Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2015

Marine Le Pen va être jugée pour "incitation à la haine raciale" !

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2015/09/22/25001...

+ VIDEO

01:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Victoire de la liberté d’expression : Zemmour relaxé

Zemmour-fournee.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

22/09/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Traîné en justice pour « provocation à la haine raciale » en raison d’une chronique dans laquelle il décrivait la réalité, l’essayiste Eric Zemmour a finalement été relaxé.

Bonne nouvelle pour la liberté d’expression : il est encore (parfois) possible de décrire le réel. Ainsi, Eric Zemmour a-t-il été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris, ce mardi 22 septembre. Le polémiste était poursuivi pour provocation à la haine après une chronique sur RTL, en mai 2014 dans laquelle il déclarait :

Les Normands, les Huns, les Arabes… les grandes invasions d’après la chute de Rome sont désormais remplacées par les bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains qui dévalisent, violentent ou dépouillent.

La radio était, elle, poursuivie pour avoir diffusé ladite chronique. Elle a logiquement été également relaxée.
« Aussi excessifs, choquants ou provocants que ces propos puissent paraître », ces propos ne s’appliquent « qu’à une fraction des communautés visées et non à celles-ci dans leur ensemble », a finalement jugé le tribunal correctionnel de Paris.

L’avocat du polémiste pour qui ces poursuites avaient « peut-être un sens politique » et Éric Zemmour lui-même, se disant « victime d’un procès profondément politique » mettent le doigt sur le fond de l’affaire : décrire le quotidien de tant de Français n’est pas politiquement correct.

Je ne suis pas assistante sociale, mon métier n’est pas de savoir si je vais faire de la peine à untel ou untel. Mon métier, c’est dire la vérité.

conclut Zemmour.

01:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

KONK

sans-titre.png sarkozy.png

00:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Manifestation à Paris contre l’invasion migratoire

Partager sur Facebook Tweeter 

 

 

22/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le SIEL organise une manifestation contre la déferlante migratoire encouragée par l’Allemagne jeudi prochain devant l’Ambassade de ce pays.

Jeudi 24 septembre aura lieu une grande manifestation contre l’invasion migratoire. Face à la volonté du gouvernement allemand d’imposer l’arrivée massive de clandestins au reste de l’Europe, les Français ont choisi de se mobiliser. Le SIEL invite tous les patriotes qui ne veulent pas assumer les conséquences dramatiques d’une immigration sauvage, tant pour les clandestins eux-mêmes que pour nos concitoyens, à venir proclamer leur refus de cette invasion devant les locaux du Consulat d’Allemagne à Paris, qui a accueille l’Ambassade en raison de travaux.
La manifestation se déroulera ce jeudi 24 septembre à 19 h 30 devant le 28 rue Marbeau dans le XVIe arrondissement, à proximité des stations de métro Porte Maillot ou Porte Dauphine.

manif_siel2

ci-dessous, quelques extraits du communiqué du SIEL appelant à la manifestation :

A droite comme à gauche, à Bruxelles ou à Paris, les élites politico-médiatiques refusent de voir la menace mortelle d’une invasion migratoire qui va bouleverser nos acquis sociaux, accroître l’insécurité quotidienne et modifier l’identité culturelle du continent. Bien au contraire, la troïka Merkel/ Juncker/Hollande oblige les pays de l’Union européenne à accueillir les ‘‘migrants’’ en leur imposant des quotas obligatoires et permanents.
[…]
Comme partout en Europe, les Français n’ont pas été consultés pour autoriser François Hollande à négocier et conclure pareils accords. Nos compatriotes sont en réalité ignorés, méprisés, oubliés et leur avis ne compte pour rien au yeux d’un gouvernement socialiste qui entend imposer à la France une politique migratoire qui n’a jamais été démocratiquement débattue.
Contre les renoncements et les diktats de la gauche mondialiste, le sursaut patriotique s’impose. Tous ensemble, nous devons nous opposer à l’arrivée programmée de populations étrangères indésirables, réclamer le démantèlement de l’espace Schengen et rétablir nos frontières territoriales. Une manifestation est organisée le jeudi 24 septembre prochain à 19 heures 30 devant l’Ambassade d’Allemagne à Paris

00:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Une organisation israélienne fait passer des migrants en Grèce et en Hongrie

http://breizatao.com/2015/09/17/une-organisation-israelie...

unnamed-12-635x357.jpg

(merci à Dirk)

00:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

22/09/2015

Une femelle rhinocéros de Sumatra, espèce menacée d'extinction, attend un petit

http://www.leparisien.fr/societe/une-rhinoceros-de-sumatr...

5116655_rhino_545x460_autocrop.jpg

23:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Gard – Julien Sanchez, le maire FN de Beaucaire, relaxé pour diffamation mais condamné pour injure publique à Nîmes

 22 septembre 2015   NationsPresse Languedoc-Roussillon

jsanchez beaucaire

Le tribunal correctionnel de Nîmes vient de condamner Julien Sanchez le maire FN de Beaucaire, conseiller régional du Languedoc-Roussillon, à 1.500 euros d’amende pour injure publique à l’égard d’enseignants d’un lycée de Beaucaire. Il a été relaxé de l’accusation de diffamation. Il a fait appel.

Le tribunal correctionnel de Nîmes a rendu son délibéré dans l’affaire opposant le maire FN de Beaucaire à des enseignants d’un lycée de la ville. Julien Sanchez avait comparu en juin dans une ambiance tendue devant le tribunal après la plainte de plusieurs professeurs dont il avait comparé le comportement à celui de « racailles ».
Le tribunal a relaxé l’élu frontiste pour diffamation mais l’a condamné pour injure publique à verser 1 500 euros d’amende. Julien Sanchez devra payer 1.000 euros à chacune des parties civiles pour couvrir le préjudice moral soi-disant subi.

Le maire de Beaucaire a annoncé qu’il ferait appel de cette décision.

En juin 2014, dans un communiqué de presse de la ville de Beaucaire, l’élu avait écrit:

Ce ne sont pas quelques syndicalistes sans éducation, privilégiés, aigris et sectaires, dont le comportement n’a rien a envier à celui de racailles, qui va m’impressionner ».

Ces propos et faisaient suite à un incident qui s’était déroulé dans un lycée de Beaucaire et qui avait vu les membres du conseil d’administration de l’établissement, tous enseignants marqués à gauche et à l’extrême gauche, refuser de saluer le maire et quitter la pièce après son arrivée.

21:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Florian Philippot invité de Bruce Toussaint

21:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La Russie entre en guerre contre l’État islamique

fusiliers_marins_russes_la_mort_noire.jpg

 

 

22/09/2015 – MONDE (NOVOpress)
Des rapports concordants attestent du renforcement de la présence Russe en Syrie aux côtés de Bachar el-Assad. S’il est trop tôt pour parler d’engagement direct, il est certain que Poutine entend soutenir autant que possible le régime syrien face aux terroristes de l’État islamique.

Les USA ont annoncé que la Russie avait envoyé des avions de chasse et d’attaque au sol en Syrie. Les derniers rapports font état de 28 appareils, une douzaine de bombardier SU-24 et une douzaine d’avions d’attaque au sol SU-25, ainsi que 4 chasseurs, basés sur un terrain d’aviation dans la province de Lattaquié, dans l’Ouest du pays, un fief de Bachar el-Assad. Un autre responsable américain, qui confirme ce chiffre de 28 avions, parle également de drones et d’hélicoptères russes, une vingtaine selon lui, des appareils voués au transport et au combat.

 

Au delà des appareils de combat, la Russie serait en train de déployer en Syrie des hélicoptères de combat, d’artillerie ainsi que 500 hommes de l’infanterie de marine.
Ces troupes seraient en cours de déploiement et feraient donc partie des célèbres unités de « la Mort Noire ». Les fusiliers marins russes sont des troupes de choc pouvant être rapidement déployées dans le but de s’emparer de points stratégiques avant d’être soutenues par des renforts conventionnels. Rien n’indique pour le moment leur déploiement offensif, leur mission étant pour l’instant orientée vers la défense des installations russes en Syrie. Cependant,

Ils ont mis la capacité de faire des bombardements. Où, quand, et en appui de qui nous ne savons pas.

a résumé l’un des responsables américains. « Ils ne vont pas se contenter de rester assis à défendre l’aéroport », a renchéri auprès de l’AFP l’analyste Jeffrey White, du Washington Institute for Near East Policy. « Avec ces avions, les Russes “peuvent aller frapper loin en Syrie, même en territoire tenu par l’EI ».

Tout ceci se déroulerait pour le moment dans le cadre des engagements russes vis-à-vis du gouvernement syrien, aucun élément formel ne permettant pour le moment d’acter d’une implication directe de troupes russes contre Daesh, un point susceptible d’évoluer à tout instant.
Dans un communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères a appelé à des « actions concrètes » après la chute dimanche sur le territoire de la représentation diplomatique russe dans la capitale syrienne d’une roquette, qui n’a toutefois pas causé de dégâts.
« La roquette a été tirée du quartier de Jobar, où sont retranchés les groupes hostiles au gouvernement syrien », a accusé Moscou. Estimant que ce bombardement avait constitué un « acte terroriste », la diplomatie russe a assuré attendre « une condamnation claire de la part de toute la communauté internationale, y compris des acteurs régionaux » et réclamé « des actes, pas seulement des paroles ».
Cet incident pourrait donc être le déclencheur d’actions plus offensives des Russes vis-à-vis des terroristes islamistes de Daesh.

Les deux grandes puissances se sont mis d’accord pour coordonner un minimum leurs actions militaires sur le terrain afin d’éviter tout tir « fratricide ».
Le secrétaire américain à la Défense, Ash Carter, et le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou,

sont convenus de poursuivre la discussion sur des mécanismes de désescalade du conflit en Syrie et sur la campagne contre l’État islamique.

Des discussions similaires ont eu lieu lundi entre la Russie et Israël. La récente livraison par la Russie de matériel sophistiqué à l’armée syrienne, dont selon des sources régionales des missiles antiaériens, inquiète particulièrement Israël, qui a bombardé à plusieurs reprises la Syrie ces dernières années pour empêcher des livraisons d’armes au Hezbollah libanais ou riposter à des tirs de roquettes vers son territoire.

D’un point de vue politique et stratégique, les divergences restent néanmoins profondes entre les États-Unis et la Russie. Les Américains refusent de soutenir Bachar el-Assad et estiment toujours qu’il faut « changer de régime » en Syrie, tandis que les Russes plaident pour une vaste coalition anti-État islamique, qui comprendrait les pays les plus directement impliqués, à savoir la Syrie et l’Irak.

 

 

20:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

La Russie vient de déclarer la guerre officiellement à l'État islamique

 

81IaCx3cBYKLl-5txpNxSMBeovM@500x240.jpg

 
 
 
 
Par Papa Falco dans Accueil le 20 Septembre 2015 à 16:45

 

La chaîne télévisée israélienne annonce à l'instant que la Russie vient de déclarer la guerre officiellement à l'État islamique, des navires de guerre, des avions de chasse et hélicoptères de combat vont arriver en Syrie dans les prochains jours afin de neutraliser définitivement et mettre hors d'état de nuire l’Etat islamique (EI) et les rebelles sur le territoire Syrien. - le Président Russe Vladimir Poutine s'est entretenu il y a quelques jours avec le Président Syrien Bachar al-Assad afin de définir les modalités ainsi que les positions essentielles cartographiées, de façon à en finir rapidement avec cette situation que le Président Russe qualifie de dramatique sur un plan général et humanitaire

 

 

20:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Face aux migrants, les Verts allemands perdent leur idéalisme

650023.jpg

 

19h17
 

“L’idéalisme envers les réfugiés, c’était hier”, titre le quotidien allemand de gauche. Sous la photo d’un bénévole guidant sur l’île grecque de Lesbos l’arrivée d’un canot de migrants sur la côte, Die Tageszeitung écrit : “Etant donné l’afflux massif de réfugiés, la société allemande arrive à sa limite maximale d’accueil.”

Par cette déclaration, reprise par le quotidien, le maire de Tübingen, Boris Palmer (Verts), plaide pour que davantage de pays soient déclarés comme “pays sûrs” et pour plus de reconduites aux frontières. Dans l’entretien qui suit, Palmer annonce que les Verts, parti qui se veut historiquement un défenseur des hommes en souffrance, vont devoir adopter une “vision pragmatique”. (…)

Source

03:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Scandale à l’ONU : l’Arabie Saoudite à la tête du Panel du Conseil des droits de l’Homme !

arabie.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

21/09/2015 – MONDE (NOVOpress)
Certes, nous n’en sommes plus à une absurdité près dans l’enceinte du mondialisme heureux, mais la nomination de l’Arabie saoudite à la tête du panel du Conseil des droits de l’Homme dépasse tout ce qu’on pouvait imaginer.

Faisal bin Hassan Trad, l’ambassadeur de l’Arabie Saoudite au Conseil des droits de l’homme, a été officialisé ce lundi à la tête de son « panel ». Il s’agit d’un organe dont la fonction est de nommer les cinq hauts fonctionnaires qui édictent les standards internationaux, de choisir les personnes qui vont occuper plus de 77 postes relatifs à la défense des droits de l’homme dans différentes régions du monde et d’informer sur les violations perpétrées en matière de droits de l’Homme.

Bref, c’est un poste clef pour déterminer ce qui, selon l’ONU, constitue ou non une violation des droits de l’homme.
Forcément, nommer l’Arabie Saoudite à la tête de cette structure fait scandale.

Le pays est célèbre pour ses décapitations en série – le pays a dû lancer une campagne de recrutement de bourreaux pour faire face aux cadences infernales —, ses châtiments corporels et ses mutilations légales, la femme n’y a même pas un statut de citoyen de seconde zone et les opposants subissent l’arbitraire le plus total.

Quant à la liberté religieuse, comment dire… qu’il suffise de rappeler que les armées des alliés américains, venus supposément sauver la pétromonarchie des griffes irakiennes en 1991, avaient interdiction d’arborer des croix rouges sur leurs ambulances et brassards d’infirmier.

Il est scandaleux que l’ONU ait choisi un pays qui a exécuté plus de gens que Daesh cette année pour présider le panel du Conseil des droits de l’Homme.

a déclaré le directeur exécutif de l’ONG UN Watch Hillel Neuer, ajoutant

« L’Arabie Saoudite détient les plus mauvais records du monde en matière de liberté religieuse, de droits des femmes, et continue à emprisonner des innocents comme le blogueur Raif Badawi.

Ce dernier a été condamné à 1 000 coups de fouet pour « insulte à l’islam » et incarcéré en prison depuis 2010. Sa peine, -50 coups de fouet hebdomadaires — a été suspendue depuis plusieurs mois, grâce à la pression de la communauté internationale, mais plus longtemps, selon sa femme, réfugiée au Canada. Selon elle, Riyad a désormais « le feu vert pour flageller à nouveau son mari ».

Autre exemple de l’application des droits de l’homme dans ce beau pays, Ali Mohammed al-Nimr, 20 ans, qui va être décapité et dont le corps sera attaché à une croix jusqu’à pourrissement parce qu’il ferait partie d’une organisation terroriste.
On voit par là la grande crédibilité de l’ONU et la totale indépendance de ses membres, notamment Occidentaux vis-à-vis des intérêts économiques et commerciaux dépendants d’une alliance avec la pétromonarchie.

le pétrole, les dollars et la politique nuisent aux droits de l’homme.

Selon l’ONG UN Watch. Comme le dirait Alexandre Vialatte avec ironie « et c’est ainsi qu’Allah est grand ».

Crédit photo : Capture d’écran Twitter

 

03:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

«Nous venons en paix»: Hygiène, écologie et gâchis chez les «migrants»…

toilettes-migrants.jpg

 Partager sur Facebook Tweeter

 

21/09/2015 – MONDE (NOVOpress)
«Nous venons en paix», c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants » / « réfugiés » / Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM !
Aujourd’hui, levons quelques malentendus sur l’hygiène et l’écologie chez les migrants.

Si nos chers « réfugiés », démunis de tout et crevant de faim, selon le portrait généralement admis, laissent derrière eux des monceaux d’ordures, ce ne serait pas par négligence ou parce qu’en réalité ils ne sont pas si démunis que cela : peu au fait de nos coutumes de tri sélectif et très timides, ils en savent tout simplement pas où jeter leur déchets. Et dans les trains qui les emmènent vers la “terre promise” allemande ou autre, ils ne veulent pas salir les jolies cuvettes et les jolies poubelles. Mais ne nous inquiétons pas : avec l’aide des officines anti-racistes appelant à leur installation en Europe, nul doute que les nouveaux venus voteront “écolo” aux prochaines élections et sauront utiliser le bac jaune, le bac vert et la cuvette des toilettes…

 

 

 

 

03:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Entretien avec Robert Ménard: « Toutes ces attaques me confortent dans mon devoir de ne pas changer de cap »

 

Capture.PNG RM.PNG

  

 

  

3.2k
SHARES
 
 
      

Deux députés socialistes ont annoncé leur intention de saisir le président de la République pour demander votre révocation. Votre réaction ?

Je les trouve un peu mous en ce moment. S’ils veulent être dignes des « grands ancêtres », Fouquier-Tinville, l’homme de la Terreur de 1793 ou Beria, le ministre de l’Intérieur de Staline, ils devraient demander qu’on me déchoie de mes droits civiques, qu’on m’envoie en rééducation dans un camp aux îles Kerguelen. A minima, mon arrestation par le RAID. Juste ma révocation, c’est léger.

Il semble que ce manque de vigueur entraîne une faible mobilisation. Seulement 3.000 signatures à leur pétition. Alors que la vidéo qu’ils me reprochent a été vue, elle, tous hébergeurs confondus, par plus de 500.000 personnes ! Bref : peut mieux faire.

Cela étant, de quoi m’accusent-ils ? D’être dans l’illégalité ? Balivernes ! Un maire a parfaitement le droit d’aller avec la police municipale dans un immeuble et de dire à des squatteurs sa façon de penser. Sur ce point comme dans tant d’autres affaires, on assiste à une inversion radicale des faits et de leur présentation. Est-il normal que des gens entrés en France illégalement, entrés dans des appartements illégalement, bénéficiant illégalement de l’eau et de l’électricité, voient cette situation légalisée ou en cours de légalisation par le président de l’OPHLM, par ailleurs président de la communauté d’agglomération, et par l’État ?

Ce n’est pas la première fois que l’on réclame pareille sanction à votre égard.

Et sans doute pas la dernière. Pour une raison très simple : ces députés socialistes, inconnus du grand public national, se payent grâce à moi un peu de notoriété. Ils sont parmi les premiers à m’accuser de vouloir faire le buzz, mais ils en veulent leur part.

Cela étant, leur démarche obéit à un autre but que celui de faire parler d’eux. Ils veulent criminaliser mon action, comme d’ailleurs celle de tous ceux qui ne pensent pas comme eux. Ils savent que leur demande de révocation sera vaine, cette fois comme les précédentes. Mais, ce faisant, ils déplacent le débat. D’un sujet politique, propre à l’espace public, ils veulent faire un dossier judiciaire. Pour faire simple : avec eux, toute opinion non conforme n’est plus une opinion mais un délit.

Derrière leurs masques d’élus en costume-cravate, il ne faut pas se tromper : ces gens ne sont ni des démocrates ni des républicains. Ils veulent faire peur à toute vraie opposition. L’avis de la majorité du peuple, ils s’en fichent ! Ce sont des hommes de guerre civile.

Par ailleurs, Télérama et d’autres s’insurgent contre le fait que vous soyez invité sur des plateaux de télé : vous en êtes choqué ? 

Je le prends comme un hommage. C’est qu’ils me jugent pas trop mauvais et que ça les dérange. Après, choqué… Ils sont tellement prévisibles. Ils se ressemblent tellement, tous, avec leurs préjugés qui nourrissent leur mépris. Demander une telle interdiction, c’est une défaite de la pensée.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve vous a personnellement attaqué hier au Sénat. Toujours à propos de la vidéo de votre visite aux réfugiés syriens, il a parlé de « comportement abject ». Une réponse ?

Cette attaque confirme tout ce que je viens de vous dire. Bernard Cazeneuve, impuissant notoire pour ce qui est des actes contre la délinquance, condamne verbalement un élu qui lui reproche de ne pas faire son travail de ministre de l’Intérieur. Il a de la chance, beaucoup de chance, que les Français ignorent à quel point l’État est démissionnaire face à la délinquance. Le journal municipal aura l’occasion, bientôt, de mettre M. Cazeneuve face à ses responsabilités pour ce qui est de Béziers. Quant on connaît la réalité et qu’on voit le ministre parader sous les ors du Sénat, on pourrait à bon droit être partagé entre la colère et le dégoût. Pour ma part, cela me fixe le devoir de ne pas changer de cap.

BOULEVARD VOLTAIRE

02:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Nicolas Bay sur France Culture

A partir de 07’15 :
Nicolas Bay, Secrétaire Général du Front National, était l’invité de France Culture

02:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Florian Philippot enterre symboliquement Schengen - France3 Lorraine

01:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marine Le Pen au salon de l'élevage (Space 2015)

01:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marine Le Pen invitée des 4 Vérités

01:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Frontière hongroise : les pouvoirs de l’armée et de la police renforcés, l’Union européenne vexée

 

La Hongrie, partisane d’une ligne dure contre les migrants, vient d’autoriser dans certaines conditions l’armée et la police à ouvrir le feu.

Le parlement hongrois a adopté ce lundi une nouvelle législation renforçant encore les pouvoirs de la police et de l’armée à l’encontre des migrants, qui transitent par milliers par le pays.

La nouvelle loi, adoptée à la majorité qualifiée des deux tiers, autorise dans certaines conditions l’armée et la police à ouvrir le feu dans le cadre de la protection des frontières. Le dispositif, qui complète une législation entrée en vigueur le 15 septembre, permet également la perquisition de domiciles privés où des migrants sont soupçonnés de se trouver.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a estimé devant le parlement que l’Europe était « submergée » par les migrants, un « danger », selon lui, pour le continent et son « mode de vie ».

Lire la suite de l’article sur lesechos.fr

 

La Hongrie mise hors-jeu

La Hongrie sera exclue de la liste des pays dits bénéficiaires de la répartition de 120.000 réfugiés dans l’UE, sur laquelle se poursuivaient lundi de difficiles tractations entre États membres, a indiqué lundi une source à la présidence luxembourgeoise du Conseil de l’UE.

Le mot « obligatoire », formellement refusé par plusieurs pays de l’Est, ne devrait par ailleurs pas être accolé à la désignation de ce mécanisme, dans le texte qui sortira de ces négociations censées aboutir mardi, lors d’une réunion des ministres de l’Intérieur de l’UE à Bruxelles, a par ailleurs laissé entendre la présidence.

« Il est acquis que la Hongrie n’apparaîtra pas dans le texte comme pays bénéficiaire » du mécanisme de répartition, a précisé une source de la présidence luxembourgeoise interrogée par l’AFP.

La Commission européenne avait proposé que la Hongrie figure parmi les bénéficiaires, au même titre que l’Italie et la Grèce. Elle souhaitait ainsi que 54.000 personnes se trouvant en Hongrie soient réparties dans les autres pays membres de l’UE.

Un total de 15.600 demandeurs d’asile devaient par ailleurs venir d’Italie et 50.400 de Grèce, pour arriver au total de 120.000 réfugiés à répartir selon des quotas fixés par la Commission, à partir de « hotspots », des centres d’accueil et d’enregistrement installés dans les trois pays.

Source : 7sur7.be

01:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le plan anti-migrants idéal !

 

Les réfugiés boudent une France déprimante

 

Les réfugiés qui traversent la Méditerranée rêvent d’Allemagne, de Suède ou du Royaume-Uni mais ne veulent pas venir en France, rebutés par le chômage, la bureaucratie et les squats insalubres.

La France, « c’est bien pour visiter, mais pas pour l’emploi », lance Abdulrahman Alshehagi, un Syrien de 26 ans croisé dans une gare de Suède, pour expliquer pourquoi il n’envisage pas d’y mettre les pieds. Outre le taux de chômage qui dépasse les 10%, les demandeurs d’asile n’ont pas le droit de travailler pendant l’examen de leur dossier et – c’est le second grief des exilés – il faut en moyenne neuf mois aujourd’hui pour obtenir l’asile en France.

« La France, c’est pas bon pour mon futur, en plus ça n’a pas la réputation de donner facilement un permis de séjour », explique ainsi Edward un Irakien de 24 ans, qui attend à Stockholm un bateau pour la Finlande. Autre difficulté : l’hébergement. Seuls un tiers des demandeurs d’asile sont logés dans des structures dédiées et il n’existe quasiment rien pour ceux qui décrochent le titre de réfugiés. En conséquence, de nombreux migrants se retrouvent dans des squats insalubres ou à la rue. Or, les exilés « échangent leurs expériences sur Facebook ou Whatsapp », souligne Sabreen Al-Rassace de l’association Revivre qui assiste les exilés syriens. « Pour eux, la France n’est pas un bon pays pour l’accueil ».

Conséquence : la France n’attend qu’environ 65 000 nouvelles demandes d’asile cette année, comme en 2014, alors que les dossiers s’accumulent en Allemagne, qui prévoit d’accueillir près d’un million de réfugiés. Pour soulager son voisin, le président François Hollande a proposé, il y a deux semaines, d’aller chercher un millier de Syriens et Irakiens arrivés à Munich pour les réinstaller en France. Des agents français sont allés sur place, mais ils n’ont réussi à convaincre que 600 personnes de monter dans des bus pour la région parisienne.

Parmi eux, Sabah, 38 ans, une professeur d’anglais venue de l’est de la Syrie. « Ils nous ont promis trois choses : de nous donner facilement des papiers, que nos familles pourront nous rejoindre et un droit de séjour de dix ans », énumère-t-elle dans un monastère, à l’ouest de Paris, où elle est désormais logée.

 Mauvaise santé

Non loin d’elle, Ahmad, 29 ans, raconte qu’il a longtemps « hésité » avant de changer de cap. « Nous avions entendu dire que la France ne voulait pas prendre les réfugiés. D’autres Syriens ont rencontré des difficultés ici et ils m’ont dit qu’il faudrait beaucoup de temps avant que ma famille n’ait des papiers ». Pas totalement sûr de son choix, cet homme originaire de Damas, qui a laissé sa femme et ses deux enfants derrière lui, assure qu’il repartira en Allemagne « si les choses ne se passent pas bien ».

 

Lire la suite de l’article sur dna.fr

01:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)