Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 697

  • EN DIRECT - Abbas réclame une "protection internationale" pour la Palestine

    3971221_42cacfa8dbcbaad010cb6c4ebd505ac413bc07fe.jpg

    http://www.leparisien.fr/international/israel-gaza-incursion-terrestre-d-un-commando-israelien-13-07-2014-3997931.php


    17h20. Abbas demande à l'ONU de placer la «Palestine sous protection internationale».Selon l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), le président palestinien Mahmoud Abbas demande à l'ONU de placer l'Etat de Palestine sous la «protection internationale» des Nations unies à la suite de la détérioration de la situation dans la bande de Gaza. Abbas aurait ainsi remis une lettre au coordinateur de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, adressée au secrétaire général Ban Ki-moon.

     

    + 6 VIDEOS et INFOGRAPHIE

  • Tahiti : fermeture du « centre islamique » par le maire de Papeete

     

    18h00

    En plein mois de Ramadan, le lieu de culte musulman de Tahiti a été frappé d’une décision de fermeture administrative, ordonnée par le maire de Papeete.

    L’acte administratif est symptomatique d’un refus généralisé à Tahiti de l’implantation d’un lieu de culte musulman.

    La décision municipale ponctue catégoriquement le raz-de-marée de contestation qui enfle depuis l’annonce, en octobre dernier, de l’implantation de ce lieu de culte musulman. Le refus du prosélytisme musulman est constant, épidermique, ferme et sans appel.

    Depuis le 28 juin, le Centre islamique de Tahiti publie sur sa page Facebook une vidéo qui insiste sur la nécessité de ce projet de mosquée et présente quelques polynésiens prétendument convertis.

    En réponse le lendemain, une tête de porc, du sang et des abats sont répandus sur le trottoir, à l’entrée de l’immeuble du 11 rue Gauguin, par un activiste.

    Une autre pétition s’adresse directement au Président de la Polynésie française et demande « l’expulsion sans délai de M. Hicham El-Barkani ». Elle compte près de 5 000 signataires, dont celle du président sénateur Flosse lui-même.

    Dans une Polynésie française profondément de foi chrétienne, ce projet musulman est confronté à l’adversité et au refus.

    Tahiti.infos.com - merci Louise Chantilly.
    ——————-

    Ils étaient nombreux à manifester contre l’imam Hicham el-Barkani. Ils étaient 5000 d’après les organisateurs, 1200 selon la police, pour cette 2ème marche anti-mosquée. Ils réclamant l’expulsion du président du Centre islamique de Tahiti. Aucun débordement n’a eu lieu.

    La manifestation a réuni plus de monde que celle organisée en novembre dernier. 350 personnes s’étaient alors rassemblées contre le projet de mosquée.

    FDESOUCHE

     

  • Gaza: "l'armée de l'air va lancer des attaques sans précédent"

    Le Vif

    Source: Belga
    dimanche 13 juillet 2014 à 10h48

    L'armée israélienne a appelé ce dimanche les habitants de plusieurs localités du nord de la bande de Gaza à évacuer "immédiatement" leur maison en prévision de bombardements massifs dans ce secteur à partir de 12H00 locale (09H00 GMT).

     

    L'aviation israélienne devait disperser des tracts au-dessus du nord de l'enclave palestinienne, non loin de la frontière avec Israël, demandant aux civils de quitter leur domicile d'ici midi pour se réfugier plus au sud, a expliqué l'armée dans un communiqué. "Ces tracts avertissent les résidents de Beit Lahiya de s'éloigner, pour leur sécurité, des activistes du Hamas et des sites où ils opèrent", souligne le communiqué. C'est la première fois que l'armée fixe un ultimatum à la population de Gaza depuis le début mardi des hostilités.

    "L'armée israélienne a l'intention d'attaquer les infrastructures terroristes. L'opération sera limitée dans le temps. Ceux qui qui ne respecteront pas les instructions mettront en danger leur vie et celle de leur famille", a prévenu l'armée.

    Selon la radio militaire, l'armée de l'air va "passer à une nouvelle étape en lançant des attaques sans précédent" qui vont viser des rampes de lancement de roquettes à plus longue portée ayant visé Israël ces derniers jours.

    Bilan

    Un adolescent palestinien de 14 ans a été tué dimanche à l'aube dans la bande de Gaza par une frappe israélienne, a indiqué le porte-parole des services de secours, Achraf al-Qoudra.

    Le jeune garçon, Ibrahim al-Najar, est mort lors d'une frappe à son domicile à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, au sixième jour de bombardements israéliens visant à anéantir la force de frappe du mouvement Hamas. Selon la police de Gaza, 17 frappes ont visé l'enclave entre 04H00 et 05H00 locales (01H00 à 02H00 GMT).

    Le bilan de samedi s'est pour sa part encore alourdi, atteignant 56 morts avec le décès d'un enfant de deux ans et d'une femme de 73 ans. Cette journée a été la plus sanglante depuis le début mardi de l'opération israélienne "Protective Edge" et qui vise à détruire la capacité du Hamas à frapper Israël de ses roquettes.

    Au total, 162 personnes ont été tuées et 1085 blessées dans les bombardements.

    Aucune victime israélienne n'est à déplorer depuis le début de cette campagne de bombardements qui pourrait être doublée d'une opération terrestre, hommes et blindés étant massés à la frontière avec l'enclave palestinienne.

    Le Hamas continuait pour sa part de tirer régulièrement ses projectiles vers Israël.

    Ce conflit est le plus meurtrier depuis l'opération "Pilier de Défense" en novembre 2012, qui avait déjà pour objectif de faire cesser les tirs de roquettes de Gaza. Les hostilités avaient tué 177 Palestiniens et six Israéliens en une semaine.

    Échange de tirs


    Un commando d'élite de la marine israélienne a effectué dans la nuit de samedi à dimanche, pour la première fois depuis le lancement de l'offensive israélienne, une opération terrestre dans le nord de la bande de Gaza, a indiqué la radio publique.

    Cette brève incursion a visé un site de lancement de roquettes dans le nord de la bande de Gaza, a ajouté la radio. La branche armée du Hamas a confirmé qu'un commando israélien avait tenté d'accoster sur une plage et échangé des coups de feu avec des combattants palestiniens.

    Un porte-parole militaire a ensuite indiqué que quatre soldats israéliens avaient été légèrement blessés lors de cette opération. "Pendant la mission un échange de tirs, provoqué par des terroristes opérant sur ce site, s'est produit durant lequel quatre soldats israéliens ont été légèrement blessés", selon le porte-parole, qui a refusé de donner plus de détails sur cette opération.

    Pour sa part, la branche militaire du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam a affirmé dans un communiqué que "des échanges de feux nourris ont eu lieu entre nos combattants et des soldats de la marine sioniste qui tentaient de pénétrer dans la zone de Sudanyia, (au nord-ouest) de la bande de Gaza".

    Il s'agit de la première incursion de l'armée israélienne depuis le lancement de l'offensive israélienne dans la bande de Gaza durant la nuit de dimanche à lundi.

  • Des Israéliens suivent les bombardements de Gaza avec popcorn et chaises de jardin

    Des-Isra-liens-suivent-les-bombardements-de-Gaza-sur-des-chaises-de-jardin-Sderot-.jpg

    Le Vif

    Source: Knack.be
    samedi 12 juillet 2014 à 15h53

    La photo d’un groupe d’Israéliens, réunis pour regarder les bombardements opérés par leur pays sur la bande de Gaza comme s’ils suivaient un match de football, a provoqué un tollé sur Twitter.

    Des Israéliens suivent les bombardements de Gaza sur des chaises de jardin, à Sderot. © twitter.com/allansorensen72

    La photographie a été prise à Sderot, une ville israélienne proche de la frontière avec Gaza, et postée sur Twitter par le journaliste danois Allan Sörensen qui travaille pour le quotidien Kristelig Dagblad. "Cinéma de Sderot. Des Israéliens amènent des chaises au sommet d’une colline de Sderot pour regarder les dernières nouvelles de Gaza, et applaudissent quand des explosions se font entendre", a-t-il écrit comme commentaire.

    La photo a été retweetée 8.000 fois et a suscité la controverse internationale. "Que Dieu nous vienne en aide si c’est vrai", a réagi une personne sur Twitter. "Qu’est-il advenu de l’humanité ?" "L'image la plus horrible que j'ai vue ces derniers jours", a déclaré une autre. "Inhumain, méprisable et nauséabond", juge une troisième.

    Applaudissements


    Ce soir-là à Sderot, une ville de 25.000 habitants, la plupart des gens s’étaient mis à l’abri des attaques de roquettes du Hamas contre Israël, écrit le quotidien Kristelig Dagblad dans un article en anglais. Cependant, une cinquantaine de personnes s'étaient, elles, rassemblées au sommet d’une colline surplombant directement la bande de Gaza.

    Les spectateurs étaient munis de chaises pliantes et de sachets de popcorn, écrit le journal. Des chichas ont été allumées et des petites discussions engagées. "Nous sommes ici pour voir Israël détruire le Hamas", explique au quotidien Eli Chone, un Américain de 22 ans qui vit en Israël.

    Puis le jeune homme de pointer le ciel. "Regardez là-bas. C'est un avion de chasse qui est sur le point de plonger. Cela signifie qu'il va tirer." Lorsqu’un flash de lumière apparaît à l’horizon, des applaudissements se font entendre sur la colline.

    Sensations fortes

    Sderot, qui se trouve à moins d'un kilomètre de la frontière avec la bande de Gaza, est la cible des attaques de roquettes palestiniennes depuis 2001. 


    "Regardez les gens autour de vous", déclare encore Eli Chone au journal danois. "Ceux qui vivent dans cette ville et qui sont bombardés tous les jours. Nous sommes ici pour regarder Israël créer la paix."

    "Et c'est très amusant", ajoute son ami Aaron Dew. Lui vit à Jérusalem, à 150 kilomètres de là, et a mis deux jours pour venir à Sderot pour voir tomber les bombes.

    "C'est formidable d'être ici", dit-il. "Vous pouvez entendre le tonnerre et voir les roquettes. C'est très excitant. Hier encore, une roquette est tombée au bas de la colline."
  • Comment l’Italie contribue aux raids aériens israéliens

     

    Le conflit actuel à Gaza ne donne pas simplement lieu à un concours de déclarations hypocrites taisant son origine (l’attribution sans preuve de l’enlèvement de trois adolescents israéliens au Hamas), mais aussi à une discrète implication militaire des membres de l’Otan.

    | 12 juillet 2014
     
     
    JPEG - 29.1 ko

    Tandis que Washington déclare qu’« Israël a le droit de se défendre des attaques lancées par une organisation terroriste de Gaza », en assurant cependant travailler avec les Palestiniens comme avec les Israéliens pour la désescalade du conflit, Bruxelles exprime une « ferme condamnation » du lancement de roquettes depuis Gaza sur Israël et sa « déploration » pour les victimes civiles palestiniennes provoquées par les raids aériens effectués « par rétorsion » par Israël. Même position de Rome, qui insiste sur la nécessité de « reprendre le fil du processus de paix ». Pour ce faire, il faut cependant rompre le fil du processus de guerre, dans lequel les États-Unis et les plus grandes puissances européennes jouent un rôle de premier plan.

    Les chasseurs bombardiers qui pilonnent Gaza sont des F-16 et F-15 fournis par les USA à Israël (plus de 300, outre d’autres avions et hélicoptères de guerre), avec des milliers de missiles et bombes à guidage satellite et laser. Comme le note le Service de recherche du Congrès étasunien (voir document joint), Washington s’est engagé à fournir à Israël, en 2009-2018, une aide militaire de 30 milliards de dollars, à quoi l’administration Obama a ajouté plus d’un demi milliard pour le développement de systèmes anti-roquettes et anti-missiles. Israël dispose à Washington d’une sorte de caisse constante pour l’achat d’armes étasuniennes, parmi lesquelles sont prévus 19 F-35 d’un coût de 2,7 milliards. Il peut en outre utiliser, en cas de nécessité, les puissantes armes stockées dans le « Dépôt US d’urgence en Israël ». En comparaison, l’armement palestinien équivaut à celui de quelqu’un qui, ciblé par un tireur dans le viseur télescopique d’un fusil de précision, essaie de se défendre en lui lançant la fusée d’un feu d’artifice.

    Une aide consistante à Israël provient aussi des plus grandes puissances européennes. L’Allemagne lui a fourni 5 sous-marins Dolphin (dont deux offerts) et sous peu en consignera un sixième. Les sous-marins ont été modifiés pour lancer des missiles de croisière nucléaires à longue portée, les Popeye turbo dérivés de ceux étasuniens, qui peuvent frapper un objectif à 1 500 km. L’Italie est en train de fournir à Israël les premiers des 30 vélivoles M-346 d’entraînement avancé, construits par Alenia Aermacchi (Finmeccanica), qui peuvent être utilisés aussi comme chasseurs pour l’attaque au sol dans des opérations de guerre réelles. La fourniture des chasseurs M-346 ne constitue qu’une petite part de la coopération italo-israélienne, institutionnalisée par la Loi n. 94 du 17 mai 2005. Celle-ci implique les forces armées et l’industrie militaire de notre pays dans des activités dont personne (même pas au Parlement) n’est informé. La loi établit en effet que ces activités sont « soumises à l’accord sur la sécurité » et donc secrètes. Comme Israël possède des armes nucléaires, de hautes technologies italiennes peuvent être secrètement utilisées pour potentialiser les capacités d’attaque des vecteurs nucléaires israéliens. Elles peuvent aussi être utilisées pour rendre encore plus létales les armes « conventionnelles » employées par les forces armées israéliennes contre les Palestiniens.

    La coopération militaire italo-israélienne s’est intensifiée quand le 2 décembre 2008, trois semaines avant l’opération israélienne « Plomb durci » à Gaza, l’Otan a ratifié le « programme de coopération individuelle » avec Israël. Il comprend :
    - des échange d’informations entre les services de renseignement,
    - la connexion d’Israël au système électronique de l’Otan,
    - la coopération dans les secteurs des armements,
    - l’augmentation des manœuvres militaires conjointes.

    C’est dans ce cadre qu’entre « Blue Flag », la plus grande manœuvre de guerre aérienne jamais effectuée en Israël, à laquelle ont participé, en novembre 2013, les États-Unis, l’Italie et la Grèce. « Blue Flag » a servi à intégrer dans l’Otan les forces aériennes israéliennes, qui n’avaient auparavant effectué des manœuvres conjointes qu’avec des pays singuliers de l’Alliance, comme celles à Decimomannu avec l’aéronautique italienne. Les forces aériennes israéliennes, souligne le général Amikam Norkin, sont en train d’expérimenter de nouvelles procédures pour potentialiser leur propre capacité, « en augmentant de dix fois le nombre d’objectifs pouvant être repérés et détruits ».

    Ce qui est en train d’être fait en ce moment à Gaza, grâce aussi à la contribution italienne.

    Traduction
    Marie-Ange Patrizio

    Source
    Il Manifesto

  • Marseille : une pool party sauvage qui tourne mal à Font-Obscure

      Marseille / Publié le Samedi 12/07/2014 à 12H40

     Le maire du 13/14, Stéphane Ravier, s'est rendu sur les lieux des dégâts ce vendredi

    20140712_1_5_1_1_0_obj6834061_1.jpg

    Stéphane Ravier s'est rendu hier sur les lieux. La petite piscine accueille l'été quelque 150 enfants chaque jour, par rotations de 24. Derrière le maire, un tag indique "Français à l'abattoir."

    Photo T.Garro

     

    Il en a les larmes aux yeux. Lionel Benady, coordinateur au sein du centre d’animation de Font Obscure (14e), se remémore la mort rapide mais douloureuse du chien du gardien, Max. "Même si Sébastien travaille ici depuis quelques mois, son chien était devenu notre mascotte. En s’en prenant à lui, on lui a fait du mal." Selon lui, le chien aurait été empoisonné par des jeunes du quartier qui viennent profiter, une fois la nuit venue, de la piscine du centre municipal. Hier, Stéphane Ravier, maire de secteur FN, est venu faire état de son exaspération. "Il y a une dizaine de jours, le gardien, logé sur place, a demandé pour une énième fois à des jeunes de sortir de la piscine. Sauf que ces derniers l’ont poursuivi jusqu’à sa loge, ont tambouriné à sa porte en l’insultant et l’ont menacé de mort." lls auraient alors lancé au gardien : "Ton chien, on va le tanquer."

    Pour la police, une intrusion dans une piscine n'est pas une priorité

    Si la police n’a pas encore établi de lien entre ces faits et la mort du chien, une forte présomption d’empoisonnement demeure. Le résultat, peut-être, d’une escalade d’incidents récurrents : "Dans le cadre d’un projet de réaménagement Anru de la cité Saint-Paul, une rue a été créée il y a deux ans entre la cité et notre centre, explique Lionel Benady. De fait, chacun a une vue imprenable sur nos équipements et plus particulièrement notre piscine. Et depuis, c’est pool party !"

    D’après le personnel du centre, les jeunes s’y jetteraient "en short et baskets pour s’enfuir plus vite". Et la rempliraient de tous les objets trouvés sur place, "de la chaise du surveillant de baignade aux dalles de béton arrachées." Plus grave : "Même si le bassin est fréquemment vidé et nettoyé au karcher, deux enfants du centre s’y sont coupé les pieds l’an dernier avec des tessons de bouteilles", constate, amer, Lionel Benady.
    "La police a été prévenue plusieurs fois, mais nous répond souvent qu’une intrusion sur une piscine n’est pas une priorité, lance Stéphane Ravier. Même si elle fait ce qu’elle peut, ce n’est pas acceptable. J’ai aussi alerté le maire de Marseille et le préfet. Mais depuis, notre mairie de secteur a dû faire poser une grille sur la porte du gardien, débourser 5000 € de gardiennage pour 15 jours (le temps des congés du gardien). Et faire établir un devis pour installer des caméras, de façon à ce qu’il n’ait plus à sortir de sa loge en cas d’intrusion."

    Et le maire de conclure :"Je lance un appel aux familles. Il n’est pas normal que des adolescents soient dehors à 4h du matin... Quand ces jeunes comprendront-ils que cette piscine sert à tous les gamins du secteur ?"

    La Provence

  • Les jeunes doivent être protégés contre le « virus du nationalisme » (Poutine)

    9RIAN_02456132_LR_ru.jpg

    Par La Voix de la Russie | La Russie a besoin d'un travail systématique avec la population, ce qui permettra de protéger les jeunes contre le « virus du nationalisme et de l'intolérance ». C'est ce qu'a déclaré le président russe Vladimir Poutine lors d'une réunion du Conseil aux relations interethniques.

    Poutine a qualifié l’initiative d’opportune visant à établir le cadre juridique pour lutter contre la renaissance de l'idéologie nazie et de la glorification des criminels nazis. Selon Poutine, les organisations néo-nazies renaissent et commencent à avoir de l'autorité politique dans certains pays. En même temps, l’intolérance ethnique et religieuse, l'incitation à la violence deviennent des slogans pour les forces qui veulent parvenir au pouvoir.

    Le président russe a attiré l'attention sur la nécessité de renforcer les mesures préventives contre des manifestations d'extrémisme chez les jeunes.
    http://french.ruvr.ru/news/2014_07_03/Les-jeunes-doivent-etre-proteges-contre-le-virus-du-nationalisme-Poutine-0884/

     

     

     

     

     
  • Poutine annule 90% de la dette de Cuba envers l'URSS

    Vladimir-Poutine-en-visite-Cuba-.jpg

    vladimir-poutine-et-son-homologue-cubain-raul-castro-au-palais-de-la-revolution-a-la-havane-le-11-juillet-2014_4968961.jpg

    Par La Voix de la Russie | Le président russe Vladimir Poutine a signé une loi annulant 90 % de la dette extérieure de Cuba envers l’URSS, indique le service de presse du Kremlin.

    Ce document final a été adopté et approuvé par le parlement russe.

    L'encours total des prêts de Cuba est de 35,2 milliards de dollars, dont la moitié représente les intérêts courus sur le montant principal.

    Environ 10 % de la dette (soit 3,5 milliard de dollars) seront versés à des projets d'investissement communs.

    Moscou et La Havane, en particulier, développent un projet de création d'une coopération industrielle dans le cadre de la zone économique spéciale Mariel, Cuba a également des plans visant à acheter les avions russes IL-96-300, AN-148 et les hélicoptères Mi-171.

    Le commerce bilatéral entre les deux pays en 2013 s'élève à 185 millions de dollars.

     http://french.ruvr.ru/news/2014_07_11/La-Russie-a-annule-90-de-la-dette-de-Cuba-envers-lURSS-7918/

  • Israël attaque Gaza pour s'approprier le gaz palestinien

    arton26591-ac6b0.jpg

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Israel-attaque-Gaza-pour-s-approprier-le-gaz-palestinien-26591.html

    + INFOGRAPHIE

  • Gaza: l'ONU appelle en vain au cessez-le-feu. 140 morts palestiniens, 0 israélien

    PHO5cda1980-09ef-11e4-870d-1a11286469d7-805x453.jpg

    http://www.lefigaro.fr/international/2014/07/12/01003-20140712ARTFIG00132-gaza-l-onu-appelle-au-cessez-le-feu.php

     

  • Toulouse (31) : Ils traînent une retraitée au sol pour lui voler son sac à main

     

    0h21

    Une femme de 83 ans a eu la hanche fracturée et a dû être hospitalisée après une agression dans le quartier du Pont des Demoiselles à Toulouse. Deux jeunes garçons qui voulaient arracher son sac l’ont traînée au sol.

    L’agression s’est produite au début du mois, mercredi 2 juillet, mais la victime, sévèrement blessée, affaiblie et hospitalisée, n’a pu porter plainte que ce mardi. Il était aux environs de 18 heures ce jour-là, boulevard de la Méditerranée, dans le secteur du Pont des Demoiselles à Toulouse. Alors qu’elle marchait tranquillement dans la rue, une octogénaire a été violemment agressée par deux individus.

    Les malfaiteurs, à pied, sont arrivés à sa hauteur et, en quelques secondes ont agrippé son sac à main. La victime, qui tenait fermement son bien a lourdement chuté à terre.

    Les agresseurs ne sont tout d’abord pas parvenus à récupérer le sac que sa propriétaire ne comptait pas lâcher. La femme, âgée de 83 ans a été traînée sur le sol avant d’être contrainte de céder son sac à main.

    Source

    Merci à antibarbare

    FDESOUCHE

  • La justice suspend l'interdiction de signes religieux à "Wissous Plage"

     

     
    La justice a suspendu samedi un règlement de la mairie de Wissous, en région parisienne, interdisant le port de signes religieux pendant l'opération estivale "Wissous Plage", d'où deux femmes voilées ont été récemment refoulées.

    Le tribunal administratif de Versailles avait été saisi par un groupe d'habitantes, soutenues par le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF). Ces dernières contestaient la légalité du règlement mis en place par le maire de Wissous, estimant que l'interdiction du port des signes religieux au cours de cette opération estivale constituait "une discrimination religieuse", "violant les principes de la République".

    Au terme de l'audience, le juge "a prononcé la suspension des dispositions de l'article" du règlement incriminé, a annoncé le tribunal dans un communiqué. Cette décision est provisoire, le juge des référés ne statuant pas sur le fond de l'affaire, qui devra faire l'objet d'une nouvelle audience.

    Le maire de Wissous, Richard Trinquier (UMP, opposition de droite), réélu pour un troisième mandat en mars 2014, avait interdit samedi dernier l'accès au site Wissous Plage à deux mères voilées, invoquant le règlement intérieur des lieux.

    Le texte en question, adopté fin juin, s'inspirait de la loi de 2004 sur le port du voile dans les établissements scolaires. D'après la municipalité, cette loi pouvait s'appliquer à Wissous Plage, qui est un établissement recevant du public et pas un lieu public.
     
    LE FIGARO

  • Ukraine: des milliers de civils fuient Donetsk

    http://www.leparisien.fr/international/ukraine-des-milliers-de-civils-fuient-donetsk-12-07-2014-3996469.php

    + 3 VIDEOS et INFOGRAPHIE DES COMBATS

  • Discret gueuleton entre copains pour François Hollande

    3994879_10072014-m19b4469.jpg

                                                                                                                                  

    Incognito ou presque... Le de la République s'est offert, ce vendredi soir, un dîner très politique dans le XVIIIe arrondissement de , avec une pléiade d'élus socialistes tous proches de Daniel Vaillant ou de .

    Selon plusieurs convives invités à cette discrète soirée, c'est Daniel Vaillant, reçu la semaine passée par François Hollande à l'Elysée, qui a organisé cette petite virée entre copains au restaurant «La Table d'Eugène», près de la butte Montmartre. Autour de la table, notamment, les députés de Paris Annick Lepetit, Christophe Caresche et bien sûr Daniel Vaillant, le sénateur de Paris Roger Madec, la députée du Calvados Clotilde Valter (ancienne conseillère de Jospin à Matignon), le député du Pas-de-Calais Guy Delcourt, la maire de Rennes Nathalie Appéré ou encore le maire de Cachan (Val-de-Marne) Jean-Yves Le Bouillonnec.

    Ce n'est pas une première. On le sait peu, car l'Elysée ne communique pas sur le partie privée de l'agenda du chef de l'Etat, mais François Hollande s'invite régulièrement dans les restaurants de la capitale...

     

    LeParisien.fr

    Et tout cela aux frais de la princesse...

  • Justice des mineurs: Taubira dément vouloir l'étendre aux 18-21 ans

    3966191_500f85b5cdcf24601b7457fb52a39e7c86ddb8a5_640x280.jpg

    http://www.leparisien.fr/politique/taubira-voudrait-adoucir-la-justice-des-mineurs-en-l-etendant-jusqu-a-21-ans-12-07-2014-3996191.php

     

    Mais jusqu'à quand va-t-elle faire du mal à la France ?

  • Gaza: plus de 100 martyrs civils dont 22 enfants, le cabinet israélien approuve une invasion terrestre

    enfantsmartyrs2.jpg

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=182048

  • L'Ambassade de France à Tel Aviv invite les Israéliens à fêter le 14 juillet

    FDESOUCHE

    N'est-il pas indécent de danser à Tel Aviv tandis que des gens meurent sous les bombes à Gaza ?

  • Incivilités à Béziers : "Ils urinent sur nos portes. C'est un calvaire "

    des-incivilites-qui-polluent-toujours-autant-la-vie-des_970837_667x333.jpg

     

    Des incivilités qui polluent toujours autant la vie des habitants biterrois.
    D.R

    A Béziers, une association d'habitants du quartier est sur le point de voir le jour pour porter officiellement la parole des riverains et dénoncer les incivilités dont ils sont victimes.

    Encore une fois, la cité Biterroise se fait remarquer. Encore une fois, les incivilités sont au cœur du problème pour les riverains qui, depuis la rue de Louvois ou la résidence Le Sully subissent les nuisances des habitants installés dans la résidence qui va jouxter dans quelques mois le palais de justice en cours de construction. Un habitant explique, sous le couvert de l'anonymat par crainte des représailles : "le 29 mai dernier j'ai été contraint de faire intervenir la police à cause de la musique qui était tellement forte que les murs de la maison tremblaient. Les policiers se sont déplacés et tout de suite après le départ des forces de l'ordre j'ai eu droit à mon lot d'insultes et de menaces parce qu'ils avaient dû se déplacer. Le 6 juin dernier, c'est le service de Médiation de la ville de Béziers qui a été amené à intervenir pour faire cesser le bruit." Et le témoin rapporte encore et toujours, c'est récurrent dans la cité, que des armes circulent et que la drogue est, elle aussi, très présente sur le site.

     

    La mairie a entrepris des démolitions de bâtiments pour l'ouvrir sur l'extérieur

    Du côté du commissariat de Béziers, des rondes sont effectuées régulièrement et pour tout ce qui est de la drogue et des armes jamais personne n'a été pris sur le fait et aucune arme n'a été saisie sur place si ce n'est des armes factices. Un autre déplore : "Des véhicules sont incendiés ou dégradés. Nous les connaissons, mais ils sont tellement violents que nous n'osons pas nous approcher. Nous craignons pour notre intégrité et quand nous faisons une réflexion les réactions sont immédiates, ils urinent sur nos portes d'entrée, défèquent sur les marches de nos habitations. C'est un calvaire. Notre quartier est devenu invivable à cause de ce voisinage, mais aussi à cause des odeurs et des rats qui sont la conséquence de la prolifération des ordures en tous genres sur le cœur de la cité."

    Les habitants dénoncent des actes d'incivilité, la dépréciation de leurs biens immobiliers qui sont devenus invendables du fait de la promiscuité avec la population qui s'est installée dans ce quartier. Et pire encore. Ils ont livré une vidéo, sans pouvoir la dater, sur laquelle de jeunes enfants se livrent à des actes sexuels. La scène se déroule à la vue de tous et une petite dizaine d'enfants, en partie dévêtus se livrent à ce drôle de jeu qui choque énormément les riverains qui ont assisté à la scène sans intervenir pour y mettre fin. Pour autant la cité Biterroise n'est pas abandonnée, et la mairie a entrepris des démolitions de bâtiments pour l'ouvrir sur l'extérieur. La construction du nouveau palais de justice laisse aussi présager de nouvelles perspectives pour pacifier ce petit coin de Béziers.

    MIDI LIBRE  11 07 14