Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1472

  • 46: enfin trouvé! - 49-50-51: Qui est-ce?

    49 - Qui est-ce.jpg

    49

    50 - Qui est-ce.jpg

    50

    51 - 03 - Qui est-ce.JPG

    51

    *****

    Le 46 était Sir Laurence OLIVIER  (1907-1989) .

    Bravo à tous ceux et celles qui l'ont identifié!

    Et merci d'avoir été persévérants et d'avoir joué jusqu'au bout!

    Voici trois nouvelles "énigmes", tous sont célèbres et connnus!

     

     

     

  • 48 - BRAVO pour BOGOMIR!

    48 - Isabelle 1ère de Castille, dit Isabelle la Catholique (1451-1504)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Ire_de_Castille

    Son procès en béatification a été suspendu en raison de "pressions" sur le Vatican.

    BOGOMIR est le seul à l'avoir identifiée: toutes mes félicitations!

    (Indice pour le 46: il s'agit d'un grand acteur anglais, au théâtre comme au cinéma, qui fut anobli).

    Bon courage!

  • A Versailles, le couvert est à nouveau dressé dans l'antichambre de la Reine

    photo_1287396363333-1-0.jpg

    (Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

    Au Château de Versailles, la table du Roi est à nouveau mise dans l'antichambre du Grand couvert de la Reine, dont les peintures et le plafond ont été entièrement  restaurés.

     

    L'idée est de recréer l'atmosphère du "Grand couvert", ce souper que le Roi prenait en public avec sa famille, explique à l'AFP Béatrix Saule, directrice générale du musée et du domaine national de Versailles.

    Dans l'antichambre du Grand Couvert de la Reine, qui rouvre lundi au public après une restauration de dix-huit mois, une table est dressée et un service en argent du XVIIIème semble prêt à accueillir soupes et potages royaux.

    "Nous voulons faire comprendre au public la fonction des pièces des appartements royaux et lui rappeler que Versailles était avant tout un lieu de pouvoir", indique Mme Saule, conservateur général du patrimoine.

    Le rituel du Grand couvert a été instauré de façon quotidienne par Louis XIV, comme une manifestation de sa souveraineté.

    Ce souper, qui avait lieu à 22 heures et durait trois-quarts d'heure, se déroulait en public. Tout le monde pouvait y assister à condition d'être correctement habillé, indique Mme Saule.

    A la table du Roi, ne pouvaient s'asseoir que la Reine, les enfants et les petits-enfants du souverain. Au premier rang de l'assistance, des tabourets étaient disposés pour les duchesses. Le reste des courtisans se tenait debout.

    Le "Grand Couvert" s'est déroulé dans cette antichambre à partir du mariage de Louis XV en 1725 et jusqu'à la Révolution en 1789, précise Mme Saule.

    Au début, Louis XV observe ce rituel de façon quotidienne puis il l'espace peu à peu car cela l'ennuie. Louis XVI ne l'apprécie pas non plus et encore moins Marie-Antoinette qui se contente de passer.

    L'antichambre du Grand Couvert, qui était à l'origine la salle des gardes de la Reine, est dédiée à Mars, le dieu de la guerre. Charles Le Brun, premier peintre de Louis XIV, a été le maître d'oeuvre de ce décor, réalisé sous sa supervision.

    Les peintures du plafond, qui étaient en très mauvais état, ont été restaurées grâce au mécénat de la société Martell (cognac). Le Mobilier national a fourni une tapisserie.

    Le musée du Louvre a prêté la vaisselle en argent qui provient en réalité de George III d'Angleterre. Mais ce service a été réalisé par l'orfèvre français qui avait fabriqué auparavant le même pour Louis XVI, indique Mme Saule.

    AFP. 18/10/10

     

     

     

  • Scènes de guérilla urbaine aux portes de Paris - le gouvernement laisse la situation dégénérer

    cabine tel.jpg

    Les nouveaux lycéens...

    (Cliquez sur la photo pour la voir en totalité)

    Le préfet Patrick Strzoda a évoqué "des scènes de guérilla urbaine initiées par 250 casseurs, et non des lycéens, qui ont agressé violemment les forces de l'ordre", sans blesser personne.

    Vers 08H00, peu avant les cours, plusieurs centaines de jeunes se massent devant les grilles gardées par des médiateurs, deux élus locaux, des professeurs, des parents, et 15 gendarmes mobiles lourdement équipés.

    Les enseignants tentent d'écarter des jeunes encagoulés qui essaient de forcer le passage, mais ils doivent finalement fermer les grilles.

    "On avait réussi à temporiser mais là, nous sommes complètement dépassés, c'est du jamais vu à Nanterre", se désole Jean-François Voisin, directeur de la tranquillité publique à la mairie.

    Les forces de l'ordre se replient sous les pierres et les insultes, alors que des adultes essaient de s'interposer sur l'avenue Joliot-Curie coupée à la circulation.

    La situation dégénère: une soixantaine de gendarmes, casqués et boucliers levés, font face aux manifestants qui enflamment des poubelles et hurlent: "Police, on t'encule".

    "On est un mouvement pacifique, mais ils nous ont provoqués. Comment on devrait réagir?", tente de justifier Adrien, dont seuls les yeux bleus irrités par les gaz dépassent de sa cagoule.

    Des panneaux de signalisation arrachés servent de massue pour défoncer le reste du mobilier urbain: cabines téléphoniques, abribus, barrières de chantier, tout y passe.

    Une première voiture est renversée au milieu de l'avenue. Incendiée, elle explose rapidement. Cinq autres véhicules finiront dans les flammes et une fumée noire pestilentielle.

    Le face-à-face dure toute la matinée. Mètre par mètre, les forces de l'ordre reprennent l'avenue en tentant d'éviter le contact direct. Plusieurs dizaines de grenades lacrymogènes et quelques tirs de balles en caoutchouc retentissent.

    Sarah, en classe de première, dit avoir été touchée par une balle en caoutchouc et exhibe fièrement un hématome au mollet récolté après une énième charge policière, lorsque "les condés tiraient sur tout le monde!"

    Les jeunes bifurquent sur l'avenue Pablo Picasso menant à la cité éponyme, provoquant l'inquiétude car la sortie des classes maternelles et primaires approche. Une vingtaine de tout-petits seront coincés jusqu'en début d'après-midi au proche théâtre des Amandiers, où ils assistaient à un spectacle.

    Au bord de la route, des lycéens se racontent leurs exploits d'une voix surexcitée, d'autres filment l'affrontement avec leurs téléphones portables.

    Peu avant midi, une vieille dame en tchador arrive en hurlant: c'est sa voiture qui se consume au milieu de l'avenue Picasso. Ses hurlements calment les plus excités. Samy, 15 ans, "dégoûté" par la scène, s'énerve: "C'est vraiment des sauvages. Ils crament des voitures de gens qui n'ont rien à voir avec tout ça".

    Vers 12H30, le calme revient. Les jeunes se dispersent lentement, laissant derrière eux un spectacle de désolation et des adultes médusés. Une cinquantaine de casseurs ira encore au centre commercial du quartier d'affaires voisin de la Défense, armés de barres de fer, sans faire de dégât. Au final, selon la préfecture, deux jeunes ont été interpellés.

    AFP. 18/10/10

  • VIDEO Lapsus... Hortefeux parle d'empreinte génitales!

    http://www.dailymotion.com/video/xf8zfj_lapsus-hortefeux-parle-d-empreintes_news

    LE POST - 17/10/10

  • Des S 300 pour l'Iran

    S 300.jpg

    (Cliquez sur la photo)

    Suite aux pressions internationales, Moscou avait annulé la vente de missiles d’interception S 300 à Téhéran et avait remboursé le dépôt de 168 millions de dollars aux Iraniens. Il semble que cette transaction se concrétise par le truchement du Venezuela qui les achètera à Moscou pour les transférer ensuite en Iran.

    (Source Debkafile) Lors de sa visite officielle à Moscou jeudi 14 octobre, le dirigeant vénézuélien Hugo Chavez a informé son homologue russe Dimitri Medvedev qu’il achètera les missiles sophistiqués S 300 que la Russie a refusé de remettre à Téhéran. En fin de semaine, Israël a alerté d’urgence Washington pour que l’Administration américaine interfère auprès de Moscou afin de bloquer cette transaction parce qu’il est clair que Chavez remettra ces missiles russes aux Iraniens. Il est peu probable que Washington puisse empêcher l’acquisition de ces missiles et leur transfert en Iran.

    L’arrivée de ces missiles S 300 rendra très difficile toute raid aérien ou toute attaque sur les installations nucléaires iraniennes et risque d’infliger de lourdes pertes aux forces attaquantes.

    ISRAEL 7. com - 17/10/10

  • Marseille: des dizaines de"jeunes" arrachent les colliers en or en plein centre ville

    Le phénomène semble s’amplifier depuis plusieurs semaines dans les rues de Marseille (Bouches-du-Rhône). Des dizaines de jeunes se livrent, chaque jour, à de violentes agressions sur des femmes portant des colliers en or. Les voleurs, attirés par le cours du métal fin—de l’ordre de 30 € le gramme —, multiplient les agressions dans le centre ville de la cité phocéenne, avant de revendre rapidement leur butin à des receleurs, en échange de plusieurs centaines d’euros.

     Les services de police et la justice, souvent désarmés face au jeune âge des malfrats, tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme.

    Les voleurs agissent en duo

    « On recense entre un à trois arrachages de colliers par jour à Marseille, assure une source policière. Le secteur le plus prisé est le centre-ville. Le week-end, les vols se multiplient dans des rues bondées. Les voleurs agissent souvent à deux : un premier s’empare du collier tandis que le second, à scooter, récupère son complice avant de prendre la fuite »

    «C’est un vrai fléau ! dénonce, de son côté, Jacques Dallest, le procureur de Marseille. Nous avons engagé une politique pénale musclée pour sévir contre ce type de fait, particulièrement traumatisant. Les auteurs, mineurs comme majeurs, sont systématiquement déférés et des réquisitions de prison ferme sont prises lorsque l’âge des mis en cause le permet. »


    Mais les vols n’en finissent pas. «Une réflexion est menée sur les circuits d’écoulement de ces bijoux volés, relate un proche du dossier. Si l’on parvient à identifier les receleurs, qui ont probablement, pour certains, pignon sur rue, on pourra réguler le phénomène. » Marseille est particulièrement touché mais d’autres grandes villes commencent à être concernées. Récemment à Paris et en banlieue parisienne, plusieurs vols à l’arraché de colliers ont en effet été recensés.

    Le Parisien - 17/10/10

  • Mortelle cueillette

    champignon_AmaPha.jpg

    amaphal1.jpg

    Amanites phalloïdes - (Cliquez sur les photos)

     En cette saison de recherche de girolles et de cèpes dans les sous-bois, qui a commencé en septembre et finira en novembre, les autorités sanitaires lancent une alerte sur le nombre important d’accidents de santé graves survenus depuis septembre.

    Une femme de 68 ans est décédée à Vannes après avoir mangé une amanite phalloïde.

      Elle a été hospitalisée pour une hépatite fulgurante le 24 septembre, qui n’a pas pu être guérie. Cette femme, qui avait l’habitude de récolter des champignons, l’aurait confondue avec des bolets ou des rosés-des-prés. «En tout, seize personnes ont été gravement malades suite à l’ingestion de ce champignon, l’amanite phalloïde, depuis septembre 2010», indique Frédéric de Bels, responsable de l’unité surveillance des intoxications à l’Institut de veille sanitaire.
    En Ile-de-France, un jeune homme de 25 ans a été hospitalisé en urgence après en avoir mangé. Ces complications nécessitent parfois des interventions hospitalières lourdes, pouvant aller jusqu’à la greffe de foie, qui a dû être réalisée à quatre reprises depuis septembre. L’amanite phalloïde n’est pas seule en cause. «Onze autres empoisonnements ont été provoqués par différents champignons depuis septembre dernier : des amanites tue mouches, des inocybes et des clitocybes » ajoute l’Institut de veille sanitaire.
    Ces problèmes ont eu lieu en région Centre, Pays de la Loire, Ile-de- France et Rhône-Alpes. Selon les autorités sanitaires, « ces intoxications sont plus fréquentes en 2010 car il s’agit d’une année à champignons, ce qui ne s’était pas produit depuis 2006 ». La récolte des champignons est une pratique de plus en plus populaire, qui ne concerne plus seulement certains paysans qui ont trouvé un coin en or et le gardent secret jalousement. « C’est une pratique à la mode, qui se démocratise, mais il ne faut pas oublier de demander l’avis à des personnes au savoir éprouvé avant de les consommer », conclut Frédéric de Bels.

     Le Parisien - 17/10/10

  • Retraites: "les Français ne baisseront pas les bras" prévient le PCF

    Dans un communiqué, le PCF éreinte le ministre du Travail, Eric Woerth, qui a évoqué samedi une "baisse significative de manifestants contre son projet".

    "L'homme habitué à jongler avec des millions pour ses amis de la finance ne sait plus compter quand il s'agit de millions de manifestants ! Il est certain que les zéros sont plus nombreux sur les chèques qu'il signe pour Madame Bettencourt au nom du bouclier fiscal", écrit le parti.

    "Au lieu de jouer au commentateur, M. Woerth ferait mieux de faire son travail : retirer son projet et rouvrir la discussion avec les syndicats sur de nouvelles bases", lui conseille le PCF, avant de le prévenir: "les Français-e-s sont déterminé-e-s, ils ne baisseront pas les bras face à l'arrogance de ce gouvernement qui veut lui imposer cette reforme injuste et inefficace".

    AFP. 17/10/10

  • Marine Le Pen dénonce les syndicats complices du système

    Les manifestations des dernières semaines "sont encadrées par des syndicats que je considère comme les complices du système", a affirmé la vice-présidente du Front national, présente à Toulouse dans le cadre de la campagne interne pour la présidence du parti.

    "Ils ont en réalité accompagné l'ensemble des mesures à l'origine des délocalisations et de l'augmentation du chômage" ayant abouti à la remise en cause de "toute la protection sociale", a-t-elle déclaré, citant le traité de Lisbonne ou l'ouverture totale des frontières.

    "Ils ne se sont jamais élevés contre cela et aujourd'hui ils pleurent sur le lait renversé", a-t-elle martelé, rappelant que le FN jugeait le projet de réforme "profondément injuste et totalement inefficace".

    "Cette réforme des retraites, elle est déjà dealée entre les syndicats et l'Etat", a-t-elle accusé. Qu'il s'agisse des syndicats d'ouvriers, de pêcheurs ou d'agriculteurs, "on s'aperçoit à chaque fois que ces gens sont là pour canaliser la colère. Ils font mine de défendre les salariés et puis ils acceptent quelques miettes du gouvernement et disent "halte au feu, on a obtenu ce qu'on voulait".

    La vice-présidente du FN s'est également inquiétée de la présence de jeunes dans les défilés. Celle-ci attire des "cohortes de casseurs qui en profitent inévitablement pour effectuer des razzias" alors que "l'Etat a peur et se soumet à des bandes violentes en donnant l'ordre aux forces de police de ne pas répondre".

    Enfin, répondant à son concurrent pour la présidence du parti, Bruno Gollnisch, qui a laissé ouverte l'hypothèse d'un partage des rôles avec Marine Le Pen entre candidatures à la tête du parti et à la présidentielle, celle-ci a réaffirmé qu'elle y était hostile.

    "Je rappelerai aux adhérents du FN que lorsqu'ils éliront le président du FN, ils éliront également le candidat à la présidentielle parce que la nature de nos institutions et l'efficacité politique l'exigent". "Je réfute totalement ce partage des rôles", a-t-elle conclu.

    AFP. 17/10/10

  • Le 47 a été trouvé! Bravo!

    47 - Il s'agit bien d'Heinrich HIMMLER (1900-1945)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Heinrich_Himmler

    La photo a été prise en 1907, il avait donc 7 ans.

    Courage pour le 46 et le 48! Vous les connaissez certainement!

    Ce sont des personnes qui ont été très célèbres dans leur domaine...

     

     

     

  • 46 - 47 - 48 - Qui est-ce?

    45 - Qui est-ce.jpg

    46

    47 - Qui est-ce.jpg

    47

    48 - Qui est-ce.jpg

    48

  • Une policière blessée à Argenteuil

    Une policière a été blessée, vers 11 heures ce vendredi matin, sur la Dalle d'Argenteuil (Val-d'Oise) lors d'affrontements entre jeunes et forces de l'ordre en marge d'une manifestation de lycéens.

    D'après nos informations, la fonctionnaire, isolée, aurait été tabassée avant qu'un médiateur de la ville ne parvienne à lui porter secours.

     

    La nature de ses blessures n'est pas encore connue. En fin de matinée, la tension était à son comble à Argenteuil après un début de journée très calme.

    Vers 9 heures, les lycéens du Val Nord se sont rassemblés afin de partir manifester en direction de la sous-préfecture d'Argenteuil. Sur place, plusieurs fourgons de policiers étaient déjà en position. La manifestation s'est déroulée sans incident et dans le calme. Arrivés devant la sous-préfecture, les jeunes ont sollicité une rencontre mais n'ont pas été reçus.

     

    Devant ce refus, ils ont alors fait demi-tour. De retour sur la Dalle, le dispositif policier s'était encore étoffé. Un «comité d'accueil» qui aurait mis le feu aux poudres, la situation a alors dégénéré menant aux premiers affrontements. D'après des élus présents sur place, les policiers auraient décidé de charger à la vue des mouvements de foule.

    Aux jets de pierre, ils ont riposté à coups de grenades lacrymogène et de tirs de flash ball. Vers midi, alors que l'ensemble des jeunes s'était dispersé, une centaine de cartouches usagées jonchaient le sol. La situation reste tendue dans ce secteur où les forces de l'ordre sont toujours mobilisées et appuyées par la surveillance d'un hélicoptère.

    Le Parisien - 15/10/10

     

  • "Que signifie pour vous le mot Patrie?" - La dissertation d'un collégien en 1976

    Posté par Victor De Bann

    Ce gamin écrivait en français, pensait français et n’était pas racolé par des politiciens indignes pour des causes douteuses. Mesurez le chemin parcouru en une génération ! Comment inverser la tendance et remettre la France sur les rails ? Le bulletin du Collège Stanislas (Paris) publiait en 1976 la copie d’un de ses élèves de 3ème, classé lauréat national dans un concours écrit sur le thème de la « Patrie ». Le sujet exact était : « Que signifie pour vous le mot Patrie ? » Voici sa copie :

    « Étranger, mon ami, tu me demandes ce que signifie le mot « Patrie ». Si tu as une mère et si tu l’honores, c’est avec ton coeur de fils que tu comprendras mes propres sentiments. Ma patrie, c’est la terre de France où mes ancêtres ont vécu. Ma patrie, c’est cet héritage intellectuel qu’ils m’ont laissé pour le transmettre à mon tour.

    Viens voir, étranger, la beauté des paysages de France, la splendeur des monuments édifiés par mes aïeux. Va te reposer dans le vert marais poitevin, admire les roches rouges d’Agay qui se baignent dans le bleu de la mer de Provence. Chemine simplement de Paris vers Lyon. Sur la route, près d’Avallon, l’élégance raffinée de la basilique de Vézelay fera surgir pour toi l’épopée de nos croisades. Tu arriveras plus loin au château de la Rochepot qui donne à la région un air médiéval. N’oublie pas de visiter en Bourgogne le ravissant hospice de Beaune. Ne néglige pas le barrage de Génissiat. Continue, regarde, réjouis-toi de tant de beauté.

    Mais si la France, ma patrie, n’était que belle et aimable, mon amour pour elle ne serait pas si grand. Elle est mieux encore : intelligente et cultivée. La clarté de sa pensée, la finesse de son esprit, l’excellence de son goût te sont déjà connues. Des idées venues de France ont influencé l’humanité toute entière. Sais-tu par exemple, que la bibliothèque personnelle de Frédéric II de Prusse, conservée à Berlin, ne contient que des livres écrits en français ? Ainsi, bien au-delà de nos frontières, des hommes de France sont célèbres : philosophes, écrivains, poètes, artistes, savants. Pascal, Molière, Vigny, Delacroix, Berlioz, Pasteur : tous ont contribué à la gloire de la France.

    Et vous, héros humbles et méritants, qui avez fait la France brave et fidèle, vous guerriers morts pour la patrie, comme je vous suis reconnaissant de m’avoir conservé ce précieux bien de mes ancêtres ! De Bayard à Guynemer, des premiers chevaliers aux soldats des dernières guerres, que de dévouements, que de sacrifices !

     

    Et toi mon ami, qui es aussi comme moi une créature de Dieu, ne vois-tu pas qu’ici en France, tu es en terre chrétienne ? Les oratoires pittoresques, les calvaires aux croisées des chemins, les flèches de nos cathédrales sont les témoins de pierre d’une foi vivante. Ma patrie, bonne et pieuse, a vu naître de grands saints. Le sens missionnaire de Saint Bernard, la vertu de Saint-Louis, la charité de Saint Vincent de Paul, le zèle du Curé d’Ars sont le vrai trésor laissé par nos ancêtres. De la grande Sainte Jeanne d’Arc à la petite Thérèse, de l’épopée de l’une à la vie si simple de l’autre, je retrouve le courage et la bonté des femmes de France. Aux plus humbles d’entre elles, s’est montrée la Vierge Marie. A travers Catherine Labouré, Bernadette de Lourdes, quel honneur pour la France !

    Tu comprends maintenant pourquoi, ami étranger, j’aime et je vénère ma patrie comme ma mère ; pourquoi, si riche de tout ce qu’elle me donne, je désire transmettre cet héritage. Ne crois pas que cet amour que j’ai au cœur soit aveugle. Mais devant toi, je ne dirai pas les défauts de ma mère Patrie. Car tu sais bien qu’un fils ne gagne rien à critiquer sa mère. C’est en grandissant lui-même qu’il la fait grandir. Si je veux ma patrie meilleure et plus saine, que je devienne moi-même meilleur et plus sain.

    La France, ma patrie, a tant de qualités que je ne saurais, ami étranger, te priver de sa douceur ; si tu sais découvrir ses charmes et ses vertus, tu l’aimeras, toi aussi. Je partagerai avec toi ses bontés et, loin de m’appauvrir de ce don, je m’enrichirai de cette tendresse nouvelle que tu lui porteras. Mais ne l’abîme pas, ami étranger, la France, ma douce patrie, ma chère mère ; ne la blâme pas, ne la pervertis pas, ne la démolis pas car je suis là, moi son fils, prêt à la défendre. »

    NPI - 15/10/10

  • Angela Merkel reconnaît que le modèle multiculturel a "totalement échoué"

    Angela Merkel.jpg

    "L'Allemagne manque de main d'oeuvre qualifiée et ne peut pas se passer d'immigrants, mais ceux-ci doivent s'intégrer et adopter la culture et les valeurs allemandes", a-t-elle insisté dans un discours devant les Jeunesses de sa formation conservatrice.

    Le credo "Multikulti" (multiculturel) -"Nous vivons maintenant côte à côte et nous nous en réjouissons"- a échoué, selon elle. "Cette approche a échoué, totalement échoué", a martelé la chancelière devant le congrès des jeunes de son parti CDU et de son pendant bavarois CSU, à Potsdam près de Berlin.

    Le débat sur l'immigration divise l'Allemagne depuis la publication d'un pamphlet d'un haut fonctionnaire, Thilo Sarrazin, qui sous le titre "L'Allemagne se défait", affirme que son pays "s'abrutit" sous le poids des immigrés musulmans.

    La classe politique a condamné ses thèses, mais selon les sondages une majorité des Allemands les approuvent. Une étude publiée cette semaine montre même que plus de 50% d'entre eux tolèrent mal les musulmans. Plus de 35% estiment que l'Allemagne est "submergée" par les étrangers et 13% que l'Allemagne devrait être dirigée "d'une main ferme" par un "Führer".

    Mme Merkel semblait ainsi ménager l'aile libérale de sa formation et l'aile conservatrice, incarnée par le chef de la CSU, Horst Seehofer.

    Ce dernier avait déjà lancé vendredi devant le même public: "Nous nous engageons pour la culture de référence allemande et contre le multiculturel. Le Multikulti est mort".

    Tout en affirmant que l'Allemagne restait un pays ouvert au monde, Angela Merkel a estimé: "Nous n'avons pas besoin d'une immigration qui pèse sur notre système social".

    Cependant, le pays ne pourra faire l'économie de spécialistes étrangers même s'il forme des chômeurs allemands, a estimé la chancelière.

    Selon le président de la chambre de commerce et d'industrie allemande (DIHK), Hans Heinrich Driftmann, il manque à l'économie allemande environ 400.000 ingénieurs et personnels diplômés.

    "Cela nous coûte environ 1% de croissance", a-t-il estimé dans le journal Welt am Sonntag à paraître dimanche, en plaidant pour une immigration qualifiée.

    Horst Seehofer avait fait scandale une semaine plus tôt en déclarant que son pays n'avait "plus besoin d'immigrants de pays aux cultures différentes, comme les Turcs et les Arabes", car s'intégrer "est au final plus difficile" pour eux.

    Le chef du Conseil central des juifs d'Allemagne, Stephan Kramer, a estimé samedi que le discours tenu par M. Seehofer était "carrément irresponsable" et le débat sur l'intégration des immigrés "démesuré, hypocrite et hystérique".

    AFP. 16/10/10

  • Le "Charles-de-Gaulle" immobilisé pendant plusieurs semaines, plus longtemps que prévu

    Mercredi soir, alors qu'il était au large de Toulon, à 24 heures d'un départ en déploiement de quatre mois en Océan Indien, le porte-avions nucléaire a été contraint de rentrer à quai pour "corriger un défaut d'isolement électrique détecté sur une armoire de contrôle d'une soupape de sécurité du circuit de propulsion arrière", a rappelé le Sirpa.

    "Ce défaut d'isolement électrique a été traité", a-t-il ajouté, mais "les investigations menées pour identifier le défaut électrique ont mis en évidence un dysfonctionnement sur une soupape de sécurité".

    Si bien que "après expertise, la décision a été prise ce samedi 16 octobre de procéder à un échange standard de la soupape".

    Le Sirpa a expliqué que "pour réaliser cet échange, il était nécessaire de procéder à un arrêt complet de l'ensemble propulsif arrière", en ajoutant que la durée d'intervention était "estimé à plusieurs semaines".

    photo_1287256624145-1-0.jpg

    AFP. 16/10/10

     

  • Hommage à la reine Marie-Antoinette (1755-1793)

    Marie Antoinette 1783.jpg

    Tableau d'Elisabeth Vigée-Lebrun (1783)

    Par Alexandre Simonnot

    Rendons un hommage  tout particulier à notre reine Marie-Antoinette assassinée il y a aujourd’hui 217 années.

    Femme, reine et mère, Marie-Antoinette est lâchement exécutée après un procès en sorcellerie, orchestré par la franc-maçonnerie, dont s’inspireront les pires réquisitoires staliniens.

    Reine de France, et non « citoyenne Capet », Marie-Antoinette meurt en martyre comme une grande Sainte. Veuve, elle endure un calvaire physique et moral abominable qui lui fera dire qu’elle n’a « plus de larmes pour pleurer ». Aux fenêtres de sa prison, à travers les barreaux de sa cellule, les barbares révolutionnaires lui présentent la tête empalée de sa meilleure amie. Montant à l’échafaud, la Reine de France présente ses excuses à Sanson, son bourreau, pour lui avoir effleuré le pied.

    Parfaitement innocente des crimes dont on l’accuse, Marie-Antoinette est sauvagement guillotinée, et rend sa belle âme à Dieu le 16 octobre 1793, elle n’avait que 37 ans. Sa Lettre Testamentaire à Madame Élisabeth, sœur du feu roi Louis XVI, demeure un chef-d’œuvre poignant de foi, de fidélité, d’amour, d’abnégation, de courage et de vérité.

    Que Marie-Antoinette bénisse et protège, du haut du Ciel, la France, son Royaume qu’elle aimait tant.

    NPI - 16/10/10

    La condamnation à mort, pour haute trahison, est prononcée le 16 octobre 1793 vers 4 heures du matin et Marie-Antoinette est exécutée le même jour vers midi. À l'annonce de la sentence, Marie-Antoinette rédige son testament, à l'attention de Madame Élisabeth, sœur de feu roi Louis XVI : « Je viens d’être condamnée, non pas à une mort honteuse, elle ne l’est que pour les criminels, mais à aller rejoindre votre frère  ». Elle termine son testament par ces mots:
    « Mon Dieu ayez pitié de moi ! Mes yeux n'ont plus de larmes pour pleurer pour vous mes pauvres enfants. Adieu, Adieu !  ». Madame Élisabeth ne lira jamais ce testament.

    Le matin du 16 octobre, elle est menée mains liées sur une charrette — Louis XVI avait eu droit à un carrosse, de la Conciergerie jusqu'à la place de la Révolution (ancienne place Louis XV, actuelle place de la Concorde). D'après ses historiens, elle subit avec dignité les sarcasmes et les insultes lancés par la foule massée sur son passage (elle mettra une heure pour traverser la place et monter à l'échafaud. Le peintre et révolutionnaire Jacques-Louis David, observant le cortège, en dessine un croquis resté légendaire. Selon ces mêmes historiens, c'est avec courage qu'elle monte à l'échafaud. En marchant sur le pied du bourreau Sanson, elle lui aurait demandé pardon. Ce seront ses dernières paroles.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Antoinette_d'Autriche#Ex.C3.A9cution

    16/10/10

     

  • Mobilisation lycéenne: "on continue à prendre les jeunes pour des c...!" déclare Bennahamias (Modem)

    Jean-Luc Bennahmias dep européen.jpg

    Jean-Luc Bennahmias, député européen

    "On continue à prendre les jeunes pour des cons! Savoir si untel ou unetelle a appelé à manifester n'a strictement aucune importance", déclare dans un communiqué M. Bennahmias en charge notamment de la Jeunesse dans le cabinet fantôme du Mouvement démocrate.

    "Savoir qui manipule qui, n'a strictement aucun intérêt. Les faits sont là: des dizaines de milliers de jeunes, lycéens et étudiants, manifestent", ajoute-t-il. Les propos de Ségolène Royal "demandant" aux jeunes "de descendre dans la rue, mais de façon très pacifique", ont suscité un tollé à droite.

    "Bien au-delà de la réforme des retraites, le malaise est bien plus profond. Il est grand temps de prendre conscience que les 16-25 ans sont des adultes en formation" et qu'"à ce titre, ils sont capables de réfléchir par eux-mêmes ou avec l'aide de leurs propres organisations, associations et syndicats".

    "Ils n'ont pas besoin d'attitudes ni condescendantes ni paternalistes. En revanche, il serait bien temps de se rendre compte qu'une société qui n'est pas capable de donner de la place, de l'espérance et des perspectives à sa jeunesse, est une société en grande difficulté!", conclut l'eurodéputé.

    AFP. 14/10/10

     

     

     

  • 43, 44, 45: tous ont été identifiés!

    43 - Louis Antoine de Bougainville  (1729-1811)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Antoine_de_Bougainville

    44 - Jean-François de Galaup, comte de La Pérouse  (1741-1788)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Fran%C3%A7ois_de_La_P%C3%A9rouse

    45 - James Cook  (1728-1779)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Cook

    Toutes mes félicitations! Vous êtes très forts!

    Merci à tous d'avoir joué!  

  • Notre mémoire: Marie-Antoinette, reine de France, est guillotinée le 16 octobre 1793

    Marie-Antoinette jeune.jpg

    Pastel de Joseph Ducreux réalisé en 1769

    Exécution de Marie-Antoinette.jpg

    Gravure anonyme

    Marie -Antoinette et ses enfants.jpg

     Marie-Antoinette et ses enfants par Elisabeth Vigée-Lebrun - 1787

    Marie-Antoinette d'Autriche, Reine de France, née à Vienne le 2 novembre 1755, guillotinée à Paris le 16 octobre 1793, à l'âge de 37 ans.