Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 301

  • VFIDEO - Charente: une femme tente de noyer ses chiots, un garçon de 11 ans plonge pour les sauver

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/05/10/01016-20160510ARTFIG00046-charente-une-femme-tente-de-noyer-ses-chiots-un-garcon-de-11-ans-plonge-pour-les-sauver.php

    XVMc2a83bae-1675-11e6-a89c-1994fe330d86.jpg

    (Beagles - photo d'illustration)

    Un bel acte de courage!

     

  • Contrôle d’un handicapé gare de Lyon : une vidéo dédouane les policiers

    5782993_lyon-new_545x460_autocrop.jpg

      | MAJ :

     
    Info le Parisien
     
     

    C’est une vidéo d’un contrôle de police qui aura largement agité les réseaux sociaux. Le document, visionné près de deux millions de fois sur Facebook, montre la fin de la scène où trois policiers s’éloignent d’un homme handicapé assis sur un quai du RER de la gare de Lyon à Paris, ses affaires personnelles éparpillées autour de lui et ses prothèses de jambes posées en vrac sur le sol.

     
     
    La scène s’est déroulée le 2 mai dernier.Contacté par des journalistes, cet homme avait expliqué qu’il cherchait à rejoindre la gare du Nord lorsque les policiers ont procédé à un contrôle d’identité.« Ils m’ont demandé où j’avais eu mon téléphone, m’accusant de l’avoir volé, avait indiqué le même homme. J’ai commencé à m’énerver. J’ai été plaqué contre le mur et tandis que je me débattais, l’un des policiers me tirait la jambe (...) Je leur ai dit plusieurs fois : ce sont des prothèses. Ils ont insisté pour me fouiller. J’ai alors tout enlevé ». « Je me suis senti complètement humilié », avait-t-il ajouté.

    Mais une vidéo de la RATP vient quelque peu contredire ses déclarations. Extraite des caméras de vidéosurveillance des lieux, cette vidéo que nous avons pu visionner, montre, dans un premier temps, cette personne handicapée contre une poubelle dans laquelle elle semble uriner. Trois policiers se portent alors à sa hauteur. Encadré par les fonctionnaires, qui ne le touchent pas, l’homme sort ses papiers ainsi qu’un téléphone portable.

    L'homme retire lui même ses prothèses



    On distingue dans la même vidéo, - dénuée de son et qui ne permet donc pas d’entendre les paroles échangées entre les différents protagonistes -, le voyageur handicapé, passablement énervé, avancer de manière agressive vers les policiers. Un d’entre eux pose alors sa main sur son bras droit afin de le maintenir à distance, avant de la retirer. Le même homme, visiblement toujours aussi irrité, est ensuite filmé en train de s’asseoir par terre de son propre chef, tandis qu’un voyageur, qui se trouve dans le dos des policiers, lui fait signe de se calmer d’un geste de la main.

    L’homme handicapé retire alors ses prothèses avant de les pousser au sol en direction des pieds des fonctionnaires qui sont en train de le verbaliser pour avoir uriné sur le quai. Le même voyageur, qui faisait signe à la personne handicapée de se calmer, filme ensuite la fin de la scène dans laquelle on voit les trois policiers repartir après ce contrôle. Trois  jours après la diffusion de cette vidéo, le Défenseur des droits, Jacques Toubon avait révélé, via Twitter, avoir « bien été saisi » par le collectif Stop contrôle au faciès « concernant le contrôle d’identité à la Gare de Lyon » et avoir « ouvert une enquête ».

  • Loi Travail: le FN appelle les députés, notamment PS, à "faire tomber le gouvernement"

    http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/loi-travail-le-fn-appelle-les-deputes-notamment-ps-a-faire-tomber-le-gouvernement-10-05-2016-5783359.php

    5783359_b1d106051d175f2a62bfeab9dc52f668721f462a_545x460_autocrop.jpg

  • Marine Le Pen sur le statut d'économie de marché de la Chine

    https://youtu.be/bCyyU6Zs-FA

    En session plénière, Marine Le Pen est intervenue au sujet du statut d’économie de marché de la Chine (10/05/16).

  • Avril 2016 : le pont aérien du grand remplacement est activé

    thumb.jpg  aéroport.jpg

     7 mai 2016

     

    Stratediplo ♦

    Ce 4 avril le pont aérien migratoire entre l’Asie et l’Europe entre en activité, d’abord à une échelle expérimentale et rassurante.

    Communication oblige, les premiers avions ont débarqué les heureux élus à Hanovre, en Allemagne. Discrétion oblige, la presse n’a pas mentionné les aéroports concernés en France, aux Pays-Bas et en Finlande, certainement des aéroports internationaux desservant la Turquie. Communication oblige, les premiers amenés sont des familles avec enfants. Discrétion oblige, les jeunes hommes seuls, qui constituent l’essentiel des flux manoeuvrés par la Turquie, ne commenceront à être amenés qu’après que les journalistes aient fait leur moisson de photos familiales émouvantes et quitté les aéroports.

    L’opinion européenne passive a appris la mise en place de ce pont aérien avant-hier 2 avril, bien qu’une nouvelle voie d’entrée « dans l’Union Européenne d’une manière ordonnée » (mémo 15-5777 de la Commission Européenne du 5 octobre commenté par Stratediplo le 15), aux modalités pratiques imprécisées, ait été annoncée dès la signature de l’accord turco-uniopéen du 18 mars, accord dont l’idée avait été évoquée publiquement par la Commission Européenne le 7 mars. Seuls les lecteurs de la Huitième Plaie savaient depuis le 20 janvier qu’un pont aérien serait prochainement mis en place.

    On pensait que le prétexte initial en serait un incident humanitaire dans la neige hivernale, cependant les étapes ont pu être brûlées grâce à l’accord léonin proposé par la Turquie après l’annonce, par dix pays de transit, du rétablissement du contrôle de leurs frontières terrestres fin février. C’est dans le cadre de cet accord que l’Union Européenne a officialisé la reconduction de sa subvention de trois milliards d’euros à la Turquie (annoncée par Stratediplo le 29 novembre), la reprise du processus d’admission de la Turquie parmi une Union Européenne réduite aux membres que la Turquie accepte de reconnaître (et n’occupe pas militairement comme Chypre), et l’accélération de la levée de l’obligation de visa pour les porteurs de passeport turc.

    En échange la Turquie prétendait accepter le retour des clandestins débarqués en Grèce par les Turcs et désormais bloqués en Grèce, ce qui n’est en réalité que l’application du droit international puisque tout intrus clandestin doit être refoulé vers le pays en provenance duquel il vient de s’introduire illégalement, qu’aucun pays ne peut accorder à un étranger un permis de transit (écrit ou tacite) vers un pays tiers qui n’a pas accordé d’autorisation d’entrée, et que tout pays est tenu de contrôler ses frontières et reste responsable des actions (incursions par exemple) menées à partir de son territoire vers les pays tiers. En pratique la Turquie a effectivement accepté aujourd’hui, pour la presse, le raccompagnement de 131 étrangers qui avaient fait intrusion illégalement en Grèce à partir de la Turquie, à la quasi-surprise d’ailleurs du maire et de la capitainerie du port de retour Dikili qui n’ont reçu aucune instruction du gouvernement turc. Les hors-la-loi ramenés étant essentiellement des Pakistanais et des Bengalis dont les pays refusent le retour, la Turquie tentera de les faire accepter par l’Union Européenne, comme tels ou comme prétendus Syriens.

    Le chiffre annoncé pour cette première phase du pont aérien est, selon l’accord du 18 mars, de 72000… « dans un premier temps » (selon l’expression désormais habituelle), et sera distribué selon la clef de répartition adoptée définitivement en septembre, en l’occurrence 20% pour la France qui a durement négocié pour obtenir plus que les misérables 14,17% que la Commission Européenne lui avait proposés en mai. Evidemment ces effectifs s’ajoutent à ceux des réinstallations durables et des relocalisations temporaires décidés l’année dernière, à titre essentiellement symbolique puisque portant sur moins d’un dixième du total des volontaires qui ont répondu à l’appel à l’intrusion illégale massive lancé par Angela Merkel et François Hollande le 25 août. Ce chiffre de 72000 sera donc, comme les précédents, rapidement dépassé. En vérité l’objectif d’un demi-million de Syriens certifiés à transférer directement de Turquie par voie aérienne, évoqué par Stratediplo dès octobre (bien avant la révélation d’un « accord secret » par Viktor Orbán), avait certainement déjà été augmenté en novembre et il n’est pas illogique de déduire qu’il ait été porté à un million et demi. Autant dire que ces vols concernant la fin de l’avant-garde (les primo-arrivants) ne font que commencer .

    Mais l’opération a surtout pour objet de familiariser les opinions européennes à la phase aérienne de cette « migration de remplacement », pour reprendre le titre du rapport de l’ONU du 21 mars 2000, par les images de ces familles souriantes qui commencent à descendre en ordre des avions qu’on leur a envoyés, tellement moins inquiétantes que les hordes de jeunes hommes qui enfonçaient de force les barrières frontalières en hurlant Allah Akhbar, l’année dernière.

    Car la phase suivante, sans préjudice des accords annoncés ou secrets avec la Turquie, et dès qu’on aura terminé la régularisation des deux millions d’intrus entrés par effraction dans l’espace Schengen l’année dernière, ce sera l’affrètement des vols plus lointains pour la mise en oeuvre de leur regroupement familial, estimé au bas mot à douze millions (six ayants-droit par ex-hors-la-loi). Il ne s’agit là que des douze millions d’ayants-droit au titre des deux millions d’intrus de 2015, pas encore des ayants-droits au titre des transférés aériens directs de 2016.

    En faisant le point des événements de 2015 et de leurs conséquences, on annonçait dans la Huitième Plaie le plus gros pont aérien qu’ait connu la courte histoire de l’aviation. Il a été inauguré ce 4 avril.

    Source

    METAMAG

  • VIDEO - Journal du Mardi 10 mai 2016 : terrorisme / l’Allemagne récolte la tempête

    https://youtu.be/ZmifNOws3N4

    1) Terrorisme / L’Allemagne récolte la tempête

    Les déséquilibrés de retour. 1 mort et 3 blessés, c’est le bilan de l’attaque terroriste qui s’est déroulée ce mardi matin à Grafing au sud de Munich en Allemagne. Un individu de 27 ans et de nationalité allemande a distribué des coups de couteaux en criant “Allah akbar”. Pierre Bergerault

    2) Politique / Loi travail : nouveau passage en force

    Manuel Valls dégaine l’article 49.3 pour la loi El Khomri, et avec la bénédiction des 24 ministres présents au conseil extraordinaire. Faute de majorité, le gouvernement a préféré passer en force plutôt que de renoncer à la loi travail tant décriée… Pourtant, le texte a été considérablement vidé de sa substance à force de concessions faites aux syndicats. Natasha Koenigsberg

    3) Politique / D. Baupin : harcèlement et omerta

     
    Omerta chez les Verts ! Depuis un peu plus d’une journée maintenant, l’affaire Baupin suscite la consternation des média et des politiques. Le vice-président de l’Assemblée nationale, qui a démissionné lundi, est accusé de harcèlements sexuels multiples pour faits qui se sont produits dans son entourage politique. En cause, des pratiques plus que limite à l’égard de ses collègues femmes.
    SMS graveleux, réflexions et attitudes déplacées, Denis Baupin apparaît comme un multirécidiviste du harcèlement. Une enquête menée par Médiapart et France Inter a révélé le scandale jusqu’alors inconnu du public mais bien connu de la sphère politique. Le député a porté plainte contre ces 2 média. Les présumées victimes de Baupin sont des élues et des collaborateurs d’Europe Ecologie-Les Verts, parti qu’il a quitté le 18 avril dernier, défendant une ligne pro-gouvernementale contre une partie de ses collègues. La sortie de l’affaire, moins d’un mois après son départ, semble également relever du règlement de compte.
    Parmi les témoignages, on trouve des messages envoyés par l’élu dans lesquels on peut lire : “je suis dans un train et j’aimerais te sodomiser” ou encore “j’ai envie de voir ton cul”. Outre cette prose galante, des épisodes hallucinants se sont déroulés dans les locaux du parti écologistes. C’est là que selon le conseiller régional Annie Lahmer, Denis Baupin lui courait littéralement après autour du bureau. La course poursuite terminée, le député lui a clairement affirmé qu’elle n’aurait jamais de poste dans le parti… Des faits semblables se seraient déroulés à l’Assemblée nationale.
    Pourtant, sur le réseau social Twitter, Denis Baupin n’hésitait pas à se faire passer pour un fervent défenseur des femmes, mettant en cause notamment des élus de droite comme Nathalie Kosciusko-Morizet ou Valérie Pécresse pour leur supposée misogynie.
    Dans l’affaire, une autre personne est pointée du doigt : sa femme Emmanuelle Cosse, cadre écologiste et surtout actuel ministre du logement. Cette dernière avait pris la défense de son mari lors d’un conseil fédéral d’Europe Ecologie alors que le sujet était mis sur la table par des militants. Le soutien d’un ministre à un potentiel prédateur donc… mais pas seulement. L’omerta autour des pratiques de Denis Baupin touche toute une partie de la gauche. Clémentine Autin, apparenté au Parti Communiste, en pointe sur les questions de féminisme et elle-même victime d’un viol, était au courant mais n’avait rien dit. Elle estime d’ailleurs que “tout le monde savait”. Tout le monde savait, comme pour Dominique Strauss-Kahn hier et un certain locataire du ministère près de la Gare de Lyon… Comme pour DSK, les faits se seraient répétés dans le temps. En effet, les agissements de Denis Baupin auraient débuté en 1998… Avec cette parole libérée, d’autres personnes pourraient témoigner et d’autres scandales pourraient être dévoilés mais pas seulement à gauche. Aucun parti politique n’est à l’abri !

    4) International / Russie : commémorations du 9 mai

     
    Démonstration de force à Moscou ! Lundi, pour fêter la victoire de l’armée rouge sur les nazis, le Kremlin a organisé un grand défilé militaire. L’occasion pour les jeunes générations de se rappeler leur histoire et les 25 millions de soviétiques morts durant le conflit.

    L’actualité en bref

    “Gloire à Allah” : c’est le slogan affiché sur les bus de Londres pour la campagne de publicité d’“Islamic Relief”, une organisation caritative islamique basée en Grande-Bretagne. L’opération lancée un jour après l’élection du premier maire musulman de Londres, Sadiq Khan, est un appel aux dons pour venir en aide aux victimes de la guerre en Syrie. Un appel aux dons qui a fait réagir les associations chrétiennes britanniques. En décembre, les représentants de l’Eglise anglicane s’étaient vus refuser la diffusion, dans les salles de cinéma, d’une vidéo de l’archevêque de Canterbury en prière avec des fidèles. Les directeurs des cinémas craignaient de heurter la sensibilité de certains…
    Démission du chancelier autrichien Werner Faymann ! Le social-démocrate en poste depuis 7 ans et demi a décidé de se retirer suite à la débâcle de son camp au premier tour des élections présidentielles. En effet, le candidat soutenu par son parti Rudolf Hundstorfer a connu une défaite totale avec un score avoisinant les 11 % au premier tour. Werner Faymann justifie également sa démission en raison d’une perte de soutiens dans son propre camp après les lois restrictives envers les migrants récemment votées. Le candidat du FPÖ, Norbet Hofer, en tête avec 36 %, est bien décidé à remporter l’élection présidentielle face au candidat écologiste. Le conservateur Reinhold Mitterlehner, devrait être nommé chancelier intérimaire par la présidence.
    Nouvelle sortie polémique de Pierre Moscovici ! “L’Europe n’est pas chrétienne, je ne crois pas aux racines chrétiennes de l’Europe, l’Europe est diverse”. Voici la déclaration de l’actuel Commissaire européen aux affaires économiques et financières sur le plateau de BFM TV dimanche, face à Nicolas Dupont-Aignan. Pierre Moscovici est sans doute fâché avec la réalité historique.
    Les charges s’accumulent contre la SNCF ! Lundi, les victimes de la catastrophe ferroviaire survenue à Brétigny-sur-Orge dans l’Essone il y a 3 ans, ont rencontré le juge d’instruction chargé de l’enquête. La SNCF et le RFF, réseau ferré de France, ont été mis en examen pour homicides involontaires. L’enquête révèle de nombreux dysfonctionnements de la SNCF dont des erreurs de conception dès 1991 et des erreurs de maintenance. De plus, la SNCF a tenté d’influencer l’enquête pour minimiser son implication dans la catastrophe. Rappelons que l’incident a coûté la vie à 7 personnes et en a blessé 10 autres. Pour l’avocat de la partie civile, Gérard Chemla, “si des personnes ont commis des fautes, qu’elles soient en haut de l’édifice ou sur les voies, personne ne doit passer entre les mailles du filet”.
    Dans un instant, notre “Zoom” du jour. Vous connaissez déjà bien Alain de Benoist pour son émission “Les idées à l’endroit”. Cette fois, le philosophe et directeur des revues Krisis et Nouvelle Ecole propose une réédition de son ouvrage “Au-delà des droits de l’Homme”. Pour Alain de Benoist, l’idéologie des droits de l’homme a imposé le subjectivisme et l’universalisme. Elle s’est imposée comme l’armature de la globalisation et comme un instrument de domination, mais aussi de nivellement et d’uniformisation.
    Et ce soir, retrouvez “Passé-Présent”. Catherine Gourin et Philippe Conrad évoqueront la vie de l’infant don Juan d’Autriche et le parcours de Margaret Kelly, fondatrice des “Bluebell Girls” du Lido de Paris. Yann Le Bohec reviendra ensuite sur la figure de Spartacus. Tout de suite, retrouvez “Juvin en Liberté”. Quant à nous, on se retrouve demain. Merci de votre fidélité, bonsoir !

    TVL 1ère chaîne de réinformation

  • Le "terrorisme du quotidien" contre les Français âgés - Nogent: une dame de 87 ans raconte sa violente agression

    http://www.fdesouche.com/728041-nogent-52-une-dame-de-87-ans-raconte-sa-violente-agression

     

  • De quoi Sadiq Khan est-il le nom ?

    unnamed-1-1.jpg

     

    On aurait tort de sous estimer ce fait majeur de notre histoire contemporaine.

    Juriste

    SG du Collectif Culture, Libertés et Création du RBM

     
     
     

    L’élection du nouveau maire travailliste de Londres n’a pas manqué de susciter les réactions les plus diverses. Sadiq Khan restera pour l’Histoire, quoi que puissent en dire les beaux esprits, le premier maire musulman d’une grande ville européenne, et pas des moindres. Londres bascule entre les mains des travaillistes après une longue période conservatrice, incarnée par le charismatique Boris Johnson, actuel meneur des partisans du « Brexit ».

    Néanmoins, si vous pensiez que Sadiq Khan appartenait à la faction islamo-gauchiste du grand parti de gauche britannique, vous vous trompiez. L’homme est plutôt considéré comme un bébé Tony Blair, héritier de la deuxième gauche parfois abusivement qualifiée de « libérale-libertaire » et partisan convaincu du maintien de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne. Son modèle politique n’est autre que le baron Kinnock, chef de l’opposition travailliste de 1983 à 1992, membre de la Commission européenne de 1995 à 2004 et connu pour son engagement militant au sein de l’Association humaniste britannique (British Humanist Association). Sadiq Khan s’est aussi fait remarquer pour son zèle en faveur de l’immigration de masse, se laissant photographier muni d’une pancarte « Refugees Welcome » en plein cœur de la capitale anglaise.

    N’appartenant certes pas au courant islamo-gauchiste et antisioniste du Parti travailliste, Sadiq Khan a su se ménager cette faction importante de la formation politique, actuellement déchirée entre les partisans de Corbyn et les nostalgiques de Tony Blair. Comment ? D’abord pour ce qu’il est essentiellement, c’est-à-dire le fils d’un immigré pakistanais musulman. Même s’ils ne sont pas très exactement sur sa ligne politique, les gauchistes communautaristes savent que les symboles comptent plus que toute autre chose en politique. Sadiq Khan incarne, après Barack Obama, la revanche des anciens colonisés, des damnés de la Terre, sur ce « monde blanc » honni. Malin, il a d’ailleurs laissé les antisionistes du parti attaquer son adversaire conservateur Zac Goldsmith, milliardaire de confession juive, sans les appuyer ni les contredire.

    Quelques commentateurs informés ont jugé bon de préciser que Sadiq Khan n’était pas aimé des musulmans londoniens les plus radicaux, notamment les influents salafistes, en raison de certaines prises de position « progressistes » comme son vote en faveur du mariage homosexuel. Ce qui vaut pour des minorités agissantes ne vaut pas pour le petit peuple musulman de Londres. D’abord, une grande majorité n’était certainement pas au courant. Ensuite, ceux qui l’étaient ne pouvaient que s’en moquer car ces « choses-là » n’auront pas cours dans la « communauté ». Sadiq Khan n’a pas été élu maire de Londres uniquement en raison de ses origines ou de sa religion. Il serait faux de le dire. Il a été principalement élu maire de Londres parce que les électeurs en avaient assez d’une caste politique souvent interchangeable, mais aussi en raison d’un programme plus social dans une ville à deux vitesses.

    On aurait cependant tort de sous-estimer ce fait majeur de notre histoire contemporaine, témoignant des profonds changements démographiques à l’œuvre en Europe de l’Ouest. Ce n’est pas anodin. Sadiq Khan incarne physiquement la transformation de l’Europe par un phénomène que certains appellent le « Grand Remplacement ». Bientôt, les Européens natifs ne pourront plus gagner des élections dans les grands centres urbains. La gauche continentale l’a très bien assimilé. Pour que l’électorat issu de la « diversité », ou plus précisément extra-européen, ait envie de se déplacer, il faudra que les candidats lui ressemblent. Et c’est cet électorat-là qui fera pencher la balance en faveur de la gauche, quand la bobocratie locale lui est déjà acquise quoi qu’il advienne… Sadiq Khan est donc le nom d’un changement de paradigme : le vote ethnique dans l’Europe multiculturelle.

    BV

  • Nicolas Bay twitte:

    Capture.PNG France chrétienne.PNG

  • JUVIN en libertés - 2 au 6 mai 2016

    https://youtu.be/SzSwXQYQLS8

    Le samedi, vous pourrez retrouver la reprise hebdomadaire de l’émission « Juvin en liberté » qui suit, quotidiennement ce journal et qui rencontre un véritable succès. »Juvin en libertés-Hebdo », l’occasion de ne rien perdre de la pertinence et de l’impertinence de cette voix qui compte dans les milieux d’experts internationaux.

    TVL

    Une vidéo à voir absolument!

  • La BBC donne un nouveau visage à Marguerite d’Anjou

    MargaretAnjou.jpg

    13139053_601730923315130_5369876425253640821_n.jpg

     

    Sophie Okonedo, née de père nigérien et de mère juive ashkénaze, jouera le rôle de Marguerite d’Anjou, femme d’Henri VI, dans une prochaine série de la BBC sur ce roi.

    Les antiblancs ont besoin de détruire la mémoire et l’imaginaire collectif des Européens pour opérer le Grand Remplacement.

  • Footballeurs, français, blancs et catholiques : le surprenant avènement

    http://www.ndf.fr/poing-de-vue/04-05-2016/footballeurs-francais-blancs-et-catholiques-le-surprenant-avenement#.VzDg19Rf2M8

    foot2.jpg

    A lire!

  • New York : plus de 17 millions de dollars pour une statue de Hitler

    648x415_sculpture-maurizio-cattelan-representant-hitler-train-prier.jpg

    " LUI"

      | MAJ :

     

    Une sculpture troublante de Maurizio Cattelan, représentant Hitler en train de prier, a été adjugée 17,189 millions de dollars aux enchères dimanche soir à New York chez Christie's, un record mondial pour l'artiste italien de 55 ans.

     La statue de cire et résine réalisée en 2001, sobrement intitulée «Lui», était estimée de 10 à 15 millions de dollars.

    De dos, on dirait la silhouette d'un enfant agenouillé, vêtu d'une veste de tweed. En contournant la statue, on découvre un visage au regard intense et à la petite moustache, immédiatement identifiable: celui d'Hitler. Son auteur, connu pour son sens de la provocation, avait raconté lui-même qu'il avait «voulu la détruire et avait mille fois changé d'avis». Le précédent record pour Cattelan aux enchères était de 7,9 millions de dollars, pour une oeuvre sans nom, le représentant sortant de terre, adjugée en mai 2010. Le prix obtenu dimanche (avec taxes) est plus du double de cet ancien record.

    La statue d'Hitler, notamment été exposée lors d'une rétrospective Cattelan au musée Guggenheim à New York en 2012, était la pièce phare d'une soirée thématique intitulée «Bound to fail» («Voué à l'échec»), qui proposait 39 pièces d'art moderne et contemporain, explorant le thème de l'échec commercial, associé à la prise de risques pour repousser les frontières de l'art.

    Une vente jugée «difficile»

    C'était une vente «difficile», un défi, a reconnu après la vente Loic Gouzer, vice-président de la section «Après-guerre et art contemporain» de Christie's, qui avait monté ces enchères thématiques, au premier jour des enchères d'art de printemps à New York. Mais «cela s'est très bien passé», a-t-il ajouté, estimant que cela prouvait la force du marché de l'art. «Les artistes n'ont quasiment jamais approché le sujet d'Hitler», contrairement au cinéma, avait-il expliqué avant la vente. Selon lui, la statue, extrêmement puissante, extrêmement déconcertante», aurait été difficile à vendre il y a quelques années.

    LE PARISIEN

  • Autriche : l'extrême-droite en pointe, le chancelier social-démocrate démissionne

    5749223_682becebc09763d9813326162e0f0312dda80472_545x460_autocrop.jpg Fayman.jpg

    Werner Faymann

     

    Alors qu'en Autriche l'extrême droite est arrivée en tête du premier tour de la présidentielle le 24 avril, Werner Faymann, 56 ans, le chancelier en poste depuis 2008 a remis sa démission lundi.

    Il a jeté également l'éponge de ses fonctions à la tête du parti social démocrate (SPÖ). C'est l'actuel vice-chancelier, le conservateur Reinhold Mitterlehner (ÖVP), qui assurera l'intérim à la tête du pays.

    Plus de 35 % des suffrages : c'est le pourcentage de voix qu'a obtenu le 24 avril  Norbert Hofer, le candidat du parti d'extrême droite  FPÖ, soit environ 24% de plus que les sociaux-démocrates et que le parti conservateur (ÖVP). Les deux partis traditionnels qui se partagent le pouvoir depuis 1945 n'ont obtenu chacun que quelque 11% des bulletins. Une véritable humiliation. Tous deux sont hors course pour le second tour de la présidentielle qui se déroulera le 22 mai où Norbert Hofer (FPÖ), 45 ans, sera face à Alexander Van der Bellen, 72 ans, un indépendant soutenu par les écologistes.

    Les sociaux-démocrates vont choisir un nouveau leader

    Le SPÖ se réunit à partir de ce lundi après-midi pour désigner sous huit jours un nouveau président qui ait l'appui des militants sociaux-démocrates, ce qui n'est plus cas de Werner Faymann. Le candidat Norbert Hofer avait annoncé que s'il était élu président, il nommerait chancelier tout candidat proposé par la gauche. Le SPÖ entend ainsi prendre les devants. Il peut choisir un dirigeant qui refuserait toute compromission avec l'extrême-droite ou qui composerait avec elle.

    Le président, élu pour un mandat de six ans, ne participe pas à la gestion au quotidien du pays mais il dispose de pouvoirs formels étendus, notamment celui, dans certaines circonstances, de nommer un nouveau chancelier et de dissoudre le parlement.

    La question des réfugiés pèse dans la politique autrichienne. Après avoir dans un premier temps critiqué la politique anti-réfugiés du Premier ministre hongrois Viktor Orban, Werner Faymann a rétabli des contrôles aux frontières du pays. Il a fait construire le premier mur en barbelés de l'histoire de l'Espace Schengen entre son pays et la Slovénie. Vienne prévoit aussi une barrière de 4 mètres de haut au niveau du col du Brenner, nœud commercial et routier majeur avec l'Italie qui y est fermement opposée.

    LE PARISIEN

  • Commentaires

    Chers commentateurs du blog, j'ai été mise en retard par des blocages d'écran intempestifs et je ne pourrai lire et poster vos interventions que demain 9 mai dans l'après-midi.  D'avance je vous remercie pour votre compréhension et vous prie de bien vouloir m'excuser.

    Gaëlle MANN

  • VIDEO - Finkielkraut : « Cette image de la victoire du musulman pauvre sur le juif riche me laisse un goût amer »

    http://www.fdesouche.com/727703-finkielkraut-cette-image-de-la-victoire-du-musulman-pauvre-sur-le-juif-riche-laisse-un-gout-amer

  • Feu vert de la municipalité FN de Hénin-Beaumont pour la construction de la mosquée Ennasr

    1605082322410091.jpg

    MOTS-CLÉS :

     

    C’est un projet de longue date qui se concrétise. À Hénin-Beaumont ville dirigée par un maire FN et fief de Marine Le Pen, la communauté musulmane locale n’est pas confrontée comme à Fréjus ou Mantes-la-Ville à l’islamophobie de leurs maires, prêts à tout pour les empêcher d’avoir des mosquées dignes de ce nom.

    Steeve Briois a choisi l’apaisement, une ligne radicalement différente de celle de la présidente du parti d’extrême-droite qui appelle pourtant depuis janvier 2015 au « gel de construction de toute nouvelle mosquée ». Un avis que ne partage pas la municipalité frontiste qui a délivré le permis de construire pour la nouvelle mosquée Ennasr le 7 mars dernier.

     

    UN MAIRE ISLAMOPHILE ?

    Une nouvelle qui surprend mais pas tellement si l’on suit de très près les rapports entre la municipalité FN et les représentants musulmans héninois.

    Dès le 9 janvier 2015 soit deux jours après les sanglants attentats de Charlie Hebdo, Steeve Briois et un de ses adjoints s’étaient rendus à la mosquée Ennasr pour rassurer ses administrés musulmans, les invitant à se joindre à un rassemblement organisé deux jours plus tard par la municipalité.

     

    Une ligne que semble aussi suivre le maire FN du Pontet (Vaucluse) Joris Hebrard puisqu’en avril 2014, lui et une partie de son conseil municipal assistaient à la pose de la première pierre d’une mosquée de sa ville.

    D&M

    (Merci à Dirk)