Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2015

Nicolas Bay invité de Bruce Toussaint

23:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Florian Philippot face à Jean-Jacques Bourdin - 9 avril 2015

23:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Nicolas Bay sur RFI


Nicolas Bay: Jean-Marie Le Pen «cherche à nuire... par rfi

 Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, était l’invité de Frédéric Rivière sur RFI.

23:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

EN DIRECT - Marine Le Pen sur TF1

Après la crise au FN, la présidente du parti d'extrême droite s'exprime pour la première fois publiquement lors du 20 Heures de TF1. Marine Le Pen revient sur les propos de son père sur TF1.

Marine Le Pen revient sur les propos de son père sur TF1. © Capture d'écran TF1

        
6Medias

 

20 h 20. "Je ressens du chagrin comme fille, comme militante."

20 h 19. "Nous sommes des dirigeants politiques. En cela, nous avons de lourdes responsabilités."

20 h 18. "Je regrette la méthode qui consiste à créer des polémiques, de manière presque volontaire."

20 h 17. "Nous sommes là face à une forme de dérive personnelle."

20 h 16. "Personne ne comprendrait qu'il y ait, au FN, des personnalités qui puissent exprimer une pensée qui soit personnelle et contraire au statut du FN." "J'ai décidé l'ouverture d'une procédure disciplinaire. JMLP sera convoqué par le bureau exécutif siégeant en sa qualité de structure disciplinaire."

20 h 15. "Jean-Marie Le Pen devrait faire preuve de sagesse. Il devrait tirer les conséquences des troubles qu'il a lui-même créés et peut-être arrêter ses responsabilités politiques."

20 h 14. "Il y a un trouble profond. Il faut y mettre fin. Et il peut le faire."

20 h 12. "Il n'y a que le Front national qui puisse offrir un avenir à la France."

20 h 11. "Pourquoi est-ce qu'il s'acharne à affaiblir le Front national par des propos qui sont en rupture politique avec le Front national ? J'ai des désaccords anciens et profonds avec JMLP parce que j'ai le sentiment qu'il n'agit plus comme un dirigeant responsable."

20 h 10. "Jean-Marie Le Pen est en contradiction totale avec la pensée politique du FN. Il y a une grande lassitude et une grande incompréhension de la part des électeurs et des adhérents."

20 h 8. "Jean-Marie Le Pen est en contradiction totale avec la pensée du Front national, avec notre engagement. Il a mené une interview dans un ignoble torchon plusieurs fois condamné", explique Marine Le Pen, qui s'exprime pour la première fois publiquement sur TF1.

Le Point

21:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

Provocation à la haine contre les musulmans : la condamnation de Renaud Camus confirmée

20h12

La cour d’appel de Paris a confirmé la condamnation de Renaud Camus à 4.000 euros d’amende pour provocation à la haine ou à la violence pour des propos tenus en décembre 2010 lors des «Assises internationales sur l’islamisation» à Paris.

En première instance , la 17e chambre avait estimé que les propos litigieux «constituent une très violente stigmatisation des musulmans, présentés comme des voyous, des soldats, le bras armé de la conquête», ou encore des «colonisateurs cherchant à rendre la vie impossible aux indigènes, à les forcer à fuir, à évacuer le terrain».

Le tribunal soulignait que les propos de l’écrivain présentent «les musulmans «comme des guerriers envahisseurs dont le seul objectif est la destruction et le remplacement du peuple français et de sa civilisation par l’islam».

Me Pierre Mairat, co-président du Mrap s’est félicité de cette décision, soulignant que les propos de Renaud Camus relèvent de l’«exhortation à la haine».


20 minutes

Rediff : la conférence de 2010 de Renaud Camus, et les propos incriminés.

20:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Devoir d'insoumission

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Devoir-d-insoumissi...

20:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

" Je soutiens Marine, comme j'ai soutenu Jean-Marie"

82.jpg

Dominique Martin, Membre du Bureau Politique, Secrétaire départemental, Député européen, Conseiller régional honoraire, Conseiller communautaire, Conseiller municipal de Cluses

Cluses, le 9 avril 2015

Adhérent depuis 1983, j’ai toujours su que le Front National n’est pas une fin en soi : c’est un outil politique dont l’objectif majeur est le redressement de la France. Cette reconquête de notre souveraineté nationale est désormais conduite par Marine Le Pen depuis son élection à la Présidence du FN en janvier 2011.

Par conséquent mon devoir de militant est de tout faire pour concourir à la réussite de mon chef, quel qu’il soit.

Rien ni personne ne peut ni ne doit s’opposer à cette mission supérieure au service de notre Nation et de nos compatriotes.

C’est pourquoi mon soutien va désormais totalement à Marine, comme je l’ai fait pour Jean-Marie pendant 28 ans.

19:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Crise ay FN. Florian Philippot plaide pour la démission de Jean-Marie Le Pen

http://www.leparisien.fr/politique/crise-au-fn-florian-ph...

18:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Stéphane Ravier parle de Jean-Marie Le Pen: "Nous lui devons beaucoup, je luis dois beaucoup"


Ravier : "Jean-Marie Le Pen ne s'inscrit plus... par Europe1fr

18:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La France!

tumblr_nm30zzotvx1rnng97o1_500.jpg

J'aime ce pays, et j'aime y vivre car j'y ai mes racines, ces profondes et délicates racines, qui attachent un homme à la terre où sont nés et morts ses aïeux, qui l'attache à ce qu'on pense et à ce qu'on mange, aux usages comme aux nourritures, aux locutions locales, aux intonations des paysans, aux odeurs du sol, des villages et de l'air lui-même.”

Guy de Maupassant, « Le Horla ».

ZENTROPA

03:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Apostasie : “Le nombre de mosquées n’a aucune importance”, estime André Vingt-Trois

 

Share This
Tags
 

7777285419_monseigneur-andre-vingt-trois-invite-du-grand-jury-du-5-avril-2015

BREIZATAO – FEIZ HA BREIZH (07/04/2015) L’ancien archevêque de Paris a multiplié hier les déclarations hérétiques quant à l’islam et son expansion, lui reconnaissant des droits et appelant à la multiplication des mosquées en France. Les fidèles catholiques sont trahis par leurs évêques dans des proportions toujours plus grandes.

“L’émergence de l’islam n’est pas un problème”

L’archevêque de Paris a déclaré ne pas voir voir “l’émergence de l’islam comme un problème”.

L’émergence de l’islam en France pose-t-elle problème à l’Église catholique ? Monseigneur André Vingt-Trois ne le croit pas, malgré les inquiétudes exprimées par l’écrasante majorité des habitants de l’Hexagone.

“Que des gens aient peur de voir contester leur vision de la vie, du monde, leurs traditions, je le comprends. Mais la façon de réagir, ce n’est pas d’éliminer les interlocuteurs mais de réassurer nos propres convictions”, explique-t-il.

“Laisser prendre à l’islam ses moyens de vivre”

L’archevêque de Paris appelle à “laisser prendre à l’islam ses moyens de vivre” et considère que la demande de Dalil Boubakeur de multiplier par deux le nombre de mosquées en France s’appuie sur des chiffres et donc un véritable besoin. “Personne n’interdit de construire des mosquées (…) Si nous sommes capables de réassurer nos convictions, le nombre de mosquées n’a aucune importance”.

Pasdamalgamisme

Et le religieux de considérer qu’il est du devoir des “professionnels de l’information” de permettre aux Français de ne pas faire l’amalgame entre religion et terrorisme : “C’est à l’information de faire comprendre que quand on est face aux actes terroristes, on n’est pas face à des faits commandés par l’islam.

Mgr André Vingt-Trois s’oppose par ailleurs à la volonté de certains responsables politiques, dont Nicolas Sarkozy, d’interdire le voile à l’université. “Je ne vois pas au nom de quoi on interdirait aux gens – sauf intention provocatrice et scandaleuse telle que le niqab – de porter ce qu’ils veulent”, assure-t-il.

(source)

03:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Les gendarmes saturent, 55% ont votés FN au 1er tour des départementales à Satory (où est basé le GIGN)

http://www.fdesouche.com/586955-satory-78-les-gendarmes-s...

MSoLaf0.png gendrmes.png

 

02:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Pour Bruno Mégret, Marine Le Pen ne fait qu’appliquer la stratégie qui était la sienne dans les années 1990 (en moins bien)

wUWG494.jpg Bruno Mégret.jpg

18h03

IL FALLAIT M’ÉCOUTER – Il avait été, bien avant Marine Le Pen, le chantre de la dédiabolisation du Front national. Une tentative qui s’était soldée par son exclusion du Front national en 1998. Aujourd’hui, Bruno Mégret en est persuadé : il avait raison avant tout le monde.

 

Dans une interview au Point, en kiosque mercredi 8 avril, l’ancien cadre du FN estime que Marine Le Pen ne fait que mettre en œuvre « une partie de la stratégie qui était la sienne » back in the 1990’s, à savoir la normalisation du parti.

A l’époque déjà, cette stratégie avait provoqué des tensions avec Jean-Marie Le Pen et ses partisans, se souvient le candidat à la présidentielle de 2002. Et à l’époque déjà, Bruno Mégret avait voulu en finir « avec les dérapages et les références sulfureuses qui empêchaient le FN de progresser ». Un constat qui doit résonner tout particulièrement aux oreilles de Marine Le Pen, après une semaine marquée par les sorties de Jean-Marie Le Pen sur le « point de détail » et le maréchal Pétain et, ce mercredi, par une crise aiguë au Front national.

Autre satisfecit, « la stratégie d’enracinement territorial » décidée par la présidente du Front national aux élections municipales et départementales. Encore une idée de Bruno Mégret. Il s’agissait alors de pouvoir « disposer partout en France d’élus et de structures qui puissent relayer l’action et le discours » du Front, précise-t-il.

Pour le reste Bruno Mégret ne ferait pas exactement comme Marine Le Pen. Comme il l’avait déjà indiqué l’année dernière, l’ancien haut-fonctionnaire trouve que le programme du Front national manque de crédibilité. Surtout sur le plan économique. Pour l’ex-député européen, deux orientations devraient être privilégiées par l’équipe dirigeant du FN :

# Le maintien de l’Euro

Pour l’ancien président du MNR, la France n’a pas intérêt à sortir de l’Euro et de l’Europe. Certes, « il faut combattre Bruxelles, sa bureaucratie et son caractère tentaculaire » mais la France n’aura d’avenir, selon lui, que si elle participe à une Europe capable de « défendre ses intérêts, son identité, son indépendance et ses valeurs ». Une position aux antipodes de la doxa officielle du FN qui préconise toujours, sur son site, de créer un ministre chargé des Souverainetés pour « accompagner la sortie de l’Euro ».

Le Lab

02:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Qui est Bruno Mégret ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bruno_M%C3%A9gret

02:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Robert Ménard réclame une "commission de discipline" pour Jean-Marie Le Pen

01:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Beaucaire: cantines scolaires et impayés!

10959795_842841095801710_4484994358449583615_n.png Beaucaire.png

00:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

08/04/2015

Marine Le Pen : «Je ne laisserai personne affaiblir le Front national»

XVM7b134e50-de18-11e4-b94b-a784d9f37c0f.jpg

 Home ACTUALITE Politique

    • Par Emmanuel Galiero
    • Mis à jour le 08/04/2015 à 21:15
    • Publié le 08/04/2015 à 19:33

 

Marine Le Pen se dit prête à prendre une «décision difficile» contre son père après le nouveau dérapage de ce dernier. Crédits photo : © Gonzalo Fuentes / Reuters/REUTERS

EXCLUSIF - Opposée à son père dans une crise ouverte au sein du parti, la présidente du FN confie, dans une interview au Figaro, son «incompréhension face à la multiplication récidiviste de ses provocations». Elle assure qu'elle ne «soutiendra pas sa candidature aux régionales en Paca».

 
Advertisement
 

Dans une interview au Figaro publiée jeudi, Marine Le Pen commente la crise actuelle au sein du Front national. Opposée ouvertement à son père, elle expose les raisons ayant motivé son choix d'organiser un bureau politique rapidement. «Je me trouve obligée, dans l'intérêt de mon pays, de prendre une décision difficile qui met en cause des liens filiaux. Mais le Front national est le seul outil d'espérance pour la France. Personne ne peut l'affaiblir et je ne laisserai personne le faire. En tout cas, pas tant que je serai présidente.»

La présidente du Front national confie également avoir rencontré Jean-Marie Le Pen durant plus d'une heure dans son bureau au siège de Nanterre. «Je lui ai fait part de mon incompréhension, dit-elle, face à la multiplication récidiviste de ses provocations qui, évidemment, nuisent au Front national. Je lui ai dit aussi que je ne soutiendrai pas sa candidature aux régionales en Paca.»

Lorsqu'on lui demande si une candidature dissidente du président d'honneur aux régionales en Paca reste possible, elle répond: «Ce sont des choses qui arrivent. Il y aurait alors un candidat du Front et un candidat dissident.» Enfin, interrogée sur l'âge de son père, né en 1928, elle précise: «Quand on dirige un mouvement politique, on n'a pas à faire entrer en ligne de compte des éléments personnels car les dégâts politiques, eux, sont bien là. On ne peut pas faire régner l'autorité et imposer une discipline à tous, sauf au président d'honneur. Sinon, c'est l'anarchie, le chaos et la contradiction.»

NdB: De tout cœur avec Marine Le Pen qui se bat pour la France et pour tous les Français! Avec un courage qui force l'admiration! Elle est notre seule espérance face au déclin accéléré de notre patrie.  

23:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

Florian Philippot: "100% des lieux de radicalisation sont des mosquées"

23:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Ma seule boussole est celle de la persévérance dans notre combat politique

8 avril 2015

Communiqué de presse de Bruno Gollnisch

Bruno Gollnisch

Attaché comme je l’ai toujours prouvé à l’unité de notre mouvement, je ne souhaite pas participer à des polémiques sur des sujets qui sèment la division, dont la plupart des commentateurs n’ont au mieux qu’une connaissance livresque, et dont la discussion est de surcroît judiciairement interdite par l’effet pervers de législations liberticides.

L’actualité politique, économique, sociale ou « sociétale» fournit un nombre plus important de sujets en phase avec les préoccupations de nos compatriotes, et en lien avec le mandat parlementaire que j’exerce.

Le respect de la discipline de notre mouvement, la légitime et fructueuse direction de sa présidente, l’accueil de personnalités de qualité venant d’autres horizons doctrinaux me paraissent pouvoir être compatibles avec la liberté d’expression de Jean-Marie Le Pen, à qui nous devons l’existence même du Front National et sa progression au milieu de tant d’épreuves passées.

Il n’y a aucune raison de sacrifier quelque composante de notre mouvement que ce soit en raison d’une diabolisation artificiellement entretenue, ni de maintenir un climat de tension que chercheraient à nous imposer nos adversaires, responsables du terrifiant déclin de notre pays.

Ma seule boussole est celle de la persévérance dans notre combat politique, avec tous les patriotes sincères, qui, dans leurs différences, voire leurs oppositions passées, sont les bienvenus sur ce qui nous unit : la défense de la France et des Français d’abord.

Bruno GOLLNISCH

20:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Un village français

Capture.PNG- CHARD.PNG

20:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)