Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 859

  • Le pape François appelle à réduire le pouvoir du Vatican

    Hier, 23:21

          7h_50754682.jpg

     

    Par La Voix de la Russie | Pape Francis a appelé à une diminution du pouvoir du Vatican dans son premier sermon écrit depuis l'élection en tant que pontife.

     Dans une exhortation apostolique publiée par le Vatican et qui s’appelle en latin Evangelii Gaudium (Joie de l'Evangile), il précise également qu’il préfère que cette église soit « blessée et couverte de boue, et qu’elle ait mal de la présence dans les rues ». Selon le pape François, c’est mieux qu’une église malade, enfermée et qui s’inquiète de sa sécurité ».

     Le document laisse l’impression que l'Eglise catholique se trouve au bord des grands changements.
     http://french.ruvr.ru/news/2013_11_26/Le-pape-Francois-appelle-a-reduire-le-pouvoir-du-Vatican-5184/

  • La France, pays soumis ?


    Alain Soral répond aux question de la La Voix... par ERTV

     

     

    Alain Soral répond aux questions de La Voix de la Russie

     

  • Accord iranien : une aubaine pour l’industrie française

    Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
     

     

    La levée des sanctions ne provoque pas seulement l’espoir des Iraniens. C’est aussi une aubaine pour industriels et entrepreneurs du monde entier. Et notamment pour la France. Quatrième partenaire commercial de la République islamique dans les années 2000, la France a chuté en 15e position après la mise en place des sanctions européennes, onusiennes et américaines. Aujourd’hui, elle devrait tenter de se refaire une place sur ce marché prometteur.

     

    E&R

     
  • Une ex-soldate israélienne admet avoir tué de nombreux enfants palestiniens

    6081035-9076326.jpg

    C’est apparemment sans remords qu’Elena Zakusilo a expliqué à la télévision ukrainienne avoir tué des Palestiniens, dont de nombreux enfants et avoir entraîné des chiens à attaquer des Palestiniens dans leurs villages.

    Interviewée par la télévision ukrainienne, le 4 novembre dernier, à l’occasion de l’émission « Détecteur de mensonges », cette femme a admis avoir tiré sur un nombre incalculable de Palestiniens, dont des enfants lors de son service au sein de l’armée israélienne, et notamment lors des manifestations qui ont suivi la mort de Yasser Arafat en 2004.
    Elle s’est justifiée en disant que tout cela était « la faute des mères palestiniennes qui envoient leurs enfants âgés de 3 ou 4 ans jeter des cocktails Molotov et ne se soucient pas de la vie de leurs enfants » (sic !)
    Elle a aussi expliqué qu’elle entraînait des chiens de l’armée à mener des « raids sur des villages palestiniens et à attaquer les Palestiniens qu’ils croisaient, avant l’arrivée des soldats »
    « Nous avons les moyens de télécommander ces chiens à une distance allant jusqu’à 10 kms », a-t-elle précisé, en ajoutant qu’elle avait « formé à cela 150 chiens. »
    Cette charmante personne s’est dite prête à retourner en Israël « pour continuer à tuer des ennemis », notamment « si elle rencontrait des difficultés financières en Ukraine » !!

    Source et vidéo : http://www.maannews.net/eng/ViewDet...

    CAPJPO-EuroPalestine
     
    ALTERINFO.NET
     
  • Lucien Neuwirth, le "père de la pilule", vient de mourir à 89 ans

     

     Publié le 26.11.2013, 07h52 | Mise à jour : 15h24                                    

                                    

    3351129_neuwirth-new_640x280.jpg

    ARCHIVES. Le 21 janvier 2008, à l'Elysée, Lucien Neuwirth avait été fait chevalier dans l'Ordre national du mérite par Nicolas Sarkozy, alors président de la République.  | LP / OL

                    

                  

                                                  

    Lucien Neuwirth, grand résistant et gaulliste historique, longtemps élu de droite, est dans la nuit de lundi à mardi à 89 ans, a annoncé le site internet du Figaro, journal où travaille son épouse, Sophie Huet.
     
     
     
     
    Il est décédé peu après minuit des suites d'une infection pulmonaire, à l'hôpital Rossini-Sainte-Périne à , a précisé cette dernière, également présidente de l'Association des journalistes parlementaires. Le Sénat, comme l'Assemblée nationale, a rendu hommage à celui qui était surnommé «le père de la pilule», pour avoir fait voter en 1967 une loi autorisant les contraceptifs, une première en France. 

    Dans la France très conservatrice d'avant 1968, cet élu UNR (ancêtre du RPR) était parvenu à faire adopter la loi qui porte son nom contre la majorité de son camp. Ce texte lui valut à  d'être qualifié de «malfaiteur public» sur les bancs du Sénat. Au Parlement, «j'ai tout entendu», racontera plus tard le député de la Loire. Pour présenter son texte, il avait pourtant obtenu l'aval du général de Gaulle. Pourtant, au départ, le chef de l'Etat, très nataliste, n'y était pas favorable, pas plus que son épouse Yvonne de Gaulle, les associations catholiques ou l'ordre des médecins.

    Déjà surnommé «Lulu la pilule» à 17 ans

    C'est en décembre 1967, après bien des invectives au Parlement, que sa loi relative à la régulation des naissances, dite «loi Neuwirth», est votée puis promulguée: elle autorise la fabrication et l'importation de contraceptifs, leur vente exclusive en pharmacie sur ordonnance médicale, avec autorisation parentale pour les mineures. Il faudra cependant attendre 1972 pour que les derniers décrets d'application soient pris.

    Pourquoi ce combat contre son camp ? «J'ai été élevé par deux femmes exceptionnelles», racontait Lucien Neuwirth dans une interview enregistrée en 1981 où il apparaît, rond, direct, affable, en compagnie de sa fille et de sa petite-fille. «Pour moi, hommes et femmes c'est pareil», ajoutait-il en soulignant que nombre de ses compagnes de la Résistance ont été agents de liaison ou parachutistes, comme lui, et que plusieurs d'entre elles sont tombées sous les coups de l'ennemi. A Londres déjà, où il était arrivé à 17 ans, «l'âge des premiers émois», il avait découvert un contraceptif féminin, le «gynomine», et en pourvoyait généreusement ses amis, gagnant ainsi son surnom de «Lulu la pilule»...
     
     
    Le Parisien
  • La région Paca durement touchée par le Sida

     

     
    Publié le Lundi 25/11/2013 à 17H27
     

    Le "retour" des pratiques à risque relance l’épidémie, malgré les trithérapies.

    Santé - Actualités - La région Paca durement touchée par le Sida
     

    "Notre région est confrontée à une troisième vague de l’épidémie VIH", explique-t-on au Centre régional d’information et de prévention du sida (Crips, présidée par le Dr Ravaux, vice-présidente de la Coordination régionale de la lutte contre le VIH, Corevih Paca Ouest Corse), selon les données de l’Institut de veille sanitaire. Dans les années 80, au début de l’épidémie, les usagers de drogue par voie intraveineuse ont été les plus touchés. Fin des années 90, début des années 2000, l’épidémie en Paca a concerné des personnes contaminées par relations hétérosexuelles. Depuis 2006, la part des contaminations par relations homosexuelles croît, passant de 37% du nombre total de cas en 2006, à 61% en 2011."

    Les homos sont ainsi les premiers touchés par le sida en Paca, alors que la part des cas chez les hétéros est passée de 57% en 2006 à 34% en 2011. En France aussi, la part des cas de séropositivité due à des relations homosexuelles non protégées est en hausse, constante depuis 2003, mais elle reste inférieure à celle concernant les hétérosexuels (42% chez les homos contre 55% chez les hétéros).

    En Paca, les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes concentrent la majorité des déclarations de séropositivité. En 2011, les contaminations par rapports homosexuels ont représenté 65% des nouvelles séropositivités dans les Alpes-Maritimes et 62% dans les Bouches-du-Rhône.

    Retrouvez notre dossier dans l'Edition Abonnés : "L'inquiétant rebond du virus chez les jeunes homos"

     

    LA PROVENCE

  • VIDEOS - Fillette morte noyée à Berck: la femme noire est bien sa mère

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/videos-fillette-morte-a-berck-la-mere-etait-d-un-calme-absolu-selon-l-hotelier-26-11-2013-3351565.php

  • Florian Philippot sur Public Sénat

  • Carcassonne: incendie criminel de la chapelle Saint-Vincent-de Paul

    le-vicaire-general-luc-caraguel-et-le-depute-maire_740289_510x255-620x300.jpg

     

    Toutes les autorités civiles et religieuses expriment leur indignation. Personne n’est désigné dans l’article de ce jour du Midi Libre, que me signale un lecteur (merci D. G. !), mais deux phrases du vicaire général pointent – sans qu’il l’ait voulu sans doute… – vers les responsables de cette profanation et de cet incendie criminel : il ne faut pas « stigmatiser qui que ce soit » (formule code que tous les lecteurs de L’Obs comprendront…) et « les choses se passent bien entre les grandes traditions religieuses » ! Pas besoin de sous-titres : on comprend parfaitement la version originale.

    Survenu vers 3 h du matin dans la nuit de dimanche à lundi, l’incendie criminel de la chapelle Saint-Vincent-de-Paul, dans le quartier Ozanam, a suscité une réprobation générale des pouvoirs publics et des autorités religieuses, ce lundi après-midi. Venu sur place, tout comme le sous-préfet de Limoux Sébastien Lanoye, le député-maire Jean-Claude Pérez a ainsi condamné « un acte scandaleux et [i]ntolérable qui empêche tout citoyen d’exercer sa croyance ». Même ton adopté par le représentant de l’État, qui a signifié « l’indignation du préfet face à cet incendie aussi lâche que stupide », qualifiant l’incendie criminel « d’acte inexcusable » et d’ «attaque indigne ». Le vicaire général [du diocèse de Toulouse] Luc Caraguel, représentant l’évêque Mgr Planet, assurait lui être évidemment « choqué » au regard des dégâts constatés après l’incendie : « Nous pensions initialement qu’il s’agissait d’un acte de vandalisme. Mais seuls les objets liturgiques, avec les livres, les vêtements, le calice ou la croix ont été détruits par le feu, au cœur de la sacristie. » Triste constat, que le vicaire complétait d’un vœu de « garder la tête froide, et de ne pas stigmatiser qui que ce soit. » Rappelant au passage que « les choses se passent bien entre les grandes traditions religieuses ». Soulignant une dernière fois l’ «acte symbolique épouvantable » que représentait ce geste, le député-maire avançait l’idée, « une fois l’enquête terminée, de célébrer une messe de réconciliation [c’est à l’évêque de la décider pas au député-maire !], pour bien montrer que les lieux de culte sont à préserver. Et que rien ni personne n’empêchera la liberté de penser ». L’enquête, confiée au commissariat de Carcassonne, débute tout juste, avec l’incontournable enquête de voisinage, mais aussi des prélèvements opérés dans une église qui restera fermée jusqu’à nouvel ordre.

    - See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/carcassonne-incendie-criminel-de-la-chapelle-saint-vincent-de-paul#sthash.bIKuwiUl.dpuf

  • François Hollande, sioniste de toujours

     

    François Hollande s’est fait élire président en cultivant les ambiguïtés. Il suffisait pourtant de relire ses déclarations antérieures pour constater son soutien sans faille à l’État d’Israël. Le changement qu’il avait annoncé à ses électeurs n’a pas eu lieu. Ce fut au contraire la continuité avec son prédécesseur. On ne peut que constater que la France a progressivement abandonné sa politique d’indépendance pour se tenir aux côtés des États-Unis et du dernier État colonial.

    | Damas (Syrie) | 25 novembre 2013
     
    JPEG - 29.7 ko
    Valérie Trierweiler et François Hollande reçus par Shimon Pérès et Benyamin Netanyahu (18 novembre 2013).

    Certains commentateurs ont expliqué la position française lors des négociations 5+1 avec l’Iran comme dictée par l’Arabie saoudite, ou encore en faisant référence à la judéité de son ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. C’est ignorer que la politique française au Proche-Orient a profondément changé en neuf ans.

    Tout a commencé, en 2004, avec la rupture entre Jacques Chirac et Bachar el-Assad. Le président syrien avait promis à son homologue français de favoriser Total lors d’un appel d’offres. Mais, lorsque la proposition française parvint au palais, elle était si désavantageuse pour le pays que le président se ravisa. Furieux, Jacques Chirac rompit avec la Syrie et présenta la résolution 1559 au Conseil de sécurité.

    Puis, les Français élirent Nicolas Sarkozy sans savoir qu’il avait été partiellement élevé par un des principaux chefs de la CIA, Frank Wisner Jr. Non content d’avoir été fabriqué par les États-Unis, il s’était découvert des origines juives et avait cultivé ses relations israéliennes. Sa politique internationale était dictée par Washington, mais comme à l’époque il n’y avait pas de différence entre celle d’Israël et celle des États-Unis, il apparut seulement comme faisant bloc avec eux.

    François Hollande avait été désigné durant 10 ans comme secrétaire général de son parti en raison de sa médiocrité : ne dirigeant aucun courant et n’étant vassal d’aucun leader, il pouvait tenir la maison en maintenant un équilibre entre les prétendants à l’Élysée. Il s’attacha à ne jamais avoir d’opinion personnelle, à rester le plus transparent possible. De sorte que durant sa campagne électorale présidentielle chacun crut avoir affaire à un homme modéré qui saurait s’entourer de personnalités éprouvées. Ses électeurs en sont les premiers meurtris.

    La réalité de François Hollande ne se révéla qu’une fois parvenu à l’Élysée. Expert en politique intérieure, il ne connaît pas grand-chose aux relations internationales. Dans ce domaine, ses convictions lui viennent d’illustres personnalités socialistes.

    Ainsi, a t-il placé son investiture sous les auspices de Jules Ferry, théoricien de la colonisation. Dans Le Figaro, son ami, le président israélien Shimon Pérès l’a comparé élogieusement à Léon Blum et à Guy Mollet, bien que celui-ci ne soit plus populaire en France. En 1936, le premier avait proposé de doubler le Royaume-Uni en créant l’État d’Israël au Liban, qui était alors sous mandat français. En 1956, le second tenta de s’emparer du Canal de Suez avec l’aide de l’armée israélienne.

    Durant ses dix années à la tête du Parti socialiste, François Hollande a limité ses interventions sur le Proche-Orient, dont voici un bref florilège :
    • En 2000, alors que le Sud du Liban est occupé, il prépare avec Bertrand Delanoe le voyage du Premier ministre Lionel Jospin en Palestine. Son discours comprend une condamnation du Hezbollah qu’il assimile à un groupe terroriste.
    • En 2001, il exige la démission du géopoliticien Pascal Boniface, coupable d’avoir critiqué dans une note interne le soutien aveugle du Parti à Israël.
    • En 2004, il écrit au Conseil supérieur de l’Audiovisuel pour remettre en cause l’autorisation d’émettre donnée à Al-Manar. Il ne cessera ses pressions qu’une fois la chaîne de la Résistance censurée.
    • En 2005, il est reçu à huis clos par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Selon le compte rendu de la réunion, il aurait apporté son soutien à Ariel Sharon et aurait vivement critiqué la politique arabe gaulliste. Il aurait déclaré : « Il y a une tendance qui remonte à loin, ce que l’on appelle la politique arabe de la France et il n’est pas admissible qu’une administration ait une idéologie. Il y a un problème de recrutement au Quai d’Orsay et à l’ENA et ce recrutement devrait être réorganisé ».
    • En 2006, il prend position contre le président Ahmadinejad qui a invité à Téhéran des rabbins et des historiens, dont des négationnistes. Il feint d’ignorer le sens du congrès, qui visait à montrer que les Européens avaient substitué la religion de l’Holocauste à leur culture chrétienne. Et, à contre-sens, il explique que le président iranien entend nier le droit des Israéliens à exister et qu’il s’apprête à poursuivre l’Holocauste.
    • Il se mobilise pour la libération du soldat israélien Gilad Shalit, au motif que celui-ci dispose de la double nationalité française. Peu importe que le jeune homme ait été fait prisonnier alors qu’il servait dans une armée d’occupation en guerre contre l’Autorité palestinienne, également alliée de la France.
    • En 2010, il publie avec Bertrand Delanoe et Bernard-Henri Lévy, une tribune libre dans Le Monde pour s’opposer au boycott des produits israéliens. Selon lui, le boycott serait une punition collective, infligée aussi aux Israéliens qui œuvrent à la paix avec les Palestiniens. Un raisonnement qu’il n’avait pas tenu lors de la campagne similaire contre l’apartheid en Afrique du Sud.

    En définitive, avant le rapprochement franco-saoudien, et même avant d’être président, François Hollande avait déjà exprimé son soutien à l’État colonial israélien. Et il avait déjà condamné l’Axe de la Résistance (Iran, Syrie, Hezbollah). La vérité est donc inverse : appliquant l’Accord du Quincy, l’Arabie saoudite s’est rapprochée de la France en raison de sa politique pro-israélienne.

    La politique du Parti socialiste en général et de François Hollande en particulier trouve ses racines dans le colonialisme du XIXe siècle, dont Jules Ferry fut un héraut et Theodor Herzl un promoteur. Aujourd’hui, les sionistes du parti se sont regroupés à l’initiative de Dominique Strauss-Kahn au sein du discret et puissant Cercle Léon Blum… dont le président d’honneur, Jean-Marc Ayrault, est devenu Premier ministre de François Hollande.

    Source
    Al-Watan (Syrie)

  • Pourquoi l'accord sur le nucléaire iranien gêne-t-il Israël ?

    IRIB-Après l’annonce dimanche de la conclusion d’un accord historique sur le nucléaire iranien entre Téhéran et les puissances internationales,

    sans surprise, Israël, via le cabinet du premier ministre Benyamin Nétanyahou a dénoncé un « mauvais accord ». Le contraire aurait été une vraie surprise car c’est une victoire iranienne qui montre bien que, derrière les nombreuses gesticulations de la « communauté internationale », se cachait un voeu pieux, celui du démantèlement intégral du nucléaire iranien. Or, cet accord prouve bien que l’Iran a bel et bien le droit de produire de l’uranium. Donc, c’est une victoire iranienne qui lui permettra de récupérer près de 5 milliard d’euros…

    Tout d’abord, Israël joue un rôle victimaire pour perpétuer la vieille tradition du « personne ne m’aime ». Mais, en filigrane, il s’agit d’une gesticulation hypocrite. Le communiqué morbide et mortifère de la primature israélienne est un coup d’épée dans l’eau à défaut de se croire les seuls qui soient inteligents. Il sera difficile de passer à autre chose car on entre dans une phase de détente avec l’Iran.

    C’est bénéfique pour le monde entier et l’Iran retrouvera son leadership au Proche et Moyen-Orient, au détriment de l’Arabie saoudite et d’Israël. Israël, en dénonçant cet accord est isolé. La France se gargarise, elle, d’avoir permis que le réacteur en eau lourde d’Arak soit stoppé. C’est faux, c’est une arnaque dans la mesure où l’Iran, selon cet accord, pourra toujours enrichir son uranium à hauteur de 5%.

    A l’issue de cinq jours de négociations d’égal à égal avec les puissances mondiales à Genève, cet accord sur le nucléaire iranien a donc été conclu, entre Téhéran et les pays négociateurs (Chine, Etats-Unis, France, Allemagne, Royaume-Uni). Cet accord dit préliminaire en langage diplomatique pour ne pas fâcher certains, a pour but de permettre de rétablir de la confiance entre Téhéran et les grandes puissances après des décennies de tensions avec l’Occident. Une victoire iranienne qui lui permettra de récupérer près de 5 milliard d’euros, les revenus liés au commerce de l’or et des métaux précieux, aux produits pétrochimiques et sur les revenus pétroliers.

    L’accord sur le nucléaire iranien gêne Israël pour une raison principale, celle qu’à l’Iran de pouvoir se défendre. En effet, avec l’uranium appauvri, qui est un sous-produit de l’enrichissement de l’uranium, qui est très prisé pour sa dureté et sa densité, l’Iran reste au top. L’uranium appauvri est pyrophorique, employé comme arme antichar dotée d’un fort pouvoir à la fois pénétrant et incendiaire : à très haute vitesse, il perfore aisément les blindages en s’enflammant lors de l’impact, provoquant un incendie qui fait exploser le véhicule touché. Ainsi, des munitions à base d’uranium appauvri (obus de 20 à 30 mm des avions ou hélicoptères chasseurs de chars).

  • Drôme: la maison de son enfance est devenue une mosquée

     

      

     

    La mosquée de Romans-sur-Isère, avenue
    du Maquis,
    26100 Romans-sur-Isère ‎

    Jean-Baptiste revient là où il est né, une maison bourgeoise au milieu d’une cité dans le quartier de la Monnaie à Romans-sur-Isère. Ses souvenirs de jeux ont fait place aux chants du muezzin. Vendue à la mairie par son grand-père, la maison est devenue la mosquée de Romans-sur-Isère.

    Ecoutez le chant du muezzin

     

    Défrancisation

     

    9499492193.jpg

  • Vidéo. Bruno Gollnisch (FN) : « Marseille ne doit pas être seulement une ville africaine. Les délinquants s’appellent rarement 'Durand' »

    http://www.defrancisation.com/video-bruno-gollnisch-fn-marseille-ne-doit-pas-etre-seulement-une-ville-africaine-les-delinquants-sappellent-rarement-durand/

  • Politique / médias : Valérie Trierweiler sort de son silence

    valerie-trierweiler-600x377.jpg

     

       25/11/2013 – 18h55
    PARIS (Bulletin de réinformation / NOVOpress) – Vendredi dernier se tenait la première remise du prix Danielle Mitterrand, qui a pour vocation de récompenser une initiative remarquable en faveur des droits humains fondamentaux.

    Lors de son discours de remise, Valérie Trierweiler, présidente de la fondation « France Libertés », a déclaré qu’elle « ne [se] tairait plus. » Elle souhaite suivre l’exemple de l’ex‑première dame de France, qui, selon elle, « ne se laissait pas bâillonner et n’avait pas peur du mot politique ».

    La compagne de notre président était interdite de communication depuis son soutien aux législatives du candidat PS dissident, tombeur de Ségolène Royal. Nous attendons donc avec impatience qu’elle clarifie sa situation vis‑à‑vis de François Hollande, pour savoir si elle est coupable de détournement de fonds publics, si elle n’a aucun lien officiel avec lui, ou si l’ancien candidat a effectué une fausse déclaration de patrimoine pour échapper à l’ISF, en cas de concubinage avéré.

    Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (cc)

  • Le maire de Paris fait acte de repentance en visite à Alger 25/11/2013

      

    Le maire de Paris fait acte de repentance en visite à Alger


     Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a déclaré ce lundi 25 novembre à Alger, que la capitale française se devait d'avoir " le courage de regarder la vérité " sur la répression sanglante, le 17 octobre 1961, d'une manifestation pour l'indépendance des Algériens à Paris, selon des propos cités par le quotidien français Le Figaro.

    « Dès l'année de mon élection en 2001 j'ai voulu que Paris dise la vérité, rende hommage aux victimes du massacre du 17 octobre 1961, lorsque les Algériens, à la conquête légitime de leur indépendance, ont été réprimés et jetés à la Seine avec beaucoup de morts », a déclaré le maire en visitant le Jardin d'Essai, l'un des joyaux d'Alger réhabilité avec le concours de la ville de Paris.

    Bertrand Delanoë, qui se définit comme « un enfant du Maghreb » - il est né en Tunisie en 1950 -, a jugé que la "coopération concrète", comme celle relative au jardin d’essai ou à l'urbanisme devait s'accompagner de valeurs. Sinon « on passe à côté d'une chance de réunir les jeunesses de nos pays qui n'ont qu'une envie, c'est de vivre en paix ».

    Dans ses déclarations, à quatre mois et demi de la fin de son mandat, Bertrand Delanoë a aussi évoqué le destin commun des deux capitales par le baptême de lieux à Paris, portant le nom de personnalités importantes pour les deux pays : une place de l'Émir Abdelkader, une autre place Maurice Audin, ce jeune mathématicien communiste, mort sous la torture en 1957 pour défendre l'indépendance de l'Algérie ou une bibliothèque baptisée du nom du grand penseur algérien Mohamed Arkoun décédé en 2010. Ces trois lieux sont situés dans le 5e arrondissement de Paris.

    Arrivé dimanche soir à Alger pour un deuxième voyage officiel après une visite en 2005, Bertrand Delanoë a été reçu par le wali d'Alger Abdelkader Zoukh, pour discuter des axes de la coopération entre les deux capitales. Tous deux ont ensuite visité le jardin d'Essai, un des plus beaux jardins au monde, construit par les Français dès 1832 et réhabilité depuis 2003 avec le concours de la Ville de Paris. Un total de 11 experts ont prêté main forte aux Algériens pour restituer toute sa majesté à ce jardin qui avait beaucoup souffert de la guerre civile dans les années 90.

     

    http://www.tsa-algerie.com/actualite/item/2899-le-maire-de-paris-fait-acte-de-repentance-en-visite-a-alger http://www.tsa-algerie.com/actualite/item/2899-le-maire-de-paris-fait-acte-de-repentance-en-visite-a-alger

    ALTERINFO.NET

     

       

  • Israël menace d’occuper la bande de Gaza (Avigdor Lieberman) 25/11/2013

       

    Israël menace d’occuper la bande de Gaza (Avigdor Lieberman)


     Le ministre des Affaires étrangères israélien, Avigdor Lieberman, a déclaré qu’Israël occupera la bande de Gaza, si les factions palestiniennes continuent à lancer des missiles sur les colonies israéliennes.

    Dans des déclarations relayées par le journal israélien, Maariv, cité par Anatolie, Lieberaman a indiqué "nous ne soutenons pas une opération militaire contre la bande de Gaza, si son objectif n’est pas l’occupation de la bande".

    Le chef d’Israël Beitenou a encore déclaré devant les membres de son parti : "nous ne tendons pas à dominer la bande de Gaza, mais nous voulons éradiquer la force militaire érigée par les organisations en son sein".

    "L’expérience d’évacuation de 21 colonies de la bande de Gaza a prouvé que cela ne concrétise pas la paix, mais a fait que "les factions terroristes" contrôlent la bande, et menacent le cours de la vie au Sud d’Israël, a-t-il dit.

    Israël s’est retiré unilatéralement en septembre 2005 de près de 21 colonies et implantations de la bande de Gaza.

    "Il y a une seule leçon qu’il faut tirer des guerres déclenchées par Israël contre la bande de Gaza, est qu’il n’est plus permis d’y lancer des opérations limitées à l’avenir", a ajouté Lieberman.

    Israël a lancé une agression militaire d’envergure en novembre 2012, pour, a-t-il dit à l’époque, y éradiquer l’infrastructure des factions armées. L'offensive a commencé par l’assassinat d’un haut dirigeant des brigades al-Qassam, aile armée du mouvement Hamas, Ahmed al-Jaâbarai dans un raid israélien. Cette opération militaire s’est poursuivie pendant huit jours, et a fait 190 martyrs et 1500 blessés palestiniens, selon des estimations palestiniennes.

     

    http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/israel-menace-doccuper-la-bande-de-gaza-avigdor-lieberman/id-menu-957.html http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/israel-menace-doccuper-la-bande-de-gaza-avigdor-lieberman/id-menu-957.html

    ALTERINFO.NET

     

    La réponse à l'accord de Genève?