Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 476

  • Syrie: des photos incroyables prises à Homs

    http://www.christianophobie.fr/photos/syrie-des-photos-incroyables-prises-a-homs#.Va0rC5Uw-M8

    Cinq belles photos d'un mariage dans les ruines d'une église

  • Scouts de France 2015

    http://www.fdesouche.com/629279-youre-le-grand-rassemblement-des-scouts-de-france-entre-sobriete-heureuse-et-vivre-ensemble

    m7DW3wr.jpg

  • La gouvernance globale de gré ou de force: la lettre de François Hollande

     

    François Hollande plaide pour "un gouvernement de la zone euro"

    Le JDD publie ce dimanche une lettre de François Hollande qui rend un vibrant hommage à Jacques Delors, l’ancien président de la Commission européenne, à l’occasion de ses 90 ans, qu’il fêtera lundi.

     

    [...]

    L’Europe a laissé ses institutions s’affaiblir et les 28 gouvernements peinent à s’accorder pour aller de l’avant. Les Parlements restent trop loin des décisions. Et les peuples se détournent à force d’être contournés.

    Les populistes se sont emparés de ce désenchantement et s’en prennent à l’Europe parce qu’ils ont peur du monde, parce qu’ils veulent revenir aux divisions, aux murs, aux grillages. Or c’est le droit qui protège, et la fédération des États-nations qui donne du poids, pas le désordre et le repli sur soi.

     

    Être une puissance au service de l’équilibre du monde

    Ce qui nous menace, ce n’est pas l’excès d’Europe mais son insuffisance. Car face à la globalisation et aux puissances émergentes, comme devant les risques liés aux instabilités à nos frontières, aux coups de force, aux guerres, au terrorisme, aux catastrophes climatiques et à ce qu’ils engendrent avec les déplacements de population, c’est l’Europe qui est attendue pour porter les technologies de demain, promouvoir un modèle industriel, réussir la transition énergétique et écologique, investir dans la connaissance, réduire les disparités territoriales, assurer la solidarité à l’intérieur par des investissements et à l’extérieur par des actions de développement. Bref, être capable d’être une puissance au service de l’équilibre du monde.

     

    La qualité de la relation franco-allemande

    Avec Jacques Delors, l’Europe s’est élargie, mais il nous avait mis en garde en proposant un approfondissement avec des intégrations différenciées. Écoutons-le. Les circonstances nous conduisent à accélérer. La zone euro a su cette semaine réaffirmer sa cohésion avec la Grèce.

    La qualité de la relation franco-allemande y a été pour beaucoup. L’esprit européen a prévalu. Mais nous ne pouvons en rester là. J’ai proposé de reprendre l’idée de Jacques Delors du gouvernement de la zone euro et d’y ajouter un budget spécifique ainsi qu’un Parlement pour en assurer le contrôle démocratique.

    Lire l’intégralité de la lettre sur lejdd.fr

      

    E&R

  • Tweet: "C'est ça l'Arabie saoudite!"

    Capture.PNG vallauris.PNG

  • VIDEO - Plage du Prophète à Marseille: l'interdiction qui divise


    Le 18:18 : plage du Prophète à Marseille, l... par LaProvence

    Des excréments et des seringues dans le sable! Nuisances nocturnes avec tam-tam, etc...

    A voir absolument!

  • Grand remplacement : le Parlement adopte la réforme du droit d’asile

    distribution-d’aide-alimentaire-à-Menton-.png

     

     

    19/07/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
    Alors que la tension migratoire est à son comble, la réforme du droit d’asile a été définitivement adoptée mercredi à l’Assemblée nationale, rendant encore plus attirant ce qui constitue l’un de principaux réservoirs d’immigration clandestine, sans pour autant donner les moyens de mieux traiter les vrais demandeurs d’asile.

    Sur le papier, le texte prévoit de raccourcir les délais du traitement des dossiers des demandeurs d’asile et d’optimiser leur répartition en désengorgeant l’Île-de-France. Les députés PS, PRG et UDI, malgré des bémols, ont approuvé le projet de loi, traduction d’une promesse de campagne de François Hollande. À l’inverse, les élus LR (UMP) et FN ont voté contre « une occasion manquée », notamment par l’absence d’« organisation systématique et rapide du retour des déboutés », et jugé que le texte allait « encourager des dizaines de milliers de demandeurs supplémentaires ». Front de Gauche et écologistes ont jugé la réforme trop peu ambitieuse.
    Pour le gouvernement, le projet de loi visait à « sauver un système à bout de souffle » et mettra la France en conformité avec la législation européenne, alors que les demandes d’asile ont augmenté de 83 % depuis 2007.

    Dans les faits, elle vise avant tout à rendre plus acceptable le Grand Remplacement, en dispersant les demandeurs sur tout le territoire.
    ● Aujourd’hui, 50 % des dossiers sont déposés en Ile-de-France. Pour éviter les concentrations territoriales, le texte prévoit des directives strictes de répartition des migrants dans les centres d’accueil des demandeurs d’asile (CADA).
    ● Pour améliorer les conditions d’accueil, les migrants seront contraints d’accepter la place qui leur sera attribuée dans un CADA où qu’il soit situé pour percevoir une allocation. De 5.200 en 2001, les places en centre d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) sont passées à près de 25.000 en 2014.
    Par ailleurs, l’accès au marché du travail et à la formation professionnelle sera autorisé au demandeur d’asile lorsque l’Ofpra n’aura pas statué sur sa demande dans les délais, bref, il sera régularisé de facto.

    Un rapport de la Cour des comptes révélait que

    malgré l’obligation de quitter le territoire français (OQTF) qui leur est notifiée, seul 1 % des déboutés sont effectivement éloignés. La plupart d’entre eux restent sur le territoire français, grâce à d’autres procédures telles qu’“étranger malade” afin d’obtenir un titre de séjour.

    Rien n’est prévu dans le texte pour remédier à cet état de fait, qui dévoie le droit d’asile et le transforme en pompe aspirante à immigration économique. Le gouvernement promet d’agir dans une deuxième loi sur le droit des étrangers, loi qui n’est même pas en préparation. Bref, nous sommes en parfaite cohérence avec l’attitude de M. Cazeneuve, qui encourage les clandestins de Calais de demander asile en France ou qui accueille d’autres clandestins à Paris comme des VIP…

    Crédit photo : capture d’écran de la vidéo tournée lors de la distribution d’aide alimentaire à Menton le 14/06/15

  • L'Etat islamique fait exploser un bébé sur un camp d'entraînement pour enseigner le maniement des explosifs

    rtr3wkmt.jpg

     

    Horreur

    Publié le 14 Juillet 2015 - Mis à jour le 16 Juillet 2015

    image: http://www.atlantico.fr/sites/atlantico.fr/files/styles/une/public/images/2014/09/rtr3wkmt.jpg

     
      
     Il s'agissait du bébé d'un homme abattu par le groupe terroriste pour avoir lui même assassiné des djihadistes.

    Il pourrait s’agir de l’acte le plus sadique jamais perpétré par l’Etat Islamique. Selon le Daily Mail, le groupe terroriste aurait attaché un bébé orphelin à un dispositif explosif dans le cadre d’une session d’entrainement. La scène se serait passée près du site de Shargat dans la province de Salahuddin en Irak, où le groupe terroriste détient un large territoire. Aussi atroce que cela puisse paraitre, le bébé aurait explosé à l’aide d’un détonateur et d’une télécommande afin d’enseigner le fonctionnement des engins explosifs à des djihadistes "stagiaires".

     

     

     

    "Cette folle exécution était une mission de formation pour l’Etat Islamique afin d’enseigner les éléments du mécanisme de pièges", a indiqué Sadiq al-Husseini, chef du comité de la sécurité dans la province de Diyala. Selon lui, le père du bébé aurait été arrêté puis tué par l’organisation terroriste, après avoir lui-même assassiné des djihadistes. Ce serait donc un acte de vengeance vis-à-vis de cet homme. Sadiq al-Husseini a également précisé que personne ne  savait ce qu’était devenue la mère. "L'organisation ne se soucie pas des valeurs humaines les plus élémentaires, a-t-il ajouté.

    Des enfants en guise d'appâts 

     

    Un rapport de l’ONU dénonçait la barbarie avec laquelle l’Etat Islamique assassinait des enfants et des personnes handicapées. Les Nations unies ont indiqué que le groupe extrémiste recruterait beaucoup d’enfants appartenant à des minorités ainsi que des handicapés pour tenir le rôle de kamikazes. "Nous avons des informations selon lesquelles des enfants, en particulier des enfants déficients mentaux, sont utilisés comme kamikazes, très probablement sans qu'ils s'en rendent compte", avait rapporté Renate Winter, l’un des 18 experts indépendants membres du CRC. "Une vidéo diffusée [sur internet] montre de très jeunes enfants, d'environ huit ans et moins, qui sont entraînés pour devenir des enfants soldats."

     

     

    Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/etat-islamique-fait-exploser-bebe-camp-entrainement-pour-enseigner-maniement-explosifs-2237090.html#9Z0irhRHp77x0ikf.99

     

  • Aubagne : elle attaque les policiers armée d'un couteau de boucher

    20150718_1_5_1_1_0_obj9403507_1.jpg Aubagne.jpg

     
    Samedi 18/07/2015 à 09H16 Aubagne Tags : Aubagne attaque couteau contrôle

    Jeudi en plein coeur d'Aubagne, un simple contrôle routier a viré à l'émeute

     
    C'est dans et devant ce snack que ce qui aurait dû n'être qu'une simple interpellation a tourné à l'émeute. Cinq personnes seront jugées lundi en comparution immédiate. Photo Tom Lansard

     

     
     

    Les policiers expérimentés le savent, un banal contrôle routier peut virer au drame. D'un simple refus d'obtempérer, la situation peut rapidement prendre un tour délictueux voire criminel. C'est ce qui s'est profilé jeudi vers 12h40 dans la rue Elzeard Rougier d'Aubagne après qu'un duo de policiers municipaux a tenté d'intercepter deux jeunes hommes juchés sur un scooter, sans casque et multipliant les infractions routières.

    PUBLICITÉ
     
     
     
     
     
     

    Là, après avoir refusé de se soumettre à un contrôle des fonctionnaires et avoir percuté une moto et un scooter dans leur fuite, les deux jeunes se sont réfugiés dans un snack. Le gérant a alors pris leur parti en refusant que des interpellations se déroulent dans son établissement, et a enchaîné les outrages envers les agents municipaux. Alors que le mouvement de foule se déplaçait vers l'extérieur du snack et que les policiers tentaient de maîtriser les deux contrevenants, la compagne, âgée de 22 ans, de ce gérant a surgi munie d'un couteau de boucher à la main, doté d'une lame d'une vingtaine de centimètres, en criant qu'elle allait tuer les policiers qui n'avaient pas vu venir le danger.

    Tension extrême

    Heureusement, leurs collègues du groupe de sécurité de proximité de la police nationale avaient entre-temps débarqué. L'un d'eux, au vu du danger imminent et de la tension extrême de la situation, n'hésitait pas à dégainer son arme de service et mettre en joue la jeune femme alors que son binôme utilisait lui sa bouteille de gaz lacrymogène.

    Alors que la situation se calmait légèrement, un homme de 31 ans, visiblement impliqué dans la rixe, tentait de haranguer la foule amassée et demandait à ce que les gens s'en aillent se venger et attaquer le commissariat. Il a finalement pris la fuite mais c'est à l'hôpital, où il était soigné, que les policiers finissaient par lui mettre la main dessus.

    Hier, 5 personnes étaient toujours en garde à vue au commissariat d'Aubagne pour diverses raisons : refus d'obtempérer, outrages, rébellion, violences volontaires sur agents dépositaires de l'autorité publique, incitation à l'émeute, et tentative de meurtre pour la jeune femme, une qualification qui finalement devrait être rétrogradée au niveau des violences avec arme. Alors les policiers souffraient de multiples entorses, et même d'une dent cassée pour l'un d'entre eux, les 5 complices devraient être jugés lundi en comparution immédiate au tribunal de Marseille. Ils encourent des peines de prison ferme.

    LA PROVENCE

    Encore un bel exemple du vivre-ensemble!

  • Attentat de Chattanooga : pour la presse française, c’est flou…

    CKFgBo5UAAIC8j7.jpg

    CKFgBybUMAExym1.jpg

     

    18/07/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
    Attentat sur des soldats américains : notre presse officielle ne parle plus de « déséquilibré », mais de jeune homme « typique », aux motivations floues. Quand le politiquement correct oscille entre l’aveuglement et la désinformation pure et simple.

    Pour le Monde : « le tireur présumé, un garçon sans histoire à l’énigmatique blog religieux »
    Pour France info le tueur est un « Musulman discret, jeune Américain type ».
    Pour le Parisien c’est « un tireur sans histoires au mobile encore inconnu profil type du jeune Américain».

    Voici donc le nouveau profil type d’un jeune américain en 2015…

     

    …et de sa famille.

     

    Outre qu’il s’agisse bien clairement d’un américain typique dans une famille typique sans aucun lien avec l’islam, ses motivations sont par contre obscures :

    Pour Libération, il s’agit de « quatre militaires abattus par un tireur aux motivations inconnues ».
    Idem bien entendu pour le Nouvel Obs qui voit là « Un acte dont les motivations restent pour l’heure assez floues ».
    Il est mentionné un blog du tueur, lisible ici, mais qui est donc « énigmatique » comme pour Le Monde.

    Énigmatique en effet que de répéter plusieurs fois qu’il faut que « l’Islam domine le monde », qu’« Allah vous récompensera immensément dans une prochaine vie », que cette vie sur terre n’a de sens que dans la soumission à l’islam et à ses maîtres partis faire le jihad » et qu’il ne faut pas « se laisser distraire de son but ultime» même par les lettrés ou sa propre famille.

    Même les médias US, pourtant totalement soumis au politiquement correct n’hésitent pas à parler de terrorisme alors que chez nous pas question de remettre en cause le vivre-Ensemble mondial.

  • Communiqué de Presse de Louis Aliot, député européen, et Julien Sanchez, Maire de Beaucaire, conseiller régional de Languedoc-Roussillon

      

    Communiqués / 17 juillet 2015 / Étiquettes : /  

    Le Tribunal d’Alès vient de condamner à 6 mois de prison ferme un agriculteur ayant tiré en l’air pour éloigner plusieurs centaines de gens du voyage s’étant installés de force et dans l’illégalité sur une de ses propriétés privées.

    Après l’affaire Galinier, c’est la deuxième fois en peu de temps que notre région a à connaître une telle sévérité de la justice envers des personnes (certes maladroites et au comportement inapproprié) ayant simplement voulu défendre leurs biens car l’Etat n’en est plus capable et les laisse seuls et démunis face à la violence et à la délinquance.

    Combien d’agriculteurs ont eu jusqu’à présent leurs champs occupés, leurs récoltes saccagées par des caravanes de nomades sans intervention immédiate de l’Etat pour déloger les occupants ?
    Combien de Français honnêtes se sont-ils faits cambrioler, voler leurs biens, leurs objets de valeur, leurs souvenirs, sans avoir ni leurs biens totalement remboursés par les assurances ni leurs objets retrouvés ?

    Au-delà de ces condamnations (s’attaquant aux victimes démunies et honnêtes plutôt qu’aux vrais coupables), ces deux affaires sont de sérieux avertissements.
    Elles montrent que les habitants de notre région n’en peuvent plus de l’impunité des cambrioleurs, des squatteurs, de l’inversion des valeurs permise dans notre pays par un laxisme d’Etat envers les coupables (visant à acheter la paix sociale) et un acharnement total envers les vraies victimes (qui n’entendent visiblement plus se laisser faire).

    Dans de nombreux villages, des milliers de Français disent aujourd’hui à qui veut l’entendre et notamment à leurs élus locaux être prêts à faire la même chose dans un tel cas et se sentent oubliés par les pouvoirs publics.

    L’Etat devrait aujourd’hui prendre ces deux affaires et le soutien populaire pour ces deux hommes pour des avertissements.
    Au lieu de traquer les victimes et les Français en première ligne face à la délinquance, l’Etat doit traquer la délinquance qui sévit au quotidien et restreint les libertés individuelles des honnêtes gens qui n’osent plus sortir et en viennent dangereusement et de plus en plus souvent à l’autodéfense.

    Tandis que les Républicains et le Parti Socialiste achètent la paix sociale, laissent les Français dans l’insécurité et encouragent chaque victime à se laisser faire, seul le Front National fera en sorte que la Justice soit exemplaire, réactive et dissuasive avec les délinquants pour que les Français vivent en paix chez eux et qu’un agriculteur ou un grand-père faisant sa sieste sachent qu’ils n’ont plus à se faire justice eux-mêmes car l’Etat sera du côté des victimes et non du côté du laxisme envers les délinquants.

    La récidive ne sera évitée de manière plus efficace qu’avec la prononciation de peines exemplaires pour les vrais délinquants et pour ceux qui embêtent les honnêtes gens qui ne demandent rien d’autre que d’être tranquilles et de vivre en paix chez eux. Y ont-ils seulement droit aujourd’hui ? Qu’il soit permis à chacun d’en douter fortement.

    NdB: Un excellent communiqué qui résume parfaitement la situation actuelle devenue intenable.

  • Etats-Unis: le KKK défile pour la défense du drapeau confédéré

    http://www.leparisien.fr/diaporama/en-images-etats-unis-le-ku-klux-klan-defile-pour-la-defense-du-drapeau-confedere-19-07-2015-4956437.php

    4956437_ku-klux-klan-15_625x468.jpg

     

     

  • Un roi bédouin sur une plage française

    http://www.levif.be/actualite/international/france-une-plage-privatisee-pour-les-vacances-du-roi-d-arabie-saoudite/article-normal-406355.html?utm_source=Newsletter-19/07/2015&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-RNBAVULV&M_BT=10384380009393

    26_bedouin_tent.jpg

  • Pourquoi ce silence sur les Ulis ? Sans doute parce qu'on n'y décapite pas…

    les_ulis.jpg Ulis.jpg

     

    Omerta ici, bruit là. Mais la vérité nulle part.

    Chut !

    Publié le 18 Juillet 2015

    image: http://www.atlantico.fr/sites/atlantico.fr/files/styles/une/public/images/2015/07/les_ulis.jpg

    Pendant 48 heures, la ville des Ulis (Essonne) a été le théâtre de scènes de fortes violences

     

     

    Je lis dans Atlantico que pendant 48 heures la localité des Ulis a été le théâtre de scènes de  guerre civile ou, pour rester modéré, de guérilla urbaine. Une violence sans limites et une détermination farouche de la part des "insurgés", c'est-à-dire des "jeunes" de la ville, décidés à en découdre avec la police. Je lis ça dans Atlantico. Et nulle part ailleurs.

    Le préfet du département n'a rien dit sur ces affrontements. Bernard Cazeneuve non plus ne s'est pas exprimé. Et on n'a pas entendu le porte-parole du gouvernement déclarer que ces violences étaient "inacceptables" et que leurs auteurs seraient poursuivis et châtiés conformément aux lois de la République.

     

     

     

    En revanche, je lis partout que trois "jeunes" qui voulaient, selon les codes de l'Etat islamique, décapiter un officier français ont été arrêtés avant que leur projet soit mis à exécution. Et là – excusez du peu –, c'est le président de la République qui en a parlé le premier. Manuel Valls et Bernard Cazeneuve ont embrayé comme il se doit.

     

    L'opposition cherche querelle au pouvoir à propos de cette affaire, l'accusant d'"instrumentalisation  politique". Une controverse classique, rhétoriquement banale, qui ne vaut pas commentaire. Réplique du gouvernement par la bouche de Ségolène Royal : "Il est bon de montrer aux Français qu'ils sont protégés."

    Protéger les Français, c'est un joli programme et, quand il vient de la gauche, il est supposé avoir une saveur douce et virginale que n'avaient pas des propos identiques s'ils étaient tenus par Nicolas Sarkozy. Pour un gouvernement socialiste c'est un choix nécessairement douloureux. Car il a posé comme a priori fondamental de son discours de ne jamais "stigmatiser" l'islam. En même temps il n'est pas insensible aux éventuels bénéfices politiques d'une mise en lumière de son savoir-faire sécuritaire. Il a donc tranché (pas à la hache ou au couteau, comme envisageaient de le faire les trois jeunes djihadistes).

    S'agissant des Ulis, le gouvernement applique sans réserve le même principe de "non-stigmatisation". Ne rien dire qui puisse montrer du doigt les "jeunes de banlieue". Et là, pour le coup, pas d'état d'âme, pas de débat cornélien. Le silence ! Car en parler aurait, selon l'abc doctrinaire de la gauche, profité au Front National et à lui seul. Un silence d'autant plus facile à observer qu'aux Ulis il y a eu ni mort d'homme, ni décapitation, ni tentative de décapitation.

    Voilà une façon parfaitement hypocrite de "protéger" les Français contre on ne sait quelle tentation raciste et xénophobe. Mais "protéger les Français", c'est quand même aussi protéger les habitants des Ulis. Ils sont français, non ? C'est protéger les habitants de Trappes, d'Amiens, de Roubaix, de Toulouse, etc. Ils sont français, n'est-ce pas ? C'est protéger tous ceux dont les voitures brûlent le jour de l'An ou le 14 Juillet. Tous ceux qui prennent des bus régulièrement caillassés sur des trajets dits "sensibles". Ils sont également français. Et cela quelle que soit leur origine.

    Le silence des Ulis est pire que celui des agneaux… Il fait un bruit terrible. Tous les habitants des Ulis savent ce qui s'est passé aux Ulis, en connaissent ou en devinent les auteurs. Ils ont de la famille, des amis, des connaissances, en dehors des Ulis. Ils téléphonent, envoient des mails et la nouvelle se répand partout. Atlantico en parle : d'autres sites le relaient. Et alors vient l'interrogation : "Pourquoi nous le cache-t-on ?" Et c'est ainsi qu'on nourrit une colère autrement plus dévastatrice que la peur du couteau djihadiste.

    Benoît RAYSKI


    Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-silence-ulis-sans-doute-parce-on-decapite-pas-benoit-raisky-2242074.html#2zfOtZbzfjvfMw1L.99
     
    (merci à abad)

     

  • Comme chacun sait, ce sont les Blanches qui sont victimes de mariages forcés

     

    Capture
    L’association Voix de femmes a lancé une campagne de lutte contre le mariage forcé à l’occasion des grandes vacances, une période particulièrement à risque.

    La lutte contre le mariage forcé est par ailleurs de plus en plus entravée par «un retour en force du relativisme culturel, regrette Sarah Jamaa. Souvent, les éducateurs ont peur de stigmatiser, ils se disent qu’on va faire augmenter le racisme. Ils ont l’idée que, parce que c’est culturel, on ne peut pas y toucher.»

    Du coup l’association sort une affiche avec une famille de Blancs pour faire passer le message à des allogènes. Il en faudrait moins que ça dans l’autre sens, pour être taxé de raciste.

  • Allemagne : diffusion sur la TV publique du prêche d’un imam à l’occasion de l’Aïd el-Fitr

     

    CaptureQuoi de plus normal dans une démocratie contemporaine que de faire l’apologie de la religion dominante ? Comme l’a dit Merkel « l’Islam est devenu une partie de ce pays et le restera ». Elle le restera si les patriotes continuent à ne rien faire et que l’Eglise ne substitue pas l’œcuménisme à l’apostolat. La mollesse des uns fait la force des autres.

    Trouvé sur Le Figaro : C’est une première pour la télévision allemande. La chaîne publique Bayerischer Rundfunk (BR) a fait le choix de retransmettre en direct l’intégralité de la prière et du prêche de l’Aïd el-Fitr, la fête qui clôture le mois sacré (NDCI : sacré pour les musulmans) du ramadan.

    Caméras installées dans la salle de prière de la mosquée de Penzberg, à quelques kilomètres au sud de Munich, la diffusion sur la chaîne et sa radio a duré deux heures. Une décision que Benjamin Idriz, imam du lieu de culte, a salué. Il a qualifié cet évènement d’«historique» à la télévision Al Jazeera et avait prévu un discours qui puisse parler au plus grand nombre de téléspectateurs (et de fidèles): « Dans le sermon, je vais livrer des messages à la fois pour les musulmans mais aussi pour les non-musulmans allemands. Je parlerai des valeurs communes, et j’appellerai la société allemande a s’ouvrir aux musulmans, à visiter leurs mosquées, et j’encouragerai les musulmans à s’ouvrir à la société » a-t-il déclaré ce matin, avant la prière de l’Aïd. Des prêtres catholiques et protestants sont également intervenus en direct pour prôner la paix et la tolérance.

    Lire la suite

     
     

     

  • Jean-Marie Le Pen candidat en Paca ?

    4953643_1_545x460_autocrop.jpg

     

    L'idée d'une candidature du fondateur du FN en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, contre sa petite-fille Marion Maréchal-Le Pen, fait son chemin. Ses fidèles sur le terrain le poussent. Lui hésite encore.

    Olivier Beaumont (avec Marc Leras) | 18 Juil. 2015, 07h00 | MAJ : 18 Juil. 2015, 04h37

     
                                                         Avignon (Vaucluse), janvier 2014. L’hypothèse d’une liste Front national conduite par Marion Maréchal-Le Pen et d’une autre
    avec à sa tête son grand-père, Jean-Marie Le Pen, aux élections régionales ne peut plus être écartée.
    (Photopqr/« le Dauphiné »/A. Surel.)

    Est-ce un nouveau rebondissement dans la guerre qui oppose Jean-Marie Le Pen au reste de son clan ? Mis au ban du Front national depuis ses propos polémiques sur les chambres à gaz  dans Rivarol...

    LE PARISIEN

    (article complet payant)

     

  • Bernard MONOT présente le Bulletin économique du Front National du 13/07 au 17/07

    Ajoutée le 17 juil. 2015

    Bernard Monot, député français au Parlement européen et stratégiste économique du Front national, présente le Bulletin économique du Front National.

  • L'Aïd-El-Fitr en famille pour les musulmans marseillais

     

    Samedi 18/07/2015 à 10H24 Marseille Tags : Marseille fête Aïd 10 réactions

    Vendredi, entre fête et achats, ils étaient nombreux à célébrer la fin du Ramadan

     
    C'est en famille que Karim et Sarah vont célébrer l'Aïd- El- Fitr, la fête de clôture du mois de Ramadan. Au menu, les incontournables mets maghrébins comme les bricks, la chorba ou encore le couscous, sans oublier les délicieuses pâtisseries orientales : Makrouts, baklavas, et petits gâteaux aux amandes, dorés au miel. De quoi ravir les papilles après 29 jours de jeûne... Photo S.L

     

     
     

    Aïd Mabrouk, la formule pour souhaiter une bonne fin de Ramadan et une joyeuse fête de l'Aïd-El-Fitr était sur toutes les lèvres, hier matin, dans les allées commerciales du quartier de Noailles.

    "Quelle joie ce matin de pouvoir enfin prendre mon café !" S'exclame Karim, jeune Marseillais de 27 ans, soulagé de ne plus avoir à jeûner toute la journée. Une joie qu'il n'hésite pas à partager dans l'interminable file d'attente d'une boutique de pâtisseries orientales avec Sarah, Cassidaine de 22 ans, fraîchement rencontrée et avec qui, il s'est déjà trouvé des points communs : "On s'est rendu compte en discutant qu'on est originaire de la même région de l'Est de l'Algérie. Vous voyez c'est ça l'esprit de l'Aïd, de la convivialité et du partage !"

    Le partage et la convivialité deux points essentiels pour Sarah, qui a invité toute sa famille dans son appartement de Cassis. Et histoire de marquer le coup rien de tel que des douceurs au miel comme les makrouts et baklavas : "On sera près de vingt autour de la table. Il y aura toutes les générations. Le plus jeune a 6 mois tandis que le doyen est notre arrière grand-père de 95 ans. Cette fête c'est vraiment l'occasion de tous nous rassembler". Fatiha, habitante du 1er arrondissement, a, elle, décidé de passer la matinée avec sa mère, sa soeur et ses enfants : "On a démarré la journée par la prière de l'Aïd à 8h30 au Parc Chanot. Le tout parés de nos plus beaux vêtements et de henné. On a jeûné pendant 29 jours, même si avec la foi on surmonte tout, cette année avec la chaleur ça été tout de même difficile... Alors on mérite bien une belle fête !"

    Pour se mettre dans l'esprit de fête, la tradition veut que l'on porte une tenue neuve : "Il faut être beau le jour de l'Aïd comme le jour de Noël. On met nos robes et nos plus beaux bijoux. De préférence, ceux qu'on n'a encore jamais portés, si on en a les moyens bien sûr, sinon l'essentiel est de s'apprêter", précise Sarah.

    La fête aussi pour les enfants

    Fatiha s'est parée de sa plus belle djellabah de soie brodée de joyaux. Quant aux enfants, ils sont eux aussi vêtus de manière festive. Les petites filles ont des allures enchanteresses avec leurs robes de princesse tandis que les garçons ressemblent à des émirs avec leurs tenues blanches aux fils d'or.

    De quoi célébrer la rupture définitive du jeûne en grande pompe ! D'autant plus que les enfants vont être très gâtés ..."On est impatient on va tous avoir des cadeaux ! En plus on peut choisir ce qu'on veut ! C'est l'Aïd !" S'écrient les enfants, émerveillés, .

    Mais derrière cet apparat, il ne faut pas oublier l'un des piliers du Ramadan : la générosité. Une chose non négligeable que Sarah garde toujours à l'esprit:"La période du Ramadan c'est avant tout fait pour prendre conscience de ce que l'on a. L'eau, la nourriture au quotidien on ne se rend pas compte de sa richesse. Ressentir la soif, la faim permet de comprendre la détresse de ceux qui sont dans le besoin."

    Et dans le but d'aider son prochain, la Zakat, littéralement "l'aumône" en arabe, constitue le troisième pilier de l'Islam, très important à pratiquer pendant le Ramadan pour les musulmans qui ont le budget. En moyenne chaque croyant offre le prix d'un repas soit environ 5 euros. A 62 ans, Gabsi, Marseillais du 2e arrondissement donne chaque année l'équivalent de 4 personnes : "On est 4 à la maison c'est donc important de partager. On invite la famille mais on pense aussi aux autres moins favorisés."

     
     
    LA PROVENCE