Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2011

Les Anglais veulent déchoir les pillards de leurs droits sociaux

Une pétition en ce sens a déjà recueilli plus de 160 000 signatures. 

a48413d4-c510-11e0-af44-69814e3d18c3.jpg pillards.jpg

Une pétition électronique pour déchoir les casseurs de leurs droits sociaux a déjà recueilli plus de 160 000 signatures. Lancée mardi par un député conservateur, elle pourrait être examinée prochainement par le Parlement. Car cette «e-pétition» est l'un des nouveaux instruments de la démocratie participative en Grande-Bretagne. Le site a littéralement explosé, submergé par les signataires. «Les contribuables ne doivent pas financer ceux qui ont détruit des biens, des commerces, qui ont volé leur propre communauté et n'ont montré aucune reconnaissance pour les aides que leur offre leur pays», détaille la pétition. Andrew, 25 ans, employé dans une banque, l'a tout de suite signée : «Les vandales ne méritent pas qu'on les aide. Ils peuvent dire adieu à leurs allocations», s'énerve-t-il.

(...) Lire la suite sur Figaro.fr

 

12/08/11

01:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

12/08/2011

Le train vers Lourdes, un vrai chemin de croix

1562057_d3d6bfc6-c397-11e0-ab91-00151780182c.jpg Lourdes train.jpg

(Cliquez sur la photo)

Alors que les trains de pèlerins arrivent à Lourdes (Hautes-Pyrénées) pour la fête de l’Assomption, le torchon brûle entre la SNCF et les responsables religieux. Ces derniers dénoncent la dégradation du service de ces trains spéciaux.

« En cinquante pèlerinages, je n’ai jamais connu une situation aussi désastreuse, déplore Arnaud Legrez, président de la Fédération européenne d’organisations de pèlerinages. Les accords de Lourdes en 2006 avec la SNCF sont mis à la poubelle, surtout sur les hausses de tarifs. »


Ainsi, alors que les prix des billets ne peuvent augmenter que de 2,5% par an, les autorités religieuses estiment cette année la hausse à pas moins de 5%. « La plupart des pèlerins sont des gens modestes, poursuit Arnaud Legrez. Cette augmentation est donc un effort considérable pour eux. Sans parler de la longueur des voyages. Sur certains trajets, ils mettraient moins de temps à vélo qu’en train! » Les pèlerins venant de Strasbourg doivent par exemple supporter dix-neuf heures cinquante-six de voyage avant de rejoindre la Cité mariale…


La SNCF rétorque qu’ « il est nécessaire de mener des opérations de rénovation du réseau ferroviaire de grande ampleur. Bien que Réseau ferré de France (NDLR : propriétaire et gestionnaire des rails) organise les chantiers de façon à limiter les perturbations, celles-ci ne pourront pas être complètement évitées, notamment pour les trains de pèlerins qui circulent sur les lignes les plus touchées par les travaux ».


Les ecclésiastiques se plaignent aussi d’un manque d’information sur les horaires des voyages alors que, pour le 15 août, huit trains spéciaux sont prévus vers Lourdes. La SNCF répond qu’un « groupe de travail est totalement mobilisé pour fournir au plus vite les horaires des trains de pèlerins pour cet été 2011 ». Et de préciser que « ce retard est précisément lié au volume exceptionnel d’études d’itinéraires et d’horaires intégrant les nombreuses zones de travaux ».

De la mauvaise volonté au complot, il n’y a qu’un pas, que certains responsables religieux franchissent, accusant les cheminots de vouloir se débarrasser de ces convois spéciaux peu rentables. « Faux, répond-on à la SNCF, car ces trains sont vendus à perte et non rentables pour l’entreprise depuis des années… » Et le président de l’entreprise d’assurer « l’attachement de la SNCF à cette activité qui permet à des milliers de pèlerins de se rendre à Lourdes chaque année ». Une nouvelle réunion doit d’ailleurs se tenir en septembre entre les deux parties.

Source Le Parisien - 11/08/11


23:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Des touristes venant de France indésirables sur la Costa Brava


20 touristes arrêtés sur la Costa Brava après... par euronews-fr

12/08/11

20:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

"La France ira au bout de sa mission' en Libye - Retour du CDG à Toulon


"La France ira au bout sa mission" en Libye par BFMTV

12/08/11

19:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Marseille la honte: une fille de 13 ans violée en pleine rue le 4 août


Une fille de 13 ans violée en plein jour à... par BFMTV

12/08/11

19:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n° 240


Le Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n°240 par polecom

 

 

12/08/11

19:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Une délégation d'anciens parlementaires s'est rendue discrètement à Tripoli la semaine dernière

1560979_4ef9affe-c2cd-11e0-b830-00151780182c_640x280.jpg Margie Sudre.jpg

Margie Sudre et Michel Scarbonchi  - (Cliquez sur la photo)

Alors que les avions français sont toujours engagés dans le ciel libyen et que la communauté internationale continue à mettre la pression sur Kadhafi pour qu’il quitte le pouvoir, un bien curieux voyage s’est déroulé la semaine dernière à Tripoli.

 Quatre anciens parlementaires européens, dont une ex-ministre et deux autre Français  ont été « invités » par une mystérieuse organisation non gouvernementale libyenne pour rencontrer des responsables du régime.

La chiraquienne Margie Sudre, secrétaire d’Etat chargée de la Francophonie dans le gouvernement Juppé de 1995 à 1997, faisait partie de la délégation.

 Invités par une ONG sponsorisée par la fille de Kadhafi

 Jointe hier au téléphone, elle assume sans l’ombre d’une hésitation ce déplacement. « Nous avons été contactés par une ONG libyenne pour mieux nous rendre compte de la situation dans le pays, raconte-t-elle. Nous sommes arrivés en avion à Djerba, en Tunisie, puis nous avons roulé quatre heures en direction de Tripoli. Là, nous avons rencontré des familles de civils bombardés par la coalition et constaté que des dépôts de nourriture avaient été touchés. Kadhafi était au courant de notre présence, mais nous ne l’avons pas vu, certainement pour des raisons de sécurité. »

Margie Sudre, qui préside aujourd’hui un établissement officiel lié aux marchés publics sur l’île de la Réunion, s’est fait son opinion : « Je considère que la communauté internationale a outrepassé le mandat de l’ONU. Il ne s’agit plus de défendre les populations civiles mais de les attaquer. Cessons de nous mêler d’une guerre qui ne nous concerne pas. »

Sur place, la délégation, composée également de l’ex-député européen radical de gauche Michel Scarbonchi et de l’ancien maire de Montélimar (Drôme) et président du Parti radical valoisien, Thierry Cornillet, s’est entretenue avec deux ministres, dont Bechir Saleh, un proche de Kadhafi. Ainsi qu’avec le cheikh Ali, coordinateur des tribus, également lié au pouvoir.

L’ONG libyenne, qui a payé l’intégralité du déplacement, est discrètement sponsorisée par la fille de Kadhafi, Aïcha. Le voyage a duré quatre jours et les élus sont revenus à Paris, ce week-end, remontés contre la politique de la France. « Il faut être réaliste : 70% de la Libye sont contrôlés par Kadhafi. Après cinq mois, l’enlisement est total. Il faut négocier une sortie de crise pour éviter une partition du pays », lance Michel Scarbonchi. Qui ajoute : « Les conseils de Bernard-Henri Lévy mènent notre pays dans le mur. Les sondages montrent que les Français s’interrogent de plus en plus sur le bien-fondé de cette guerre. »

Le Quai d’Orsay n’a pas été mis au courant de cette escapade. Pas sûr que et apprécient cette tentative de diplomatie parallèle.

Source Le Parisien - 10/08/11

18:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Un 73ème militaire français tué en Afghanistan, quatre autres blessés

ce5c8edd.jpg

Le Caporal chef Facrou Housseini Ali, 32 ans, père de deux enfants

Un soldat du 19ème régiment du génie de Besançon a été tué hier en Afghanistan et quatre autres blessés. Il est mort dans l’explosion d’une mine improvisée sur laquelle est passé son véhicule blindé, alors que son unité se trouvait en opérations dans la région de Kapisa (nord-est). Il est le 73ème militaire français tué depuis fin 2001.

C’est au cours d’une opération militaire dans le secteur de Kapisa (nord-est du pays) qu’un caporal chef du 19ème Régiment du génie de Besançon a été tué, et que quatre de ses camarades, quatre sapeurs du même régiment, ont été blessés.

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Gérard Longuet, a précisé dans un communiqué, que le décès du caporal chef est intervenu quand un véhicule de l’avant blindé (VAB) appartenant à un convoi de 4 véhicules, a été touché par l’explosion d’un IED (engin explosif improvisé), dans la région de Tagab”, vers 21h00 au cours d’“une mission de liaison”. Les soldats touchés ont immédiatement été évacués vers l’hôpital de Kaboul.

   
 Source France Info - 12/08/11  

18:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Norvège: Breivik s'était fait opérer pour ressembler à un Aryen

breivik-photo.jpg collier de fleurs.jpg

Une photo de Anders Breivik non datée et non située. Prise avant ou après l'opération de chirurgie esthétique aux Etats-Unis?

Moscou - 1er août 2011 - RIA Novosti

Il y a plus de dix ans, le blond aux yeux bleus Anders Breivik a subi une opération de chirurgie esthétique pour ressembler le plus possible à un Aryen, a annoncé lundi le journal britannique The Telegraph, se référant à un ami du "tireur norvégien".

"Je me rappelle que lors d'une soirée, il (Breivik) m'a confié qu'il s'était fait opérer aux Etats-Unis par un chirurgien-plasticien afin de modifier la forme de son nez et de son menton. Cela m'a semblé un peu étrange, mais à cette époque il était entouré de gens amoureux de leurs corps", a affirmé l'interlocuteur du journal, préférant garder l'anonymat.

Selon lui, Breivik, âgé à cette époque de 21 ans, considérait comme absolument normal ces opérations qui visaient à parfaire son corps.

03:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marine Le Pen sur ITELE - 11/08/11

01:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Conférence de presse exceptionnelle de Marine Le Pen sur la crise

01:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Qui est-ce? n° 41

41.jpg

01:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Déficit public: quand Marine Le Pen compare Sarkozy à Mesrine

Avec une interview matinale à France Inter puis une conférence de presse dans l'après-midi, Marine Le Pen a effectué sa rentrée politique en avance ce jeudi. Dans sa ligne de mire : Nicolas Sarkozy et sa gestion de la crise financière. La présidente du  Front national a notamment demandé au chef de l'Etat de "prendre tout de suite" des "mesures" et des "engagements" pour "désendetter la France", formulant elle-même une série de propositions. Outre la "sortie de l'euro" et la reprise en main du "gouvernail du bateau France", Marine Le Pen a demandé à nouveau que "la France revienne sur le plan de renflouement de la Grèce décidé à Bruxelles le 21 juillet dernier".

La présidente du Front national, qui a écourté ses vacances pour tenir jeudi après-midi une conférence de presse consacrée à la crise économique, a engagé jeudi matin sur France Inter les dirigeants européens à anticiper "l'effondrement" de l'euro.
 
 
Et elle a raillé une nouvelle fois le projet de "règle d'or" budgétaire que le président de la République veut inscrire dans la Constitution. "Champion incontesté de la dette, Nicolas Sarkozy est aussi légitime pour imposer ‘la règle d'or' de maîtrise des déficits que Mesrine (ndlr : l'ancien ennemi public n°1 des années 1970) pour réformer le code pénal", a-t-elle lancé.
 
La chef du FN a aussi "demandé solennellement" au chef de l'Etat de prendre "l'engagement (...) de ne pas embarquer notre pays dans la voie de la fédéralisation européenne" pour "tenter de sauver l'euro à tout prix", car cela amènerait d'après elle "non seulement la ruine généralisée, mais à terme, la guerre". 

TF1 News

le 11 août 2011 à 18:52
 

00:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Une jeune fille de 13 ans violée en pleine rue et en plein jour le 4 août à Marseille

l-agression-a-eu-lieu-a-proximite-du-boulevard-national_294906_510x255.jpg

Bd National - (Cliquez sur la photo)

Une jeune fille de 13 ans a été violée en pleine rue et en plein jour le 4 août à Marseille, à proximité du boulevard National non loin du centre ville, dans le 3e arrondissement. 

L'agression a été découverte lorsque l'adolescente, qui, en rentrant de promenade, s'était plainte de maux de ventre avant de s'évanouir, a été hospitalisée en pédiatrie à l'hôpital de la Timone.

Les examens ont alors permis de mettre en évidence des violences sexuelles très importantes.

La mère de la jeune fille est venue déposer plainte au commissariat du centre-ville. Mais dans l'immédiat les policiers n'ont pu entendre l'adolescente, prostrée. C'est finalement l'aide d'un psychiatre qui a permis de reconstituer les faits, une fois recueillis les témoignages de tous les proches.

La mineure, notamment grâce à des dessins, a expliqué que trois individus l'avaient attaquée à proximité du boulevard National et que l'un d'entre eux l'avait violée pendant qu'elle était immobilisée. "Une telle agression sexuelle d'un enfant aussi jeune dans un tel contexte est très rare à Marseille," relevait un syndicaliste policier.

Les investigations n'ont pas encore permis de dresser des portraits-robots, mais il reste la piste ADN, a ajouté la source proche de l'enquête. Les policiers de la brigade des mineurs de la Sûreté départementale de Marseille sont en charge de l'affaire.

Source Midi Libre - 11/08/11

00:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

11/08/2011

Jean-Marie Le Pen: " Ce qui se passe en Angleterre, c'est la condamnation du multiculturalisme"

Le président d'honneur du Front National était aujourd'hui l'invité de RTL Matin où il a répondu aux questions de Philippe Corbé

Bonjour Jean-Marie Le Pen

Bonjour.

Est-ce que, comme beaucoup de Français, comme beaucoup de Français qui ont de l'argent peut-être en bourse, vous avez perdu de l'argent ces derniers jours ?

Non, parce que je m'étais dégagé des actions, prévoyant, comme nous l'avons fait depuis quelques mois, le cataclysme monétaire qui est en cours actuellement.

Parce que vous l'aviez prévu ?

Absolument. Prévu et annoncé, dix fois dans les conférences de presse que nous avons faites, qu'il y aurait une crise systémique qui pourrait mettre en cause l'existence même du dollar, sans parler bien sûr de notre monnaie, l'euro.

Alors, concrètement, qu'est-ce qui est en train de se passer ? Si vous l'aviez prévu, c'est que vous devez pouvoir l'expliquer clairement. Qu'est-ce qui est en train de se passer selon vous ?

Eh bien, écoutez, je crois que c'est la fin d'un système qui repose sur le, essentiellement d'ailleurs, sur le dollar, dont on sait qu'il est fabriqué à volonté par la banque américaine, qui fait marcher la planche à billets, et qui ne cesse de se dévaluer. Néanmoins, ça n'a pas empêché les, comment dirais-je, les états de s'endetter d'une façon massive et il était prévisible qu'à un moment donné, cette situation allait basculer dans le désordre. C'est ce qui est en train de se produire et qui n'en est probablement qu'à ses débuts.

Alors, qu'est-ce que devraient faire les dirigeants européens, et notamment Nicolas Sarkozy, pour résoudre cette crise de la dette en Europe ?

Nicolas Sarkozy s'est mis en train de réfléchir parce que la question a dû lui arriver ce matin sur son bureau.

Ca fait plusieurs années qu'il en parle.

Oui, il en parle mais il ne fait rien. Il ne fait rien, d'abord parce qu'il ne peut rien faire. La principale caractéristique du gouvernement français, c'est son impuissance et c'est la raison pour laquelle le Président s'agite beaucoup, fait de la com, comme on dit, de la communication.

Vous pensez que c'est de la com quand il est revenu du Cap Nègre hier pour Paris ?

Bien sûr, bien sûr, parce qu'il n'a pas de possibilité d'action. Il nous parle des niches depuis un certain temps sans en citer d'ailleurs aucune. Un petit peu, vous vous souvenez, comme Robespierre, qui avait dit : "Des têtes vont tomber", sans dire lesquelles. Moyennant quoi tout le monde s'est senti menacé et l'a mis en accusation.

Mais vous connaissez l'expression : "Dans chaque niche il y a un chien qui aboie". Quelle niche peut-il raboter ? Est-ce que la niche sur la restauration -la TVA à 5,5- il pourrait la raboter par exemple ?

Non, moi je crois que c'est beaucoup plus grave que ça. Je crois qu'il faut procéder à des examens très réels et profonds d'une situation comme celle par exemple de la santé. Il y a 10 millions de fausses cartes qui circulent, n'est-ce pas, et rien n'est fait pour y mettre fin.

Il y a des contrôles, plus qu'avant.

Mais beaucoup plus.

Cartes Vitales.

Il faut désactiver, à mon avis, l'ensemble de ces cartes et rétablir un autre système qui permette d'écarter les fraudes, qui sont gigantesques puisque, je crois, que le Parlement les évalue lui-même à 20 milliards. Rien que sur ce secteur là.

Est-ce que vous seriez prêt aussi à supprimer un certain nombre de prestations sociales si vous étiez aux responsabilités ?

Je crois surtout qu'il faut faire une réforme qui aille bien plus loin que ça. Il faut aller à une réforme politique. Ce qui caractérise nos états et en particulier le nôtre, c'est la volonté des élites politiques de se maintenir à tout prix au pouvoir en modifiant les lois électorales de telle sorte que le peuple a de moins en moins d'importance dans la vie politique. Et lui demander, à ce moment là, de faire des efforts considérables comme on va le faire, c'est un coup d'épée dans l'eau parce que le peuple ne suivra pas. Il ne suivra pas plus ici qu'il ne suivra en Grèce, en Italie ou ailleurs.

C'est-à-dire que le peuple français va se rebeller contre le gouvernement face aux nouvelles mesures d'austérité qui vont être prises dans quelques semaines ?

Je pense que le gouvernement est pris dans un dilemme entre, en effet, la nécessité, l'obligation dans laquelle il est placé de réduire ses dépenses.

Il est bien obligé, là.

Absolument, et la capacité qu'aura le pays d'accepter ces mesures. Or, dans un pays où règne le système majoritaire, qui est en fait la représentation d'une minorité au pouvoir, où il n'y a pas de représentation proportionnelle, le Front National a des millions d'électeurs qui ne sont pas représentés. Sans oublier que, tout de même, les députés français ne votent que 20% des lois. 80% des lois qui s'imposent en France viennent de Bruxelles.

Alors, justement, pour qu'il y ait une sorte de, comment dire, de concorde générale, est-ce que vous souhaitez être reçu à l'Elysée par Nicolas Sarkozy, avec d'autres chefs de partis, pour discuter de ce problème de la dette ?

Non pas du tout. Je ne crois pas du tout au mérite de cette discussion. Je crois que nous sommes engagés dans un véritable tunnel et qu'il faudrait des réformes fondamentales que M. Sarkozy et sa majorité ne sont pas prêts à faire.

Augmenter les impôts. Augmenter les impôts par exemple.

Non non. Mais il va, il va augmenter les impôts, en le déguisant parce que, chacun sait que le gouvernement français n'a pas fait de nouveaux impôts, il n'a fait que 25 nouvelles taxes, je crois. C'est le nouveau nom des impôts. C'est la manière dont on présente la note pour qu'elle passe mieux.

Jean-Marie Le Pen, comment est-ce que vous regardez ce qui se passe en ce moment en Angleterre ? La nuit a été plutôt calme, mais ces derniers jours, on a vu des émeutes dans plusieurs grandes villes. Est-ce que ça ressemble, selon vous, aux émeutes françaises en 2005 ?

Oui, bien sûr, et ça témoigne de la prégnance de plus en plus pressante du phénomène de l'immigration massive. Ce qui se passe en Angleterre, c'est la condamnation du multiculturalisme. C'est, malgré les mesures extrêmement énergiques prises après coup par le gouvernement de M. Cameron, c'est le fait que des communautés s'affrontent, des communautés ethniques s'affrontent, étrangères d'ailleurs, d'origine en tout cas, à l'Angleterre. Et que ceci peut déboucher sur la guerre civile, là et ailleurs.

Ce sont des jeunes qui n'ont souvent pas accès à l'université parce que ça coûte trop cher en Angleterre, qui n'ont pas de boulot, qui n'ont pas d'avenir visible pour eux.

Non non. Mais ça, l'explication sociale est trop facile. A chaque fois, les dirigeants, aussi bien politiques qu'intellectuels bottent en touche. A force de botter en touche, on finit par sortir du terrain, et c'est le cas actuellement.

Ca ne vous chose pas quand même les appels à la délation lancés par la presse anglaise, notamment le Sun ?

Non, mais la dénonciation des criminels n'est pas la délation. C'est une morale de truands ça. C'est la morale des voyous qui consiste à dire qu'on ne doit pas dénoncer les assassins ou les criminels. C'est un acte civique.

On a de mauvais souvenirs, en France, de ces dénonciations. C'est un climat quand même assez particulier.

Oui, le climat particulier, c'est le climat de désordre qu'on a laissé s'instaurer, dans ce pays là comme dans d'autres d'ailleurs, et qui nous guette nous-mêmes. Nous aurons des événements de ce style, c'est sans doute, et ça gagnera d'ailleurs le monde entier puisque, aussi bien, la crise mondiale naît du fait que la population n'a cessé d'augmenter, tandis que les biens de consommation, eux, n'ont pas augmenté dans la même proportion. Donc, le fossé entre les besoins et les possibilités de les satisfaire s'est creusé et nous allons vers des événements graves dans tous les pays du monde.

Jean-Marie Le Pen, vous ne regrettez pas d'avoir mis votre fille dans l'embarras en regrettant que le gouvernement norvégien, il y a quelques jours, ait été "naïf" à propos de la tuerie d'Oslo ?

J'ai été extrêmement poli. J'avais pensé à un terme beaucoup plus fort que ça.

Lequel ?

Vous l'avez imaginé, M. Corbé, je pense.

Non.

D'accord. Et je crois que d'ailleurs...

Stupide ?

Le gouvernement et la police de ce pays ont fait amende honorable en reconnaissant les faiblesses qui ont été démontrées dans cette affaire. Je rappelle tout de même que la première mission d'un état, c'est la défense de la sécurité de ses citoyens et quand il ne prévoit pas, or gouverner c'est prévoir, il ne remplit pas sa mission. Je l'ai dit immédiatement. Un tollé d'accusations, d'injures diverses, mais moi, je pensais politique. J'essayais de savoir quelles étaient les raisons politiques et je ne sombrais pas dans le délire sentimental sur un sujet comme celui-là. J'allais à l'essentiel : quelles étaient les responsabilités du gouvernement dans cette affaire ?

RTL Matin - 11/08/11

23:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

GB - Le Parti travailliste a fait la promotion d'une immigration de masse pour créer une "société multiculturelle"

Damien le 11 août 2011 à 20:10

Traduction française d’un article de Tom Whitehead paru dans « The Telegraph » le 23 octobre 2009. Merci à Vincent H., franc_burlow et Marino pour la traduction.

______________________________________________

Un ancien conseiller du gouvernement a révélé que le Parti travailliste propose une ouverture des frontières à l’immigration de masse afin d’aider socialement la réalisation d’un «vrai pays multiculturel».

Des noms de rue traduits en différentes langues, ici dans l'est de Londres

 
Ce gouvernement a admis 3 millions de migrants pour des raisons politiques cyniques dissimulées sous un camouflage économique incertain.
 
Il a défendu cette politique, disant que l’immigration de masse a enrichi la Grande-Bretagne, et a fait de Londres un lieu plus attractif et plus cosmopolite.

Les augmentations énormes de l’immigration au cours de la dernière décennie furent partiellement due à une tentative aux arrières-pensées politiques des ministres de changer radicalement le pays et de confronter la Droite à sa propre diversité, d’après Andrew Neather, un ancien conseiller de Tony Blair, Jack Straw et David Blunkett.

Il déclara que l’assouplissement des contrôles par les Travaillistes suivait un plan délibéré pour «ouvrir le R.U. à l’immigration de masse», mais que les ministres étaient inquiets et peu enclins à débattre publiquement d’une telle manœuvre par crainte de froisser leur propre noyau électoral, la classe ouvrière.

En conséquence, le débat public pour l’immigration se focalisa plutôt sur les bénéfices économiques et le besoin de plus d’immigrés.

Les critiques déclarèrent que Lire la suite…

Source Défrancisation - 11/08/11

20:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Jenifer donnera un concert gratuit en Israël

1561526_photo-1312983616552-1-0_650x300.jpg Jenifer.jpg

(Cliquez sur la photo)

Si s'était désistée, Jenifer ne reculera pas. Pour la première fois, la chanteuse française chantera en Israël mercredi prochain. Elle a affirmé ne pas craindre les « pressions » qui auraient fait annuler la venue de plusieurs vedettes internationales ces derniers mois.

« De toute façon, cela ne m'aurait pas arrêtée », a déclaré l'idole des adolescents, d'origine juive, dans un entretien à la veille de son spectacle.

 


Jenifer, 28 ans, artiste féminine francophone de l'année 2011 aux derniers NRJ Awards, ne s'était jamais produite auparavant en Israël. Son concert, qui se tiendra dans la vieille ville de Jaffa, est offert par la municipalité de Tel Aviv-Jaffa qui espère attirer ainsi les touristes français, nombreux en cette saison dans la cité côtière au bord de la Méditerranée.

En février, le producteur israélien David Stern avait tenté de faire venir Vanessa Paradis en Israël, mais l'égérie de Chanel, partante dans un premier temps, s'était rétractée au dernier moment, apparemment en raison des pressions de groupes appelant au boycott culturel de l'Etat hébreu. « Finalement, l'annulation du concert de Vanessa Paradis qui a fait tellement de bruit en Israël a été l'une des raisons pour lesquelles la mairie de Tel Aviv-Jaffa a offert ce concert de Jenifer », a expliqué M. Stern.

Jenifer montera sur scène avec ses musiciens dans le cadre d'une tournée débutée en mars. Refusant de s'exprimer sur le conflit israélo-palestinien, la jeune femme a expliqué « venir faire de la musique et ne pas se sentir légitime pour parler d'un conflit qui dure depuis trop longtemps ».

Source Le Parisien - 11/08/11

 

20:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Les soldats américains qui auraient tué Ben Laden sont morts

11 août 2011

Vous avez peut-être entendu parler de la mort de 31 soldats US vendredi dernier, après que l’hélicoptère (qui les ramenait d’un raid) a été détruit. Les médias ont d’abord parlé d’un accident, puis la résistance afghane a affirmé avoir abattu l’appareil à l’aide de deux roquettes RPG.

Sur la mort d’Oussama Ben Laden, il n’y avait ni corps ni photographie. Depuis vendredi soir, il n’y aura plus aucun témoin direct non plus, puisque les membres du « Navy SEAL Team 6 » (unité d’élite sous commandement de la CIA) qui avaient participé à l’opération anti-Ben Laden, sont morts dans le crash de l’hélicoptère.

Source

Contre-Info.com

20:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Chine: des pilules "viagra" à base de bébés morts

11 août 2011

 

Un documentaire diffusé le samedi 6 août 2011 sur la chaîne de télévision coréenne SBS TV révèle que des pilules d’endurance confectionnées à partir de cadavres de bébés humains seraient vendues en Chine.


Des journalistes ont infiltré des hôpitaux chinois qui vendent des bébés décédés ou des foetus – pour la plupart suite à des avortements-, à des groupes pharmaceutiques qui en font des pilules sensées améliorer les performances sexuelles masculines.

Les cadavres en question sont stockés dans des congélateurs le temps de leur conservation avant d’être séchés au micro-onde puis broyés pour en faire des pilules.
Les journalistes de SBS TV qui ont réussi à s’en procurer quelques unes à prix très élevé, ont fait analyser le contenu qui se révèle être à 99,7% humain. A partir des échantillons, les biologistes ont également pu déterminer en outre le sexe du bébé.


Généralement ces pilules se vendent très chères sur des marchés noirs. Les sociétés pharmaceutiques impliquées dans ce commerce illégal vendent également des pilules à base de placenta sans le consentement des femmes opérées. (source)

Contre-Info.com

19:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

L'épreuve d'histoire du brevet des collèges 2011...

11 août 2011

(Cliquez sur l'image)

Lors de l’épreuve d’histoire du brevet des collèges 2011, on demandait aux élèves de commenter une célèbre affiche, éditée par l’Etat français du Maréchal Pétain.
Il fallait bien sûr qu’ils récitent leur leçon de morale républicaine et antinationaliste, et dénigrent le régime de Vichy pour espérer une bonne note, en répondant aux questions : « Quelles sont les deux grandes idées que l’auteur de ce document veut faire passer? Comment peut-on qualifier cette affiche? »

Seulement voilà, l’image présentée aux jeunes cerveaux travaillés par l’Educ Nat’ a été trafiquée : l’étoile de David et les 3 points (symbole de la Franc-Maçonnerie) visibles à gauche sur l’original (en grand ici) ont été ôtés pour l’épreuve !

Craignait-on des dérapages de certains élèves immigrés ? Ou un début de réflexion dissidente ? Ou la vue de ces symboles a-t-elle trop heurté les responsables ? Allez savoir…

 

(source

Contre-Info.com

19:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)