Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 406

  • SURVIVRE A LA PENSEE UNIQUE

    tumblr_nx8r23FYem1rnng97o1_500.jpg

    Il y a deux manières de s’intéresser à l’actualité. La première consiste à y trouver matière à bavardages et considérations superficielles. L’homme moderne, disait Hegel, lit les journaux comme celui d’autrefois faisait sa prière du matin. Il sait, ou plutôt il se doute bien, que les journalistes sont pour la plupart des esprits pressés, qui n’ont que des connaissances de surface et sont de surcroît éminemment sensibles à ce qu’il convient de dire ou de ne pas dire. Mais finalement, c’est comme une drogue : « Qu’est-ce qui s’est passé aujourd’hui ? » Sentiment que, si l’on n’est pas au courant, on n’est plus rien.

    L’autre manière cherche à scruter l’actualité pour y rechercher des points de repère et des signes annonciateurs. Un homme politique fait une déclaration. Qu’est-ce que ses propos révèlent de l’idéologie, consciente ou sous-jacente, à laquelle il se réfère ? Quel est le sens intellectuel profond de tel ou tel débat de société ? Que veulent dire exactement les mots qui reviennent le plus souvent dans le discours public ? Quelle interprétation idéologique, phénoménologique, voire philosophique, peut-on donner de certains faits d’actualité ?

    Il ne s’agit pas tant de s’intéresser à l’actualité pour elle-même que de se demander systématiquement à quoi elle renvoie, de la remettre en perspective du point de vue de l’histoire des idées, de chercher au-delà de l’anecdote la dimension de profondeur ou la tendance de fond. Bref, de chercher à cerner ce qui est véritablement significatif. Telle est la façon de faire qui a présidé à ces entretiens avec Nicolas Gauthier, tous parus dans le journal Flash et sur le site Boulevard Voltaire.

    Alain de Benoist, écrivain, philosophe, est directeur des revues “Krisis” et “Nouvelle Ecole”.
    Nicolas Gauthier, journaliste, est chroniqueur au site internet “Boulevard Voltaire”, fondé par Robert Ménard et Dominique Jamet.

    ISBN: 978-2-916916-12-5
    Couverture: Eric Heidenkopf
    Prix de vente: 24 euros TTC.

    ZENTROPA

  • Jean-Yves Le Gallou dénonce la prostitution des médias

     

    COUP DE GUEULE DE JEAN-YVES LE GALLOU CONTRE LA MAFIA DE LA DÉSINFORMATION ET DU MENSONGE ORGANISE.


    Lettre ouverte aux journalistes français :
    " Vous n'avez pas honte ? "
    -Vous n'avez pas honte de montrer avec force images un accueil scénarisé des "migrants", en gare de Munich, et de ca-cher les manifestations anti-clandestins de PEGIDA à Dresde ?
    -Vous n'’avez pas honte de faire croire que l’'Allemagne est derrière Merkel et de pratiquer
    l'’omerta sur la réception triomphale d’'Orbán à Munich par le gouvernement bavarois et la CSU ?
    -Vous n'’avez pas honte de cacher les images des 700 morts de la bousculade de La Mecque après avoir montré partout la photo d’'agence du seul petit Aylan ?
    -Vous n'’avez pas honte d'’appliquer sans vergogne le principe : un mort, ça m’'émeut ; 700 morts, c’'est de la statistique ?
    -Vous n'avez pas honte d’'avoir raconté que la famille d'Aylan fuyait la guerre alors que les Kurdi habitaient Istanbul, de les avoir présentés comme des « réfugiés politiques » alors que le père souhaitait, selon sa soeur, se faire soigner les dents au Canada et qu'’il était, selon de nombreux témoignages, le passeur ?
    -Vous n"’avez pas honte de vous complaire dans les bobards de guerre ?
    -Vous n"’avez pas honte d'avoir attribué à Assad l’'enlèvement du journaliste américain James Foley égorgé par Daech ?
    -Vous n'avez pas honte d'annoncer depuis trois ans le lâchage du gouvernement syrien par la Russie alors que celle-ci le soutient avec une vigueur croissante ?
    -Vous n'’avez pas honte de rapporter avec complaisance les manifestations favorables au gouvernement et de majorer les chiffres des manifestants en faveur de la loi Taubira ou des immigrés ? Et, a contrario, de dénigrer les manifestations criti-ques et de diviser le nombre des protestataires ?
    -Vous n'avez pas honte qu’'un gros millier de manifestants, place de la République, souhaitant la bienvenue aux immigrés, devienne, par un prompt renfort médiatique, plus de 10.000 dans vos articles ?
    -Vous n’'avez pas honte qu'’un petit millier de manifestants anti-Merkel devant l'ambassade d’Allemagne, évalués à plus de 500 par la préfecture de police, soient réduits à 200 dans les colonnes du Monde, selon la méthode chère au « quotidien de référence » de « Chéri, j’'ai rétréci les petits » ?
    -Vous n'’avez pas honte de vous complaire dans un conformisme politiquement correct de plus en plus déconnecté des réalités vécues par le peuple et des évolutions des grands intellectuels ?
    -Vous n'avez pas honte de vivre dans un ghetto médiatique satisfait de lui-même, un ghetto à peine élargi à une classe po-litique déconsidérée par sa servilité à votre égard ?
    -Vous n'’avez pas honte de mépriser l’'opinion de la majorité des Français et d'’ostraciser les hommes politiques ou les in-tellectuels qui les expriment ?
    -Vous n'avez pas honte de tolérer, voire de participer, au lynchage, pour un propos « controversé », de votre consoeur Maï-tena Biraben ?
    -Vous n’'avez pas honte d'avoir été complices de l’'élimination médiatique de l’'ancien patron de Reporters sans frontières, Robert Ménard, et de la marginalisation de votre confrère Zemmour ?
    -Vous n'’avez pas honte de ne pas représenter la diversité politique française alors que vous vivez de l’'argent public : près de 2, 5 milliards de subventions à la presse écrite et 4 milliards pour l’'audiovisuel public ?
    -Vous n’'avez pas honte de détourner ainsi, au service de vos préjugés,10 % de l'impôt sur le revenu ?
    -Vous n'’avez pas honte de tromper régulièrement vos lecteurs, vos auditeurs, vos spectateurs sans jamais vous excuser ?
    -Vous n'avez pas honte de manquer totalement d'’esprit critique ?
    -Vous n'’avez pas honte d'’imposer partout la même novlangue trompeuse visant à empêcher les « crimes contre la pensée » comme Big Brother dans 1984 d’Orwell ?
    -Vous n'’avez pas honte de tenter de discréditer la réinfosphère qui révèle à l’'opinion, gratuitement et sans moyens finan-ciers, les faits que vous êtes payés pour cacher ?


    Jean-Yves Le Gallou


    Jean-Jacques ROUSSEAU écrit en 1762 : « Qui veut être modéré parmi les furieux s'’expose à leur furie ».

    TERRE ET PEUPLE

  • GR - Selon Frontex, l’afflux de migrants en Europe n’a pas « atteint son paroxysme »

    HRCl17v.jpg  Frontex.jpg

     

    19h49

     

    L’afflux de migrants tentant de rejoindre l’Union européenne ne cesse d’augmenter. D’après le patron de Frontex, Fabrice Leggeri, l’Europe doit s’attendre à une situation «très difficile» dans les prochains mois.

    La situation n’a jamais été aussi alarmante. Plus de 800.000 «entrées illégales» dans l’Union européenne ont été dénombrées depuis le début de l’année 2015, a déclaré dans le quotidien allemand Bild Fabrice Leggeri, le patron de l’agence européenne de surveillance des frontières Frontex. Ce dernier appelle les Etats européens à placer en rétention les candidats malheureux à l’asile pour les renvoyer «rapidement» dans leur pays d’origine tout en avertissant que l’afflux de migrants n’a pas encore «atteint son paroxysme».

    «Les Etats européens doivent se préparer à l’idée qu’une situation très difficile nous attend dans les prochains mois», a alerté Fabrice Leggeri, rappelant que Frontex est chargée de la «surveillance» des frontières mais n’a pas le pouvoir de refouler les migrants. Il a jugé que les «hotspots», centres d’accueil et d’enregistrement prévus sur les îles grecques et en Sicile, ne permettraient pas de résorber l’afflux de demandeurs d’asile, puisqu’ils ne permettent pas un «séjour prolongé» sur place.

    En outre, «celui qui est entré illégalement et n’a aucun droit à l’asile doit être rapidement renvoyé dans son pays», a insisté le patron de Frontex, estimant que l’UE a besoin «de structures d’accueil» où les migrants «doivent au besoin être enfermés». Ce dernier appelle donc les Etats européens à «faire usage de manière plus conséquente» de leur droit, prévu par les textes européens, de placer en rétention «jusqu’à 18 mois» un étranger en situation irrégulière pour «organiser son retour». [...]

    Source

    Merci à Stormisbrewing

  • AME : la facture réelle atteindra 1,1 milliard d’euros en 2016

    a4xzQaG.jpg AME.jpg

     

    J-1

    La facture réelle atteindra 1,1 milliard d’euros en 2016 selon le député LR Claude Goasguen, qui appelle à la transformation de ce dispositif destiné aux étrangers en situation irrégulière.

     

    L’aide médicale d’État (AME) coûte plus cher que le dit le gouvernement. C’est du moins ce qui ressort du rapport annexé au budget 2016 que le député (les Républicains) Claude Goasguen présentera mercredi en commission des finances, et dont Le Figaro a eu connaissance.

    «Le gouvernement minore au maximum la ligne budgétaire pour ne pas avoir de polémique sur le dos», accuse l’élu du XVIe arrondissement de Paris. Alors que la ministre de la Santé chiffre à 744,5 millions pour 2016 les dépenses de l’AME, le député les estime, lui, à 1,1 milliard (contre 1 milliard lors de son estimation l’an dernier). [...]

    Source

  • Surréaliste

     

    Les homosexuels vont pouvoir donner leur sang. Il paraît qu’ils en rêvent depuis toujours, parce qu’il n’y a pas plus altruiste que l’homosexuel. Mais cela se fera par étapes. Dans un premier temps, ne pourront donner leur sang que les homosexuels qui n’ont pas eu de relations sexuelles avec un homme depuis un an.

    Déjà je ne vois pas comment on peut savoir que le donneur de sang est homosexuel, mais comment savoir qu’il n’a pas eu de relations sexuelles depuis un an, là ça dépasse carrément les limites de mon imagination.

    Plus fort encore : les homosexuels pourront donner leur plasma s'ils n'ont pas eu de relation homosexuelle au cours des quatre derniers mois, ou s'ils ont eu un seul partenaire…

     
    Le blog d'Yves Daoudal
  • Don du sang ouvert aux homosexuels: Marisol Touraine veut rassurer les receveurs

    Une contamination du sang au VIH et à l'hépatite B et C est toujours possible.

  • Les homosexuels vont pouvoir donner leur sang, sous certaines conditions

    2496933.jpg

    http://www.levif.be/actualite/international/france-les-homosexuels-vont-pouvoir-donner-leur-sang-sous-certaines-conditions/article-normal-431789.html?utm_source=Newsletter-04/11/2015&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-RNBAVULV&M_BT=10384380009393

     

     

  • Oskar Freysinger : « Le jour où l’on ne pourra plus payer l’aide sociale, ce sera sanglant ! »

    Entretien avec

    « Le jour où l’on ne pourra plus payer l’aide sociale, ce sera sanglant ! »

    Oskar Freysinger, cofondateur de l’Union démocratique du centre (UDC) et conseiller d’État du Valais, revient, au micro de Charlotte d’Ornellas, sur la victoire de son parti aux dernières élections, et surtout sur la vague d’immigration qui touche actuellement l’Europe.

    Il s’étonne également que les « nouveaux Torquemada et Bernard de Clairvaux qui en appellent à la croisade antifaciste » fassent preuve d’autant de violence physique.

    BdV - 03 11 2015

     

  • CHARD

    8472-Chard-Present.jpg

  • Gouvernance mondiale : l’étau se resserre

    vernechet-588x300.jpg

     

     
    Print Friendly

    Jean-Michel Vernochet, écrivain, essayiste, journaliste et géopolitologue français.

    Cela commence en avril 1945 avec la création des Nations unies, moins de trois mois après le partage du monde à Yalta….

    Redisons-le une nouvelle fois à ceux auxquels cela aurait pu échapper : « Nous aurons une gouvernance mondiale, j’ignore si cela sera avant ou après la Troisième Guerre mondiale, mais nous l’aurons. »


    Tel est l’oracle de notre gourou cosmoplanétaire, conseiller très prisé de nos derniers présidents, Jacques Attali. Pour ce qui est de la gouvernance mondiale, nous en voyons se déployer tous azimuts depuis quelques décennies des pseudopodes particulièrement actifs. Cela commence en avril 1945 avec la création des Nations unies à la conférence de San Francisco, moins de trois mois après le partage du monde à Yalta. Les vainqueurs ne perdent pas de temps et la course à la domination mondiale est engagée (1).

    Car l’ONU, derrière sa façade de verre new-yorkaise, est l’atelier du Nouvel ordre mondial qui, sous couvert de « construire la paix » (le peacebuilding), vise en réalité au grand remplacement des États souverains par la chimère d’une souveraineté collective. Autrement dit, l’établissement d’une bureaucratie céleste à échelle planétaire. Ce worldbuilding s’édifie pas à pas et sous nos yeux. Dépourvus d’une vision panoramique, nous n’en percevons que des segments discontinus sans liens immédiatement discernables entre eux. Mais en se donnant la peine de rétablir la séquence historique, il est aisé de voir où nous allons et où l’on nous conduit. Un mot, un seul, définit alors ou désigne le paradis qui nous est promis : totalitarisme !

    Ayons à l’esprit que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dispose de moyens juridiques et coercitifs de nature dictatoriale pour faire massivement vacciner contre leur gré ou confiner manu militari des nations entières sur la simple présomption de risque épidémique (2). Dans le même ordre d’idée, le super-groupe de pression international des tenants du réchauffement climatique d’origine anthropique va à grands frais tenir sa grand-messe à Paris fin novembre. Avec pour objectif d’aboutir à un accord applicable à tous les pays afin de limiter le réchauffement mondial à 2 °C.

    Le dérèglement climatique est, certes, indéniable, il est cependant facile de discerner ce qui se profile derrière les intentions affichées de réduire l’empreinte carbone de tout un chacun. Se dessinent, en effet, de nouveaux moyens, au nom du bien commun et du salut écologique, d’engraisser quelques oligopoles, de servir de prétexte indiscutable à de nouvelles taxations et, pire, à une mise sous tutelle renforcée de nos activités industrielles et individuelles.

    Notons, au passage, sans en tirer aucune conclusion prématurée, que si les glaces terrestres régressent, ce n’est pas toujours le cas sur les mers et océans polaires. Ainsi, en 2013, la calotte glaciaire arctique avait augmenté au cours de l’été de près de 60 %, soit 2 383 000 km2, l’équivalent de la moitié de l’Europe ! Rebond spectaculaire après la fonte record de 2012 et six ans après que la BBC eut annoncé que, justement en 2013, le réchauffement devait avoir fait disparaître complètement les glaces estivales. C’est dire la complexité de phénomènes dont l’instrumentation est orchestrée à des fins d’ingérence croissante dans les affaires des peuples, avec pour destination finale leur étroit corsetage par d’intransgressibles lois supranationales.

    Quant à la Troisième Guerre mondiale, elle n’est évidemment pas à venir puisqu’elle a déjà commencé. En Syrie, ce sont au bas mot quarante nationalités dans les divers camps qui s’affrontent. À telle enseigne qu’au sein de l’État islamique, des takfiristes tchétchènes combattent aux côtés d’Ouïgours turcophones venus des steppes asiatiques. D’où l’engagement de la Russie et la vigilance rapprochée de la Chine. La gouvernance mondiale avance donc sur deux fronts, celui de la République universelle par le truchement des Nations Unies et des conférences internationales, et sur celui des guerres chaudes, lesquelles dessinent une ceinture de feu, de la mer du Japon au golfe de Guinée.

    Jean-Michel Vernochet
    30/10/2015

    Notes:

    1. James Burnham, proto-idéologue du néo-conservatisme, The Struggle for the World, 1947, New York, et à Paris sous le titre de Pour la domination mondiale.
    2. L’OMS ne vient-elle pas de décréter, ce 26 octobre 2015, que la consommation de produits carnés transformés (charcuteries, etc.) ou non est fondamentalement carcinogène ! La tyrannie hygiéniste avance à grands pas.

    Source : Boulevard Voltaire
    http://www.bvoltaire.fr/jeanmichelvernochet/gouvernance-mondiale-letau-se-resserre,214919

    Correspondance Polémia – 3/11/2025

  • Hollande chez Lucette: la retraitée au bord de la dépression. Le président contagieux?

    lucette01.jpg

     

     

    02/11/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
    Les cameramans de BFMTV sont retournés voir Lucette après la visite impromptue du « président » chez la retraitée jeudi dernier, devant toute la presse. « Surprise », tout était calibré, jusqu’aux questions et réponses. Décidément, depuis VGE, les visites « au peuple », ça ne réussit pas aux locataires de l’Élysée… ni à leurs hôtes.

    « Oh, ben ça, si je m’attendais », avait l’air vouloir exprimer la face faussement étonnée de Hollande, aussi bon comédien qu’un type débarquant dans son anniversaire-surprise qu’il aurait lui-même organisé, en découvrant les rangées de journalistes qui se massait dans l’appartement de Lucette.
    C’est d’ailleurs exactement ce qui s’est passé chez Lucette, cette retraitée du nord qui a reçu ce week-end la visite « impromptue » du « président », venu discuter logement avec des vraies gens, des sans-dents, sous les flashs et les projeteurs. Opération « proximité », sourire bon enfant et mine concernée de mise, le sous-préfet espérait se ripoliner un peu la popularité au contact du populo, pt’it café sur la table de la salle à manger, sans façon, trois images qui évitent aux journalistes de voir les manifs et les perturbations des opposants et tout le monde repart content.

    Sauf que, à défaut d’avoir la mémoire longue et de se souvenir des pt’its dej de VGE chez l’habitant, les journalistes de BFMTV ont tout de même trouvé qu’il y avait baleine sous gravillon et que ça puait le coup monté, ce truc spontané au milieu d’un improbable voyage de presse élyséen dans le nord, officiellement pour aller serrer la louche de quelques élus locaux. Faut dire que même les petits coups de comm » de base, Hollande, il ne sait plus les faire. Éventés, tous les trucs de prestidigitateur de salle des fêtes communale de notre « président ».

    Donc, nos brillants confrères sont retournés voir Lucette, qui est une brave femme, une vraie, pas une actrice. Et elle leur a répondu sans détour, Lucette, aux journalistes : copine du maire PS de Vandoeuvre, c’est lui qui l’a choisie pour tenir le crachoir à Hollande et ce sont les services de la mairie qui ont fourni ménage, chaises, café, et joli (?) bouquet. Après, Lucette a répété les questions et les réponses avec le gars de l’Élysée, qui lui a bien dit de pas parler des sujets qui fâchent.

    J’avais une idée, c’était de dire qu’il s’occupait beaucoup des immigrés, mais pas des clochards qui crèvent dans la rue. Mais ça, il fallait pas que je le dise.

    Eh non, mais c’est le jeu, ma pauvre Lucette !
    D’ailleurs, nous sommes tous désolés pour elle, qui n’en peut plus de la polémique née à la suite de la visite de Hollande chez elle. Après avoir trouvé refuge chez sa fille, la retraitée a chu dans les escaliers, sans gravité heureusement et elle aspire au calme, horriblement stressée et déprimée par toute cette affaire.
    Hollande arrive quelque part, il pleut. il promet de s’occuper du chômage, il augmente. il se mêle de relations internationales, il ridiculise la France. il rend visite à une paisible retraitée, elle tombe dans les escaliers et en dépression. Il est peut-être pas vraiment dangereux, il suffit de pas trop s’approcher.

    Charles Dewotine

  • Pessat-Villeneuve (63) : voyez où 50 clandestins seront logés à nos frais

    12193395_1716544998581441_845881366918086376_n.jpg château.jpg

     

     

    Cinquante « migrants » seront transportés à nos frais ce soir de Calais vers l’Auvergne, où ils seront hébergés dans le château de Pessat-Villeneuve…

    Pour les clochards français ? La rue.

    Pour dire ce que vous en pensez :

    Mairie de Pessat-Villeneuve :

    Tél : 04-73-38-28-59

    Association Forum Réfugiés :

    Tél : 04-73-14-36-00

  • Entretien avec Karim Ouchikh : Soutien à Orban !

    8475-Chard.jpg

     

     

    02/11/2015 – FRANCE (Présent 8475)

    Le SIEL (Souveraineté, Indépendance et Libertés) nous donne rendez-vous le 7 novembre devant l’ambassade de Hongrie pour manifester le soutien du peuple français à la politique anti-migratoire menée par Viktor Orban.
    Une nouvelle initiative du président du SIEL, Karim Ouchikh.

    Présent : « Le combat de Viktor Orban est le nôtre », dites-vous. On connaît l’ennemi, mais quelles sont nos armes ?
    Karim Ouchikh : Notre arme principale ? L’inquiétude de la classe politique. Ce sentiment anxiogène que nous devons susciter et entretenir en permanence dans l’esprit de nos dirigeants de l’UMPS,

    8475-Une

    lesquels doivent se persuader en effet qu’ils ne pourront bientôt plus contenir une colère populaire qui s’exprimera sous peu dans les urnes… Seule cette angoisse taraudant perpétuellement nos dirigeants, à Paris, mais aussi ailleurs en Europe, sera de nature, au-delà des échéances électorales, à peser sur les choix technocratiques européens concernant les « migrants » : cette pression populaire doit en somme neutraliser le sentiment d’impunité politique qui prévaut actuellement dans les couloirs de Bruxelles.
    De ce point de vue, il nous faut mobiliser tous azimuts, dans les médias bien sûr, mais aussi dans la rue afin de faire entendre la colère des peuples européens. C’est dans le cadre de cette stratégie maîtrisée de montée des tensions politiques que s’inscrit le rassemblement du 7 novembre prochain à 15 heures devant l’ambassade de Hongrie, que le SIEL organise à la fois pour soutenir à la politique d’indépendance nationale de Viktor Orban, mais aussi pour résister à l’invasion migratoire actuelle.

    Présent : Comment expliquez-vous que les pays de l’Est fassent preuve de plus de résistance à l’invasion que l’Occident ?
    Karim Ouchikh : La capacité de résistance des pays de l’Est plonge ses racines dans l’histoire particulière de cette partie de notre continent. Les peuples d’Europe de l’Est ont été protégés du double phénomène de sécularisation et de mondialisation : tout au long de sa riche histoire, le défunt empire austro-hongrois a su d’abord conserver intacte la diversité culturelle et religieuse des peuples dont les pays de l’Est sont aujourd’hui les héritiers ; la guerre froide fut ensuite une période inédite, éminemment paradoxale, à la fois privative des libertés fondamentales pour les ressortissants de ces pays, mais aussi protectrice des vents mauvais véhiculés par le matérialisme occidental, qui a fait tant de mal de ce côté-ci de notre continent.
    Ces ressorts historiques fondent ainsi une disposition d’esprit particulière, largement partagée parmi les peuples de l’Est européen : une conscience claire de leurs singularités culturelles et des atouts spirituels de leur héritage chrétien, qui s’accompagne d’une volonté farouche de préserver leurs identités séculaires face aux assauts des flux migratoires. Un élan vital que ne partagent guère les peuples d’Europe occidentale…

    Présent : Le 7 novembre, devant l’ambassade de Hongrie, qui seront les intervenants ?
    Karim Ouchikh : Au moment où je réponds à vos questions, la liste des intervenants n’est pas encore totalement bouclée. Elle le sera en milieu de semaine et vous en serez aussitôt informés.

    Présent : Pensez-vous être reçus par l’ambassadeur de Hongrie, ou est-ce impensable ?
    Karim Ouchikh : Au regard de mes contacts actuels, cela n’est pas à exclure, d’autant que j’ai eu l’occasion de m’en entretenir avec lui lors de notre rencontre le 18 octobre dernier, sous l’Arc de Triomphe, en compagnie de M. Lazlo Köver, président de l’Assemblée nationale de Hongrie, à l’occasion de la commémoration du 59e anniversaire de la Révolution hongroise de 1956. Toutefois, je suis pleinement conscient que l’ambassadeur de Hongrie, comme tout représentant officiel d’un État étranger en France, est tenu d’observer une obligation de neutralité à l’égard des affaires intérieures de notre pays. Ajoutons enfin que M. l’Ambassadeur György Károlyi n’est pas à l’abri de pressions politiques prévisibles émanant du Quai d’Orsay…

    Présent : Le 24 septembre s’est tenue une première manifestation, devant l’ambassade d’Allemagne. Regrettez-vous le peu de mobilisation concrète contre l’invasion migratoire ? La situation ne justifierait-elle pas l’équivalent d’une Manif pour tous ?
    Karim Ouchikh : Réunir près de 1 500 personnes un jeudi soir, sous la pluie, sans pouvoir compter sur la présence de nos compatriotes provinciaux qui m’avaient exprimé, nombreux, leur impossibilité de se rendre dans la capitale en milieu de semaine, fut à l’évidence une réussite politique, pour moi comme pour beaucoup de commentateurs politiques. Notons également que cette manifestation, qui s’est déroulée paisiblement, n’avait reçu le concours d’aucun autre parti politique et n’avait bénéficié, en dehors des médias patriotes, d’aucun écho de la part de la presse. En outre, il faut bien admettre malheureusement que notre famille politique a perdu l’habitude, ces dernières années, de battre le pavé pour exprimer ses opinions, à la différence de la gauche qui n’hésite jamais à occuper le terrain à la moindre occasion. Avec d’autres, je veux rompre avec cette frilosité politique en prenant l’habitude de clamer haut et fort nos convictions sur des sujets que nous estimons vitaux pour la France et pour notre peuple : nos compatriotes l’expriment devant moi, d’ailleurs, chaque jour.
    S’agissant de l’invasion migratoire actuelle qui menace les fondements mêmes de notre civilisation, il appartiendra au SIEL, avec d’autres forces politiques, de mobiliser régulièrement les Français en les invitant à affirmer avec force leur hostilité au processus accéléré de substitution de peuples qui s’opère sous nos yeux ces derniers mois. En un mot comme en cent, une initiative pérenne, de type Manif pour tous, devra s’organiser rapidement, en liaison avec d’autres mouvements européens, pour faire échec à l’anéantissement programmé de notre civilisation qui est à l’œuvre avec ce terrible chaos migratoire qui frappe le continent européen.

    Propos recueillis par Samuel Martin

  • 218 000 clandestins ont traversé la Méditerranée en octobre: un record

    bareau_migrants2.jpg

     Partager sur Facebook Tweeter

     

    03/11/2015 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

    218 000, c’est le nombre de clandestins à avoir franchi la Méditerranée en octobre. Ce chiffre, enregistré par le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés, est un « record mensuel » et vient battre le précédent record de 172 843 arrivées en septembre.
    Ce nombre, en constante augmentation malgré les mauvaises conditions météorologiques, témoigne d’une accélération rapide du processus migratoire auquel l’Europe doit faire face.

    Le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés prévoyait l’arrivée de 700 000 clandestins avant la fin de l’année, ils sont déjà plus de 744 000. L’institution va donc devoir revoir ses chiffres à la hausse et, alors que la colère populaire commence à sérieusement gronder partout en Europe, les gouvernements européens vont peut-être enfin se pencher sur des solutions efficaces et responsables.

  • Pierre Lellouche : « Un réfugié politique en France a droit à 700 euros par mois »

     




    22
     
    Download PDF

    Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC lundi matin, Pierre Lellouche a alerté sur la montée prévisible du Front National si le gouvernement persiste dans la préférence étrangère : « Un réfugié politique en France a droit à 700 euros par mois. Il a une priorité au logement. Il a droit aux transports gratuits. Toutes sortes de choses auxquelles la famille modeste ici n’a pas droit », a déclaré le député Les Républicains

    (NDF)

    Ce commentaire pour compléter:

    jejomau

     

    Pierre Lelouche est en dessous de la vérité. C’est 770 e
    S’il a des enfants, il faut prendre en compte les allocs donc :
    – un couple de réfugiés + 1 enfant touchera : 924e
    – avec deux enfants : 1079
    – avec trois enfants : 1300 e
    etc…
    Bien sûr on rajoutera la gratuité des transports, les allocations logement autour de 500 à 700 e dans la banlieue parisienne (permettant d’avoir un logement grtos) + la quasi-gratuité de l’eau + edf-gdf… et SURTOUT ne pas oublier l’approvisionnement dans les épiceries dites « solidaires » où ils sont orientés par les assistantes sociales… Une famille de trois enfants peut se nourrir pour le mois en déboursant ainsi réellement …. 24 EUROS/MOIS seulement tout en stockant chez elle toutes sortes de nourritures qu’elle revend au black !!!!!!

    Calculez : ce qu’ils touchent, c’est du NET !!!!

  • Samedi 7 novembre: Manifestation en soutien à Orban et contre la submersion migratoire

    Partager sur Facebook Tweeter 

     

    02/11/2015 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

    C’est une date à noter dans vos agendas, samedi 7 novembre à 15 h, le SIEL, parti politique allié au Rassemblement Bleu marine, invite tous les patriotes à dire NON à la politique d’accueil inconsidérée des immigrés clandestins. Le président du parti Karim Ouchikh a déclaré :

    Nous devons soutenir Viktor Orban, son combat est le nôtre. Comme la Hongrie, la France, doit restaurer ses frontières, comme la Hongrie la France doit conserver son identité.

    Le RDV est donné devant l’ambassade de Hongrie située 5 Square de l’Avenue Foch, 75116 Paris

  • Bernard Cazeneuve : « sans les juifs de France, la République serait amputée de cette part d’elle-même la plus sensible et la plus vivante»

     

    Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur intervenait dimanche à la sixième convention nationale du Crif.

    Invité par le Conseil représentatif des institutions juives de France afin de conclure par une allocution sa 6ème convention nationale, Bernard Cazeneuve a déclaré notamment :

    « Je voudrais dire ma confiance en l’avenir à tous les juifs de France, promettre de toute la force de ma volonté que la République les défendra sans faillir, comme l’ont clairement montré toutes les décisions prises depuis un an. La République les défendra parce que sans les juifs de France, la République serait amputée de cette part d’elle-même la plus sensible et la plus vivante. »

    Médias-Presse-Info