Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2013

Les sous-marins de la mafia russe au service de la drogue

  

D’après Versiya du 1/3/10, la mafia russe recense dans le monde 300 000 membres. Le quotidien moscovite expose qu’en Espagne, en Grèce, en Hongrie, en Italie, en France, au Mexique et même aux Etats-Unis, la simple application de la loi montre que des groupes criminels composés de ressortissants de l’ex-Union soviétique, dominent dans ces pays le milieu du crime. Il rapporte également que la mafia russe a remplacé les groupes locaux et établi ses propres réseaux d’influence. Les Russes demandent aux trafiquants mexicains 30 % du blanchiment d’argent pour les ventes effectuées aux Etats-Unis. Les trafiquants utilisent des sous-marins pour acheminer la drogue en Amérique du sud et au Mexique. La mafia achète à une entreprise ukrainienne des sous-marins déclassés de la période soviétique. Ces appareils sont ensuite retapés à Constantza, ville roumaine située sur les bords de la mer Noire. Des milliers de tonnes de drogue sont ainsi transportés sous les océans.

En Espagne, les groupes criminels russes contrôlent 90 % du commerce de la drogue et du trafic d’armes.
Lire la suite

 

Contre-info.com

21:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La Russie donne 1 million de dollars US pour la conservation du site d'Auschwitz

2aeec18d-f38b-4d02-9857-5049fc2703fa.jpg


La Russie s'est engagée à contribuer à hauteur de 1 million de dollars US à
la Fondation Auschwitz-Birkenau pour la supervision du travail de
conservation et d'entretien du site de l'ancien camp de concentration
allemand nazi du sud de la Pologne.
    Une déclaration de l'ambassade de Russie à Varsovie précise que ce
soutien international du projet est "un devoir moral de tous, puisqu'il a
pour mission de préserver la mémoire du grand nombre de victimes du camp
nazi et autres crimes contre l'humanité".
    Cette déclaration rappelle également "la mission de libération de
l'Armée rouge et de ses alliés dans la lutte contre le fascisme".
    La Fondation, qui a été créée en janvier 2009, espère ouvrir un Fonds
perpétuel de 120 millions d'euros pour assurer la consolidation, la
restauration et la maintenance à long terme du camp.
    Vingt-quatre pays ont jusqu'à présent contribué à ce fonds et 47
millions d'euros ont déjà été transférés à ses comptes.
    La contribution la plus importante, de 60 millions d'euros, a été
offerte par l'Allemagne.
    Les Etats-Unis ont versé 15 millions de dollars américains, la Pologne
10 millions d'euros et l'Autriche 6 millions d'euros.
    Le site du camp d'Auschwitz s'étend sur une superficie de près de 200
hectares et comprend 155 bâtiments, dont la plupart ont grandement besoin
d'être restaurés.
    La tâche prioritaire est la conservation de 45 baraquements de brique à
Auschwitz II-Birkenau.
    Les projets de conservation recouvrent également les archives du camp,
les documents et les objets faisant partie de la collection du musée.
    Plus de 1,1 million de personnes ont péri à Auschwitz, la plupart juifs
européens. (mk)

 

Source: http://www.thenews.pl/1/10/Artykul/144165,Russia-gives-1-...

21:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Orange: un homme de 41 ans poignardé par son voleur - 17/08/13

20130817_1_1_4_2_0_obj4500831_1.jpg voleur Orange.jpg

Hier matin, entre 5 et 6 heures, un salarié de l'entreprise de nettoyage industriel orangeoise "Art Net", située rue de Rome (ex-rue des Phocéens) a été violemment agressé par un individu qui voulait lui voler son sac à dos.

Selon divers témoignages, il s'agissait d'un simple sac dans lequel se trouvaient ses affaires de travail. Le salarié, Patrick, marié et père de famille, ne s'est absolument pas laissé faire et a poursuivi son voleur.

Mais ce dernier s'est brusquement retourné et a porté un puissant coup de couteau dans le ventre de Patrick. Il a été sérieusement blessé au foie. Ce dernier s'est effondré, en sang, sur le parking jouxtant son entreprise, le couteau planté dans l'abdomen.

Avant de perdre connaissance, il a eu le temps d'appeler les secours et surtout de faire le "17", comme l'ont confirmé plusieurs enquêteurs du commissariat d'Orange. Arrivé quelques secondes après l'agression, un automobiliste a également eu le réflexe d'appeler les pompiers.

Transporté sur l'hôpital d'Avignon par les sapeurs-pompiers d'Orange, la victime a été opérée, avec succès, en fin de matinée. Ses jours ne sont plus en danger.

Quant à l'agresseur, il était toujours activement recherché hier soir par les policiers orangeois, mais également par les enquêteurs de l'antenne avignonnaise de la police judiciaire, à qui le Parquet de Carpentras a confié l'enquête.

La Provence

20:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Délinquance immigrée : les yeux grand fermés…

 

racailles

 

 

Le 16 août 2013

Nicolas
Gauthier
Journaliste, écrivain.
Nicolas Gauthier est auteur avec Philippe Randa des Acteurs de la comédie politique. 29 € À commander en ligne sur francephi.com.

Une fois de plus, les médias sont pris en flagrant délit de nier les mots afin de mieux faire l’impasse sur les maux. Bien plus grave qu’une simple figure de style, sachant que nier la chose équivaut fatalement à masquer la réalité. Ainsi, la preuve par les faits divers.

Le 11 août, un militaire est placé en détention, « suspecté d’avoir projeté d’attaquer la mosquée des Minguettes à Vénissieux », à en croire Le Monde. Il s’appelle Christophe Lavigne, a servi en Afghanistan et n’est « pas encarté dans une quelconque organisation », admet le quotidien vespéral, lequel le décrit encore comme « solitaire, fragilisé par une rupture sentimentale ». Pas vraiment le profil d’un ennemi public numéro un, d’un Mohamed Merah ou d’un Anton Breivik. Il n’empêche. Pour un méfait potentiel, auquel « il avait déjà renoncé », à en croire les enquêteurs, son prénom, son patronyme, son parcours ont été jetés en pâture à la presse. Nul doute qu’il sera viré de l’armée et ira rejoindre la horde des chômeurs.

Mais il est d’autres cas de figure dans lesquels les mêmes médias sont autrement plus prudents…

Marseille, le 9 août, le jeune Jérémie Labrousse est poignardé à mort par un voyou ; lequel sera interpellé peu après. Qui est-il ? Il faudra quelques jours pour qu’on l’apprenne. Habitué des tribunaux, condamné à six mois de prison en 2013, il s’appelle Ali Hamadou. Une chance pour la France, donc…

Mais là, pas de généralisation, pas d’enquête sur le profil de l’assassin, les livres qu’il lit ou la musique qu’il écoute. Au contraire de Christophe Lavigne : un fait divers sans portée sociétale.

La Garenne-Colombes, le 7 août, un autre drame. Une femme de 32 ans est rouée de coups ; on la retrouve, quasi miraculée, baignant dans son sang. Quelques minutes plus tard, une autre femme, âgée de 21 ans, est violée aux abords de la gare locale. Le 14 du même mois, si Le Monde relate l’affaire, pas un mot sur l’état civil du prévenu ; tout au plus apprendrons-nous qu’il s’agit d’un multirécidiviste bénéficiant d’un régime de semi-liberté. Heureusement, Le Figaro est un peu plus prolixe, concédant qu’il s’agit d’un certain Sofiane M. !

Autrefois, on parlait encore « d’individus de type méditerranéen », histoire de faire comprendre qu’il ne s’agissait pas de vieux Normands de souche. Mais à force de passer la réalité au prisme du politiquement correct, certains journalistes ont fini par se couper de la réalité ; histoire, on l’imagine bien, de ne « pas faire le jeu du Front national ». Comme nos généraux de 14-18, les plumitifs en question se retrouvent immanquablement en retard d’une guerre.

Tétanisés par la peur de se voir taxer de racisme, ils en ont même oublié que Malek Boutih, ancien patron de SOS Racisme, dans un livre intitulé La France aux Français ? Chiche !, coécrit avec notre consœur Élisabeth Lévy, était pourtant le premier à reconnaître qu’« à Fresnes, on peut compter les Blancs… » L’islam, première religion carcérale de France, telle est la réalité. Dans un souci d’équité, on dira aussi que les Gaulois sont majoritaires dans la délinquance sexuelle et que nos compatriotes juifs ne sont pas les derniers à se voir nourris, logés et blanchis aux frais de l’État pour carambouilles financières… Et alors ? Il n’est pas besoin de lire les journaux, mais seulement de se promener dans la rue pour savoir que si tous les enfants issus de l’immigration ne vous gâchent pas la vie en permanence, ceux qui vous la pourrissent sont généralement enfants issus de l’immigration.

Au sommet de l’État, Christiane Taubira, garde des Sceaux, persiste à estimer que la prison n’est pas la solution. Peut-être, mais Christiane Taubira non plus. Quant à Manuel Valls, il se contente pour le moment de jouer au faux dur ; un peu comme, naguère, un certain Nicolas Sarkozy. Et dans ce jeu d’ombres, la palme revient à François Delapierre, bras droit de Jean-Luc Mélenchon : « Valls, c’est l’extrême droite du mouvement socialiste ! »

Fort bien. Et Jean-Luc Mélenchon, c’est qui, c’est quoi ? Garcimore pour la méthode ? Ou Ray Charles pour l’acuité visuelle ?

BOULEVARD VOLTAIRE

19:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Strasbourg accueille toute la misère du monde...

01:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Avion (62): troisième nuit d'émeutes !

01:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Matignon lance la «garantie jeunes», une allocation de 450 euros pour les 18-25 ans

 

 

 Publié le 12.08.2013

Les services de Jean-Marc Ayrault ont publié ce lundi la listes des «territoires» retenus pour expérimenter la «garantie jeunes» à partir de l'automne prochain.

Les services de Jean-Marc Ayrault ont publié ce lundi la listes des «territoires» retenus pour expérimenter la «garantie jeunes» à partir de l'automne prochain.
| LP / Philippe de Poulpiquet

                

                                                            

Une allocation d'environ 450 euros mensuels pour des jeunes de 18 à 25 ans en situation précaire : c'est la nouvelle mesure que le va expérimenter cet automne. Cette «garantie jeunes», d'un montant équivalent au revenu de solidarité active (RSA) se veut «une réponse à la situation particulièrement difficile des jeunes isolés et sans ressources, non couverts par le RSA, qui ont besoin d'être aidés et accompagnés pour s'insérer dans la vie professionnelle», résume dans un communiqué.

 



Après un appel à projet en juillet auprès des conseils généraux et des municipalités, le gouvernement a sélectionné une première liste de dix «territoires», aussi bien urbains que ruraux -«de toutes sensibilités politiques» insistent les services du Premier ministre-, dans lesquels cette mesure va être lancée dans un premier temps. Quelque 10.000 jeunes devraient ainsi être amenés à signer ce contrat d'engagements réciproques avec une mission locale pour bénéficier d'un «accompagnement renforcé vers l' et l'autonomie».

En 2014, dix autres territoires, parmi les trente-cinq qui ont répondu à l'appel, seront intégrés dans le dispositif qui devrait alors concerner 30 000 jeunes. Puis après évaluation, le dispositif sera généralisé progressivement sur tout le territoire. Objectif à terme : «concerner 100.000 jeunes par an en vitesse de croisière».

Les dix territoires retenus «pour une première vague de test» : les Bouches-du-Rhône, la Seine-Saint-Denis, la Réunion, le Vaucluse, le Lot-et-Garonne, l'Allier associé au Puy-de-Dôme, le Finistère, l'Eure, l'Aude et les Vosges.

Les dix autres territoires (déploiement en 2014) :
l'Essonne, la Seine-Maritime, le Pas-de-Calais, la Dordogne, l'Île-et-Vilaine, la Savoie, l'Oise, l'Aisne, l'Isère et la Creuse.

 

 

 

LeParisien.fr

01:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

"Police islamique" contre la prostitution à Bruxelles

NOUVELLES DE FRANCE

00:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

16/08/2013

Epidémie de gale dans l'est de la France

Un premier cas de gale a été diagnostiqué le 7 août dans le service de gériatrie de l’hôpital de Montbéliard (Franche-Comté), suivi d’une douzaine d’autres en une semaine, a confirmé mercredi après-midi Damien Oudot, le responsable de la communication de l’établissement.

 
 

Durant la même période, on a aussi comptabilisé sept cas à la maison de retraite Claude Pompidou de Belfort. «Trop tôt pour faire le lien», d’après Damien Oudot. A l’heure actuelle «quatre patients ont été identifiés comme porteurs, deux sont suspects et six membres du personnel soignant sont atteints par le parasite, rapporte-t-il. On sait qu’aucun patient n’a quitté l’hôpital pour la maison de retraite, mais on ne sait pas encore si un visiteur aurait pu se rendre d’un établissement à l’autre».

 

Tous les services de l’hôpital sont en alerte afin de limiter l’épidémie. Une procédure d’isolement a été mise en place. Les malades ont reçu un traitement au Stroméctol, ainsi qu’une pommade et un spray, selon les recommandations sanitaires nationales. Toute nouvelle admission au service gériatrie a été reportée jusqu’à lundi.

L’incidence de la maladie aurait augmentée de 10 % depuis 2002

La gale est une maladie causée par le sarcopte, un acarien qui se glisse sous la peau pour y pondre ses œufs en y laissant de petites lésions appelées «sillons de la gale» qui provoquent de fortes démangeaisons. Associé à tort au manque d’hygiène et à la précarité, cette maladie peut toucher tout type de personnes, par contact de peau à peau. Les seniors sont plus exposés, car «les personnes immunodépressives ont un terrain propice au développement de la maladie», selon le docteur Olivier Ruyer, médecin au service des maladies infectieuses de l’hôpital de Montbéliard. De plus en plus de cas de gale sont diagnostiqués en . Selon un avis du Haut Conseil de la publique, l’incidence de la maladie aurait augmentée de 10 % depuis 2002.

LeParisien.fr - 14/08/13

 

NdB: Bientôt la lèpre ?

20:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Martigues : un exhibitionniste récidiviste écope de huit mois de prison

Martigues / Publié le jeudi 15 août 2013 à 09H37

 

Il avait été interpellé à deux reprises, le 20 juin et le 11 août, sur des plages martégales

Faits Divers - Justice - Actualités - Martigues : un exhibitionniste récidiviste écope de huit mois de prison
Photo Archives
L'homme a été interpellé le 11 août. Ce sont des témoins, le voyant caleçon sur les chevilles et fort occupé, qui ont prévenu la police. Il a comparu hier devant le tribunal correctionnel.
 

Je crois que j'ai un problème avec la nudité...",murmure Kamel depuis le box des prévenus. La présidente Véronique Imbert fronce les sourcils : "C'est un peu plus compliqué que ça, non ?"

Car le prévenu, présenté en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel d'Aix, a été interpellé à deux reprises sur les plages martégales, tout nu et en train de se masturber, ce 20 juin puis ce 11 août, déjà condamné pour des faits similaires commis à Bourges.

Ce sont des témoins, le voyant caleçon sur les chevilles et fort occupé, qui ont prévenu la police. En juin, la justice l'avait placé sous contrôle judiciaire, convoqué pour septembre, lui interdisant de retourner sur la plage où il avait opéré sa démonstration. Il changera donc de lieu, mais pas de pratique, ce 11 août, s'exhibant devant plusieurs usagers de la plage. "L'un des témoins, une dame qui vous a vu l'été dernier, raconte que depuis, elle va à la piscine municipale ! Elle se sent comme si elle était punie, devant bronzer derrière un grillage", rapporte le tribunal.

"Que faire pour vous arrêter ? Vous mettre en prison tout l'été ?"

Le prévenu, qui vit en couple et élève un enfant, évoque à nouveau ce fâcheux "problème de nudité". Quant à la masturbation, il se rétracte un poil : "J'avais un maillot de bain à mes pieds, et puis les policiers ils peuvent pas m'avoir vu..." Avant de promettre que depuis 5 ans, il n'avait pas fait parler de lui. La juge : "Visiblement, sur ces plages il y a des gens qui ont l'habitude de vous voir nu. Mais quand ils vous voient vous masturber, ils appellent la police..."

Le procureur Olivier Poulet s'adresse au détenu : "Comprenez que vous n'êtes pas devant ce tribunal pour un simple problème de nudité, mais parce que vous avez imposé à la vue de tous ces gens le fait de vous masturber. Deux fois en deux mois ! Que faire pour vous arrêter ? Vous mettre en prison tout l'été ?"

Il requiert une peine de 6 mois de prison dont la moitié avec sursis et mise à l'épreuve (SME) comportant une obligation de soins, et maintien en détention. En défense, Shéhérazade Benguerraïche décrit les deux aspects de son client, inséré d'une part, et ne pouvant s'empêcher d'autre part d'aller se déshabiller à la plage. "La détention n'est pas la solution. Je conçois qu'il faut faire cesser le trouble à l'ordre public, mais on ne résoudra pas le problème en le camouflant". Elle demande des soins. Kamel écopera de 8 mois de prison dont la moitié avec SME (soins).

La Provence

20:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Islam pratique

 

De plus en plus de musulmans enlèvent leurs enfants des écoles pour pratiquer l’école à la maison, ou IEF (instruction en famille). Sur une page Facebook qui est dédiée à l'IEF, et qui compte 600 membres, 100 mères sont musulmanes.

Amis de l’intégration et de l’islam de France, bonjour :

« Ce qui m’a poussée à faire l’IEF c’est avant tout les fatwas des savants qui interdisent de mettre les enfants chez les kouffars ».

«  Les mamans doivent mettre dans un coin de leur tête qu’elles n’aimeraient pas passer 6 heures par jour avec des non-musulmans, à vivre comme eux »…

« En premier lieu ce sont des raisons religieuses qui me poussent à instruire mes enfants moi-même à la maison. J’ai l’intime conviction que l’école française laïque est totalement incompatible avec ma religion, l’Islam et ses valeurs ».

« L’enfant à l’école est amené surtout à fréquenter des non-musulmans alors que le Prophète (…) a mis en garde contre les mauvaises fréquentations »… « donc suivre un enseignement de ce type amène les jeunes enfants à prendre pour amis des mécréants et à les imiter dans leurs manières ou pire à éprouver de l’amour pour eux »…

11:19 Publié dans Islam | Lien permanent

Le blog d'Yves DAOUDAL

19:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

La dictature homosexualiste mondiale

16 août 2013

 

Le ton ne cesse de monter contre la Russie qui a osé faire une loi contre la propagande homosexuelle. On se demande partout s’il ne faudrait pas boycotter les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi l’année prochaine. Obama y est même allé de son couplet. Et voici que la perchiste vedette Yelena Isinbayeva, double championne olympique et triple championne du monde depuis sa nouvelle médaille d’or aux Mondiaux d’athlétisme de Moscou, a provoqué un « tollé » parce qu’elle a dit ceci :

« Tout le monde doit suivre cette loi. Les relations sont privées, ça ne doit pas être montré en public et ça ne peut pas être respectable en Russie. Tout le monde doit suivre cette loi… Nous sommes inquiets pour notre nation car nous nous considérons comme des gens normaux. Chez nous, une relation, c'est entre un homme et une femme... Nous n'avons jamais connu ces problèmes en Russie et nous ne voulons pas en avoir à l’avenir. »

Selon la pensée unique, il est donc désormais odieux (interdit ?) de dire cela.

De même, en Ecosse, un homme a été condamné en justice pour un tweet qui disait que la lesbienne militante Jay Richards-Hill, enseignante et conseillère du ministre écossais de l’Education, était un « danger pour les enfants ». Il est traité par la presse d’« imbécile égaré », de « sectaire », de « fou », de « chrétien fanatique homophobe raciste ».

 

14:07 Publié dans Culture de mort | Lien permanent

 

Le blog d'Yves Daoudal

19:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La série TV israélienne "Mom and Dadz" rachetée pour la France...

http://jssnews.com/2013/08/07/la-serie-tv-israelienne-mom...

03:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Jacques Vergès est mort

Le célèbre avocat est mort aujourd’hui à l’âge de 88 ans.

Né en 1925 au Siam (actuelle Thaïlande), il passe son enfance à la Réunion, où il s’intéresse très tôt à la politique, et notamment au Front populaire.

Il se rend en France en 1942, s’engage dans la Résistance, puis rejoint les Forces françaises libres en Angleterre l’année suivante. Toute sa vie, il restera attaché à une certaine forme de gaullisme.

En 1945, il adhère au parti communiste et devient militant anticolonialiste dans les années 50. Dans le conflit algérien, il prend ainsi parti pour le FLN. En 1962, il s’installe à Alger et prend la nationalité algérienne. Il y exercera le métier d’avocat jusqu’en 1970.

De 1970 à 1978, il disparaît. Il entretiendra toute sa vie un certain mystère sur ses activités durant cette période.

Durant sa carrière, Jacques Vergès a défendu de nombreuses personnalités politiques de premier plan, parmi lesquelles :

- Tarek Aziz, ami d’enfance de Saddam Hussein, ministre des Affaires étrangères et vice-premier ministre d’Irak avant la destruction du pays en 2003 ;
- Klaus Barbie, chef de la police de sûreté allemande à Lyon durant la Seconde Guerre mondiale ;
- Bernard Bonnet, préfet de Corse en 1999 (affaire des paillotes) ;
- Robert Boulin, secrétaire d’État et ministre sous les présidences Charles de Gaulle, Georges Pompidou et Valéry Giscard d’Estaing et retrouvé mort dans des circonstances étranges le 30 octobre 1979 ;
- Ilich Ramírez Sánchez, dit Carlos, dirigeant du Front populaire de libération de la Palestine dans les années 70 et responsable à ce titre de plusieurs attentats revendiqués ;
- Roger Garaudy, homme politique et écrivain français antisioniste ;
- Laurent Gbagbo, président de la République de Côte-d’Ivoire de 2000 à 2010.

Jacques Vergès est l’auteur de plus de trente livres et fut l’objet d’un film, L’Avocat de la terreur, réalisé par Barbet Schroeder en 2007.

À 87 ans, il se produit également sur scène au théâtre de la Madeleine, où il interprète la pièce Serial plaideur.

 

E&R

 

01:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14)

Rassemblement contre la criminalité et en mémoire de Jérémie Labrousse - 14/08/13


Rassemblement contre la criminalité et en... par Ravier_TV_Infos

 

Stéphane RAVIER, conseiller régional, membre du bureau politique du Front National, secrétaire départemental des Bouches-du-Rhône, tête de liste Marseille Bleu Marine - Front National aux élections municipales de Marseille, avait convié à un rassemblement contre la criminalité et en mémoire de Jérémie, sauvagement assassiné d'un coup de couteau à la gorge quelques jours plus tôt.

 

 

 

00:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

15/08/2013

Nord - Wattrelos: ils tentent de voler l’ambulance des sapeurs-pompiers

 

 

Publié le 15/08/2013

 

            

Le prix de l’inconscience. Mercredi soir, des individus ont tenté de voler une ambulance des sapeurs-pompiers de Roubaix qui intervenaient pour un malaise à domicile, à Wattrelos. Une plainte a été déposée par le SDIS.

  

2133636033_B97884716Z_1_20130815205006_000_GDE14K1GP_1-0.jpg

Pourtant confrontés à des incivilités en tous genres lors de leurs interventions, les sapeurs-pompiers n’en sont toujours pas revenus. Mercredi soir, vers 23 heures, une ambulance du centre d’incendie et de secours de Roubaix est dépêchée en urgence rue de Picardie, dans le centre-ville de Wattrelos, pour une malaise à domicile. Les pompiers garent leur véhicule devant l’habitation et vont porter secours à la personne en détresse en la médicalisant sur place.

Le fourgon percute une voiture en stationnement

Mais pendant leur intervention, des individus vont tenter de voler l’ambulance. Mais rapidement le système antivol du véhicule se mettre en marche ce qui a pour effet de bloquer le moteur du véhicule. Le fourgon stoppe mais finit sa course en marche arrière et percute une voiture en stationnement.

Les dégâts matériels sont légers mais une plainte a été déposée par le SDIS (service départemental d’incendie et de secours) du Nord. Une enquête est en cours pour tenter d’identifier les auteurs de cette tentative de vol. Qui aurait pu avoir des conséquences catastrophiques pour la victime prise en charge. A priori, rien d’autre n’a été dérobé dans l’ambulance.

21:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Obama juge que s’opposer à la propagande LGBT est immoral

Ecrit le 12 août 2013 à 13:18 par Eric Martin                        

 Obama juge que s'opposer à la propagande LGBT est immoralLors de son récent passage dans The Tonight Show présenté par Jay Leno, Barack Obama a jugé que la Russie et d’autres pays « violent la moralité de base » en interdisant la propagande homosexuelle. L’inversion des standars (selon l’oligarchie) : l’homosexualité est morale, la propagande et les revendications plus encore, l’ »homophobie » une perversion et les les « homophobes » des malades à sanctionner et à rééduquer…
 
NOUVELLES DE FRANCE

21:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Le parapluie du Président

PHO1b15253c-05c5-11e3-bf3e-4c1259c003d3-805x453.jpgle parapluie de Hollande.jpg

21:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

A Marseille, Valls loue le "travail remarquable" de la Police

20:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Marseille : autopsie d’un trafic de drogue

                                                            

 Le démantèlement d’un trafic de cannabis fin juin dans une cité de Marseille a levé le voile sur l’organisation très structurée des dealeurs, dont le business peut rapporter 60 000 € par jour.

Damien Delseny | Publié le 15.08.2013, 10h05


Au terme de sept mois d’investigations dans la cité de la Castellane à Marseille (Bouches-du-Rhône), la police a saisi 1,3 M€ en petites coupures et arrêté 23 membres présumés d’un des réseaux les plus actifs de la région.

Au terme de sept mois d’investigations dans la cité de la Castellane à Marseille (Bouches-du-Rhône), la police a saisi 1,3 M€ en petites coupures et arrêté 23 membres présumés d’un des réseaux les plus actifs de la région. | (DR.)

                                                                             
Une fourmilière. Vu du ciel, voilà à quoi ressemble l’un des plus gros points de vente de cannabis de Marseille (Bouches-du-Rhône). Ces images filmées au début de l’année par un hélicoptère des douanes ont été projetées hier matin au siège de la police judiciaire de la cité phocéenne, devant Manuel Valls, venu une nouvelle fois évoquer la lutte contre le trafic de drogue.
 
 
Le ministre de l’Intérieur a ainsi assisté à l’autopsie d’un des réseaux les plus actifs de la région, implanté au cœur de la cité de la Castellane, la plus peuplée de Marseille, et dont 23 membres présumés ont été arrêtés fin juin au terme de sept mois d’investigations.

Un dossier emblématique dans une ville gangrenée par les trafics, où nombre de policiers pensaient toute approfondie « impossible ». Cette affaire se révèle par ailleurs riche en enseignements sur le fonctionnement interne de ces supermarchés de la drogue où les petites mains commencent leur carrière à 10 ans.

Des trafiquants bunkerisés

Ce sont des petits points orange sur la carte du quartier dressée par les enquêteurs. Ils représentent chacun un point de guet. Comme dans d’autres cités, les quatre réseaux qui se partageaient le secteur avaient presque scientifiquement bouclé le quartier, empêchant a priori tout intrus et surtout tout policier de pénétrer sur la zone sans être remarqué. « Ces guetteurs agissent soit à pied soit sur des scooters et ils n’hésitent pas à contrôler les éventuels inconnus qui s’aventurent ici », témoigne un policier.

Dans la journée, les enquêteurs ont compté une quinzaine de « chouffeurs » rémunérés chacun à hauteur de 80 € par vacation. Dans la nuit, deux autres prenaient le relais pour assurer une présence, y compris en dehors des heures d’ouverture des points de vente. « Si les réseaux locaux se font de la concurrence, ils sont quand même capables de mutualiser cette activité », précise un proche du dossier.

De nombreux vendeurs pour un chiffre d’affaires colossal

L’observation des dealeurs de la Castellane n’a pas été facile. Grâce à l’hélicoptère des douanes et quelques surveillances du Raid, ajoutés à la mise sur écoute de 90 lignes téléphoniques, les policiers ont néanmoins réussi à suivre les activités des trafiquants. Là encore, tout est organisé. Chaque point de vente est géré par une personne qui empoche en moyenne 150 € par jour. Ces chiffres précis, les enquêteurs les tiennent d’une comptabilité manuscrite très précise saisie au des perquisitions. Et une autre somme donne le tournis. Sur le seul secteur de la tour K, où se sont concentrés les enquêteurs, le chiffre d’affaires quotidien est estimé à 45000 €. Sur l’ensemble de la Castellane, les policiers estiment le montant du business à 60000 € par jour. Ce qui explique la saisie, lors du démantèlement du réseau fin juin, de 1,3 M€ en petites coupures sur place.

Des nourrices et des gérants discrets

Ils sont les acteurs incontournables des trafics de drogue. Les nourrices, c’est-à-dire ceux qui stockent la marchandise, sont souvent des personnes moins connues des policiers, qui acceptent cette mission contre rémunération ou pour s’assurer une forme de tranquillité et d’immunité dans le quartier. Comme les guetteurs, il y a d’après les policiers des nourrices de jour et d’autres de nuit à la Castellane. Ce sont des saisies opérées au domicile de ces « gardiens » qui ont permis non seulement de mettre la main sur plus de 100 kg de résine mais aussi de déstabiliser le réseau dont les patrons n’aiment rien tant que la discrétion. En témoigne leur utilisation très sporadique du téléphone et des voitures et leur choix des lieux de rendez-vous souvent inaccessibles pour les policiers.

« Le principal leader du réseau a quand même pu être identifié et interpellé », confirme-t-on à la PJ, où certains pensent aussi que les arrestations de fin juin ont peut-être permis d’éviter un drame : « On sentait sur les écoutes que la situation entre réseaux concurrents était de plus en plus tendue. Il fallait intervenir ».

Le Parisien

19:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)