Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2014

Le 17 janvier 1793, la Convention vote la mort du roi Louis XVI

 

Compte tenu des absents, la majorité absolue est de 361 voix. Le scrutin est relativement serré : le président Vergniaud déclare que la Convention vote (361/721) la mort de Louis XVI. Son cousin Louis Philippe d'Orléans, dit Philippe Égalité, grand maître du Grande Orient de France vote aussi la mort !

"Uniquement occupé de mon devoir (...) je vote la mort".

 C’est la voix qui fait basculer le vote ! Il le paiera de sa vie en étant guillotiné la même année. La maçonnerie n’ayant plus besoin de lui.

  Roi Louis XVI

Robespierre et Saint-Just réclamaient une exécution immédiate, sans procès préalable. L'Assemblée accepta, pour donner un semblant de justice à ce crime, que l'accusé soit assisté de trois avocats: Malesherbes qui favorisa la diffusion de l’Encyclopédie alors qu’il était responsable des services de la censure, Tronchet dont les cendres furent transférées au Panthéon de Paris le 17 mars 1806. et de Sèze, franc-maçon, appartenant à la loge les Neuf-Sœurs, celle de Voltaire.

Le vote se fait nominalement et à haute voix à la tribune. Dans les galeries, la foule, choisie pour intimider les hésitants se presse, bruyante et menaçante. Le roi allait être averti de la sentence deux jours plus tard, le 20 janvier. Le lendemain, il devait monter à l'échafaud.

Source Le Salon Beige

22:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

"J'étais comme le docteur Jekill et mister Hyde" - entretien avec un gynécologue-obstétricien qui a renoncé à pratiquer des avortements

 

409px-JKRUK_20100418_BOLESŁAW_PIECHA_IMG_7279.jpg

 http://www.ndf.fr/article-2/17-01-2014/jetais-comme-le-do...

+ VIDEO 1 et 2  "Le cri silencieux"

A lire absolument!

19:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Une église polonaise expose un tableau décrivant le meurtre rituel d'enfants chrétiens

Revue de presse
Publié le 17 Janvier 2014

 

 
 
Article publié à la Jewish Telegraphic Agency (JTA) le 14 janvier 2014

 

Le tableau de Charles de Prévôt : "Mord Rytualny" ou "Ritual Murder" [Meurtre rituel], devait être présentée à partir de jeudi 16 janvier 2014 dans la cathédrale de Sandomierz, alors que l'Église Catholique marque la Journée Internationale du Judaïsme.

Une pancarte devait être apposée près de la peinture, informant le public que les juifs n'ont pas vraiment commis de meurtre rituels. Le tableau, accroché sur le mur de la cathédrale, est caché derrière un rideau rouge depuis 2006, à cause de son caractère offensant… Lire l’intégralité (en anglais).

CRIF

19:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Lettre du Président du CRIF à l’adresse de Mme Irina BOKOVA, Direction générale de l’UNESCO

 

Paris, le 17 janvier 2014

 

Madame la Directrice Générale,

 

J’apprends l’annulation de l’exposition « le Peuple, le Livre, la Terre » organisée par le Centre Simon Wiesenthal à l’Unesco sous l’égide d’un Comité d’Honneur où figure notamment M. Elie Wiesel Messager de la Paix des Nations Unies.

 

Je déduis de cette décision d’annulation que l’UNESCO n’est plus la maison commune des nations unies pour l’éducation, la science et la culture.

 

J’en déduis que l’UNESCO est devenue une maison dirigée par des clans motivés par la haine de l’autre.

 

Je suis curieux de connaitre les justifications que vous pouvez donner à votre décision d’annulation.

 

Je vous prie de croire, Madame la Directrice Générale, à l’expression de mes salutations distinguées.

 

Roger Cukierman

Président du CRIF

Actualités

L'UNESCO reporte une exposition sur les liens des Juifs à la terre d'Israël

Article publié sur I24 News le 17 janvier 2014

 

Moins d'une semaine avant l'inauguration d'une exposition retraçant 3500 ans de liens historiques entre les Juifs et la terre d'Israël, l'UNECO (Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Culture et la Science) a décidé de reporter l'événement, censé démarrer lundi 20 janvier 2014, de crainte qu'il puisse entraver le processus de paix israélo-palestinien.

19:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

L’Algérie, ce pays cher à nos cœurs, et à nos bourses

Abdelaziz-Bouteflika-600x465.jpg

 

 

17/01/2014 – 15h00
PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation) -
Nous avons publié hier l’analyse de Bernard Lugan sur les rapports entre la politique intérieure algérienne et la nouvelle hospitalisation à Paris du président algérien Abdelaziz Bouteflika (photo), alors qu’il ne cesse de dénoncer, d’accuser et demander repentance à la France pour la colonisation de l’Algérie.

En France cette hospitalisation  (qui s’est terminée ce jeudi) soulève à nouveau un débat quant à la dette accumulée de la sécurité sociale algérienne vis-à-vis de notre pays, sécurité sociale algérienne qui est censée prendre en charge les opérations. Sa dette en France s’élève à trente-quatre millions d’euros. Les Français sont de plus nombreux à renoncer à se soigner faute de moyens, mais on n’exige pas le remboursement de la dette hospitalière de l’Algérie…

 

Il est vrai que notre système social est fort généreux avec l’Algérie. En 2013, les allocations familiales ont été étendues aux enfants de ressortissants algériens, même nés à l’étranger, tandis que baissent les allocations des familles françaises !

Une fois de plus les contribuables français en ont pour leur argent, comme s’il ne suffisait pas d’entretenir à hauteur de 20.000 € par mois (rien que pour ses collaborateurs à l’Elysée) notre chère première maîtresse de France, et financer les visites discrètes du président français à son autre maîtresse…

 

19:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Montigny-le-Bretonneux: Charlotte, 11 ans, premier prix d'expression française

3503605_11-0-4016269050.jpg

Elle brille en composition française. Charlotte Mallet, 11 ans, a remporté le premier prix des CM 2 du concours de défense et d’illustration de la langue française, organisé chaque année par l’association des membres de l’ordre des palmes académiques (AMOPA). La fillette, habitante de Montigny-le-Bretonneux, recevra son prix, demain à 16 heures à l’université inter-âges de Versailles (Yvelines) lors du congrès départemental de l’AMOPA 78. <btn_noimpr>

 
 

Élève de CM 2 en 2012 à l’école des Tilleuls à Voisins-le-Bretonneux, Charlotte a été distinguée pour sa remarquable copie portant sur le thème suivant, « Le plus beau jour de ma vie ». Le prix de l’AMOPA est ouvert à tous les élèves de CM 1 jusqu’aux classes préparatoires étudiant en et dans les établissements de l’étranger où le français est enseigné.

    

                         LeParisien.fr  17 01 14

NdB: On aimerait lire sa copie! Qu'elle soit félicitée et encouragée!

18:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Jean-Marie Le Pen invité de Ruth Elkrief sur BFMTV


Jean-Marie Le Pen - 16 janvier 2014 par hurraken75

17:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n° 349

17:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Nomenklatura

 

En décembre, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, avait nommé Julie Gayet au jury de la Villa Médicis. Ce qui se voyait ces jours derniers, noir sur blanc, sur le site de la Villa Médicis. Jusqu’à ce que Le Canard Enchaîné le révèle. Immédiatement, Aurélie Filippetti a déclaré qu’il n’y avait rien de fait. La page du site de la Villa Médicis a été supprimée, et Aurélie Filippetti a nommé Emmanuelle Bernheim.

Au mensonge d’Aurélie Filippetti est venu s’ajouter l’inévitable mensonge de Najat Vallaud-Belkacem : « La liste a été publiée, elle ne comporte pas le nom que vous évoquez.Il n’y a pas de sujet. »

Selon Haaretz, Emmanuelle Bernheim est « un écrivain juif à succès ». Son mari est Serge Toubiana, directeur de la Cinémathèque française, qui est aussi depuis le 1er janvier président de la commission d’avance sur recette. Il sera la semaine prochaine en Israël où il est membre du jury du festival du film documentaire DocAviv.

Le Blog d'Yves Daoudal

02:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

16/01/2014

La LICRA, officine de combat contre les libertés du Net. Par Camille Galic

thumb.jpg

 


Au journaliste Olivier Issembert qui l’interrogeait sur l’opportunité et la possibilité de sévir contre les tweeteurs déviants et le site Youtube et lui demandait si « la prochaine étape, c’est ce combat sur Internet », Alain Jakubowicz a répondu en effet : « Il y a des mesures coercitives, mais il y a un certain nombre de choses qui sont faites, et je peux vous dire que la LICRA accomplit un travail considérable là-dessus. Nous avons créé d’ailleurs Licranet, avec des spécialistes du net, nous avons maintenant des équipes pour cela. »

Car, ce « combat », en réalité contre la liberté d’opinion, la LICRA « l’a déjà anticipé ». « On est dans ce combat, poursuit M. Jakubowicz, je ne veux pas vous dévoiler les actions que nous menons, mais un certain nombre de vos auditeurs pourront vérifier que certaines vidéos ne sont plus visibles aujourd’hui […] Ce combat-là, dans le cadre légal évidemment, nous le menons parce que la loi ne permet pas que l’on continue à visionner des vidéos dont les propos sont attentatoires à la dignité et constitutives de délits. Pour certaines d’entre elles d’ailleurs, ces vidéos reprennent des propos qui ont été condamnés par la justice, donc ces vidéos [dont, à n’en pas douter, la dernière de l’humoriste franco-camerounais, qui a fait l’objet de 3.025.572 connexions en trois jours] doivent être supprimées et ne doivent plus être accessibles, et évidemment nous accomplissons à cet égard le travail qui doit être le nôtre. »

Avocat… et justiciable

Jusqu’où s’étendra ce travail ?

Spécialiste du droit de la presse, M. Jakubowicz est avocat. C’est en cette qualité qu’il plaida contre Klaus Barbie, Paul Touvier et Maurice Papon, en cette qualité qu’il intégra à Lyon l’équipe municipale du ministre Michel Noir qui en fit son adjoint délégué aux droits de l’homme – mais oui ! – avant que les deux hommes se retrouvent en mars 1996 en correctionnelle. M. Noir, qui était devenu l’idole des médias après avoir déclaré en 1987 qu’il valait « mieux perdre les élections que perdre son âme » en s’alliant au Front national (4), comparaissait alors pour abus de confiance et abus de biens sociaux pour avoir mis en place une galaxie d’associations censées soutenir son action politique mais ayant, selon le parquet, bénéficié de « plusieurs millions de francs de subventions municipales » ; et son adjoint Jakubowicz pour avoir perçu de l’une de ces associations, Nouvelle Démocratie, près d’un demi-million de francs d’honoraires pour la défense, non de la mairie de Lyon, mais du seul maire dans une affaire privée : le procès  de son gendre et bienfaiteur Botton, poursuivi pour détournement de fonds dont avait largement profité son illustre beau-père, condamné le 20 avril 1995 en première instance à quinze mois de prison avec sursis et à 200.000 francs d’amende, assortis de cinq ans d’inéligibilité.

Une autre « répression fulgurante » ?

Prédécesseur d’Alain Jakubowicz de 1999 à 2010 à la tête de la LICRA, Patrick Gaubert avait accédé à la célébrité en profitant en 1994 de son poste de chargé de mission auprès du ministre de l’Intérieur Charles Pasqua pour lancer contre la presse mal-pensante une « répression fulgurante ». Cette dernière se solda par des dizaines de procès sous les prétextes les plus aventurés, ruina nombre de journaux et contraignit les rescapés du jeu de massacre à renoncer en partie, par prudence, à leur liberté d’informer – y compris sur la criminalité étrangère et le racisme antifrançais… dont la LICRA prétend aujourd’hui défendre les victimes !

Son successeur, lui, entend déclencher une « répression fulgurante » sur la Toile. Avec d’autant plus de chances de succès que depuis deux décennies, ce que beaucoup ignorent, la LICRA s’est internationalisée.

Grâce aux généreuses subventions de l’Etat, des conseils régionaux et des municipalités – toutes libéralités sorties de la poche du contribuable –, la Ligue a créé des organisations-sœurs en Suisse, en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne, au Portugal, au Québec, en Autriche et jusqu’au Congo-Brazzaville. Grâce à cette toile d’araignée patiemment tissée, la Ligue, relayée – ou impulsée – outre-Atlantique par le B’nai B’rith et la très influente Anti-Defamation League d’Abraham Foxman, parviendra-t-elle à normaliser Internet ?

Parmi les objectifs du « Jour de colère » : la lutte pour la liberté d’expression. Raison de plus pour se mobiliser le 26 janvier.

 Camille Galic
14/01/2014

Notes :

(1) L’affaire Dieudonné : l’arbre qui cache la forêt de l’offensive contre Internet
(2) La Licra déclare « la guerre » aux propos haineux sur le Net
26 janvier : jour de colère !
(3) Texte disponible sur www.google.fr/#q=clan+des+vénitiens
(4) Michel Noir récidiva le 23 mars 2011 en déclarant au Progrès que les électeurs devaient « choisir sans hésiter le candidat socialiste dans les duels PS-FN ».

Correspondance Polémia 14/01/2014

Image : Jakubowicz et Valls au ministère de l’Intérieur

23:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Florian Philippot sur BFMTV

23:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Aurélie Filippetti veut censurer sur internet toutes « attaques contre la dignité humaine »


BFM Poltique: L'interview d'Aurélie Filippetti... par BFMTV

 

 

Souhaitant aller plus loin que la seule censure des vidéos antisémites ou négationnistes, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti rebondit sur l’affaire Dieudonné pour demander que les hébergeurs suppriment toutes « vidéos intolérables » qui constituent des « attaques contre la dignité humaine ». Ou comment mettre le doigt dans un engrenage incontrôlable.

 

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti était invitée dimanche sur BFM TV, pour une grande interview où il a bien sûr été question de la censure du dernier spectacle de Dieudonné, Le Mur. Une décision qu’elle a qualifiée de « grande avancée pour la République » et de « victoire collective de l’état de droit« , ce qui est largement contestable comme le montre cette excellente analyse du professeur Serge Sur, de l’Université Panthéon-Assas. (…)

Interrogée pour savoir s’il ne fallait pas étendre la censure de Dieudonné à Internet, Aurélie Filippetti a rappelé que « sur Internet, il y a un droit issu de la Loi pour la Confiance dans l’Economie Numérique, qui est la responsabilité des hébergeurs ». (…)

« Il faut évidemment avancer avec prudence en ce qui concerne Internet. Il ne s’agit pas de faire intrusion dans ce formidable espace d’échanges et de liberté qu’est Internet, mais il faut prendre les dispositifs qui sont particuliers au net, et notamment à travers les hébergeurs, pour que cela ne puisse pas se répandre quand il y a des attaques contre la dignité de la personne humaine ».

Suite et source : Numerama

Défrancisation

21:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Une manifestation de la LDJ à la Bastille, des affrontements

http://www.defrancisation.com/paris-une-manifestation-de-...

+ VIDEO et TWEETS

Un journaliste de l’Agence Info Libre agressé lors de la manifestation

21:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Nigel Farage/Antonis Samaras: " Vous êtes une marionnette de Goldman Sachs" - 15 01 14

21:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Explication de vote de Marine Le Pen sur la stratégie de l'UE pour les personnes sans abri - 16 01 14

20:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Bernard Stirn et Arno Klarsfeld sous protection policière

 

Selon nos informations, Arno Klarsfeld, membre du conseil d’État et Bernard Stirn, président de la section du contentieux au même Conseil d’État, bénéficient, par précaution, d’une protection policière depuis huit jours.

Cette décision du ministère de l’Intérieur fait suite à la décision prise le 9 janvier dernier par la plus haute juridiction administrative d’interdire le spectacle de Dieudonné M’Bala M’Bala au Zénith de Nantes. L’ordonnance avait été prononcée par Bernard Stirn, juge des référés au conseil d’État.

[...] Les jours suivants, Arno Klarsfeld et Bernard Stirn ont fait l’objet « de centaines messages haineux » sur le web selon une source au ministère de l’Intérieur qui a souhaité conserver l’anonymat.

Lire la suite de l’article sur news.fr.msn.com

E&R

20:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Centrafrique: le soldat français à l'insigne nazi "lourdement sanctionné"

3500581_insigne-nazi.jpg

Le soldat français intervenant en Centrafrique qui avait arboré mi-décembre un insigne avec une devise nazie a été «lourdement sanctionné», a annoncé jeudi le commandant de l'opération militaire française en RCA, le général Francisco Soriano.

 

 



«J'ai conduit une qui m'a amené a conclure qu'il y avait une faute de la part d'un chef de groupe qui a été lourdement sanctionné», a-t-il dit au d'une visio-conférence depuis Bangui.

Il s'agit, selon le général Soriano, «d'un acte isolé, limité à un groupe, sur l'initiative de ce chef de groupe, qui ne reflète en rien la valeur, la capacité opérationnelle, ni le comportement» de l'unité à laquelle ce militaire appartient.

On ne connaît pas la nature de la sanction

Le 20 décembre, l'état-major avait retiré à la hâte de son site la photo du soldat portant un insigne sur lequel on pouvait lire en allemand la devise SS «Mon honneur s'appelle fidélité». Le cliché avait été publié auparavant sur le site de BFMTV.

Pressé de questions lors du point de presse hebdomadaire de la Défense sur la nature des sanctions qui ont été prises et le nombre de personnes qui ont pu être impliquées, le porte-parole de l'état-major, le colonel Gilles Jaron, s'est refusé à toute précision.

Selon une source proche de ce régiment, le jeune militaire sanctionné appartient au 8e Régiment de parachutistes d'infanterie de marine (RPIMa) de Castres (Tarn).

LeParisien.fr  16 01 14

19:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Trierweiler: "J'avais choisi un mec moche"

1389514865-d66cefe0102049a845ad3b7694344e2f.jpg(Tweet retiré)

19:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Julie Gayet remplacée par Emmanuèle Bernheim à la Villa Médicis

article_bernheim.jpg

CULTURE – Aurélie Filippetti a annoncé que la romancière Emmanuèle Bernheim siègerait au jury de la Villa Médicis à la place de Julie Gayet….

Gros coup de pub pour la Villa Medicis. Mais aussi pour la romancière et scénariste Emmanuèle Bernheim. C’est elle qui remplacera Julie Gayet dans le jury de l’institution artistique. Sa désignation serait sans doute passée inaperçue mais voilà, elle remplace à ce poste Julie Gayet.

Le nom de l’actrice et nouvelle personnalité la plus citée de la vie politique française avait été proposé en décembre par le directeur de la Villa Médicis.

Emmanuèle Bernheim, romancière à lire et relire

Mais la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a expliqué sur le plateau de «Questions d'Info» LCP/FranceInfo.LeMonde/AFP qu’elle n’avait pas validé ce choix pour «ne pas donner prise à une quelconque polémique». Julie Gayet avait pour la ministre «tout à fait la compétence à être membre du jury» mais les «tentatives de manipulation et d’instrumentalisation pour pouvoir parler de ce qui est de la vie privée» ont rendu la chose impossible.

20minutes.fr - 15 01 14

(merci à Nelly)

18:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Grigny: le majeur relaxé dans l'attaque du RER interpellé pour racket

3252785_cchevallier-613167000124493757-new.jpg XXX.jpg

Retour à la case tribunal. Au bénéfice du doute, en octobre 2013, il avait été mis hors de cause par les magistrats qui n’avaient pas réussi à le reconnaître sur les images de la vidéosurveillance. Mohamed, 18 ans, était le seul majeur jugé pour l’attaque du RER en gare de Grigny (dix mineurs avaient été condamnés), dans l'Essonne. <btn_noimpr>

Après avoir tiré le signal d’alarme, des jeunes avaient ratissé le train à l’arrêt et agressé les passagers. A l’époque, Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, avait demandé que les « coupables soient châtiés.»

 

Ce mercredi, à 6 heures, Mohamed a été à nouveau arrêté par la police pour des faits de avec violence devant les gares de Grigny et du Bois-de-l’Epine (Ris-Orangis). Trois complices présumés, eux aussi déjà impliqués dans l’attaque du RER et habitants de la cité de Grigny 2, ont également été arrêtés.

Ces faits de racket aux abords des stations de Ris et de Grigny remontent à la même période que celle de l’attaque type « diligence » qui avait fait grand bruit en février et mars 2013. Mais les procédures ont été disjointes.

Face aux enquêteurs, Mohamed a cette fois reconnu avoir participé à quatre expéditions. Les images tirées de la vidéo surveillance ne laissent cette fois pas de place au doute. Il passera à nouveau au tribunal d’Evry le 28 mars. Il est suspecté d’avoir dépouillé quatre passagers à leur sortie du train, sur le parvis des gares de Ris et de Grigny.

LeParisien.fr

 

18:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)