Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2012

Florian Philippot invité de "La Matinale" sur Canal+

23/02/12

 

18:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le sieur Mélenchon continue à injurier Marine Le Pen et promet d'autres insultes !

 
 
23/02/12

18:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Gard: un colloque de la Fédération de France du FLN, subventionné par le contribuable, cherche à salir les patriotes de l'Algérie française

 

Programmé dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance algérienne (ce qu’à Alger on nomme une « révolution »), un colloque de la Fédération de France FLN entend réhabiliter le terrorisme des fellaghas et décrédibiliser l’action des patriotes français de toutes origines qui se sont opposés à la politique gaulliste d’abandon d’une partie du territoire national. Cette manifestation est subventionnée par le contribuable.

C’est le département du Gard, avec l’argent du contribuable français, que la Fédération de France du FLN a choisi pour un colloque qui devrait avoir lieu les 10 et 11 mars dans le cadre du cinquantenaire de l’Indépendance. Organisé par un collectif réunissant tout ce qui peut compter comme organisations gauchistes, subversives et/ou antinationales, comme l’Association des Algériens du Languedoc-Roussillon et de l’Aveyron, France-El-Djazaïr, France-Palestine Solidarité, la CGT du Gard, le Mouvement de la paix de Nîmes ou Solidaires 30, cette manifestation bénéficie de l’appui du Conseil général du Gard.

De son côté, l’Union syndicale de défense des intérêts des Français rapatriés d’Algérie (Usdifra), créée en 1965, a écrit à l’Élysée, au ministère de l’Intérieur, au préfet du Gard et à des élus afin de réclamer l’interdiction de cet événement subventionné par le département, la Région et le ministère de la Culture de Frédéric Mitterrand.

Cette véritable provocation mobilise dores et déjà les organisations de rapatriés et les élus patriotes, comme Alain Jamet, conseiller régional honoraire du Languedoc-Roussillon, ancien patron du Front National dans la région et ancien appelé en Algérie.

Avec la participation, entre autres, de personnalités liées au FLN, comme Mustapha Boudina et Ali Haroun, ce colloque entend bien présenter l’histoire de la Guerre d’Algérie de façon pour le moins partisane, assimilant les Européens d’Algérie à des nazis et les assassins du FLN à d’authentiques héros de la Liberté, ce qu’ils n’ont jamais été. D’ailleurs, les organisateurs parlent d’eux-mêmes : l’ancien député communiste Bernard Deschamps,  l’Amicale des Algériens en Europe (branche européenne du FLN), et notamment Abdallah Zekri son président, un individu au passé trouble, ex-UMP (re)devenu socialiste, président de l’Observatoire contre l’islamophobie, une structure rattachée au Conseil français du culte musulman (CFCM).

La semaine dernière, le Front National, par la voix d’Alain Jamet, conseiller politique de Marine Le Pen aux Anciens combattants et à la Mémoire nationale, avait condamné l’organisation de cette provocation : « Ils ont osé subventionner une manifestation à la gloire du FLN à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie ». Pour le moment, il ne semble pas avoir été entendu. Mais, en Sarkhollandie, est-ce bien étonnant ?

18:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La plainte concernant la vente de viande halal est déposée

 

Communiqué de l’équipe de campagne de Marine Le Pen

Ce matin, 23 février 2012, a été déposée auprès de M. le procureur de la République de Nanterre une plainte contre X à la requête de deux associations, l’une de protection des consommateurs, l’autre de défense des animaux, pour l’infraction de tromperie sur les qualités substantielles des marchandises vendues et pour l’infraction d’actes de cruauté envers des animaux domestiques.

Cette plainte fait suite aux révélations du reportage diffusé la semaine dernière par l’émission « Envoyé spécial » et aux confirmations obtenues ensuite.

Le texte de la plainte est joint au présent communiqué.

Il est clair que les pouvoirs publics doivent se saisir de ce grave problème de santé publique et de protection des animaux. En outre, aujourd’hui, l’autorité judiciaire a les moyens d’enquêter.

Tout consommateur ou toute association intéressés par cette procédure peuvent prendre contact avec le procureur de Nanterre.

TEXTE DE LA PLAINTE :

Wallerand de SAINT JUST
AVOCAT A LA COUR

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE
Monsieur le Procureur de la république
179 Av. Joliot CURIE
92000 NANTERRE

Le mercredi 22 février 2012
. : CFPC
C/
WSJ/NB

Monsieur le Procureur

En ma qualité d’avocat de :

- l’association « Coordination francilienne de protection des consommateurs » dont le siège social est 40, rue Arthur Papon à 77000 Gretz-Armainvilliers, représentée par son représentant légal M. Jean-François Jalkh domicilié en cette qualité audit siège et dont l’objet est « la défense des intérêts des consommateurs »,

- l’association « Association francilienne de protection et de défense des animaux », dont le siège social est 40 rue Arthur Papon à 77000 Gretz-Armainvilliers, représentée par son représentant légal M. Jean-François Jalkh domicilié en cette qualité audit siège et dont l’objet est « la protection et la défense des animaux »,

- Monsieur Jean François Jalkh, 40 rue Arthur Papon à 77000 Gretz-Armainvilliers.

J’ai l’honneur de déposer plainte entre vos mains contre X et pour les infractions suivantes :

- l’infraction prévue et réprimée par l’article L 213.1 du code de la consommation qui est rédigé ainsi : « sera puni d’un emprisonnement de deux ans ou d’une amende de 37.500€…quiconque… aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit, même par l’intermédiaire d’un tiers, soit sur la nature, l’espèce, l’origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de marchandises… soit sur l’aptitude à l’emploi, les risques inhérents à l’utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d’emploi ou les précautions à prendre. »

- L’infraction prévue et réprimée par l’article 521.1 du code pénal qui est rédigé ainsi : « le fait, publiquement ou non, d’exercer des sévices graves…de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique…est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30.000€ d’amende ».

***

Le 16 février 2012 a été diffusé sur la chaîne de télévision France 2 un reportage de l’émission « Envoyé spécial ».

Ce reportage démontre que l’abattage des animaux dans les abattoirs d’Île-de-France est toujours pratiqué par égorgement sans étourdissement préalable, c’est-à-dire l’animal étant conscient, cela dans le but de se conformer à un rite religieux musulman, le « halal » et pour faire en sorte que les fidèles de la religion musulmane puissent partout et de façon certaine acheter une viande provenant d’un animal égorgé sans étourdissement préalable.

Ce reportage démontre aussi qu’aucune mention sur les emballages n’indique que l’animal a été abattu selon le rite halal.

Un agriculteur-éleveur interrogé confirme que, dans ces abattoirs de la région parisienne, tous les égorgements sont pratiqués sans étourdissement.

Un boucher de la région parisienne, interrogé, dit ceci : « toute la viande vendue en Île-de-France est halal ».

Le directeur de la « maison de l’élevage en Île-de-France » indique que « les abattoirs de la région abattent tous selon le rite musulman, donc 100 % de l’abattage est halal en Île-de-France ». Cette affirmation est confirmée par la chambre d’agriculture d’Île-de-France qui ajoute que, sur tout le territoire français, c’est au moins 23 % de la viande qui est « halal ».

Des experts sont aussi interrogés et expliquent que cette façon d’abattre les animaux favorise l’éclosion des bactéries et notamment d’une bactérie très dangereuse, la bactérie e-coli.

Le dossier que je vous produis démontre ainsi et d’ores et déjà qu’en région parisienne tous les abattages sont à 100 % halal, que certainement une grande partie de la viande consommée en région parisienne est halal alors que cette proportion atteindrait 23 % en France.

Mon dossier apporte aussi la démonstration que le consommateur n’en est en aucun cas averti de cet état de choses
.
Ces circonstances sont déjà la preuve de la constitution du délit prévu et réprimé par l’article L 213.1 du code de la consommation. Ce délit est d’autant plus constitué que la santé du consommateur paraît être gravement mise en péril.

Il est clair que le consommateur est malhonnêtement trompé sur au moins …les qualités substantielles et …les risques inhérents à l’utilisation… du produit

Mon dossier prouve de même que des sévices graves et des actes de cruauté sont commis sur des animaux domestiques alors que cela peut être facilement évité mais que l’on préfère (évidemment) privilégier la rentabilité financière.

Je suis à votre disposition.

Veuillez agréer Monsieur le procureur d’expression de mes sentiments distingués.

Wallerand de SAINT-JUST
Avocat à la Cour

18:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Les époux Lavier, acquittés dans l'affaire d'Outreau, viennent d'être condamnés pour violences habituelles sur mineurs ...

untitled.bmp Lavier.jpg

(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Franck et Sandrine Lavier, acquittés dans l'affaire d'Outreau (Pas-de-Calais), ont été condamné jeudi à 10 et 8 mois de prison avec sursis pour violences habituelles pour mineurs. Ils ont en revanche été relaxés du chef de corruption de mineurs pour lequel ils étaient poursuivis.

En début d'année dernière, deux des cinq enfants Lavier, un garçon et une fille de 10 et 11 ans, avaient dénoncé des maltraitances sans caractère sexuel, après avoir fugué et avoir été placés chez une assistante maternelle.

 

Une vidéo datant de mars 2009, prise lors d'une fête arrosée et mettant en scène des adultes plus ou moins dénudés simulant des actes sexuels en présence d'enfants, avait ensuite été saisie au domicile des Lavier, lors d'une perquisition consécutive à la découverte de ces faits.

 Par la suite, d'autres photos et vidéos d'une demi-douzaine de soirées similaires, avaient été découvertes.

Le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer a estimé que si ces derniers faits étaient moralement répréhensibles, l'infraction pénale n'était pas constituée. La volonté de corrompre les mineurs n'est en effet pas prouvée...


17:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

"Pour que vive la France !" de Marine Le Pen - A lire sans modération !

 

Marine Le Pen a la France chevillée au coeur. Dans son dernier livre, Pour que vive la France, la candidate à l’élection présidentielle revient sur ce qu’est véritablement le mondialisme et les méfaits qu’il engendre pour le peuple français, ce mondialisme tant vanté par nos élites et qui n’a rien d’humaniste.

Marine Le Pen, dans la première partie de son livre, dresse un portrait sans concession de la situation actuelle et explique tous les mécanismes qui ont amené la France, là ou elle est, surendettée et perdant sa souveraineté.

Mais ce livre n’est pas qu’un constat, Marine Le Pen explique sa vision de la France et ce qu’il faut faire pour sortir la nation de ce gouffre dans lequel l’ont plongé 40 ans de mauvais choix.

Comme Marine Le Pen l’écrit dans son ouvrage : « Démonter les rouages d’une machine à broyer les peuples, c’est le premier pas nécessaire d’un vrai changement et, j’ose le dire, d’une révolution, de la vraie révolution pacifique et démocratique que notre pays est en droit d’attendre ».

A lire sans modération !

Commander le livre : Cliquez ici

NdB:  je l'ai acheté, je l'ai lu et  je vous le conseille!

17:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Halal: pour le député de l'Aube Nicolas Dhuicq, Marine Le Pen est "proche de la réalité"

Lors de la convention du Front national à Lille ce week-end, la présidente et candidate à la présidentielle, Marine Le Pen, affirmait que « l'ensemble de la viande qui est distribuée en Île-de-France, à l'insu du consommateur, est exclusivement de la viande halal. » Une affirmation qui ne surprend pas le député de la première circonscription de l'Aube, Nicolas Dhuicq, auteur d'une proposition de loi relative à ce sujet. « À mon avis, elle est proche de la réalité », confie-t-il.


Lors du dépôt de sa proposition de loi devant l'Assemblée nationale le 18 novembre 2010, le député avait pointé un défaut dans l'information du consommateur quant au mode d'abattage des animaux. « En réalité, une part importante des viandes issues d'un abattage rituel sont commercialisées dans le circuit traditionnel sans qu'il soit fait mention de cette caractéristique », avait-il affirmé.

« En France, entre 1/3 et 2/3 de la viande consommée est issue de la filière certifiée d'abattage rituel, tandis que le nombre des consommateurs potentiels représente tout au plus 1/10e de la population française. Selon une étude de la Direction générale de l'alimentation (DGAL), en 2007, en France, sur 10 millions d'animaux abattus, 32 % l'ont été par abattage rituel, chiffre qui s'élève à près de 50 % pour les ovins caprins », dit-il, sous-entendant que le chiffre a augmenté depuis.


L'Est Eclair - 22/02/12

01:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Après Auschwitz, les collégiens de Monnet armés pour faire leur "devoir d'histoire" et signaler les négationnistes

mardi 21.02.2012, 05:13 - La Voix du Nord

 C'est bien évidemment la visite du camp d'Auschwitz qui a le plus marqué les élèves durant leur séjour, il y a quinze jours.
 
C'est bien évidemment la visite du camp d'Auschwitz qui a le plus marqué les élèves durant leur séjour, il y a quinze jours.

|  LES VISAGES DE L'ACTUALITÉ |

Début février, une trentaine d'élèves de 3e du collège Jean-Monnet de Caudry partaient en Pologne. Objectif de ce séjour pédagogique : se confronter à l'horreur concentrationnaire, « voir pour savoir », notamment en passant une journée dans les deux camps d'Auschwitz. Une semaine après le retour en France, l'émotion, à défaut d'être retombée, a pu décanter dans les jeunes esprits. Hier matin, leurs enseignants les ont réunis pour reparler de ce qu'ils ont vu, ressenti et compris.

PAR HÉLÈNE HARBONNIER

caudry@lavoixdunord.fr PHOTO REPRO « LA VOIX »

« On a dû se lever tôt ! » En s'installant autour des tables dans le centre de documentation de l'établissement, les élèves attaquent le « debriefing » de leur séjour en Pologne sur un mode un peu blagueur. « Il n'y a que ça que vous ayez retenu ? », interroge Frank Gilson, le professeur d'histoire-géographie du collège Jean-Monnet de Caudry qui a porté ce projet pédagogique, tout en ramassant les « devoirs » qu'il a demandés au retour du voyage à la trentaine de troisième qui ont participé.

Oh que non, les collégiens n'ont pas retenu que le départ de Caudry aux petites heures du matin ni même le froid de glace de l'hiver polonais, qu'ils n'ont pas mentionné hier matin au nombre des souvenirs qui les ont le plus marqués. Les visites programmées avant Auschwitz, au musée de la Vieille Synagogue, dans la vieille ville de Cracovie et dans le « ghetto » juif... ont laissé des traces dans ces jeunes esprits. Mais c'est bien sûr le camp de la mort et sa méthode d'extermination massive et industrielle qu'ils ont évoqués, hier. Au soir des six heures de visite, d'ailleurs, un « atelier parole » avait permis d'exorciser quelques-unes des dures images engrangées là-bas.

Des images parmi lesquelles celle de ces deux tonnes de cheveux, où gisent des tresses oubliées. En général, ce sont les traces des enfants qui périrent à Auschwitz qui reviennent sur les jeunes lèvres en ce lundi matin ensoleillé. Le groupe a été tout particulièrement frappé, en faisant à pied le chemin qui était celui des déportés, d'Auschwitz I à Auschwitz II, en retrouvant Sarah, cette petite fille découverte dans la tiédeur d'une classe à Caudry, dont la photo a été replacée en plein bois, là où elle avait été prise, non loin peut-être de l'endroit où Sarah périt. Il y a aussi ces fiches, portant nom, prénom et les raisons invoquées pour l'enfermement, mettant une vie sur les victimes innombrables. Oui, s'il est si crucial de conserver les deux tonnes de cheveux et la couverture qui en a été tissée, ainsi que l'a récemment révélé un test ADN, c'est parce que derrière, « il y a des vies », souffle sobrement Océane. Plus question de rire dans le CDI, les visages des ados sont devenus graves.

Une immense victoire pour Frank Gilson. Pas parce que le voyage a ému ses élèves - « le but n'était pas de vous faire pleurer » - mais parce que l'empathie créée par la confrontation avec les lieux leur a permis d'en comprendre l'histoire. Et de placer ce triste « événement » que constitua le système concentrationnaire, dans un « temps long ». Au regard du passé, comme conséquence de toute une série de facteurs parmi lesquels, et non des moindres, un antisémitisme généralisé. Et au regard de l'avenir. « Si vous êtes confrontés à un négationniste, vous avez le devoir de le signaler. Ne pas le dire, c'est être complice. Vous y êtes allé, vous avez aussi un devoir de citoyen. » Ils ont vu, ils savent, en cela ils ont fait « devoir d'histoire », une étape importante pour que « devoir de mémoire » ne soit pas qu'une expression.

Ce garçon le sait bien, répondant au prof qui demande pourquoi il faut préserver les cheveux, les blocks, les bijoux, les objets comme autant de vestiges laissés sous la neige par des hommes et femmes emmenés à la mort : « Parce que c'est une preuve. » 

00:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Afghanistan: les émeutes s'étendent et deviennent meurtrières

Pour le deuxième jour d'affilée, les manifestations violentes se poursuivent en Afghanistan. Lancées mardi après des accusations contre des soldats américains soupçonnés d'avoir brûlé des exemplaires du Coran, elles ont fait ce mercredi plusieurs morts ; des blessés ont aussi été signalés lorsque la police a riposté à des jets de pierre dans un faubourg de Kaboul. Aux cris de "Mort à l'Amérique", "Mort à Obama", et et "Mort à Karzaï", de violentes émeutes ont éclaté dans la capitale, mais aussi à Jalalabad, dans l'est, qui abrite également une importante base militaire de la force internationale composée pour plus des deux tiers de ses troupes de soldats américains. L'ambassade des Etats-Unis dans la capitale afghane a indiqué que son personnel devait rester à l'abri et que tous les déplacements étaient suspendus. Les médias locaux rapportent que des manifestations ont également commencé à Herat dans l'ouest, région considérée comme l'une des plus stables de l'Afghanistan en guerre.

Le chef du Pentagone, Leon Panetta, et avant lui le commandant de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf), le général américain John Allen, ont rapidement présenté des excuses, cherchant à étouffer dans l'oeuf les violentes réactions antiaméricaines au moment où Washington tente d'ouvrir au Qatar des négociations de paix avec les talibans et poursuit le retrait de ses troupes combattantes, censées avoir quitté le pays fin 2014.

Les soldats américains de obligés de tirer en l'air

A Kaboul, une foule en colère a bombardé de pierres la base américaine de l'Isaf Camp Phoenix, incendié des voitures et attaqué des boutiques adjacentes. La police afghane anti-émeute a vite été débordée, avant d'envoyer des renforts. Les soldats américains de Camp Phoenix ont dû tirer en l'air pour tenter de disperser les émeutiers. Au moins un manifestant a été tué et 11 autres blessés par balles, a assuré un responsable du ministère de la Santé. Le porte-parole de la police de Kaboul, Ashmat Estanakzaï, a affirmé que les policiers n'ont pas ouvert le feu, mais indiqué que "les manifestants étaient devenus très violents après qu'ils eurent attaqué Camp Phoenix". Trois protestataires ont aussi été tués dans la province de Parwan, au nord de Kaboul. A Jalalabad, la foule a également marché en direction de la grande base militaire de l'Isaf tenue par les Américains et un groupe d'étudiants a brûlé un portrait du président Barack Obama. Selon un médecin de l'hôpital de Jalalabad, un jeune manifestant a été tué et des responsables de la sécurité ont indiqué que 11 autres avaient été blessés par balles.

Les profanations du livre saint de l'islam, ou des actes considérés comme blasphématoires par les musulmans et commis par des soldats étrangers surviennent périodiquement en Afghanistan, quand il ne s'agit pas tout simplement d'actes de violence contre la population. Ce qui déclenche généralement des manifestations violentes. Début janvier, une vidéo de quatre marines américains urinant sur des cadavres de talibans présumés a été mise en ligne, provoquant une polémique énorme, finalement non suivie d'effets, aucune manifestation ne s'étant tenue à Kaboul ni ailleurs en Afghanistan. Quelques jours plus tard, un militaire afghan ayant tué 4 soldats français et blessé 15 autres, qui l'entraînaient, a toutefois justifié son acte par le visionnage de cette vidéo.

Une autre vidéo, montrant des soldats anglais demandant à des enfants afghans de leur toucher le sexe à travers leurs treillis avait également "dégoûté" le gouvernement afghan, sans pourtant provoquer des troubles à l'ordre public. En revanche, en avril dernier, des manifestations s'étaient déroulées pendant trois jours en Afghanistan contre un pasteur américain, Terry Jones, qui avait brûlé intentionnellement un Coran en Floride. Onze personnes, dont sept employés étrangers de l'Onu, avaient été tuées quand des manifestants avaient envahi un complexe des Nations unies à Mazar-i-Sharif, dans le nord de l'Afghanistan. Lors d'une autre émeute survenue à Kandahar, la grande ville du Sud, neuf personnes avaient péri et plus de 80 autres avaient été blessées.

TF1 News - le 22 février 2012

00:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

22/02/2012

Une plante à fleurs vieille de 32 000 ans ressuscitée par des scientifiques russes

Une plante vieille de 32 000 ans ressuscitée par des chercheurs russes

Des graines probablement stockées il y a environ 31 800 ans par un rongeur, enfouies dans le permafrost et découvertes par des chercheurs en Russie ont redonné naissance à une plante datant de l’ère glaciaire

Des scientifiques russes ont réussi à faire pousser une plante vieille de plusieurs dizaines de milliers d’années à partir de graines découvertes dans le permafrost en Russie.

Alors que nous peinons à préserver de nombreuses espèces – de notre ère – actuellement menacées d’extinction, des scientifiques russes ont réalisé un exploit, parlons même de miracle, en ressuscitant une plante à fleurs disparue depuis des milliers d’années. Plus précisément, Silene stenophylla – de son nom scientifique – caractérisée par de jolies corolles blanches et qui date de la dernière glaciation.

C’est dans un terrier d’écureuils fossilisé en Sibérie qu’une équipe de chercheurs de l’Académie des Sciences de Russie a découvert des graines âgées d’environ… 31 800 ans. Enfouies à 38 mètres de profondeur, elles ont été conservées jusqu’à ce jour dans le permafrost, expliquent les experts dans leur étude, récemment publiée dans la revue scientifique américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Prélevées à une température de – 7 degrés celsius, les graines ont été si bien conservées qu’elles sont restées viables. « Les écureuils creusent dans le sol congelé pour faire leur terrier, d’une taille avoisinant celle d’un ballon de foot, et y mettent d’abord du foin puis de la fourrure animale (…) Une véritable cryobanque naturelle », décrypte Stanislav Gubin, l’un des auteurs de l’étude, interrogé par nos confrères du Guardian.

Si ces graines n’ont pas pu germer directement, les scientifiques sont tout de même parvenus à faire pousser des plants de Silene stenophylla en récupérant du tissu placentaire. Utilisant des hormones de croissance, ils ont fait croître des pousses qu’ils ont ensuite plantées en pots et gardées sous une température et une lumière contrôlées en laboratoire. Au total, ils ont obtenu « le plus ancien organisme vivant, viable et multicellulaires » jamais recensé selon les auteurs de l’étude.

Zegreenweb - 22/02/12

23:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Des éleveurs réclament le choix du mode d'abattage en Ile-de-France

La Chambre d’agriculture d’Ile-de-France a confirmé mardi que 100% de la viande abattue en Ile-de-France l’était selon les traditions musulmane et juive.

Un éleveur témoigne de la difficulté à faire abattre ses « limousines » sans passer par des abattoirs halal / casher.

Contre-info.com - 22/02/12

 

23:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Immigration - Marine Le Pen s'est rendue au Centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot

22/02/12

20:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marine Le Pen/ Le Matin Dimanche (Suisse) : " Le Front National défend la votation populaire depuis trente ans "

 

Lors de son entretien avec Le Matin Dimanche (hebdomadaire francophone basé à Lausanne), Marine Le Pen a mis les points sur les i pour de nombreux sujets d’actualité et a également tordu le cou à plusieurs idées reçus sur le Front National.

Votre arrière-grand-mère était de nationalité suisse. Quels rapports entretenez-vous avec notre pays ?

J’y ai souvent rejoint mon père au bord du lac ou pour faire du ski dans des stations comme Crans-Montana, et j’en garde d’excellents souvenirs. Mais si j’aime la Suisse, cela n’a rien à voir avec mon arrière-grand-mère : je trouve simplement que c’est un pays splendide. Et bien sûr, c’est son système référendaire qui m’attire.

Voulez-vous copier le modèle suisse ?

Le Front National (FN) défend la votation populaire depuis trente ans, avec une belle persévérance. Et nous faisons même des émules, puisqu’elle est devenue un vrai thème de campagne… Le FN réclame un système d’initiative populaire qui, compte tenu de la population, devrait être demandé par 500.000 personnes. Je crois que c’est à peu près ce qui se fait en Italie et cela me semble correct. Entre la Suisse qui a une tradition systématique du recours au référendum et la France qui n’en a pas, il y a un juste milieu à trouver – encore faut-il respecter l’avis de ceux à qui on demande leur opinion.

En Suisse, certaines votations sont difficiles à appliquer car elles sont contraires au droit international. Ce pourrait aussi être le cas de la peine de mort, que vous voulez proposer aux Français. N’est-ce pas un problème ?

Rien n’est supérieur au peuple. Dans ce cas, il n’y a qu’à sortir de la convention qui nous contraint. Les traités internationaux n’ont aucune légitimité par rapport au peuple.

Lire la suite de cet article

20:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Sarkozy et la proportionnelle: l'idée d'une réforme avant juin est écartée! Il ne fallait pas se faire d'illusions ...

Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a assuré, mardi 21 février après-midi, à l'Assemblée nationale, que les prochaines élections législatives se dérouleraient "en application des textes actuels", excluant tout ajout d'une part de proportionnelle d'ici là.

Plus tôt dans la matinée, lors du petit déjeuner de la majorité, Nicolas Sarkozy avait récusé une telle réforme applicables pour les législatives de 2012, selon des participants joints par Le Monde. "Quand j'ai parlé de cela, ce n'était pas pour les élections à venir, a-t-il déclaré. Ceux qui évoquent l'hypothèse d'un changement pour les prochaines élections ne sont pas autorisés à le faire, c'est une stupidité."

Le chef de l'Etat, selon ces participants, visait ainsi ceux qui dans son propre entourage, ont répandu la rumeur d'une mise en place de cette réforme avant juin 2012.

Pourtant, en début d'après-midi, Nicolas Sarkozy, interrrogé par Le Monde en marge d'un déplacement en Poitou-Charentes, a démenti avoir tenu de tel propos, affirmant que sa décision n'était pas prise sur la date de mise en place de sa réforme sur la proportionnelle. Il a ajouté qu'il aurait l'occasion d'évoquer le sujet mercredi soir, sur France 2.

"IMPOSSIBLE, INIMAGINABLE"

Comme Claude Guéant, Bernard Accoyer a lui aussi formellement exclu l'instauration d'une dose de proportionnelle pour les prochaines élections législatives de juin. "C'est impossible, inimaginable", a répondu le président (UMP) de l'Assemblée nationale, interrogé sur cette hypothèse après la proposition évoquée par Nicolas Sarkozy, dimanche à Marseille, de corriger "à la marge" le mode de scrutin.

 

"Il n'est pas possible de modifier le mode de scrutin dans l'urgence, a insisté M. Accoyer. Il est totalement déraisonnable d'envisager un changement avant les élections de juin. J'écarte totalement un tel scénario. Prétendre que l'on peut faire autrement n'a pas de sens."

Le président de l'Assemblée a par ailleurs appuyé la proposition présidentielle de réduire le nombre de parlementaires. "La France compte 999 parlementaires : 577 députés, 348 sénateurs et 74 députés européens. Ça fait beaucoup. Il y a une nécessité de moderniser le pays et d'optimiser le fonctionnement des institutions. Cette hypothèse est légitime", a-t-il déclaré, rappelant que c'était François Mitterrand qui avait augmenté de 86 le nombre de députés "pour faire passer la proportionnelle en 1986". M. Accoyer s'est félicité que "le président [ait] donné cette orientation", avant de se reprendre pour convenir qu'il s'agissait du "candidat" Sarkozy.

 

PROPOSITION DE DEUX DÉPUTÉS DE LA DROITE POPULAIRE

Lundi, en recevant des représentants de la presse parlementaire, le ministre chargé des relations avec le Parlement, Patrick Ollier, avait lui aussi jugé "impossible" de modifier le mode de scrutin avant les législatives de juin. "Nicolas Sarkozy est dans cette réflexion, il a envie de donner cette respiration. L'intention politique est clairement établie. Comment il a envie de le faire, je ne le sais pas. Ce que je sais, c'est que c'est impossible de le faire avant juin", a estimé le ministre.

Pourtant, dans la matinée, deux députés de la Droite populaire, Richard Mallié et Philippe Meunier, avaient annoncé le dépôt d'une proposition de loi instaurant une dose de proportionnelle pour les élections législatives, qui concernerait 40 députés de Paris, Lyon, Marseille et des représentants des Français de l'étranger. "C'est possible dès juin 2012", estiment-ils. Pourtant, il y a peu de temps disponible  : les travaux parlementaires devraient être suspendus aux alentours du 7 mars en vue des campagnes présidentielle et législatives.

Patrick Roger

Le Monde - 21/02/12

20:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Marseille Insécurité - Le gang des kidnappeurs frappe encore sur le Prado dans les parkings souterrains

En trois jours, trois jeunes femmes ont été braquées et enlevées. Inquiétant

C'est devant l'un de ces box, dans la résidence Prado Verde, avenue du Prado, que l'infirmière a été enlevée. Elle n'a été libérée que 7 heures plus tard, à Brignoles (Var).

C'est devant l'un de ces box, dans la résidence Prado Verde, avenue du Prado, que l'infirmière a été enlevée. Elle n'a été libérée que 7 heures plus tard, à Brignoles (Var).

Photo PATRICK NOSETTO

Deux voitures identiques, trois victimes similaires, dans un rayon de quelques dizaines de mètres et selon un mode opératoire équivalent. Comment ne pas imaginer que les mêmes malfaiteurs n'ont pas sévi à deux reprises, mercredi et samedi dernier, dans le quartier du Prado (8e), en agressant des jeunes femmes, dans des circonstances qu'on imagine insupportables pour les victimes ? Même si elles ont été libérées, les trois se trouvent encore en plein désarroi après leur terrible expérience.

Il s'agit de deux jeunes filles de 20 ans et d'une infirmière de nuit de 30 ans qui ont vécu précisément les mêmes minutes d'angoisse, après avoir été braquées et séquestrées, dans leurs propres voitures. Un cauchemar qui s'est répété dans deux parkings souterrains, dans des résidences privées. Mercredi (notre édition du 17 février), les faits s'étaient déroulés sous la tour du Grand Pavois, au moment où les deux victimes, 20 ans chacune, venaient de quitter leur véhicule, une Opel Corsa. Forcées de remonter dans la voiture par les deux braqueurs, masqués, elles avaient roulé vers l'autoroute, avant d'être libérées à proximité de l'hôpital Sainte-Marguerite (9e).

Les malfaiteurs ont projeté la victime dans le coffre de sa voiture

Samedi soir, aux environs de 23h, un scénario équivalent s'est reproduit dans la résidence Prado Verde, sur le Prado, non loin du rond-point. La victime, une infirmière qui vient d'achever son service, pénètre dans son parking souterrain pour garer son Opel Corsa. Deux hommes, les visages cachés par des masques de carnaval la menacent avec une arme de poing. Elle crie, elle hurle même. Pour la faire taire, les malfaiteurs la projettent alors dans le coffre. Ils quittent les lieux. Avec un soupçon d'humanité, ils consentent à la faire revenir dans l'habitacle, sur la banquette arrière, surveillée par l'un des braqueurs. Après avoir emprunté l'autoroute, les agresseurs vont s'arrêter à plusieurs reprises, pour retirer de l'argent. Le périple, interminable, dure jusqu'à six heures du matin. Les deux hommes abandonnent finalement la jeune femme à Brignoles (Var). Sans argent, sans téléphone, elle se réfugie en état de choc dans un hôtel, où elle peut enfin appeler ses proches et donner l'alerte.

D'abord prise en charge par les gendarmes, elle est finalement interrogée par des policiers marseillais venus à sa rencontre. Son compagnon l'a ramené à Marseille, où elle a raconté son calvaire aux enquêteurs, dimanche. Depuis, sa voiture, comme celle de la précédente agression, reste introuvable. La Sûreté départementale, qui fait évidemment le lien entre les deux affaires, continue de reconstituer le parcours des agresseurs, notamment grâce aux systèmes de vidéosurveillance des distributeurs de billets. Un préalable pour tenter de localiser au plus vite ces individus au redoutable profil.

La Provence - 21/02/12

 

 

20:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Bruxelles - Inauguration discrète du Parlement juif européen en février 2012

La séance inaugurale du Parlement juif européen (non traduite ) s'est déroulée devant 120 membres le 16 février 2012  (vidéo 1)

 

19:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

"Rencontre des cultures" - Un curé breton part en guerre contre une exposition vaudou

Le maire de Pommerit-Jaudy, petit village des Côtes-d'Armor, compte organiser une exposition de masques vaudous dans la chapelle. De quoi rendre furieux le curé, qui menace de ne plus jamais y célébrer la messe.

Un curé qui s'oppose au maire du village. La situation ne se retrouve pas seulement dans Don Camillo. Comme le raconte le Télegramme, elle est bien réelle dans le village breton de Pommerit-Jaudy, situé dans les Côtes-d'Armor.

Du 2 mars au 6 avril, quelque 150 masques, statues, instruments de musique, parures et objets dédiés à l'animisme et au culte vaudou doivent être exposés dans la commune, en trois lieux différents . Jusque là, tout va bien.

Le problème, c'est que parmi les lieux retenus figure la chapelle Saint-Antoine. Et lorsque le curé de Tréguier, l'un des villages alentours, l'a appris dans la presse, son sang n'a fait qu'un tour. Si le maire persiste à vouloir organiser l'exposition dans sa chapelle, il n'y célèbrera plus la messe. Plus jamais. «C'est la seule manière d'agir pour moi, puisque la chapelle appartient à la commune!» a-t-il déclaré au Figaro.«J'ai le droit de refuser d'y célébrer le culte catholique, dès lors que s'y déroule une activité jugée incompatible avec notre foi», martèle le père Roche qui a envoyé une lettre au maire, disponible sur le site de sa paroisse.

«Le maire s'est fait avoir»

Sa conviction, c'est que «le maire s'est fait avoir». «On lui a fait croire à une expo d'art ancien», pense-t-il. Mais «les sorciers vaudous ont toujours été des adversaires très agressifs des missionnaires catholiques». Il ajoute avec force:«la religion vaudou, idolâtrique, est une religion païenne, encore très active dans certaines régions du monde où elle conduit à commettre de véritables actes de barbarie». Et de lancer: «M. le maire accueillerait-il une expo de scientologie?».

Les paroissiens le savent. Le bras de fer pourraient notamment compromettre la messe au pardon religieux Saint-Antoine, manifestation très appréciée et prévue le 9 septembre prochain. Mais le maire a choisi de ne pas se laisser impressionner. Contacté par le Figaro, il confie: «S'il n'y a pas cette année de messe au pardon, c'est son choix. Mais le pardon aura bien lieu, avec ou sans messe». Selon lui, la cohabitation de la messe et de l'exposition est tout à fait possible, d'autant que l'expo viserait à la rencontre des cultures. «Je maintiens ma position, il a choisi la sienne», tranche-t-il. Pour le moment, la réconciliation semble bien incertaine.

Le Figaro- 22/02/12

18:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Marine Le Pen présente son projet pour " l'Europe des nations "


Colloque EUROPE avec Marine Le Pen par MarineLePen

22/02/12

15:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Parrainages - Brigitte Bardot appelle tous les maires "courageux" de France à parrainer Marine Le Pen

 

 (Cliquez sur la lettre de Brigitte Bardot pour l'agrandir)

La Madrague – Brigitte Bardot écrit la lettre suivante en date du 20 février 2012 et publié dans le journal Nice-Matin :  Lire la suite de cet article »

15:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Florian Philippot invité de "La Grande Edition" sur I>TELE

22/02/12

15:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)