politique ankylosée, percluse de suffisance et adepte d’une démocratie à tolérance variable.

Anne-Sophie Désir
Juriste

00:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

L'islam à l'Académie française !

DélitD'images

00:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

30/01/2016

Rome : manifestation monstre contre le mariage inverti

 

 

Ce samedi 30 janvier, le Circo Massimo a été envahi par une foule immense, débordant de toutes parts l’enceinte pourtant gigantesque du célèbre site antique. Les premiers arrivants ont pu s’installer par terre, jusqu’en fin de matinée, pour déjeuner dans une ambiance détendue et familiale. Puis les Italiens continuant d’arriver en masse, le Circo Massimo s’est retrouvé totalement saturé : les abords pourtant peu praticables, comme les voies attenantes, ont été eux aussi rapidement envahis. Plus de 1600 cars et des dizaines de trains spéciaux avaient été affrétés par les organisateurs pour permettre aux familles de participer à ce rassemblement historique.

Mobilisés contre le projet de loi Cirinnà, projet d’union gay autorisant notamment l’adoption par le conjoint de même sexe, les Italiens ont réclamé à nouveau le retrait du texte, comme ils l’avaient déjà fait le 20 juin à Rome lors d’une première manifestation qui avait rassemblé 1 million de personnes.

20:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)