Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2013

Pour une Manif’ pour Tous nationale à l’automne pour exiger l’abrogation de la loi Taubira

Ecrit le 4 juin 2013 à 11:36 par Thomas Rogier dans Poing de vue

 
 

La Manif pour Tous du 26 mai

Dans cette modeste contribution à l’élaboration de la « stratégie » future du mouvement de résistance à l’idéologie anti-familiale, je voudrais suggérer deux choses, liées entre elles, l’une je crois déjà bien présente à l’esprit de ceux pilotant ce mouvement, une autre que je crois, que je crains, minoritaire.

Maintenir comme revendication centrale l’exigence d’abrogation de la loi Taubira

La première idée est qu’il faut maintenir comme revendication centrale l’exigence d’abrogation de la loi Taubira. J’espère que tous sont bien convaincus que l’effet de l’application prolongée de cette loi, de son acceptation progressive par tous, sera catastrophique : obligation de subir (publicités, télévision, entreprises), d’enseigner, de ne pas contredire, l’égalité de valeur des « différentes sexualités » ; obligation de tous – administration, élus, mais aussi fleuristes, etc. – de collaborer aux parodies de mariage, perte de la notion de « complémentarité des sexes », etc. Nous l’avons suffisamment dit, l’autorisation généralisée de la PMA n’est qu’une question de temps.

Le seul moyen d’enrayer réellement cela est d’obtenir l’abrogation de la loi. De façon plus générale, ceci a également deux autres avantages : le premier, déjà en partie acquis par la réussite relative de la manifestation du 26 mai – après la promulgation ! –, mais qu’il faut capitaliser, celui de remettre en cause l’« effet cliquet », interdisant de remettre en cause une loi de « nouvelles mœurs » une fois votée. Un autre, qui est de se démarquer de l’UMP, dont seuls les courageux, les porteurs de convictions réelles, se joindront à un cortège dont c’est le motif principal, et plus largement ainsi de favoriser une reconstruction ô combien nécessaire de l’espace politique.

Le « temps des grandes manifs reviendra bientôt

Ma deuxième suggestion va contre l’idée qui flotte dans l’air : « le temps des grandes manifs est fini ». Même si, du fait de la promulgation ainsi que de la césure estivale, indéniablement un cycle se termine, ce serait une erreur. Il me semble que, si nous tentons comme il se doit de tirer leçons de ce que nous avons bien fait, ou moins bien fait, l’une de ces leçons doit être de ne pas renoncer à ces rendez-vous nationaux, sans en faire une panacée ni même le centre de notre action. Voici quelques raisons à cela :

  • parce qu’ainsi fonctionne tout mouvement : de manifestant, voire de simple spectateur sensibilisé, on devient intéressé, informé, militant – on vient voir en curieux, on est saisi par la cohérence, la paix, l’enthousiasme et la détermination de ceux qui sont à nos côtés dans ce qui est aussi un lieu de rencontres humaines ;
  • parce que cela regonfle le moral des troupes ! 
  • à cause de la visibilité médiatique que cela apporte, une occasion de passer sur les plateaux télé (certains croient pouvoir ou devoir s’en passer, grave erreur car notre but est bel et bien de toucher la majorité de nos concitoyens, qui y passent de fait des heures par jour et s’informent par ce biais ou celui des grands sites d’information sur la toile) ;
  • visibilité médiatique qui a, on l’a vu, pu inspirer, ou renforcer, des mouvements semblables dans les autres pays, transmission d’idée qui n’aurait pas eu lieu si nous nous étions contentés d’actions plus locales ou simplement moins médiatiques ;
  • ce qui permettra, j’y reviens, de briser médiatiquement le tabou : oui, il est possible, oui, il est envisageable, oui, il est permis, oui, il est légitime, de manifester contre une loi en vigueur, et contre une loi de « nouvelles mœurs ». La preuve ? : nous le faisons, et en masse.
  • car les libertés se défendent en les exerçant, et il faut bien voir que déjà, selon les mots d’Henri Guaino, les manœuvres de M. Valls pouvaient s’apparenter à « une interdiction morale de manifester », et qu’il ne faut pas chercher très loin pour trouver des personnes prêtes à interdire une parole voulant « retirer le droit au mariage » à certains, nous mêlant à ceux voulant interdire les mariages interraciaux, par exemple ;
  • parce qu’il y a une expertise acquise par La Manif pour Tous (me priverai-je ici de faire l’éloge d’Albéric Dumont ?) dans l’organisation de telles manifestations…
  • parce que ma modeste expérience de tractage me montre qu’il est plus facile de sensibiliser, de mobiliser, s’il y a un rendez-vous concret à brève échéance.

Tout ceci ne signifie pas que la manifestation, ou la grande manifestation nationale, soit la panacée, ni que les actions de sensibilisation, d’information et de formation soient inutiles : je crois profondément au contraire que ces actions de sensibilisation, de discussion avec nos concitoyens sur les sujets qui nous concernent, sont, non seulement le moyen le plus utile en vue de notre but, mais encore que, en un sens, en ce qu’elles sont une manière de vivre le lien social en le centrant sur l’essentiel – notre commune humanité et le souci du bien commun –, elles font partie de notre but.

Refaire dès octobre une grande manif’ contre la loi Taubira

Mais précisément les grandes manifestations, avec leurs trajets aller & retour depuis la Province, font aussi vivre ces liens ! Ainsi je crois que, dans un souci d’efficacité que nous avons le devoir de cultiver, nous aurions grand tort de nous trouver du moyen que constitue la grande manifestation nationale. C’est pourquoi, ne me prétendant pas grand stratège, mais soucieux par respect pour la masse d’efforts mobilisés de les mener vers la victoire (même si le combat est plus large que la lutte contre la loi Taubira – c’est quand même un objectif plus que central), je me permets humblement de tenter d’apporter ma pierre à la réflexion, en soumettant donc, les axes de réflexion qui précèdent, et la suggestion qui vient. Et de proposer, donc, de ne pas attendre la prochaine provocation anti-humaine du gouvernement (si on décide d’omettre la lutte fiscale qu’il vient de déclarer contre les familles nombreuses), PMA ou adoption pour paires non mariées, propagande contre les « stéréotypes de genre » ou autre, mais de refaire, dès octobre, une grande manifestation renouvelant notre exigence de retrait de la loi Taubira.

Parce qu’ainsi la question sera posée publiquement. Parce qu’ainsi certains politiciens pourront reprendre nos revendications, en tout ou en partie, et le dire publiquement, médiatiquement. Parce qu’ainsi nous résisterons aux velléités de certains de nous faire taire puisque « vous avez perdu, la loi est votée, soumettez-vous maintenant », nous donnerons à la majorité de Français opposés à cette loi la possibilité d’être entendus sous la place publique, faisant ainsi vivre une démocratie saine, face à la tentative de certains de la définir comme la soumission obligatoire à un prêt-à penser idéologique dont tout écart serait interdit sous peine d’ « homophobie » ou autre. Parce que, sinon, une telle idée, consistant à revenir sur une loi de « progrès » donnant de « nouveaux droits », déjà illégitime aux yeux de l’intelligentsia médiatique, pourra d’autant plus être présentée comme telle qu’elle aura été invisible, donc ressortissant à une nostalgie de personnes n’ayant pas compris que « la société a évolué ».

Parce que ce n’est qu’ainsi – en ayant montré la force numérique de notre mouvement – que nous serons crédibles lorsque nous demanderons aux candidats aux municipales de se prononcer sur la loi Taubira (rappelons ici que les élus des municipales seront les électeurs des sénatoriales, que l’enjeu est donc capital et que, quoiqu’en dise les appareils politiciens, il est bel et bien légitime de placer l’enjeu de la loi Taubira, et les enjeux d’écologie humaine qui lui sont liés, au cœur des élections municipales). Pour que se maintienne intact cette belle motivation – malgré ce qui a été, disons-le, une défaite – une telle grande manif’ me paraît indispensable !

Nouvelles de France

00:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Paris accuse le régime syrien d'avoir utilisé du gaz sarin - 04/06/13

Lire: http://www.leparisien.fr/international/video-paris-accuse...

+ VIDEO

00:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

04/06/2013

" Nous avions un camarade" : hommage public à Dominique Venner

chevaliermortdiable.jpg gravure.jpg

« Le Chevalier, la Mort et le Diable » – Gravure au burin sur cuivre d’Albrecht Dürer, 1513. Strasbourg, Cabinet des Estampes et des Dessins. Gravure choisie par Dominique Venner pour illustrer son ouvrage posthume, Un Samouraï d’Occident.

04/06/2013 – 18h00
PARIS (NOVOpress Breizh) –
Après les obsèques de Dominique Venner  qui se sont déroulées vendredi dernier dans la plus stricte intimité, un hommage public lui a été rendu l’après midi du même jour à Paris, en présence de 700 personnes venues de France, mais aussi de plusieurs pays d’Europe. Témoignage d’un correspondant de NOVOpress Breizh.

 

Il n’était pas évident de rassembler autant de monde en plein après-midi un jour de semaine. Il y avait beaucoup de ferveur cependant  parmi ces compagnons de toutes générations. Cela en disait long sur le rayonnement de la pensée de Dominique Venner. Ce fut en effet une belle, sobre et émouvante cérémonie d’hommage toute en émotion contenue. Et en détermination aussi, à l’image de l’homme dont il s’agissait d’honorer le parcours et qui, conformément aux choix de toute une vie, a choisi de mourir debout.

Prirent la parole, successivement,  certains de ses plus proches amis. Pour saluer d’abord sa plume étincelante d’historien méditatif, Bernard Lugan et Philippe Conrad (son successeur à la tête de La Nouvelle Revue d’Histoire). Jean-Yves le Gallou (fondateur de Polémia), Henry de Lesquen (président de Radio Courtoisie) et l’abbé de Tanöuarn (animateur du Centre Saint Paul) ont chacun à leur tour salué la mémoire de ce grand européen de France. Alain de Benoist, l’ami depuis plus de cinquante ans, fit une magnifique intervention remplie de références et chargée d’espérances. L’essayiste Javier Ruiz Portella représentait l’Espagne et Gianluca Iannone (CasaPound) l’Italie. Leur présence voulait témoigner de la diffusion continentale d’une pensée qui trouvait ses fondements dans le plus ancien héritage européen et de sa survivance par delà les siècles.

L’identité, celle de nos peuples qui, au delà des changements circonstanciels, demeurent le plus souvent fidèles à un ancrage originel, était le référentiel constant de Dominique Venner  qui s’inquiétait à juste titre de la « dormition » dans laquelle sont entrés les Européens. Face à cette léthargie qui nous achemine vers la sortie de l’histoire quand nous en avons été les principaux acteurs, il a voulu, par son acte ultime et mûrement pensé, les extraire de leur somnolence afin qu’ils prennent conscience de ce qui leur advient.

Les différentes interventions furent ponctuées de chants entonnés par l’assistance. De « La petite piste », chant légionnaire pour évoquer le souvenir du guerrier, jusqu’à « J’avais un camarade » pour saluer son sacrifice volontaire.

Cette cérémonie d’hommage était empreinte d’une dignité majestueuse et grave, à mille lieux des misérables commentaires des média et des “personnalités” de pacotille qui s’exprimèrent au lendemain de sa mort, montrant quel abîme nous sépare des imposteurs qui tentent de se faire passer pour une élite.

Altitona

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

23:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Dominique Strauss-Kahn en proie à un nouveau scandale sexuel

1370312641_527c.jpg DSK.jpg

 

 

Dominique Strauss-Kahn est impliqué dans un nouveau scandale sexuel. Il est accusé d’avoir agressé une journaliste de la télévision italienne dans les années 1990.

Myrta Merlino affirme avoir été forcée d’en venir aux mains contre l’ancien patron du FMI dans une chambre d’hôtel de Davos.

Selon la journaliste italienne, le ministre des Finances français l’avait remarqué à l’occasion du sommet économique mondial de Davos (Suisse) et il lui avait proposé une entrevue, en dépit d’une journée difficile. Le politicien français lui a alors donné rendez-vous à 20 heures dans le bar de son hôtel de Davos.

Mais lorsqu’elle est arrivée, un message est arrivé sur un plateau d’argent lui disant que le ministre l’attendait dans sa suite.

Dans une interview pour une chaîne de télévision numérique, Miss Merlino, 43 ans, a déclaré au journaliste politique Klaus Davi :

"Il m’a dit de faire sortir le cameraman alors que nous discutions de l’entrevue."

"J’étais un peu hésitante, assise dans un fauteuil. Il m’a donné un grand verre de champagne et a commencé à parler de tout, sauf de l’entrevue."

"Puis il a commencé effrontément de me séduire." poursuit-elle.

"Il m’a dit qu’il aimait les journalistes. Je lui ai dit que son épouse était une femme incroyable et une grande journaliste."

"Je me suis levée et il m’a poussée violemment contre un mur et a essayé de m’embrasser. Je lui ai donné une gifle puissante, je me suis débattue et je me suis enfuie avec difficulté."

La journaliste économique a immédiatement fui la pièce, et s’est sentie "très bouleversée" par l’incident.

"Ce n’était pas l’attaque physique, mais la violence psychologique d’un homme de pouvoir, car lorsqu’un homme important d’un certain âge exerce une telle pression sur une jeune fille, c’est une expérience vraiment désagréable." a-t-elle ajouté.

Sources : Dailymail / Le Journal du Siècle

23:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Gilbert Collard en plein délire maçonnique, ou la haine de la France chrétienne

 

nonne copie

Il faut défendre « l’espace républicain malmené par les tiraillements confessionnels », d’après Gilbert Collard, franc-maçon revendiqué.

Dans une intervention en commission des lois mercredi 29 mai 2013, sur la neutralité religieuse dans l’espace public, le député « Rassemblement Bleu Marine » ajoute :
« Quand on est dans un espace où on est en contact avec le public, on n’exprime pas sa religion. »
« le seul moyen de pacifier ce pays, c’est qu’on dise aux cornettes de ne plus apparaître, aux voiles de ne plus se montrer, aux croix de ne plus s’exhiber. »

Gilbert Collard est en cohérence avec son appartenance à la secte maçonnique et son engagement ultra-républicain.
Mais c’est cela, la nouvelle droite nationale ?!

 

 

PS : en revanche pas de problème avec la kippa, comme le déclarait en 2012 Gilbert Collard : « Pour moi, la kippa ne pose pas problème. Elle n’a pas la même visibilité ostentatoire que le voile ».

 

Source Contre-info.com

22:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

L'ex-patron des RG, Yves Bertrand, a été retrouvé mort à son domicile

 

2862845_bertrand-yves_640x280.jpg

L'ancien directeur des Renseignements généraux (RG) Yves Bertrand, 69 ans, a été retrouvé lundi à son domicile parisien. Son corps a été découvert par sa concierge dans son appartement du VIIIe arrondissement, mais les causes du décès ne pouvaient être précisées lundi soir.

Celui qui s'est toujours décrit comme un «démineur de la République» et un homme de l'ombre s'était notamment rendu célèbre avec la publication dans la presse de ses fameux «carnets», ces manuscrits où il rapportait rumeurs et ragots de la Vème République.

 
 

A la des Renseignements généraux pendant douze ans

Proche de l'ex- de la République Jacques Chirac, Yves Bertrand était entré dans la police en 1970 et était devenu en 1992 patron des Renseignements généraux, qu'il a dirigés pendant près de 12 ans, jusqu'en 2004, sous huit ministres de l'Intérieur.

Yves Bertrand s'était présenté comme une «victime» après la divulgation de ses carnets, des «brouillons» selon lui. Ces vingt-trois cahiers à spirale, couvrant les années 1998 à 2003, ont été publiés en 2008, après avoir été saisis dans le cadre de l'enquête Clearstream, alors qu'il avait quitté les RG. Yves Bertrand y avait consigné tout au long de sa carrière nombre d'indiscrétions et de rumeurs des affaires politico-financières de la Vème République, la vie privée et publique du Tout-Paris et des hommes politiques.

Il était très en froid avec Nicolas Sarkozy qui l'a soupçonné d'avoir joué un rôle dans cette affaire Clearstream. L'ex-président de la République avait d'ailleurs porté plainte contre lui à la suite de la publication de certains passages de ses carnets le concernant.

En 2011, il avait fait un pas vers le Front National en déclarant que Marine Le Pen était «quelqu'un de respectable», estimant qu'elle était «victime d'une diabolisation injuste et absurde à cause de son nom».

 

LeParisien.fr  - 04/06/13

02:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Mare nostrum

Mer Orient.JPG

La Corniche à Marseille - Monument aux Mort d'Orient et des Terres lointaines

 

Mer Rochers.JPG

(Photos EB - mai 2013)

02:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Les gens du voyage font la loi en France

 

                                       

Les gens du voyage font la loi en France
 

                                                                               

 

02/06/2013 – 23h30
MONTPELLIER (NOVOpress) –
Selon un article du Midi Libre, Cyril Meunier, le Maire Divers-Gauche de Lattes (Hérault), Conseiller Général et Vice-président de l’agglomération de Montpellier, alors qu’il s’opposait aujourd’hui à l’occupation d’un terrain par 200 caravanes de gens du voyage, s’est fait embarquer manu militari par la police jusqu’en Préfecture, Préfecture où il devait recevoir une ‘’leçon’’. L’article parle d’une scène surréaliste.

 

La dérive dictatoriale du pouvoir socialiste continue, ce pouvoir préfère confier l’ordre de la soi-disant ‘’République” aux gens du voyage plutôt qu’aux maires !

Rien d’étonnant à ce que de nombreux maires prévoient de ‘’jeter l’éponge’’ en 2014 !

Osons espérer que Cyril Meunier ne choisira pas de se représenter aux suffrages des habitants de Lattes sous une étiquette de gauche !

Crédit image : DR.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

02:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Disparition de Fiona et Antoine : des similitudes troublantes

 

 

Antoine et Fiona ont disparu à 35 km d'intervalle dans le département du Puy de Dôme. L'un, âgé de 6 ans, à Issoire le 11 septembre 2008 et la fillette, âgée de 5 ans, à Clermont-Ferrand le 12 mai 2013.

Cécile Bourgeon, mère de Fiona, et Alexandrine Brugerolle de Fraissinette, mère d'Antoine, fréquentent toutes les deux le mileu de la drogue.

Alexandrine Brugerolle a été libérée le 17 mai de la prison des Baumettes où elle s'y trouvait incarcérée pour le meurtre de Carine Désiles qui servait de "nourrice" à des dealers. Elle reste mise en examen dans cette affaire tandis que son compagnon restre écroué.



Quant à Cécile Bourgeon, son compagnon actuel, ainsi que le père de Fiona et son ex-compagnon qui se trouve actuellement en Algérie, sont tous les trois connus des services de police pour des affaires de stupéfiants.



Les deux femmes en sont également consommatrices indique le journal La Montagne.

Les deux enfants ne sont pas venus à l'école juste avant leur disparition.

Et puis il y a l'incertitude concernant les heures précédents les deux disparitions.

La mère d’Antoine était sortie dîner avec son compagnon, laissant son fils seul dans leur appartement d'Issoire.

La maman de Fiona, elle, affirme avoir perdu la trace de sa fillette alors qu’elle s’était assoupie dans le parc Montjuzet de Clermont-Ferrand.

Dans les deux cas, il n'y aucun témoin qui a pu corroborer les témoignages des deux mamans.

Est-ce en raison de ces similitudes que les investigations dans la disparition d'Antoine ont été relancées aujourd'hui ?

 
FAITS DIVERS  03/06/13

01:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

L’ONU critique l’utilisation des “boîtes à bébés”

Babyklappe-ONU-500x333.jpg boîte à bébés.jpg

 

                                                                 

 
03/06/2013 – 19h15
NEW YORK (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Les boîtes à bébés utilisées notamment en Allemagne (ci-dessus) permettent de recueillir les nouveau‑nés que les mères ne souhaitent, ou ne peuvent pas garder. Le dépôt, anonyme, permet d’éviter des avortements.

 

L’ONU vient de condamner ce système. Les Nations unies jugent en effet qu’il empêche aux enfants de connaître leurs origines, ce que garantit la convention internationale des droits de l’enfant.

Partant de ce principe, on imagine que l’ONU pourrait condamner le recours à la PMA et à la GPA, techniques qui empêchent dans la plupart des cas à l’enfant de savoir d’où il vient.

Crédit photo : MrsMyerDE via Wikipédia (cc).

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

01:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

A Cannes une nouvelles fois, le Système nous a fait son cinéma

Cannes.jpg Cannes.jpg

Steven Spielberg, le roi de la fiction, présidait le jury.

Le cinéma est un art trompeur par excellence. Car l’image subjugue le public comme cela fut perceptible dès la première projection de L’Entrée en gare de La Ciotat, au tout début du cinéma. Cet effet n’a pas diminué, bien au contraire, avec l’explosion des techniques cinématographiques et des « effets spéciaux » en tout genre. M.G.

 


 

Un instrument de sidération

Le cinéma ne nous montre en réalité qu’un artifice, qui ne correspond pas à la vraie vie. C’est pourquoi le cinéma constitue un divertissement, dans tous les sens du terme.

Au cinéma la police met toujours hors d’état de nuire les méchants. Au cinéma les bons sont gentils et les méchants vraiment mauvais. Au cinéma les savants et les informaticiens sont en général incarnés par des acteurs afro-américains et les immigrants sont toujours sympas. Au cinéma les Français sont des beaufs débiles sauf s’ils aident des immigrés en situation irrégulière.

Le cinéma représente pour cette raison même un instrument de sidération que les différents pouvoirs et régimes n’ont pas hésité à utiliser pour promouvoir leur idéologie ou leur doctrine.

Cannes et La Vie d’Adèle ou le sacre de l’oligarchie

Le Festival de Cannes vient de nous en apporter une nouvelle preuve en donnant la Palme d’or au film d’Abdellatif Kechiche La Vie d’Adèle, film édifiant portant sur les états d’âme d’une jeune lesbienne.

« Un choc émotionnel, érotique et politique », s’esbaudit Le Monde du 25 mai dernier et avec lui toute l’oligarchie médiatique qui nous gouverne.

Le film ne nous montre-t-il pas ce qui se passe « dans l’esprit d’une adolescente qui découvre son homosexualité, qui comprend qu’elle n’a plus sa place dans la meute grégaire des adolescents », écrit le commentateur de service, qui considère donc que les hétérosexuels sont « grégaires », soit dit en passant.

Que ce film manifestement barbant (3 heures, rien de moins, et comme il ne s’agit que des chapitres 1 et 2, il faut s’attendre au pire) consacré à ce passionnant sujet soit couronné à Cannes alors que des centaines de milliers de Français manifestent dans les rues depuis des mois contre la loi Taubira en dit long sur la profondeur du gouffre qui sépare l’oligarchie médiatique et friquée qui domine les écrans – et par conséquent le pays – du reste de la population.

Mais la France d’en bas n’était pas invitée à Cannes. Seulement celle qui roule en Porsche ou en Ferrari.

Un festival contrefait : l’alliance obscène du fric et des cultureux

Tout le monde a vu et revu le déroulement contrefait de ce festival : cet étalage indécent de tenues de soirée, de belles nanas ou de mondaines au bras d’acteurs bronzés (jusqu’à leur prochain divorce), de personnalités entourées d’un service d’ordre omniprésent mais discret (mais plus efficace que dans nos banlieues) et de nombrilisme médiatique, sous le bombardement des flashs.

Tout y passe dans le registre du convenu : notamment la « surprise » et « l’émotion » des acteurs qui ne s’attendaient pas, bien sûr, à leur nomination. Et tout le monde de s’embrasser sous l’œil attendri des caméras. Et tout ce microcosme de s’auto-congratuler.

Cannes représente en effet l’alliance obscène du fric, des « cultureux » et du spectacle puisque le cinéma est une industrie comme une autre et qui pollue, d’ailleurs, comme les autres.

La guerre des étoiles

Steven Spielberg présidait le jury.

Comme il est symbolique que le jury qui a nominé un tel film ait été présidé par celui qui a porté à l’écran tant de fictions spectaculaires, véritables rouleaux compresseurs cinématographiques au service de la puissance et de l’idéologie américaine !

Cannes ne célèbre que la fiction, en effet, car le festival promeut une vue du monde particulière. Comme le déclarait pour s’en réjouir le vice-président américain Joe Biden, les arts et la culture « modifient les attitudes des gens ». Dans le sens voulu par les commanditaires, évidemment.

Le cinéma a pour cette raison été largement utilisé depuis longtemps pour promouvoir partout dans le monde la vue du monde yankee et les intérêts stratégiques américains.

C’est pourquoi on nous inonde de films où les méchants sont incarnés par des Russes, des Chinois, des Européens de souche (évidemment fascistes) ou des Iraniens. C’est pourquoi ces films promeuvent en permanence la dissolution de tout ce qui caractérise une société : ils mettent toujours en scène des marginaux en révolte et si possible solitaires : car il faut promouvoir une société d’individus. C’est pourquoi ils rabaissent tout.

En permanence le Système nous fait son cinéma.

Michel Geoffroy

Voir aussi :
- Joe Biden : Ce sont les dirigeants juifs qui sont derrière les changements relatifs au mariage homosexuel

Image : le film « La vie d’Adèle » d’Abdellatif Kechiche a reçu la palme d’or au festival de Cannes. Crédit : DR.

Source : Polémia – 2/06/2013.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

01:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Émoi à La Rochelle pour une caricature de banquier juif dans une pièce de théâtre écrite par des étudiants

 

 
 
 
Par Nathalie Brafman

 

C'est une publicité dont Gérard Blanchard, le président de l'université de La Rochelle, se serait bien passé. En cause, une pièce de théâtre - jouée cinq fois début avril devant 420 personnes - jugée, par certains, antisémite. La pièce, intitulée Le Rôle de vos enfants dans la reprise économique mondiale, a été écrite et jouée par des étudiants de La Rochelle, encadrés par un écrivain québécois, Éric Noël, et Claudie Landy, directrice du théâtre.

L'objectif : dénoncer les dérives de la finance internationale. Avec humour. Dans le rôle principal : une multinationale baptisée la Goldberg and Co (allusion transparente à Goldman Sachs), incarnée par une femme juive sans scrupules. Pour faire face à la crise économique, celle-ci a la bonne idée de miser sur des nouveau-nés qui rapporteront une certaine somme d'argent à leurs parents et à leur investisseur une fois adultes.

 

Un peu plus loin dans la pièce apparaît un chasseur de nazis, Cohen 1, qui lâche finalement sa prise contre une liasse de billets. Et lui serre même la main. "Les juifs ne sont pas les seuls à être caricaturés : les pauvres ressemblent à la famille Groseille de "La vie est un long fleuve tranquille", la prostituée est vulgaire et une Chinoise se trimballe un balai à la main", fait valoir Claudie Landy. Sans compter un trader véreux et un Italien mafieux.

 

Pour la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), la pièce ne fait "qu'aligner et enfiler les préjugés les uns derrière les autres et cela sans aucune distance". Et est clairement antisémite. À l'issue de la représentation, un professeur de biochimie à l'université de La Rochelle, Michel Goldberg, dénonce un "dérapage malvenu" au président, qui, lui, n'a pas vu la pièce. Second degré, humour noir, satire, invoquent les étudiants, l'auteur, le metteur en scène et la vice-présidente chargée de la culture à l'université. " À aucun moment, pendant l'écriture, on ne s'est dit que nous étions limites. Et les gens ont bien ri dans la salle ", répond Romain Michalcak, étudiant en droit et l'un des auteurs de la pièce.

 

"Racisme banalisé"

 

Peiné, Michel Goldberg aurait souhaité, non pas la censure, mais à tout le moins une condamnation morale de la pièce de la part de son établissement. Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) aussi. "La pièce est antisémite, et (...) même grossièrement antisémite. Que ce soit de façon consciente ou inconsciente est sans intérêt ici", écrit l'ex-président du CRIF, Richard Prasquier, dans l'une de ses dernières lettres en ligne. "Mon rôle n'est pas de condamner, mais de m'assurer que les artistes et les étudiants qui ont travaillé sur ce texte sont au-dessus de tout soupçon et ils le sont", répond le président de l'université.

 

L'affaire commence à faire grand bruit. La section de la Ligue des droits de l'homme de La Rochelle a estimé que "dans un contexte social et politique marqué par une réelle et forte montée d'un racisme banalisé, qui fait le lit de l'extrême droite, utiliser le stéréotype du "banquier juif" n'est pas neutre et peut contribuer à alimenter, de manière involontaire, ce racisme et cet antisémitisme ambiants". Avec la Licra, elle aurait souhaité un avertissement permettant au public de voir la pièce avec le recul nécessaire.

Crif

00:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Nicolas Sarkozy aux côtés de Goldman Sachs pour 100.000$

 

phocea1870e-9dff-11e2-8503-c41494ecb8b1-805x453.jpg Sarkozy.jpg

L’ex-chef de l’Etat animera ce lundi une conférence privée sur la politique européenne, organisée par la banque Goldman Sachs, impliquée dans la crise des subprimes et qui a aidé la Grèce à camoufler sa dette pour ensuite parier sur sa faillite.

Pour ce court déplacement, Nicolas Sarkozy est accompagné du maire de Troyes François Baroin. Ils rencontreront "à titre privé" le premier ministre David Cameron au 10 Downing Street.

Nicolas Sarkozy y rencontrera très certainement Mark Carney, le nouveau gouverneur de la Bank of England (BoE), ancien responsable chez Goldman Sachs et membre du groupe Bilderberg.

Selon le site d’informations Mediapart, la banque d’affaires aurait payé plus de 100.000 dollars pour s’assurer de la présence de l’ancien chef de l’Etat.

Goldman Sachs a déjà invité l’ancien président à plusieurs reprises, notamment à New York pour l’anniversaire de l’établissement.

Interrogé en janvier dernier sur une éventuelle solution pour sortir la France de la crise financière, Huw Pill, économiste en chef de Goldman Sachs en Europe, avait répondu qu’il faudrait baisser la «moyenne salariale d’environ un tiers», précisant toute de même que ce serait «politiquement impossible à imposer».

Sources : 20 Minutes / Le Figaro / Le Journal du Siècle

 

 

00:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Disparition d'Antoine: appel à témoins et nouvelles fouilles

 

Nouveau souffle dans l'enquête sur la disparition d'Antoine (6 ans) en septembre 2008 à Issoire, dans le Puy-de-Dôme. Près de cinq après, un autre appel à témoins a été lancé lundi par les enquêteurs, tandis que des fouilles vont reprendre dans le secteur de Vernet-la-Varenne.

BFMTV - 03/06/13 

Il faut qu'on trouve le ou les assassins de ce petit bonhomme qui ne demandait qu'à vivre !

00:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Hervé Mariton prêt à marier deux lesbiennes dans sa commune

Lien vidéo: http://video.lefigaro.fr/figaro/video/herve-mariton-pret-...

00:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

03/06/2013

La mairesse de Montpellier reçoit au courrier un colis d'excréments

article_Mandroux.jpg Mandoux excréments.jpg

 

 Il figurait au milieu de lettres de menaces et d'insultes...

Le décret d’application de la loi a été publié, les opposants au mariage pour tous s’expriment comme ils peuvent. La maire de Montpellier, Hélène Mandroux, qui a célébré mercredi dernier la première union homosexuelle en France, a reçu un colis contenant des excréments, a rapporté Midi Libre dimanche.

Le député socialiste et rapporteur du projet de la loi sur le mariage pour tous, Erwann Binet, avait également été le destinataire d’un courrier du même type en janvier dernier. Il avait reçu de la matière fécale aussi bien à l’Assemblée nationale qu’à sa permanence en Isère.

Erwann Binet n’avait reçu jusqu’alors que des lettres de menaces et d’insultes, tout comme Hélène Mandroux, indique Midi Libre. Le quotidien ajoute par ailleurs qu’un opposant au mariage pour tous a été blessé samedi à Montpellier alors qu’il tenait des propos homophobes en marge de la Gay Pride de la ville.

C.C.
 
20minutes.fr - 03/06/13

23:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Quotient familial: "Toujours les mêmes qui paient!" - 03/06/13

Pour qui vont voter ces parents ? Pour l'UMPS qui les trompe et les vole ? Dans ce cas, qu'ils ne viennent pas se plaindre !

21:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Syrie : l’ASL massacre les chrétiens d’Al-Duvair

 

 
| 30 mai 2013
  
 

L’Armée syrienne libre, qui avait pris le contrôle de Qoussair, il y a près d’un an, en avait expulsé la population chrétienne dont elle avait confisqué les habitations. Elle en a été chassée par l’Armée arabe syrienne, assistée par le Hezbollah.

Dans son repli, l’Armée syrienne libre a massacré tous les habitants chrétiens du village d’Al-Duvair (à proximité de la frontière libanaise), le 28 mai 2013.

Considérée comme islamiste « modérée », l’Armée syrienne libre est soutenue par l’Otan et le CCG.

20:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marine Le Pen invitée de RTL Matin - 03/06/13

20:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marine Le Pen sur Radio classique et Public Sénat - 03/06/13

20:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)