Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2015

600 000 euros du Conseil régional de Lorraine pour former des militaires saoudiens

 

 


 
 
Conseil régional de Lorraine, débats du 2 octobre 2015. En question, une subvention de 600 000 euros pour la construction d’un « centre de formation séminaire international qui offrira une infrastructure de pointe ». En réalité, une formation à l’utilisation de tourelles de chars, destinée à des militaires saoudiens. L’élue Europe Écologie est catégorique : elle votera « contre ce dossier ».

 

Attention : certains élus ne savent toujours pas parler correctement dans un micro, ce qui est un peu désolant pour le public. Mais à travers ces débats, qui opposent les élus des partis politiques représentés dans cette assemblée, on a une bonne idée du quotidien de la démocratie directe. Un mois avant les attentats qui ont ensanglanté Paris, des élus locaux sont plongés dans un problème de politique internationale. Cela n’arrive pas tous les jours.
Ne manquez pas la fin de la vidéo, avec le résultat du vote, et le choix du « groupe socialiste ».

E&R

01:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Comment réagir en cas d'attaque terroriste? Le message désarmant de l'Etat

http://fr.novopress.info/195828/comment-reagir-en-cas-dat...

+ VIDEO

00:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Christian Pouget, le sous-préfet de l'Hérault, se permet de "recadrer" Robert Ménard...

http://www.huffingtonpost.fr/2015/12/05/robert-menard-sou...

00:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Discours de Robert Ménard lors d'une cérémonie en hommage aux morts pour la France pendant la guerre d'Algérie

 
Ville de Béziers
Ville · 5866 J’aime
· 11 h ·

Ci-après le discours de Robert Ménard, Maire de Béziers, prononcé ce jour lors de la cérémonie en hommage « aux morts pour la France » pendant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie :

"Mesdames, Messieurs,

Nous voici une nouvelle fois rassemblés devant ce monument aux morts pour rendre l'hommage des vivants aux soldats tombés, hier, dans des guerres lointaines pour des causes, hélas, oubliées.

...

Le Maroc, la Tunisie, l'Algérie, ne formaient pas un ensemble homogène. Mais, protectorats ou départements, ils étaient l'autre France, celle de l'Empire, la France qui avait traversé la Méditerranée pour y apporter - ô l'horrible mot - sa civilisation, c'est-à-dire, avançant derrière ses soldats, son peuple de médecins, d'ingénieurs et de professeurs, c'est-à-dire l'essor de la vie et la guerre contre la faim.

Cette civilisation était – est toujours - la fille de Rome. Cette même Rome qui, dix-huit siècles auparavant, avait fait des provinces de l'Afrique du Nord à la fois un grenier agricole et le cœur du christianisme occidental. Tant et si bien que, derrière les soldats Français, Zouaves ou chasseurs d'Afrique, c'était bien cette civilisation qui était en marche.

Nos morts d'Algérie, du Maroc et de Tunisie ne sont pas tombés en arrière-garde. Ils ne sont pas les morts d'une guerre de trop. Aujourd'hui - alors que la parenthèse de cinquante années de paix semble se refermer – aujourd’hui, on peut comprendre que la France de là-bas, c'était la France sentinelle, la France qui tenait solidement la frontière sur l'autre rive.

Nous avons cédé cette frontière, la rive a été perdue. Et, depuis, ceux que nous avons vaincus sur le champ de bataille - mais auxquels nous avons été vendus sur les terrains de la politique et des jeux diplomatiques – ceux-là même traversent la mer qui nous séparait.

Aussi incompréhensible que cela puisse paraître pour une partie des Français, tout se tient. Les abandons d'hier annonçaient les affrontements d’aujourd’hui. Nos morts d'hier sont les frères de nos soldats qui combattent aujourd'hui au Mali ou en Syrie.

Le général de Gaulle a dit : « Moi vivant le drapeau du FLN ne flottera pas sur Alger ». Le général de Gaulle a survécu à cette honte. Mais parce qu'on a accepté le drapeau du FLN à Alger, avec la même logique de renoncement, on laisse ici ou là le drapeau français être brûlé, on regarde stupéfaits, comme en 2012, l'élection d'un président de la République être célébré dans une forêt de drapeaux étrangers, dont celui du FLN.

Oui, je sais... Il aurait fallu que je prononce un discours sage, convenu, tel que ceux écrits par des stagiaires dans les ministères. Mais un tel discours serait une insulte à la mémoire des morts d'Afrique du Nord.

L'histoire de France n'est pas une séquence médiatique ou une séance cinématographique. Elle est un fleuve ininterrompu d'actes – souvent d’actes de bravoure - et de destins – souvent de destins héroïques. Prenons garde de ne pas l'oublier en ces heures difficiles que traverse notre nation.

Soyons dignes de ceux tombés jadis pour l'Empire et la France. Soyons dignes des circonstances et de l'avenir qui s'approche.

Vive la France ! Vive la plus grande France !"

Robert Ménard - Facebook - 05 12 15

 

00:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

05/12/2015

Toulouse : une exposition de photos sur l'homosexualité vandalisée

5342411_toulouse-ok_545x460_autocrop.jpg

 

05 Déc. 2015, 11h02 | MAJ : 05 Déc. 2015, 11h50

 
réagir
54
L'exposition d'Olivier Ciappa sur des couples homosexuels a été vandalisée à Toulouse.  
L'exposition d'Olivier Ciappa sur des couples homosexuels a été vandalisée à Toulouse.   (DR.)

Une exposition photo consacrée aux couples homosexuels sur les grilles du Jardin du Grand Rond à Toulouse a été saccagée vendredi.

Les oeuvres de l'artiste parisien Olivier Ciappa ont été taguées et déchirées. Accrochée le 30 novembre, cette exposition baptisée «Les Couples imaginaires» était organisée par la mairie pour les 10 ans de l'Autre cercle de Midi-Pyrénées, une association LGBT (Lesbienne, Gay, Bi et Trans).

 



Selon Olivier Ciappa qui dénonce cet acte de vandalisme homophobe, c'est «un groupe de six jeunes qui s'en est pris à l'exposition après avoir eu une vive altercation avec des témoins». L'artiste avait mis en scène des couples hétérosexuels, homosexuels ou des familles monoparentales pour défendre l'égalité des couples. Ils étaient représentés par des anonymes, mais également des personnalités comme Elie Semoun, Antoine de Caunes, Muriel Robin ou encore François-Xavier Demaison. «Ils ne voulaient pas qu'on fasse la promotion de ce mode de vie, explique Olivier Ciappa sur sa page Facebook. Ils voulaient que les passants ne puissent voir aucune vision de cette exposition et ont tout balayé en quelques minutes.»

Olivier Ciappa a été prévenu par des témoins et va déposer plainte. Il a lui-même tweeté des photos de l'état dans lequel a été mis son exposition.

LE PARISIEN

21:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

« Pourquoi nous vaincrons » – par Guillaume Faye

Guillaume-Faye-8-partie.jpg

 

 

05/12/2015 – FRANCE (NOVOpress avec Guillaume Faye)

Voici le texte de l’intervention de Guillaume Faye au Congrès du NPI (National Policy Institute), qui s’est tenu à Washington le 31 octobre 2015 au Press Club (1). La même conférence a été prononcée le 7 novembre à Stockholm au Musée royal de l’Armée au cours d’un colloque organisé par les éditions Arktos qui traduisent et diffusent ses livres en anglais. L’intervention, s’intitulait Why we will win (”pourquoi nous vaincrons”) et en voici la traduction résumée. Il faut noter que les attentats musulmans du 13 novembre ne s’étaient pas encore produits…

Qui sommes-nous ? Que nous arrive-t-il ? Pourquoi ?

En Amérique du Nord, en Europe péninsulaire et en Russie, nous formons une même nation, au sens étymologique (du latin nascere, ”naître”), c’est-à-dire un ensemble de peuples de même souche ethno-culturelle, de même origine européenne ancestrale. Ce qui nous différencie des autres rameaux de l’humanité. Nous formons une famille planétaire, avec des appendices minoritaires en Amérique latine, en Australie, Nouvelle Zélande, etc.

Or, ces peuples d’origine européenne sont en proie, depuis 40 ans, à un double phénomène mortel à terme, qui touche en priorité l’Europe de l’Ouest : un déclin démographique par effondrement de la natalité ; et une immigration de peuplement massive qui s’apparente à une invasion et à une colonisation par le bas. Ce processus peut aboutir à un remplacement global de population et donc à la disparition pure et simple de nos pays, de nos patries. Notre socle anthropologique, notre mémoire peuvent se dessécher et disparaître. Nos ancêtres seront oubliés et nos descendants ne seront plus nos héritiers.

La cause ultime de ce suicide mou est un virus intérieur, un défaut qui est la face noire de nos qualités : la xénophilie, ou amour de l’Autre, pendant de notre intérêt pour les autres peuples. Et peut-être aussi un sentiment de charité excessif, issu d’un christianisme dévoyé, poussant à préférer l’étranger au proche.

Il existe trois symptômes pathologiques associés dans l’idéologie dominante : l’immigrationnisme, la facilitation de l’avortement et l’homophilie (immigrationnism, abortionism and homosexualism). Ces trois facteurs sont liés, même si le processus est parfois inconscient, mais pas toujours… Ce sont les deux pinces du crabe : en amont on castre la natalité européenne – et la famille traditionnelle– et en aval on organise l’invasion migratoire de populations à plus forte natalité. L’objectif global est la destruction progressive de la racine bioethnique européenne, son germen. Il s‘agit d’un processus subtil de suicide collectif que les peuples refusent mais que les oligarchies imposent, par haine de soi, par dévoiement pervers de l’humanisme.

Nous sommes en face d’une véritable pathologie mentale, répandue chez les dirigeants et les élites, que j’ai nommée dans plusieurs de mes livres, de deux termes liés : ethnomasochisme et xénophilie.

La trahison et l’aveuglement des élites dirigeantes

Les plus dangereuses invasions dans l’histoire des peuples ne proviennent pas tant d’attaques militaires que de migrations de masse, comme celle que l’Europe de l’Ouest est en train de vivre. La crise actuelle des ”migrants”, dont beaucoup de pseudo réfugiés, qui se déversent sur l’Europe de l’Ouest en est une nouvelle illustration. Mais pour la première fois dans l’histoire, ce sont les ”élites” qui, sans combat, trahissent et laissent se déverser les envahisseurs. La pathologie de la collaboration est à l’œuvre.

 

Mais je me trompe : l’Empire romain, déjà, à la fin du IVe siècle avait laissé les barbares Goths – poursuivis par les Huns – franchir le Danube et s’installer sur les terres civilisées de l’Empire, en échange de promesses pacifiques jamais tenues. Une génération plus tard, en 410, Alaric pillait et ravageait Rome, l’ ”éternelle”. Les invasions barbares furent la cause principale de la chute de l’Empire romain d’Occident qui provoqua une régression de civilisation de plusieurs siècles, comme l’a montré l’historien britannique Bryan Ward–Perkins dans The Fall of Rome and the End of Civilization, 2005. C’était nettement moins grave qu’aujourd’hui cependant, puisque les Goths, bien que considérés comme ”sauvages” par les auteurs de l’époque, étaient des ”Européens”, assez proches ethniquement de l’oecoumène romain – et étaient devenus chrétiens. Aujourd’hui, fait gravissime, les masses immigrantes sont totalement étrangères à l‘identité et à l’ethnicité européennes et appartiennent même majoritairement à une religion, l’islam, qui, depuis le VIIIe siècle, est en conflit aigu avec notre civilisation.

En dépit de son coût gigantesque, financier et social, le déversement migratoire est présenté par l’oligarchie politico-médiatique comme une chance. C’est une inversion orwellienne de la réalité : le mal est travesti en bien, le négatif en positif. Mais aussi le positif (les forces de résistance) est travesti en négatif : le danger ”raciste”, l’ ”islamophobie” et autres imprécations injurieuses, s’apparentent à ce que fut la langue de bois communiste marxiste.

La même pathologie mentale de déni de la réalité se remarque dans les classes intellectuelles des pseudo-savants. Oubliant les leçons d’Aristote – observation du réel et clarté de jugement – elles développent des théories brillantes mais fumeuses, scholastiques pour tout dire, qui ne décrivent pas le réel mais l’interprètent selon un jargon prétentieux, sur fond d’ignorance élégante et littéraire.

Les intellectuels parisiens, suivis par les snobs américains, sont les spécialistes de la production d’analyses sommaires qui se font passer pour originales et géniales et dont les auteurs, qui appellent ”chaton” un tigre, sont encensés dans les médias. Ils méprisent la réalité : à la perte de l’identité culturelle ancestrale, au déracinement intérieur des peuples de souche dépossédés de leur patrie charnelle, à la dégradation du cadre de vie, s’ajoute le risque d’un déclin économique majeur. En effet, sur le plan de la performance économique et technologique, cette substitution de population sera très négative car elle aboutit à un remplacement de forces vives et créatrices d’origine européenne par des masses qui n’ont ni les mêmes capacités ni la même culture. Cet ethnocide silencieux est un fait historique majeur.

La Troisième guerre mondiale vient doucement de commencer

Elle sera beaucoup plus dévastatrice que les deux précédentes. L’islam –et non pas l’ ”islamisme”– constitue l’ennemi, le protagoniste hostile principal, surgi du passé archaïque. Mais pas seulement lui. Il traîne derrière lui cette hostilité ancestrale et sourde envers la civilisation européenne, partagée par bien d’autres. Le problème est ethniquement planétaire même si – les choses sont toujours compliquées dans les guerres– les camps ne sont jamais clairs mais approximatifs.

L’affrontement a débuté en Europe de l’Ouest sous forme de guerre civile de basse intensité, avec émeutes et attentats récurrents, criminalité croissante des immigrés, harcèlement des populations autochtones modestes délaissées par les oligarchies, développement impuni du racisme anti-Blancs, etc. Le professeur Andrey Hussey, spécialiste de la France à l’Université de Londres, vient de publier un essai, Insurrections in France, où il prédit une guerre civile ethnique prochaine en France. Il écrit : « je suis fasciné par la violence ethnique que j’ai ressentie en France ». La même chose est perceptible dans d’autres pays d’Europe. Une enquête du quotidien français Le Figaro, du 26 octobre 2015, révèle qu’une majorité de Français prédit et redoute une guerre civile avec les populations immigrées en majorité musulmanes, avec une multiplication des attentats. Le djihad musulman a commencé en France où existent déjà 2.400 mosquées, dont 150 salafistes où l’on prêche un djihad de conquête.

Ce phénomène d’islamisation territoriale est, pour l’instant, très limité en Amérique du Nord, sauf au Québec francophone qui suit le mauvais exemple de la France. Le monde futur est celui de la mondialisation, donc de l’affrontement et des conflits croissants entre les peuples. Il est faux de croire que l’abolition des frontières amène la paix ; elle provoque la guerre. Le XXIe siècle risque de connaître une Troisième guerre mondiale de nature ethnique, et non plus seulement politique et économique, qui dépassera en dévastations les deux précédentes. L’Europe est en première ligne, plus que l’Amérique du Nord, protégée par ses deux océans.

De la géopolitique à l’ethnopolitique

Nous devons accomplir une révolution mentale et idéologique : ne plus penser seulement le monde dans les termes traditionnels de la ”géopolitique”, mais selon une grille complémentaire, que l’on pourrait appeler ” ethnopolitique”.

Il doit finir le temps où les nations d’origine européennes se combattent. La crise ukrainienne, par exemple, est d’une dramatique stupidité. Dans cet explosif XXIe siècle qui commence, les peuples d’origine européenne doivent former un même ensemble ethnopolitique solidaire, un bloc de peuples apparentés. L’idée traditionnelle d’État-Nation doit se corréler avec la notion émergente d’ensemble mondial des peuples d’origine européenne.

D’ailleurs, toute la planète se dirige vers ce schéma ethnopolitique, qui avait été prédit par Samuel Huntington dans son ouvrage sur le Choc des Civilisations. La mondialisation a la double face de Janus : elle produit en même temps la coopération et l’exacerbation des conflits.

Il existe une hostilité globale et croissante, en forme de vengeance et de revanche, comme un sentiment puissant, encore dissimulé et souterrain, des peuples non-européens d’origine contre les peuples européens d’origine. C’est un gigantesque non-dit, un mouvement de fond, tel un courant marin trouble et profond. Ce sentiment passionnel touche en particulier toutes les populations immigrées, colonisatrices de l’intérieur.

L’islam constitue un des principaux vecteurs de cet affrontement, de cette agression, qui commence, sur le sol même de l’Europe. Ce combat a débuté au VIIe siècle. Le christianisme est évidemment visé parce qu’il est un marqueur identitaire, mais pas seulement lui ; c’est notre civilisation dans son ensemble qui est jalousée par cette schizophrénie – complexe de supériorité/ infériorité – dont l’islam a le secret. Nul ne sait qui sera le vainqueur de cet affrontement bien mal parti. Mais il se peut fort que nous le soyons.

La possibilité de la victoire

Le philosophe Alain Finkielkraut, membre de l’Académie française, détesté par l’oligarchie intellectuelle et médiatique, a déclaré : « je ne suis pas pessimiste pour mon pays, je suis désespéré ». Mais le désespoir correspond à une vision fataliste de l’histoire. Mieux vaut une vision volontariste, qui part du principe que l’histoire n’est pas entièrement déterminée ni écrite d’avance.

Nous pouvons vaincre parce que l’agressivité des envahisseurs, la plupart du temps regroupés sous la bannière de l’islam, commence déjà à provoquer un réveil des peuples de notre propre civilisation en Europe et ailleurs dans le monde. Et parce qu’il peut surgir une révolte des peuples autochtones contre leurs ”élites” et leurs oligarchies qui organisent l’invasion migratoire ou la tolèrent en applaudissant.

Nous pouvons vaincre parce que nos nations et nos cultures de même souche ancestrale, sont plus fortes et plus créatrices que cet islam millénaire qui repart à l’assaut et qui n’a proposé d’autres solutions aux hommes que des malheurs et des échecs, avec une pauvreté intellectuelle et scientifique qu’on s’efforce de masquer sans y parvenir. Même si elle perd des batailles, la civilisation a toujours gagné la guerre contre la barbarie. L’islam guerrier que défend le Califat de l’E.I Daec’ch est le véritable islam, fidèle à sa source oraculaire mahométane. Il ne faut pas le juger ni le mépriser mais le combattre. La violence du djihad, cruelle, ne peut être que vaincue par la force de notre civilisation.

Nous pouvons vaincre parce que l’hostilité croissante contre nous renforce notre solidarité planétaire et parce que nous possédons un génie propre, polyvalent, qui a toujours assuré le succès de tous les rameaux de la souche européenne. Et parce que, contre le fanatisme primitif, nous possédons l’intelligence évoluée.

Mais la victoire suppose trois conditions : le renouveau démographique, le réarmement moral et l’amour de soi, ainsi que la volonté de désigner et de combattre l’ennemi. Notre pire adversaire est en nous-mêmes, plus exactement dans les maladies psychologiques et morales qui rongent les élites politiques et médiatiques de l’Occident. C’est pourquoi il faut travailler partout au renversement révolutionnaire de ces oligarchies et à la reprise du pouvoir par l’opinion réelle des peuples.

Le tribunal de l’Histoire

Notre décadence n’est pas une fatalité. Elle n’est qu’une apparence, un passage, un interrègne. Notre nation commune macroethnique d’origine européenne, au sens le plus large, incluant bien entendu la Russie et des parties des populations d’Amérique latine, forme un bloc planétaire, un même arbre anthropologique, innervé par la même sève. Nous possédons une force commune, inscrite dans la genèse de l’Histoire.

Non, l’humanité ne forme pas ”une seule famille” comme le rabâche l’idéologie dominante universaliste inspirée par une morale chrétienne laïcisée et dévoyée. Elle en possède plusieurs. Il est dangereux de croire à ce mensonge utopique car il débouche sur le chaos généralisé. L’humanité constitue un ensemble de peuples différents (ethno-différentialisme) qui peuvent coopérer et entrer en compétition tout en restant séparés et en bonne entente. D’ailleurs, seuls les intellectuels occidentaux croient à cette notion de ”famille humaine” qui peut se mélanger. En dépit de la ”mondialisation” (phénomène factice, superstructure économique), l’éthologie humaine demeure fondamentalement ethnique. La nature humaine est séparatiste et non pas unitaire et homogène.

De plus, l’Histoire démontre que sous le choc des événements et des circonstances, les mentalités peuvent basculer. L’impensable peut devenir envisageable, les tabous idéologiques et moraux peuvent tomber. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais il possible que des mesures d’exception douloureuses et radicales, jadis abhorrées, soient acceptées dans un avenir proche.

Comme l’avaient vu Darwin et Nietzsche, la loi de la vie, outre la coopération, est néanmoins dominée par la compétition et la sélection naturelle des plus aptes. Les idéologies décadentistes et égalitaristes de l’Occident se heurtent à ce mur d’acier. Le tribunal de l’Histoire, qui reproduit l’ordre naturel départage les vainqueurs et les vaincus, non point selon le sentiment moral ou l’idéologie mais d’après le résultat. On juge l’arbre à ses fruits. ll faut être les plus forts. Or nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts.

1. Le NPI (National Policy Institute) animé par Richard Spencer and William H. Regnery, est un think tank qui défend l’identité européenne originelle de l’Amérique du Nord et prône une entente et une solidarité globales avec l’Europe et la Russie. Il fait partie, avec American Renaissance, dirigé par Jared Taylor, d’un courant de pensée qu’on pourrait qualifier d’American New Right, très différent des ”néo-conservateurs” ou de l’aile droite du Parti Républicain.

20:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Calais : Nadine Guerlach est expulsée de son domicile par la mairie !

 


 Tout le monde se souvient de la vidéo poignante de Nadine Guerlach expliquant en larmes son sort de Calaisienne harcelée par des hordes d’immigrés illégaux sans recevoir aucun secours de la police ou de la mairie.
Etape suivante : Nadine Guerlach est maintenant expulsée de son domicile pour faire place à des bureaux de l’Office français de l’immigration et de l’intégration !
Nadine a reçu cette semaine l’avis d’expulsion de son domicile situé Chemin des Dunes, à quelques mètres de la « New Jungle », le camp de migrants. La mairie, propriétaire des lieux, écrit « la municipalité souhaite procéder à la récupération du logement sis 99, route de Gravelines, que vous occupez par convention » et ajoute sans pitié « conformément à l’article 1er de ladite convention, le locataire s’engage à libérer les lieux à toute époque ».

Nadine Guerlach louait ce logement depuis plusieurs dizaines d’années. Il semble qu’elle soit devenue, pour la municipalité, un symbole embarrassant dont il faut se débarrasser.

Sur les réseaux sociaux, la famille et les sympathisants se mobilisent pour soutenir Nadine. « Cela fait plus de 40 ans que j’habite dans cette maison. J’y ai tous mes souvenirs. Les cendres de mon mari se trouvent dans le garage, juste là. Je ne veux pas quitter cette maison, je ne partirai pas », dit-elle.

De nombreux Calaisiens en colère ont déjà promis qu’ils s’opposeraient physiquement à cette expulsion.

La mairie de Calais, à l’image du gouvernement français, pratique la préférence étrangère. Cela doit cesser !

Source : MPI

19:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Elections régionales 2015

mlp-vote.jpg

19:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Découvrez l'Ambroisie !

DélitDimages

03:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Russie est née à Damas

http://fr.sputniknews.com/international/20151201/10199488...

1019950341.jpg

02:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Les musulmans américains ont peur

http://www.levif.be/actualite/international/les-musulmans...

02:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La tueuse de San Bernardino avait prêté allégeance à l'Etat islamique

http://www.lefigaro.fr/international/2015/12/04/01003-201...

NdB: On s'en doutait un peu... La police US a heureusement abattu cette vermine qui a fait 14 morts et plusieurs blessés avec son mari

02:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Terrorisme : arrêtez de pleurer, ils ont gagné !

c61vfncviqgivzfupcww.jpg

 
Sur ordre de la Préfecture de police, il n’y aura pas en ce Noël 2015 de grand sapin sur le parvis de Notre-Dame.

Priez pour les morts si vous avez la foi. Priez pour ceux qui restent, consolez les familles, soutenez les orphelins, mais tordez vous aussi les mains comme on dit dans la Bible. Pas la peine de se raconter des salades ni de se tartiner sur le visage les peintures rituelles de la guerre : ils ont déjà gagné.

Daesh a gagné. Tous les cinglés qui s’en réclament ont gagné. Ils avaient même gagné bien avant le 13 novembre, et nonobstant le Charles de Gaulle en Méditerranée orientale et la cérémonie poignante aux Invalides, nous sommes battus sans même avoir combattu. Forfaits. Vaincus par abandon, par lâcheté. Par bêtise.

Ainsi, sur ordre de la Préfecture de police, il n’y aura pas en ce Noël 2015 de grand sapin sur le parvis de Notre-Dame. Pourquoi ? Officiellement « parce que n’importe qui pourrait déposer quelque chose à son pied ». Officieusement parce que le sapin est pour les crétins l’emblème de Noël, et que Noël est chrétien, et que le christianisme est le chiffon rouge devant le taureau islamiste, et qu’il ne faut pas exciter le taureau…

On fera toutefois remarquer à Monsieur le Préfet que s’il faut supprimer toute possibilité de cacher dans la ville un gros cadeau qui fait boum, alors il faut interdire toutes les voitures, les autolibs particulièrement, et puis tous les deux roues, les motos avec leurs coffres, et puis les femmes bâchées ou non qui font du shopping dans les grands magasins… et puis, et puis, et puis… (notez que je ne cite pas les crèches, c’est déjà fait depuis longtemps).

À propos de grands magasins d’ailleurs : je connais des chanteurs qui devaient animer les après-midi d’avant Noël dans l’un de ces temples du luxe parisien. Hélas pour les petits-enfants, les chants de Noël en français et en live ont été supprimés, tout comme le sapin de Notre-Dame. Les petits enfants auront au mieux Jingle Bells en CD.

En revanche, on a ouvert les kilomètres de foire à la saucisse et au poncho andin sur les Champs-Elysées. Il est vrai qu’il faut une sacrée imagination pour appeler cela « Marché de Noël ». Sans doute ne craint-on pas les colis piégés sous les baraques à frites. Et puis les chalets en bois, s’ils n’attirent pas le client, rapportent au moins à la Mairie de Paris.

On apprend aussi que la messe de Minuit est maintenue à Notre-Dame – merci Monsieur le préfet –, mais qu’elle se fera sous haute surveillance. Hommes en arme à l’entrée, et peut-être un gilet pare-balles sous la chasuble de l’archevêque ? (au point où nous en sommes, tout est possible).

Alors, Français, arrêtez de pleurer parce que ça ne sert à rien. Vous voyez bien qu’ils ont gagné !

 
BOULEVARD VOLTAIRE

02:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

PACA : Voici le faux tract incitant les électeurs de Marion Maréchal-Le Pen à rendre leur propre bulletin électoral nul

http://www.ndf.fr/nos-breves/03-12-2015/voici-le-faux-tra...

12308761_1200751653272748_626087843250216827_n.jpg

Pas de petit cœur dessiné! Le bulletin serait nul!

 

 

01:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Tout sauf des islamistes !

8497-Chard.jpg

 

 

04/12/2015 – MONDE (Présent 8497)

Ils sont indécrottables. Ils seront en train de se faire égorger aux cris d’« Allah Akbar » qu’ils continueront de gargouiller : « Pas de conclusions hâtives, pas d’amalgame »… Mercredi soir vers 22 heures, les journalistes de France Info commentant la tuerie de San Bernardino qui a fait 14 morts et 21 blessés dans un centre pour handicapés en Californie, s’empressaient, se précipitaient pour raconter vite, vite, que l’on était « presque sûr », « à confirmer néanmoins » que les tireurs étaient des « Blancs », « de race blanche » et le motif « personnel », « un coup de rage au cours d’un banquet » ! Et d’embrayer sur leur propagande habituelle contre la vente libre des armes aux États-Unis. Bientôt ils nous diront que la hausse des attentats est liée au réchauffement climatique.
8497P1
Dès le lendemain, comme tout le monde l’avait pensé en entendant l’analyse de France Info, tout désignait un attentat terroriste islamiste. La nature planifiée de l’attentat, le profil du couple (abattu par les policiers au cours d’un échange de plus d’une centaine de tirs), leurs liens avec des réseaux terroristes islamistes en Amérique et à l’étranger. Le FBI déclarant qu’il préférait avancer « lentement, mais en donnant des informations correctes ». Spéciale dédicace à nos confrères de France Info.

Syed Rizwan Farook, Américain d’origine pakistanaise de 28 ans, inspecteur sanitaire et sa femme Tashfeen Malik, 27 ans, également d’origine pakistanaise et pharmacienne, tous deux équipés comme des sections d’assaut, étaient un couple de musulmans. Ils ont fait irruption en plein déjeuner de Noël et commis cet acte atroce après avoir embrassé une idéologie islamiste radicale.
« Il était très religieux », dit de lui le père de Syed Rizwan Farook. Un « fervent musulman » qui priait deux à trois fois par semaine à la mosquée, jusqu’à ce qu’il arrête de s’y rendre il y a quelques semaines, symptôme caractéristique d’un agent dormant. Sa femme Malik était voilée de noir des pieds à la tête. Le FBI s’intéresse à un pèlerinage à La Mecque à l’été 2014 au cours duquel ils se seraient mariés après s’être rencontrés sur internet. Le couple venait de passer un mois en Arabie saoudite.

Un arsenal de guerre (douze engins explosifs artisanaux et des milliers de munitions) a été retrouvé au domicile des deux tueurs. Farook avait été en contact avec cinq individus sur lesquels le FBI avait enquêté pour terrorisme, dont l’un lié aux islamistes somaliens Shebab et une autre au front Al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaïda.

On le voit, c’est une grande incertitude qui pèse sur les motifs du massacre…

Caroline Parmentier

01:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Batna (Algérie) : les habitants rendent hommage aux victimes des attentats de Paris

A voir absolument

merci à Dirk

00:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

04/12/2015

Non, il n’y a pas de réchauffement climatique

 

Pour tout un tas de bonnes et même d’excellentes raisons…

 
Et le bobard sur les vraies causes de la disparition des Maldives (rediffusion):
 
 
 
Merci à Dirk
 
 

23:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

La voix du peuple !

11.jpg

 

Tribunes libres / 4 décembre 2015 / Étiquettes : /

Edito de Nicolas Bay (04.12.2015), Secrétaire Général du Front National

Le combat, urgent et vital, contre l’islamisme radical, aura vite cédé la place à la seule véritable préoccupation de ceux qui se relaient à la tête de notre pays depuis des décennies : conserver leur place ! Non, ce n’est pas contre l’Etat islamique et ses partisans sur notre territoire que tous s’entendent et frappent de concert, c’est contre le Front National. De l’ex-UMP au PS, en passant par tous leurs satellites et relais, tous se mobilisent pour sauver non pas « le système », mais LEUR système : le MEDEF, dont chacun sait pertinemment qu’il ne représente en rien le vrai monde de l’entreprise, les syndicats d’extrême gauche, dont chacun sait qu’ils ne représentent en rien les salariés, des journaux, dont chacun sait qu’ils ne doivent plus leur survie que grâce aux aides publiques. Et puis ces quelques peoples, exilés fiscaux pour certains, résidant en Floride ou en Suisse pour d’autres (quand ils ne cumulent pas), qui viennent asséner des leçons aux Français.

Nous laissons à l’UMPS ces peoples, car nous avons avec nous le peuple. Ce peuple de France qui s’apprête à voter massivement pour les listes du Front National et ses courageux candidats. Oui, trahis et trompés tant de fois, les Français aspirent aujourd’hui à une alternative réelle, et non plus à l’alternance factice. Les Français veulent désormais une véritable rupture, une rupture politique bien entendu mais aussi une rupture éthique. Le mépris affiché ces derniers jours par la caste politicienne pour la démocratie, pour le peuple, ne peut que les renforcer dans leur conviction.

Dans un contexte que nos adversaires cherchent à tendre encore et toujours, dans un réflexe de panique confinant parfois à l’hystérie, on peut craindre d’inquiétantes dérives. Manuel Valls lui-même a sonné l’ouverture de la chasse en déclarant qu’il fallait « tout faire »pour empêcher le Front National de présider des régions. Jusqu’où ? On peut légitimement s’interroger sur le caractère profondément anti-démocratique et anti-républicain de ce type de propos.

Alors que les exécutifs régionaux se sont révélés défaillants dans leurs missions essentielles comme le développement économique, le soutien au TPE/PME, les transports, dilapidant bien souvent l’argent des contribuables pour financer des projets qui ne répondent nullement à l’intérêt général, l’heure de l’alternative patriote est venue pour nos régions ! De nos terroirs, qui sont les racines de l’arbre millénaire qu’est la France, peut venir la renaissance de notre nation.

Dimanche, si les Français le décident, une première étape dans la reconquête de notre pays sera amorcée. Il nous faudra alors tout donner dans la dernière ligne droite, pour que le 13 décembre soit un jour historique pour la France : celui de la fierté retrouvée.

23:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Béziers : «la prochaine fois, on te met une balle dans la tête», une prof menacée de mort par la mère d’une élève

vHRebiH.jpg

 

19h38

Le 25 novembre dernier, une institutrice de l’école publique de Vias a été menacée de mort par la mère d’une élève.

 

Selon nos informations, l’institutrice aurait simplement réprimandé une enfant pour un problème de discipline. La petite aurait alors quitté l’établissement et se serait plainte à ses parents. La mère serait alors venue à l’école et aurait menacé de mort la fonctionnaire de l’Education nationale. « La prochaine fois, on te met une balle dans la tête », aurait-elle affirmé devant plusieurs témoins qui ont rapporté les propos.

Des faits similaires en septembre [... ] Déjà, lors de la rentrée de septembre, un incident du même type avait entraîné des violences dans ce même établissement. L’élève avait finalement été changé d’école pour ramener le calme dans celle de Vias. [...]

Source

 

21:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Tranche de vie à Stockholm (Suède)

FDS - 04 12 15

21:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)