Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2015

France: un jihadiste de retour de Syrie projetait un attentat dans une salle de concert

http://www.contre-info.com/france-un-jihadiste-de-retour-...

CPLEjjKWUAAt-FG.jpg

23:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Des immigrés clandestins arrêtés en Libye

FDS

23:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Dans l’invasion migratoire, tout est prévu, y compris les itinéraires bis

 

 

17/09/2015 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
Bloqués à l’entrée de l’espace Schengen à la frontière serbo-hongroise, les envahisseurs ont obtenu hier matin l’autorisation d’entrer en Croatie. De là ils espèrent rejoindre l’Europe occidentale via la Slovénie puis l’Italie ou l’Autriche.

Les clandestins ne cherchent donc plus à entrer dans l’espace Schengen par la Hongrie ?
La route par la Hongrie est bloquée à deux niveaux. D’abord par le déploiement de barrières à la frontière avec la Serbie. Ensuite, plus en aval et à l’intérieur de l’espace Schengen, par la fermeture des frontières entre l’Allemagne, l’Autriche et la Hongrie. La Croatie apparaît donc comme un itinéraire de délestage naturel.

Cet envahissant cortège semble présenter une étonnante capacité d’adaptation…
En effet, les plans B se multiplient. La route des Balkans avait déjà pris le relais de la route méditerranéenne, délaissée depuis le printemps. Dans le même temps, à l’autre bout de l’Europe, quelques centaines de Syriens ont franchi la frontière russo norvégienne !
Dans un article récent, le journaliste Alexandre Latsa relevait à juste titre le caractère organisé de ces cortèges. Les clandestins apparaissent propres et bien habillés, équipés de téléphones portables et de banderoles. Difficile d’imaginer les réseaux de passeurs capables d’assurer une telle organisation à l’échelle du continent.

Il ne s’agirait donc pas d’un mouvement de migration totalement spontané ?
Comme pour les soi-disant printemps arabes, la question de la spontanéité de l’invasion migratoire mérite d’être posée.

S’agit il de la mise à exécution par l’État islamique de sa menace de nous envoyer 500 000 immigrés ?
La revue autrichienne Info Direkt, citant un agent du renseignement militaire autrichien, affirme quant à elle que ces mouvements seraient en partie financés par des réseaux américains. S’agirait-il d’un plan américain pour déstabiliser l’Europe, comme l’avançait Thierry Meyssan en avril ? C’est en tout cas l’opinion exprimée hier par Sergueï Narychkine, président de la Douma russe, sans toutefois nommer expressément les États-Unis.

21:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

«Nous venons en paix», Fraîchement débarqué en Sicile, ce réfugié égorge deux retraités

Mamadou-Kamara.png

 

18/09/2015 – EUROPE (NOVOpress)
«Nous venons en paix», c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants » / « réfugiés » / Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM ! Aujourd’hui, un gentil Ivoirien tente d’aider l’Italie à régler le problème de la surpopulation de personnes âgées dans ce pays. Réfugiés, clandestins, migrants, immigrés,  immigrés clandestins, son geste est mal interprété.

Mamadou Kamara, 18 ans, de Côte d’Ivoire a été arrêté pour un double meurtre à Palagonia, en Sicile, selon Il fatto quotidiano.
Le 8 septembre deux immigrés ont été agressés et dévalisés par un gang de jeunes Siciliens probablement en représailles pour le meurtre de deux retraités, par de soi-disant réfugiés, dans la petite ville de Palagonia. Les tensions sont très vives dans la petite communauté agricole, située près de Catane, après que le jeune ivoirien Mamadou Kamara, qui séjournait dans le camp de réfugiés de Mineo ait été arrêté pour le meurtre de Vincenzo Solano, 68 ans et de son épouse Mercedes Ibanez, 70 ans.

Des centaines de personnes ont afflué à l’église locale pour les funérailles du couple, tué d’après les policiers lors d’un vol qui a mal tourné. Kamara est accusé d’avoir tranché la gorge de Solano avant de jeter Ibanez d’un balcon. Selon la police un premier examen du médecin légiste laisse supposer qu’elle a également été victime d’abus sexuels.

Les enquêteurs ont rapidement arrêté Kamara, qui est arrivé en Italie, sur un bateau, de Libye, en juin dernier et avait demandé l’asile politique. Les preuves à son encontre paraissent écrasantes. Il a été arrêté au cours d’un contrôle de routine à la Cara Mineo, une ancienne base militaire américaine transformée en camp d’accueil de migrants, pouvant accueillir 3 200 personnes de l’Érythrée, du Soudan, du Nigeria, de Gambie, d’Afghanistan, de Syrie, du Pakistan et ailleurs.
Une fouille de son sac a permis de récupérer un caméscope, un téléphone portable, un PC, une chaîne en or et autres marchandises appartenant toutes au couple assassiné. Le sac contenait également une paire de pantalons tachés de sang, que Kamara portait sur les images récupérées sur son téléphone portable. Au moment de l’arrestation, il portait des vêtements provenant de la garde-robe des victimes.
Lire la suite

20:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

« La Hongrie est un mauvais choix. Ásotthalom est le pire » : le message d’un maire frontalier hongrois aux clandestins

  

 

18/09/2015 – MONDE (NOVOpress)
Aux avant-postes de l’invasion migratoire, la commune hongroise de Ásotthalom ne lésine pas sur les efforts pour contrer ou dériver les vagues de clandestins. Dernier en date : une vidéo au message explicite !

 

La commune hongroise de Ásotthalom, frontalière avec la Serbie, est en première ligne de la vague migratoire depuis un an (à ce sujet, revoir ce reportage publié en avril 2015)

Le maire nationaliste de Ásotthalom, László Toroczkai, a beaucoup œuvré depuis un an pour alerter l’opinion publique hongroise et internationale à ce sujet, et été l’un des premiers à suggérer la construction d’une barrière frontalière pour arrêter les vagues de clandestins ayant pris la route des Balkans et venant de la Serbie voisine.
La construction de ladite barrière entre la Hongrie et la Serbie sur le long des 175 km de frontière est en voie d’achèvement, tandis qu’une législation restrictive est entrée en vigueur en Hongrie le 15 septembre 2015, faisant de l’entrée illégale sur le territoire hongrois et de la dégradation de la barrière frontalière un crime dans le Code pénal.

L’occasion pour le maire de Ásotthalom de réaliser un clip sous-titré en anglais, destiné aux clandestins, pour les inviter à ne plus passer par la Hongrie, et encore moins par sa commune, pour se rendre en Europe occidentale. Ce clip a été visionné près de 500.000 fois en moins de deux jours.

La fermeture du point frontière de Röszke a entraîné des heurts violents entre les clandestins et la police hongroise. Désormais, les clandestins continuent leur route vers l’Europe occidentale via la Croatie, d’où ils essayent d’atteindre la Slovénie ou de nouveau la Hongrie via la frontière hungaro-croate (notamment via la commune de Illocska). Ce qui a amené le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, à annoncer la création d’une nouvelle barrière le long de la frontière croate.

Quant à la commune de Ásotthalom, après une année d’anarchie migratoire (et son lot de dégâts, montagnes de détritus et de squats de maisons), elle retrouve un calme qu’elle n’avait plus connu depuis longtemps. Le point frontière de Ásotthalom, qui permet légalement d’aller en Serbie, devrait être rouvert en fin de semaine, alors qu’il avait initialement été annoncé que ce point-frontière serait fermé jusqu’au 17 octobre.

20:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Les frontières se ferment en Europe balkanique et centrale

http://www.levif.be/actualite/international/migrants-les-...

19:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO - Bernard Cazeneuve fustige au Sénat le "parti de la haine"


Robert Ménard qui tente d’expulser des réfugiés... par publicsenat

 XVM0b327408-5d57-11e5-977b-7a29322c0e54.jpg

03:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Crise des migrants : l'UE génère antagonismes et conflits entre pays européens

03:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Stéphane RAVIER invité du Talk Orange - Le Figaro

02:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Stéphane RAVIER invité du Talk Orange-Le Figaro

<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x374v3p" allowfullscreen></iframe>

 

 

 

 

 

02:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

La France prête à soutenir la levée des sanctions contre la Russie

Capture.PNG Fabius.PNG

 

 

17/09/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
La France reprendrait elle une certaine indépendance vis à vis de Washington ? Le ministre des Affaires étrangères semble esquisser un revirement de position sur le dossier russe. Et de déclarer, après un entretien avec ses homologues russe, allemand et ukrainien, que la France soutiendra la levée des sanctions occidentales contre la Russie, si cette dernière applique les accords de Minsk.

Ces accords prévoyaient le cessez-le-feu, le retrait des armes lourdes et la restauration des frontières de l’Ukraine
Après avoir été brièvement respectés, les belligérants ont eu tôt fait de reprendre les hostilités, sans que l’on puisse clairement déterminer à qui la faute incombait. Mais c’est véritablement l’adhésion de la Crimée à la Fédération de Russie en mars 2014 qui a poussé les Occidentaux à prendre un train de mesures hostiles à Moscou.

Quel est le but de ces sanctions ?
Officiellement, l’Union européenne et les États Unis essaient de faire plier la Russie en l’encerclant, et ce dans le noble but de faire respecter les droits de l’homme.
Mais l’Europe aura beau se draper des beaux habits de l’humanisme, elle apparaît encore une fois comme la victime consentante de sa docilité vis à vis des Américains.
Pendant que la France refuse de vendre ses Mistral, les États Unis, qui pourtant s’inquiétaient de la livraison de ces derniers, ont par exemple signé cet été un gigantesque partenariat aéronautique avec la Russie. Plus cocasse encore est la proposition de l’Élysée de revendre lesdits Mistral à l’Arabie saoudite.

Il y a donc véritablement deux poids/deux mesures
Cette proposition est d’autant plus incompréhensible que l’Arabie saoudite a déjà exécuté plus de 100 personnes cette année, alors que la peine de mort ne s’applique plus en Russie. La première a toutefois l’immense avantage d’être l’alliée historique de Washington dans la région, et bénéficie de l’influence de son protecteur.

La décision de Laurent Fabius est donc courageuse
Le soutien de Paris à la levée des sanctions ne pourra être obtenu qu’à deux conditions : un cessez le feu et la tenue d’élections dans le Donbass. Toute la question est de savoir si, dans le cas où le résultat de ces élections ne plairait pas au ministre, sa promesse tiendrait encore.

 

02:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

LES MIGRATIONS (DE MASSE), C’EST LA GUERRE …

 

LES  MIGRATIONS (DE MASSE), C’EST LA GUERRE … -


Yves-Marie Laulan*
le 16/09/2015
modifié le 17/09/2015 à 10:11h

Autant appeler un chat un chat. L’immigration clandestine ou illégale de masse, c’est-à-dire subie et non désirée,  est assimilable à un acte de guerre dissimulé sous le masque de l’humanitarisme. Or l’Europe est en guerre sans le savoir ou sans vouloir le reconnaître. Mais la réalité finira bien par s’imposer tôt ou tard.

En effet, qu’est-ce que la guerre, suivie d’une invasion, si ce n’est l’entrée en masse et non sollicitée d’un peuple étranger sur le territoire de ses voisins afin de l’occuper, de s’en approprier partiellement  les possessions tout en prenant la population d’accueil en otage ?

Or c’est bien ce qui se passe actuellement avec l’entrée massive de populations déshéritées qui veulent s’installer sans en demander la permission sur nos territoires et s’adjuger sans façon une fraction de nos richesses par le biais d’aides sociales multiples concédées à perpétuité.

Depuis la plus haute Antiquité, c’est bien ainsi que ce processus mortifère a pris place avec les grands mouvements de population  de l’histoire qui ont entraîné la destruction des empires et des civilisations de l’époque . Et on citera  les invasions barbares qui ont provoqué la chute de  l’empire romain ou le débarquement de Cortez au Mexique ou encore l’arrivée des Pilgrims Fathers en Nouvelle Angleterre .

La civilisation au XXIème en Europe n’est nullement à l’abri de ce danger. Sous le barbouillage humanitaire qui  la dissimule , c’est bien une action de guerre que celle qui consiste à débarquer en masse à la gare de Munich ou à l’île de Lampedusa sous le  vocable hautement douteux de réfugié politique fuyant la guerre ou tout bonnement  de migrant à la recherche d’une vie meilleure. 

Les mouvements migratoires de nos jours ressemblent fort à ces glissements de terrains soudains, massifs et dévastateurs,  qu’un rien peut déclencher sur une pente de terrain détrempée pour aller ravager les champs et les villages situés en dessous. Un rien suffit à les mettre en mouvement. Car enfin la guerre en Syrie dure depuis dix ans ou plus. Qu’est ce qui a bien pu justifier ce branle-bas de combat, si ce n’est je ne sais quelle gesticulation  médiatisée qui ont donné la peur au ventre à nos responsables politiques qui ont, une fois de plus, donné, la mesure de leur inconséquence et de leur pusillanimité, Angela Merkel en tête.

Mais en réalité, les signes annonciateurs n’ont pas manqué et il a fallu tout l’aveuglement des responsables nationaux et européens, affairés le nez sur le guidon, à gérer leur quotidien ,pour ne pas les percevoir.

C’est l’accumulation depuis plusieurs années, et  notamment depuis un an, de masses humaines considérables en stationnement de parking  sur le pourtour de la Méditerranée : on parle de 800 000 à un million de personnes. C’est que l’on peut décrire comme « l’effet chasse d’eau ». Mais derrière ce trop-plein se dissimulent d’énormes réserves humaines au Moyen-Orient et en Afrique noire, terres lointaines ravagées, certes, par les conflits mais aussi et surtout ruinées par  la corruption, la gabegie, l’incompétence, l’inertie de leurs élites.  Ces masses sont prêtes à déferler sur l’Europe au risque de la submerger, l’engloutir, et , en fin de compte, l’ensevelir.

Car les sources de la migration sont colossales, inépuisables. A l’avenir, au-delà des flux actuels, les flux à venir ne se chiffreront plus en dizaines, ou en centaines de milliers, mais en millions, en dizaines de millions, voire en centaines de millions, si les projections des Nations Unies se révèlent exactes . La question qu’il faut d’ores et déjà se poser avec réalisme et lucidité est de savoir si l’Europe ne va pas être irrémédiablement ravagée, engloutie, ensevelie sous ces flots humains déchaînés. Le risque est bien réel. Ici, l’humanitaire n’est plus de mise. C’est la survie de nos sociétés  de notre civilisation qui est en jeu. 

Compassion humanitaire à quel sommet d’absurdités ne nous conduis-tu pas ?

On devrait instituer un nouveau délit : le « délit d’humanitarisme », associé à un délit aggravé, celui d’ « appel à l’humanitarisme ». En seraient frappés tous les journalistes, reporters et photographes au grand cœur et à la conscience tourmentée qui inondent nos médias d’histoires touchantes et de photos émouvantes sans avoir la moindre idée des conséquences de leurs actes. C’et l’irresponsabilité et l’impunité portées à un haut degré de perfection .

Car les deux instruments principaux de la migration de masse sont en premier lieu le téléphone portable par satellite qui permet de communiquer avec la famille et d’alerter les copains aux antipodes. Mais  les médias jouent aussi un rôle majeur. Ils servent complaisamment de caisse de résonance et d’amplificateur aux informations recueillies sur place auxquelles les moyens médiatiques confèrent dans l’instant une portée mondiale, sans bien entendu la moindre vérification ou réserve sur leur authenticité. L’émotion, l’émotion, d’abord et avant tout, et dans l’instant, telle est la loi du moment.
 
Remarquons que l’immigration dans les conditions actuelles est un excellent investissement financier pour les migrants. En effet, le coût du passage est d’environ 1000 euros . Cette dépense est amortie, dans l’instant, dès lors que le migrant débarque en France (ou en Allemagne) avec sa  famille. Cela  lui rapportera plus ou moins selon les règles du droit d’asile, -droit pervers sinon criminel s’il en est - la somme rondelette de 1200 euros , dès le départ, et puis autant tous les mois de l’année.

L’immigration actuelle nous apporte plus de déficit, plus de chômage, plus de  terrorisme en puissance, avec l’Islam puis l’islamisme  en prime,  la perte de notre identité enfin à la clef. Avouons que cela vaut vraiment le coup d’ouvrir plus  largement encore nos frontières.

Le traitement de l’immigration de masse ne relève absolument pas de la charité ni de compassion humanitaire mais de la justice, du maintien de l’ordre avec recours à la force si nécessaire. D’ailleurs les migrants de Calais ou d’ailleurs ne s’en privent pas.
 
La solution s’impose d’elle -même 


Elle relève d’une triple interdiction qui devra être opposée aux candidats à l’émigration: il faut les empêcher de partir, les empêcher de transiter, les empêcher d’entrer. On pourrait en ajouter une quatrième qui s’imposera d’elle-même tôt ou tard. Il faudra rapatrier de gré ou de force ceux qui auront quand même réussi à passer au travers des mailles du filet.
 
L’émotion compassionnelle est mauvaise conseillère en politique. C’est le cas d’Angela Merkel que l’on aurait pourtant cru plus contrôlée et maîtresse d’elle-même. Elle a ainsi imprudemment lancé  dans la nature, la promesse folle que l’Allemagne pourrait accueillir jusqu’à 800 000 réfugiés. Pourquoi pas plusieurs millions, tant qu’à faire. Il est vrai que les Allemandes ayant cessé de faire des enfants depuis plusieurs décennies, l’Allemagne accuse un déficit de population qui se chiffre en millions. Mais de là à vouloir le compenser par une immigration massive de migrants adultes, parlant uniquement arabe,  de confession  musulmane et dépourvus de toute formation professionnelle, il y a un pas qu’Angela Merkel a allègrement franchi.

Mais la sanction n’a pas tardé avec le refus de la Bavière de s’engager sur ces propositions imprudentes, ce qui menace dangereusement la cohésion de la coalition gouvernementale, laquelle conditionne  le maintien aux affaires de la Chancelière allemande. C’est ici que l’on constate les répercussions immédiates de la crise des migrants sur la politique intérieure des Etats. Et ce n’est pas fini. Voilà ce que c’est que de gouverner au gré des sondages et des mouvements d’humeur des médias. On aurait donné crédit à Angela Merkel de plus de maturité politique. 

La générosité est presque toujours fille de l’aveuglement et de la précipitation . Sur le plan européen un peu de bons sens est venu des membres de l'Union Européenne du Nord et de l’Est, Pologne, République tchèque, Hongrie, Slovaquie, le Danemark aussi. Ces pays qui ont si longtemps vécu sous le joug soviétique, qui savent fort bien ce que signifient des déplacements de population sous la contrainte. Il ne faut pas leur en conter. Durement éprouvés dans  leur histoire,  ils ont purement et simplement refusé  de s’engager tête baissée dans l’absurde politique de quotas préconisée par la Commission européenne .

Mais au demeurant quelle idée stupide –le mot est faible- a eu  la Commission européenne ,à court d’idées que de vouloir proposer, voire contraindre – et par quels moyens et au nom de quelle légitimité politique- les membres de l’Union européenne à accueillir chez eux plusieurs milliers de migrants venus du bout du monde . Ce mode obtus de répartition comptable aurait eu pour objet de répartir le fardeau de l’immigration de masse, comme on dilue des produits dangereux sur le plus grand volume d’eau  possible pour en réduire la nocivité.

Et cela sans distinguer une seconde la conséquence immédiate de cette proposition : un fantastique appel d’air qui, dans l’instant, va  démesurément gonfler la demande migratoire. Bien sûr,puisque les candidats au grand voyage seraient assurés d‘être officiellement et bien confortablement accueillis dès leur  arrivée en gare.

C’est d’ailleurs l’occasion de constater le genre de personnages dérisoires qui ont été portés à la tête des instances européennes. Ces comptables pathétiques veulent traiter de problèmes géopolitiques majeurs comme ils ont  coutume de le faire au moyen de « directives » pour la composition des fromages vendus dans la communauté européenne ou le rayon des roues des bicyclettes.Il faut savoir rester dans son domaine de compétence.Car la démographie et la géopolitique sont  de la dynamite politique.

Et voilà que les Nations Unies avec l’Office pour les Réfugiés , se mettent à leur tour de la partie. Luxueusement installés dans leur bureaux climatisés, grassement payés et exonérés d’impôts, ils sont évidemment fort bien placés pour faire la morale aux peuples européens . Pour leur excuse, il faut savoir qu’ils sont payés pour cela. C’est leur fonds de commerce après tout. Mais ils voudraient stimuler la xénophobie dans nos pays qu’ils ne s’y prendraient pas autrement.
En fait, ouvrons les yeux. L’Europe, ses gouvernements et les institutions qu’ils se sont donnés sont tragiquement inadaptés à la situation à laquelle ils sont confrontés.

Sous peine de catastrophe irréparable, cette situation appelle une réflexion nouvelle, une politique nouvelle, des instruments nouveaux et vraisemblablement des hommes nouveaux pour la traiter. Sinon ce sera inévitablement le chaos et, derrière le recours à des gouvernements autoritaires menant dans l’urgence des politiques de survie.

Car ces migrants qui arrivent en masse ne connaissent ni la langue, ni les lois, ni les mœurs des pays où ils prétendent s’établir. Ils aspirent à une vie meilleure. Mais ils apportent avec eux en contrepartie la promesse de plus de déficit, plus de chômage, avec, en prime, l’Islam, l’islamisme et la promesse d’un terrorisme à venir.
 
Si cette situation persiste, et cela est plus que probable, tout ce que à quoi on peut s’attendre est, dans un premier temps, le chaos, puis ,dans un deuxième, le recours inévitable à des politiques répressives ,forcément liberticides, comme aurait dit l’ineffable Badinter en son temps, destinées à rétablir  et à préserver autant que faire se peut l’ordre public . 

La situation géopolitique inédite, sans précédent dans l’histoire du monde, à laquelle nous sommes confrontés appelle à une révision déchirante des règles et des lois édifiées depuis 30 à 40 ans en Europe dans un contexte totalement différent . Ces lois sont aujourd’hui inadaptées et il faut en élaborer de nouvelles .

La première remise en cause concerne la libre circulation dans l’espace  de Schengen. Elle avait été conçue pour faciliter la circulation d’une poignée de touristes indolents peu disposés à gaspiller quelques minutes  de leur précieux temps pour un contrôle frontalier ou une pincée  de transporteurs soucieux d’améliorer leur rentabilité en faisant l’économie d’un arrêt  à la frontière. Ce qui a grandement facilité les trafics en tout genre portant sur les armes, la drogue, la prostitution et autres délits.

Il faut rétablir les contrôles aux frontières comme on l’a fait  pour le transport aérien à l’embarquement dans les aéroports afin de prévenir le terrorisme aérien. Ces contrôles sont certes, astreignants, coûteux, fastidieux,mais nécessaires, voire indispensables. Les flots humains liés à l’émigration  de masse ne pourront être contenus qu’avec la suppression de Schengen et le rétablissement de contrôles rigoureux aux frontières. Il faut rétablir la sanctuarisation du territoire national.

Mais ce n’est pas tout. C’est aussi à l’intérieur du territoire national qu’il faudra agir,avec des contrôles d’identité aussi fréquents  et rigoureux que nécessaires. A défaut, nos frontières seront des passoires. Et les migrants, une fois passés, se perdront dans la foule comme un poisson dans l’eau .

Mais il faudra aller plus loin encore. Car ce qui est en cause est tout simplement la cohésion interne, toujours fragile, de nos sociétés fondées sur les règles de droit laborieusement élaborées depuis 30 à 40 ans.En réalité, le cataclysme migratoire actuel bouscule dangereusement  l’édifice institutionnel édifié pendant cette période. Cette époque est révolue. A situation nouvelle, règles nouvelles .

Il faut donc purement et simplement mettre un terme au regroupement familial, supprimer le droit d’asile et ses ramifications multiples, effacer le traité de Schengen, rétablir les frontières et mettre véritablement en œuvre, quoi qu’il en coûte, les reconduites à la frontière des migrants illégaux. Il faudra sans doute aussi exercer un certain contrôle sur les médias afin de limiter leur faculté de jouer impunément la carte de l’humanitarisme à tout prix, sans en subir les conséquences.

Et avoir  recours à la force s’il le faut, et aussi souvent qu’il le faudra. Notre survie est à ce prix.
 
METAMAG
 
A lire absolument!  Le FN est le seul parti politique à vouloir appliquer d'urgence ces mesures  de survie de notre pays et de son peuple.
 
(Merci à Dirk)

01:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

VIDEOS - Des milliers de clandestins arrivent en Croatie, désormais en première ligne

http://www.leparisien.fr/international/video-des-milliers...

5 VIDEOS

5098099_2a91fff1316ae69a56781a3b9e0281b5b7a0e4a6_545x460_autocrop.jpg

00:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

17/09/2015

Berlin : un islamiste irakien tué après avoir blessé une policière

5101719_spandau_545x460_autocrop.jpg

 

Zoé Lauwereys (@zlauwereys) | 17 Sept. 2015, 18h13 | MAJ : 17 Sept. 2015, 19h15

 
réagir
91
                                                     Un Irakien suspecté d'islamisme a été tué et une policière a été blessée durant l'attaque. Capture Berliner Zeitung

Un Irakien de 41 ans, surveillé par les services allemands car proche des milieux islamistes, a été tué ce jeudi matin par la police dans une rue du quartier de Berlin-Spandau où des dizaines de tentes blanches ont été montées pour accueillir 600 réfugiés.

En début de matinée, l’homme, Rafik Mohammed Youssef, arpentait les rues de Berlin armé d’un couteau.

   
 

Il menaçait les passants. Devant les menaces, les témoins ont appelé la police décrivant «un fou avec un couteau», peu avant 10 heures.

Emprisonné en 2009 pour terrorisme

Quatre voitures de police sont arrivées sur place. Une policière occupant la première a été grièvement blessée au couteau. Selon Bild, il aurait frappé la policière dans le cou, juste au dessus de son gilet pare-balles. Ses collègues ont riposté avec des coups de feu, l’attaquant est mort sur place, d'une balle dans le coude et l'autre dans l'abdomen, malgré les efforts pour le réanimer. Leur collègue aurait également été touchée par l'un de ses tirs. Selon des témoins, cités par RBB, au moins trois coups de feu ont été entendus.

La policière, âgée de 44 ans, a quant à elle dû être hospitalisée en urgence. Opérée, elle se trouve maintenant hors de danger.

Selon le bureau du procureur, l’homme était surveillé du fait de son appartenance à des milieux islamistes. Résidant à Berlin, il avait déjà été condamné en 2008 par une cour de justice de Stuttgart pour appartenance à une organisation terroriste. Il projetait alors un attentat en 2004 contre le Premier ministre irakien. La juge Christine Rebsam-Bender avait, au moment du jugement évoqué «la personnalité difficile de Rafik qui s'emportait très vite vite.» A l'énoncé du verdict, il s'était dit «très, très fier».

Il retire son bracelet électronique

Emprisonné puis libéré en 2013, il avait bénéficié d'une libération mais restait sous surveillance. L'homme, qui avait interdiction de prendre contact avec les milieux islamistes, portait un bracelet électronique mais il l'avait enlevé le matin même, selon le Morgen Post. 

Tenant des propos agressifs, l’homme avait récemment menacé un juge lors d’une audience. Selon Die Zeit, Rafik Mohammed Youssef auraît dû être sous le coup d'une expulsion du territoire mais il était protégé par son statut de réfugié politique. En effet, la peine de mort l'attendait dans son pays en raison de son projet d'attentat contre le Premier ministre irakien. 

LE PARISIEN

Ca commence...

23:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Question du jour: souhaitez-vous que...

 

2217814898.png

LE PARISIEN

21:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Eric Zemmour et Eric Naulleau s’affrontent sur l’invasion migratoire

 

 

17/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Les célèbres duellistes du PAF discutaient le 16 septembre dans l’émission C à vous de l’invasion migratoire. Nalleau tente laborieusement de trouver une « voie moyenne » entre « l’extrémisme » de Zemmour et l’angélisme bébête de la gauche. Comme à son habitude, Zemmour est clair : « nous avons le droit de ne pas être ravis d’être envahis par des millions de gens qui n’ont pas notre culture et notre façon de vivre. »

Aujourd’hui, nous avons des millions de gens qui se lèvent et qui sont musulmans pour la plupart et il y a des différences. Nous ne sommes pas des personnes interchangeables, nous ne sommes pas des citoyens du monde qui sont abstraits, nous avons des traductions, des cultures différentes, des religions différentes ; et nous avons le droit, nous avons le droit de ne pas être ravis d’être envahis par des millions de gens qui n’ont pas notre culture et notre façon de vivre.

NDF

Bravo Zemmour!

21:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le lycée parisien occupé par des clandestins n’est plus salubre…

 

Download PDF

Un lycée désaffecté du XIXeme arrondissement de Paris est occupé par des clandestins. Leur présence est acceptée par la mairie depuis un mois et demi environ, mais il ne respecte plus les règles de salubrité et aucune autorité officielle n’en assure la gestion. « Il y a des fuites d’eau, les toilettes sont cassées, on prend sa douche à l’eau froide », témoigne Amiri, immigré afghan

NDF

20:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

L’avertissement de Viktor Orbán : « Les migrants pourraient être une centaine de millions venant du Moyen-Orient et d’Afrique »

 

Download PDF

Le Premier ministre hongrois déclare au Figaro :

« L’un des principaux problèmes est le business des passeurs. D’après les services secrets, on voit que tout cela est organisé depuis le Pakistan et l’Afghanistan. Il y a là-bas des publicités poussant à quitter le pays, avec des services proposés, des moyens différents, des prix. La cible est claire: l’Allemagne ou les pays nordiques. La route n’est pas choisie par les migrants, mais par les passeurs eux-mêmes. Comme ils ne pourront plus traverser la Hongrie, ils vont changer de chemin, et passer par la Roumanie, probablement. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de construire une clôture à la frontière roumaine également, le long de la rivière Mures. Et nous allons sans doute en construire une autre le long de la frontière croate. On suit leur piste…
Le fait est que les migrants continuent d’affluer ! On a réussi à les stopper à la frontière hongroise, mais on n’a pas arrêté le flux lui-même… Selon l’agence Frontex, je crois, ils pourraient être une centaine de millions, venant du Moyen-Orient et d’Afrique ! C’est un défi mondial. L’UE devrait inviter les Nations unies à s’engager également. »

Un peu plus loin, Viktor Orbán avertit :

« Discuter de quotas aujourd’hui, c’est une invitation pour les migrants. »

NDF

20:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Frontière hongroise : les clandestins forcent l’entrée, 20 policiers blessés, un terroriste arrêté

20h04

Arrestation de 29 migrants dont un terroriste identifié :

Hungary said on Wednesday it had detained 29 migrants during clashes at its southern border with Serbia, and described one of them as an « identified terrorist ».

Gyorgy Bakondi, a security adviser to Prime Minister Viktor Orban, said 20 police officers were injured in the violence, as migrants threw rocks and concrete at police who used water cannon and tear gas.

« Police also captured an identified terrorist, » Bakondi told state television M1, without giving any more details.

Reuter / Daily Mail

__________________________________________________________________________________________

Les réfugiés massés au checkpoint interdisant l’entrée en Hongrie à la frontière serbe ont forcé le passage. Le bilan provisoire des heurts est de 20 blessés du côté des forces de l’ordre.

La tension était à son comble, la situation a finalement dégénéré. Coincés à Rözske, à la frontière serbo-hongroise où la police de Budapest les empêche de passer, les centaines de réfugiés désespérés ont finalement réussi à forcer le passage malgré les gaz lacrymogènes et les canons à eau utilisés par les forces de l’ordre.

Les migrants ont réussi à arracher le grillage mis en travers des deux voies d’accès vers la Hongrie, puis ont avancé, prêts à en découdre avec les forces anti-émeutes hongroise qui ont reculé d’une cinquantaine de mètres et riposté par des jets de grenades lacrymogènes. Les migrants ne cherchent apparemment pas à en profiter pour s’évanouir dans la nature en Hongrie mais semblent juste vouloir régler leurs comptes avec les forces de l’ordre hongroises.

Source

02:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Des réfugiés logés dans le camp de Buchenwald : « C’est bien ici »

iarNzw5.jpg

11h59

 

En Allemagne, des réfugiés sont hébergés dans un ancien camp de concentration nazi, où des milliers de travailleurs forcés furent jadis détenus.

Vingt et un demandeurs d’asiles ont été déplacés dans les anciens baraquements du célèbre camp de concentration de Buchenwald, où des officiers SS tuèrent des milliers de prisonniers durant la Deuxième Guerre Mondiale.

Les migrants, dont certains ont vécu dans le camp pendant plusieurs mois, reçoivent 135€ (£99) de la part du gouvernement pour leur nourriture et leur subsistance en attendant d’être relogés.

Abdurahman Massa, du nord de l’Érythrée, est hébergé avec Ayaya Tsinat, 21 ans, dans le baraquement numéro deux, en attendant que sa demande d’asile soit acceptée.

L’homme âgé de 20 ans déclare que ce que ce bâtiment était avant lui importe peu, ajoutant : « C’est bien pour moi », dans une déclaration au Weekend Australian.

Un autre réfugié, du nom de Diaoyre, algérien, affirme n’être là que depuis une semaine.

Il ajoute : « C’est bien ici. Beaucoup d’autres n’ont même pas ça ».

La nouvelle que le camp, qui dispose d’installations de cuisine basiques et des lits superposés, allait accueillir des réfugiés a été annoncée pour la première fois en janvier.

Le Maire du quartier Mitte de Berlin, Christian Hanke, a déclaré : « C’est une solution d’urgence, mais c’est inévitable. Il y a beaucoup de place dans les bâtiments ».

Daily Mail (merci à Edn et Absit Invidia pour la traduction)

02:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)