Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 66

  • « METOO ! » UNE HYSTÉRIE MONDIALE CONTRE LES MÂLES BLANCS

     


    J’ouvre la presse. « MeToo! MeToo! » On se bouscule, on veut son viol…08-542446.jpg

     
     
     
     
     

    « Il m’a mis la main aux fesses !
    – À moi aussi !
    – Moi d’abord ! Et il m’a dit que j’aurais un rôle !
    – Et tu l’as eu ?
    – C’est pas la question… »

    Le monde ne bruisse que des viols commis par un producteur de cinéma américain, et du mouvement international de dénonciation qui les a suivis – « MeToo » : « Balance ton porc » en France –, qui demande à chaque femme de mettre un terme au règne, pourtant agonisant, du mâle blanc hétérosexuel.  

    J’ouvre la presse. « MeToo! MeToo! » On se bouscule, on veut son viol, dont le sens s’étend désormais à des régions très éloignées, où n’a jamais été frappée la même monnaie, où n’a jamais flotté le même drapeau, de sorte que le mot finit par désigner un geste grossier, une blague déplacée, un regard appuyé.

    La chanteuse Björk a voulu en être : « Après chaque prise [Lars von Trier] courait vers moi pour me prendre dans ses bras durant un long moment devant toute l’équipe et parfois il me caressait pendant plusieurs minutes sans mon consentement. »

    Après le nabab américain et le réalisateur danois, le producteur québécois, un certain Rozon. On annonce « neuf témoignages glaçants », qui deviennent « bouleversants » en sous-titre : « Je travaillais pour l’organisme Vélopousse en tant qu’animatrice-cycliste. Le hasard a voulu que Gilbert et deux autres personnes viennent dans mon Vélopousse. Gilbert Rozon, il était content du choix, parce qu’il avait une belle vue sur un “beau dos cambré”. […] À un moment, il a même détaché le foulard qu’il avait au cou et me fouettait comme pour me dire d’aller plus vite. J’ai tout de suite raconté à mes autres collègues ce qui était arrivé. »

     

    Cette glaçante et bouleversante agression au foulard est suivie du témoignage d’une femme que l’on aurait poussée, au magazine Lui, à poser nue. « J’ai été harcelée », dit-elle, avant d’ajouter qu’elle se sent « violée, maltraitée et pas respectée ».

     

    Je tourne la plage. « MeToo! MeToo! » La fille d’un ancien ministre témoigne des multiples agressions qu’elle a subies, notamment celles de Pierre Joxe qui, à l’opéra, lui a mis la main entre les jambes.

    Le mouvement chercherait-il à s’étendre au mâle blanc homosexuel ? « Stéphane Plaza [qui sert d’agent immobilier à la télévision], agressé sexuellement : “On m’avait proposé de faire une petite gâterie” [pour obtenir un rôle quand il était jeune]. »

    Quand on n’a rien, on peut toujours fouiller son inconscient : à la télévision, une jeune femme disait, il y a peu, avoir découvert grâce à l’hypnose qu’elle avait été violée à l’âge de cinq ans.

    Dans un de ses raccourcis géniaux, Renaud Camus a écrit de ce martyrologe hystérique et mondial : « La petite bourgeoisie, c’est la classe violée par son père (l’héritage, le passé, le patriarcat, les hommes, l’Occident). » Oui, bien sûr ; et elle se consolera avec les « migrants », qu’elle a accueillis avec des « Refugees Welcome »plein les bras, et qui n’ont jamais violé personne.

    BV

  • Andrej BABIS, le "Trump tchèque"

    Les bonnes nouvelles arrivent de l'est européen!

  • Sauvetage de la baleine égarée dans le Vieux Port de Marseille (18.10. 2017)

    Un rorqual commun de 10 mètres de long s'est retrouvé coincé à l'entrée du Vieux-Port de Marseille. Des plongeurs du bataillon des marins-pompiers sont intervenus pour le libérer et le rediriger vers le large.

    Par Ludovic Moreau 

    Quelle surprise, en fin de matinée. Un rorqual de 10 mètres (ou peut-être une baleine) s'est retrouvé coincé à l'entrée du vieux port de Marseille, du côté du Pharo. "Vers 13H00, une baleine ou un rorqual a tourné à droite en entrant dans le Vieux-Port et y est resté coincé" a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police, "c'est une première, de mémoire de policier marseillais" a-t-il ajouté.

    La vidéo de la capitainerie du port de Marseille :
    .

    Bloqué pour une raison inconnue, les plongeurs du bataillon des marins-pompiers se sont jetés à l'eau pour secourir le cétacé. A main nue, les plongeurs ont poussé le mammifère "en direction de la sortie" pour le dégager. En surface, les marins-pompiers et la police nationale sont également intervenus pour libérer de la place pour permettre au rorqual d'avoir suffisamment d'espace pour se retourner et s'échapper. Sur la berge, un périmètre de sécurité a été mis en place mais les badauds ont quand même pu assister à cet évènement insolite.

      
      
      
    Les marins-pompiers ont filmé leur drôle d'intervention de la journée : aider une baleine d'une dizaine de mètres à sortir du Vieux-Port de Marseille. - BMPM

    Finalement, peu après 14 heures, le cétacé a réussi à se débloquer et regagner le large. Dans les eaux du littoral marseillais, il est fréquent de rencontrer des cétacés comme des dauphins, des baleines ou encore le rorqual commun.

  • Carte de la « diaspora européenne »

    European_Ancestry.png

     

    20h21

     

    La carte ci-dessus montre le pourcentage de la population de chaque pays qui a une certaine prétention à l’ascendance européenne. Pris ensemble, on pourrait faire valoir que les Européens sont la plus grande diaspora au monde, avec une population estimée à plus de 480 millions de personnes.

    BrillantMaps

  • « Il y a probablement un million d’immigrés clandestins au Royaume-Uni » admet la ministre de l’Intérieur

    p04b0ycv.jpg

     

    22h16

    La ministre de l’Intérieur, Amber Rudd, a admis qu’il pourrait y avoir jusqu’à un million d’immigrés illégaux au Royaume-Uni.

     

    Mme Rudd a été interrogée par David Wood, un ancien directeur général de l’application de la loi sur l’immigration, qui a affirmé qu’il y avait « probablement plus d’un million d’étrangers ici illégalement » et « personne ne pourrait jamais les expulser ».

    Elle a déclaré que l’estimation d’un million « peut être » un « jugement raisonnable ».

    Mirror

     

  • Strasbourg: pose de la première pierre de la mosquée ottomane géante

    http://www.fdesouche.com/894973-strasbourg-pose-de-premiere-pierre-de-mosquee-geante-ottomane-a-lieu-aujourdhui

    +vidéo et photos

  • Les intoxications graves par des champignons en forte hausse

    13560429.jpg amanite.jpg

    7297731_champignons_1000x625.jpg

     

    Les autorités ont constaté, depuis juillet, un nombre de cas graves supérieur de plus de 50% à la moyenne annuelle.


    Une femme passe devant une amanite tue-mouches, un champignon toxique, le 20 octobre 2012, à Clairmarais (Pas-de-Calais). franceinfo 

    Mis à jour le 
    publié le 

    il y a 1 heure

    DIRECT. Catalogne : 450 000 manifestants indépendantistes défilent dans les rues de Barcelone

    Trente-deux cas d'intoxications graves causées par la consommation de champignons ont été enregistrées en France depuis le mois de juillet, un chiffre en forte hausse par rapport aux années précédentes, ont averti, vendredi 20 octobre, les autorités sanitaires. L'un de ces cas a même causé un décès.

    "Depuis le début de la surveillance, début juillet, 32 cas graves d'intoxication par des champignons ont déjà été rapportés aux centres antipoison, sur 1 179 cas signalés, alors que la moyenne annuelle observée est d'une vingtaine de cas graves", explique la Direction générale de la santé (DGS).

    Deux patients ont dû subir une greffe du foie

    20 cas correspondent à des "syndromes phalloïdiens", des troubles digestifs graves survenant en moyenne 10 à 12 heures après la consommation d'amanites phalloïdes ou encore d'amanites vireuses, de petites lépiotes ou de galères. Ce syndrome peut être à l'origine d'une atteinte hépatique mortelle en l'absence de traitement. "Parmi ces 20 cas, deux ont nécessité une greffe hépatique et un troisième cas est décédé", ajoute la DGS.

    La DGS rappelle aux amateurs de cueillette la nécessité de "faire identifier sa récolte par un spécialiste" au moindre doute, avant de les consommer : pharmaciens, mycologues des associations ou sociétés savantes de mycologie. "En cas d'apparition d'un ou plusieurs symptômes (notamment diarrhées, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.), appelez immédiatement le 15 ou le centre antipoison de votre région", précise-t-elle, ajoutant qu'une photo de la cueillette avant cuisson peut permettre au centre antipoison d'identifier le champignon responsable

  • Journal TVL 20.10.17

    https://www.tvlibertes.com/2017/10/20/19671/le-pen-jt-tvl-20102017

    (NdB: vidéos: le code embed ne fonctionne plus depuis hier soir)

  • Agressions sexuelles : ce que les victimes présumées de Gilbert Rozon racontent

    7344330_44a9276_1000x625.jpg

     

    >Faits divers|Sylvain Merle, avec C.Ba. et S.B.|20 octobre 2017, 8h16|18

    8 septembre 2014. Après l'affaire Weinstein aux Etats-Unis, le scandale Gilbert Rozon résonne au Canada et en France.

    LP/ ARNAUD DUMONTIER
     
     

    Après Harvey Weinstein aux Etats-Unis, le magnat de l'humour québécois Gilbert Rozon est la cible d'accusations d'agressions sexuelles. Il a démissionné de toutes ses fonctions.

    L'onde de chocde l'affaire Weinstein n'a pas fini de secouer le monde du spectacle. Partout, la parole des victimes de violences sexuelles se libère, notamment sur les réseaux sociaux avec les hashtags #Balancetonporc en France ou #MoiAussi au Québec. Si notre pays est jusqu'ici épargné, le Canada vient de voir chuter coup sur coup deux nababs du show-business : Eric Salvail, animateur et producteur de télévision, inconnu en France mais star là-bas, mais aussi Gilbert Rozon, magnat de l'humour, fondateur du festival Juste pour rire à Montréal et producteur d'une centaine d'artistes à travers le monde, notamment en France.

     

    Celui qui est aussi, dans l'Hexagone, le juré historique de l'émission «Incroyable Talent» — déprogrammée jeudi en catastrophe par M6 — est visé par des accusations sérieuses. Neuf femmes qui ont remarqué, via les réseaux sociaux, qu'elles avaient toutes subi des comportements inappropriés de la part de Gilbert Rozon, ont témoigné dans le journal Le Devoir de mercredi et à l'antenne de la radio 98.5 FM, rapportant notamment des actes susceptibles d'être qualifiés de viols ou d'agressions sexuelles.

    De nombreux témoignages


    Prescrits pour certains, ces agissements s'étalent sur une trentaine d'années. Certaines victimes étaient mineures, comme Salomé, cette comédienne, alors âgée de 14 ans, qui raconte à la radio avoir été agressée lors d'une fête en 1990. «Gilbert, qui était très intoxiqué, m'a agrippée et a passé sa main sous ma robe. Il a glissé un doigt dans ma culotte...» Lyne, réalisatrice, se souvient de son rendez-vous avec Rozon en 1982 : «Il me saute dessus, baisse mes culottes [...] J'étais paralysée. J'ai eu la peur de ma vie, j'ai eu peur de mourir [...] Je l'ai laissé faire, j'ai attendu qu'il finisse.»

    Plus récemment, il y a un an, Geneviève, 25 ans, a porté plainte pour agression sexuelle. Au terme d'un rendez-vous professionnel arrosé, Rozon l'aurait raccompagnée et serait entré avec elle dans son appartement, s'écroulant sur le lit. A son réveil, il était en elle... Après enquête, il n'y a pas de poursuites, mais le dossier reste ouvert. Selon les médias québécois, une nouvelle plainte a été déposée mercredi à Montréal pour une agression sexuelle qui aurait été commise dans un hôtel à Paris en 1994.

    Contacté jeudi, Gilbert Rozon n'a pas souhaité réagir. Il avait annoncé mercredi avoir démissionné de toutes ses fonctions, dont la direction de sa société. «Ébranlé par les allégations me concernant, je souhaite consacrer tout mon temps à faire le point», a-t-il écrit dans un communiqué, conclu par «A toutes celles et ceux que j'ai pu offenser au cours de ma vie, j'en suis sincèrement désolé.»

     

     

     

    «Dans le monde du show-business au Québec, tout le monde savait que Gilbert Rozon avait ce genre de pratiques, estime la journaliste canadienne Denise Bombardier, jointe jeudi. Le show-business l'a protégé comme l'Eglise catholique protège ses prêtres pédophiles.»

    Déjà en 1998, le producteur avait été poursuivi et avait plaidé coupable d'agression sexuelle sur une jeune femme de 19 ans. En appel, il avait obtenu une «absolution inconditionnelle» de sa peine. En clair : il n'a pas été blanchi mais sa condamnation ne figure pas à son casier judiciaire. Ce qui lui permet de voyager, aux Etats-Unis notamment. «J'ai été traumatisé de me retrouver menotté en public mais être humilié, ça te rend plus fort, nous déclarait-il en septembre lors de l'inauguration de son théâtre place d'Italie. Avec du recul, cela a été bon pour ma gueule car on a toujours trop d'ego, surtout dans le showbiz.»

    Jeudi, la société Juste pour rire affirmait «poursuivre tous ses projets en cours et futurs, au Québec com

    7344423_le-parisien-2017-254-ok.jpg

    me à l'international».

     
    Faits diversGilbert RozonQuébecFrance
  • Wanted, Marine Le Pen a disparu

    Invitée de L’Emission politique, Marine Le Pen n’a pas semblé plus assurée hier soir que lors de son débat raté de la présidentielle


    Marine Le Pen était l’invitée de L’Emission politique, hier soir. Elle était attendue puisque c’était sa première grande émission depuis le fameux débat du second tour de l’élection présidentielle. Mais plus encore, la première après le départ de son stratège Florian Philippot. C’est d’abord sur l’euro, point d’achoppement avec ce dernier, qu’elle a été interrogée par François Lenglet. C’est peu dire qu’elle n’a pas été plus convaincante que face à Emmanuel Macron.

    L’euro, monnaie gênante et trébuchante

    Cette fois, ce n’est pas la distinction entre monnaie unique et monnaie commune, insuffisamment maîtrisée, qui l’a fait trébucher, mais le nouveau calendrier du FN, faisant de la souveraineté monétaire un aboutissement et non plus un préalable, laissant même entendre qu’une sortie de l’euro n’était plus obligatoire si on arrivait à réformer la gestion de la monnaie. Marine Le Pen favorable à la perspective de « l’euro sympa », c’était effectivement nouveau, mais on n’y croyait guère, pas davantage qu’elle-même à ce moment-là, d’ailleurs. Marine Le Pen sait très bien, pour l’avoir dit elle-même pendant deux campagnes présidentielles, que la monnaie est d’abord un outil politique et que sa gestion constitue une arme pour faire plier ceux qui refusent de rentrer dans le rang. Qu’on en parle aux Grecs qui ont été menacés par Mario Draghi de voir leurs banques privées de liquidités au plus fort de la crise de 2015.

     

    À terme, la France doit-elle sortir de l'euro? "Nous allons voir", répond Marine Le Pen.  

     

     

    La présidente du FN a malgré tout lâché les véritables raisons de sa volte-face : les sondages et le marketing électoral, qu’elle a pourtant fustigés en fin d’émission, comme pour mieux se convaincre qu’elle n’y avait pas cédé elle-même.

    Tout est à refaire

    C’est ensuite Laurence Parisot qui est venu lui porter la contradiction sur le sujet du féminisme. C’est à ce moment-là que Marine Le Pen a été la plus à l’aise. Divine surprise pour la présidente du FN que cette invitée mystère : une ancienne présidente du Medef. Elle a ainsi pu développer la défense des petits et des sans-grades, au féminin. Un peu d’oxygène dans l’émission avant d’être confrontée à Gérald Darmanin qui lui a donné davantage de fil à retordre sur les questions fiscales.

    Marine Le Pen ne semble pas avoir retrouvé la confiance et la sûreté qui étaient sa marque de fabrique il y a encore quelques mois. Le débat face à Emmanuel Macron pèse toujours et elle en est convenue elle-même, hier soir. Sa crédibilité en a souffert, en souffre toujours. Elle en paraît d’autant plus consciente que ce débat a été le point de départ du processus qui l’a amenée à se séparer de celui qui fut son stratège depuis 2009, pour se retrouver aujourd’hui isolée idéologiquement dans le parti qu’elle préside, et qui l’amène à dire et faire le contraire de ce qu’elle disait et faisait jusqu’au 3 mai dernier, sur les questions économiques.

    Concurrents, un mot qui commence bien mal

    Il ne sera pas facile de remonter la pente dans ces conditions, d’autant que Laurent Wauquiez vient aujourd’hui lui faire de la concurrence sur les questions identitaires, et que Florian Philippot développe sa petite entreprise, qu’on aurait tort de mésestimer. Invité la veille chez Zemmour et Naulleau, il a fait preuve d’une efficacité d’autant plus grande qu’il est, au contraire de son ex-candidate, en total accord avec lui-même. S’il continue d’être considéré comme un bon client dans les médias audiovisuels, son nouveau parti pourrait se développer plus vite qu’on ne l’aurait cru. D’autant plus que la prochaine échéance électorale est européenne… Les divorces sont surprenants. C’est parfois celui dont on croit qu’il va souffrir le plus qui, contre toute attente, se libère, laissant l’autre bien plus malheureux que prévu.

    Retrouvez David Desgouilles sur son blog, Antidote

     

    CAUSEUR.fr

     

  • Le tribunal administratif de Marseille suspend l'annulation du spectacle de Dieudonné Jeudi 19/10/2017 à 19H03 Marseille

    6f449274c0ea86667fd40455164947d4640ed9a9.jpg

    Le tribunal administratif de Marseille suspend l'annulation du spectacle de Dieudonné
     Marseille
     

    Le polémiste Dieudonné, le 20 mai 2017 au théâtre de la Main d'Or à Paris
     

    La Ville de Marseille, qui avait signé la location d'une salle de spectacle municipale avec Dieudonné puis annoncé qu'elle ne l'accueillerait pas, a été déboutée jeudi par le tribunal administratif de Marseille qui a suspendu l'annulation du spectacle. Dans une décision consultée par l'AFP, le tribunal administratif a jugé que "les allégations" de la mairie "concernant les risques de troubles à l'ordre public que provoqueraient la tenue du spectacle litigieux ne sont étayées par aucun élément précis".

     
     

    "Il est enjoint au maire de la commune de Marseille de respecter la convention de location de la salle du Dôme et de laisser s'y dérouler, le 19 novembre 2017, le spectacle de M. M'Bala M'Bala", a décidé le tribunal.

    De son côté, la Ville de Marseille a réagi via un communiqué et a "pris acte de la décision" tout en annonçant sa décision de "faire appel immédiatement devant le Conseil d'Etat".

    La Provence

  • JOURNAL TVL 19.10.17

  • Soros a transféré 18 milliards d'euros de sa fortune personnelle vers sa fondation Open Society 18 oct. 2017, 21:24

     

     
     

    Contesté notamment en Hongrie, mais aussi aux Etats-Unis, où il ne cache pas son activisme contre Donald Trump, l'homme d'affaires, dont l'ONG Open Society intervient dans la vie politique de nombre de pays, traverse une période difficile.

    A 87 ans passés, le milliardaire américain George Soros a transféré 18 milliards de dollars à sa fondation Open Society, soit l'essentiel de sa fortune. Un simple jeu d'écriture, toutefois, puisque l'argent passe de la Soros Fund Management, le fonds d'investissement qui gère les intérêts du milliardaire ainsi que ceux de l'Open Society Foundations (OSF), directement à cette dernière. Sur le papier, la quasi-totalité des avoirs de Georges Soros, moins un bas de laine estimé à 7 milliards d'euros, appartient désormais en propre à OSF, qui irrigue à son tour une pléthore d'associations. Ce qui en fait par ailleurs la seconde ONG la plus riche aux Etats-Unis après celle de Bill Gates et de son épouse, la Bill and Melinda Gates Foundation.

    Mesure de précaution ?

    Si l'âge venant, l'homme d'affaires d'origine hongroise, qui a fait fortune notamment en pariant contre la livre britannique en 1993, a possiblement pris ses dispositions face à l'inévitable, la généreuse donation de son vivant intervient alors que l'OSF traverse des temps difficiles. Montrée du doigt pour son rôle dans les révolutions dites de couleur, entretenant des relations troubles avec l'agence de développement international des Etats-Unis (USAID), la fondation est, entre autres, mise en cause en Hongrie. Budapest l'accuse notamment de promouvoir l'accueil de migrants dans l'Union européenne.

    En juin 2017, dénonçant l'ingérence dans la vie démocratique du pays d'origine de George Soros et de son réseau d'associations tentaculaire, le parlement hongrois votait une loi visant à renforcer le contrôle sur les ONG étrangères en Hongrie. Dans le collimateur de Budapest également, l'Université d'Europe centrale (CEU), financée par George Soros, accusée d'influencer les élites du pays, ainsi que le fonctionnement de ses institutions démocratiques. «Il soutient tout ce qui affaiblit la nation, tout ce qui modifie le mode de vie traditionnel européen», avait déclaré Viktor Orban dans une interview radiophonique accordée à la radio Kossuth en 2016.

     

    Ingérence de George Soros... aux Etats-Unis ?

    Mais l'OSF est également pointée du doigt aux Etats-Unis depuis l'élection de Donald Trump. Malgré le résultat des urnes, George Soros reste droit dans ses bottes, dans le camp des détracteurs du successeur de Barack Obama. Parmi les partenaires solidaires du mouvement «Women's march», qui avait rassemblé contre Donald Trump des millions de personnes dans la rue en janvier 2017, on trouve ainsi plusieurs ONG ayant reçu des fonds de l'OSF de George Soros, dont la célèbre Human Rights Watch.

    En mars 2017, des membres du Congrès américain écrivaient au secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson pour dénoncer les pratiques d'ingérence de la fondation de George Soros, pointant du doigt son activité d'agitation et de propagande en Macédoine, en vue, selon eux, d'un changement de régime. Les mêmes élus soupçonnent également George Soros d'avoir voulu influencer l'élection présidentielle américaine, puis d'avoir déclaré la guerre à Donald Trump, une fois ce dernier élu. En clair, de réunir les conditions d'une révolution colorée aux Etats-Unis-mêmes.

    Dernier embarras en date pour le milliardaire né en 1939, une pétition ouverte en septembre 2017 demande le classement de l'ONG de George Soros comme organisation terroriste a réuni à ce jour plus de 150 000 signatures. Le texte, s'appuyant sur le droit de pétition garanti par la Constitution américaine, appelle à saisir les biens du milliardaire.

    Lire aussi : George Soros accusé d'avoir voulu renverser le pouvoir en Guinée équatoriale

  • Gabriel, Louise, Mohamed... Quels seront les prénoms les plus donnés en France en 2018 ?

    bebe-africain.jpg

     

    L''Officiel des prénoms", à paraître jeudi, répertorie près de 12 000 prénoms populaires en France.


    "L'Officiel des prénoms 2018" sera publié jeudi 19 octobre 2017. (KEVIN LIU / MOMENT RF)
    avatar
    franceinfoFrance Télévisions

    Mis à jour le 
    publié le 

    En manque d'inspiration ? Comme chaque année depuis quinze ans, L'Officiel des prénoms (ed. First) épluche en 600 pages, près de 12 000 prénoms populaires en France, détaille Europe 1. La version 2018 du guide paraîtra jeudi 19 octobre.

    Parmi les prénoms les plus prisés, les prénoms courts : Louise, Emma et Jade suivies de près par Chloé, Alice et Léa pour les filles. Chez les garçons, Gabriel, Raphaël et Jules figure sur le podium, suivis de Léo, Lucas et Adam.

    Pour établir son palmarès, Stéphanie Rapoport, l'auteur.e du livre, a croisé les données de l'Insee et les statistiques en provenance des grandes villes, note BFMTV.  Selon ce classement, les prénoms issus de l'Ancien testament sont de plus en plus en vogue : "Ce qui est intéressant avec les prénoms de l’Ancien testament, c’est que si Nathan, Raphaël sont très connus, Adam, par exemple, était rarement porté jusqu'ici et puis Eden, même chose, avant les années 2000, il n’y en avait quasiment pas dans les maternités", explique l'auteure à BFMTV. A noter, l'arrivée de deux prénoms dans le classement : Aaron et Mohamed.

  • Polémique en Allemagne : Susanne, étranglée à mort à Berlin par un demandeur d’asile en instance d’expulsion

    2_w_993_q_high_c_0_bild.jpg

    RIP Suzanne

     

     

    20h48

    Le 5 septembre, Susanne F. a été assassinée à Berlin. Son meurtrier voulait lui voler 50 euros et un téléphone portable. L’auteur présumé est un jeune homme originaire de Tchétchénie âgé de 18 ans.

     

    C’est un demandeur d’asile débouté, le rapport de police soulève la question de savoir pourquoi il était encore en Allemagne et n’a pas été expulsé.

     

    À la une du très populaire quotidien allemand Bild d’aujourd’hui : « Étranglée parce que son meurtrier n’a pas été expulsé »

    Focus.de

    Merci à Stan le Lubrique