Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2010

Affaire Bettencourt et escroquerie Madoff: Patrice de Maistre bientôt entendu dans l'enquête française

VIDEO  http://www.2424actu.fr/actualite-economique/france-patric...

Le gestionnaire de la fortune de la milliardaire Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, doit être entendu fin septembre comme témoin dans le cadre de l'enquête française sur la fraude imputée à l'américain Bernard Madoff, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

Le juge d'instruction du pôle financier de Paris, Renaud van Ruymbeke, chargé de l'enquête française sur l'affaire Madoff, devrait entendre M. de Maistre, un des principaux protagonistes de l'affaire Bettencourt, sur ses liens présumés avec Bernard Madoff, selon cette source, confirmant une information du Parisien.

"Cette audition n'est pas illogique", a-t-on commenté de même source.

Le juge van Ruymbeke, chargé des quatre enquêtes judiciaires ouvertes en France sur la fraude Madoff, enquête notamment sur des placements réalisés par le fonds luxembourgeois Luxalpha auprès du financier américain.

Luxalpha est un fonds d'investissement basé au Luxembourg qui a placé les sommes drainées auprès des épargnants européens dans les sociétés de Bernard Madoff.

L'ouverture de cette information judiciaire faisait ainsi suite au dépôt d'une plainte en janvier 2009 par une Parisienne de 66 ans qui avait investi 540.000 euros dans le fonds Luxalpha de la banque suisse UBS. Liliane Bettencourt aurait pour sa part perdu environ 30 millions d'euros à cause la fraude mise en place par M. Madoff.

Or, Luxalpha a été créé en 2001 pour remplacer un autre fonds, Oreades, qui appartenait aux sociétés Thétys et Gespral, détenues à 100% par la famille Bettencourt. La sicav Luxalpha a finalement été placée en liquidation depuis avril 2009.

Dans un livre ("Madoff et moi", Flammarion) qui doit être publié le 15 septembre, un jeune Français ayant travaillé pour l'un des fonds Madoff à New York, Hugues Armand-Delille, affirme que "l'unique client qu'il a vu rencontrer l'illustre Madoff est un certain Patrice de Maistre, pour le compte de Liliane Bettencourt".

AFP. 10/09/10

18:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Pédophilie dans l'Eglise belge: des centaines de cas et 13 suicides

Le rapport final de la "Commission pour le traitement des plaintes pour abus sexuels dans une relation pastorale", mise sur pied par l'Eglise mais dirigée par un pédopsychiatre indépendant, Peter Adriaenssens, indique qu'elle a reçu, entre janvier et juin 2010, 475 plaintes.

"C'est le dossier Dutroux de l'Eglise", a déclaré au cours d'une conférence de presse à Louvain le professeur Adriaenssens, comparant l'impact que devrait avoir son rapport sur la société belge avec le choc causé par la révélations des crimes du pédophile meurtrier Marc Dutroux au milieu des années 1990.

Les témoignages recueillis révèlent 13 cas de suicide et six tentatives "en relation avec l'abus sexuel d'un prêtre".

"On se rend compte qu'on était tout à fait mal informé et que l'on ne savait pas la gravité des choses et le fait que ces victimes étaient blessées à vie", a réagi l'évêque de Tournai (ouest), Guy Harpigny.

"Certaines ont commis des suicides. C'est extrêmement grave. La mentalité est en train de changer et je crois que les autorités dans l'Eglise sont prêtes aussi à agir dans ce changement", a ajouté l'évêque, chargé de la question de la pédophilie au sein de l'Eglise belge.

La plupart des témoignages concernent des faits commis des années 50 à la fin des années 80 par des ecclésiastiques, mais aussi des professeurs de religion ou des accompagnateurs de mouvements de jeunesse. Deux tiers des témoignages proviennent d'hommes, pour un tiers de femmes, en moyenne âgés de 50 à 60 ans aujourd'hui.

Leur calvaire a commencé lorsqu'ils avaient en moyenne 12 ans. Pour certains, les faits ont débuté alors qu'ils n'étaient âgés que de deux ou cinq ans.

Ce texte disponible sur le site www.commissionabus.be contient les témoignages anonymes, en français ou en néerlandais, de 124 "survivants d'abus sexuels", selon le terme utilisé par la commission.

La commission a établi "qu'aucune congrégation n'échappe à l'abus sexuel de mineurs par un ou plusieurs de ses membres", disent les auteurs.

Parmi les témoignages, souvent dramatiques, une femme abusée à l'âge de 17 ans par un prêtre explique avoir tenté de se confier à un évêque en 1983. Il a répondu: "Cessez de le regarder, il vous laissera tranquille", dit-elle.

Un déluge de plaintes a déferlé sur la commission après la démission forcée le 23 avril de l'évêque de Bruges (nord-ouest), Roger Vangheluwe, qui a reconnu avoir abusé sexuellement de son neveu mineur entre 1973 et 1986, a expliqué le professeur Adriaenssens.

"Les victimes attendent et méritent une Eglise courageuse qui ne craint pas d'être confrontée à sa vulnérabilité, de la reconnaître, de coopérer à la recherche de réponses équitables", estime-t-il.

L'ancien primat de Belgique, le cardinal Godfried Danneels, a été accusé d'avoir tenté d'étouffer plusieurs de ces affaires pour protéger l'image de son institution.

Mais l'enquête judiciaire entamée pour vérifier s'il y a eu dissimulation a subi un coup d'arrêt jeudi avec l'invalidation de perquisitions spectaculaires ménées le 24 juin au siège de l'Eglise belge, au domicile du cardinal Danneels et au sein de la commission Adriaenssens.

L'Eglise doit présenter lundi prochain une nouvelle "initiative" pour poursuivre l'accompagnement des victimes de prêtres.

AFP. 10/09/10

18:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Mort de trois femmes piégées par la marée montante dans le Finistère

Marée montante à coefficient 115 - Lannion côtes d'Armor.jpg

La marée montante, de coefficient 115, a fait déborder le fleuve qui traverse Lannion (Côtes d'Armor)

(Cliquez sur les photos)

Trois femmes qui pêchaient à pied à l'occasion des grandes marées dans la baie de Locquirec (Finistère nord), ont été retrouvées mortes hier après avoir été piégées par la marée montante, selon les pompiers et les gendarmes.

Les victimes, âgées d'environ 70 ans, étaient parties ramasser des coquillages à l'occasion des grandes marées d'équinoxe dans l'embouchure du Douron, un endroit réputé pour son fort courant.

Les pêcheuses, équipées de bottes, ont été surprises vers 16H30 par la montée des eaux, ont précisé les gendarmes.

Leurs corps sans vie ont été récupérés par une vedette de la SNSM de Locquirec après qu'un témoin du drame, sur la côte, a alerté les pompiers, selon le Cross Corsen qui a coordonné les secours.

Cinq personnes s'étaient trouvées en difficulté sur un banc de sable soumis à un violent courant de marée et deux d'entre-elles ont pu être secourues par des témoins, a raconté le président de la SNSM de Locquirec, Bernard Prié.

Les corps des victimes qui étaient en cours d'identification hier, selon la gendarmerie, ont ensuite été déposés sur une plage voisine où le SAMU a tenté en vain de les ranimer, selon M. Prié.

«L'endroit où elles se sont noyées est réputé pour être très dangereux lors des forts coefficients de marée. Il y a déjà eu des noyades au même endroit», a déclaré Joël Le Roc'h, médecin SNSM et ancien maire de Locquirec.

 

Marée montante

 

Les gens ont l'habitude de partir pour ramasser des coques au milieu de la baie. «Les victimes ont passé trop tard l'estuaire du Douron. A marée montante, on ne se rend pas compte du danger mais la rivière devient de plus en plus grosse et le courant s'accélère progressivement», a-t-il précisé.

Un coefficient de marée de 115, un des plus importants de l'année, était prévu hier à 18h30 mais les conditions météo étaient clémentes, ont dit la préfecture maritime de l'Atlantique et le Cross Corsen.

Les Affaires maritimes, qui contrôlent ce type de pêche de loisirs, rappellent qu'il est nécessaire de connaître la météo, les horaires de marée, et de prévenir des proches en leur donnant un horaire estimé de retour. Le plus grand coefficient de l'année est attendu aujourd'hui avec 116 pour la marée du matin et 114 pour celle du soir.

Charente Libre - 09/09/10

 

400_3052833.jpg

Baie de Locquirec (Finistère)

03:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

François Coppée, académicien et poète des humbles (1842-1908)

220PX-~1.JPG

L’épave
(1880)

Devant la mer, assis au seuil de leur maison,
La veuve du marin et son jeune garçon
Sont en grand deuil. Hélas ! l’équinoxe d’automne
A fait d’affreux malheurs sur la côte bretonne ;
Et c’est pourquoi, rêveurs devant le ciel du soir,
Cette femme et son fils sont habillés de noir.
Ah ! dans ce lac paisible où, sous la brise fraîche,
Viennent de s’éloigner les fins bateaux de pêche
Dont les voiles, là-bas, blanchissent dans le ciel,
Nul ne reconnaîtrait cet Océan cruel
Qui, l’an dernier, pendant la grande marée haute,
En un jour, a broyé vingt barques sur la côte,
Et, parmi tant de deuils dont le pays est plein,
A navré cette femme et fait cet orphelin.
 
Le ciel peut être pur, la mer peut être belle,
La veuve du marin est sombre et se rappelle
L’effroyable tempête où son homme a péri
 
– C’est aussi de sa faute, à mon pauvre mari,
Dit-elle en soupirant à son fils qui l’écoute,
Il faut porter secours aux malheureux, sans doute,
Et nul ne l’a plus fait que mon pauvre Mathieu.
Mais affronter ainsi la mort, c’est tenter Dieu !…
On n’avait jamais vu de pareille marée.
Ton père était chez nous ; sa barque était rentrée ;
Il disait, en mangeant sa soupe : Il faut qu’on soit
Maudit pour être en mer par ce vent de noroit !
Après dîner, Mathieu prend sa pipe et l’allume
Et va fumer dehors, comme il avait coutume.
Là, malgré le gros temps, ils étaient quelques-uns
Qui regardaient sauter et mousser les embruns,
Quand tout à coup, voilà que mon homme remarque,
Du côté des rochers Saint-Hierre, un trois-mâts barque…
Doux Jésus ! Ce ne fut pas long. En un clin d’oeil
Le malheureux navire échoua sur l’écueil.
– Un canot ! dit Mathieu… J’étais épouvantée ;
Les autres lui montraient cette mer démontée
Et la lame en fureur qui crachaient des galets.
– Un canot ! répétait ton père. Sauvons-les !
Un canot à la mer, ou nous sommes des lâches !
Le mien, si vous voulez ; car aux plus rudes tâches
Il est bon ; il ne craint ni le flot ni le vent,
Et je l’ai baptisé d’un beau nom : En avant !…
Ah! les hommes sont fous, mon Tiennot !… Ils partirent…
Et tous ont péri, tous… A l’heure où se retirent
Les vagues, tu m’as vue aller, tout cet hiver,
Chaque jour, aussi loin que va la basse mer.
Mais l’Océan qui meurt à mes pieds et les lave
N’a jamais rejeté la plus petite épave,
Pas plus du grand trois-mâts que du pauvre canot…

(extrait)

02:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

VICTOR HUGO (1802-1885)

A la France

Personne pour toi. Tous sont d'accord. Celui-ci,
Nommé Gladstone, dit à tes bourreaux : merci !
Cet autre, nommé Grant, te conspue, et cet autre,
Nommé Bancroft, t'outrage ; ici c'est un apôtre,
Là c'est un soldat, là c'est un juge, un tribun,
Un prêtre, l'un du Nord, l'autre du Sud ; pas un
Que ton sang, à grands flots versé, ne satisfasse ;
Pas un qui sur ta croix ne te crache à la face.
Hélas ! qu'as-tu donc fait aux nations ? Tu vins
Vers celles qui pleuraient, avec ces mots divins :
Joie et Paix ! - Tu criais : - Espérance ! Allégresse !
Sois puissante, Amérique, et toi sois libre, ô Grèce !
L'Italie était grande ; elle doit l'être encor.
Je le veux ! - Tu donnas à celle-ci ton or ;
A celle-là ton sang, à toutes la lumière.
Tu défendis le droit des hommes, coutumière
De tous les dévoûments et de tous les devoirs.
Comme le boeuf revient repu des abreuvoirs,
Les hommes sont rentrés pas à pas à l'étable,
Rassasiés de toi, grande soeur redoutable,
De toi qui protégeas, de toi qui combattis.
Ah ! se montrer ingrats, c'est se prouver petits.
N'importe ! pas un d'eux ne te connaît. Leur foule
T'a huée, à cette heure où ta grandeur s'écroule,
Riant de chaque coup de marteau qui tombait
Sur toi, nue et sanglante et clouée au gibet.
Leur pitié plaint tes fils que la fortune amère
Condamne à la rougeur de t'avouer pour mère.
Tu ne peux pas mourir, c'est le regret qu'on a.
Tu penches dans la nuit ton front qui rayonna ;
L'aigle de l'ombre est là qui te mange le foie ;
C'est à qui reniera la vaincue ; et la joie
Des rois pillards, pareils aux bandits des Adrets,
Charme l'Europe et plaît au monde... - Ah ! je voudrais,
Je voudrais n'être pas Français pour pouvoir dire
Que je te choisis, France, et que, dans ton martyre,
Je te proclame, toi que ronge le vautour,
Ma patrie et ma gloire et mon unique amour !

(L'Année terrible - 1872)

00:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

09/09/2010

VIDEO Big Brother pour les petits...

http://videos.tf1.fr/infos/2010/une-creche-teste-le-brace...

Une crèche parisienne va expérimenter un système de surveillance électronique d'un nouveau genre. Les enfants seront munis de bracelets avec une puce. Une méthode qui ne plait pas à tout le monde.

09/09/10

23:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO Pourquoi les Roms veulent-ils revenir en France?

http://www.youtube.com/watch?v=H9AWtNYmFNQ

extrait du JT de 13h de TF1 (09/09/2010)

09/09/06

23:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Affaire Tapie: Christine Lagarde sommée de s'expliquer

VIDEO http://www.2424actu.fr/actualite-economique/un-cheque-de-...

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a nié avoir accordé quelque privilège fiscal à Bernard Tapie, alors qu'elle est sommée de s'expliquer sur le montant reversé par l'Etat à l'homme d'affaires dans le dossier Adidas, plus élevé qu'annoncé.

Bernard Tapie, ex-ministre de la Ville dans le gouvernement socialiste de Pierre Bérégovoy au début des années 1990, "a et il continuera à faire l'objet d'un traitement fiscal de droit commun sans exception, sans privilège", a assuré jeudi Mme Lagarde.

Elle a toutefois refusé de confirmer le montant de 210 millions d'euros évoqué par la presse et la commission des Finances de l'Assemblée nationale qui lui a demandé des comptes, invoquant le "secret fiscal".

Le Canard enchaîné a relancé la polémique en affirmant mercredi que M. Tapie devrait empocher 210 millions de l'Etat et non entre 20 et 50 millions comme l'avait assuré Mme Lagarde en 2008.

"C'est à pleurer", a commenté le centriste François Bayrou, qui s'était insurgé en 2008 contre la décision d'indemniser M. Tapie. "Révoltant", "scandale d'Etat", a aussi dénoncé le député UMP villepiniste François Goulard. Benoît Hamon, porte-parole des socialistes s'en tenait à relever "un mensonge" de plus du gouvernement.

A l'époque, l'opposition s'étaient élevée contre le recours à un tribunal arbitral très controversé qui avait donné raison, en juillet 2008, à Bernard Tapie contre le Crédit Lyonnais dans la vente d'Adidas en 1993, après une quinzaine d'années de procédures.

L'Etat avait donc été condamné à lui verser 285 millions d'euros d'indemnités (400 millions avec les intérêts). Au centre de la critique, Mme Lagarde avait alors assuré que M. Tapie ne percevrait en fait qu'entre 20 et 50 millions d'euros.

Selon Mme Lagarde, dans les 210 millions, "on mélange des carottes et des choux. On mélange des sommes qui résultaient de condamnation de justice au mois de septembre 2008 avec des résultats de la liquidation consécutive des sociétés du groupe Tapie".

Sans contester la somme globale, M. Tapie estime lui aussi que 95 millions proviennent de la vente d'actifs qui ne peuvent être pris en compte.

Reste qu'entre sa déclaration d'impôts sur la fortune de 2008 et celle de 2009, "M. Tapie a vu son patrimoine s'enrichir de 210 millions d'euros", indique une source proche du dossier.

"Tout ça coûte 210 millions aux contribuables français", s'insurge aussi Charles de Courson, vice-président de la commission des Finances de l'Assemblée et auteur d'un rapport d'information sur le sujet en 2008.

Les époux Tapie ont déjà perçu 45 millions au titre du préjudice moral, "du jamais vu en France", dénonce-t-il.

Le reste proviendrait en grande partie des indemnités versées à la société Groupe Bernard Tapie dont Bernard Tapie est actionnaire à plus de 90%.

Le président socialiste de la commission Jérôme Cahuzac, tenu au secret fiscal, a lui demandé à Mme Lagarde de s'expliquer sur une somme "nettement plus élevée" que ce qu'elle avait indiqué en 2008.

La commission a décidé de publier ses lettres à Mme Lagarde ainsi que la réponse écrite de la ministre dès qu'elle l'aura envoyée, a indiqué M. de Courson. Le député a fait appel après avoir été débouté d'un recours contre Bercy pour "excès de pouvoir".

Autre procédure en cours contre la décision d'un tribunal arbitral: celle menée par l'association "contribuables associés" devant le tribunal de commerce de Paris dont le jugement est attendu le 21 septembre.

Pour son président Alain Mathieu, "les sommes versées ne sont pas méritées et Tapie doit rembourser. Car ce n'est pas lui qui a redressé Adidas".

AFP. 09/09/10

 

22:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Interpellé après 55 fausses déclarations de paternité

Âgé de 54 ans, l'homme se faisait rémunérer de 150 à 200 euros par reconnaissance frauduleuse. Le préjudice annuel du dispositif pour les organismes sociaux est évalué à près d'un million d'euros.

Le 31 août dernier, les policiers de la Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris ont arrêté un homme pour un délit peu banal. Ce Français d'origine sénégalaise aurait rédigé, moyennant rémunération, des dizaines de reconnaissances de paternité, pour permettre aux mères d'obtenir des titres de séjour. Les enquêteurs avaient été alertés fin décembre 2009 après cinq reconnaissances d'enfants suspectes.

L'homme a reconnu avoir rédigé ces documents moyennant la somme de 150 à 200 euros. Une perquisition à son domicile a permis aux policiers de découvrir des documents établissant la domiciliation d'une cinquantaine de personnes à cette adresse. Les calculs des enquêteurs établissent à un million d'euros le préjudice annuel de cette fraude pour les organismes sociaux. Certaines des bénéficiaires ont déclaré percevoir environ 7500 euros mensuels d'allocations diverses.

L'homme aurait contacté ces femmes au gré de rencontres sur la voie publique, dans des bars ou discothèques ou directement au Sénégal. Á ce jour, 42 mères ont été identifiées, précise le Panorama hebdomadaire de la préfecture de police, dans lequel l'affaire a été dévoilée. «Toutes sont d'origine africaine, essentiellement originaires du Cameroun, et âgées entre 25 et 50 ans», précise le site d'informations de TF1.

Sur les 17 qui ont été déjà entendues, une seule aurait reconnu avoir payé le suspect, les autres maintenant la version selon laquelle il est bien le père biologique de leur enfant. Des expertises ADN devraient être pratiquées pour vérifier les liens familiaux. Les mères sont aujourd'hui poursuivies pour «obtention indue de documents administratifs et complicité de déclaration frauduleuse de paternité». Placé sous contrôle judiciaire, l'homme est lui poursuivi pour «déclaration frauduleuse de paternité, aide au séjour et complicité d'obtention indue de documents administratifs».

Le Figaro - 09/09/10

19:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Une crèche va équiper les enfants de puces électroniques

Un établissement parisien va tester dès l’an prochain un système de surveillance électronique des enfants grâce à une puce intégrée à leurs vêtements.

Comment surveiller plusieurs dizaines de bambins dans une crèche sans faire appel à une multitude d’auxiliaires de puériculture? Grâce aux puces intelligentes! Pour la première fois en France et en Europe, une crèche parisienne expérimentera, dans le courant du premier semestre 2011, le contrôle électronique sans fil de ses petits pensionnaires.

 
En savoir plus
Comment ça marche ?
Des élèves californiens équipés
 

Chaque enfant accueilli dans l’établissement, vraisemblablement une structure d’accueil associative, privée ou d’entreprise, mais pas municipale, sera équipé d’une puce radio sans fil reliée à un centre de contrôle vidéo.

Réactions indignées

« L’expérimentation, menée pour le compte d’une grande société d’assurances, vise à valider l’efficacité du système du point de vue de la sécurité des enfants, explique Patrick Givanovitch, PDG de l’entreprise Lyberta, conceptrice du projet. Nous installerons des sondes un peu partout dans la crèche pour établir une cartographie complète du lieu. Grâce à la puce portée par chaque enfant (NDLR : insérée dans un vêtement spécialement fourni), il sera possible de savoir instantanément si l’un d’entre eux quitte la crèche. La direction de la crèche sera immédiatement alertée, tout comme les parents, par SMS sur leurs téléphones portables. » Aussi novatrice soit-elle, l’arrivée d’un tel système se heurte déjà à de fortes oppositions.
Pour Dominique Ratia-Armengol, présidente de l’Association nationale des psychologues de la petite enfance, l’idée est « tout simplement effrayante ». « Enfermer les enfants dans une cage virtuelle, c’est créer des conditions de méfiance et d’angoisse inutile face à un danger qui n’existe pas. C’est également déresponsabilisant en coupant les liens avec les adultes à l’écoute et formés pour éduquer et établir une relation de confiance avec eux. »
Même réaction indignée de Maria Da Costa Pereira, auxiliaire de puériculture à Paris et responsable syndicale CGT: « C’est la porte ouverte à des économies énormes de personnel au détriment d’une relation humaine essentielle avec des adultes professionnels. D’autant qu’il n’y a pas besoin de sécuriser électroniquement des crèches qui sont déjà des lieux fermés et absolument sans risque de fugue… »

Le Parisien - 09/09/10

 

19:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Drame de Saint-Aignan: le gendarme qui a tiré en légitime défense va être mis en examen

Saint-Aignan.jpg

Saint-Aignan après la mort d'un gitan - (Cliquez sur la photo)

Le gendarme à l'origine du tir qui a coûté la vie au jeune gitan Luigi Duquenet, dans le Loir-et-Cher, en juillet dernier, devrait être prochainement mis en examen. Les autorités avaient toujours plaidé la légitime défense

La famille du jeune gitan a été reçue jeudi matin par le juge d'instruction Xavier Girieu, en présence de leur avocat, Me Jean-Claude Guidicelli.

Selon ce dernier, le juge a expliqué à la famille que «le gendarme a reçu une convocation pour être mis en examen fin août».Toutefois, la convocation ne serait pas parvenue au fonctionnaire, muté depuis le drame...

 

«La famille est soulagée de cette mise en examen», a déclaré Me Guidicelli après l'entretien avec le juge.

La du jeune gitan, âgé de 22 ans, alors qu'il était recherché pour avoir volé 20 euros, avait suscité la colère de sa communauté. Plusieurs des siens avaient mené une action spectaculaire dans le village de Saint-Aignan, laissant derrière eux des voitures brûlées, deux vitrines brisées et quatre arbres coupés.

Dans le prolongement de ces faits, avait annoncé une réunion sur les «problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms», première étape de sa politique de reconduite aux frontières.

Le Parisien - 09/09/10

 

 

19:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Cette Europe n'est pas la nôtre!

Intervention de Jean-Marie Le Pen au Parlement européen de Strasbourg, session du 6 au 9 septembre 2010

Le Traité de Lisbonne a institué un énième exercice d’autosatisfaction appelé « Discours sur l’état de l’Union ». Moment insipide où les européistes du Parlement européen de Strasbourg auront pu se féliciter des politiques successives et des grands projets d’avenir de la Commission européenne et de son actuel Président José Manuel Barroso. Une mascarade politique qui devait s’accompagner d’une disposition de type nord-coréenne, sanctionnant financièrement les députés européens qui auraient déserté l’hémicycle à cette occasion. Mesure à la fois scandaleuse et profondément insultante qui, bien qu’elle ait été retirée in extremis, démontre la médiocrité de l’Union européenne et de ses disciples.

Cette turpitude rapidement étouffée démontre aussi que leur Empire de pacotille vacille à un moment clé de son histoire. En effet, avec son discours sur « l’état de l’Union », Monsieur Barroso en singeant le président américain Barack Obama a voulu ainsi jouer au Président des Etats-Unis d’Europe. Monsieur Barroso qui ne devrait toutefois pas oublier qu’il n’a lui été élu par personne ! Leur objectif d’Etats-Unis d’Europe renforcera l’asservissement des peuples et des Nations et ce qui semblait n’être qu’une arrière-pensée nous a été clairement dévoilé cette semaine. Un plan funeste qui voudra d’abord renforcer leur entreprise par le moyen de finances plus importantes, commençant par exemple avec l’instauration à venir d’un impôt direct européen.

Nous avons toujours dénoncé et combattu et continuerons de combattre le plan despotique de cette Europe jusqu’au-boutiste, s’éloignant chaque jour un peu plus des peuples et de leurs vraies préoccupations. Seul le Front National a désormais la volonté, le courage et la capacité à défendre la France et ses intérêts. Seul le Front National, et ses alliés en Europe, pourront proposer une alternative réaliste, juste et démocratique, pour une Europe des peuples libres fondée sur la coopération et le respect des souverainetés.

NPI. 09/09/10

18:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Enseignement "catholique" et... élèves musulmans!

Le quotidien La Croix publie dans son numéro d’hier un article surprenant consacré aux difficultés de l’Enseignement catholique avec ses élèves et enseignants musulmans. Un grand morceau d’anthologie du politiquement correct !

On y apprend qu’en cette rentrée le Secrétariat général de l’enseignement catholique a publié un vademecum à destination des équipes de directions des écoles catholiques, dont La Croix nous informe qu’elles scolarisent parfois jusqu’à 70 % d’élèves musulmans !

Que faire donc si « Des lycéens musulmans prient régulièrement dans la cour. Un jour de pluie, la directrice leur propose une salle. Ce lieu devient la salle de prière où les élèves invitent des personnes extérieures à l’établissement. La directrice ne peut plus disposer de cette salle pour d’autres activités. »

Que faire encore si « Le jour de la rentrée, les garçons ne répondent pas à leur nom lorsque la nouvelle directrice, qui succède à un directeur, fait l’appel des classes. Par contre, les élèves répondent à leur professeur principal qui est un homme. »

Nous aurions tendance, sans doute naïvement, à répondre : faire acte d’autorité, infliger quelques colles et le cas échéant des conseils de discipline.

Pas du tout répond l’enseignement catholique, il faut « organiser rapidement une réflexion avec l’équipe éducative », ne « pas mélanger islam et réaction d’adolescents, identitaire, culturelle et religieuse » et « faire intervenir des médiations : un musulman, en priorité un enseignant ou personnel d’éducation, sinon un responsable de mosquée, ou un expert, par exemple le responsable diocésain pour les relations avec l’islam  ».

Et ce n’est pas tout, les écoles catholiques emploient aussi des … musulmans, et le Secrétariat général de l’enseignement catholique se sent coupable vis-à-vis d’eux ! En effet, ils seraient victimes d’« un certain racisme », selon Pierre Robitaille, une des huiles du SGEC, puisque n’étant pas chrétiens, ils ne peuvent pas participer pleinement au projet éducatif d’écoles qui prétendent l’être…

On croit rêver et marcher sur la tête et pourtant c’est la triste réalité d’une Église qui se couche et pratique, comme tant d’autres, l’ethno-masochisme.

NPI.  09/09/10

18:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Reconduites à la frontière: Eric Besson symbolise l'imposture sarkozyste

Eric Besson.jpg

Drapeau européen derrière Éric Besson : c’est la marque du collier qui tient la France en laisse.

La phrase du jour, c’est l’aveu du ministre de l’immigration, Éric Besson dans un article publié par Le Monde : « plus de 75 % des décisions de reconduite à la frontière des étrangers en situation irrégulière en France ne sont pas exécutées ».

Autrement dit les chiffres, déjà modestes, annoncés à grand bruit par l’exécutif (environ 29.000 décisions de reconduite à la frontière en 2009) doivent être divisés par 4 ! Autant dire une goutte d’eau dans la mer.

Il espère y remédier par un nouveau projet de loi… oubliant toutefois de préciser que ce n’est plus la France qui décide en la matière, mais l’Europe. En signant, contre la volonté des Français, le traité de Lisbonne, Nicolas Sarkozy a de facto renoncé à la souveraineté de la France. Son agitation fébrile ne relève par conséquent que de l’électoralisme, et il continue à mentir aux Français.

Source

NPI - 09/09/10

18:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Dans un internat d'excellence, Sarkozy célèbre les mérites des jeunes de banlieue

Sarkozy internat d'excellence.jpg

A Marly-le-Roi, le 9 septembre 2010 - (Cliquez sur la photo)

Nicolas Sarkozy a profité jeudi d'une visite de l'internat d'excellence de Marly-le-Roi, destiné aux élèves méritants des milieux défavorisés, pour nuancer le ton très répressif de son discours de Grenoble en rendant hommage à la banlieue qui réussit.

Devant l'équipe éducative du tout nouvel établissement, les élèves et leurs parents, le chef de l'Etat a longuement détaillé la philosophie de ce nouveau dispositif, issu du plan "Espoirs banlieues", en soulignant qu'il ne constituait "pas un exil, mais une chance qu'on donne aux enfants".

"Les internats d'excellence, c'est pas une machine où on prend les meilleurs pour en faire les "super meilleurs". C'est un milieu où tous les jeunes qui veulent s'en sortir, qui veulent réussir et qui font des efforts, on va leur donner une chance supplémentaire", a indiqué Nicolas Sarkozy.

"L'élève méritant n'est pas seulement celui qui a des bons résultats à l'école, c'est celui qui, face à des difficultés immenses, continue à se battre, qui ne renonce pas, qui ne baisse pas les bras", a-t-il ajouté.

 Reprenant l'un de ses thèmes favoris sur "la République des droits et des devoirs", Nicolas Sarkozy a fait le parallèle entre ces internats et les futurs établissements de réinsertion scolaire (ERS) destinés à accueillir des "jeunes qui empoisonnent la vie des autres".

"La République, c'est celle qui doit promouvoir celui qui le mérite et qui doit sanctionner celui qui le mérite", a-t-il estimé.

Après les remous alimentés, jusque dans sa majorité, par son discours sécuritaire musclé de Grenoble, le chef de l'Etat a cherché à nuancer son message en soulignant les mérites des jeunes des quartiers sensibles.

"Je veux qu'on sorte de ce discours de misérabilisme, de fatalité et de renoncement, qui consiste à assimiler origine, quartier et échec", a demandé Nicolas Sarkozy. "Parce que je vis dans tel quartier, parce que j'ai tel problème social, c'est trop facile de dire "je renonce". Vos parents ne renoncent pas, vous ne renoncez pas, c'est pour ça qu'on vous aide", a-t-il lancé.

"J'ai dit que je ne laisserai pas les quartiers dériver dans le trafic de drogue, dans le n'importe quoi (...), quand les enfants de ces quartiers sont la fierté de la République, alors on va leur donner plus de chances. L'égalité, c'est pas de donner la même chose à tout le monde, c'est de donner plus à ceux qui ont moins", a conclu le chef de l'Etat.

AFP. 09/09/10

17:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le banc de méditation

Le petit banc 06 09 10.JPG

(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Photo Gaëlle Mann - 06.09.10

02:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO Pétition contre le retrait de Louis XIV et Napoléon des programmes d'Histoire à la rentrée 2010

http://www.youtube.com/watch?v=aSuwmdGnUYI

08/09/10

 

 

01:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

A Issou, les gitans ont transformé le parc en décharge géante

Issou011.jpg

ACHERES (NOVOpress) – Les centaines de nomades qui faisaient régner la terreur à Issou depuis une semaine sont partis hier… pour s’installer plus loin, à Achères près de Poissy (Yvelines), sur un terrain fréquenté habituellement par un centre hippique. A Issou, les gitans ont laissé le parc du château qu’ils occupaient illégalement dans un triste état, comme à Triel-sur-Seine il y a un an : immondices et excréments laissés en pleine nature, bancs arrachés, grillages défoncés, arbres coupés, éclairage public piraté…

Cette invasion a suscité beaucoup de haine. Selon Le Parisien, un cocktail Molotov aurait été jeté contre l’une des caravanes du camp, dans la nuit de samedi à dimanche. A qui profite le crime ? Le quotidien note que « de nombreux riverains s’étonnent qu’une personne extérieure ait pu lancer cet engin incendiaire au milieu des caravanes alors que les gens du voyage surveillaient soigneusement les abords de leur campement, notamment avec des chiens ». Aujourd’hui, c’est une nouvelle commune des Yvelines qui doit subir le fléau de quelque 150 caravanes. Plus de doute : certaines populations vivent bien au dessus des lois en France.

NOVOpress -06/09/10

00:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

René Galinier: les soutiens se font entendre partout

Le comité d'entraide aux prisonniers européens (CEPE) était, hier matin, rassemblé devant la maison d'arrêt de Béziers où est incarcéré René Galinier : ce retraité de 73 ans avait fait feu sur deux cambrioleuses roms qui étaient en train de lui voler ses biens. Ces militants exigeaient, hier encore, la libération de René Galinier. Ils entendent organiser d'autres rassemblements pour « sauver le soldat Galinier injustement mis en prison, mais encore obtenir une réforme de la loi sur la légitime défense qui doit passer par la sanctuarisation du domicile ».

Par ailleurs, le député UMP des Alpes-Maritimes, Lionnel Luca, a communiqué lundi pour défendre la cause de René Galinier : « Sans doute vaut-il mieux être un récidiviste braqueur de casino comme à Uriage, que d'être un retraité de 73 ans, détenu en prison à Béziers depuis un mois pour avoir voulu protéger une vie de travail et peut-être... sa vie. L'argument évoqué de "mettre fin au trouble exceptionnel et persistant de l'ordre public" paraît bien caduc et c'est au contraire son maintien en détention, incompréhensible pour l'opinion comme pour sa famille déjà suffisamment traumatisée, qui va devenir un véritable trouble de l'ordre public. »

Chantal Macaire, la présidente de Riposte Laïque, a écrit au Président de la République et à la Garde des Sceaux, en comparant deux faits divers survenus dans l'Hérault cet été : l'agression dans un bureau de tabac à Montpellier, où la buraliste est décédée, et la fusillade chez René Galinier où les voleuses présumées ont été grièvement blessées. « Il est scandaleux, à mes yeux et pour bon nombre de Français qui s'expriment sur internet, de constater que, pour un avocat général, le délinquant n'est pas celui qui trouble l'ordre. » À Nissan, le comité de soutien à René Galinier attend le résultat de la prochaine demande de libération pour agir.

Midi Libre - 08/09/10

 

00:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

08/09/2010

Limoges: un prof de sport passé à tabac par quatre jeunes

Lundi, un professeur de sport du collège Firmin-Roz à Limoges (Haute-Vienne) a été roué de coups à proximité de son établissement par quatre adolescents d'une quinzaine d'années.

L'homme, âgé de 60 ans, avait tenté de s'interposer alors que les adolescents étaient en train de molester une élève de 4ème.

 

A la fin des cours, les jeunes sont revenus et s'en sont pris au professeur, le rouant de coups de pied et de poing.

L'enquête ouverte par la Sûreté départementale de la police de Limoges pour «violences volontaires en réunion sur personne chargée d'une mission de service public» a permis retrouver rapidement les agresseurs.

Placés en garde à vue mercredi matin au commissariat de Limoges, ils pourraient être présentés jeudi à un juge des enfants.

L'état de l'enseignant n'a pas nécessité d'interruption temporaire de travail (ITT). En revanche, des examens complémentaires ont été demandés pour déterminer la gravité des blessures de la jeune fille.

Dans un témoignage recueilli par le quotidien Le Populaire du Centre, le professeur a dit qu'il «pratiquait la boxe et le full-contact» et qu'il avait préféré «ne pas répliquer» et «encaisser sans réagir». 

Le Parisien - 08/09/10 

23:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)