Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2012

"Si Sarkozy était réélu, la France serait en voie de disparition" - Interview de Marine Le Pen dans Nice-Matin

Posté par le 31 mars 2012

 

Marine Le Pen, candidate à l’élection présidentielle de 2012, a accordé un entretien à la rédaction du journal Nice Matin. La candidate qui se qualifie d’« exception française » aborde plusieurs sujets dont le déficit, la dette de la France, le statut d’autoentrepreneur, la moralisation de la vie politique, l’affaire Bettencourt.

Vous réjouissez-vous du recul du déficit public à 5,2 % du PIB en 2011 ?
Ce chiffre est une vaste escroquerie. Il n’intègre pas les plans de renflouement des différents pays, ni l’augmentation du Mécanisme européen de stabilité que Sarkozy veut monter à 1.000 milliards. C’est aussi une vaste escroquerie parce que la dette continue à s’enfoncer.

Lire l’intégralité de l’interview

23:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marine Le Pen en meeting à Nice - 30.03.12

23:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Essonne: des policiers pris pour cible dans la cité des Tarterêts

                      

Archives - Un véhicule de la brigade anti-criminalité (BAC) circulait aux alentours de 19 heures dans cette cité réputée sensible quand il a été «chargé» par une trentaine d'individus qui ont lancé divers projectiles dont des parpaings, selon une source policière.

 Un véhicule de la brigade anti-criminalité (BAC) circulait aux alentours de 19 heures dans cette cité réputée sensible quand il a été «chargé» par une trentaine d'individus qui ont lancé divers projectiles dont des parpaings, selon une source policière.
 

 

Une voiture de police banalisée a été prise pour cible par une «trentaine» de personnes vendredi dans la cité des Tarterêts à Corbeil-Essonnes (Essonne). Le véhicule de la brigade anti-criminalité (BAC) circulait aux alentours de 19H00 dans cette cité réputée sensible quand il a été «chargé» par une trentaine d'individus qui ont lancé divers projectiles dont des parpaings, selon une source policière.
 

Un fonctionnaire de police a été «légèrement blessé» par des éclats de verre, qu'il a reçu dans les yeux. Des renforts ont été aussitôt envoyés sur place pour sécuriser les lieux et ont procédé à l'interpellation d'un suspect, vers 20 heures. Celui-ci qui est soupçonné d'être l'auteur principal des faits était en garde à vue samedi dans la matinée, a indiqué la source policière.

LeParisien.fr   - 31/03/12

23:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Hollande et Sarkozy dans le même panier pour The Economist

François Hollande et Nicolas Sarkozy ne sont pas les hommes de la situation selon The Economist. L'influent hebdomadaire britannique du monde des affaires, estime que l'élection du candidat PS pourrait avoir des "conséquences dramatiques". La réélection du président présenterait elle aussi des "risques"

 
Nicolas Sarkozy et François Hollande
 

Pas sûr que François Hollande et Nicolas Sarkozy vont acheter The Economist cette semaine. Car l'hebdo n'est pas tendre avec les deux candidats à l'élection présidentielle. Pour lui, il n'y a pas de vainqueur entre les deux hommes. Il estime en effet que l'élection de François Hollande à la présidence pourrait avoir des « conséquences dramatiques », sans épargner Nicolas Sarkozy dont la réélection présenterait aussi des « risques », selon lui.

Sous le titre « La France dans le déni », l'éditorial du numéro à paraître vendredi juge qu'il y a « plus inquiétant encore que la mauvaise foi » de l'un ou l'autre des candidats: « la possibilité qu'ils pensent vraiment ce qu'ils disent » dans leurs programmes. A l'attentisme prêté aux deux candidats face à la situation économique de la France qu'il juge « particulièrement sombre », The Economist oppose « la rafale de réformes » conduites en Italie, en Espagne ou en Grèce. « Une France léthargique et non réformée pourrait bien se retrouver au centre de la prochaine crise de l'euro », met-il en garde.

"La France insouciante est sur le point d'être rattrapée par la dure réalité"

« Il n'est pas inhabituel que des responsables politiques ignorent des vérités dérangeantes pendant les campagnes électorales mais il est inhabituel, ses derniers temps en Europe, qu'ils les ignorent aussi totalement que le font les hommes politiques français », assène le journal. « Et avec M. Hollande, qui, après tout, est encore le vainqueur le plus probable, cela pourrait avoir des conséquences dramatiques », assure-t-il. Si le « protégé » de François Mitterrand (en français dans le texte) était élu, il « pourrait s'apercevoir après quelques semaines, et pas des années, que les investisseurs fuient le marché obligataire » français, prévient The Economist.

Quant au « nombre de gens aisés et de jeunes Français qui rejoignent la Grande-Bretagne (et son impôt sur le revenu à 45% maximum), il pourrait grimper rapidement », met-il encore en garde. Pour autant, The Economist n'épargne par le chef de l'Etat sortant. « Même si c'est Nicolas Sarkozy qui est réélu, les risques ne disparaîtront pas », poursuit son éditorial. « Il n'ira pas jusqu'à proposer quelque chose d'aussi stupide que de taxer à 75% (les revenus supérieurs à un million d'euros, comme François Hollande, NDLR) mais il n'envisage ni les réformes radicales ni la réduction structurelle des dépenses publiques dont la France aurait besoin », déplore le journal. Conclusion amère de The Economist: « La France insouciante est sur le point d'être rattrapée par la dure réalité, quel que soit le président ». Pas très encourageant...

Actu France-Soir

02:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marine Le Pen appelle à dissoudre l'UOIF

 

Marine Le Pen
PARIS, 30 mars - RIA Novosti
 

La candidate du Front national à la présidentielle française Marine Le Pen appelle à dissoudre l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) et à interdire son congrès, qui doit avoir lieu du 6 au 9 avril au Bourget.

"Marine Le Pen demande l'interdiction du rassemblement du Bourget. Marine Le Pen demande la dissolution de l'UOIF", lit-on dans le communiqué de la candidate, diffusé vendredi.

Le gouvernement Fillon a interdit l'entrée en France de quatre prédicateurs islamistes qui voulaient prendre part au congrès de l'UOIF. Cette mesure a été adoptée jeudi à la demande du président Nicolas Sarkozy, qui avait interdit l'entrée sur le territoire français à des prédicateurs prenant pour cible permanente le système de valeurs républicain.

Selon Mme Le Pen, cette décision des autorités montre qu'elles reconnaissent le caractère extrémiste, sinon terroriste, de l'UOIF. La candidate du Front nationale réclame pour sa part des mesures encore plus "drastiques contre l'islam radical".

Selon le communiqué publié jeudi conjointement par les ministères des Affaires étrangères et de l'Intérieur, "Akrima Sabri, Ayed Bin Abdallah Al Qarni, Safwat Al Hijazi, Abdallah Basfar se sont vu refuser ou retirer la possibilité de se rendre sur le territoire français. Youssef Al Qaradawi et Ahmed Al Masri ont, quant à eux, renoncé à venir".

RIA Novosti

01:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La tombe des parents d'Hitler détruite en Autriche

 

 

La tombe des parents d'Hitler détruite en Autriche

© Photo: ru.wikipedia.org
 
 
     

 

La tombe des parents d'Adolf Hitler a été détruite dans la ville autrichienne de Leonding pour empêcher les pèlerinages des néo-nazis, annonce la radio ORF se référant au prêtre local Kurt Pittertschatscher. La pierre tombale a été enlevée le 28 mars, tandis que les corps de Clara et Aloïs Hitler n’ont pas été exhumés. Selon le porte-parole du mouvement antinazis Robert Eiter, les pèlerins de plus en plus nombreux visitaient ces derniers temps la tombe.
 
 
Voix de la Russie - 30/03/12

01:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Dossier nucléaire: l'Iran se trouve de nouveaux alliés

 

Dossier nucléaire : l’Iran se trouve de nouveaux alliés‏
 (Cliquez sur la photo) 
 
 

30/03/2012 – 18h30
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) Alors qu’Israël maintient sa pression pour une intervention en Iran, de nouveaux éléments infirment la thèse d’un programme nucléaire militaire à des fins de produire des armes.

Et ces éléments sont à prendre très au sérieux puisqu’ils émanent du Mossad et de la CIA. Les deux services de renseignement affirment je cite « qu’il n’y a pas de preuve que Téhéran possède un programme » selon une source du renseignement américain au New York Times. En outre, les multiples agences de renseignement américaines n’ont pu apporter la moindre preuve du développement de têtes nucléaires et de missiles.

L’Iran a trouvé un nouvel allié en la personne de Hans Blix, ancien Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique.
« L’AIEA doit être prudente quant aux informations sur le programme nucléaire iranien qui reposent essentiellement sur les données d’Israël et des Etats-Unis », a déclaré M. Blix, dans un entretien accordé à la chaîne qatarie Al-Jazzera. Il ajoute : « Les Israéliens disent depuis de nombreuses années que l’Iran va mettre au point une bombe nucléaire sans pour autant pouvoir fournir des preuves ».

En novembre 2011, Hans Blix s’était déjà fortement opposé à toute attaque militaire contre l’Iran.
Selon Blix, je cite : « L’Iran ne menace personne. Ils n’ont aucun antécédent historique en terme d’agression, ni d’expansion. Ils ont énormément souffert au cours de la guerre contre l’Irak, pendant longtemps. Il n’existe par conséquent aucun signe d’agression ». Le journal britannique The Guardian a demandé à l’actuel chef de l’AIEA, Yukiya Amano, à ne pas emboîter le pas aux politiques des Etats occidentaux envers l’Iran. Dans son édition du vendredi 23 mars 2012, le quotidien britannique a critiqué les politiques adoptées par l’AIEA vis-à-vis de Téhéran et a accusé M. Amano de faire preuve d’une partialité exagérée en faveur de l’Occident en ce qui concerne le dossier nucléaire iranien.

 De son côté, Robert Kelly, scientifique américain, en tête de la délégation envoyée par l’AIEA en Irak, a confié au Guardian que les chancelleries occidentales étaient sur le point de commettre envers Téhéran les mêmes « erreurs » qu’elles avaient déjà commises en Irak.

Photo : une vue de Téhéran. Crédit photo : Ehsan . Domaine public.
[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

00:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Tareq Obrou: " Il faut que l'histoire de la France soit réécrite à la lumière de la présence musulmane"

    

Tareq Oubrou : « Il faut que l’histoire de la France soit réécrite à la lumière de la présence musulmane »
 
 
30/03/2012 – 16h30
BORDEAUX (via Infos Bordeaux) —
Dans une interview accordée à nos confrères de Libération, l’imam de Bordeaux, Tareq Oubrou répond à différentes questions au sujet des conséquences de l’affaire Mohamed Merah, du nom du meurtrier de confession musulmane, qui a défrayé la chronique ces derniers jours.

Quand Alexandra Schwartzbrod (ancienne correspondante de Libération à Jérusalem) l’interroge sur sa responsabilité en tant qu’imam auprès des jeunes, celui-ci répond : « Je crois surtout que chacun doit assumer ses responsabilités. A commencer par l’école. Il faut que l’histoire de la France soit réécrite à la lumière de la présence musulmane aujourd’hui. Que ce soit en astrophysique, en mathématiques ou en philosophie, la contribution de l’islam à la civilisation occidentale est immense [NDLR : voir en réalité ce qu'il en est dans « Aristote au mont Saint-Michel : Les racines grecques de l’Europe chrétienne » ]. Cela permettrait aux jeunes de culture musulmane de se retrouver dans le programme enseigné à l’école et de ne pas se sentir stigmatisés » !

Ainsi, pour que les jeunes musulmans ne se sentent pas stigmatisés par la société française, il faudrait « que l’histoire de la France soit réécrite ». Les rôles ne sont-ils pas inversés ? N’est-ce pas aux immigrés arrivant en France à s’adapter à la culture, aux valeurs et à l’histoire de France ?

Membre de l’AMG, (Association des musulmans de Gironde) affiliée à l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), Tareq Oubrou est également l’ancien président de l’association « Imams de France ».

Branche des frères musulmans, l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), connaît actuellement une nouvelle polémique concernant son congrès annuel, avec le refus du ministre de l’intérieur [dans un rétropédalage de circonstance] d’accorder un visa à l’un de ses prêcheurs vedettes, l’islamiste Youssef Al-Qaradaoui. Celui-ci qui est un des cheikhs les plus influents du monde musulman, recommande en effet l’extermination physique des homosexuels, la possibilité de frapper les femmes ou encore le meurtre des juifs.

Dans un communiqué de presse, l’UOIF décrit l’islamiste Youssef Al-Qaradaoui comme « un homme de paix et de tolérance qui a œuvré pour l’ouverture et la modération et dont les positions ont toujours été en faveur de la justice et de la liberté des peuples« .

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

00:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

30/03/2012

Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n° 272

30/03/12

23:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Six ans requis contre Adlène Hicheur, le physicien franco-algérien accusé de terrorisme

PARIS (AP) — Un "terroriste en puissance" auquel il "ne manquait plus que la rencontre déterminante": le procureur de la République de Paris a requis six ans de prison vendredi soir à l'encontre d'Adlène Hicheur, l'ancien physicien du CERN jugé depuis la veille pour des échanges de mails avec un membre supposé d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

Le jugement devait être mis en délibéré à l'issue des plaidoiries de sa défense.

Pour Guillaume Portenseigne, l'instruction, puis le procès de l'enseignant-chercheur devant le tribunal correctionnel de Paris, n'ont fait que confirmer qu'Adlène Hicheur n'était pas "une victime de la lutte antiterroriste", comme l'affirme sa défense, "mais juste un homme qui avait tout pour réussir, un modèle d'intégration sociale, un modèle professionnel, mais qui s'est simplement fourvoyé dans l'islam radical djihadiste".

L'ingénieur franco-algérien, âgé de 35 ans, est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour "association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme". Il est incarcéré depuis son arrestation début octobre 2009.

Rappelant que le physicien "n'a eu de cesse de modérer l'ampleur de son implication" sur les sites pro-djihadistes qu'il fréquentait, le magistrat a affirmé qu'il n'y avait pas eu de "manipulation" dans ce dossier. Et, selon lui, "Adlène Hicheur était un terroriste en puissance: il ne lui manquait plus que la rencontre déterminante pour basculer" dans le concret.

Jeudi, ce ressortissant franco-algérien, docteur en physique des particules qui était détaché auprès du CERN à l'époque des faits, avait justifié le contenu de ces mails par un souci de santé. Il souffrait alors d'une hernie discale et traversait "une zone de turbulences". Cet argument a été balayé par le procureur de la République. "C'est faux": "ses messages sont "parfaitement cohérents" et la procédure a révélé, a-t-il estimé, "l'ancrage ancien dans l'idéologie radicale pro-djihadiste" du prévenu.

Pour le procureur, Adlène Hicheur avait "une parfaite et totale connaissance de l'identité de son interlocuteur" et ne pouvait ignorer que l'AQMI était une des organisations terroristes "les plus meurtrières", "responsable de plusieurs centaines de morts".

Au premier semestre 2009, les deux hommes ont échangé environ 35 mails, évoquant la réalisation d'attentats contre des cibles précises, comme le 27e bataillon de chasseurs alpins d'Annecy, à Cran-Gevrier, qui sera cité dans un message d'Adlène Hicheur. Quand son interlocuteur lui propose de participer à un attentat-suicide, l'ingénieur se dit "honoré" mais refuse, préférant "faire ce qui peut durer, même s'il s'agit (de) petits actes". Il n'exclut cependant pas, "si Dieu (le) garde en vie" d'organiser "une opération de Martyre sur un objectif vital des ennemis".

Dans un texte datant du 21 juin 2009 mais qui n'a jamais été envoyé, il détaille sa "feuille de route", "un vade-mecum", a souligné Guillaume Portenseigne. "Adlène Hicheur y expose méthodiquement l'ensemble des conditions à remplir pour commettre un attentat", c'est "un conseiller technique en attentat".

Le magistrat évoque également le compte Paypal qui aurait été créé par les deux hommes, des mails évoquant le transfert de fonds vers l'Algérie, l'acquisition d'une ligne de téléphone temporaire pour communiquer. "Il n'est plus possible de dire qu'il s'agissait d'un projet purement intellectuel, déconnecté de toute réalité. Tout est éminemment concret, avec une véritable vocation opérationnelle", lance-t-il. "Loin d'être un simple messager, Adlène hicheur a apporté ici sa pierre à l'édifice".

En préambule, il avait appelé le tribunal à "mettre de côté le climat résultant du dossier (Mohamed) Merah", ce jeune homme abattu après les fusillades de Toulouse et Montauban. S'il serait "facile (...) d'exploiter cette peur", il a souligné qu'Adlène Hicheur était "jugé pour un projet terroriste, et non pour des actes qu'il n'a pas commis". AP

ir/cov

Nouvel OBS - 30/03/12

23:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Sondage: la Nouvelle-Calédonie vote à 42% pour Marine Le Pen

Posté par le 30 mars 2012

 

Voici les résultats d’un sondage paru hier dans Demain, un hebdomadaire calédonien

Tout est dit sur ce que pensent les Calédoniens !

(Cliquez sur la  photo)

21:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Mohamed Merah n'avait pas de passeport français valide

Posté par le 30 mars 2012

 

Mohamed Merah, l’assassin présumé de l’école juive de Toulouse et de trois militaires, est de nationalité française mais également algérienne. C’est ce qu’ont précisé à Liberté des sources proches du dossier. Le jour de sa mort, soit le 22 mars dernier, Mohamed Merah n’avait pas de passeport français… valide. Il avait expiré près de quatre ans avant.

Les mêmes sources précisent qu’un seul passeport français a été délivré à Mohamed Merah. Né le 10 octobre 1988 à Toulouse, il n’a fait qu’une seule demande au niveau de la mairie de la ville. Son passeport français lui a été délivré le 22 avril 1998 (il avait donc 09 ans, 5 mois et 12 jours) à Toulouse et il ne l’a jamais renouvelé. Le document français étant valide pour 10 ans, Mohamed Merah ne pouvait donc plus voyager à l’étranger avec son passeport français depuis le 22 avril 2008.

Par contre, son passeport algérien était encore valide. Le 20 juillet 2005 il avait obtenu ce document officiel algérien au niveau du consulat de Toulouse. Il lui a été renouvelé le 20 mars 2010, toujours dans le même consulat.

Ainsi, depuis le 22 avril 2008, Mohamed Merah ne pouvait voyager (légalement) en dehors de la France qu’avec un passeport algérien.

Pour ses déplacements en Algérie, les mêmes sources donnent des détails importants. Mohamed Merah a bel et bien mis les pieds sur le sol algérien. Entre 2002 et 2010 il a en effet effectué quatre déplacements. En tout il est resté près de 100 jours en Algérie.

Lire la suite

21:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Affaire Merah: malaise dans la police !

Posté par le 30 mars 2012

 

En tant qu’officier de police judiciaire attaché à la direction du contre-terrorisme de la DCRI, je crois indispensable d’apporter un certain nombre de précision sur l’affaire Merah.

J’ai rejoint la DCRI dès sa création en juillet 2008. Comme la plupart de mes collègues j’ai été enthousiasmé par ce projet, sa mission et les moyens dont nous devions bénéficier. Mais nous allions vite déchanter. Des moyens, certes nous en avons, mais ils servent avant tout à payer des frais non opérationnels. En effet la fusion de la DST et des Renseignements généraux devait accroître les moyens en personnels et rendre plus efficace le travail de terrain. Malheureusement les ambitions personnelles des patrons de services ont rapidement mis à mal ce magnifique outil.

Pour des effectifs totaux d´environ 3000 fonctionnaires nous avons près de 200 commissaires, soit environ un commissaire pour 15 fonctionnaires, sans compter les directeurs, sous-directeurs, directeurs adjoints, sous-directeur adjoints, contrôleur, etc…

Hormis dans certains pays d’Afrique, nous devons être le service de police comptant le plus petit nombre de fonctionnaires par commissaire. Et encore il faut déduire de ce nombre de fonctionnaires le chauffeur du commissaire, la secrétaire du commissaire et prendre dans les coûts le véhicule de fonction du commissaire cela réduit le nombre d’opérationnels par commissaire à peine à 10 fonctionnaires. Je ne citerai pas là les rivalités entre patrons qui ne font qu’aggraver la situation.

Lire la suite de l’article : jssnews.com

21:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

EN DIRECT - Marine Le Pen en meeting à Nice


Suivez en Direct les Meetings Présidentiels de... par MarineLePen

30/03/12

20:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Humour ?

sans-titre.png halal.png

Royaume-Uni : un adulte sur cinq est analphabète

Par  le 29 mar, 2012

Selon un rapport publié ce jeudi par la Fondation pour l’alphabétisation, entre 6 et 8 millions d’adultes britanniques ont des difficultés à lire une notice de médicaments ou à utiliser un chéquier.

Outre-Manche, c’est donc un adulte sur cinq qui serait analphabète ! Un fléau qui coûte chaque année 81 milliards de livres au Royaume-Uni (en pertes de revenus et en dépenses sociales supplémentaires). C’est deux fois plus que l’Allemagne et trois fois plus que la France. En Union européenne, seule l’Italie et l’Irlande parvienne à faire pire.

L’auteur du rapport, Andrew Kay, ne mâche pas ses mots : « Nous devons traiter l’analphabétisme comme une maladie à éradiquer ». En effet, de tels chiffres sont « choquants en 2012 » et seule une « intervention précoce peut éviter une vie de misère, de pauvreté et de souffrance pour un enfant, un adolescent ou un adulte qui a du mal à lire ou à écrire ». La fondation préconise par conséquent de considérer « l’éradication de l’analphabétisme » comme « un investissement plutôt qu’un coût ». Dans le monde, environ 800 millions de personnes sont analphabètes.

Nouvelles de France

19:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Mohamed Merah n'était pas français

Dès que l’auteur des attentats de Montauban et de Toulouse a été connu, les médias de l’oligarchie ont pris leur marque : après avoir défini les victimes comme des « soldats d’origine maghrébine » et des « enfants juifs », leur assassin a été présenté, lui, comme « un jeune homme », « un jeune Français », « un Français », « un Français de Toulouse », « un jeune Toulousain français ». Et Le Point a fait sa couverture sur « Le fou d’Allah français ». Français, vous dis-je !

Ainsi les victimes ont été présentées par leur origine ethnique et/ou religieuse. L’assassin, lui, non par son origine (maghrébine, algérienne, musulmane) mais par l’une de ses deux nationalités. La française, comme de bien entendu !

_________________________________________________________________________________________

 

Français ? Ni par la civilisation, ni par la culture, ni par les sentiments !

Et pourtant Mohamed Merah n’était pas français. Certes, il avait des papiers français. Mais Mohamed Merah n’était français ni par la civilisation, ni par la culture, ni par les coutumes, ni par les sentiments.

Mohamed Merah était une petite racaille, comme tant d’autres, qui haïssait la France. C’est pour cela qu’il s’en est pris à des soldats portant l’uniforme français.

Mohamed Merah était shooté au Coran : « Il s’est autoradicalisé tout seul en lisant le Coran en prison », selon Bernard Squarcini, chef de la DCRI. Or le Coran, ce n’est pas seulement un livre religieux, c’est un ensemble de prescriptions législatives et sociétales. La charia est sans doute un élément de l’identité de l’Arabie Saoudite et de beaucoup de pays arabo-musulmans mais elle est parfaitement contraire à l’identité française.

Big Brother au service de l’Hégire

Mohamed Merah ne s’identifiait pas à l’histoire de France mais à celle de l’oumma musulmane, ce que le grand imam de Bordeaux, Tarek Oubrou, justifie ainsi : « Il faut que l’histoire de France soit réécrite à la lumière de la présence musulmane ». C’est Big Brother au service de l’Hégire !

Et l’imam de Bordeaux de poursuivre ainsi son propos : « Cela permettrait aux jeunes de culture musulmane de se retrouver dans le programme enseigné à l’école et de ne pas se sentir stigmatisés. » Sur un point au moins l’imam de Bordeaux a raison : il y a bien une culture musulmane différente de la culture française, c’est-à-dire de la culture européenne d’expression française.

« Rapatrier » le corps en Algérie

Mohamed Merah mort, sa famille a confirmé qu’il n’était pas français mais bien plutôt algérien. Ainsi BFMTV, le 28 mars 2012, nous dit : « En Algérie, la famille de Mohamed Merah (…) est encore sous le choc. Tous espèrent que le corps du défunt sera rapatrié, pour être enterré au côté de ses ancêtres. » « Rapatrié », c’est donc bien que la patrie de Mohamed Merah c’est l’Algérie, pas la France. Bien qu’installé en France, le cousin de Mohamed Merah ne dit pas autre chose : « L’Algérie c’est son pays, il sera enterré dans la terre de ses ancêtres. » Quant au président du Conseil français du culte musulman (CFCM) de Midi-Pyrénées, il a expliqué que Mohamed Merah devait être enterré « dans son pays, l’Algérie ».

Finalement, ce n’est pas ce qui a pu se faire, compte tenu de l’attitude du gouvernement algérien. Mais là aussi les attentats de Mohamed Merah ont révélé une réalité : un très grand nombre de binationaux franco-musulmans se font inhumer outre Méditerranée ou, à défaut, comme pour Mohamed Merah, dans un carré musulman d’un cimetière français : difficile de mieux marquer sa différence que par cette discrimination volontaire par-delà la mort. Et ce, alors même que les règles françaises de la laïcité interdisent théoriquement les carrés confessionnels…

Respecter les individualités assimilées et patriotes

Bien sûr cette attitude ne concerne pas tous les Franco-Maghrébins : le soldat Abel Chennouf, maladroitement qualifié « d’apparence musulmane » par Nicolas Sarkozy, était, lui, parfaitement français : d’origine kabyle et de religion chrétienne, il a été enterré dans les plis du drapeau français.

Respecter les personnalités assimilées et patriotes est indispensable. Pour autant, éviter de généraliser abusivement les cas (majoritaires) de non-assimilation ne doit pas conduire à nier la réalité : tous les Français administratifs, binationaux Franco-Magrébins, ne sont pas des Français de culture, de civilisation, de coutume et de sentiments ; certains restent profondément étrangers à leur pays d’accueil et y sont parfois franchement hostiles.

Bloquer l’immigration nuptiale

Cela doit conduire à arrêter toute immigration nouvelle en provenance de ces pays, et pour quelque cause que ce soit : travail, étude, regroupement familial et surtout immigration nuptiale. Chaque année près de 40.000 binationaux vont chercher leur conjoint dans un pays musulman et se marient sur place. C’est généralement la preuve d’une faible assimilation puisque ces Français administratifs préfèrent chercher leur conjoint dans le pays d’origine de leurs parents (ou de leurs grands-parents) plutôt qu’à proximité de chez eux. Il paraît donc logique que le regroupement nuptial d’un couple marié au Maghreb (ou en Turquie, ou en Afrique) unissant un national maghrébin (ou turc ou africain) à un binational franco-maghrébin se fasse au Maghreb (ou en Turquie ou en Afrique).

La France n’a pas à accepter ce qui relève d’une colonisation de peuplement. Il faut donc profondément changer les lois en vigueur. Avant qu’il ne soit trop tard.

Jean-Yves Le Gallou
29/03/2012

Polémia

19:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Debbouze s'en prend à Marine Le Pen dans l'affaire Merah...

Mohamed Merah était ''un marginal'' et ses sept assassinats à Montauban et Toulouse ''un acte isolé'', insiste Jamel Debbouze, qui s'indigne des amalgames faits dans cette affaire.

 
Jamel Debbouze ne croit pas aux motivations idéologiques du tueur Mohamed Merah
Jamel Debbouze ne croit pas aux motivations idéologiques du tueur Mohamed Merah BENAROCH/SIPA

«C'est terrible ce qu'on est en train de faire avec cette histoire de Toulouse. Au lieu de dire que Mohamed Merah est un marginal, que son acte est un acte isolé, on lui donne une idéologie qu'il n'avait pas au départ, c'est certain»: Jamel Debbouze a réagi aux suites de l'affaire Merah, en s'indignant de certains commentaires qui ont suivi les sept assassinats de Montauban et de Toulouse et la mort du tueur, abattu par les hommes du Raid.

Cliquez ici !

Le comédien, qui a grandi en banlieue, a poussé son coup de gueule dans une interview au quotidien belge Le Soir, dans le cadre de la promotion du film Sur la piste du Marsupilami, dont il est l'un des acteurs et qui sort le 4 avril. «Je les connais, les Mohamed Merah, il y en a plein, des Mohamed Merah. Mais qui ne deviennent pas des Mohamed Merah. Là, on est en train de mettre dans la tête de jeunes qui ont le potentiel de Mohamed Merah de devenir des Mohamed Merah. Car, d'un coup, ce Mohamed Merah a défié le Raid tout entier».

''N'importe qui peut basculer''

«Pour certains imbéciles, il y a une espèce de fierté et ils en font une sorte de héros. C'est là où c'est grave, où c'est dangereux. La récupération est terrible! Par Marine Le Pen, par exemple. Or, c'est con d'instrumentaliser un truc qui peut avoir des conséquences aussi dramatiques», poursuit Debbouze.

L'acteur réfute les raisons idéologiques qui auraient pu pousser Mohamed Merah à agir. Pour lui, «n'importe quel frustré est un malade potentiel, on le sait. N'importe qui peut basculer. (…) Donc, évidemment, un gamin instrumentalisé par la société –il est sorti frustré de prison; on lui a dit non pour le service militaire; on lui a dit non pour la Légion où, normalement, on accepte tout le monde–, exclu de la société, a tous les risques de basculer».

Il votera pour François Hollande

Interrogé par ailleurs sur l'élection présidentielle, Jamel Debbouze, qui avait soutenu Martine Aubry il y a quelques mois, affirme clairement ses intentions de vote: «Je suis de gauche. Je vais voter François Hollande. C'est clair et net. Je vois ce qu'on a subi ces dernières années. J'ai vu la France régresser physiquement (…). Je suis pour le socialisme, pour une certaine idée du partage. Maintenant que j'ai, je suis encore plus conscient du monde. Je suis du côté imposable mais j'ai été du côté non-imposable. Je peux vous dire que ça souffre».

L'acteur plaide notamment pour une meilleure politique de la ville et une amélioration de l'urbanisme dans les banlieues qui facilirait l'intégration: «Les cités sont toujours séparées du centre-ville par une nationale ou un fleuve. Contournez ces nationales ou ce fleuve, rasez ces cités, faites venir des zones d'activités, construisez des immeubles de trois étages avec des petits parcs arborés pas loin du centre-ville et là, vous aurez madame Françoise et monsieur Paul qui cohabiteront avec monsieur Djialo et madame Benmimoun sans avoir peur l'un de l'autre. C'est parce qu'on est séparé qu'on a peur. La dame de la Creuse, elle votera Front national parce qu'elle n'a jamais vu d'Arabes!»


 

Actu France Soir

18:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Florian Philippot débat avec le communiste Pierre Laurent sur LCI

30/03/12

18:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Moscou: deux millions de musulmans et seulement quatre mosquées

 

Moscou : deux millions de musulmans et seulement quatre mosquées

IRIB- Forte de ses deux millions de fidèles, la communauté musulmane vivant à Moscou doit faire face à un problème croissant de place dans les mosquées.

Chaque vendredi ils sont contraints de prier dehors souvent dans la neige et le froid glacial de Russie. Les estimations de la population musulmane vivant en Russie vont du simple au double. Difficile d’obtenir des chiffres précis à l’échelle nationale, on parle d’une fourchette allant de 12 millions à 25 millions. Néanmoins, à l’échelle locale, les statistiques sont plus claires. Il y aurait à Moscou près de deux millions de musulmans faisant de la capitale russe l’une des villes d’Europe ayant la plus forte concentration de musulmans. La ville est en plein développement et fait appel à de la main d’œuvre étrangère, il s’avère que la majorité des migrants sont musulmans. Pour que les musulmans moscovites puissent pratiquer leur culte dignement, il leur faudrait 1000 fois plus de lieux de cultes. En attendant, chaque vendredi, chaque fête de l’Aïd, ils sont contraints de prier dehors sous les regards des passants, les klaxons des voitures et sous le froid glacial de Russie. Une situation que dénonce Hasan Fakhritdinov, imam de la mosquée historique de Moscou, à la BBC il indique avoir demandé aux autorités de laisser les musulmans construire plus de mosquées, mais ses demandes sont restées sans réponse. L’affaire ne préoccupe pas la municipalité et encore moins le Kremlin. L’islam est pourtant la deuxième religion de Russie et les conversions y sont nombreuses. Une récente étude a indiqué qu’en 2030, 14,4 % de la population russe serait musulmane, un expert du journal Russia Today a quant à lui indiqué qu’en 2050, la moitié de la population russe serait musulmane. Dans l’attente, ils prient sur le trottoir…

Ajib.fr

01:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)