Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2015

Prières de rue Place de l'Opéra

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Prieres-de-rue-plac...

Plusieurs photos

00:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

14/12/2015

Nicolas Bay sur LCI

 

23:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Florian Philippot: "On est face à une caste qui défend ses intérêts personnels "


Florian Philippot : "on est face à une caste... par ITELE

21:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

La victoire volée

 

 

14/12/2015 – POLITIQUE (Présent 8503)

Ambiance beaucoup plus décontractée sur les plateaux télé une semaine après. À deux heures de l’annonce des résultats, ce ne sont plus les mêmes. On plaisante, on s’interpelle avec des rires de gorge. Ruth Elkrief est toute rose de plaisir, Hervé Gattegno le militant anti-FN de RMC (ils le sont tous, mais lui le porte en bandoulière) a son gros nez qui frémit. Ils annoncent un « référendum pour ou contre le FN », ils se gargarisent du « sursaut civique », ils savent que le Front national n’emportera aucune région ce soir. Ils ont passé leur semaine entière (et leur vie !) à ça. « Une semaine de matraquage nord-coréen » selon l’expression de Robert Ménard.
8503P1
La victoire volée, c’est bien le sentiment qui est tombé sur six millions et demi d’électeurs à 20 heures en découvrant que le Front national, premier parti de France arrivé en tête dans six régions n’aura aucune présidence. « Il y a des victoires qui font honte aux vainqueurs », a déclaré Marion Maréchal-Le Pen. Ils se sont mis à 19 partis et formations (15 à gauche et 4 à droite), 19 contre 1 pour ce beau résultat. « Un agglomérat difficile à démêler » comme l’a décrit Florian Philippot dans lequel tout était permis : calomnie, mensonge, clientélisme, vote communautaire… Et Manuel Valls terrorisant les électeurs en brandissant la menace de la guerre civile.

Ils se sont soigneusement repartagé le fromage, passe-moi la rhubarbe, je te passe le séné, cinq régions pour le PS, sept régions pour Les Républicains. Ingérables localement, ils en feront l’expérience très vite, alors qu’ils sont les débiteurs les uns des autres et qu’ils se détestent tous cordialement. La vieille mafia politique ne retrouve plus son énergie que pour ce genre de hold-up électoral pour sauver ses sièges et trahir ses électeurs. Alain Juppé, 70 ans, 40 ans aux crochets de la vie politique et toujours partant pour une présidentielle, y a vu un « signe de bonne santé de notre démocratie ». La démocratie est sauvée, de même que la planète !

Comment vont-ils les « tenir » demain ces Français dégoûtés, excédés, dont la colère est plus que jamais là, lorsque les taxes, le chômage et les migrants vont continuer de déferler ? Lorsque les attentats islamistes vont recommencer parce qu’ils n’ont pris aucune mesure décisive pour les endiguer ? À l’UMPS on les entend répéter en boucle qu’ils ont « compris », qu’ils ont eu très chaud, « vraiment merci aux électeurs de cet avertissement ». C’est la quinzième fois qu’ils nous font le coup. Qui peut les croire encore ?

Ils font bien de se congratuler, de se passer la main dans le dos et de déclarer clairement comme Estrosi et Richert que ces arrangements de l’entre-deux-tours les « engagent » vis-à-vis de la gauche. Au point où ils en étaient déjà, qu’est-ce que ça va être…
Ils font bien d’en profiter ces vieux crocodiles du marigot, ces vieux francs-macs poussiéreux vissés à leurs sièges depuis des décennies, et les Marie-Guite Dufay et les Le Drian et les François Bonneau qu’il va falloir encore se farcir six ans, ces « politiciens des années 70 » comme l’a déclaré Philippe de Villiers à propos d’Estrosi dénonçant « ses combinaisons avec la gauche qui rappellent la SFIO du temps de Defferre », ces vieux caciques du système, ces hommes et ces femmes d’un passé dont on ne veut plus.

Ils font bien d’en profiter parce que la montée du FN est inéluctable. Parce que la seule force d’opposition à ce qu’ils sont et à ce qu’ils font n’a jamais été aussi importante. Socialistes ou UMP, beaucoup vont céder leur place aux conseillers FN. Le parti de Marine Le Pen fait le plus gros score de son histoire en nombre de voix et progresse encore entre les deux tours. Il y a deux régions de France, le Nord et la Provence où comme l’a déclaré Marine Le Pen le Front national a réussi « l’éradication totale d’un parti socialiste particulièrement malfaisant ». L’implantation locale, capitale pour la présidentielle de 2017, progresse nettement.
On avance. Mais pas assez vite.

Caroline Parmentier

21:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Crétin, tu as encore voté pour eux!

http://ripostelaique.com/cretin-tu-as-encore-vote-pour-eu...

(merci à Dirk)

 

21:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

IGNACE

ignace_elections_regionales_paca_estrosi_victoire_fn_marion_le_-735x1024.jpg

20:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

1er parti de France, 7 millions d’électeurs, le FN a gagné une ex-région, plusieurs départements et 358 conseillers régionaux …

 

 

La région Languedoc-Roussillon, a, hier été remportée par le parti des patriotes. En France c’est le principe franc-maçon: « solve et coagula » qui a une fois de plus gagné contre le peuple avec la coalition de multiples partis mondialistes opposés dans leurs programmes. Le Vaucluse et le Var en PACA ont aussi obtenu une majorité FN. 

La tactique des mondialistes consiste à multiplier les petits partis du Système afin de dispatcher les diverses opinions, contradictoires d’un parti à l’autre, pour pouvoir au deuxième tour créer des coalitions intrinsèquement contradictoires. C’est le grand principe de la Franc-maçonnerie: isoler les contraires pour ensuite les assembler.  Une manœuvre qui consiste à escamoter les divers programmes contradictoires pour centrer l’attention des électeurs sur un bouc émissaire, en l’occurrence le FN sur lequel il suffit de concentrer les peurs.

Si la région Languedoc-Roussillon n’avait pas a été couplée à la région Midi-Pyrrénée, hier, le Conseil régional aurait été remporté par le FN. C’est le résultat de l’implantation des patriotes à Béziers avec Robert Ménard, l’une des meilleures vitrines de la vraie France. L’implantation des mairies Front national dans le Vaucluse et le Var a aussi donné une majorité FN aux départements du Vaucluse mais aussi à celui du Var. Ce qui donnerait au total six départements remportés par les patriotes, hier. On comprend ainsi mieux pourquoi il était si urgent de créer les grandes régions.  

Avec 6.820.147 voix, le FN a battu son propre record. Mais surtout, il multiplie par trois son nombre de conseillers régionaux. Si le parti des patriotes n’a remporté aucune présidence dans le nouveau découpage des régions, hier, il poursuit néanmoins sa montée élection après élection. Que vont inventer les mondialistes, la prochaine fois  pour endiguer les cris de la vraie France aujourd’hui encore bâillonnée ?

En outre avec ses 358 conseillers régionaux, ses maires et autres élus, le FN n’aura pas de mal cette fois-ci à rassembler les signatures pour la présidentielle de 2017.

Pour le FN, le scrutin des régionales 2015 est d’ores et déjà historique . Ce dimanche, le parti d’extrême droite a comptabilisé 6.820.147 voix sur l’ensemble de la France. Soit 200.000 de plus que lors de la présidentielle de 2012 qui restait jusqu’alors le record absolu du FN. Et ce, alors que la participation (58,53%) a été inférieure de plus de 20 points à celle du dernier scrutin présidentielle (80%). Par ailleurs, entre les deux tours, le Front national a observé une progression de plus de 800.000 voix par rapport au premier tour, où le parti avait reçu 6.018.914 suffrages.

Majorité absolue

L’ensemble des cadres du parti frontiste se sont d’ailleurs félicités, malgré leur défaite, de ces résultats. « Election après élection, la montée du courant national est inexorable », a affirmé Marine Le Pen dans son allocution à l’issue de l’annonce des résultats. « Une performance tout à fait remarquable », a jugé le numéro deux du parti, Florian Philippot. A noter qu’en voix le FN progresse dans l’ensemble des régions sauf en Corse, où il perd 577 suffrages, et en Île-de-France où il en perd 59.000.

En outre, le parti d’extrême droite a obtenu la majorité absolue dans le département du Vaucluse avec 51,28% des voix, terre d’élection de la jeune députée et candidate pour les régionales, Marion Maréchal-Le Pen. Une première pour le parti de Marine Le Pen qui est par ailleurs arrivé en tête dans 8 autres départements.

A noter également que c’est en région PACA, région inchangée, que le parti des patriotes a remporté le plus grand pourcentage de voix avec deux départements dans lesquels il se retrouve majoritaire. La Provence est la plus vieille terre d’élection du Front national.

358 conseillers

Mais le FN peut surtout se réjouir des 358 conseillers régionaux nouvellement élus, soit trois fois plus que le nombre de sièges qu’il possédait depuis 2010 (118). « En triplant notre nombre de conseillers régionaux, nous serons la principale opposition », veut croire la présidente du parti.

Ces conseillers régionaux s’additionnent aux 62 élus départementaux que le parti a fait élire en mars dernier. La constitution d’une génération de cadres politiques fait clairement partie de la stratégie du FN qui pâtit encore d’un certain manque de professionnels nécessaires pour investir des candidats compétents aux différentes élections. Si le FN n’a empoché aucune présidence de région, il sort une nouvelle fois incontestablement renforcé de ce scrutin. (Source des citations: Les Echos)

A noter que la Corse échappe à la gauche puisque c’est un parti régionaliste qui l’a emporté. C’est la première fois qu’un parti régionaliste remporte une élection en France métropolitaine. Il est donc logique que le FN ait perdu des voix en Corse, puisque les régionalistes défendent leur identité régionale, à défaut de l’identité nationale. Ce qui au total est tout-de-même une défaite pour le système. 

CARTE. Régionales : sans la réforme territoriale, le FN aurait pu gagner en Languedoc-Roussillon

MPI

18:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Paris : moins de 100 personnes à la manifestation des musulmans pour dire « Stop Daech »


A Paris, chrétiens et musulmans crient ensemble... par leparisien

 

19h24

 


A l’appel du collectif Fils de France, des musulmans appellent à manifester à Paris contre Daech.

La volonté tient en un seul mot : réagir. Un mois après les attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis, un collectif appelle à manifester dimanche au Trocadéro, à Paris, contre la « barbarie » de l’Etat islamique. L’imam de Bordeaux Tareq Oubrou a répondu favorablement. [...]

03:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La «police de la sharia» dans les rues est jugée par un tribunal allemand

shariah-police-2-mpi.jpg

shariah-controlled-zone.jpg

 

 


Un tribunal allemand a jugé que les islamistes patrouillant dans les rues de Wuppertal (Rhénanie du Nord-Westphalie) avec des gilets fluos portant l’inscription « Police de la sharia » ne violaient pas la loi, et ne pouvaient pas être poursuivis.

Une procédure en appel est annoncée mais, dans l’immédiat, les neuf personnes contre lesquelles une plainte avait été déposée en septembre 2014 pour avoir « conseillé »  à des gens (principalement des musulmans) à la sortie de bars, discothèques et salles de jeux, de ne pas adopter des « coutumes occidentales  » peuvent continuer leurs patrouilles.

Le groupe est connu pour avoir revendiqué certains quartiers comme « zone sous contrôle de la charia ».


Le tribunal a considéré que les « recommandations » de cette police de la sharia ne violent pas la loi concernant le port d’uniformes, ni concernant les manifestations publiques.

Parmi les militants salafistes de cette « police de la sharia », il y a Sven Lau, un Allemand privé de passeport après un voyage en Syrie où il était, selon ses dires, en « mission humanitaire » . malgré ses photos téléchargées le montrant  dans un tank ou avec un fusil d’assaut Kalachnikov dans les mains. Il a été en prison et est soupçonné d’être le recruteur de jeunes musulmans pour le djihadisme en Syrie.

Les patrouilles de la « police de la sharia » dans Wuppertal avaient été critiquées par le Conseil central musulman d’Allemagne les qualifiant de «préjudiciables pour les musulmans » mais selon la justice allemande, il n’y a rien de punissable.

MPI

03:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marion Maréchal-Le Pen: "Il y a des victoires qui font honte aux vainqueurs"

02:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le Temple et la greffe

 

La Commission pour les relations avec le judaïsme a pondu une « réflexion théologique sur les rapports entre catholiques et juifs à l’occasion du 50e anniversaire de Nostra Ætate ».

Lors de la conférence de presse de présentation, il a été dit que « ce texte n’est pas un document du magistère, ni un enseignement doctrinal de l’Église catholique ».

Ouf.

Néanmoins on souligne que c’est la « première réflexion théologique » de la Commission sur ce thème.

La « réflexion » est d’une extrême confusion, pour une raison simple, c’est qu’on veut laisser entendre que les juifs n’ont pas besoin du christianisme pour être sauvés (parce que les dons de Dieu sont sans repentance et il n’y a qu’une Alliance) mais qu’on n’ose pas le dire ouvertement.

Heureusement que le texte n’est pas un document du magistère, car, non content de rejeter implicitement une bonne partie des épîtres et des Actes des apôtres, il rejette explicitement les chapitres 8 et 9 de l’épître aux Hébreux…

Tout ce qu’on garde du Nouveau Testament sur le sujet, c’est (comme Nostra Æetate) certaines expressions du chapitre 11 de l’épître aux Romains.

Dans le raisonnement de la commission (et des dialoguistes de cette espèce depuis Vatican II), il y a deux erreurs, qui sont en amont de toute théologie : une erreur historique, et une erreur arboricole.

L’erreur historique est d’imaginer que le judaïsme d’aujourd’hui est celui de l’Ancien Testament. C’est complètement faux. Le judaïsme de l’Ancien Testament, de la Torah, des Rois, d’Esdras et de Néhémie, des Maccabées, est centré sur le Temple de Jérusalem et sur les sacrifices du Temple, sur le sacerdoce du Temple. Si le judaïsme d’aujourd’hui est le judaïsme authentique, alors il faut dire que le calvinisme est le christianisme authentique. C’est un fait historique avant d’être théologique qu’il y a eu une rupture du judaïsme, rupture opérée par le christianisme. Car le Temple a été remplacé par Jésus-Christ.

L’erreur arboricole est d’imaginer que lorsqu’on greffe un arbre on laisse subsister l’arbre franc. Si saint Paul a utilisé cette image de la greffe de l’olivier sauvage (les païens) sur l’olivier franc (le judaïsme), c’est pour souligner qu’il y a un nouvel arbre sur une souche ancienne. La souche est juive, l’arbre est chrétien. Magnifique image qui donne les éléments de continuité et de rupture. Mais l’arbre vivant est chrétien. Et pour que cet arbre existe, les branches de l’ancien arbre « ont été retranchées ». Une expression soigneusement censurée de toutes les citations de ce passage que font les dialoguistes…

Avant toute réflexion théologique, il est nécessaire d’en finir avec ces deux erreurs.

Blog d'Yves DAOUDAL

01:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le nombre de sièges du FN région par région [Résultat définitifs en direct | TOTAL (temporaire) : 336 sièges]

 

0h27

Résultats définitifs du ministère de l’intérieur :

  • Bretagne : 12 sièges (Source)
  • Normandie : 21 sièges (Source)
  • Corse : 4 sièges (Source)
  • Bourgogne – Franche-Comté : 24 sièges (Source)
  • Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes : 29 sièges (Source)
  • Centre-Val de Loire : 17 sièges (Source)
  • Pays de la Loire : 13 sièges (Source)
  • Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine : 46 sièges (Source)
  • Auvergne – Rhône-Alpes : 34 sièges (Source)
  • Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées : 40 sièges (Source)
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur : 42 sièges (Source)
  • Nord-Pas-de-Calais – Picardie : 54 sièges (Source)
  • Île-de-France : XX sièges (Source)

 TOTAL (Temporaire) : 336 sièges


Alors que le FN ne comptait que 118 conseillers régionaux depuis 2010, le mouvement d’extrême droite va atteindre un nombre de sièges jamais atteint dans son histoire.

Source

00:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marion Maréchal-Le Pen: "Ils ont gagné à dix contre un"


Régionales : "Ils ont gagné à dix contre un... par LaProvence

00:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

13/12/2015

Le FN débouté des régions

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-FN-deboute-des-r...

22:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Diiscours de Marine Le Pen après le 2nd tour des régionales

 

21:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Dans certains quartiers de Berlin, c’est la charia qui s’applique

Brandenburg-Gate-West-Berlin.jpg




23
 
Download PDF

Selon un rapport publié par le quotidien allemand Tagesspiegel, un climat de peur règne à Berlin, avec des gangs dirigés par des familles arabes qui appliquent une justice parallèle, ignorant la loi allemande. Le spécialiste allemand de l’islam Mathias Rohe affirme dans ce rapport que le problème a cessé d’être marginal, même s’il ne concerne encore que certains quartiers. Ainsi, par exemple, « les mariages sont contractés selon les règles islamiques, et en cas de séparation la faute est toujours imputée à la femme ». Quand un délit est signalé aux autorités, les membres des gangs exercent des pressions pour forcer les victimes à retirer leur plainte et ils forcent les témoins à déposer de faux témoignages. Les auteurs du rapport mettent aussi en avant la passivité des imams musulmans qui semblent se moquer du droit allemand.

En 2013, il y avait à Berlin 250 000 musulmans pour 3,5 millions d’habitants, soit deux fois plus q’au début des années 90. Depuis le début de l’année 72 000 « réfugiés » sont arrivés dans la capitale allemande.

NDF

03:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Claude Bartolone, le racisme autorisé – Tribune de François-Xavier Bellamy

sans-titre.png bartolone.png

 

11/12/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Claude Bartolone a accusé Valérie Pécresse de défendre « Versailles, Neuilly et la race blanche ». Le philosophe et maire-adjoint de Versailles François-Xavier Bellamy a décidé de lui répondre dans une tribune cinglante.

Monsieur Bartolone, soyons sérieux: votre tactique de fin de campagne n’est pas seulement ridicule. Elle est coupable. Elle est dangereuse. Elle est irresponsable. Il aura fallu, c’est un comble, que ce soit le candidat du Front National qui vous ramène à la raison, en rappelant cette évidence: «Personne n’a parlé de race blanche dans cette campagne.» Vous êtes le seul à le faire. Incapable d’assumer le jeu politique, vous jouez le conflit ethnique. Les noirs et les arabes avec moi, si vous voulez battre les blancs! C’est cela que vous appelez « la République » ? C’est cela « le rassemblement » ?

Votre sortie n’a rien d’un accident. Elle signe, noir sur blanc, le seul vrai nom de votre camp: vous n’avez pas de vision, pas de projet, parce que votre moteur, c’est la haine. La haine de celui qu’on peut rejeter en toute bonne conscience, de cette France que vous insultez, et qu’une tribune sur le site de l’Obs appelait cette semaine à violer… La haine de ces familles que vous méprisez, des catholiques qui osent encore exister, de tous ceux qui, parce qu’ils aiment encore leur pays, méritent bien d’être méprisés. Votre Île-de-France est «humaine et fraternelle», sauf pour les Versaillais, qui ne méritent pas votre humanité. Votre Île-de-France est «ensemble, ensemble, ensemble »… mais ensemble contre « la race blanche » ?

02:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Manuel Valls et la guerre civile : le coup de gueule de Périco Légasse "Silence, Manuel!"

 

 
Print Friendly

Périgo Légasse, journaliste à l’hebdomadaire Marianne, où il est aujourd’hui rédacteur en chef de la rubrique vin et gastronomie.

♦« Le FN peut conduire à la guerre civile » a déclaré Manuel Valls sur France Inter. Pour Périco Légasse, le premier ministre n’est pas habilité à donner des « leçons de morale ».


Manuel Valls a parlé ce matin de guerre civile?

Un peu facile de crier au loup pour sauver les meubles et de prédire le pire pour remonter dans les sondages. Faire peur, en appeler à la panique nationale, quitte à mentir un peu et à trahir beaucoup, pour détourner la colère populaire, c’est la base même du fascisme. Quelle est la politique qui peut aujourd’hui conduire à la guerre civile ? Qui est au pouvoir depuis 40 ans en général et 4 ans en particulier et nous a conduits à la situation actuelle ? Qui s’est essuyé les pieds sur le référendum de 2005 quand 55% des Français avaient voté non à un traité constitutionnel mettant l’Europe sous l’emprise de Goldman Sachs et des marchés financiers dirigés depuis Wall Street ? Qui a réduit l’école de la République à une machine à fabriquer des analphabètes ? Qui a maintenu la suppression du service national pour que l’on ne mesure pas concrètement le niveau d’ignorance de la jeunesse ? Qui a éradiqué la classe paysanne en laissant un syndicat agricole transformer nos campagnes en usines ? Qui a installé sur tout le territoire des cités ghettos où l’en entasse l’immigré pour qu’il ne s’émancipe pas et devienne de la main-d’œuvre bon marché pour le patronat ? Qui a autorisé les grandes surfaces à coloniser les grandes agglomérations et à s’emparer de 90% du marché de la consommation en étranglant les petits producteurs et les artisans créateurs d’emplois ? Qui a autorisé la grande distribution à s’installer dans les centres villes, avec la bénédiction de M. Macron, pour éradiquer les derniers commerces de proximité ?

On ne peut pas imputer tous ces échecs au seul premier ministre !

Qui avait dans ses rangs Jérôme Cahuzac au ministère du Budget ? Qui appelle à voter pour les amis de Patrick Balkany et consorts au prix de la démission de ses militants ? Qui fut si proche de Dominique Strauss-Kahn en fermant, des années durant, les yeux et les oreilles sur des comportements indignes ? Qui a supprimé les 60.000 places de prison qui devaient permettre à une population carcérale d’avoir des conditions moins inhumaines de détention pour ne pas transformer les cellules en école du crime ? Qui a applaudi l’intervention en Libye avec les intellectuels de gauche pour faire de ce pays le futur Etat Islamique de l’Afrique du Nord ? Qui au lendemain du 7 janvier a refusé de parler d’islamisme pour ne pas stigmatiser une religion ? Qui après le 7 janvier a refusé de rétablir les contrôles aux frontières et dans les aéroports pour ne pas créer un climat d’insécurité ? Qui au lendemain du 7 janvier a refusé d’intervenir dans les mosquées où des imams intégristes prêchent quotidiennement leur haine de la France ? Qui s’acoquine et vend son âme contre les deniers du Qatar et de l’Arabie Saoudite ? Qui refuse d’interpeller publiquement la Turquie à propos du pétrole de contrebande qui enrichit Daech ? Qui a refusé de discuter avec la Russie pour étudier les moyens de combattre ensemble le terrorisme islamique ? Qui a démantelé les services secrets au ministère de l’Intérieur pour créer une cellule de statistique sur la baisse de la criminalité en France, empêchant des milliers de fonctionnaires compétents d’être sur le terrain ? Qui n’a pas rétabli la police de proximité déconstruite par Sarkozy, seul instrument efficace de prévention contre la délinquance ? Qui a laissé des lignes de bus du réseau nord de la RATP aux mains de militants islamistes ? Qui durant le discours au Congrès de Versailles le 16 novembre n’a pas une seule fois utilisé le mot islamiste ? Qui a promis une baisse assurée du chômage pourvu que l’on accepte de renoncer aux promesses électorales de la campagne présidentielle de 2012 ? Qui nous a vendu en grande pompe une COP21 retentissante pour sauver le climat de la planète et qui va finir en flop magistral ? Qui rackette les PME, les artisans, les commerçants avec le RSI ? Qui saigne les classes moyennes avec une fiscalité qui appauvrit le pays et décrédibilise l’Etat ? Qui, enfin, est en train de négocier en douce et à l’insu des peuples le Traité transatlantique (TAFTA) qui veut mettre l’Europe à genoux devant le marché américain ? Qui ? Qui ? Qui ?

Vous balayez tout le spectre politique et géopolitique, il parlait en l’occurrence du Front national…

Qui veut la guerre civile ? Celui qui s’accroche par tous les moyens à un pouvoir honni et discrédité ou 30% d’un électorat (+45% d’abstentionnistes) qui essaye de faire comprendre aux gouvernants de ce pays qu’il n’en peut plus, qu’il n’en veut plus et qu’il est exaspéré d’avoir voté pour des menteurs et des tricheurs ? Le meilleur moyen d’éviter la guerre civile, Monsieur le Premier Ministre, c’est de vous excuser d’avoir conduit ce grand pays là où il en est aujourd’hui et d’en tirer les conséquences politiques. Vous avez tout fait pour que cette partie du peuple français en arrive à ce degré d’indignation et son égarement vous sert. Vous êtes le meilleur allié et le principal pourvoyeur en voix du Front national. Vous n’êtes pas habilité à donner des leçons de morale à ceux que vous avez jetés dans le désespoir. Silence, Manuel ! Et un peu de pudeur en ces heures difficiles. La guerre civile, c’est de votre discours qu’elle se nourrit.

Périco Légasse
11/12/2015

Source : FIGAROVOX/HUMEUR

Correspondance Polémia – 12/12/2015

01:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Thorigny-sur-Marne (77) : 5 jeunes volent et brûlent des drapeaux français «en hurlant des slogans anti-nationaux»

YPghQTS.jpg

 

20h39

Stupeur cette nuit de vendredi à samedi. Des habitants du centre-ville de Thorigny-sur-Marne ont été réveillés par un vacarme inhabituel. Ce qu’ils ont vu à travers les persiennes les a glacés. Cinq jeunes gens couraient dans la rue en brandissant deux drapeaux tricolores volés sur le monument aux morts, en hurlant des slogans anti-nationaux.

 

Appelés sur place, les policiers du commissariat de Lagny-sur-Marne ont interpellé deux des cinq énergumènes. Deux autres l’ont été dans l’après-midi. Mineurs ou très jeunes majeurs, ils habitent tous Thorigny. Les enquêteurs ont retrouvé l’un des deux drapeaux partiellement déchiré et calciné. Un conteneur à poubelle de l’école des Cerisiers a aussi été incendié.

[...] Les enquêteurs estiment que cet acte n’aurait pas de lien avec la fermeture récente de la mosquée de Lagny-sur-Marne, dans le cadre des perquisitions anti-attentats. [...]

Source

01:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Paris Plages : le rapport qui accable la mairie

sipa_00689851_000002csipa_2.jpg

Par

valeursactuelles.com

En 2015, l'opération aurait coûté près de 4,8 millions d'euros. Photo © SIPA

Paris. La Cour des comptes a rendu un rapport dénonçant une gestion hasardeuse de l’opération Paris Plage par la mairie, qui plaide une différence dans les méthodes de calcul. 

Le temps vire à l’orage pour la Mairie de Paris. La Cour des comptes a, en effet, rendu un rapport épinglant les « sérieux dysfonctionnements » des éditions successives de Paris Plages. Mise en place en 2002 par Bertrand Delanoë, alors maire de la ville, l’opération consiste à offrir à « ceux qui sont privés de vacances »  « un moment de convivialité ». Paradoxalement, un sondage de 2008 avait montré que seul 4% du public était issu du monde ouvrier, la majorité des plagistes étant des touristes venus visiter Paris.   

Aux mois de juillet et août, les berges de la Seine se transforment ainsi, depuis 14 ans, en plage urbaine grâce. Un dépaysement permis notamment grâce à l’importation de sable de Normandie. Seulement, l’addition s’avère plus salée que prévue.

4,8 millions d’euros au lieu des 1,5 annoncés

Alors que l’Hôtel de Ville chiffre le coût annuel aux environs de 2 millions d’euros, il serait en réalité bien plus élevé. Le rapport de la Cour des comptes que s’est procuré Le Point, révèle ainsi que pour la seule année 2015, là où un budget de 1,5 millions d’euros avait été fixé, c’est près de 4,8 millions qui ont été dépensés, soit plus du triple.

Mais ce n’est pas la seule « défaillance » que pointe le rapport. La gestion des sponsors, censés alléger la facture, est mise à l’index pour son inefficacité. Ainsi, en 2014 « six partenariats ont été autorisés par une délibération du conseil, un ou deux mois après la fin de l'opération » déplore la Cour des comptes, qui préconise donc logiquement d’ « anticiper la négociation »

Différence dans les méthodes de calcul

Plus troublant encore, la mairie fait également prendre en charge des dépenses d’organisation à ses sponsors afin de ne pas les faire apparaitre dans le budget. En 2010, par exemple, la  Cofitem-Confimur , société spécialisée dans l'acquisition et la location de bureaux, s’est engagée à payer 50 000 euros pour l’opération. Les factures ont été envoyées à la Cofitem, mais libellées à l'attention d'un agent de la ville de Paris, qui a ensuite validé les documents, avant que la société tiers ne procède aux paiements. Un procédé qui, selon le rapport, « contrevient au principe d'universalité budgétaire ».

Par ailleurs l’administration municipale n’a pas hésité à rattacher une facture de 6 590 euros, pour la pose des caillebotis en bois en 2012, à un marché public passé en 2009. « Ce marché conclu pour une durée deux mois était échu depuis longtemps », indique la Cour.

De son côté, la municipalité a jugé que le rapport n’était « pas accablant mais exigeant » Sur la question des dépassements de budget, Philippe Chotard, secrétaire général de la Mairie de Paris estime qu’il s’agit d’une simple différence dans les méthodes de calcul. « Les coûts de l'intervention des personnels ne sauraient être intégrés dans le bilan financier global de l'opération » a-t-il justifié.

00:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)